Faut il une survie ? [Pour cabotage entre le cap d'agde et Toulon]

Nous prévoyons de partir faire du cabotage entre le cap d'agde et Toulon savez vous si nous avons besoin d'une survie car il semblerait qu'il y est des zones où il en faudrait une, mais nous n'en sommes pas sûr....

Nous avons un petit voilier de 8m

D'avance merci de vos connaissances :)

L'équipage
14 mai 2021
14 mai 2021
-4

Sans doute allez vous acheter le Bloc Marine de l'année, qui regroupe toute la doc obligatoire à doc
dont le rappel des règlements et obligations à + ou - 6 M d'un abri côtier.
(Pour aller en Corse on ne dépasse pas l'ancienne 2° catégorie).
Le cabotage sous entend une navigation côtière à au maximum 20 M de la côte


14 mai 2021
-2

20mn d'un abri, pas de la cote


cochise42:il me semble que la navigation côtière c'est 6 miles max d'un abri, après reste à bien définir"l'abri" .après on passe à la navigation semi hauturière et encore après la navigation hauturière, en matos de sécurité requis en fonction et bateau apte au type de navigation, ' catégorie de conception. à noter que la météo intervient ,hauteur des vagues, vitesse du vent.·le 14 mai 14:55
cochise42:pour le semi hauturier, c'est à dire au-delà de 6 m mais moins de 60m, il faut la survie 24h mini.www.bateaux.com[...]aisance ·le 14 mai 15:00
14 mai 2021
0

Complément: il faut aussi distinguer obligations règlementaire et réalités des risques en navigation.
Je me souviens d'une intervention de la SNSM pour un type de 55ans finalement mort au moment d'atteindre à la nage la bouée des 300m depuis la plage. Il est toujours bon de prévoir le pire même si cela ne doit pas arriver. En Med le 1° problème MAJEUR c'est la météo et le 2° les dingues en super bateau à moteur.


14 mai 202114 mai 2021
3

C'est quoi ces 20 milles ? Côtier, c'est jusqu'à 6 milles d'un abri, le semi-hauturier jusqu'à 60 milles et le hauturier au delà de 60 milles.

L'abri, c'est un endroit où les personnes peuvent être débarquées en sécurité. Autant dire que ce qui parait chouette par beau temps peut devenir un piège infernal quand ça piaule ou que les vagues tapent dedans.

Edit : blousé par Cochise


cochise42:Mais non Chtit Luma, au moins on dit la même chose. je pense qu'il y en a qui confondent catégorie de navigation, catégorie de conception, côtier, semi hauturier et hauturier.c'est vrai qu'au début c'est un peu compliqué, et que définir un abri dépend beaucop de la météo au moment ou on en a besoin (de l'abri). En fait il appartient à chacun d'évaluer ce qui peut être est considéré comme un abri, le règlement est un peu flou là dessus.·le 14 mai 15:09
Polmar:Mais non Chtit Lulma.On appelle abri : endroit de la côte où tout engin, embarcation ou navire et son équipage peuvent se mettre en sécurité en mouillant, atterrissant ou accostant et en repartir sans assistance. Cette notion tient compte des conditions météorologiques du moment ainsi que des caractéristiques de l’engin, de l’embarcation ou du navire.En raisonnant jusqu'à l'absurde, tu te fais accompagner au grand large par un gros yacht capable de t’accueillir.·le 14 mai 17:30
14 mai 202114 mai 2021
4

Bonjour,
pour répondre à la question:
en cabotage entre le Cap d'Agde et Toulon, la survie n'est pas obligatoire.

Les conditions d’utilisation et de sécurité en mer pour toute embarcation ou bateau à usage de plaisance d’une longueur de coque de moins de 24 mètres sont régies par la Division 240. Celle-ci a fait l’objet d’une modification par arrêté du 2 décembre 2014, avec une mise en application au 1er mai 2015.
Ainsi, depuis le 1er mai 2015, un abri est un endroit de la côte où tout engin, embarcation ou navire et son équipage peuvent se mettre en sécurité en mouillant, atterrissant ou en accostant et en repartir sans assistance. Cette notion tient compte des conditions météorologiques du moment ainsi que des caractéristiques de l’engin de l’embarcation ou du navire.
Concrètement, celui-ci peut prendre la forme d’un port, d’une crique, d’une plage et de tout autre lieu sûr pour l’embarcation ou le bateau, mais surtout pour son équipage et ses passagers.

Entre Port Camargue et Port Gardian, et entre Port Gardian et Carro, il est bien évident que la règle des 6 nautiques ne peut pas être respectée.
En revanche, on peut considérer que la côte de la Camargue correspond à la notion d'abri telle que définie ci-dessus par vent faible, ou de secteur Nord.
Par contre, par vent fort de secteur Sud, cela n'est plus possible, la mer déferlant sur la bande côtière.

Cette analyse a été validée par la Gendarmerie Maritime, interrogée à ce sujet lors des dernières Trois Nautiques de Port Camargue.

Donc, s'assurer d'une météo favorable avant de traverser...


14 mai 202114 mai 2021
1

La qualification en tant qu'arbre d'un certain endroit dépendra de la météo. Mais du Cap d'Agde à Toulon, il y a des zones avec une distance de plus de 6 miles nautiques sans une endroit qui pourrait être considérée comme un arbri sous certaines conditions météorologiques.

Au-delà des considérations juridiques, je pense que le trajet est suffisamment long pour tenter d'apporter tout l'équipement nécessaire à la navigation jusqu'à 60 miles nautiques.


Tangalo:Faux. Si tu fais un parcours côtier, et Ln1973 parle bien de cabotage, tu n'as aucune zone qui ne rentre pas dans la définition d'abri par météo maniable.·le 14 mai 18:54
LPDJOUR:Vous avez raison, avec une bonne météo. Peut-être que je ne me suis pas bien expliqué, le français est beau mais difficile à apprendre. Je tiens à dire qu'il y a des zones qui ne peuvent pas être considérées comme un arbri dans certaines conditions météorologiques car le débarquement en toute sécurité n'est pas possible. ·le 14 mai 18:58
Tangalo:Ben, c'est bien ce que j'ai écrit plus haut...·le 14 mai 19:00
LPDJOUR:Oui, je suis d'accord avec votre position que je trouve correcte et également responsable. Ce que j'aime de la nouvelle réglementation, c'est le fait qu'elle laisse une partie de la responsabilité à la personne qui prend les décisions, le skipper. ·le 14 mai 19:06
14 mai 2021
0

6+6=12, distance max entre 2 abris


14 mai 2021
1

Il faut toujours être convaincu que quand il n'y a plus aucune possibilité de rejoindre un abri côtier parce qu'on a mal anticipé sur la météo, l'approche côtière pouvant devenir vraiment dangereuse la solution de sauvegarde est de rester au large le temps qu'il faut ou d'essayer de gagner un grand port plus lointain mais plus facile d'accès. Il faut donc dans tous les cas que bateau et équipage soient en mesure de faire face à cette situation difficile.
Normalement en navigation 6M maximum la situation ne doit pas se poser car on DOIT IMPERATIVEMENT gagner un abri avant d'être dans la baston.


14 mai 202114 mai 2021
1

Sur cette route là, tu es dans les clous. Avec un régime de brises établi pour la Camargue... Environ 140 nautiques.


14 mai 2021
0

Question subsidiaire; de combien est la prune?


Tangalo:Défaut de matériel de sécurité: 1 500€...·le 14 mai 20:35
mocitoo:cher... éternel choix du pas vu pas pris :-)·le 14 mai 20:49
14 mai 2021
0

Merci de vos réponses à tous, je suis bien plus éclairé maintenant , mes doutes sont levés grâce à la clarté de certains commentaires ☺


cochise42:Pourquoi certains commentaires? on trouve le règlement très facilement, la difficulté c'est de bien définir le mot "abri", en fait comme dit plus haut, c'est le skipper qui détermine le fameux abri en fonction de la situation et c'est bien ça le problème, celui qui a rédigé le règlement laisse toute la responsabilité au skipper. Sans déco.....er, n'importe quel pékin est en mesure de rédiger un règlement.·le 14 mai 21:04
Tangalo:La raison d'être d'un skipper, ou capitaine, ou patron, peu importe l'appellation, est justement d'être en capacité de prendre les décisions qui s'imposent au vu d'une situation donnée, et qui bien entendu engagent sa responsabilité.Si tu ne l'acceptes pas, reste à terre...·le 15 mai 09:39
volubilis3:Tout à fait d'accord, les gens se plaignent quand il y a trop d'obligations mais quand pour une fois, on laisse la responsabilité au chef de bord, ils ne veulent pas la prendre...·le 15 mai 09:53
cochise42:Tangalo et Volubilis3 je suis bien d'accord avec le "concep" de responsabilité, mais si on part pour une nav avec des conditions météo plutôt bonnes, elles peuvent changer assez rapidement surtout en MED et donc ce n'est plus la même chose, idem pour les catégories de conception, sur le papier on a le droit, avec le matériel de sécurité adapté, de faire une traversée sup à côtier dés lors que force du vent et vagues ne dépassent pas ........... Bref, en fait tu te dém......de, si tout se passe bien tant mieux, et si ça ne se passe pas bien c'est pour ta pomme. Je répète celui qui a fait le règlement dit en gros il est de ta responsabilité et c'est ton problème. Je ne dis pas que je le l'accepte pas, c'était juste pour illustrer la question posée LN.·le 15 mai 10:09
tatihou:@ cochise en synthese tu veux des reglements pour n etre esponsable de rienEt si tu as un pb tu pourras faire un proces @ tangalo et volubilis dommage que je ne puisse pas vous mettre des etoiles ·le 15 mai 11:39
outremer:Une base du droit est très claire: "Nul ne peut s'exonérer de ses responsabilités". Donc on a intérêt à respecter un règlement qui impose un minimum de sécurité et il vaut mieux aussi penser au delà du cadre règlementaire surtout si on a charge d'âme.·le 15 mai 15:49
Polmar:L'appréciation de la distance jusqu'à l'abri sera à l'appréciation souveraine de la justice en cas de pépin.Pour s'affranchir du problème, il est possible de louer des survies à la semaine; du moins en Bretagne nord.·le 15 mai 17:59
15 mai 2021
4

Je fais un commentaire à côté du fil de réponses ci-dessus, ça finirait par être illisible.

En deux mots : faut arrêter de faire subir aux mouches des relations sexuelles contre nature.
La limite du côtier (et là où commence le semi-hauturier) est à 6 milles. Ca veut dire que tu as 6 milles pour retourner à l'abri. Autrement dit un peu plus d'une heure, disons deux avec le vent dans le nez et un moteur hésitant (je ne parle pas de mer, parce que si on est vent dans le nez, on n'a pas de mer pour rejoindre un abri qui sera à la côte).

Aujourd'hui, la météo est fiable à 2 heures donc, si on a fait son boulot, on ne peux pas être surpris. Si on se retrouve dans la panade, c'est qu'on n'a pas pris la météo, ou alors pas la bonne (celle de la veille, celle pour les joggeurs, celle pour les risques de pollen, je sais pas, mais pas la bonne c'est sûr). Même en Med.
Ou alors c'est qu'on l'a choisi (de se mettre dans la panade), mais là c'est un autre sujet.

Donc en côtier, à moins d'être un branque ou un inconscient, on ne peut pas avoir de réel problème.


ric56:Comme disait MURPHY: la voile c'est simple sauf quand cela se complique·le 15 mai 16:43
ecumeur:IL y a parfois des perturbations orageuses qui se forment très vite, même dans une mer comme la Manche où la météo est plutôt fiable. Cela m'est arrivé deux fois alors que rien n'était annoncé de tel à la météo du matin, précisément des journées sans vent où on fait route au moteur.Pour revenir à la question de départ, je ne pense pas que l'on puisse se baser sur des abris incertains en faisant le pari que la météo ne se détraquera pas.Quand on navigue, il me semble que l'on doive partir du principe que le pire peut arriver et prendre ses dispositions en conséquence, donc pas de paris aléatoires.·le 15 mai 17:43
ric56:J'aime bien le terme: paris aléatoires!!!·le 15 mai 18:12
roc:Il n'y a plus de perturbation orageuse qui ne soit pas prévue deux heures à l'avance aujourd'hui en Europe. Faut savoir prendre la bonne météo, lire plus haut.·le 15 mai 19:13
15 mai 202115 mai 2021
1

Il n'y a rien d'aléatoire, si tu es en été, en situation anticyclonique établie avec régime de brises, il te faut environ 7 heures avec un 8m pour faire port Gardian - Carro.
Tu pars vers 7h le matin, à 13h tu as passé le Golfe de Fos, et à partir de là, tu as un port tous les 5 milles.
Tu ne prends aucun risque, les orages éventuels arrivant vers 17h, à ce moment là, tu es au Frioul ou à Marseille, peinard devant ta bière bien fraîche.
Si les bistros sont ouverts...


16 mai 2021
0

Pour aller à plus de 6M il faut effectivement la survie mais sauf erreur également une vhf fixe (donc soit permis bateau soit CRR).
Pour passer la Camargue il faut choisir une météo favorable et pour la notion d'abri surtout une mer favorable c'est à dire un vent de terre.
Sinon le plus important savoir renoncer quand ce n'est pas le jour et savoir faire demi-tour certaine fois;
(comme pour passer sicié)
Sinon on avait ramené notre petit tri de saint cyprien à bandol en avril avec des météo variées on avait trouvé ça très sympas. En côtier;


16 mai 2021
0

Navigation par vent de terre.
OK
Loi de Murphy, tu as un problème et pars à la dérive, vers le large donc.
Après analyse de la situation, tu considères nécessaire d'actionner le CROSS via la VHF 16 ou GSM 196.
Je crains que ton excuse des plus de 6 milles d'un abri sans survie parce que vent de terre ne soit pas recevable pour te dédouaner du défaut d'équipement.

D'ailleurs, il est où l'abri sous le vent, à part la côte africaine?


Tangalo:Ben dans ton hypothèse, il faudrait que tes voiles soient HS et que ton moteur aussi. Peut-être que la cafetière va continuer à fonctionner, mais c'est vrai que pour la motricité, c'est pas gagné.Tu peux aussi prendre un résidu de fusée chinoise sur la gueule, ou te faire agresser par un rorqual ou des migrants en mal d'embarcation.T'en as pas une autre aussi bonne à nous sortir???·le 16 mai 15:35
oragoun:@Tangalo : démâtage puis (loi de Murphy) un bout de filet dérivant pris dans l'hélice.... Y'a pas à chercher loin d'autant qu'en mer les emm*rdes ont tendance à voler en escadrille....·le 16 mai 18:58
Tangalo:Du coup, t'as même plus de VHF pour appeler l'hélico... Scénario catastrophe, c'est pour cela que j'ai toujours une bouteille de muscat dans le bateau, au moins, si je dois atterrir en Afrique, je n'arrive pas les mains vides...·le 16 mai 19:07
JeanLW:Et les VhF portables . Le cross vous entend a mi route de la corse·le 16 mai 19:08
Scotland:Même sans filet, démâtage puis les voiles, les drisses, les haubans qui passent sous la coque...Et un démâtage, ça peut se passer par ce temps (moins de 10 noeuds de vent...) :imgur.com[...]bfQUtXU ·le 16 mai 19:12
ric56:Portée de la vhf portable , sensiblement 5mn dans le meilleur des cas, la corse est à 10mn??·le 16 mai 19:15
oragoun:@Tangalo : on est dans le cas - de 6MN d'un abri, donc pas d'obligation de vhf fixe et de crr donc tu as une 6W qui n'a pas besoin de mat ;) De plus il y a de fortes chances qu'en plus un gsm fonctionne, entre St Brieuc et Jersey je n'ai quasiment pas de zone blanche sans ampli.·le 16 mai 19:22
ric56:Bien que MURPHY adore nous pourrir la vie , c'est n'est un périple extraordinaire.·le 16 mai 19:28
JeanLW:@ ric j ai déjà raconté 234 fois mon suivi du Crossmed a mi route de la corse, ils ont de grannndes antennes et des émetteurs monstrueux, je ne raconte jamais de salade, par ailleurs sur l atlantique nord on parlait avec les cargos avec la portable a plus de 20 milles, c haut un cargo, tu repousses l horizon et tu augmente la portée ·le 16 mai 19:33
JeanLW:Le Crossmed m appelait toutes les demie heures puis ils m ont dit qu ils basculaient mon si I sur cross med corse, alors réfléchis bien avant de poste stp·le 16 mai 19:35
JeanLW:5 milles c bateau à bateau ·le 16 mai 19:52
mosc:je commence à hésiter pour une sortie du port ? bateau insubmersible mais pas de survie je n'aimerai pas mourir brulé ou noyé ou perdre une jambe suite à l'attaque des requins qui ne devrait pas manquer. ·le 17 mai 07:55
Sniff:Oui je confirme traversée Corse, contact vhf à 100% avec le cross.·le 17 mai 08:49
JeanLW:Enfin ! J en avais marre de re expliquer devant des gens bardés de leurs certitudes, fausses, et c est important de savoir que l on peut communiquer ainsi·le 17 mai 09:14
JeanLW:Même avec une portable, ce qui m’interpelle c est parfois d avoir des bateaux privés de vhf parce qu ils ont démâté! Au lieu de demander un bib à 6, 01 milles des cotes 🙈 rendons obligatoires les VHF portables·le 17 mai 09:15
16 mai 2021
0

Bateau nom insubmersible il faut une survie.
Élémentaire précaution de survie.


Tangalo:Oui, bon, et si ton insubmersible crame, tu fais quoi???·le 16 mai 18:57
jerome1966:Sur les multicoques les 2 sont obligatoires.·le 17 mai 08:27
16 mai 2021
0

Il me semble avoir lu dans un fil précédent que "l'hélicoptère est à 1/4 d'heure" et donc que cela ne sert à rien d'avoir une survie.....


jerome1966:Je préfère attendre l' hélicoptère dans une annexe que dans l'eau....·le 17 mai 08:29
16 mai 2021
0

Toujours Murphy.
En même temps que ton problème Dragon 13 est en intervention sur un accident de la route.
Et la MN est à plus d'1/4 h de vol.


ric56:Y vont appeler dragon 56·le 16 mai 19:58
16 mai 2021
0

Il faut un engin flottant de secours, si la survie n'est pas obligatoire réglementairement, une annexe ou quelque chose qui flotte.. La mer veut nous tuer, c'est un fait, on peut avoir des niveaux variés de "stress" à ce sujet, mais le bon sens doit régner...


jerome1966:Rien n'empêche d'avoir l'annexe gonfler sur le pont....après en cas de coup de vent c'est encombrant et dangereux sur un monocoque.·le 17 mai 08:32
17 mai 202117 mai 2021
3

Ben dit donc, si Ln1973 est comme certains ici et/ou un brin anxieux, il ne part jamais faire son cabotage avec son 8m.

C'est comme ça "qu'on" finis par répondre aux effrontés qui veulent se lancer en mer avec un 10m que c'est du suicide et au final il faudrait un 12m super équipé pour sortir du port, et encore avec 12 ans d'expérience et un skipper pro sinon, c'est de l'inconscience car Murphi va le cueillir à la première vague ! et ne parlons pas de ceux qui partent avec des enfants, et/ou qui ne portent pas le gilet dés qu'ils sont sur le quai, il faudrait les enfermer tout de suite.

Bref, Tangalo à résumé la réglementation, donc tu n'est pas obligé d'avoir une survie. Ensuite, tu est un adulte responsable, donc c'est toi qui décide si tu veux en prendre une quand même car ça n'est pas interdit.


17 mai 2021
0

@ Now, et aux autres.

Heureusement que ce n'est pas interdit!
Mais la question est sur l'autorisation d'être à plus de 6 milles d'un abri sans survie par temps de demoiselles
Mesdames, je ne suis pas responsable de cette expression ancienne; juste peut-être coupable de l'utiliser.
Il y a aussi le "temps de curé", mais est-ce politiquement correct dans ce pays laïc?
:jesors:


Patxaran:l'expression "temps de curé" est l'officielle en Vol à Voile pour un temps avec du soleil et des cumulus (dirlududu...) donc de belles ascendances...·le 17 mai 09:39
17 mai 2021
4

Merci à tous, j ai bien fait la part des choses 😊 du coup je prévois la location d'une survie, il faut mieux prévenir que guerrir ⛵


17 mai 2021
0

Du bon usage d'un fil de discussion sur un forum . :-)


17 mai 2021
0

Les conseilleurs n'étant pas les payeurs, je me contenterais d'appliquer bêtement la réglementation concernant les 6 milles d'un abri.Je me vois mal expliquer à un représentant de l'autorité que "j'avais considéré que" la Camargue pouvait être un abri sûr où "tout engin, embarcation ou navire et son équipage peuvent se mettre en sécurité en mouillant, atterrissant ou en accostant et en repartir sans assistance".


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (139)

mars 2021