First class 12 autour du monde

Hello,

j'ai un copain qui envisage d'acheter un first class 12, et partir en Nouvelle Zélande avec... Je suis un peu sceptique surtout que la personne en question n'a pas une grande expérience Nautique...

Vous en pensez-quoi ?

Indépendamment du fait que ce serait une navigation sportive et spartiate vu le canot (y en a qui aiment), est-ce que ce genre de bateau de course croisière (près de 50% de rapport de lest quand même) est assez solide pour le large ?

Merci de vos réponses !

L'équipage
20 oct. 2005
20 oct. 2005
0

Ou peut tout faire ....
avec de la motivation ..... !

Bombard a bien traversé l'Atlantique sur son canot Fina .....

Maintenant tant qu'il y est ton ami, il part seul ou en couple, comme ça il se fera la totale !

Le First class 12 est un bateau de régate, c'est à dire qu'il est conçu pour être manié par un équipage conséquent (qui sert autant aux manoeuvres que de lest mobile), avec une charge minimale, et des manoeuvres et accastillage conçues pour la course (pas d'enrouleur, mouillage minimaliste, ...). Tout le contraire d'un grand voyage !

En gros, ton ami envisage un Paris Dakar avec une formule 1. C'est jouable ..... mais bon courage !

20 oct. 2005
0

bien d'accord avec Fréja et gébé
tout est possible(on traverse l'Atlantique avec des palmes,et pourquoi pas bientôt sur un bidet!!),mais là ça tient à l'inconscience,plus qu'au courage!!!!!
jacquot

22 oct. 2005
0

ben pourquoi pas ???
A mon avis, il change le mat(droit, plus court et plus solide) , renforce la structure (safran, pied de mat,reprise de cadenes, epontille, sous les taquets d ammarrage...etc...), fait quelque chose a l interieur, meme simple... il y a pas de raison !
Bon, vous allez me dire, il peut aussi bien changer de type de canote !...
Oui, c est vrai ... :-(

22 oct. 2005
0

ça peut
être rigolo.

22 oct. 2005
0

pourquoi pas
si les pogo 6.5 le font en régate, vois pas pourquoi un class 12 ne le pourrait pas avec un minimum de préparation.
S'il manque de lest mobile, rien ne l'oblige à tout mettre dehors.

22 oct. 2005
0

vécu
bonjour,

la question qui n'a pas encore été posée:

un bateau de régate ne s'use t il pas plus précocement qu'un croiseur?

Bien osculter l'engin avant de partir...loin!

Et s'il faut changer le gréément, la mèche etc pourquoi pas changer de canot!!!

salutations!

22 oct. 2005
0

class 12
c'est pas un souci
plusieurs selection 37 ont traversé en course après une vie bien rempli de tour de france à la voile
avec un class 12 qui est un bateau bien constyruit pas de soucis
juste bien préparer le bateau ,
un avantge , tu as un bateau rapide , susceptible de bien marcher à condition de ne pas trop le charger
un inconvénient , le class 12 est bateau vivant , plus fatigant qu'un bateau au long cours chargé pour une traversée
12 m et 13 tonnes mini pour croisière
12m et 8 tonnes pour le class 12

prévoir un enrouleur , un étai de trinquette , pour un solent et tourmentin et une suédoise
pour le grand sud
et surtout un bon pilote !!!

01 juin 200616 juin 2020
0

first class 12
bonjour,
je retape entièrement ELLORA 5, ancien admiraler
je peux vous renseigner sur le bateau
contactez-moi

01 juin 2006
0

J'avais regardé le Sélection
pour en faire un bateau de croisière en équipage réduit. Pas simple... j'en étais arrivé à la conclusion qu'il fallait mettre des ballasts liquides, environ 300 à 400 litres sur chaque bord, pour remplacer quatre à cinq costauds au rappel, ou encore bricoler vers le maitre bau, deux supports métalliques situés au point de plus grande largeur de la coque, susceptibles de recevoir des gueuses de plomb de 20 kg chacune. Avec 15 à 20 geuses, on a l'équivalent des quatre à cinq costauds au rappel. Evidemment si on les utilise, à chaque virement faut les changer de coté. Dans le langage des coureurs on appelle ça "matosser", c'est à dire déplacer le matos d'un bord sur l'autre. Et un support qui tient 300 ou 400 kg dans les accélérations subies par le bateau dans une mer formée, faut pas faire n'importe quoi, sans compter que si on chavire et qu'on se prend ça sur le coin de la figure, y'a plus de questions à se poser.

L'autre solution est de changer la quille, en baissant son centre de gravité (lest plomb profond), tout en abaissant légèrement le mat. Pas cher pour le mat, mais cher pour refaire le jeu de voiles.

Alors tout ça pour avoir l'équivalent d'un bateau qui au départ est prévu pour le voyage, ça me semble bien compliqué et pas forcément rentable par rapport à l'achat d'un bateau adapté.

01 juin 2006
0

selection en croisière
j'ai donné , sous toilé en permanence il garde des performances intéressantes.

mais le tirant d'eau est vraiment important, ce qui limite beaucoup les escales.

18 nov. 2008
0

j'ai longtemps rêvé d'un ....
Aphrodite 101 pour partir voyager, plus jeune, simplement parce qu'il était beau!...mais j'avais pas les sous, sinon!...J'ai croisé un J109 équipé grande croisière il y a quelques jours ici en mer rouge!
il y a pas mal de Rush régate qui voyagent...et je me souvient qu'il y a environ 15 ans, un half tonner se balladait sans moteur avec son couple de proprio dans les canaux du côté d'Hushuaia...
Les canotes modernes sont tous aptes aux longues traversées, avec une bonne préparation, ensuite ce n'est que du côtier!
ce que l'on fait tout autour du globe...
ne s'échine-t-on pas à construire des ULDB de 9.50m aptes à régater en océanique?
ne serait-ce pas ces bateaux dit de "voyage" sur-suréquipés que l'on croise dans toutes les marinas avec toujours un truc en carafe mais tellement rassurant pour leur proprio (ahh!le statutaire!!) qui seraient "en trop"?
le voyage en grande croisière, ce n'est que du mental, et les vieux racers permettent de partir pour pas bien cher! comme d'ailleurs un sangria ou un muscadet qui vont souvent plus loin que n'importe quel "superyacht de voyage" !
il serait plus intéressant de se pencher sur les capacités du "skipper" sûrement! le class 12, lui, amènera son skipper n'importe ou s'il à été bien bichonné et bien mené...
....d'accord avec l'analyse de JP

18 juil. 2006
0

FIRST CLASS 12
BONJOUR
je pense que l'on peut adapter le bateau
à la croisère. j'ai ainsi changé le mât sur
le mien, passant en grément en tête. Les winchs
sont sur-dimensionnés

01 juin 2006
0

possible
sélection ou class 12
ancien bateaux de course
si en bon état et bien préparés c'est jouable
avec un avantage c'est que tu auras un bateau rapide mais exigeant question physique

philosophie différente des croiseurs confortables mais lourds.

surtout ne pas charger le bateau .

c'est pas plus idiot que de prendre un croiseur classique actuel d'y rajouter bimini , capote éolienne arceaux px solaire etc....
bonjour le couple de redressement !!!!!

il faudra aussi en intérieur penser aux rangements , filets , toiles antiroulis
et pourquoi pas matossage comme en mini
sur de longs bords c'est pas un élément à négliger

qui permettra un meilleur passage et équilibre de la coque

17 juil. 2006
0

les grands inconscients se rencontrent....
je suis (presque) dans le même cas: c'est à dire que je suis tombé en admiration voilà plusieurs années devant le class 12 et je rève de partir naviguer à la barre de ce joli canote. Pour l'instant ce n'est qu'un rève et je vois que tout le monde est pessimiste.
Avez vous pratiqué des navigations autre que régatières sur un class 12 ? pas forcément un tour de l'atlantique ou un tour du monde ... simplemment pour savoir si un class 12 à qui on a rogné les ailes ( enrouleur, guindeau, changement bastaques/barres de flèche poussantes, ..)rentre dans la case des croiseurs dit "familiaux" tout en conservant son charme.
d'avance merci.

18 sept. 2006
0

Attention au Class 12
Beau voilier, mais avant d'envisager une telle route sur un Class 12, je pense qu'il faudrait demander son avis au chantier ... en insistant sur les conclusions du naufrage d'un Class 12 en Manche il y a quelques années : il semble que la quille y était pour quelque chose

19 sept. 2006
0

A ma connaissance
Il y a un class 12 qui s'était desintegré il y a 7 ou 8 ans, mais pas suite a des pbs de structure suite a une erreure de nav., d'un équipage de jeune qui descendaient le bateau à l'EDHEC.

Ils avaient pris des pavés à plus de 10 Knts, forcement la quille etait resté au fond.

Cela se serait passé de la même maniere avec n'importe quel bateau, même si beaucoup aurait tapé moins vite (beaucoup).javascript:WriteBinette(':-D')
mort de rire.

07 nov. 2006
0

first class 12
bonjour,
je connais l'histoire du bateau, j'ai même retrouvé un des ouvriers du chantier BENETEAU qui avait assisté le bateau pendant la traversée de la Manche.
Pour info, le chantier avait avisé tous les propriétaires de first class pour leur indiquer de renforcer le fond du bateau.
quant à moi, je retape ELLORA 5, admiraler de 1987, j'ai été suivi par le dit ouvrier, on a renforcé la structure du bateau dans les fonds.
salutations

19 sept. 2006
0

Voir article V&V
Bonjour,

Au-delà des considérations de confort mentionnées ci-dessus, je pense que l'aspect physique n'est pas à négliger ... surtout lorsqu'il faudra prendre un ris par vent fort. Avec bastaques et tout le tralala, ce sont quand même des bateaux assez techniques pour lesquels il vaut mieux avoir de l'expérience et être plusieurs à bord. Cela étant dit, je crois me souvenir que V&V avait fait un papier sur une bande de potes qui avaient fait un grand voyage sur un ancien admiraler. C'était un proto, donc "a priori" plus léger qu'un FC 12 en terme de construction, et cela avait bien tenu. L'article mentionne même la liste des travaux effectués avant le départ. Mais ne me demandez pas le numéro ...

Cordialement,
Christian

17 nov. 2008
0

Navigabilité du FC 12
J'ai moi même régater sur ce plan Finot et fait deux GIRAGLIA de 145 nautiques ce sloop va très fort mais oblige d'avoir un lest humain de 8 équpiers pour le rappel lorsque la brise rentre et de plus il faut gérer les 2 batasques; pour le confort à bord c'est correct mais pour un tour du monde il vaudrait mieux un bateau plus stable sur la route,et qui économise le pilote automatique.Bon vent!!!

18 nov. 2008
0

si le first class 12 est comparable au first class europe ...
(que j'ai eu), j'en pense que ton copain est un grand malade!
sur le class europe, on voit le jour au travers du borde, tout est super limite, ca demate comme qui rigole et en plus il n'y a pas de hauteur sous barrots suffisante pour la croisiere (sans parler des rangements etc...).
ce bateau, homologue en categorie A, est parfait en regate ou a la rigueur en ballade le dimanche, MAIS dangereux en croisiere, c'est aussi simple que ca!

un bateau de course est un bateau de course ; un croiseur est un croiseur!

18 nov. 2008
0

"sur le class europe, on voit le jour au travers du borde"
Ah ! si c'etait le seul !!!
:-D

18 nov. 2008
0

donc la différence entre un class europe et un class 12
tient en la raideur à la toile et les aménagements.
ok.

la transparence des coques est un "fantasme".
ah bon? pourtant, lorsque mon bateau rague durement contre un quai (lors de mauvais temps, cyclone, etc.), personnellement, je préfère avoir une coque un peu épaisse...
mais chacun fait comme il veut : un débutant pourra bien sûr partir en tdm en first class 12 en coupant 1 mètre de mat... pani pwoblèm!

19 nov. 2008
0

oui mais bizzarement
on voit plus le jour a travers certains bateaux de certaines marques qu'a travers d'autres bateaux de d'autres marques...
Les chantiers seraient-ils assez sournois pour aller jusqu'a gratter sur la quantite de colorant de gelcoat???
:non:

19 nov. 2008
0

pour rire
une resine horto ayant pris un poil d'humidité sera plus opaque qu'une resine iso tip top ;-)

perso je prefère l'iso qu'on voit à travers :-D :-D :-D

18 nov. 2008
0

classe 12
d'apres ce que j'ai compris de la question,son copain je pense doit etre seul et sans grande expérience ,ça laisse a méditer

18 nov. 2008
0

Parlez de ce que vous connaissez...et seulement de cela.

"sur le Class europe, on voit le jour au travers du borde, tout est super limite, ca demate comme qui rigole et en plus il n'y a pas de hauteur sous barrots", de plus: " dangereux en croisiere, c'est aussi simple que ca!"

Avant de répondre sur un fil,il serait bon de connaitre le sujet.

Le First Class 12 etle First Class Europe n'ont qu'un seul point commun: le chantier.

Pour le reste, leur caractéristiques sont diamétralement opposées. Le Class 12 est plutôt raide à la toile, le Class Europe, pas du tout. Il suffit de voir le rapport de lest.

Quand au dématage éventuel, si j'ai déjà vu des Jod 35, pourtant sans bastaques, dématés; un Class Europe ne démate pas plus qu'un autre voilier 7/8ième. C'est sur qu'empanner à deux dans la brise, il vaut mieux éviter.

Mais en raccourcissant le mat, un Class 12 ira beaucoup plus vite et sera beaucoup plus agréable qu'un voilier dit de croisière du même budget...

Quand aux aménagements, ils sont très corrects. C'est sur, il n'y a pas deux WC et la salle de bains est un cabinet de toilette.

Par ailleurs, de nombreux Class 12 ont très peu navigués.

La transparence des coques en polyester est un vieux fantasme. C'est ce qui était reproché au Sangria quand il est sorti, l'année suivante, Jeanneau a posé des vaigrages et le problème a été résolu.

Avez vous entendu dire que les Sangria avaient eu des problèmes de structures sur leur coque?

18 nov. 2008
0

le verre c'est transparent ...
si tu ponces et que tu enlèves le gelcoat, tu verras la lumière même a travers 1 cm de strat :reflechi:

19 nov. 2008
0

plutôt
que la quantité du colorant, c'est plutôt des variations de la quantité de gelcoat qui provoque cela.

18 nov. 2008
0

date du post
2005 !!!

soit il l'a fait et ce serait intéressant de savoir comment
soit il l'a pas fait et on n'aura pas de retour d'experience ;-)

18 nov. 2008
0

troisième solution
il n'en est pas revenu , et on ne saura pas comment

09 nov. 200916 juin 2020
0

Pas de soucis
Contrairement aux autres bateaux de régate, le class 12 est très raide à la toile. A condition de réduire assez vite, même en équipage réduit il se maneouvre facilement. La barre n'est jamais dure et la vitesse toujours élevée. Et dans le petit temps, c'est un régal.

09 nov. 2009
0

First class 12 autour du monde
Le canot na rien d'extrémiste ni de spartiate. C'est tout simplement un bateau qui peut porter beaucoup de toile dans le petit temps et qui continue à tracer quand il y a du vent. Coté solidité, malgré les apparences, un bateau de régate supporte à priori beaucoup plus d'effort qu'un croiseur. C'est encore plus vrai pour un gréement 7/8, indestructible par vent arrière. Et sur le Class 12, les bastaques à l'arrière font qu'il n'y a rien à craindre lors des empannages!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Ouff! bientôt rentré à Bonifacio......

Souvenir d'été

  • 4.5 (33)

Ouff! bientôt rentré à Bonifacio......

novembre 2021