Fissure sur mat en haut des haubans...

Bonjour chers héossiens,

Au printemps lors de mon inspection annuelle du poteau, j'ai découvert 2 belles fissures qui ne me plaisent pas du tout.

Elle sont situé juste au dessus des coquilles de haubans en "tête" de mat sur bâbord ET sur tribord. Sur les photos on voit aussi une déformation et amorces de fissures sous les coquilles.

Juste pour ceux qui n'aurais pas lu mon profil, c'est sur un 'vieux' cata amateur CP/époxy, 11,5m x 6m. Poids ~5T.

Projet : départ année sabbatique juillet 2015 en famille...

J'ai bien peur de recevoir une réponse qui ne me plaira pas trop et encore moins à mon portefeuille, mais la raison devra surement se faire entendre...

A vos avis en espérant une bonne nouvelle sur la réparabilité de la chose..

Ps : Je pense que le mat et le gréement sont d'origine (1988 et 2 A/R aux Antilles...)

cf photos

L'équipage
29 avr. 2014
29 avr. 2014
0

Je suis pas du tout un spécialiste en la matière mais j'imagine qu'il doit être possible de poser des renforts depuis l'intérieur en passant par la tête de mât, des plaques ou un manchon peut-être.

29 avr. 2014
6

probleme commun a pas mal de mat de cette epoque
la soluce, passer a une coquille de diametre superieur pour suprimer la partie abimée du mat, percer un trou pour arreter la fissure et poser une doublante exterieur

29 avr. 2014
0

Sinon, une plaque inox de chaque côté, avec 4 boulons qui traversent le mat de part en part... Ce qui revient à réinventer le système en totalité, mais c'est solide et pas cher. Parce que rafistoler le truc, bof...

29 avr. 2014
0

Toutes ces idées me plaisent bien surtout la version de baboujoli...
Pensez vius que ca tienne l'été en navigation peinard en attendant le dematage prévu l'hiver prochain ?

0

Ce qui est certain, c'est que ces fissures ne se refermeront pas d'ici l'hiver prochain et que, si rien n'est fait pour les arrêter, elles vont continuer à progresser.

L'alternative est donc la suivante :
- Laisser en l'état, naviguer tout l'été avec le regard fixé sur les fissures, l'anémomètre, la carte bleue.
- faire ce qu'il faut pour arrêter les fissures et, pendant qu'on y est, renforcer la bricole tant que les dégâts ne sont que superficiels.

C'est toi qui vois...
:litjournal:

29 avr. 2014
11

y a qu'a plâtrer une jambe de bois c'est pareil .
à démater absolument ,faire venir un soudeur alu et mettre des renforts soudés .
avec un mat pareil sur un cata je ne sortirais même pas du port .
les efforts ne sont pas du tout les mêmes que sur un monocoque ,un cata ne peut pas évacuer la puissance en gitant ,c'est le mat qui encaisse tout .
il y a aussi la solution de couper la partie malade et de manchonner
mais là c'est un gros boulot
alain

29 avr. 201429 avr. 2014
1

Fritz n'a pas tort...
Mais si tu veux naviguer (par petit temps) cet été, remplace au moins les rivets du haut par un boulon traversant, avec grosses rondelles. Le plus gros effort se situe sous les coquilles verticalement (cisaillement). Au dessus de la coquille, l'effort est plutôt horizontal (arrachement), d'où l'intérêt de mettre un boulon traversant.

29 avr. 2014
0

Les fissures ne semblent pas récentes. Mais elles font douter de la résistance des ancrages. La question est: on démâte ou pas. Le mât à terre, plein de solutions sont possibles et pour la plupart, déjà citées. Sortir par petit temps et en y allant mollot doit rester possible. Sur un coup de tabac, tout peut arriver y compris que rien ne bouge..
Personnellement, je ne ferais aucun bricolage sans déposer le mât. Le rivet n'est là que pour maintenir la coupelle en place, il ne reprend aucun effort. C'est la périphérie du trou (au dessus et surtout en dessous de la coupelle) qui répartit les efforts sur le profilé du mât. Si ta GV ne monte pas au dessus des coupelles, tu peux poser un cerclage du mât, en inox, juste au dessus des coupelles mais c'est un peu bricole en attendant de faire mieux..

29 avr. 2014
1

manchonner par l'intérieur, trouver un profil similaire, le couper pour réduire et le tour est joué, j'ai vu un bateau qui l'avait fait en 2 jour a ponta delgada.... ils remontaient le bateau au quebec et la fissure était sur la fixation de l'étai avant... la ssolution de la soudure est bien aussi mais il faut un trés bon pro ... moi qui suis parano je ferai souder le manchonnage...

0

Ah?
Personnellement, j'aurais plus confiance dans un popage qui intéressera une plus grande surface que dans un soudage. :litjournal:

30 avr. 2014
0

j' ai eu un soucis similaire mais sur le pied du mat, un très bon pro
a souder un manchon a l'extérieur et cela depuis plus de 12 ans,
j'ai vendu le bateau à un copain et depuis tout est parfais car je revois ce bateau très souvent.
pour ma part je démâterais et manchonnerais avec soudure

29 avr. 2014
0

oui je suis d'accord, souder du vieil alu c'est pas gagné, ça va casser plus loin, et si ça a cassé c'est que ce n'était pas assez solide (Lapalissade!).
Donc je ne vois que le manchonnage par l'intérieur qui puisse marcher.
Par contre, comme ça a été dit, les efforts sont tellement importants au niveau des galhaubans que je ne partirais pas loin avant réparation si j'étais toi...

29 avr. 2014
0

Merci à tous pour vos conseils, je vois que personne ne semble privilégier la solution du changement de mât ce qui rassure beaucoup mon portefeuille.

J'avais envisagé la solution d'une ceinture partielle par l'extérieur (ma GV doit passer dans la ralingue), le tout collé avec une colle époxy structurelle + rivets pop.
Ainsi je réparti les efforts de nouveau.

J'allais faire cette solution il y à 15 jours (baudrier sur les hanches, plaque alu,rivets pistolet à colle en main) quand un professionnel m'a stoppé et déconseillé de le faire....

Du coup j'étais reparti dans l'idée qu'il fallait changer de poteau...

Ping / pong quand tu nous tiens...

29 avr. 2014
0

c'est sur qu'un mat neuf (et plus solide peut être) serait La solution rassurante, à voir pour le tarif....

29 avr. 201429 avr. 2014
0

L'axe de la traction du galhauban, vu qu'il s'agit d'un cata, est trop ouvert et trop puissant pour ce système, qui est pensé pour recevoir une traction plus verticale, comme sur un monocoque. C'est ce que révèlent les fissures...
Pour cette raison, lors de la réparation il serait préférable d'en changer. Comme dit plus haut, le plus solide serait un cerclage inox autour du mat. Mais comme ce n'est pas possible à cause de la GV : les boulons traversiers !

29 avr. 2014
0

Je suis d'accord avec babou. la traction ne se fait pas dans l'axe et les efforts arrachent l'alu. Ce mat est-il prévu pour ton canot, où est-ce un bricolage?
Sur le mien, 3mm d'épaisseur, j'ai un mat dont les attaches sont soudées, comme des cadènes, et pas de barres de flèches.
Si ton angle est trop ouvert, ça arrache dessous, pas assez c'est dessus, encore une lapalissade...
Je tenterai un axe traversant, sur deux plaques externes collées rivetées, mais je reverrais bien ce gréement, il y a un lézard au niveau conception...

29 avr. 2014
0

Perso je démâte rapidement, et je fais faire un manchonnage et au moins je navigue cet été en dormant sur mes deux oreilles

;-)

29 avr. 2014
0

Bien faire attention à l'assemblage de matériaux de différente composition. L'inox et l'alu ne font pas bon ménage. Se méfier sur la nouvelle répartition des efforts en fonction des modifs. Si tel était mon cas, je démâterai pour travailler correctement et surtout faire un contrôle complet du mât et des haubans et ferai appel à un soudeur. L'alu doit être en bon état passé le superficiel et donc peut certainement être soudée. Un soudeur qui se respecte a la solution. Il faut quand même stopper la fissure par un cou de forêt.

29 avr. 2014
0

Au vu de tes photos, cela n'est pas irrémédiable, et réparable facilement.
Ou tu peux démâter ou tu ne peux pas, le mieux serait démâter.
De toutes façon, il te faudra ajouter une pièce style manchonnage s'étalant largement reprenant les 2 côtés du mât et soudée sur le pourtour. C'est une opération facile à réaliser par un chaudronnier.
Manchonnage par l'intérieur oui si cela ne pose pas de problème particulier.
Dans le cas d'une réparation mât en place même logique, mais l'ajout serait rivé.
Bon courage.
JJ

29 avr. 2014
0

comme baboujoli et /ou gribou
PS: je suis content d'avoir appris a souder

29 avr. 2014
0

Dommage que tu sois pas dans mon coin, j'ai un soudeur qui travaille sur cordes... Remarque si tu en trouve un qui n'a pas trop peur tu le montes la haut et tu lui fais soudé des plaques de renforts.

29 avr. 2014
0

ebn y'a moi mais c'est a marseille et je suis debutant en soudure mais pas en escalade

29 avr. 201416 juin 2020
3

La réparation faite par le gréeur sur mes coquilles de bas hauban car j'avais le même type de fissure.

29 avr. 2014
0

c'est ce que j'ai dit sur mon 1er message reparation connue et efficace...

29 avr. 2014
1

Euh... je suis désolé mais, je ne suis pas sûr que cette réparation est vraiment solide. L'effort repose sur 6 rivets...
Mais bon, c'est un avis perso...

29 avr. 2014
1

attention comme j'ai dit plus haut ,ne pas comparer les efforts subits par un mat de monocoque et un de multi
ça n'a rien à voir .
la réparation doit être sérieuse et de préférence avec du métal récupéré sur un ancien mat ,pas avec de l'alu à ferrer les änes
alain

29 avr. 2014
0

J'ai un morceau de profil de mat de section comparable, je vais donc faire une paire de pieces de réparation collé sika et rivets pop.
Je fais ça ce we. Ça tiendra pour l'été et cet hiver je demate et refais encore plus blindé. Merci a tous pour vos conseils, je vous poste les photos de la réparation.

29 avr. 2014
0

j avais aussi une petite fente sur le mat du cata , petit trou de 2 mm au ras de la fente , pieces inox plus importante , et surtout pose d un cardan mais pas le même type d ancrage que toi

29 avr. 2014
0

Bonsoir Tsaëlou si tu conserves ton mat je te conseille de stopper la fissure en perçant ses amorces à la partie inférieur et supérieure par un trou de 5/6 mm ( vieille astuce en métallerie ) et ensuite de poser en recouvrement une plaque de renfort .En agrandissant la photo je me pose la question si le problème ne vient pas de l'oxydation du cœur du rivet qui est en acier .Seconde recommandation change le .Bonne nav

29 avr. 2014
0

oxydation par les pointes des rivets : eh oui, chez Selden on m'a appris à les enlever, faute d'oxydation plus tard.

30 avr. 2014
0

rivets monel

30 avr. 201430 avr. 2014
0

Sur la 2° photo, on voit bien que l'ancrage veut sortir(peut-être suite à la fente initiale) en étoile, avec des fissures tout autour. Sur la 3°, peut-être une corrosion d'axe de rivet, qui gonfle et fait éclater celui-ci.
Un avis qui n'engage que moi, et qui n'explique pas l'origine du problème.

30 avr. 2014
0

bon, ce type de mat est un zspar des années 80 a l'epoque on mettait un rivet pour tenir la coquille dans le mat puis on s"est apercu que parfois , le trou du rivet etait mal ajuster et entrainait une fissure au niveau de ce trou il a donc ete decider d'arreter cette methode (d'ailleurs le rivets n'existe plus sur la photo de reparation de coco 29900
ensuite l'usure au portage des coquilles est tout a fait normal pour un greement de cette age
ce type de reparation ce fait tous les jours chez les greeurs

30 avr. 2014
1

J'aurais fait plus large pour être sûr de river dans de la matière qui n'a pas travaillé.
JJ

30 avr. 2014
0

Pour avoir connu problème similaire sur un sun odyssey 44i en milieu de transat après une solide tempête dans le golfe de Gascogne. Bas haubans avec 5 torons restants sur 8 (de mémoire), a dû être remplacé.
Nous avons resoudé le mat mais de nouvelles fissures sont apparues au Cap Vert. Le bateau à néanmoins fait transat AR sans encombre, cela reste de petite fissure.

J serais néanmoins très réticent à l idée de percer de nouveaux trous dans le mat

20 août 2014
0

Bonjour,

Je relance le fil car j'ai un problème similaire et différent à la fois...
Mat Z Spar, même prise de hauban avec coquille, mêmes fissures mais mon gréement est un 7/8. Ajoutons que mon mat tient avec un étai et 2 haubans, point barre (trimaran).
J' étais parti pour faire un renfort local, exactement comme celui de Coco 29900 mais j' hésite à percer le mat juste à l' endroit où démarre la section libre.
C'est le pire endroit à affaiblir dans la mesure où la section libre travaille en console et qu'il y a concentration d' effort précisément là
Donc, je me dis qu'il vaudrait mieux faire une pièce plus longue pour répartir les efforts sur une plus grand surface et un plus grand nombre de rivets...
Fritz, tu parles de la qualité de l' alu. Est ce que tu as une idée de la nuance à utiliser ?
Merci

Jean Marc

20 août 2014
0

bonjour,
si c'est possible creuser les fissures à la lapidaire et faire souder à l'antal ou argon
faire deux grandes plaques en ag4mc qui englobent la coquille les coller à l'epoxy et les poper sur la périférie .ce genre de problème arrive quand le grément est trop ridé.
le dormant sert à tenir le mat sur le pont pas à le faire rentrer dedans .
alain

20 août 2014
1

Pour arrêter la progression d'une crique (terme de métallurgiste) à titre provisoire, il suffit de percer un trou d'environ diamètre 2 mm à l'extrémité de la crique ; tu seras ensuite tranquille pour un moment.

20 août 2014
1

@triplejim & fritz the cat

Les mâts sont généralement réalisés avec des profilés de la série 6000 et plus particulièrement du 6082 à l'état T6. Le 6005 T6 est aussi utilisé pour les petits modèles tels que les mâts de dériveurs.
C'est une variété d'alu au magnésium et silicium, elle se soude bien au TIG à l'argon mais perd alors une partie de ses caractéristiques mécaniques (il faut en tenir compte dans le choix de l'échantillonage). Des traitements thermiques industriels permettent de les restaurer en partie mais là on sort du cadre d'une réparation.

Donc, une soudure sur un profil non "prévu pour" et sur une zone à forte contrainte n'est pas nécessairement une bonne idée... Prudence !

21 août 2014
0

tu dis pas une bonne idee !!!!
moi j irais plus loin en disant que tu as completement raison dans ta remiere partie et que pour cette raison il est preferable de faire des doublantes sur le profil existant et defectueux que par l ajout de plaque pope
surtout ne jamais souder car apres la transition entre la partie soude a la partie pas soude est comme decouper selon le pointiller
donc pour tout travail sur le tube a des endroits soumits a des flexions repete n est vraiment pas a souder
il faut faire des pieces mecano et les fixer par pop ou vis rondelles et ecrou
car souder revient a enlever le traitement thermique et donc rendre le mat mou a cette endroit
donc ne pas faire !!!!!

21 août 201421 août 2014
0

c'est pour cela que je préconise un renfort en ag4mc
ou en tôle de récup sur un mat ,qui englobe les coquilles
collés à l'epoxy et popé .
j'ai effectué ce genre de réparation il y a plus de 10 ans sur le mat d'un dalithe
qui à fait deux tdm depuis .

alain

21 août 2014
0

Peut-être que Tsaelou a déjà fait sa réparation, on ne sait pas. En tous cas, ce système de coquille, s'il est très pratique en tant que montage, est une hérésie du point de vue structural. D'abord, on voit souvent que le départ du câble (le sertissage) ne part pas dans l'alignement exact du hauban. Ensuite, on trouve une large ouverture sans renfort à un endroit où des contraintes élevées se concentrent. Le profil est affaibli, sans être renforcé. Les efforts portent sur le bas de la coquille qui s'appuie sur le bas de l'ouverture. Bonne idée sauf que ce dispositif peut bouger au gré des tensions dans les haubans.
La crique qui remonte du trou de la coquille vers le rivet est dûe, selon moi, plutôt aux contraintes longitudinales par l'étai et le pataras. La crique continuera à se développer si elle n'est pas arrêtée, et encore, il y a des chances qu'elle poursuive si ce qui lui a donné naissance persiste.
Si c'était mon bateau, je virerais les coquilles, un trou d'arrêt de crique de 4mm et je mettrais un doubleur épais de chaque coté, au moins 3mm en AU4G (Duralumin) fixé par des pops, de préférence en monel.
Au centre du doubleur, un perçage destiné à faire passer à travers le mat un boulon à oeil en inox et tenu par un écrou à oeil de l'autre coté du mat. Le trou dans le doubleur sera plus grand que le diamètre du boulon de façon à installer une bague épaulée de chaque coté. Entre les bagues épaulées, un tube entretoise pour reprendre le serrage du boulon à oeil sans écraser le profil du mat. Le boulon à oeil reprendra ensuite les haubans.

21 août 2014
0

Tout OK , sauf l'AU4G , incompatible avec l'eau de mer : utiliser un alu 6000

21 août 2014
0

Oups! Exact.

21 août 2014
0

Oups! Exact.

22 août 2014
0

Nous sommes donc d'accord, le poste à souder reste à l'atelier et on sort la pince à poper ... :-D

L'AU4G ou 2017 (duralumin) est intéressant pour ses caractéristiques mécaniques mais très mauvais pour ses caractéristiques de résistance à la corrosion. Donc totalement inadapté pour nos canotes.

Reste un dernier problème, c'est de trouver la matière pour confectionner la doublante. Car si le 6082 existe en tôles, il n'est vraiment pas facile à trouver en petites quantités et surtout en fines épaisseurs. En dernier recours on peut alors choisir du 5083 qui lui se trouve sans aucun problème et est compatible avec le 6082.

22 août 2014
0

y a ka taper dans un morceau de mat .
la soudure n'a pas une résistance mécanique intéressante c'est plutôt pour empêcher la corrosion à l'intérieur de la fissure .
les doublantes autant les coller à l'epoxy avant de les poper .
alain

11 sept. 2014
0

Bonjour à tous,,

Désolé pour mon absence du site, mais il faut bien naviguer un peu de temps en temps....

J'ai effectué en mai la réparation de mon mat.
J'ai récupéré un bout de profil de mat anodisé de section comparable.
J'ai débité 2 platines en forme avec trou pour la coquille et passage pour le hauban.
J'ai passé 2h en tête de mat avec ma popeuse et ma perçeuse. Et j'ai posé (trés mal) un seul coté sur la plus grande fissure.
J'ai navigué tous les WE depuis et 2 semaines cet été. Pris une fois 35 noeuds avec 1 ris et une fois 45 noeuds sous génois seul.

Pour le moment pas de soucis. Je croise les doigts.

Toutefois cet hiver démâtage prévu pour faire le chek up complet du grément. Je poserai mieux le second coté et reposerai le premier (avec collage epoxy en plus).

Bon courage et bon vent.

12 sept. 2014
0

Il serait plus prudent de changer le mat(ce qui augmente le prix du bateau) avec haubans, partir sur du neuf pour 2015. On ne sait pas depuis combien de temps cette faiblesse est là. Comme quoi le matériel est surdimensionné. Et tant qu'on a pas tout visité on connait pas son bateau et les anciens proprio on du navigué comme cela sans rien savoir.

13 sept. 2014
0

pourquoi conseiller de changer le mat alors qu une bonne reparation serrat plus solide que du neuf
une bonne doublante collee et et bien posee ferrat parfaitement l affaire
autrement propose de changer le bateau on est plus a ca pret
a societe de consomation quand tu nous tiens!!!!!!!!

13 sept. 201413 sept. 2014
0

Parce-que 2 transats en 26 ans et le reste surement au port, je trouve que le mat est bien 'fatigué', mais si c'est juste pour 2 transats en 1 an, une bonne réparation et l'indiqué au prochain acquéreur (ça changera des salades lors de la dernière annonce).
De là à dire qu'une bonne réparation est plus solide qu'un mât correctement échantillonné ?? pas sur.
Parfois le neuf est bien meilleur que l'ancien.
En lisant ton profil, je me permets de rajouter que sur notre cata le mat me parait en bien meilleur état/dimension et que sur mon tri avec un mat-aile carbone construction amateur, juste les prises de bosses de ris sur bôme alu fabrication industrielle, j'ai le même soucis que notre ami(et j'en déduit que les fixations/contre plaque ou l'épaisseur d'alu sont trop faible).

13 sept. 2014
0

le probleme avec l alu c est que l inertie est obtenue avec des peaux de mat pas toujours tres importantes
et pour les prises de haubans et fixation diverses des solutions pas toujours tres mecaniques sont employe pour des raisons economiques
pour moi l embout en t n est pas mecanique
je preferes traverser le profil avec des tiges de compressions et fixer les haubans avec des lattes
ce qui permet de bien mieux repartir l effort sur la periferie du profil
donc dans la plupard des problemes lie au fixation sur les mats alu il faut doubler les peaux et repartir l efforts sur une surfaces plus importantes que le tour de l embout en t
biensur c est plus chere et plus long a faire
mais pour un bricoleur avertie c est pas difficile a faire et pas chere
juste du temps et des moceaux de profils alu et de l epoxy et des pop
a savoir que les anciens mat de course en alu etaient souvent fiabilise avec ce type de montage par les fabricants de mats eux meme

faire une lumiere a la defonceuse et mettre un embouts en t c est Deux minutes
par contre mettre une doublante des lattes et des tiges de compressions c est plusieurs heures
si tu cherches a minimiser le couts et la maximiser la productivitee tu mets des embouts en t
mais tu en as pour ton argent
moi j aurais un bateau avec un mat monte comme ca
je referais tout les encrages plus mecanique sans rien changer au tube qui lui si il n a que deux petites fentes n a acune raison d etre change
et meme deux transat c est rien du tout
faire des embouts tres mecaniques c est pas complique juste du temps

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

le beau temps...

Après la pluie...

  • 4.5 (29)

le beau temps...

mars 2021