Faut-il absoluement une coque en acier pour voyager dans les glaces à long terme ?

Bonjour,

Je suis à la recherche d'un bateau permettant un tour du monde en équipage et aimerai par la suite navigué à long terme dans les glaces.

Je vois plutot un 45 pieds en alu mais dans les glaces j'ai peur que ça ne suffise plu.
Et inversement, l'acier en eaux chaudes ?

Merci du petit coup de pouce.

L'équipage
08 déc. 2011
08 déc. 2011
0

Pour les glaces, pas forcément :

www.babouche-expe.eu[...]on.html

Jacques

08 déc. 2011
0

Construire un babouche de 45 pieds!
"Dans les glaces",
si ça veut dire hiverner sur la banquise, il faut une forme de coque qui permette au bateau de s'élever au-dessus de la banquise (voir le Fram de Nansen "Vers le Pôle", ou plus près de nous, Tara).
s'il s'agit de naviguer parmi les glawlers, un bateau genre ovni doit convenir, il en sortira sans doute quelques bosses.
Je n'irais pas avec un bateau en fibre de verre.

08 déc. 2011
0

voir la construction de "la louise" et son programme

www.lalouise.fr[...]il.html

08 déc. 2011
0

ahhhhhh, la Louise !
l'était çà Etel ces jours-ci ...

08 déc. 2011
0

Ah la babouche ! Beaux projets !

Merci pour les conseils. La fibre c'est sur que non. J'avais entendu un bruit de couloir qui disait que l'alu ne tenait plu le coup après 5 ans. Mais bon ...

Hiverner dans la glace je ne sais pas encore mais je retiens le conseil de la forme de coque qui est évidente, oui.

Merci !

08 déc. 2011
0

alors change de couloir ! ppffff.......

09 déc. 2011
0

C'est sans doute pour ça que les avions, qui croisent en altitude par des températures de - 50°C, sont construits en aluminium !

08 déc. 2011
0

hahaha,

P'tête bien oui !
Merci pour ses conseils, les sites me font déjà rêvés !

08 déc. 2011
0

En antarctique entre fevrier et mars 2011, sur les 14 voiliers rencontrés du côté de elephant island 9 était des alu 1 polyester 4 acier, de 11m à 18m, sans compter les voiliers charter.

Mais aucun n'était tenté par un hivernage... Mais nous avions à bord 4 mois (sécurité) d'avitaillement, car ne pas compter sur les bases scientifiques en dehors de prendre une douche

08 déc. 201108 déc. 2011
0

En alu ça le fait aussi (voir le blog de Marc : volumondu.over-blog.com[...]/ ). Ça peut même être un cata. Si c’est du composite pourquoi pas. Mais si on renforce en Kevlar ça ne fonctionne qu’a l’abrasion mais au poinçonnement absolument pas. Le kevlar est un tissu et rien n’empêche un poinçonnent de pénétrer entre les fibres.
En acier il y a des Caroff qui sont très bien adaptés en alu aussi d’ailleurs mais également les plans de JF André. Il y a aussi mes plans bien sur en alu épais ou sur structure (voir mon site avec le lien sur mon profil)
Le bouchain va bien si on ne veut pas se laisser emprisonner par la glace et hiverner sur la banquise. Si le trip c’est de se faire un mini Tara il faut mieux un bateau en forme qui sera repoussé vers le haut lors de la formation de la glace.
Les étraves verticales n’aiment pas la glace il vaut mieux des brions très doux qui montent sur la glace qui sera cassée par le poids du bateau et permet de continuer d'avancer. Bon est pas non plus avec un brise glace Canadien mais c’est déjà ça pour s’échapper d’une baie qui se ferme par de la glace en formation. Résilience en acier présenté sur mon site a ce type d’étrave en vue d’un périple dans le sud.
Le problème de la longévité de l’alu est sa moindre résistance à la fatigue par rapport à l’acier : le coup du trombone qu’on tord et on détord et qui casse. Mais on peut relativiser ça soit en choisissant de l’alu épais, soit de l’alu plus mince sur structure mais renforcé dans les fonds. C’est à dire là ou il y aurait du 5 on passe en 8 c’est a dire ou c’est nécessaire …
Donc l’alu oui c’est possible.
Quelque soit le matériau alu acier il faudra isoler thermiquement. La couleur a aussi de l’importance. Il est très utile de peindre en noir ou en foncé pour la glace et de peindre en clair ( pas en blanc à cause des yeux) la maîtrise thermique débute par la couleur !

08 déc. 201108 déc. 2011
0

pas bien compris ta dernière phrase, Jean-Claude.
tu peux préciser pour les couleurs ?....

08 déc. 2011
0

Pour les couleurs, ce doit être comme pour les zèbres.

08 déc. 2011
0

Un capteur solaire c’est noir, il absorbe la chaleur. Un mur blanc réverbère la chaleur.
De noir a blanc en passant par toute sels nuances du noir très noir au blanc très blanc on absorbera ou réfléchira la chaleur.

09 déc. 2011
0

bonjour souvent hivernè dans la glace avec un garcia( deriveur alu en forme ). aucun probleme! quand l'etau de la glace augmente sur les flans le bateau remonte peu à peu (comme un "supositoire")et finit presque posè sur la banquise ! concernant l'alu ses qualitès mecaniques augmentent avec le froid(voir l'etude de p harlè)naviguer au milieu des growlers use la peinture mais c'est tout! pour ce genre de voyage l'acier c'est bien aussi mais c'est plus lourd en poids et en entretien un polyester de qualitè et serieusement echantillonnè doit aussi pouvoir faire l'affaire si l'on ne remonte pas trop loin et que l'on ne se fait pas drosser au fond d'une baie entre glace et cailloux=courant,vents contraires ' decrue etc cordialement

09 déc. 2011
0

Bonjour,

Souvent hiverné dans la glace !! Il n'y en a pas bcp sur HEO, as tu un blog ou pourrais tu partager un peu tes expériences. Perso j'aime mieux les eaux pas trop froides mais je trouve fascinant le nord, vu en photos ...
très belles photos de la dernière expédition du pourquoi pas dans le dernier voiles et voiliers, pub gratuite

09 déc. 2011
0

J'ai croisé deux bateaux qui avait vraiment passé du temps dans le nord,
un damien 2 et "vagabon" les deux en acier. Le damien 2 a passé 15 ans dans les glaces et coulé 1 fois là bas (à cause de sa dérive) la coque était bien enfoncé entre les couples,mais souvent comme les aciers qui ont des années de nav sous la quille.
"Vagabon" a il me semble des couples plus rapprochés sur l'avant et une étrave renforcée.
Isolation en liège projeté, apriori très efficace.

Bateau plastique...pourquoi pas, certaine vieilles unités on une épaisseur de coque impressionnante.
Mais certains nouveaux bateaux, qui se déforment complètement dès qu'on les met sur un terre plein...bof bof. Il faut quand même du costaud et du lourd pour naviguer dans ces coins là.

09 déc. 2011
0

"Il faut quand même du costaud et du lourd pour naviguer dans ces coins là", d'autant plus qu'on y navigue souvent au moteur.

09 déc. 2011
0

Oui...souvent au moteur ou avec énormément de vent. Le déplacement lourd a ici son intérêt. Je parle même pas de quand il faut briser les glaçons qui ont sauté du verre de pastis !

09 déc. 2011
0

pour jeanlittlewing . bonjour.habitant jusque dans les annèes2000 dans les regions nord j'ai sillonnè toute l'annèe la mer du nord et la baltique entre autre; depuis l'age de 15 ans . plusieurs muscadet, romanèe , garcia maintenant ,souvent en solitaire(aleas de la vie) egalement avec mon frere sur un first 30 (malheusement disparu l'annèe derniere passè par dessus bord en solo en mer du nord ) je n'ai pas de blog estimant qu'il y tellement de gens qui ont fait ou font des choses beaucoup plus interressantes ! pour le nord la glace et le froid je peux simplement dire que c'est envoutant, la lumiere fascinante l'hiver en finlande ou norvege pleine d'une atmosphere nostalgique surtout par ciel bleu et haute pression ;l'hiver il y a la glace tres tot(golf de bottnie) et aussi un peu de rencontre avec des gens; dans le grand sud c'est plutot les manchots mais c'est plus grand et beaucoup plus loin et plus dure! si vous voulez voir la glace dans des conditions pas trop musclèes allez au de la de bergen c'est tres beau ,mais il pleut aussi, si non la finlande c'est plus facile et st pettersburg n'est pas loin cordialement

09 déc. 2011
0

merci pour ce partage d'expérience, je me souviens d'un reportage dans une revue sur un Romanée qui avait hiverné au spitzberg ou au groenland je crois, c'était magnifique et pas trop loin d'un village de locaux donc pas un isolement total mais il faut certainement avoir une force morale exceptionnelle pour tenir tout un hiver si long !
bravo.
mes condoléances pour la disparition tragique de ton frère

09 déc. 201109 déc. 2011
0

pour jeanlittlewing: merçi

09 déc. 2011
0

j'ai rencontré des navigateurs qui , autrefois, avaient hiverné . isatis , kim .
Isatis est un dériveur de 15 m tres renforcé . Avec le froid , l'alu se fissure moins . le moteur était pour l'hivernage : deutz , échappement sec . gros stockage , atelier , voilerie et on pouvait barrer de l'intérieur , porte étanche. Aux dernieres nouvelles , ce voilier était à noumea . Coque pas déformée .
Kim remontait par la compression des glaces malgres sa quille fixe .
On voit le lourd williwaw de w. De Roos 20 t +++ qui s'éléve par la pression ( quille longue ).
Les joshua construis par méta ne sont pas déformés par les glaces ou peu !
Pas beaucoup de voiliers plastique à Ushuaia sauf ceux qui restent dans la zone cap horn , glaciers etc.... ( charter).
Les nouveaux voiliers charter ont un salon de pont. Il faut un bon systeme de chauffage et penser à la condensation . En général , ils sont isolé par projection .
Sans etre riche , c'est mieux acier mais isatis m'a fait souvent envie ,si ce n'est son tout petit mat étanche . Il n'y a pas plus costaud que l'acier mais on peut y mettre un pont plus léger .
Pendant un hivernage , il faut pouvoir s'occuper sinon on a le cerveau qui " dérive ".

09 déc. 2011
0

quelques aventures d'Isatis (le 1er) sont ici ...
pouvreau.romanee.free.fr[...]dex.php
bonne lecture

09 déc. 2011
0

La fibre de carbone est plus solide que l'acier je crois, alors avec une résine époxy et une bonne épaisseur ça doit le faire. Mais je ne parle pas du prix. mais le froid ! faut aimer !

09 déc. 2011
0

j'avais un voilier en kevlar : pas si costaud que cela .
La fibre de verre n'est pas terrible à l'abrasion.
Neanmoins , lerouge disait que dans le nord les matériaux composites étaient admis .
Son nouveau voilier est d'alleurs en fibre . c'est un peu normal !

09 déc. 2011
0

bien connu willy de roos maintenant decedé. il etait intoxiquè par les glaces mais aimait aussi le bresil ;sur la fin williwaw etait mouillè devant sa maison à dixmude. la derniere fois que je l'ai vu il etait à anvers dans les reserves du musèe

r

10 déc. 2011
0

Et pourquoi pas un voilier en bois ?
cf : www.hisse-et-oh.com[...]pauline
:coucou:

10 déc. 2011
0

Peut être que ce sujet dans Voiles et voiliers de janvier 2011 éclairera-t-il ta lanterne:

"GRANDE CROISIÈRE Du polyester dans les glaçons : 50000 milles sur un bateau de série"

10 déc. 2011
0

juste pour préciser par rapport au sujet : un voilier métal est plus agréable sous les tropiques car moins chaud grace à l'isolation et les fods qui restent à la T° de l'eau .
Dans le froid , par contre c'est autre chose sous l'eau because pres des glaciers la T° de l'eau est proche de 0!!! et le métal c'est bien froid donc beaucoup de condensation surtout au niveau du compartiment moteur .
Le bruit d'un growler meme petit est assez effrayant sur du métal . peut etre que c'est mieux avec du plastique ????
Un anglais qui revenait de l'antartique préférait ne pas voir sa coque tellement il préssentait le pire .
Pas vraiment de solutions mais je sais qu'un plastique à coulé recemment à cause d'un growler .Le metal quand tout est " presque fini " pour toi te sauvera ta peau .

10 déc. 2011
0

Rien n’empêche d’isoler thermiquement jusque dans les fonds. De poser une isolation en ménageant un espace de ventilation entre isolant et coque qui permet de limiter la condensation et aussi de la récupérer dans les fonds où elle pourra être pompé. Si c’est de l’acier il vaudra mieux choupper le bateau après un sablage à blanc. Avec un bonne protection peinture. Pour mémoire le chouppage est une projetions à chaud de zinc en fusion à l’aide d‘un pistolet spécial. Si on associe le chouppage à des protections inox aux endroits de racage on n’aura aucun problème de corrosion de l’acier y comprit entre coque et isolant. Sur Résillience (voir mon site sur mon profil) les bordé au niveau des brisure de bouchain on été soudée sur un jonc d’inox protégeant ainsi cet endroit de l’usure qui détruit le film de zinc du chouppage. Des plaques et ronds d’inox ont été aussi posé a tous les endroits d’un possible frottement du gréement courant et des amarres.
Le choix de l’acier peux aussi se justifier par sa facilité de réparation loin de centres industriel ce qui n’est pas le cas de l’alu ( soudure électrique sous argon) . Il suffira d’avoir de la tôle à bord et un petit combiné oxyacétylénique de bricolage pour souder n’importe où des patches de réparation. Je ne crois pas que les bateaux construit en fibre quel qu’elles soient puisse résister efficacement à l’abrasion, au poinçonnement du pac ou a un mouvement subit de growleurs mettant brutalement la coque en compression. La fibre est par définition un tissu et rien ne peut empêcher une perforation par introduction entre les fibres du tissu quelque soit la résine utilisée. Faire une réparation d’un bateau en fibres a très basse température est aussi assez problématique.

11 déc. 201111 déc. 2011
0

je vais opté pour une coque alu Garcia, elles sont bien résistante en 10-8-6. J'ai connu les canaux de patagonie avec un Maracuja. Les growlers ont laissés quelques souvenir mais rien de grave.

12 déc. 2011
0

pour minimalibus: exellent choix que vous ne regrettez pas. pour ma part 22 ans avec un garcia =22 ans de satisfaction ,formidable impression de securitè dans les conditions difficiles , qualitè et soliditè de construction exeptionnelle , performances et qualitès marine exellentes pour ce type de programe ; je ne compte plus les fois ou dans des conditions problematiques j'ai beni p harlè et les freres garçia cordialement

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

dans le port de Pollenca aux Baléares

Après la pluie...

  • 4.5 (154)

dans le port de Pollenca aux Baléares

mars 2021