First Class 8

Bonjour,
Après avoir eu quelques années un First 210, j'ai acheté récemment un First Class 8, pour avoir quelques chose de plus sportif et amusant.
Programme: sorties à la journée, trois ou quatre ballades en cabotage côtier (2 à 4 jours) par an, souvent en solitaire ou équivalent (ma femme n'est pas franchement voileuse), dans la zone de La Rochelle.
Je recherche des heoliens connaissant le bateau et ayant des expériences similaires, pour échanger des idées sur :
- l'équipement du bateau pour le rendre plus facile en solitaire : pour ma part, j'ai un inter sur enrouleur, un GV à 3 ris, un gennaker sur bout dehors (plus facile qu'un spi symétrique - que j'ai aussi - en solo), un stick télescopique qu'on peut fixer sur le cockpit pour bloquer la barre, et un pilote. C'est à priori un bon début, tiré de mon expérience F210
- les aménagements "de confort" intérieurs, dans l'optique petite croisière: le volume est compté, donc il faut visiblement être imaginatif. Et oublier les WC, en restant au seau pour l'équipière...
- la modification du safran pour le rendre moins dur (pour le pilote): vertical,maintien d'une inclinaison résiduelle dans le sens initial, voire inclinaison dans l'autre sens pour augmenter la compensation? Et mise en œuvre pratique de cette modif.
- même si je ne fais pas de régate, les trucs à connaître en termes de réglages pour optimiser la vitesse.
- les points à surveiller, car ces bateaux ne sont plus tout jeunes (le mien est de 88, donc plus de 20 ans) et ont à priori été assez sollicités en début de carrière...
Merci d'avance de vos retours.

L'équipage
13 juin 2011
13 juin 2011
0

essaie de retrouver un article de voile et voilier qui doit dater de 3 ou 4 ans, il y avait un marsellais (je crois) qui avait complètement modifié un first class 8 pour le solitaire... y compris safran, quille fixe,...
sans aller aussi loin, il y avait quelques bonnes idées à prendre

yann

13 juin 201116 juin 2020
0

Merci, j'ai effectivement cet article, sachant que les modifications visent plus à améliorer la performance que le confort. Et il naviguait en Méditerranée, où le problème du tirant d'eau est moins crucial. Etant en Atlantique sur un port à marées, je souhaite conserver la quille relevable, ainsi que le safran, qui était devenu fixe sur ce FC8 modifié.
Par contre, il avait aussi monté un asymétrique sur bout dehors.
Pour info, ci joint l'article en question
Vincent


13 juin 2011
0

merci pour l'article, mon voilier est plus petit que ça (6m25) mais j'ai aussi mis un bout dehors dessus pour mettre un gros asymétrique (40 m2) car sur le lac leman, le vent est en général léger et qu'un gros asymétrique est un peu plus stable en solitaire que un gros symétrique, quoi que... parfois je m'interroge...

yann

08 oct. 2012
0

bonjour,

intéressantes modifications réalisées sur un Class 8 pour une navigation en solo.

Car il faut bien reconnaître que, bateau essentiellement de régate, il n'et pas vraiment facile à faire marcher sans équipiers, et que sa barre est effectivement très lourde si le bateau n'est pas parfaitement équilibré. Ce qui rend l'utilisation d'un pilote auto difficile.

En résumé, à part un tirant d'eau variable, très appréciable dans une mer à marée, ce n'est peut-être pas le meilleur choix pour une utilisation solo en croisière (en plus d'un confort plus que minimaliste).

Dernier point (soulevé dans l'article) : quoi que l'on fasse, on a toujours des infiltrations d'eau par le mât traversant... Ce qui peut être supportable en régate n'est pas bien agréable en croisière.

07 oct. 2012
0

Bonjour,
moi aussi je suis propriétaire d un fc8 depuis peu !! je vient de le sortir pour une rénovation complete...
A tu avancé sur l'aménagement intérieure et pourrait tu me faire suivre des photo de ton plan de pont ( en détail si possible ) et aussi de l intérieur !! merci d avance !! :-)

07 oct. 2012
0

Curieux d'acheter un FC8 pour des navs en solitaire! C'est avant tout un bateau fait pour les régates, avec 2 ou 3 équipiers. Et il ne donne tout son potentiel qu'avec de la viande au balcon. Il y a des bateaux aussi performants et beaucoup plus adaptés à la navigation en solitaire. Je pense bien sûr au Bépox, mais aussi au Calin, super Calin, et tous les bateaux dérivés des mini transat, qui sont généralement plus spacieux, plus confortable, plus marins, mouillant moins... mais pénalisés en régate par leur handicap.

07 oct. 201207 oct. 2012
0

@ Vital
En fait, après analyse du marché compte tenu du programme (day boat sympa autour de 7.5m pour être manœuvrable en solo (ou quasi solo lorsque l'équipage est inexpérimenté), pas de croisière au delà d'une sortie de 2-3 jours car ma femme apprécie peu la voile, quille relevable facilement pour pouvoir échouer l'été sur mon corps mort, budget modeste pour cause de nombreux enfants étudiants...), il y a peu de choix: Class 8, Bull 7000 (mais il n'y en a que 2 ou 3 en France), Surprise quille relevable (mais le safran est suspendu et ce n'est pas terrible à l'échouage).
Les Bepox, Super Calin et autres Mistral sont séduisants, mais ont une quille fixe ou relevable seulement pour le transport (et pas de possibilité d'échouage quotidien). Et en outre trop de tirant d'eau (et donc trop forte réduction du créneau de sortie en demi saison dans le port à seuil où j'ai une place)
La vie est une succession de choix...

07 oct. 2012
0

Un bepox c'est pas vraiment le même prix qu'un FC8.
Je suis curieux de voir comment vous avez fixé le bout dehors, c'est le genre de modif qui me brancherait bien.
Mon FC8 est resté assez classique, à part la GV full batten et le mât à 2 étages de barre de flèche, ce qui permet d'avoir une sortie de drisse en tête de mât pour un spi ou autre. Modif typique des lacs Suisses.
J'ai acheté mon bateau avec une sorte de grand génois cousu sur un câble inox sur le guindant, comme un étais. La longueur du câble laisse à penser qu'il se monte en tête de mât mais j'ai pas encore essayé, faut que je monte une drisse tout là haut d'abord.

08 oct. 2012
0

J'utilise comme bout dehors un tronçon de mât de planche à voile en fibre de verre, avec un embout de tangon de spi d'un côté qui se reprend sur un anneau que j'ai fixé sur le pont, et une sangle à velcro prise dans l'anneau qui est au niveau de l'attache de l'étai de l'autre. Il dépasse d'un mètre, et la poulie du point d'amure du gennaker est attachée sur un boute, qui coulisse dans un cavalier à l'avant du bout dehors et est repris sur la cadène de sous barbe. Le bout dehors travaille donc en compression plus qu'en flexion.
Sans doute un peu amateur voire simpliqte comme solution, mais cela marche pas trop mal jusqu'à présent.

08 oct. 2012
0

Merci Rackham, ca correspond à ce que j'avais en tête.
J'ai un vieux mât de planche, en carbone, mis de côté pour ça. Mais y'a quand même pas mal de contraintes en flexion latérale, du coup de le pose la question pour la fixation au niveau de la ferrure d'étrave et du risque de faire bouger celle-ci si on se fixe dessus sans la renforcer.
Pour rester dans le sujet de départ, ma prochaine modif sera des bastaques et un pataras en dyneema (6mm je pense). Je sais, c'est pas ce qui ce fait de mieux en gréément textile, mais ca reste abordable et épissable à la main. Ca usera moins la GV que les câbles inox et me fera gagner du poids en haut.
Mais faut que je trouve des crochets a oeuil pour la fixation au niveau du mât, les seuls que j'ai vu sont bien chers à mes yeux.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie, le grain s'éloigne.

Après la pluie...

  • 4.5 (131)

Après la pluie, le grain s'éloigne.

mars 2021