Fabriquer son spi soi même ...

Bonsoir,

Vu le prix des spi je me demande s'il n'y a pas moyen de fabriquer soi même son spi ou grand génois leger. Avec ma machine " singer" et un plan de voile pour fabriquer un patron. Le dacron au mêtre est d 'un prix tout a fait acceptable. De quoi remplir les soirées d'hiver.

Question :

  • avez-vous déja essayé ?
  • avez-vous un plan de voile détaillé pour la fabrication d'un grand génoi léger ?
  • qu'en pensez-vous, avez vous une expérience dans ce domaine ?

merci de vos réponses !!

pascal

L'équipage
11 jan. 2009
11 jan. 2009
0

fabriquer un grand genois...
Dans mon intro j'ai dis dacron mais je pense nylon, est-ce exact ?

11 jan. 2009
11 jan. 2009
0

Très très peu de littérature
sur ce domaine. hélas.
A part le livre de Pierre Gutelle (qui date maintenant, est loin d'être complet, et n'est plus publié), il n'y a………rien.
Enfin pas que je sache.

Autant sur la charpente marine, le savoir faire est sorti du giron de la mémoire transmisse oralement, autant sur la voilerie, cela reste à faire.

c'est sans doute aussi du fait d'une demande très limitée.
De mon coté, je ne connais personne qui ait fabriqué une voile.

Sur internet, on trouve un peu d'infos:

wiki.sailcut.com[...]_solent

Sailcut est un soft gratuit qui permet de dessiner des voiles. Spi compris, mais pas asymétrique.

11 jan. 2009
0

comme tout logiciel CAO DAO
il "dessine" mais c'est pas lui qui donne les valeurs et les positions du creux ;-)

pour les carène c'est pareil :-D :-D :-D

11 jan. 2009
0

Il y a bien plus de livres français
à avoir été écrits sur le sujet de la charpente. (Certains ne sont sans doute plus édités). Je pense entre autres à l'ouvrage édité par le chasse marée.J'en ai deux trois restés dans le grenier.

Mais j'aurais du parler de construction navale pour être plus précis.

Trois livres français sur la fabrication des voiles dont deux écrits voici 40 ans, c'est bien maigre.

11 jan. 2009
0

plus rapide
que moi ;-)

11 jan. 2009
0

si on se limite à la littérature
en français,
il y a :
- faites vous même vos voiles
de Bowker & Budd traduit par P. Boutin
EMOM Paris 1960
- Voiles et Gréements
de P. Gutelle
EMOM Paris 1968
(reédité sous un autre nom plus tard)
- un Supplément de Loisirs Nautiques paru en ?
(pas le courage de chercher)

en anglais ou en américain au moins une dizaine de bouquins façiles à se procurer sur Amazon .

Sailcut comme tous les logiciels de CAO/DAO permet de faire des grosses conneries si on ne maîtrise pas un peu le sujet .

Pour la charpente, c'est pareil . En dehors de Dervin il y a très peu de bouquins français intérêssants pour ne pas dire utiles . En contrepartie on en trouve en abondance en Angleterre et aux Etats Unis .

JJ Herbulot fabriquait des spis pour la coupe de l'America dans la salle des fêtes du 11ème arrondissement quand son activité d'architecte voyer lui en laissait le temps .
:-p

12 jan. 2009
0

Le site a voir pour Sailcut
misterfixit.free.fr[...]ing.htm

Le manuel d'utilisation

sailcut.sourceforge.net[...]ocs/fr/

voir aussi les autres liens, super intéréssants ;-)

12 jan. 2009
0

Ouais, mais...
Faut vraiment connaitre toutes les données...

J'ai cru voir qu'on pouvait également dessiner des coques...

;-)

12 jan. 2009
0

un tres bon site americain / ils fournissent des patrons
si je ne me trompe
www.sailrite.com[...]/

12 jan. 2009
0

super
le deuxième lien
:pouce:

12 jan. 2009
0

et
des grééments...

Je m'y mettrais un de ces 4, histoire d'"approcher" la DAO ;-)

12 jan. 2009
0

si si
j'ai un copain qui a dessiné son annexe avec un logiciel de tracé de SPI :-D :-D :-D

réalisé en CP de 4mm cousu collé

12 jan. 2009
0

le logiciel
est vraiment très chouette , un blog , éventuellement en anglais d'un gars ayant concrètement réalisé ses voiles serait intéressant aussi dans la mesure où le diable est souvent dans les détails.
L'économie réelle réalisée serait aussi intéressante , les accessoires ont souvent un coût sous estimé.

12 jan. 2009
0

la page internet
que j'ai donné en début en début de fil était justement un exemple de réalisation à partir du logiciel Sailcut. Y était montré la fabrication d'un solent avec pas mal de détails. Mais il semble que tout cela ait disparu.

Entre autres idées intéressantes dans cet article : le gars avait fait découper les laizes par une boite spécialisé dans la découpe. les fichiers produits par Sailcut le permettant. Gain de temps très important pour un coût relativement modique.

12 jan. 2009
0

pour les spi

en cherchant bien on trouve des spis d'occas des competiteurs qui changent presqu'a chaque saison .

12 jan. 2009
0

Un autre exemple (succinct)
de réalisation personnelle d'après Sailcut.

cnsl.naoonet.free.fr[...]dex.htm

12 jan. 2009
0

Des conneries?
Oui on peut en faire c'est sûr. J'ai testé pour vous...
J'ai décousu et retaillé puis recousu des voiles pour mon "copain".
1° jet, nullissime. Même les culottes de ma grand mère auraient étés plus performantes. Donc, redécousu, retaillées, re-re cousues.
Bref, beaucoup d'heures de travail pour : des voiles qui marchent plutôt pas mal sans plus.
J'ai tout fait grace à sailcut.
Il me reste encore un peu de boulot pour le genois et c'est vrai que pour le prix des accessoires...ils ne se mouchent pas des pieds.
Total : J'ai des voiles qui m'on couté quelques euros, qui me permettent de me faire plaisir en famille, qui m'ont pris beaucoup de temps.

12 jan. 2009
0

sailrite
je fais remonter l'adresse, c'est vraiment un endroit ou on trouve des trucs introuvables et à bon prix et pas seulement pour faire ou reparer des voiles

www.sailrite.com[...]/

12 jan. 2009
0

chaussette de spi
Qui sait ou trouver sur le web ou ailleurs une réalisation pas onéreuse pour une chaussette de spi? est-ce facile à faire?
merci

12 jan. 2009
0

sur sailrite
www.sailrite.com[...]egories

chaussettes en kit 227 dollars

12 jan. 2009
0

pour la chaussette
il n'y a peut etre pas besoin de machine, les efforts ne sont pas les memes et ne durent pas

12 jan. 2009
0

le problème
c'est la machine.
Autant pour les coutures du tissu à spi, une machine basique qui fait du zig zag doit pouvoir assurer, autant pour les renforts, il va falloir tout faire à la main.

12 jan. 2009
0

à vrai dire
pour avoir un peu pratiqué la chose,
(quand on est amateur, c'est jusqu'au bout)
le problème c'est à peu près tout :

Le tissu
les voiliers n'aiment pas vendre du tissu et la plupart des grossistes ou importateurs refusent d'en vendre aux particuliers . Il y en a de toutes les races et à tous les prix .

La machine
une machine "de ménage" de base ne convient pas ou mal . Il faut aussi des aiguilles assez grosses .

Les fils
Il en faut de plusieurs sortes .

Le double face de la bonne qualité qui ne noircit pas en trois mois .

La couture des ralingues qu'on ne peut faire qu'à la main après en avoir raté qq mètres .

Les oeuillets
Il faut déjà se les procurer et avoir les matrices pour les sertir .

Et pour finir le local .

Et le tout sans être sur du résultat .

Pour les désargentés il y a une solution pas trop risquée : les centres de formation qui ne peuvent pas faire de publicité mais qui ont besoin de faire travailler leurs apprentis sur des voiles "réelles" . Il y en a au moins un qqpart au bout de la Bretagne .

12 jan. 2009
0

Il me semblait
qu'il n'y avait aucune formation professionnelle voilerie en France ?

12 jan. 2009
0

J'ai testé le SPI Assymétrique
Paco theas, dans ton titre tu parles de SPI et dans le texte de Dacron et de génois.
Je ne parlerais que pour le SPI, que j'ai testé.
Avant toute chose, je me suis lancé dans cette aventure car j'ai pu avoir de la toile "déclassée" à prix dérisoire.
Le logiciel utilisé est SAICUT CAD : sourceforge.net[...]les.php
Le manuel est à cet endroit : sailcut.sourceforge.net[...]ocs/fr/
Machine à coudre domestique récente, avec point zig zag 6 temps.

Pour le logiciel :
Tout d'abord, j'ai commencé par rentrer toutes les données du gréement (fichier=&gtnouveau=&gtgréement).
Puis je suis parti d'un génois pour en modifier les paramètres. La limite est que l'on ne peut pas rentrer assez de creux dans la voile par rapport au positif que l'on peut mettre sur le guindant et la chute.
Je n'ai pu faire que 2 essais avec (sans bout dehors) et le guindant et la chute plissent. Je devrais les reprendre pour faire des pinces.

Pour la réalisation, le SPI étant un triradial, si vous ne pouvez pas exploiter des fichiers DXF pour envoyer sur une table de coupe, ce ne sera pas simple. Sous ce format, on se retrouve avec 30 morceaux faisant 3m de long sur 50cm de large maxi.
Des sociétés comme la SOROMAP, récupère ces fichiers DXF et peuvent :
Soit fournir la toile et la coupe.
Soit ne faire que la prestation de coupe.

Pour la couture, j'ai utilisé du Film "Sérafil" 80 de chez Amann que l'on peut trouver à cet endroit : boomboree.com[...]fil.php
Sinon, avec une machine domestique, il faut être 2 : une personne qui guide et une personne qui tracte (la machine n'étant pas assez puissante).
Mais avec de la patience, des repères et de la minutie, cela se fait très bien.
La taille de mon SPi est de 46m², je ne suis pas sûr que l'on puisse passer le double de surface sur ce type de machine. Le déport du bras n'étant pas assez prononcé.
Concernant les œillets, on peut s'en passer. Il suffit à chaque pointe de piquer une boucle inox avec trois sangles et on obtient un très bon résultat facilement réparable.
Pour les renforts, j'ai utilisé de la toile à SPI mise en dégradé en démarrant à 750mm des angles. Ceci sur trois couches recto et verso, donc 6 couches au plus près des pointes.

Temps de réalisation : 3 semaines en y passant 2 heures chaque soir.

Voilà, j'ai encore des essais à faire. Hormis la coupe de la voile (c'est un métier), je ne pensais pas obtenir un "si bon résultat" au niveau de la finition.
Tout cela sans aucune prétention, je le répète, faire des voiles, c'est un métier.

Vous trouverez quelques photos à cet endroit :
picasaweb.google.fr[...]mTrique

20 mar. 2009
0

Expérience perso
Salut,
Grâce au hors série de Loisirs Nautiques,sur la fabrication des voiles, je me suis lancé dans la fabrication d'une voile latine. Sur la base d'un génois. Le résultat a été très satisfaisant... tellement, que j'ai été aidé a tout ceux désireux de participer aux régates d'été du port où je vie. En tout une vingtaine de voiles entre grand voile et foc. Ce livre est ancien mais tout a fait encore valable aujourd'hui. Il donne tous les conseille pour dessiner les voiles, faire ses choix de forme et comment s'y prendre, Il ne faut pas espérer faire une voile de professionnel, mais elle sera bien tallé et solide. Pour cela il faut a tout prix une machine professionnelle. (nous avons acheté une machine à coudre d'occasion avec moteur renforcé pour coudre des vêtements de travail ou en cuir) Pour la toile j'achetais, directement un rouleau a un grossiste.( le problème c'est qu'il n'est valable que pour une taille de voile).
J'ai essayer de faire aussi un spi symétrique . Très bien réussi aussi. Je crois même que c'est plus facile a faire, car une voile de portant de déforme plus facilement et accepte donc les erreurs de forme.(un spi asymétrique doit être beaucoup plus difficile a dessiné en fonction de ce que l'on veux en faire.) je l'ai terminer avec ma Singer normale. Il faut se procurer absolument un fer a couper (il servira aussi pour le matelotage après.
Pour unir les 2 laizes, j'ai utilisé de la colle neoprène... A ne pas faire: ça englue l'aiguille et casse le fil. La bande adhésive double face (de couturière, pas de bricolage) est beaucoup mieux. Pour le fils , les aiguilles et les accessoires comme les bandes tressés, j'achète ça dans des boutiques pour professionnels qui font les taux, les rideaux et la sellerie.

20 mar. 200916 juin 2020
0

Voiles Latines
Les 4 voiles de la photo sont de mes réalisations. Complètement amateur, tracé sur le sol de l'église et cousu dans mon garage.
La grande est une coupe anglaise , les 3 autres normales, laizes horizontales. Le gramage de la grande fût un peu légère faute d'avoir acheté un rouleau entier pour tous les voiles.

20 mar. 2009
0

Fabrication des voiles
La fabrication de voiles peut PARAITRE simple (base triangulaire ou quadrilatère) pourtant elles sont fabriquées par des "MAITRE VOILIER".

Il y a la forme : maintenant on arrive à trouver des logiciels "publics" tenant à peu près la route.

Il y a les finitions : l'expérience du professionnel, que l'inexpérience de l'amateur même plein de bonne volonté n'arrive pas à remplacer, ne peut pas s'inventer.

Il y a le prix : 20 % de fournitures, 80 % de main d'œuvre & commercialisation.

Il y a LA solution : les voiles d'occasions. Les clubs fourmillent de régatiers, les voileries de clients renouvelant leur garde robe et les "bonnes affaires" sont nombreuses.

Bien peu de plaisanciers y pensent.

Bien cordialement

JP L (ancien voilier)

20 mar. 2009
0

Un bon sac a spi
Je veux m'en faire un pour mon assymétrique. A quoi dois-je penser pour faire un bon sac?

20 mar. 2009
0

je rejoins
Cokelunde concernant l'occasion car de plus les occasion sont facile à trouver sur un spi.
En effet on est pas obligé de respecter une côte scrupuleuse en ce qui concerne les spi et l'on peut alors monté des ancien spi de compète.
Sur mon Arpege j'ai un spi de figaro (incidence), et sur mon capelan j'avais un spi de 505.

18 juil. 2015
0

Bonjour,
Je recherche le manuel de Sailcut 6 . J'ai réussi a trouvé le programme, mais pas de manuel!
Je ne vois pas comment changer les dimensions des 3 cotés de la base du triangle.
Quelqu'un pourrai me le passer ou me dire comment l'utiliser, (le départ)? ou me dire un site qui l'explique?
Merci a tous

18 juil. 2015
0

Le manuel en français est téléchargeable ici, mais le site est en maintenance en ce mois de juillet 2015:

sailcut.sourceforge.net[...]ocs/fr/

Très peu d'infos en partage sur ce logiciel.
Le monde de la fabrication amateur est très restreint
J'ai trouvé deux topics dédiés mais déjà anciens :

www.breizhskiff.com[...]sailcut

forum.woodenboat.com[...]ead.php

18 juil. 2015
0

Le problème n'est pas de DESSINER, Sail Cut le fait très bien après une petite mise en mains. Le problème n'est pas non plus de FABRIQUER, cela reste de la couture et avec un peu d’entraînement tout un chacun est capable de manier une machine à coudre. Non, le VRAI problème est de trouver les valeurs à appliquer: quel pourcentage de creux ? A quel distance sur la corde ? A quelle hauteur ce creux maxi ? Quelle valeur pour le rond de guindant ? En positif ou en négatif ? Quelle valeur pour le rond de chute ? Quel grammage utiliser ?
Et rien de tout cela sur le net....En tout cas j'ai pas trouvé, ou alors il faut s'ingurgiter des pages de mécaniques des fluides indigestes et totalement incompréhensibles pour le commun des mortels non titulaire d'une maîtrise de maths.
Mais il y a dans chaque voilerie un petit carnet de notes jalousement conservé et précieusement mis à l'abri.....
Et c'est là, la base du savoir du MAÎTRE VOILIER. Et sans préjuger bien sur de toute l'expérience pratique à engranger pour être digne du titre.....

18 juil. 2015
1

Maintenant on pourrait imaginer que chacun d'entre nous prenne les côtes de ses voiles, creux, pourcentage, etc , et les mette sur le forum.....Cela nous ferait une chouette base de données pour la construction amateur de voiles :pouce: :bravo:

18 juil. 201518 juil. 2015
2

J'ai deux spis que rien dans leur forme ne me permet de différencier (un maître voilier oui); le premier est très instable quelque soit l'allure, l'autre tire fort en toutes circonstances et est bien plus facile á porter. Depuis que j'ai vu ce maître de l'art sortir mon bateau au moteur en marche arrière de sa place, spi établi (le mauvais), examiner un bon moment cette voile, toujours en marche arrière et me déclarer "tu ne gagneras jamais une régate avec ce truc" je me sens tout petit devant ce problème.
J'ai mes idées sur un foc ou une grand voile, beaucoup moins sur un spi.
Si bien sûr on pense qu'un sac sera efficace au portant on peut se lancer et fabriquer son spi soi même...

18 juil. 2015
1

C'est un sujet qui restera des plus anecdotiques car personne, excepté sur des toutes petites unités, ne cherchent à fabriquer ses propres voiles. Et encore, même dans ce secteur du petit bateau, les amateurs du self-made sont rares.

Fabriquer un spi requiert une machine à coudre qui fait le zig zag trois temps 4 piqués (si vous souhaitez un produit digne de ce nom) qui tiennent la route. Vous allez devoir vous enquiller je ne sais combien de mètres de coutures.
Avec une bonne dose de chance et de la patience, vous en trouverez peut être une à 500 euros. Ce n'est que le début des dépenses.

Trouvez un spi d'occasion me semble plus pertinent.

Les voiles de jonques (un gréement qui ne se développe toujours pas en France) peuvent être conçue, réalisées facilement

18 juil. 2015
0

Bonsoir,
Il y a dix ans ou plus, j'ai fabriqué un Spi pour un mat de 10m avec l'aide du numero spécial de Loisir nautique. il parle justement de la différence entre un spi plutôt plat ou plutôt creux, des proportions et autre données pour que tu puisse te faire ta propre opinion,
Il est vrai que le spi était symétrique et était plus facile a dessiner, mais le résultat a été très satisfaisant. De toute façon, mon impression est que un spi creux plus spécialement prévu pour le vent arrière est plus indulgent sur les erreurs de coupe et couture.
Je n'ai pas encore chercher le livre mais j'ai l'espoirs de le retrouver dans une caisse du grenier!

18 juil. 2015
0

Merci pour les infos sur les manuels.

18 juil. 2015
1

J'aimerais bien avoir sous la main ce hors-série LN sur la fabrication des voiles.
Je m'empresserais de le numériser afin d'en proposer une version PDF accessible à tous sur le forum www.voiles-alternatives.com[...]/
Cet ouvrage ne sera jamais republié tel quel (pas rentable), ce serait donc rendre un service à la toute petite communauté des couturier(e)s amateurs fabricants de voiles.

19 juil. 2015
0

... Et de le proposer aussi sur ce forum, bien sûr, non ?

19 juil. 2015
1

Je viens de le retrouver!! Loisirs Nautiques, Hors Série Nº 20
Les voiles de nos bateaux.

19 juil. 2015
0

Dans l'ensemble peu de voileries dessinent elles mêmes leurs voiles, elles font appel à des designer spécialisés (tel Soromap déjà cité). Reste à savoir si ces architectes de la voilure accepteraient de dessiner pour un particulier ? Après tout peu d'auto-constructeur de plaisance dessinent eux même leurs voiliers, ils se cantonnent à la construction sur des plans achetés.

19 juil. 2015
0

Hop, numérisation, siouplai !
;-)

19 juil. 2015
0

250 pages !!

19 juil. 2015
0

Bah....
Quand on aime, on ne compte pas !
OK, je sors !
;-)

20 avr. 2017
0

j'ai récupéré le HS de loisirs nautiques sur les voiles
je le numérise dès que j'ai le temps

à propos du sujet de la réalisation amateur de voiles
je pense qu'il est risqué de se lancer de but en blanc dans le dessin sans être guidé par une personne expériementée.
soit on peut trouver un voilier sympa qui veut bien vous dessiner une voile et vous expliquer tous les paramètres (notamment sur la valeur et le centrage du cruex via les pinces et les ronds, car c'est le plus délicat)

soit on peut faire comme nombre de voileries actuelles : trouver un prestataire de découpe de voiles, et leur envoyer les cotes du bateau et le type de voile souhaité
eux se chargent de dessiner avec sailpack, et expédient toutes les pièces de tissus numérotées, avec le plan d'assemblage

cette option est particulièrement intéressante pour les voiles triradiales comme le sont presque toujours les spis asymétriques et gennakers
car les découper à la main n'est pas très heureux : trop grand nombre de pièces, d'où des imprécisions accumulées importantes entre le traçage et la découpe, en plus de la quantité de travail énorme
l'autre avantage de ces voiles légères, c'est que le tissus n'est pas très cher (mais les surfaces sont importantes, donc ça s'équilibre +/-), et qu'il peut être cousu par une machine familiale de bonne qualité.
resteront les renforts, qu'on peut porter chez le voilier, coudre à la main, voire piquer avec un grand point droit (machine plus simple donc moins chère), en multipliant les coutures.

en faisant ainsi on n'a plus qu'à monter la voile, ce qui est déjà pas mal comme apprentissage ! et cela réduit fortement le risque de se planter sur le résultat final.

21 avr. 2017
0

Impatient de voir le fichier apparaitre .....
Je suis en train de faire la capote de descente de mon voilier et je reve déjà d'assembler mon futur génois.... bon c'est pas pour desuite .....

21 avr. 2017
0

chez soromap non seulement ils te vendent le tissus ,mais tu peux demander déjà découpé ,il n'y a plus que l'assemblage à faire ,
comme dans une voile 80% c'est de la main d'oeuvre avec le dacron
et un peu moins avec les fibres exotiques ,l'économie est substantielle
alain

22 avr. 2017
0

Par jeu et un peu pour épater la galerie j'ai fais un spi de 35m2 en 1982. J'étais parti du modèle donné par Pierre Gutelle dans son livre «voiles et gréement». Pour adapter à la surface, j'avais procédé à des interpolation homotetiques. A, l'époque il n'y avait pas de tableurs et j'avais fait tous ces calculs à la main, ce qui m'avait pris plusieurs jours! Ensuite j'avais fait les découpes au ciseaux et j'avais légèrement brûlé les bords avec un petit pyrograveur.

La couture avait été faite sur la singer domestique de ma mère (avec son aide d'ailleurs). Les renforts aux coins ont été faits à la main avec une bonne vieille paumelle. Comme je n'avais pas de quoi sertir des anneaux, j'avais cousu des D en inox dans des sangles en tergal.

Quelle émotion quand je l'ai hissé pour la première fois!

Il portait ma fois tout à fait convenablement. Il n'a toutefois pas beaucoup servi car le dauphin n'était vraiment pas un bateau de portant et prenait facilement un roulis rythmique désagréable, de sorte que nous naviguions plutôt sous génois tangoné.

Quand j'ai vendu le bateau il y a 9 ans j'ai vendu ce spi avec et j'ai vu une ou deux fois le nouveau propriétaire avec. Comme quoi il ne devait pas être si mauvais...

01 juin 201701 juin 2017
0

le hors série de loisirs nautiques n°20 sur les voiles est numérisé
ceux qui sont intéressés par des passages peuvent me contacter par MP
cdlt !
bastien

(ps : j'ai acheté le n°16, acier alu inox, j'essaierai de numériser les parties intéressantes qui ne sont pas déjà en ligne sur le site de l'auteur)

02 juin 2017
0

il y a des logiciels pour tracer les pieces , je ne pense pas que le probleme vienne de la..pour moi c'est plutot la couture qui est un vrai soucis...j'ai fait survivre un spi leger de 140 m2 alors qu'il a eclaté au moins trois fois ( deux fois coupé en deux).
recoudre correctement quand on n'a pas l'atelier avec la surface et le bon poste de couture c'est une galere, on se perd dans toute cette toile, monter les pieces correctement est une galere, faire les montages au couture et affreux ..apres le reglage de la machine pour les tensions des fil, avec une machine domestique je l'ai fait c'est bien pire que de souder 'l'alu en plein mistral..
hier soir justement je pensais puisque je n'ai pas les moyens pourquoi ne pas faire mon code 0=> c'est bien le genre de risque maximum qui me plait mais non je ne suis pas mur

02 juin 201702 juin 2017
1

il te faut une machine adaptée et qui marche
ça peut se louer, l'avantage pour les spis c'est qu'elles sont nettement moins lourdes, puissantes et chères que celles des voiles plus lourdes
après assembler avec du scotch et coudre +/- droit, c'est un apprentissage mais il est assez rapide.
pour les finitions le mieux est d'avoir une voile de même type et de bonne qualité sous la main et de tout copier au mieux
non vraiment rien d'inaccessible, d'autant qu'on peut acheter les laizes prédécoupées, numérotées et avec les traits pour les assemblages (marges de couture) à une entreprise qui fait de la découper numérique, soromap par exemple
après ce n'est que de l'exécution, et pour un spi il n'y a pas besoin de beaucoup de place (sauf ponctuellement pour les grands assemblages de la fin) ni d'une machine en fosse, ce qui simplifie bien les choses
.
mais bien sûr chacun ses préférences et ses domaines de prédilection !

02 juin 2017
0

Mayko, penses à acheter une machine à coudre!!!

03 juin 2017
0

ben justement la j'ai un doute, une machine il faut une vraie, sinon faut tout faire a la main, pour l'instant je privilegie le poste a souder que j'ai deja( avec son convertisseur 3500w) et la on peut pas faire a la main

03 juin 2017
0

On en reparlera....

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un soleil gros comme ça

Après la pluie...

  • 4.5 (41)

un soleil gros comme ça

mars 2021