fiabilité quille relevable

actuel proprietaire d'un DI à 2 dérives, je suis tenté pour un prochain bateau d'environ 11 m par la solution d'une quille relevable verticalement proposée sur certains RM 1050 de 1° génération, sur le JNP 12 ou l'opium 39, par exemple. Mais je crains que les contraintes physiques d'un tel bras de levier ne fragilisent la structure, notamment au près par mer formée. Votre avis m'interesse.Merci.

L'équipage
24 jan. 2006
24 jan. 2006
0

oui
je crains que les contraintes physiques d'un tel bras de levier ne fragilisent la structure, notemment au prés par mer formée.

sauf si la structure a été correctement renforcée et adaptée a cette option, évidemment..

ça t'aide bien, hein (:&gt)

en bref, seul l'avis d'un propriètaire du m^me bateau ayant pas mal voyagé serait valable (sauf si il essaye de revendre avant un an, évidemment)

24 jan. 2006
0

je suis surpris
par l'apparente légèreté des structures des quilles sabre.

Ainsi j'ai eu une discussion musclée avec le constructeur du premier RM 1050 quille relevable présenté au salon.
Je lui ai demandé si le bicône en époxy de 80 cm de long et 30 de large encastré entre deux varangues en CP sous les planchés, ça n'était pas un peu juste pour tenir une quille.
Il était sur la défensive et a réagit assez brutalement.

Même remarque sur un proto de 12 m sur plan Auzépi construit en strip à Plouer sur Rance.
la structure du puits traversant jusqu'au pont se limitait à deux Carrés 50 x 50 mm collés verticalement de part et d'autre du puits.

Ca a tenu un mois et le bateau est retourné en chantier pour re-échantillonnage.

Ayant vu la structure du JPN 12, j'ai plus confiance, mais l'insoluble problème reste celui du talonnage.

Guillemot

24 jan. 2006
0

talonnage..
le probleme en cas d etalonnage est le meme avec une quille boulonnée... l'effort est meme plus important que s'il est bien repartit dans un puit de quille qui depasse des planchers..ce qui est difficilement concevable pour un quillard classique... Le probleme est seulement dans la conception qui doit permettre une bonne transmission des efforts dans la structure (en lateral et longitudinal) ;
Dom

24 jan. 2006
0

je suis surpris
Bonjour, je suis le point de commander un RM1200, de ce fait je fais partie de l'association des propriétaires de RM qui vient de se créer. UN propriétaire de RM 10.50 nous disait qu'on lui avait demandé de ne pas se servir de sa quille relevable donc de la laisser en position basse ... Je n'ai pas trop suivi cette conversation mais par le biais de l'asso RM on peut le retrouver c'est un gars qui a son RM à Douarnenez. Pour info ; Salut à tous

08 fév. 200616 juin 2020
0

quille relevable sur RM 1050
la quille relevable est un appendice qui ne presente aucune particularite differente de celui d'un quillard en dehors du fait que son relevement ne s'applique que lors de navigation au moteur dans des eaux peu profondes et de pouvoir s'y appuyer à l'échouage en cas de double safran.
le Gars de Douarnenez au RM à quille relevable (4 bateaux construits sur tous les RM naviguant)

24 jan. 2006
0

c'est marrant,
spontanément, ma crainte ne se trouev pas dans les efforts quille basse, mais plutôt dans le fait qu'à partir du moment ou c'est relevable, ca bouge, si ca bouge ca peut se coincer ;-)

mais bon, pas plus d'avis autorisé que non autorisé

24 jan. 2006
0

Etap autrefois,
avait des QR avec une vis sans fin.
Mon premier bateau c'etait un 23, avec une quille de 500 Kg. J'ai jamais eu de blémes avec (en nav) mais l'attache basse de la quille etait ZE point faible du bateau (en cas de talonnage)

Quand je l'ai echangé contre un 28I(quillard) le conce Etap n'a regardé que le bas du puit de quille...

Vala, perso j'y reviendrai pas et Etap n'en fabrique plus.

0

une derive legere ca va
mais une quille relevable ca craint ,tout va bien quand le boat est neuf mais apres ca prend du jeu et ca bouge et ca cogne ,en plus c'est lourd a remonter perso je n'aurai plus de quille relevable lourde a moins de la bloquer de partout avec des verins mais alors bonjours la simplicitée

0

la seule quille relevable
qui m'a parut fiable est celle du damien 4 de jerome poncet mais c'etait une veritable usine a gaz avec plein de bloquages et le systeme devait peser lourd ,au dessus de la flotaison en plus

24 jan. 2006
0

relevable
en vrai quille relevable tu as différents systèmes
palans ,
vis sans fin
hydraulique

un risque mais c'est à la conception que ça se decide
c'est que la fixation de quille en position basse soit prévue légère.

la ça craint

dans le style palans et bonne protection il y a eu le rhum 50
ou le jnp12 avec hydraulique.

26 jan. 2006
0

quille relvable
Ici on ne fabrique en alu que ce type de bateau. le 12m avec la puit de quille qui va jusqu'au pont et s'integre parfaitement dans les aménagements( relevage avec treuil electrique mouflage 4 brins brochage manuel avec 2 broches inox dia 30mm.) La quille est sous forme d'un mat qui est la structure interne et carenee en 4mm en profil naca qui fait office de crashbox. Et en ce moment un 14m a quille relvable, puit structurel en fond de bateau (table de carré)relevage par vérin hydraulique et verouillage par 4 vérins. Plus pointu à suivre....
Si vous désirez d'autres infos ne vous genez pas ce sera avec plaisir. Eric

01 jan. 201201 jan. 2012
0

J'ai des questions sur les quilles relevables telles que vous les décrivez. Vous êtes toujours là?
Dominique

27 jan. 2006
0

chauveau
Juste une pensée pour Mr Chauveau qui a inventé ce système en 1968 (Mopelia), qui a deposé un brevet ,et à qui aucun chantier n' a jamais rien versé .

27 jan. 2006
0

les brevets
comme tous les brevets les paramétres tellements divers ne permettent pas de se proteger de toutes récupérations, ceci est bien regretable, il y a au moins la satisfaction de voir que la trouvaille a un reel interet puisque largement développée actuellement.
eric

27 jan. 2006
0

QR
J'ai eu un Edel 2 ( 5,50 m) avec derive acier 30 kg relevage direct par chaine. TE 50 cm, on pouvait descendre sans se mouiller le maillot de bain du bateau sur la plage et ça évitait de gonfler l'annexe ou de plonger.
Puis j'ai eu un First 24 QR. 60 tours de manivelle pour remonter la quille.
Cognements à certaines allures quand le bateau roulait. Difficultés pour changer les patins de guidage de la quille sauf à aller dans un chantier. Tirant d'eau quille relevée 80 ou 90 cm, même à toucher la plage, il fallait une annexe pour descendre sans se mouiller.
Dernier bateau, Biloup 88, plus de quille mobile, plus de béquilles pour s'échouer mais même à toucher la plage, il faut l' annexe pour descendre sans se mouiller.

Je ne retrouve pas le témoignage sur ce site, mais je me souviens d'un gars qui a failli perdre son grand bateau en alu en Patagonie, vers Ushouaïa après que le bout qui maintenait sa quille relevée se soit rompu,la quille étant aller enfoncer l'avant du puit de dérive en pivotant librement d'un seul coup.

Ca ne m'arrivera pas avec mes deux quilles fixes.

Bon choix et bonnes nav.

30 jan. 2006
0

QR
Bonjour,
Cà ne serait pas ce fil là dont tu parles Chom ?
www.hisse-et-oh.com[...]cle.php

31 jan. 2006
0

oui
oui, merci kiel.

30 jan. 200616 juin 2020
0

Et le First 27.7 (bonjour à tous)
parfois équipé de moteur électrique (option)qui ramène le tirant d'eau de 1m80 à moins de 1 m.
Pourquoi les versions plus récentes sont-elles prosées avec quille fixe ? Qu'en pensez vous?

30 jan. 2006
0

plein de 27.7 à vendre dans VV
j'avais trouvé un peu suspect que 7 ou 8 27.7 soient deja en vente , cf annonces VV, un loup ou pas :-(

01 jan. 2012
0

Techniquement, une quille relevable est difficile à réaliser ; surtout quand elle est lourde .

02 jan. 2012
0

Et qui dit difficile dit coûteux. C'est, semble-t-il la raison de la quille fixe sur le 27.7. Autres points délicats:
- Il faut que le bateau soit bien à plat sur l'eau pour relever la quille. Si le bateau gite tant soit peu, ça coince.
- Il faut surtout pouvoir verrouiller la quille en position basse, de façon à ce qu'elle soit solidaire du bateau. Sinon, elle a tendance à se balancer avec le tangage, ce qui est non seulement désagréable, mais également destructeur.

02 jan. 201202 jan. 2012
0

Bonjour , je vais me faire l'avocat du diable....le 27.7 m'intéresse un peu . j'ai un ami qui en possède un , j'ai navigué et régaté avec.....du bon , et du ...déroutant.

Le voile de quille est étroit et décroche à faible vitesse ,...sous GV seule , difficulté à abattre , gv choquée , dés le travers , le bateau gite et part au lof, avec un solent , ou le génois même en partie roulé , tout va mieux....

Ce bateau a talonné au moteur , le skipper a dû remonter la quille pour se dégager.......les fixations de blocage de la quille en position basse , on lâché à l'arrière , et la quille a pivoté en arrière, le bord de fuite s'est encastré légèrement contre l'arrière du puits....et c'est tout...aucun dégat au puits lui même , ou au varangage , qui est plus solide que sur un quille fixe.......le bord de fuite est facile à réparer de l'intérieur , en remontant la quille, et les ferrures arrière , remises en forme , et ressoudées , prêtes à servir de fusible à nouveau......Il faut attendre le carénage , pour remettre en forme le plomb du bulbe...J'avais un à-priori au sujet de ce système , j'ai été bluffé..
.
Beaucoup sont en vente , suite à la sortie du modèle à quille fixe, moins contraignant à l'usage, réglage des fixations , quille au milieu du carré en position haute, difficulté de callage à terre..... Le 27.7 reste un bateau plaisant, malgré son prix.

07 juil. 2016
1

Bonjour

La quille relevable est en effet une solution magique. Faible tirant d'eau pour s'approcher des plages , remonter les rivières, voir échouer. Grand tirant d'eau pour des performances haut de gamme.

Parmi les différentes solutions existantes, nous avons retenu celle de la quille pivotante hydrauliquement du fait de l'énorme sécurité conférée par ce système en cas de talonnage : la quille remonte. Ce sont donc le vérin et le système hydraulique qui font fusible. Nous n'avons jamais eu de dommage structurel suite à un talonnage et pourtant certains ont été sévères (un quillard n'aurait sans doute pas survécu).

Pas moins de 50 de nos voiliers naviguent ainsi.

Il va sans dire que cela implique une construction bien structurée et pour notre part, nous infusons coque et puits de quille dans la même opération pour garantir une homogénéité structurelle. Un varanguage reprend ensuite les efforts.

Pour moi c'est la solution idéale.

08 juil. 2016
0

Sauf que le calage latéral est un problème difficile à résoudre.

09 juil. 2016
0

C'est vrai ... mais il y a des solutions que nous implémentons maintenant. En fait c'est le dimensionnement de l'axe et des portées qui sont cruciaux sur ce point et qui permettent en fait de pallier au calage latéral.

09 juil. 201609 juil. 2016
09 juil. 201609 juil. 2016
0

En novembre 2012 vous écriviez (www.hisse-et-oh.com[...]go-9-99 )
"Le calage de la quille est assuré par 6 patins en POM_C dans le puits de quille. L’échantillonnage de ces patins et de leurs supports a été revu par rapport au premier modèle car les efforts sont en effet conséquents. Après un réglage adéquat des patins lors de la mise à l'eau, il n'y a aucun mouvement perceptible, même en conditions de mer forte. Il faut vérifier ce calage lors des carénage du bateau afin de vérifier que les jeux (très faibles) n'ont pas évolués."
Comment se fait cette vérification et ces réglages ? Bateau calé à terre ? Sur sangles ?
Depuis combien de temps navigue les premiers bateaux avec ce système "revu" ? Ont-ils du reprendre les réglages ?
Le cabinet Lombard aurait conçu un nouveau système où la quille pivotante ne serait pas en contact avec le puits même par l'intermédiaire de patins. Ce système équiperait le SO 349 et certains RM. Mais tout ça est bien récent ...

Et les propriétaires de First, Oceanis et Pogo, qui ont plus de 5 ans d'expérience de navigation avec une telle quille, que disent-ils ?

09 juil. 2016
0

En effet c'est le système de calage du Malango 999. Cela fonctionne bien et le calage peut se vérifier visuellement, même à flot. Il n'y a pas eu besoin de reprendre les réglages.
Depuis nous avons élargi la quille au niveau de l'axe et les patins sont encore moins sollicités.
Sur le 888, les patins ne sont pas sollicités l'axe de quille ayant dés l'origine été très largement dimensionné.
Sur le 1088, il n'y aura pas de patins, mais un calage en position basse de la quille intégré au puits.
On a maintenant plus de 9 ans de recul sur ces quilles.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Baie de la madeleine - vue de l'annexe

Souvenir d'été

  • 4.5 (78)

Baie de la madeleine - vue de l'annexe

novembre 2021