Ferose ou traitement à l'acide

Imaginons un bateau en acier d'une certaine taille avec un peu de corrosion de ci de là à traiter. Quelques petits points sur le pont, des contours de hublots à traiter, quelques petits points dans les fonds, quelques zones un peu plus étendues dans les zones basses intérieures de la coque, mais ça reste en surface. Rien de vraiment grave, mais faut traiter.

Je suis novice. J'ai repréré deux approches :
- à l'acide phosphorique : piquage, grattage, acide, rinçage, séchage, aprêt, peinture ; avantages : la rouille est supprimée totalement, moins cher que le Ferose
- Férose : on enlève un peu de rouille mais pas tout, on passe le Ferose qui convertit la rouille et polymérise, peinture directement sur le Férose polymérisé ; avantages : plus facile à passer, moins d'étapes, meilleure protection (?); inconvénient : on élimine pas la rouille, on ne fait que la convertir et la recouvrir (intellectuellement insatisfaisant peut être)

Alors selon vous, est-ce que ce serait sérieux de tout faire au Ferose ?
Ou est-ce que le Ferose est plus une solution de type rustine, et on ne saurait l'appliquer de manière systématique ?
Est-ce qu'il faut garder l'option Ferose pour certains cas particuliers : zones difficiles d'accès, petits points très épars, etc. (comme semble le suggérer
Qu'est ce qui est le plus efficace sur le long terme ? Notamment en intérieur ? Faut-il garder le Ferose plutôt pour les oeuvres vives ?
Pourrais-je traiter demin à l'acide une zone que j'aurais traitée hier au Ferose, par exemple si je suis à court de Ferose ?

Est-ce que vous voyez d'autres arguments pour ou contre ces deux solutions ?
Merci pour vos partages d'expérience.

PS: si vous êtes sur PSL et que vous seriez éventuellement enclin à nous mettre le pied à l'étrier en nous montrant votre procédure.. n'hésitez pas, on y est tous les WE.

L'équipage
01 nov. 2021
01 nov. 202101 nov. 2021
0

Bonjour, ayant été il y a peu dans la même situation, pour moi pas de doute, si tu a le temps, le traitement "classique" acide phosphorique etc. Les zones traité comme ça n’ont pas bougé du tout ultérieurement (fait il y a 3 ans) sur les œuvres vives.
Ferose, le descriptif est alléchant, c'est magique quant on le passe, ça donne vraiment l'impression que ça va tenir!
mais pour moi a l’extérieur ça ne marche pas, ou du moins pas durablement, ça permet juste de temporiser avant le vrais traitement, la rouille finissant toujours pas repointer son nez au bout de quelques mois.
A l’intérieur par contre, les zones traités on pas eu l'air de bouger, je vais les examiner de temps en temps., notamment l’intérieur de la quille, qui était couverte de fleur de rouille et difficilement grattable etc, j'ai tout aspergé de ferose avec un long pinceau, ptet 3 couches, pas de peinture par dessus pour pouvoir surveiller, ça n'a pas bougé depuis 3 ans aussi.

Ps: très bien le lien, je ne connaissais pas la technique du foret cassé! merci.


01 nov. 2021
1

j'ai traité des quilles au férose après décapage à la disqueuse ,laissé la fleur de rouille s'installer puis mastiquage et primocon 2 ,ça n'a pas bougé .
j'ai aussi donné l'adresse du fabricant dox anode excellent pour un traitement durable de l'acier et l'alu en extérieur .
alain


01 nov. 2021
0

Merci @NealCassady et @Fritz.
Dans mon cas, les oeuvres vives n'ont pas desoin de traitement, ou vraiment ponctuel. C'est plus pour 1) quelques petits points sur le pont, 2) quelques tours de hublots, 3) quelques points épars dans les fonds, 4) une zone un peu plus étendue dans les fonds.

Si le Ferose n'est pas aussi durable que le traitement classique (même si l'expérience de Fritz semble indiquer une efficacité certaine sur les quilles en fonte), il faut donc faire le traitement classique partout où c'est possible, et garder le Ferose pour de petites rustines provisoires, ou pour des zones difficles d'accès, en intérieur.

@Fritz Le Dox anode c'est à appliquer après un sablage non ? Ce ne sera pas le cas pour moi cette fois-ci.


fritz the cat:tout à fait SA3 et par petites zones pour éviter la condensation sur la tôle qui vient d'être martelée par le jet de sable .·le 01 nov. 18:56
02 nov. 2021
0

D'autres expériences sur le sujet ?


02 nov. 2021
2

Le plus important c'est que la surface soit saine.

Tu a dis, à propos du traitement ferrose: "Férose : on enlève un peu de rouille mais pas tout".

Attention, il faut enlever toute la rouille, sinon quoi qu'on mette dessu ça repart!

Pour les traitements convertissant la rouille, il faut laisser s'installer de la fleur de rouille, simplement pour avoir quelque chose à convertir :)

Pour notre bateau ont fait tout à l'acide (a condition qu'on tappe bien toute la rouille). Et on peint que quand on voit que la surface est devenue inerte et lisse. (Attention c'est loooong!)

Surtout pas de mastic epoxy sur de l'acier, il faut laisser le metal brut pour pouvoir voir directement et sans erreurs quant il y a un pb de corrosion.


tdm2023:Merci @ourob pour ton retour.Pour le Férose, je croyais avoir compris, entre les lignes, qu'il était plus tolérant dans sa mise en oeuvre : s'il reste un peu de rouille, le Férose pénètre et la convertit. Du coup, ça me paraissait séduisant en particulier pour les zones difficiles d'accès. Mais tu sembles dire que même avec le Férose il faut minutieusement enlever toute trace de rouille : autrement dit, pas de miracle... Tu arrives à récupérer une surface saine y compris dans les endroits un peu "tordus", par exemple aux soudures ?·le 02 nov. 14:54
ourob:Un convertisseur, quel qu'il soit, a un certain degré de pénétration. Si il n'arrive pas à atteindre la rouille profonde, alors ça repartira immanquablement (ça sera bien ralenti, mais la base restera pourrie)Pour récupérer les recoins j'ai utilisé un marteau à aiguille à air comprimé (de très loin la meilleure technique), sinon un marteau de soudeur (environ quelques millions de coups à mon actif!), et enfin marteau/burin pour les coins difficile. Dans tout les cas il faut se creuser la tête et essayer tout ce qu'on peut pour les endroits les plus exigus. Un vieux soudeur m'a déconseillé d'utiliser brosses, forêts ou fraises car la poussière de rouille se dépose à côté et contamine des zones saines.Par contre dans les petits recoins je pense qu'il est mieux de faire sauter un max de rouille à la dremmek ou autre plutot que de laisser tel quel.Dans les coins où j'ai vraiment rien pu faire, j'ai fais plusieurs lavages à l'acide sur surface mouillée, et en modifiant les dosages pour essayer d'avoir la meilleure pénétration possible du produit. Et après, peinture généreuse et on croise les doigts!J'ai tapé d'anciennes zones "converties" et j'ai souvent décollé des écailles noires et belles à l'extérieur mais rouges et pourries sur la face intérieure... Vu que tu te lance dans un long projet sur un acier, je te conseille dans un premier temps de bien bien taper toutes les zones de rouilles avec un marteau de soudeur, tranquilement et en prenant le temps d'observer le support. C'est très long mais tu apprendra alors tout ce que tu doit savoir sur la rouille, rien qu'en observant comment elle se forme, s'enlève, se pripage, etc... Et en plus avec cette méthode tu n'oubliera aucune zone (alors qu'avec une machine avec le bruit et la poussière on est moins concentré et on oublie des coins).Sur les oueuvres vives lorsqu'il y avait de la rouille je mettais toujours quelques trè gros coups de pic (genre vraiment pour percer la tôle) sur le métal sain retrouvé sous les éclats de rouille: si ça déforme la tôle c'est qu'il en reste pas assez alors recharge a l'electrode ou changement de plaque. Si ça bouge pas c'est qu'il en reste assez et je suis tranquile.Sur un acier il y a un gros radoub à faire tous les 10-15 ans, et pour un projet de TDM je te conseille de prendre le temps de bien le faire aujourd'hui, car une fois lancé on a plus envie de se taper 6mois-1an de chantier...La bonne nouvelle c'est qu'au bout de quelques miliers de coups de marteau on finit par le connaitre vraiment bien son bateau, et plus on avance plus on sent à quel point on le rend solide et fiable, et ça, surtout avant de partir en famille, et encore plus avec une expérience marine assez récente, ça n'a pas de prix :)Bon courrage en tout cas, et n'oublie pas que c'est une course de fond, il faut gérer son effort dans la durée et savoir lacher fu lest quant il y aura des petites baisses de moral!Le seul truc quu compte c'est que le jeu en vaut la chandelle, et garder en tête qu'on aura un bateau à la hauteur des litres de sueur qu'on y met ;)·le 02 nov. 15:41
ourob:Dsl pour les fautes de frappes je suis sur le tel et la fenêtre d'écriture est bien petite :)Je parlais de dremmel pour les recoins, et de propagation de la rouille à observer avec son marteau :)·le 02 nov. 15:46
03 nov. 2021
0

Merci @ourob pour cette très riche réponse. Dans mon cas, l'extérieur de la coque est très sain, et les quelques légères zones ayant besoin d'une intervention sont essentiellement sur le pont et dans les fonds. Je ne pense pas à avoir à changer de tôles.

Saurais-tu m'expliquer par quel procédé "la poussière de rouille se dépose à côté et contamine des zones saines". J'ai déjà lu quelque part de ne pas utiliser de brosse (pourtant pas mal de gens le fond, et Banik utilise le foreèt cassé). Sinon tu arrives à bien tettoyer simplement au marteau à piquer ??


ourob:Surfaces étendues et plates: marteau à aiguilles, sinon marteau à piquer, oui.La brosse lève la poussière de rouille qui se dépose toujours là où on veut pas ;)Et pour finir les coques acier rouillent très peu de l'extérieur, ke danger se trouve à l'intérieur dans les fonds, et là même un petit truc qui paye pas de mine peut faire un trou (on sais jammais combien de fois la zone a été traitée avant notre passage donc il reste parfois très peu de matière)Les coques acier sont extrêmement solide, mais sur 4-5mm d'épaisseur, donc chaque 1/10e de mm compte c'est pourquoi il faut aussi faire très attention lorsque l'on ponce ;)Bon courrage·le 03 nov. 16:21

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Oh fil de l'Oh

Souvenir d'été

  • 4.5 (104)

Oh fil de l'Oh

novembre 2021