Faire un corps mort et le mettre à l'eau.

j'ai la possibilité d'avoir un mouillage dans le traict du Croisic, côté Pen Bron. Toutefois, au préalable, il me faut refaire le corps mort et la ligne de mouillage pour aller avec. Pour la ligne pas de pb, mais pour le bloc béton y en a un gros. Il faut, pour être sérieux environ 4 à 500kgs, le fabriquer, le faire sécher, l’emmener jusqu'à un quai, le charger à bord d'un bateau adapté, équipé d'un mat (avec un vérin), le mettre à l'eau à l’endroit autorisé, etc, voire remonter l'ancien corps mort....
mais je n'ai trouvé personne à ce jour qui puisse me tuyauter dans le coin (Le Croisic, Guérande, La Turballe, Batz sur Mer).
peut-être quelqu'un peut-il me donner des conseils? sinon, je crois que je vais laisser tomber...dommage, le coin est super !

L'équipage
09 jan. 2013
09 jan. 2013
0

Même avec les pécheurs et leur bras de charge sur leur bateau ?

09 jan. 2013
0

et plutôt qu'un gros bloc de béton, pourquoi pas un système de vis sans fin d'une certaine longueur (2,50 m normalement) que 2 plongeurs fixeraient dans le sol ?
vers chez nous (en méditerrannée) c'est souvent une solution retenue
Ca demande moins de logistique : il te faut : une vis... et 2 plongeurs...
voir les fonds : dans la rocaille, c'est mort ; mais dans le sable... tout bon (tu peux même doubler l'ancrage si inquiet)
frederic

09 jan. 2013
0

oui, j'ai vu ça aussi le système SCREW ANCHOR.
Je sais qu'il y a du sable, mais j'ignore quelle épaisseur. s'il y a 80cm de sable, et de la roche en dessous, c'est mort. Il faut que je creuse cette solution, c'est celle qui me paraissait la plus "facile" à mettre en œuvre

09 jan. 2013
0

en plus chez vous il y a les marées !
en calculant bien, des cuissardes et un petit zodiac remplaceront aisément les plongeurs !!

09 jan. 2013
0

j'ai pensé aux ostréiculteurs, mytiliculteurs, ils ont une plate , un mat pour les huitres, même un tracteur des fois....mais ça ne fait qu'un bout de la tâche !!!! l'endroit à 50cm d'eau aux basse mer forts coef; pas simple d'approche...

09 jan. 2013
0

Chez nous il prennent le corps mort au quai le charge sur le bateau et vont le poser avec plusieurs mêtres d'eau sous la coque.

09 jan. 2013
0

Chez nous, on le coule dans un coffrage à marée basse sur l'estran, lorsque la marée remonte on vient avec un bateau au dessus du futur corps mort que l'on attache avec des sangles sous le bateau (çà fait une bonne quille provisoire !), on navigue traquillou jusqu'à l'emplacement et on largue le tout; On peut le faire avec n'importe quel bateau mais une plate d'ostréiculteur c'est le top au regard du tirant d'eau.... (mais dans ce cas çà te coute une longue soirée bien arrosée ...)

10 jan. 2013
0

tiens c'est drole comme la monde est petit , j'ai fait aussi cette manoeuvre en Rance fin 70 à la Passagére

09 jan. 2013
0

exactement , ne pas perdre de vue qu'un CM de 500KG ne pese plus que 250 lorsqu'il est dans l'eau , c'est à dire un rien du tout

09 jan. 2013
0

JB22 .C'est ce que j'avais fait avec mon premier bateau pour le mouiller sur la Rance.Un pneu de tracteur ou camion rempli de béton, à marée basse on l'a déposé sur la petite plage et avec mon canot je suis venu au dessus quand la mer a monté ,on l'a fixé avec des bouts et à marée haute on a rejoint le point de mouillage ,on a largué les bouts et préparé la boule de mouillage.C'était dans les années 80,le bateau un super estuaire de 8 m .

09 jan. 201309 jan. 2013
0

Penser à le faire légèrement concave dessous pour l'effet ventouse le temps qu'il s'enfouisse un peu.

09 jan. 2013
0

Pour faire concave : un petit tas de sable sous une bâche posée sous le moule où on va couler le béton...

09 jan. 2013
0

j'ai pas mal pris de renseignements pour comment le fabriquer, concave oui, pas rond, de préférence pyramidal, la base rectangulaire. Mais lourd! 500kg pour moi c'est le mini, je pense qu'il faudra aller à 800kg pour être sérieux dans tous les cas , au Croisic ça souffle!
mais comment le mettre à poste ? that's the problem !

0

Ca souffle et il y a du jus dans le traict...
Beaucoup.

09 jan. 201309 jan. 2013
0

Le printemps dernier, j'ai fait un CM pour le bateau à moteur (6m50) d'un ami avec les conseils éclairés des anciens (pour pas dire vieux) du coin/
Parallélépipède en béton féraillé de base 60 cm x 80 cm hauteur 25 cm cela fait environ 350 kg. A poser sur fond mi sableux mi vaseux dans une zône à fort courant de vives eaux allant jusqu'à 6 n profondeur de 2,5 m à 8m.
Posé à deux avec le dit bateau : mise sur l'estran à marée basse avec un tracteur et son chargeur arrière.
Arrivée du bateau 1/2 heure après, mise en place de la chaine (16 mm 15m) et de son émérillon situé au milieu de la chaine (donc 2 morceaux de chaine de 7,5m chacun) et attache de celle-ci à l'étrave du canot, tension avec un bout de 12 servant de palan à 2 brins.
Boire une bière en attendant la marée qui monte et soulève le CM sans pb.
Aller sur le lieu de mouillage (position GPS préalablement définie) et faire glisser la chaine et le CM au fond à l'aide du bout de 12.
2 bouées, une grosse en direct sur chaine avec émérillon (un deuxiéme donc) puis attaché à ce même émérillon un bout en polypropylène de 12 de 3 m (avec 2 cosses en inox obligatoires) une petite bouée. Cette ligne flottante dans le sens du courant permettra la saisie de la ligne avec une gaffe à crochet et facilitera la remontée de la grosse bouée et de l'émérillon ou on frappera l'amarre du bateau.
Gros temps en septembre dernier 59 n de vent et forte houle rentrante et aucun déplacement du CM

Avec un peut de méthode et de préparation, c'est très simple à faire.

09 jan. 2013
0

j'en ai fait un a peu près comme ça il y a quelques années, mais il était moins lourd ! j'ai pris note de te cotes; moi je ferai donc 0.8x 0.8x 0.3 m. Reste le plus dur !

09 jan. 2013
1

Et en plusieurs morceaux...?

09 jan. 201309 jan. 2013
0

j'y ai pensé, 2 ou 3 blocs reliés par une grosse chaine qui fait en même temps amortisseur. Je crains que les blocs n'étant pas sollicités simultanément de la même façon, ceux ci ne conservent pas leur position initiale respective.
Qu'en pensez-vous?

10 jan. 2013
0

J'ai testé par le passé 4 blocs de 80 kg reliés par une chaîne mère placée dans le sens des vents dominants (est-ouest) ca marchait nickel mais le bateau était léger (800kg)

09 jan. 2013
0

Le meilleur ancrage c'est l'effet ventouse et le recouvrement par la suite. Donc du poids oui, mais aussi de la surface, plutôt carrée.
Attention dans les premiers mois si ça souffle, ça peut déraper. C'est arrivé à un ami pourtant très sérieux.

Autre fois le bloc était amené sur la plage à marée basse, puis bien avant la marée haute deux barques reliées par une poutre venaient chercher le bloc et le déposaient tranquillement sur le lieu choisi.
RV

09 jan. 2013
0

Et un "parachute" + une bouteille de plongée ?

J'ai déplacé des blocs de corail assez énormes comme ça ...

09 jan. 2013
0

Oui c'est très bien aussi mais il faut un marnage suffisant. Et si possible un peu de visi au fond pour travailler. Ce n'est pas donner à tout le monde de travailler dans le café au lait ;-)
J'ai remonté des canons du XVII comme ça.

09 jan. 2013
0

J'ai eu ce problème à Mayotte et là bas à l'époque, il n'y avait à peu près rien d'adapté. j'ai adopté la solution décrite plus haut : coulage sur coffrage à marée basse, attache dessous un tabur 2, déplacement à la rame. Les sangles reliées par une garcette avec plusieurs tours pour éviter de se faire mal au moment du largage. Poids corps mort évidemment insuffisant (moins de 300 kg) pour un via 42 de 10 tonnes. Sauf que je savais que le fond était du sable vasard dans lequel mon corps mort s'enterrerait. Et pour éviter que ca bouge, j'ai tout simplement frapper sur l'anse du corps mort 3 m de chaine avec une ancre de 20 kg. Un empennelage de corps mort ! Trois mois après, il était enterré, j'ai enlevé l'ancre. par sécurité, il peut être utile d'en laisser une vieille.

09 jan. 2013
0

Salut
Pourquoi pas fabriquer le corps mort sur un radeau et le couler ou le renverser au lieu dit?

09 jan. 2013
0

Un grand classique (mais un peu plus gros) : le pneu de tracteur rempli des béton.

09 jan. 2013
0

La garcette c'est bien. Le largage ce faisait avec une petite hache en coupant sur la poutre un bout sacrifié pour l'occasion.
L'avantage c'était loin des doigts et autres, dons sans risque. Et point de risque de retournement si un côté de la sangle accroche un bord…

09 jan. 201309 jan. 2013
0

Le pneu n'est plus employé car interdit par les écolos. Mais aussi, il dérape plus facilement. La forme pyramidale tronquée est la meilleure.

09 jan. 2013
0

La liaison corps mort bouée de surface. il faut une chaine surdimensionnée d'une longueur correspondant au cercle d'évitage (autorisé) et un bout de même nature d'une longueur correspondant au marnage maximum. Pour le bout, je protège les épissures et l'œil sur cosse métallique avec de la bandelette de chambre à air de voiture.
RV

09 jan. 2013
0

j'ai déplacé des corps mort avec 3 bidons de 200 litres.

09 jan. 2013
0

Bonjour,
Une idée que je n'ai jamais mis en application mais qui doit fonctionner:
Une chambre à air de tracteur gonflée à bloc. Un fond dans la partie vide centrale éventuellement concave. On l'amène sur la zone souhaitée et on la tient en place avec un mouillage. Puis on coule le béton sur place en faisant des navettes depuis la terre. (350 litres pour 800kg soit 40 sceaux). Le lendemain aprés la prise du béton on dégonfle et cela coule doucement à l'emplacement souhaité. Pas cher et pas trop compliqué.....

09 jan. 2013
0

J'en ai installé 2.

Le premier: La façon la plus simple: Tu places le bloc de béton sur un traîneau que tu traînes avec ton auto ou un camion jusqu'à l'endroit souhaité. Ensuite tu retires le traîneau et tu attends au printemps que la glace fonde. :heu:

Le second: J'avais placé une feuille de contre-plaqué sur 2 vieilles planches à voile pour en faire un "catamaran". J'ai placé un bloc avec la chaine sur le "cata" et je l'ai tiré avec une chaloupe jusqu'à l'endroit souhaité. Ensuite j'ai passé la chaine dans un second bloc (perforé) et je l'ai balancé à l'eau pour qu'il aille se placer par-dessus le premier bloc.

Si tu as la "chance" de vivre dans un congélateur et d'avoir un plan d'eau "solide", la premièere solution est idéale. :alavotre:

09 jan. 2013
0

Je te donne la méthode la plus écolo qui existe,en supposant que le béton soit écolo !
Mais aucun moyen de manutention, pas de grue, pas de transport, rien.
Uniquement se servir des marées.
Au début d'une marée de mortes eaux, sur l'estran tu apportes ton moule en bois, de préférence parallélépipédique, mais rond dans un pneu ça fait l'affaire.
un monticule de sable en dessous pour faire un creu qui fera ventouse.
Tu fabriques et coules ton béton sur place, inclure une grosse chaîne mère, fermée dans le béton par une manille.
Au moment de la coulée tu peux allourdir ton corps mort par des gueuses de récup, pas de plomb, polluant et mauvais mariage avec le béton.
Si le lendemain le corps mort est recouvert d'eau ce n'est pas grave. Mais il est important de le laisser sécher 21 jours, pour qu'il ai une dureté suffisante.
Tu l'équipes de sa ligne de mouillage et d'un bout passé dans l'organeau équipé à chaque extrémité d'un petit flotteur.
Un jour de grande marée, tu installes une traverse en bois au maître bau de ton bateau.
Dès qu'il y a assez d'eau tu viens sur ton corps mort.
Tu récupères le bout et l'amarre en boucle sur ton pont, sur la traverse.
Il est souhaitable de monter la ligne de mouillage à bord.
La marée va soulever ton corps mort.
Tu vas tranquilou jusqu'au point de mouillage .
IMPORTANT :
rendu sur place, la première chose à faire est de basculer à l'eau la ligne de mouillage ! ! !
Dès que tout est prêt, tu vérifies que personne n'est au voisinage du bout,que tout est clair, et un coup de canif au milieu du bout avec une main, l'autre main agrippée à quelque chose.
Le bateau libéré du poids aura une réaction assez vive.
Et voilà, tu as mouillé un corps mort du poids que tu désires, sans l'utilisation de moyens de levage, ni tracteur, ni manuscopique, ni grue, rien que la force d'une marée.
Sympa, non ?

En pièce jointe, un article du regretté Loisirs Nautiques.

09 jan. 2013
0

Ah, oui, une petite précision :
le bout de transport, qui sera perdu, par pitié pas de polypropylène flottant qui ira se prendre dans une hélice, mais au choix, du chanvre qui pourrira à la longue, ou un nylon qui restera au fond, et s'autodétruira dans . . . 500 ans. :topla:

10 jan. 2013
0

Une autre variante de la version décrite ci-dessus consiste à faire le coffrage et à couler le béton directement dans une remorque tranquillement à la maison. L’y laisser sécher le temps qu’il faut puis amener la remorque sur la plage à marée basse, benner le bloc de béton sur la plage. Ensuite même procédure que ci dessus

10 jan. 2013
0

Attention à la réglementation ! Par exemple dans le golfe du Morbihan il faut une chaîne agréée, un béton agréé et une boule de mouillage agréée aussi, je crois même me souvenir qu'il faut un mouilleur de corps mort agréé !
En principe pour l'écologie et la sécurité mais en pratique pour que certains petits copains s'en mettent plein les poches car évidemment, ce matériel n'est pas à vendre n'importe où et surtout chez n'importe qui, ce serait trop facile.
Ne pas oublier qu'il faut, normalement un révision annuelle par un personnel agréé et qualifié...

Peut-être que chez vous ils n'ont pas encore racketté tout ça ?

10 jan. 2013
0

dans le Golfe du Morbihan il n'y a plus depuis quelques années de bouée personnel et aucune "sauvage"

et lorsque tu pose un CM personnel avec avoir une autorisation il y a quelques regles effectivement mais simplement du bon sens , en autre la chaine ou cordage ne doit pas depassé 1.5 fois la plus grande profondeur , la bouée doit etre regelementaire (c'est la moindre des choses) ainsi tout le mond epeut savoir qu'il s'agit d'une bouée de mouillage et pas autre chose

par contre ensuite la solidité regarde uniquement la personne , mais si le cM pete et va defoncer le voisin il en sera responsable (normal non ?)

10 jan. 2013
0

Bonjour,
j'ai vu au Viet Nam couler sur l'eau un corps-mort en béton dans un coffrage posé sur une chambre à air de tracteur gonflée. Puis, le béton sec, démonter le coffrage et remorquer le tout jusqu'à l'endroit prévu, et crever la chambre à air. Le corps mort coule. Je n'ai aucune idée du poids, mais c'était quand même assez gros. J'ai trouvé celà assez astucieux.

10 jan. 201316 juin 2020
0

Je pense que l'alternative à tout ça , c'est l'ancre à vis (screw anchor). ca pèse 3 kg, le tube fait 75 mmm,sur 1m, 2 disques de 40mm ou 60mmm. On peut le viser seul, a marée basse; seule contrainte être seul de n'avoir que du sable ou de la vase sur 1m...
en plus, c'est plus écologique que le béton...
je crois que je vais tenter ça.
a moins qu'il n'y ait des retours d'expérience négatifs?


10 jan. 201316 juin 2020
0

Pour faire suite au fil d'ALJOUB sur les ancres à vis, en pièce jointe un petit concentré des fils de la taverne d'en face sur l'expérience personnelle de notre amis BELETTE qui officie en rade de Villefranche et semble avoir une bonne expérience du sujet ... Bonne lecture


10 jan. 2013
0

Merci, ça confirme ce que j'ai déjà lu et ce qu'on ma dit.

10 jan. 2013
0

J' ai mouillé 2 blocs de béton d' 1 tonne environ pour mon mouillage, nous avons déplacé les blocs sur une cale de mise à l' eau voisine et un copain ostréiculteur est venu avec sa petite barge se placer juste au dessus d' un des 2 blocs marée montante, 2 bouts pris sur l' 'anneau du bloc étaient reliés en passant de chaque bord de la barge, au fur et à mesure de la progression de l' eau le bloc s' est décollé du sol de la cale et nous avons été au-dessus de l' endroit prévu, un coup de lame super affutée et plouf le bestiau a trouvé sa place, même chose pour le second bloc et paf fin de l' histoire... Tu peux le faire avec un bateau (costaud) mais avec peu de tirant d' eau...

10 jan. 2013
0

Encore un petit détail, sur fond de vase, il est bien utile de fixer un petite bouée de 2 ou 3 litre avec un bout d'un mètre à l'anneau du corps mort. Pourquoi ? en cas de rupture, la chaine va s'enfoncer dans la vase, le bloc y sera depuis longtemps. Retrouver le tout est assez compliqué. En plongée pas simple, avec un petit grappin assez spécial (appelé chatte par certain) c'est long aussi.
Bien noté la position GPS aussi, ça aide… pas de la bouée, mais du corps mort.
RV

11 jan. 201311 jan. 2013
0

Et pourquoi pas une grosse ancre plate de 50kg avec 10m de chaine de 10 et du gros bout elastique jusqu au bateau?

11 jan. 2013
0

ce n'est pas fiable, et nettement insuffisant à mon sens.le bateau est un voilier de 7.3m le poids est de 1,7 T, les conditions sont sévères,courant se renversant suivant la marée, courant à mi-marée de 5 a 6 nœuds, vents très forts.

11 jan. 2013
0

Enfin des données intéressantes (bateau, poids,type, courants, Quelle Hauteur d'eau à PM à BM à l'emplacement du mouillage ?

Pour tenir, 2 ancres plates de 25 KGS, une en aval, l'autre en amont ,reliées par une chaine de 20 au milieu de laquelle une chaine de 10 montera vers la surface....

Je n'ai pas assez d'elements pour être plus précis.... sur les dimensions, manilles, émérillons, bouées, amarres etc

11 jan. 201311 jan. 2013
0

Ok,

quel tirant d'eau pour la bateau? s'échouera-t-il par gros coefficient?, attention si le CM n'est pas ensablé et au même niveau que le fond, il peut endommagé le bateau qui s'échoue.

2 ancres plates de 25 kgs ,reliées par 20 mètres de chaine de 20, un gros émérillon au milieu puis 8 de chaine de 10 soutenue par la bouée avec un gros émérillon pris sous la bouée pour les 2 bouts d 'amarrage (1sur chaque taquet) suffisament long, mais pastrop pour que l'étrave ne touche pas la bouée; un bout plus léger avec un flotteur doit permettre de récupérer plus facilement le mouillage lorsde la manoeuvre.

Vérifier l'enfoncement des ancres.
Lachaine entre les ancres est moyennement tendues.

Le sable est un puissant abrasifet le courant d'eau salé dans le champ magnétique terrestre peut amener une corrosion électrolytique;

Assurrer les manilles (préferer les manillons a tête carrée que l'on peut souquer)

Vérifier aux équinoxes la position des ancres et l'état des chaines, émérillons, manilles.

Il y a 2 méthodes de positionnement des ancres
1- selon l'axe des courants(chaque ancre agit seule)
2- perpendiculairement au courant (les2 ancres peuvent plus souvent travailler ensemble)

Il est aussi important de reperer sur le site, l'orientation des vagues due aux forts vents (dominants) sans doute de sud ouest à nord -ouest, pour évaluer la position du bateau dans les conditions lesplus exposées et l'orientation des forces s'exerçant sur le mouillage.

11 jan. 2013
0

suite des infos
coef sup à 105
hauteur BM : 0.5 à 1 m
hauteur PM : 5,5m à 6m
j'ai prévu ou un bloc béton de 0,5 T à 1 T ou une ancre à vis largement dimensionnée.
la ligne de mouillage : très grosse chaine (2m de 16mm), chaine (6m de 10mm), bout de 25 mm avec épissures, bouée de 50 cm de diamètre, le tout avec plusieurs manilles et 2 émerillons.

11 jan. 201311 jan. 2013
0

Le bateau est dériveur intégral, donc 0,5m de TE, dérive relevée. donc il flotte et peut éviter à marée basse.

11 jan. 2013
0

encore mieu deux ancres plates dans le sens opposé pour evité quelle decroche!

Une ancre sur dimensionné est bcp plus fiable qu un corps mort qui glisse ,pour utilisé du beton il faut un corps mort de 1 tonne ,sinon il font quelque chose de plus dense commme du plomb ou de la fonte et donc tu peut reduire le poids du corps mort.

Deux ancres plates de 40 kg et de la chaine de 10 !
Est ce qu il y a de la houle qui rentre dans le mouillage?

11 jan. 2013
0

j'avais un CM en Rance, dans le courant sous le pont St Hubert, et il a tenu aux tempêtes :
bloc plat en béton, 1.10m env de côté, dessous bombé creux, chaine de drague acier en22mm, etc...
poids de béton estimé 850kg,
dessus il y avait un MacWester qui faisait bien ses 3T !

12 jan. 201312 jan. 2013
0

Pour infos, la conception de mes 2 blocs de béton d' 1 tonne dont tous les angles ont été arrondi avant le séchage : Un très gros anneau en acier a été noyé dans le béton avec en travers un barre en ferraille noyée elle aussi dans le béton. Sur la partie extérieure de l' anneau j' ai fixé une aussière tressée avec uniquement de la garcette pour finaliser le noeud, cette aussière s' achète en occase elles servait pour amarrer les petits navires de commerce, aucune manille rien de métallique sauf tout en haut avant la bouée en bout de l' aussière j' ai installé un gros émerillon en inox acheté en coopérative maritime pour marin pêcheur. Après vérif par plongeurs rien n' a bouger aucune usure ni de corrosion puisque pratiquement rien de métallique...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

Après la pluie...

  • 4.5 (142)

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

mars 2021