fabrication d'une quille

bonjour tous , en consultant les sites de construction amateur de voiliers ( env. 11 m), j'ai remarqué que les quilles sont souvent fabriqué en acier. Que ce soit chez Reard ou Lombard ( CP )c'est un voile d'acier profilé ( différentes méthodes ) avec un saumon en plomb.
J'y vois pas mal d'inconvénients : corrosion intérieure difficilement controlable ( sauf si GO à l'intérieur ), sablage ext. anode et surtout la difficulté de manutention d'un tel poids en cours de fabrication .
Pourquoi ne pas fabriquer un voile en fibre de verre-polyester , éventuellement quelques bandes de carbone pour etre sûr de la rigidité .
Bien sûr la tete de la quille sera encastrée dans un petit puit renforcé par des varangues et collé au CP ou sandwich de la coque par de l'époxy . Quels peuvent etre les défauts de cette méthode ???

L'équipage
05 jan. 2008
05 jan. 2008
0

mon voile de quille
sur flash back je l ai fait ( sur plan d erik lerouge ) en cp moabi , 5 plis scarfé et collé a l epoxy, puis encastré a l interieur jusqu a pont ( en sifflet ) avec une cloison de chaque coté

05 jan. 2008
0

bonne idée , rolle
bonjour , je te remercie de ta réponse .mon idée est de fabriquer un puit de quille comme sur " chlorophil" site randonneur 12 m .
Sûr que la quille de ton voilier est costaud en allant jusqu'au roof . As tu une idée de l'épaisseur du voile en CP ?
Est ce que tu crois qu'une quille fibre est réalisable sans trop de probleme technique ?
Avais-tu installé une tresse pour la foudre ?

05 jan. 200816 juin 2020
0

again
mais avec la photo - si ça passe ???

06 jan. 2008
0

Le fibre de verre/polyester
n'est pas très fort en soi. Un saumon lourd au bout d'une lame ou aile en fibre de verre risquerait de le déchirer sous peu, à cause de la torsion et de la flexion, même avec les renforts en carbone. Les quilles des bateaux de série qui sont en fibre de verre montrent les limites du matériau. Le lest est repandu sur un étendu assez long, et les "ailes" ne sont pas très profonds. Le bois, comme mentionné plus haut, résiste mieux aux forces de compression, flexion et torsion ici.

06 jan. 2008
1

5 epaisseurs
de 20 mm , attention c est cher le moabi

06 jan. 2008
0

moi a ta place
je ferai un voile en tôle de 8mm et tu ajoute de la mousse pu que tu profile recouverte d une strate epoxy et 3 triaxiale enduit et interprotect et antifouling

06 jan. 2008
0

j oubliait
la tole est sablee et chouper et 5 couches interguarde 269

06 jan. 2008
0

ou une cage
soudée en barre a beton,sait pas comment vous appelez ça en France :-(mais faire une cage, remplir et fibre epoxi et tout le toin toin non ;-)

06 jan. 2008
0

solutions quilles ...
j'ai un copain qui travaille sur le chantier Fugi puis Gitana : il a construit des dérives et voiles de quilles en mousse et carbone, les contraintes sur 3 ou 4 m de long sont incomparables avec les quilles de nos canotes !
solutions :
- forme en bois-epoxy ou mousse + fibres (verre-carbone), saumon au bout
- voile creux en polyester comme les Biloup de Wrighton, remplis d'acier ou de plomb noyé dans la résine
A+

06 jan. 2008
0

avant de faire
n'importe quoi, il n'est pas mauvais de lire le rapport suivant :

www.maib.gov.uk[...]n_v.cfm

Chaque matériau a ses caractèristiques, ses avantages et ses inconvénients .

Mais c'est un domaine où le pifomètre et les affirmations péremptoires peuvent être mortels .

Un minimum de calcul et de réflexion s'impose .

Il y a peu d'intérêt à avoir un voile dont la flottabilité est positive .

L'avantage de l'acier, c'est le coût et la facilité de réalisation . On peut toujours le galvaniser .

06 jan. 2008
0

ben si
quand tu perds ta quille elle flotte, plus facile à récupérer. Quoi? j'ai dis une bêtise.

07 jan. 2008
0

Pourquoi pas, ...
... mais ca marchera mieux en mettant des boulons explosifs pour se débarasser du bulbe!
;-)

06 jan. 2008
0

et sevir
de survie

06 jan. 2008
0

merci à tous
c'est sympa de vous lire et chaque réponse amène plus de poids à mes réflexions. P....ain c'est angoissant une quille qui se fait la malle ! j'aurais dû parler des dimensions " entrevues ": sous la coque ce sera environ 1.50 m et 80 cm de large ,saumon de 1.8 t. donc rien à voir avec une lame de 4.50 m avec le vrillage et la torsion qui vont avec ! c'est sûr que l'acier a du bon mais dans l'exemple d'alien " hooligan" sa quille est justement en acier ! les hollandais ne sont pas mauvais en construction métallique . c'est peut etre mieux de perdre son saumon sur un récif que d'avoir la coque percée .
Des vieux amis ont perdu leur centurion 47 en 3 minutes ; quille arrachée ( et fond de coque avec ) par une faute de nav. Leur annexe les a sauvée et ont pu rejoindre l'australie .
Si vous avez d'autres idées , n'hésitez pas !

07 jan. 200816 juin 2020
0

quille Reard
autre exemple d'une quille imaginé par Reard sur voilier en CP - construction amateur 11 m

14 jan. 2008
0

Bonjour
J'ai fait une quille en béton dont le profile peux-être adapté à la forme de la coque.
Construire une structure en fer à béton, grillager, y insérer les tiges filetées en inox pour fixer la quille sur la coque. Coffrer l'ensemble en contre-plaqué et couler du mortier spécial marine avec un mélange de grenaille de fonte afin d'obtenir le poids du leste désiré.
Voir quelques photos sur mon site : f5zt.radio.amateur.neuf.fr[...]
dans le menu " Voile " page " Atria "
Bonne journée et bon courage.
Frédéric

14 jan. 2008
0

le fer a beton
:pouce: j'aurais penser comme toi car tres facile a travailler puis avec le poste a souder fastoch ;-)

14 jan. 2008
0

juste pour savoir
un bateau acier et quille fabrication acier ossi, est il pençable que plutot de tenir la quille avec des tiges filtées celle ci serait rentrée dans le bateau allez de 10cm et puis soudée de l'interieur et de l'exterieur???
merci de m'eclairer ;-)

14 jan. 2008
0

j etais
a lagny en 77/79 a construire " romano " un cp de 9 m a coté du touring club et vous ??

14 jan. 2008
0

Bonjour ou plutôt bonsoir,
Le voilier Atria était amarré à un Duc d'Albe qui se trouve encore à l'angle de la rue Marthe Aureau et quai du Pré Long. Il y a maintenant une péniche (DAMAMY)qui ballade des terriens le dimanche sur la Marne.
J'ai bien connu la base du Touring Club de France de Lagny et Vaires sur Marne. J'y est fait mais premières armes en 1961. La Marne était couverte de voiles blanches le dimanche. Nous étions en famille au bord de l'eau à piqueniquer et régater tous les dimanches. Les Vauriens, Canetons, 505, Firball, Caravelles etc.. C'est plutôt tristouné maintenant. Il y à les "scooter" c'est pas la même vision du bien être.
Le bateau à quitté Lagny en 84 pour la Méditerranée. Port Camargue et ensuite Gruissan où il est toujours. Mais je ne suis plus le propriétaire.
Maintenant je fait d'autres activités bien que j'ai traversé l'Atlantique en 2006, la voile est plus occasionnelle. Je referais bien une autre traversée un jour.
Si quelqu'un est intéressé par la construction en contreplaqué stratifié et quille en béton, je suis à disposition.
Bonne soirée et à bientôt
Frédéric

15 jan. 2008
0

je suis toujours étonné

ou alors il manque quelques precision ;que l'on attaque bille en t^te les problemes de construction avant de se poser les questions sur ce qui est necessaire ,c'est à dire faire quelques calculs .

Quel poids de lest?
centre de gravité du bateau?
centre de derive/centre velique
courbe des bras de redressement ?
echouage?
effort d'encastrement?

et bien d'autre problemes à resoudre pour pouvoir definir correctement la conception puis la fabrication sans courir à la castastrophe ,Car là si s'est loupé lc'est le bateau qui est loupé.

josé

15 jan. 200816 juin 2020
0

Tu as raison Calypso
Pour l'instant, je m'intéresse surtout au concept de construction . En quelques chiffres , le projet type open 11 m - 3.90 mde large - TE 1.90 -
lest saumon 1.8 t.pour l'intant c'est à peu pres tout .Rien pour appaiser ton envie de calculs . Calculs qui serait possible sur une coque metallique mais ce n'est pas le cas. Aussitot que l'on demande pour differents matériaux les normes de construction on se retrouve devant un silence. Il y a beaucoup d'empirisme dans les nouvelles constructions , les techniques de collage évoluent sans cesse. J'ai été étonné que l'on n'utilise pas la technique des boitiers d'aileron ( tuttle box)de planches à voile .c'est tres efficace pour un bon blocage.
Pourquoi certains voiliers polyester ont des varangues metalliques et d'autres non ? l'épaisseur de la peau ext.d'un class 40 airex est -au livet- de 1.7 mm ! Est ce calculé ??
ci joint une photo de 2 embryons de quille( fibre de verre) sur un randonneur CP . A cela s'ajoute un varanguage acier . c'est encore une autre technique d'accrochage de quille avec différents materiaux .

15 jan. 2008
0

oui biensur

mais que veux tu on ne se refait pas et pour ma part c'est trop tard :-)

c'est bien évident qu'il y a beaucoup de pif dans tout ce que l'on voit ,mais peut importe 999 bateaux sur 1000 ne naviguent pas alors..pourquoi se casser la tête.

par exemple je suis effaré de voir que la coque de certains bateaux se deforment lorsqu'ils sont echoué ça ça me depasse.. :-D

Mais pense tout de m^me que le voile de la quille doit supporter le poids du bateau lors d'un échouage , ce qui est tout de m^me la moindre des choses.

josé

15 jan. 2008
0

?

j'ai du mal à comprendre :

tu mets un mat plus lourd 1kg par metre sur 11m soit 11kg de plus ces 11kg ont une influence quasi nul sur la gite de ton bateau qui doit pesé dans les 7/8t

par contre si tu veux dire que du faite que tu met un mat plus gros tu va augmenté la surface de voilure alors là oui il vaut regarder le lest.

josé

15 jan. 2008
0

Petit calcul
Est-ce qu'il ne suffit pas de s'assurer que le moment de chavirement supplémentaire du mât soit compensé par le moment de redressement supplémentaire de la quille?

7 kg/m à la place de 6 kg/m sur un mât de 16m de hauteur, c'est 16 kg de plus avec un centre de gravité à approximativement 8 m de hauteur.

En supposant que le lest supplémentaire soit placé au bas de la quille (2m), il faudrait 8/2 x 16 kg = 64 kg de lest supplémentaire.

By the way, je ne trouve pas nécessairement choquant que la peau extérieure d'un Class 40 ne fasse que 1.7 mm d'épaisseur. C'est pas beaucoup, mais c'est l'ensemble du sandwich qui fait la solidité du bordé.

16 jan. 2008
0

calcul?
je ne comprends pas ton calcul:

poids du bateau estimé 8t cdg 2m

"'calcul du nouveau cdg
8000x2=16000
16x8=16128
lest 64x-2=-128


8080x1.98= 16000'"

Tu estimes le centre de gravite a 2 m? c'est le tirant d'eau pas le cdg me semble-t-il.

Ca ne peut pas etre non plus les moment de chavirement et de redressement.
Une explication serait bienvenue.

17 jan. 2008
0

mais
c'est plus bas que le bas de la quille qui est à - 2 metres sous la flottaison.
Ca vent dire que tu estimes le cdg en dessous du niveau de la quille.
Non!!! ce n'est pas possible
Il doit y avoir une erreur

15 jan. 2008
0

Mr calypso ...
Si je puis , j'ai un petit tracas à base de chiffres .peut etre pourrrais-tu me conseiller ?
je ne suis pas tres precis, question de mat pour un matheux !
En admettant un voilier de 11 m , 2 m de tirant d'eau . mat de 16 m épontillé. lest 2 tonnes .
le concepteur conseillait un profil de 6 kg au metre . Si j'opte pour 7 kg/m , de combien faudrait-il augmenter le lest en %
juste pour avoir une idée . merci d'avance

15 jan. 2008
0

A propos, ...
... qu'est-ce que tu entends par tuttle box?

15 jan. 2008
0

petit calcul

poids du bateau estimé 8t cdg 2m

calcul du nouveau cdg
8000x2=16000
16x8=16128
lest 64x-2=-128
----- -----
8080x1.98= 16000

dans cette hypothese le cdg a descendu de 20mm et le poids a augmenté de 80kg ce qui va se traduire par une courbe de bras de redressemnt plus forte .

par contre si on garde le m^me cdg il faut un supplement de lest de 24kg

8000x2=16000
16x8= 128
24x-2= -48

8040x2= 16080

josé

16 jan. 2008
0

calcul?
le message precedent (le mien) s'adresse a Calypso

16 jan. 2008
0

à mermont

l'estime le cdg à 2 m par rapport à une ligne fictive au dessous de la coque du bateau .

il faut bien dire que tout celà est estimatif ne connaissant pas le bateau ,c'est plus un principe de calcul qu'un calcul precis et juste.

ainsi j'applique le principe des "moments"

josé

16 jan. 2008
0

il y a ceux
qui savent et ceux qui ne savent pas .
Les limites de l'empirisme sont très vite atteintes .
Quand les efforts se chiffrent en tonnes, le droit à l'erreur peut couter cher en argent et en vies humaines .
Contrairement à ce que tu penses, il y a des règles, des normes et des méthode de calcul .
Ca s'apprend dans les écoles et sur le tas .
En cas de pépin, on te demandera de tout justifier .
C'est un savoir, un métier, des méthodes et un apprentissage .
Même si on trouve des éléments, ce n'est pas sur Internet qu'on trouvera des solutions toutes faites ou des formules miracle .

Ca veut dire quoi un concept de construction ?

16 jan. 2008
0

quille et mat
Si le projet c'est 11 m open le bateau doit plutot peser 3,5 à 4 t sinon je ne vois pas l'interet .6kg c'est déja énorme à moins que le bateau soit fortement ballasté .Sur ce type de bateau c'est du 4ou 5 kg max .Mais si c'est le fabricant de mat qui calcule c'est sur que lui il charge.

16 jan. 2008
0

bonsoir les matheux ,
Desolé je suis comme calypso ," on ne se refait pas " mais on peux s'apprécier mutuellement .A chacun son savoir .
En fait , dans ma tete je voyais une stabilité à 90° , un peu comme les class 40 qui doivent porter 220 kg en tete de mat et se redresser . C'est peut etre l'angle de chavirage à 125°??
6 kg au metre c'est ce qu'utilise le A 40 ( class40) et le Zou 40 .
c'est vrai que j'ai été surpris de voir des voiliers type figaro qui sont obligé d'avoir des conformateurs. pour se mettre au quai pour bricoler au sec , ce n'est pas l'idéal.

17 jan. 2008
0

il faut etre clair

je prefere avertir ollie le resultat de mon calcul n'ai pas à prendre au pieds de la lettre .

pour serieusement savoir oui ou non et combien il faut rajouter du lest en ayant un mat plus lourd d'autre calculs sont necessaire si on veut faire les choses bien.

Mais pour celà il faudrait rentré la forme du bateau dans l'ordinateur et comparer vraiment les bras de levier de redressement , comparé par exemple la gite par F4 ,comparer l'angle limite dynamique .Ensuite fort de tout ses resultats decider en toute connaissance de cause.

josé

17 jan. 200816 juin 2020
0

Tuttle box
voici une image d'un tuttle box utisé sur les planches à voile rapides . Avant la création de cette "box" les ailerons vibraient et cavitaient offrant un joli tete à queue.Il est à noter que sur une planche de fun assez ordinaire ,on dépasse 30 nds ; les doigtd dans le nez ! un hobby à coté semble faire du sur place ..
En fait c'est un espece de cone morse parallelipipede.
La tenue se fait uniquement par les vis supérieures qui l'encastrent .
qu'en pensez vous ?

17 jan. 2008
0

hello calypso
je viens de voir ton message.
Ce qui m'intéresse , c'est à 90° donc le cas ou les formes de la coque n'influent pas ( tout du moins ,je ne crois pas). Les autres mesures 15° ou 30° de gite sont bien trop compliquées pour moi .Je pense qu'il y a tellement de facteurs , en navigation, qui entrent en ligne de compte comme le tangage , le poids d'un enrouleur , l'inertie en haut du mat face à une vague etc...

17 jan. 2008
0

pourquoi 90°?

Imagine que dejà le lest de ton bateau soit juste et qu'avec ce lest le bateau soit gitard ,ensuite tu rajoutes du poids dans les hauts s'est peut etre le poids en trop on ne peut savoir.

Bon c'est juste ma façon de faire elle est peut etre trop pinageuse mais il faut allé au bout des choses et tout connaitre puis decider en toute connaissance de cause .Et surtout que tu semble vouloir faire quelques chose de performent.

Sur Calypso c'est sans concequence que je rajoute 15 kg dans la mature ou pas s'est pareil.

josé

17 jan. 2008
0

pascal
j'ai noté le poids du "fabulo 36 ", c'est 4.8 t donc on peut arrondir à 5 t . on est loin de tes données . D'un autre coté ce sont juste des chiffres sur catalogue : on ne sait pas si c'est en charge ou lege .
pourquoi 90° : cela m'a semblé un calcul facile.
c'est sûr que c'est difficile de définir un centre de gravité sans référence précise .
c'est pour cela que l'on mesure en testant avec poids en tete de mat -sur l'eau -les class 40 et les minis . En arrondissant c'est de ne pas prendre en compte le poids de la coque . lest 1.8 t placé 3.50 m sous l'emplanture du mat ( épontillé). est ce que ça peut coller ?

17 jan. 2008
0

open
Qu'entend tu par open si c'est juste la forme alors OK si c'est la philosophie alors à moins de 20 à 25m carré par tonne je ne vois pas l'intéret.Quand au Zou que je connais bien il a 2,6 m de TE et a 650l de ballast.

17 jan. 2008
0

open
Est ce que tu as contacter Reard il est sympa de bon conseilet peut te faire un bateau sur mesure pour un prix très honnete .

17 jan. 200816 juin 2020
0

hello pascal
justement , j'ai retrouvé les chiffres du fabulo 36 : 5.2t lege - 6.4t en charge.
j'essaie juste de faire - projet- un voilier le plus simple possible tout en étant "voyageable".
Open , c'est tout ce qui est hors jauge.

En fait , je suis un peu pique-assiette de tout ce qui est sympa à voir et faire marcher.
ces histoires de mat c'est qu'il y en a un de disponible en 7 kg beaucoup moins cher que du neuf , donc je m'interroge ...
j'en profite pour joindre une jolie demi coque qui provient des chantiers du havre ; c'est pour calypso

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

L'enfer ou le paradis….

Après la pluie...

  • 4.5 (66)

L'enfer ou le paradis….

mars 2021