Feux de tête de mât et feux babord et tribord

Bonjour, je cherche une personne ou professionnel capable de monter en tête de mat pour changer mon feux et changer mes feux au balcon avant et régler mon sondeur sur mon Kelt 8 mètres basé à Billiers. Je peux me rendre à Arzal.

L'équipage
11 juil. 2013
11 juil. 2013
0

Je crois qu'en plaisance il faut avant tout compter sur soi. Si on ne sait pas, les bateaux sont un formidable "pousse aux fesses" pour apprendre des tas de choses dans les domaines les plus divers. Vous avez la chance d'être jeune semble-t-il, l'affaire n'est pas bien compliquée...Alors ? Courage.

11 juil. 2013
0

Au balcon... ça ne doit pas être sorcier. Le réglage du sondeur, ça doit pouvoir s'apprendre.
Et si on ne trouve personne pour monter au mât, faut peut-être attendre le carénage ? Moi c'est ce que je vais faire.

11 juil. 2013
0

en quoi le carénage limiterait la difficulté à monter au mat ?
J'y suis monté une fois durant le carénage, cela m'à plus impressionné qu'au ponton .je sis c'est psychologique mais j'avais plus peur de tomber ...

11 juil. 2013
4

La différence est que dans l'eau, le centre de gravité du bateau est sous la surface de l'eau. Sur terre, il est nécessairement au dessus du sol.
Sur le sol, le bateau n'a donc aucun moment de redressement.
Donc, à moins que le bateau ne soit super bien calé par un ber super stable et éventuellement qu'il s'agisse d'un gros bateau, je ne m'y risquerai pas.

11 juil. 2013
0

pardon... attendre le carénage pour démâter, je voulais dire !!!

11 juil. 2013
0

merci pour vos réponses.

11 juil. 2013
2

monter a un mat ne pose aucun problème il faut surtout bien s'assurer
Moi je monte seul avec un grigri d'alpiniste, un bloqueur et une pédale, je m'assure avec une drisse et je grimpe sans problème en haut de mon mat qui fais dans les 12 m
pour info, je n'ai pas 25 ans mais 66 ans
Alors "allo quoi" tu ne montes pas au mat?

11 juil. 2013
2

Ben moi, à chaque fois que je suis monté en tête, je n'ai plus qu'une main pour travailler et généralement il vaut mieux ne pas se trouver en dessous, car les tournevis et autres accessoires necessaires ont une forte propension à vouloir redescendre rapidement . . .

11 juil. 2013
0

Monter au mat ne me pose aucun problèmes...... ce n'est pas la question!!!!!!!!!!!!!
par contre changer mon feux me pose un souci (pas de connaissances en elect.)

11 juil. 2013
0

C'est de la petite électricité, aucun risque de s'électrocuter ! L'installation est en 12 volts courant continu. Ca veut dire que le courant ira du + vers le - en traversant le feu et son ampoule. Encore autrement dit, il n'y a que deux fils à brancher sur le feu : un + et un -. Normalement le + est de couleur rouge et le - de couleur bleue.

11 juil. 2013
0

Faut pas oublier qu'il faut différencier le blanc 360° avec l'alim des vert/ rouge ;

11 juil. 2013
0

Tu peux aussi réduire le problème et ta consommation en ayant un seul feu en tête de mat...
Encore faut-il que ce soit bien le feu lui-meême qui soit inopérant, et non le cablage...

11 juil. 2013
0

Le feu tricolore en tête de mât ne dispense pas des feux de balcon car il ne peut être utilisé que lorsque l'on marche à la voile.
Au moteur, il faut utiliser les feux de balcon ET le feu dit "de hune".
De plus, pour être bien vu, particulièrement dans une entrée de port par exemple, il ne vient pas à tout le monde l'idée de regarder en l'air, donc à ce moment, feux de balcon. Je pense par exemple lorsque les bateaux tournent en rond du côté de la tourelle du Loup en attendant l'ouverture à Granville. J'ai même manqué éperonner une fois un petit canot sans aucun feu, pas vu dans l'obscurité!

12 juil. 2013
0

...Et aussi sans feu de hune (pas d'emplacement prévu au mât), on fait comment au moteur ?

12 juil. 2013
1

Pour fralo: Le Règlement ne dit pas textuellement que tu dois avoir des feux de côté sur le balcon.
Cependant, le Règlement stipule que ton feu de hune (tête de mât) ou un feu blanc visible sur tout l'horizon, ceux-ci doivent se trouver à un mètre au moins au-dessus des feux de côté.

Comment peux-tu avoir tes feux de côté en tête de mât tout en ayant ton feu de hune 1 mètre plus haut?

13 juil. 2013
1

@ okileo. Absolument pas. Le RIPAM stipule une hauteur minimum mais il n'y a aucune limite quant à la hauteur maximum. Il est vrai qu'on le retrouve souvent à la hauteur des barres de flèche mais on le retrouve également un peu partout sur le mât. Sur mon ancien bateau ce feu était situé à mi-hauteur entre les barres de flèche et le pont. Sur mon Kelt 8,50, il est situé en haut du mât dans le même appareil que le feu de mouillage, il y a 2 ampoules, une seule s'allume pour éclairer la partie avant lorsqu'on fait route à moteur tandis que les 2 ampoules s'allument au mouillage (une pour les 225 degrés vers l'avant et l'autre pour les 135 degrés vers l'arrière).

Par ailleurs, le nom officiel de ce feu tel que défini dans le RIPAM et un "feu de tête de mât". Mais ce mât n'est pas le mât d'un voilier mais plutôt un petit mât destiné à supporter un feu sur un bateau moteur. Sur un voilier, le mât est tellement haut qu'il est courant que le feu de tête de mât (feu de hune) soit placé plus bas sur le mât.

11 juil. 201311 juil. 2013
1

Oui, tu as raison, il n’empêche que bon nombre de voilier ne sont pas équipé ainsi. Je ne sais ce qu'il en est en cas de contrôle (ou d'accident) mais mon précédent voilier était d'origine avec un feux unique en tête de mat.

12 juil. 2013
0

Je ne vois où dans le Ripam pour un navire au moteur ou voilier de 8m il faut des feux de "balcon".
C'est même de mémoire plus simple, il faut, au moteur, des feux de côté que tu mets où tu veux dans l'axe du navire, et un feu blanc à 360, et à la voile des feux de côté que tu mets où tu peux, dans l'axe, et un peu de poupe.
Mais rien ne t'empêche bien sûr de mettre les feux d'un navire <20m.
Il y a tellement d'alinéa qu'on finit par s'embrouiller, et les bouquins style bateau-école n'ont rien arrangé.

13 juil. 2013
0

@tournesol attention le feu de hune est environ à hauteur des barres de flèche supérieures et s'allume quand on navigue au moteur. A ne pas confondre avec le tricolore en tête de mât surplombé du feu de mouillage qui lui est visible sur 360º.

11 juil. 2013
0

Tyfou,

un MP pour toi.

11 juil. 2013
0

Bon, personne n'a répondu directement à la question. :non:

Tyfou, regardes ton MP (en haut à gauche dans "mes messages" et appelle moi. :bravo:

12 juil. 2013
0

Pour travailler en tete de mat, le bateau peut etre "abattu en carene" ...

12 juil. 2013
2

Monter en tète de mât représente toujours un risque potentiel de chûte. A titre perso il n'y a pas de problème de base et on assume alors ses erreurs. Utiliser un étranger non professionnel fait prendre un énorme risque juridique en cas de gros problème. Un professionnel (cf chantier) assume sont travaille.

12 juil. 2013
0

"Un professionnel (cf chantier) assume sont travaille."...et présente une facture conforme aux prix d'aujourd'hui avec les taxes; c'est à dire inconcevable. C'est pourquoi notre économie est en train de s'arrêter. Si j'avais dû faire monter un pro à chaque besoin, je n'aurais plus de bateau.

12 juil. 2013
0

tu travailles dans quoi? ta facture est surement inconcevable aussi dans se cas.
merci de respecter les gens qui tentent de vivre de leur passion et d'arreter de croire que nous sommes tous des voleurs il y a aussi des passionnés qui font des tarifs correct
mais pour revenir au sujet par exemple il faut changer un feu en tete de mat par experience et sans connaissance du modele je sais que ca va etre galere l'ancien feu aura ete monté vis inox sur platine alu impossible a demonter et meme si on y arrive l'entrax du nouveau ne sera pas le meme (percage taraudage) et avec un peu de chance une fois le feu installer comme le fil elec est cuit sa ne marchera pas...
donc oui sans avoir vu le boat je devise 4 H pour ca et reduit si ca se passe bien

13 juil. 2013
0

si c'est un pro qui a monté les vis inox sur l'alu sans autre précaution, on peut se poser des questions quant à son professionnalisme justement. Ceci étant, rien ne dit que c'est un pro qui l'a fait, c'est une évidence, et rien ne dit non plus que l'inox est soudé à l'alu ... Par convention donc, le devis ne pourrait etre de 4h si l'intervention ne peut prendre que 2h, car une fois signé le devis vaut contrat, et c'est justement la meilleure façon de se faire couillonner en beauté.
Tout le monde n'est pas comme toi carrick, il faut aussi le dire.

12 juil. 2013
0

Perso je monte régulièrement en haut du mât (avec toutes les sécurités, mon épouse pilotant le winch) mais je n'accepterais jamais qu'un étranger vienne faire le cirque à ma place!.
Chacun est toujours libre de chercher ses emm....
mais il ne faut pas se plaindre quand cela arrive!
Cela coute alors vraiment très cher.

13 juil. 2013
1

Puisque personne ne répond, du moins clairement, à ma question ci-dessus concernant le feu de hume, je suis allé consulter le RIPAM.
Le feu de hume, AMHA, ne concerne que les navires à propulsion mécanique. Règle 23
Un voilier n'est pas un navire à propulsion mécanique ...même quand il fait route au moteur! Le feu de hune n'est donc pas obligatoire! Règle 25
La meilleure preuve en est qu'il n'est pas nécessaire de posséder un permis-moteur pour naviguer sur un voilier...même au moteur!
M'étonne pas qu'on voit de tout sur l'eau la nuit!

13 juil. 2013
1

Ben voyons ! :litjournal: :heu: :policier: :lavache: :oups: :mdr:

13 juil. 2013
7

Ben tu as lu de travers....
Un voilier qui fait route de jour et au moteur (même avec une voile haute) doit arborer une marque (je te laisse trouver laquelle...)
Si l'on agite un peu ses neurones, on comprend qu'en navigation
de nuit il doit arborer un feu à la place de cette marque..
Il se trouve qu'il s'agit du feu de hune :heu:
D'ailleurs et ce faisant il devient un navire à propulsion mécanique, puisque il perd le privilège de priorité.... :reflechi:

Ce n'est pas par ce que le permis n'est pas obligatoire en voilier, qu'il n'est pas utile de bûcher un minimum le code, les règles de barre, les subtilités des cardinales et autres sons de manœuvre....

13 juil. 201313 juil. 2013
13 juil. 2013
0

le plus simple est d'avoir un feu de hune vert et rouge
donc au moteur, c'est feu de hune + feu de mouillage (1m plus haut)
et à la voile, c'est juste feu de route tricolore en tete de mat (sous le feu de mouillage)

voili voila :pouce:

13 juil. 2013
1

Problème : le "feu de hune" doit être visible sur 225° si ma mémoire ne me trompe pas. Le feu de mouillage en tête de mât est visible sur 360%. Faut-il alors monter en tête de mât pour le masquer partiellement.
Les voiliers ont pratiquement tous un feu de hune d'origine pour être conformes aux règles et ils sont livrés en standard avec des feux de balcon. Le feu en tête de mât est généralement une option, ce qui est également conforme aux règles.
En navigation, un navire quel qu'il soit doit être parfaitement identifiable quant à sa nature (voilier ou moteur) et sa position par rapport à l'observateur.
Effectivement, un voilier navigant au moteur ou sous voile et moteur devient un navire à moteur, mais sa nature de voilier dispense son skipper de permis et c'est très bien comme cela!
Et quand il navigue sous voile et moteur, il est peu évident qu'il utilise son moteur (il perd alors ses privilèges de voilier), d'où la marque évoquée précédemment dont je ne dévoilerai pas non plus la forme.

13 juil. 2013
0

Écumeur écrit: "Problème : le "feu de hune" doit être visible sur 225° si ma mémoire ne me trompe pas. Le feu de mouillage en tête de mât est visible sur 360%. Faut-il alors monter en tête de mât pour le masquer partiellement. "

Hum!!! Un bateau moteur (ce qu'est un voilier qui fait route à moteur) doit montrer ses feux de côté, son feu de poupe et son feu de tête de mât (feu de hune). Cependant, un bateau moteur de moins de 12 mètres peut montrer à la place des feux de poupe et de tête de mât (hune) un feu blanc visible sur tout l'horizon.

En vertu de cette règle, on pourrait utiliser le feu de mouillage à condition de masquer le feu de poupe, ce qui serait parfaitement légal donc pas obligé de monter dans le mât.

Ceci dit, les feux de côté doivent être à au moins 1 mètre plus bas que le feu de hune ou le feu visible sur tout l'horizon. d"où l'obligation de ne pas avoir seulement les feux de côté en haut du mât.

13 juil. 2013
0

D'origine l'Attalia n'a pas de feu de hune ni de feu de route tricolore en tête de mât!
On fait comment quand la brise n'est plus là ? De nuit bien sûr car la journée c'est le cone renversé ...que je n'ai jamais vu arborer par aucun voilier. D'ailleurs le mien est en fond d'équipet!

13 juil. 2013
0

Ben, il existe des fanaux à pétrole faits pour ça.... :scie:

13 juil. 2013
0

En UK c' est très courant qu'ils l' arborent :-)

13 juil. 2013
0

Pas qu'en Grande-Bretagne, dans tous les pays nordiques ils sont plus respectueux des règles : ils arborent le cône pointe en bas dès que la mécanique tourne, ainsi que la boule au mouillage...
De plus si le feu de hune n'est pas présent d'origine, ce n'est tout de même pas très compliqué à poser (ou à faire poser pour les handicapés du tournevis ! )
.
.
Il y a pas mal de chose indispensables qui ne sont pas présentes d'origine sur un voilier, et c'est très bien comme cela : ça nous permet de choisir le modèle ou la marque qui nous parait le mieux et qui n'aurait pas nécessairement été le choix du constructeur.

13 juil. 2013
0

Est-ce vraiment le cas? Sur certains bateaux, mon Kelt 8,50 notamment, le feu de hune est combiné au feu de mouillage. Ils y a 2 ampoules, à moteur il faut allumer seulement la partie avant du feu tandis qu'au mouillage les 2 ampoules sont allumées.

13 juil. 2013
1

Loin de moi l'idée de vouloir rendre obligatoire le permis; Mais, en lisant certains, j'ai les yeux comme des soucoupes O_O ; Ça fait peur même...
On trouve facilement et gratuitement des test "permis côtier" sur l'Internet , je me dis que pour certains, ça ne serait pas un luxe de confronter leurs "connaissances" ...

13 juil. 2013
0

Bonjour,
pour mémoire il me semble que je feu de hune n'est obligatoire que sur les voiliers de plus de 12m sauf si changement très récent.

Bonnes nav's

13 juil. 2013
0

Un voilier faisant route à moteur est un bateau moteur et de ce fait il doit respecter les règles établies pour les bateaux moteur.
Un bateau moteur de moins de 12 mètres peut utiliser un feu visible sur tout l'horizon à la place des feux de poupe et de hune. En conséquence, vous pouvez utiliser votre feu de mouillage à condition de pouvoir éteindre le feu de poupe.

Par ailleurs, un bateau moteur de moins de 7 mètres, ayant une vitesse ne dépassant pas 7 nœuds, peut montrer seulement un feu blanc visible sur tout l'horizon... mais le règlement ajoute qu'il doit, si possible, montrer des feux de côté.

13 juil. 2013
0

Tu dois avoir raison; Mais, je ne trouve pas que ce soit si clair que ça...
En moins de 7m, c'est clair, l'unique obligation c'est un feu blanc 360° en tête de mat.
Au-dessus ça devient subtile en termes d’interprétation des règles...
Le problème est qu'un voilier c'est un 2 en 1 et selon la configuration de propulsion, on peut interpréter les règles dans un sens ou dans l'autre...
Exemple, un voilier faisant route de jour et au moteur, sans voiles hautes, doit-il arborer le cône? Autant celui-ci est évident, quand propulsion mixte (voile et moteur) autant en absence de voiles c'est une marque un peu inutile (la propulsion est évidente....)

La nuit, si un navire à moteur, au-delà de 7m, se doit d'arborer un feu de hune (dit de tête de mat 225°) je ne vois pas de raison (logique) à ce qu'un voiler de même longueur et faisant route au moteur, en soit dispensé...
Il est possible, par contre, que pour les voiliers de moins de 12m faisant route au moteur Et à la voile on puisse se dispenser de ce feu (il pourrait être masqué par les voiles?)
Là je donne ma langue au chat...

13 juil. 2013
0

Quistinic, tu dis juste feu blanc à 360° pour <7m.
Au moteur, je suis d'accord, mais à la voile c'est suffisant aussi ?

merci ;)

13 juil. 2013
0

@ valère. À moteur le règlement dit que le 360 est suffisant mais que si possible il faut ajouter les feux de côté.

À voile, pour un bateau de moins de 7 mètres, le règlement dit que, si possible, on doit montrer les feux prescrits (poupe et côté) mais s'il ne le fait pas il doit montrer immédiatement, pour prévenir un abordage, une lampe électrique ou un fanal allumé à feu blanc.

13 juil. 2013
0

Il n'y a rien de subtile. Un voilier faisant route à moteur EST un bateau moteur.

La règle générale est que tous les bateaux moteur doivent montrer un feu de poupe et un feu de hune. Cependant, les bateaux de moins de 12 mètres peuvent remplacer la combinaison de ces 2 feux par un seul visible sur tout l'horizon.

Un voilier qui fait route à moteur doit se conformer à cette règle. Cependant, à voile il faut éteindre le feu de hune puisqu'un navire faisant route à voile n'a que 3 feux, poupe et côté.

Le choix (si moins de 12 mètres) qu'on a à moteur c'est d'allumer le feux de hune ou d'éteindre le feu de poupe et d'allumer le feu de mouillage. Le feu de poupe s'allume généralement avec les feux de côté, on ne peut donc pas l'éteindre donc il faut allumer le feu de hune.

13 juil. 2013
0

Règle 25
Navires à voile faisant route et navires à l'aviron

a) Un navire à voile qui fait route doit montrer :
i) des feux de côté ;
ii) un feu de poupe.
e) Un navire qui fait route simultanément à la voile et au moyen d'un appareil propulsif doit montrer à l'avant, à l'endroit le plus visible, une marque de forme conique, la pointe en bas.

Pour mon boat, ce sont les seules obligations de feux que je trouve dans le Ripam et je m'en tiens là!

Règle 21
Définitions

a) L'expression " feu de tête de mât " désigne un feu blanc placé au-dessus de l'axe longi tudinal du navire, projetant une lumière ininterrompue sur tout le parcours d'un arc d'hori zon de 225 degrés et disposé de manière à projeter cette lumière depuis l'avant jusqu'à 22,5 degrés sur l'arrière du travers de chaque bord.

Pour Quistinic, un fanal destiné à compenser l'absence de feu de hune ou feu de tête de mât, es-tu sûr qu'un fanal d'appoint respectera bien les 225° et deux fois 22,5°?

13 juil. 2013
0

Ça va tyfou tu suis?..... :doc:

13 juil. 2013
0

En fait, j'ai un peu creusé et trouvé sur le site de l'Ecole MM de Marseille une précision intéressante.
Il semblerait que pour un navire de longueur inférieure à 12m on puisse arborer en tête de mat un feu blanc visible sur le 360° en lieu en place du feu de hune / tête de mat (225°); dans le cas d'un voilier faisant route au moteur (ne pas oublier qu'à ce moment là il est devenu un bato à propulsion mécanique) c'est cette règle qui s'applique.
La différence entre "feu de mouillage" et "feu tête de mat 360" ce faisant par l'absence ou la présence des feux de route.
@ Valere, je ne veux pas dire de conneries (je vais vérifier) mais je suppose que tu as raison, ça parait logique; Un seul feu blanc (obligatoire) au moteur et bâbord tribord à la voile (sans quoi on pourrait pas établir la priorité...)

13 juil. 201313 juil. 2013
2

Quistinic, tu devrais lire le texte du Règlement plutôt que des notes de cours qui laissent place à interprétation.

Dans le Règlement c'est très clair: "règle 23 c) (i) Un navire à propulsion mécanique de longueur à 12 mètres peut, au lieu des feux prescrit à l'alinéa a) de la présente règle, montrer un feu blanc visible sur tout l'horizon et des feux de côté."

Tu peux donc utiliser ton feu de mouillage en combinaison avec les feux de côté lorsque tu fait route à moteur mais dans ce cas tu as l'obligation d'éteindre ton feu de poupe. Vu de l'arrière, il faut voir seulement un feu blanc.

Par ailleurs, toutes les règles du Règlement doivent être lues les unes en combinaison avec les autres. L'appendice 1, règle 2(d.1) précise que le feu blanc d'un bateau moteur (hune ou 360) doit être à au moins un mètre au-dessus des feux de côté. D'où l'impossibilité d'utiliser les feux de couleur en haut du mât lorsqu'on fait route à moteur.

13 juil. 2013
0

Tu as raison.
Je rappelle souvent la nécessité de lire les textes...
Mais, parfois, je me perds dans des circonvallations pour éviter d'être trop "impérativement affirmatif" :doc:

13 juil. 2013
0

Tyfou, il est monté en tête de mât installer un feu vert 360° surmonté d'un feu rouge 360° !
Feu qu'il pourra allumer en plus de ses feux de routes quand il naviguera à la voile.

13 juil. 2013
0

@ Jelen. À voile nous avons effectivement 3 choix:

1) feu de côté et feu de poupe
2) Ces 3 feux réuni dans un seul fanal en haut du mât
3) En plus de 1 (poupe et côté) 2 feux 360 superposés rouge sur vert. Ces feux ne doivent pas être montrer en même temps que le fanal comportant 3 feux (2).

13 juil. 2013
0

Ne vous battez pas à savoir qui à raison ou non. Ce sujet a été maintes et maintes fois traité, les arguments ont tous été exprimés, combattus, réaffirmés.

La réponse est :

1°) dans le RIPAM (je vous rappelle simplement que c'est le Règlement International pour Prévenir les Abordages en Mer)
2°) si celle du RIPAM n'est pas claire, précise, suffisante ou autre, se renseigner auprès des officiels qui ont pondu ce RIPAM (Bon courage).

Tout ça pour un gars qui demande un coup de main.

Je vous souhaite de ne pas avoir besoin d'un coup de main.

13 juil. 2013
0

à Tyfou
tout ça pour changer une ampoule , attends qu'on passe au sondeur ! :-D

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie, le grain s'éloigne.

Après la pluie...

  • 4.5 (163)

Après la pluie, le grain s'éloigne.

mars 2021