Explosion de St-Quay : dégagement d'hydrogène...

"Un dégagement excessif d’hydrogène a vraisemblablement été provoqué par la décharge profonde d’un élément de batterie, non détectée par le chargeur, en l’absence de contrôle élément par élément, écrit le BEAmer dans son rapport. Le volume sous le pont, et le compartiment batteries (dimensionné pour des batteries étanches à recombinaison de gaz), ont alors constitué un espace confiné où la limite d’explosivité a été atteinte."

L'équipage
06 avr. 2013
06 avr. 2013
0

Quand tu parles de St Quay, il s'agit du bateau ou de la ville ?
:reflechi:

06 avr. 2013
0

Et encore un accident de chargeur si c'est avéré.
Gilles

06 avr. 2013
0

Concerne le bateau de servitude du port de plaisance de St-Quay Portrieux.

06 avr. 2013
8

si vous laissez votre chargeur de batteries branché à bord
,si une des batteries à un élément qui se met en cours jus outre le risque d'explosion il y a celui d'incendie .
pour palier ce risque mettre un programateur sur le chargeur qui le fait fonctionner 1/2 heure par jour cela suffit pour entretenir les batteries et surtout en cas de défaut elles n'ont pas le temps de boullir.
alain

06 avr. 2013
0

encore une bonne idée d'Alain ! :bravo:

06 avr. 2013
0

L'idée set bonne mais il s'agit d'un bateau de servitude qui fonctionne toute la journée et il a besoin d'une forte charge c'est pour cela qu'il est chargé pendant toute la nuit

06 avr. 2013
0

La semaine dernière, à quai et résident à bord depuis 3 jours avec chargeur 24/24h , le soir la lumière à baissé, baissé, comme je travaillais j'ai simplement switché sur l'autre batterie, la lumière à peu a peu baissé à nouveau, comme j'avais fini mon boulot, je suis allé voir les batteries les 2 à plat! mais la 1ere vraiment bouillante au toucher. J'ai eu un peu la trouille, débranché la bouillue, la seconde s'est rechargée normale ,une fois froide viré la bouillue
pourtant branchement correct des batteries avec chargeur 8amp intelligent Quick !
Quand on on imagine une batterie scellée qui bout c'est sûr que ça peut sûrement faire des dégâts .

06 avr. 2013
0

Bonsoir,

Une batterie H.S., ok.

Et si la deuxième est en parallèle??

Est-ce que ça remet en cause le branchement en parallèle de 2 batteries ?

07 avr. 2013
0

Pour mon cas, je pense que le chargeur double donne tout ce qu'il peut à la batterie qui s'effondre, au détriment de sa collègue... Par contre aucune odeur de dégagement gazeux tout reste à l'intérieur de la batterie étanche, je ne sais pas si ça peut créer une grenade ou si tout le mélange meurt de lui même avant destruction .

07 avr. 2013
0

non , mais si une se met en cours jus ,ça commence par sentir l'oeuf pourri c'est l'hydrogène sulfureux .
puis au fur et a mesure de l'évaporation elle chauffe de plus en plus s'il y a une étincelle genre flotteur de pompe de cale qui se met en route ,c'est l'explosion et quelque fois l'incendie .
donc ne pas laisser le chargeur en route sans surveillance .
je ne comprends pas l'histoire du bato de servitude qui à besoin de charger la nuit ?
normalement dans la journée les alternateur le font ?
Ou alors c'est comme mon scooter :tout électrique"
alain

07 avr. 2013
0

et dans ce cas pour un vrais feu d'artifice on va vérifier la batterie avec une bougie ou un briquet :jelaferme: :acheval:

07 avr. 2013
0

Merci senora !

Qu en est il d un syrtec ?
Pour ma part j ai le chargeur qui fonctionne en continu, quand je suis a quai et ca fait des annees que je fais cela !

0

salut au risque de paraitre i....t 60nora quel type de programmateur?
SVP

07 avr. 2013
0

un programateur domestique que l'on met dans une prise en série
avec une progamation manuelle suffit s'il n'est pas à l'extérieur
alain

07 avr. 2013
0

Hello,
Perso,j'ai installé ça à bord,pas cher et fiable,tu peux programmer par tranches de 15 mn.
www.webmarchand.com[...]uit.htm

07 avr. 2013
0

60nora C'est comme ton scooter: tout électrique! De plus les batteries avaient surchargées à la demande du fournisseur,

07 avr. 201307 avr. 2013
0

Effectivement, c'était un bateau de servitude électrique. Quelques protos seulement.
Toute la nuit en charge, au matin, il met le contact et boum. Un autre gars du port qui était présent s'est retourné pour le voir propulsé à plus de 5m de hauteur.
Je pense que la boite qui fabriquait ces canots a dû avoir des problèmes...

07 avr. 2013
0

c'est complétement anormal qu'il n'y ai pas une ventilation forcée dans le compartiment batteries pendant la charge
et une sonde de température sur le parc de batteries .
sur ces batteries comme il y en a pas mal en série il se peut qu'une ai un défaut et pour atteindre la tension de charge
le chargeur envoie des ampères en pagaille ce qui fait monter les autres au dessus de la tension de sécurité
et ça bout .....
alain

07 avr. 2013
0

Pas d'emballlement....ce que tu decris est obligatoire , alors tu penses que ceux qui ont réalisés connaissent la norme.

www.e3h.fr[...]trique/

07 avr. 2013
0

LOCAUX DE BATTERIES D' ACCUMULATEURS

  1. Documents de références spécifiques 1.1. Textes réglementaires
  2. Arrêté Type N3 atelier de charge d'accumulateurs.
  3. Décret 77-1133 du 21-09-1977 pris pour l'application de la loi 76-663 du 19 juillet 1976 relative aux installations classée pour la protection de l'environnement.
  4. Décret 93-1412 du 29-12-1993 modifiant la nomenclature des installations classées. 1.2. Textes normatifs NF C 15-100, installation électrique basse tension - § 554 et son annexe,
  5. Définitions Batterie d'accumulateurs mobiles : batteries d'accumulateur qui n'est pas installé à demeure dans un lieu. Batterie d'accumulateurs fixes ou stationnaires : batterie d'accumulateurs installée à demeure dans un lieu et normalement reliée à l'installation électrique. Batterie d'accumulateurs dites ouvertes : batterie d'accumulateurs dont les dégagements gazeux d'hydrogène s'échappent librement des accumulateurs. Batterie d'accumulateurs à recombinaison (étanche) : batterie d'accumulateur dont les dégagements gazeux d'hydrogène donnent lieu à une recombinaison au moins égale à 95%. (Ce qui implique pratiquement aucun dégagement vers l'extérieur.) Ces accumulateurs sont conçus pour fonctionner pendant toute la durée de vie dans les conditions d'étanchéité d'origine. LOCAUX DE BATTERIES D' ACCUMULATEURS

3.3. Classification des locaux
En l'absence de classement du local, ou de l'emplacement des batteries d'accumulateurs, fourni par le Chef d'Établissement, classer le local ou l'emplacement en fonction des influences externes de la NF C 15-100, suivant le tableau ci-dessous. Utiliser la grille ELE 1010 " Classement des installations ".
Locaux ou emplacements Classement IP mini
Local contenant des batteries d'accumulateurs fixes de types à recombinaison étanches en armoire ou sur chantier BE1 IP 23
Local contenant des batteries d'accumulateurs fixes de types ouvertes (en armoire ou sur chantier) Soumis à déclaration ()BE3Non soumis à déclarationBE1 IP 25
Local de recharge de batterie de traction (
) BE3 IP 25
Emplacement de recharge de batterie d'accumulateurs mobiles BEl
(
) La puissance maximale de courant continu utilisable pour cette opération est supérieure à:
2,5 KW pour les installations antérieure au 02 janvier 1994,
10 KW pour les installations postérieure au 02 janvier 1994.
Ex : Chargeur de 60 A délivrant 48V - Implique Pmaxi = 2,8 kW. L'installation date d'avant le 02.01.1994, elle est soumise à déclaration.
(**) Traité de la même manière que les batteries d'accumulateurs à poste fixe.
3.4. Batteries d'accumulateurs à recombinaison
Vérifier que l'ensemble " batteries à recombinaison/redresseur chargeur " est conforme à la NF C 58-311 (mars 1990). (plaque de conformité sur le chargeur, ou certificat de conformité. Marquage: NF) Si l'ensemble n'est pas conforme à la NF C 58-311, vérifier la batterie d'accumulateurs à recombinaison comme une batterie de types 'ouvertes'.
3.5. Emplacement de recharge de batteries d'accumulateurs mobiles
- Vérifier l'existence d'une ventilation naturelle ou forcée.
3.6. Local de batteries de traction
Ce paragraphe est traité à l'identique du paragraphe 3.7 : Batteries d'accumulateurs à poste fixe, soumises à déclaration.
LOCAUX DE BATTERIES D' ACCUMULATEURS

3.7. Batteries d'accumulateurs à poste fixe de types ouvertes en armoire ou en chantier
3.7.1. Adaptation des installations et matériels électriques
Le local de batteries d'accumulateurs est:
o soumis à déclaration. L'arrêté type N03 s'applique, dans son intégralité, en plus du D. 88-1056 du 14-11-1988 et de la NF C 15-100
o non soumis à déclaration. Seul le D. 88-1056 du 14-11-1988 et la NF C 15-100 (§554 et son annexe) s'appliquent.
La détermination du type de matériel électrique et la conformité de l'installation électrique sont déterminées en fonction de l'annexe ELE I 306-A.
3.7.2. Condition de ventilation
La ventilation est rendue obligatoire par la NF C 15-100 et l'arrêté Type N03.
Cette ventilation permet de réduire au maximum le risque de corrosion gazeux du aux vapeurs d'acide. Cette même ventilation supprime le risque d'explosion du au dégagement d'hydrogène lors de la charge des accumulateurs.
Remarque: Si le ventilation naturelle est insuffisante, il y a apparition de condensation, de verre de gris et d'odeur désagréable et piquante.
Trois cas sont à considérer:
1° - La batterie d'accumulateurs est installée dans une armoire.
- Vérifier que cette armoire est correctement ventilée et fermée à clef. Le local contenant l'armoire doit être lui même ventilé (naturellement ou forcée).
2° - La batterie d'accumulateurs se trouve dans un local qui n'est pas réservé aux électriciens.
- Relever la capacité de la batterie. Vérifier que le produit C x U ne dépasse pas 1000 (C = capacité batterie (AH), U = tension de décharge de la batterie en Volts)
- Vérifier que ce local est ventilé.
3° - La batterie d'accumulateurs se trouve dans un local réservé au service électrique.
- Vérifier que ce local est ventilé
Ce local doit être ventilé soit naturellement, soit mécaniquement. (Pour les calculs
renouvellement d'air se référer au §554 de la NF C 15-100).
- Vérifier que la bouche d'extraction (sortie d'air) se situe en partie haute.
- Vérifier que les passages d'air ne sont pas obstrués (surtout pour une ventilation naturelle).
- Vérifier que le chargeur est asservi à la ventilation par coupure de l'alimentation de l'extraction dans cas d'une ventilation mécanique).
3.7.3. Conditions d'installation des éléments de batterie
- Vérifier l'impossibilité d'un contact simultané entre deux pièces nues présentant entre elles une tension Supérieure ou égale à 150V. (capotages des bornes, disposition des éléments en gradins, ...)
- Vérifier qu'un dispositif permet de séparer tous les pôles de la batterie de l'installation (sectionnement).
- Vérifier la mise en place d'un plancher de service si la tension dépasse 150V. Il doit être non glissant, isolé du sol et assez développé pour qu'il ne soit pas possible de toucher à la fois le sol ou un élément conducteur relié au sol et l'un des éléments de la batterie.
3.7.4. Matériel et installation électriques de sûretés
- Vérifier que les matériels électriques installés sont de sûretés vis à vis des risques d'explosion: type ADF (antidéflagrant) pour le matériel ancien, (<5600C)
ou conformes aux normes européennes EEx (marquage (s))
- Vérifier (en vérification INITIALE seulement) que les matériels comportent une plaque signalétique attestant de leur conformité, Exemple de marquage: EEx d II C T1
ou Eex d I.I B Tl + H2
- Vérifier, l'état de ce matériel électriques par un examen visuel (presse étoupe, visserie,)
ATTENTION DANGER DE MORT: Toute manipulation sur des batteries, sous tension (En service!) doit être exécutée par du personnel qualifié agréé (ITST TBT)

07 avr. 2013
4

Ça prouve en tout cas que le tout- électrique c'est pas la panacée... Pareil dans les voitures d'ailleurs : plus d'inconvénients que d'avantages ! (Post volontairement polémique mais qui traduit ce que je pense :-) )

07 avr. 2013
2

nous sommes bien d'accord, LaurentS....d'ailleurs je suis curieux de savoir ce que l'on va faire des batteries usagées quand on parlera d'échelle planétaire pour un monde d'automobiles électriques!!!!... :reflechi: :tesur:

0

Bof...
Ici, il s'agit de batteries au plomb.

Les zotos sont plutôt en batteries lithium ion, lithium polymère, liFePo4, lithium métal polymère ou en Zebra.

Pour toutes ce batteries, pas de dégagement gazeux (sauf de l'air chaud, très chaud, pour la Zebra).

En pratique, nettement moins de risque avec une batterie de voiture électrique qu'avec un véhicule thermique et son carburant, en particulier en cas d'incendie : la combustion d'un carburant dégage l'énergie contenue dans ce carburant. Une batterie stocke son énergie sous forme chimique : c'est un corps qui en devient un autre. Au cours de cette transformation, le pouvoir calorifique de la batterie ne change pas.

En outre, mettre le feu à une batterie est très nettement plus difficile du fait de sa masse importante et de sa forte inertie thermique.

Non, ce n'est pas la panacée, mais il y a nettement moins d'inconvénients que d'avantages.

07 avr. 201307 avr. 2013
0

L'électrique est moins explosif que l'essence, le gaz, et tous au début ont eu des mises au point délicates.

07 avr. 2013
0

pendant des années les sous marins fonctionnaient à l'électrique avec des batteries plomb/antimoine sans aucun problème avec le clergé .
et la il ne fallait pas de dégagement gazeux
,donc on doit maitriser ..
il est vrai que boeing à des problémes .
perso j'ai des lithium/fer mais comme le bac est à l'air même si ça gaze je ne risque rien
alain

07 avr. 201307 avr. 2013
0

En fait, d'après l'écrit que transmet Atyas, l'erreur semble être de croire qu'une batterie qui recombine normalement 90% des gaz et dont le volume de stockage dépend de ce fait, ne risque pas de tomber en panne.

Mais voilà le freinage d'une voiture dépend de ses plaquettes, et si une plaquette lâche , il peut arrivé un accident, et ca quel que soit la qualité de conception. L'élément de la chaine qui lâche met en danger le bateau.

07 avr. 2013
0

Explosion pas nécessairement due à la surcharge.
J'avais une batterie sur ma voiture genre 'made in Roumania' qui un jour où je regardais les niveaux sous le capot, moteur arrêté m'a tout bonnement explosé en pleine g..., simplement parce que j'avais posé sur le dessus de la batterie un petit outil (et sans faire de court-circuit).
Tout le capotage supérieur de la batterie est parti à 10 mètres, j'ai eu l'impression d'avoir les doigts arrachés et mon front a gardé longtemps la marque de l'outil transformé en projectile. La peinture de la voiture n'avait pas aimé l'acide, mes lunettes non plus, mais au moins ai-je eu les yeux protégés par elles.
Une simple batterie de 40 Ah, j'imagine dans une auto électrique avec des centaines d'Ah....ou dans un bateau !
Je n'ai jamais trouvé la cause.

07 avr. 2013
0

Le constructeur, E3H à Lorient, est en liquidation judiciaire depuis fin Janvier.

07 avr. 2013
0

Vous pensez bien que ce type d'équipement avant d’être autorisé , a subit une réception, pour vérifier le respect des normes et du cahier de charges....probablement équipement adf et autres. Est ce que le modèle commercialisé était conforme à celui présenté au contrôle?

07 avr. 2013
0

j'ai bien lû ce rapport
et comme d'habitude ce n'est pas un parapluie mais une tente de cirque .
apparement il n'y a pas de ventilation forcée dans le compartiment batteries .
ce n'est pas les batteries qui sont incriminées ,mais l'hydrogéne qu'elles ont dégagé qui ne c'est pas évacuée .
si dans les consignes comme sur les batos à moteur essence in board l'ouverture du panneau ainsi que la mise en route d'un extracteur d'air anti déflagrant pour ventiler avait été préconisée cela aurait limité les dégats ...
une sécurité redondante dans ce type d'installation doit être de deux types :la sécurité passive par des sondes diverses et systèmes de ventilation
la sécurité active :par la formation continue des utilisateurs .
alain

07 avr. 2013
0

Pas de ventilation forcée: ce n'est pas obligatoire comme tu l'as lu
6.2.3 Aération du compartiment batteries
Dans les conditions nominales de fonctionnement, le compartiment batteries des
REMORA est a priori suffisamment grand et ouvert sur le volume situé sous le pont de
l’embarcation (cf. § 3.3.3).
Lorsque l’installation devient instable, et que la quantité d’hydrogène produit dépasse
les valeurs maximales admissibles, le volume situé sous le pont devient un espace confiné. En
l’absence de ventilation forcée, la limite d’explosivité risque alors d’être atteinte.

Donc il faut changer la norme mais ATTENTION:

"Aux concepteurs d’embarcations à propulsion électrique :
1 2013-R-017 : de confiner les batteries dans un compartiment dédié étanche et doté
d’une ventilation naturelle en communication directe avec l’extérieur (ventilateur
électrique à l’intérieur du compartiment batteries a priori proscrit) .

C'est pas vraiment ce que tu dis !!

Et la recommandation est:

2013-R-020 : de réactualiser la norme NF EN 50272-3 en l’adaptant aux contraintes de
la propulsion marine (notamment en spécifiant que les dimensions et l’aération descompartiments des batteries étanches à recombinaison de gaz devraient appliquer les
règles établies pour les batteries au plomb ouvertes) ;

Donc pour la propulsion marine de ne pas faire de différence entre les batterie ouverte et étanche quand aux dégagement gazeux c'est à dire de faire de plus grosses ouvertures et donc de prendre en compte qu'une batterie étanche peut être défectueuse et dégagée autant qu'une ouverte.

07 avr. 2013
0

des appareils électriques ne sont pas interdits dans les locaux soumis à risque d'explosion, mais doivent être anti-déflagrants, (voir dans l'industrie labos, raffineries, garages, dépots de produits dangereux, ...)

probable que la norme va prochainement changer ...

07 avr. 2013
0

Le problème par rapport à ce matériel est le prix...surtout si la ventilation naturelle suffit.

07 avr. 2013
0

la norme est ce qu'elle est ,le résultat aussi ...
c'est comme les journalistes qui quand ils parlent de batos ne racontent que des conn...
ils feraient mieux d'écouter ceux qui ont de l'expérience
sur le petit voilier à propulsion électrique que nous avons construit en 1990 nous avions 400ah de batteries en 36v
plomb/antimoine dans la quille avec un extracteur d'air que nous étions obligés de mettre en route pour pouvoir démarrer le chargeur .il faut dire que notre projet n'avait pas la même envergure
mais maintenant je n'exerce plus je suis condamné à perpétuité à aller me promener .
je suis sûr que si l'on gratte un peu en dehors des circuits dit officiels on auras d'autres sons de cloche

alain

07 avr. 2013
1

Il n'a pas échappé à ceux qui ont lu le rapport que le Remora avait été réceptionné comme bateau de plaisance et non comme bateau de travail. Ceci, afin d'alléger les contrôles, et donc, le prix. Il est largement sous-entendu que s'il avait été réceptionné comme bateau de travail, ce risque aurait été identifié. Moralité : les plaisanciers peuvent bien se faire sauter avec leurs jouets, les professionnels certainement pas avec leurs outils...

09 avr. 2013
1

Dans les bonnes crèmeries où l'on enseigne l'ingénierie, on explique aujourd'hui que la meilleure façon de faire des conneries, c'est de perdre la connaissance de l'origine des contraintes que subit un projet au cours de son cycle de vie.

Pourquoi je dis ça? Et bien, je me demande pour quelle(s) raison(s) un bateau de servitude de port qui va naviguer très très souvent a besoin que les batteries, qui vont être chargées très très souvent, soient enterrées dessous un capot suffisemment fermé pour permettre une accumulation potentiellement explosive?

D'ou est venue cette contrainte de "fermeture" du logement batteries et d'aeration via des orifices munis de grilles et placés manifestement de façon inadéquate?

Peur de la pluie? des embruns? d'un court-circuit? Ou juste envie de faire style esthetique?

Parce que un capot ammovible et une procédure "charge avec capot ouvert" et "charge avec capot ouvert par temps de pluie" ça aurait évité à ce monsieur de risquer sa vie.

09 avr. 2013
0

Pas sur que l'aération soit mal placée ou inadéquate.

Le rapport dit pas assez grande pour des plomb ouverte.
Or il y avait des batteries étanches , des grilles etaient assez grande et bien placées pour ces batteries.
Par contre c'est le comportement des batteries étanche qu'il est préconisé de considéré comme des plomb ouverte et du coup revoir la dimension des grilles.

09 avr. 2013
0

humm...
--------------8><--------------
Pas sur que l'aération soit mal placée ou inadéquate.
--------------8><--------------

Le fait est que le bateau a quand même explosé tout à fait correctement suite à l'accumulation des gaz provennant des batteries pour lesquelles il avait été conçu, et dont la conception (celle des batteries) comporte ce risque de manière bien connue. Ca, c'est un fait qui prouve que c'était inadéquat. Et je repose la question qu'est ce qui empechait d'avoir une ouverture complète lors du chargement au moins.

On va voir (on voit) fleurir des emplacements de recharge de toutes sortes de véhicules. Au beau milieu de zones fréquentées pour beaucoup d'entre elles, si le choix de cacher les batteries ne découle que d'une contrainte esthétique, et qu'il se traduit par des risques totalement inutiles, c'est stupide.

09 avr. 2013
0

"dont la conception (celle des batteries) comporte ce risque de manière bien connue."

Là j'attend ta démo !! et tes sources

Les guignols qui font la norme sont sans doute des incapables?

09 avr. 2013
0

les points 7 et 8.4 du rapport BEA sont clairs.

Si la décharge profonde entraine ce genre de situation, c'est un risque "connu"

et le BEA demande justement aux "guignols" de revoir leur copie.

09 avr. 2013
0

Ben le 8.4 c'est ce que j'ai ecrit plus haut, mais ne remet pas en cause comme au début de ton intervention l'aération mal placée ou inadéquat mais d'adapter la norme en considérant les batterie étanche comme des batterie ouverte, la norme n'ayant été écrite sur les caractéistique de la batterie étanche (j'attend toujours ta démo sur les risques connus de la batterie étanche).

Ce qui m'interesse c'est la démonstration de tes propos, pas de jeter comme certains l'opprobe sur le BEA ou comme d'autre sur les rédacteurs de la norme.
Puisque tu parle de bonne cremerie ce n'est pas le propos qui compte mais la démo

09 avr. 201309 avr. 2013
0

Comment peut-on avoir un dégagement d'hydrogène sur une batterie étanche à recombinaison de gaz?

Batterie d'accumulateurs à recombinaison (étanche) : batterie d'accumulateur dont les dégagements gazeux d'hydrogène donnent lieu à une recombinaison au moins égale à 95%. (Ce qui implique pratiquement aucun dégagement vers l'extérieur.) Ces accumulateurs sont conçus pour fonctionner pendant toute la durée de vie dans les conditions d'étanchéité d'origine.

Ne serait-ce pas un dysfonctionnement du régulateur?

09 avr. 2013
0

Il semble dans le rapport que ce soit un défaut de la batterie.

09 avr. 2013
0

Le rapport dit effectivement:
Un dégagement excessif d’hydrogène a vraisemblablement été provoqué par la décharge profonde d’un élément de batterie.

C'est bien ce qui m'interpelle car si la batterie était en décharge profonde, je saisis mal un dégagement de gaz!!??
Mais je ne suis pas expert et je cherche à savoir.

09 avr. 2013
0

Peut être profond et rapide , comme un élément en court circuit mais ceci n'est que pure supputation.

09 avr. 2013
0

Bonsoir,

Une batterie H.S., ok.

Et si la deuxième est en parallèle??

Est-ce que ça remet en cause le branchement en parallèle de 2 batteries ?

je voudrais bien savoir????

09 avr. 2013
0

Si elles sont en // c'est tous le parc qui est déffectueux car considéré comme une seule batterie.
Quand à remettre en cause, genéralement c'est pour augmenter la capacité du parc , donc c'est remettre en cause la capacité et donc la durée de fonctionnement.
La durée fait parti du cahier des charges.

09 avr. 2013
0

Ma question est : il y a t-il un risque pour la deuxième batterie en parallèle sur 1 batterie en court-circuit (même partiel) ?

09 avr. 2013
09 avr. 2013
0

Merci !

09 avr. 2013
0

sous quelle tension travaillent ces moteurs
sur mon scooter j'ai 70v avec un bms qui surveille chaque élément et égalise la charge entre eux ce qui évite la surcharge d'un élément occasionnée par une décharge profonde d'un en série .
on en vient bien au début,les solutions existaient mais n'ont pas étés appliquées en s'appuyant sur des normes non valables comme l'abscence de ventilation forcée par un extracteur anti-déflagrant et un bms pour surveiller l'état de charge des batteries ,l'usage professionnel n'est pas un usage occasionnel d'un particulier .
dans les consignes d'utilisation l'ouverture du capot ds batteries pour ventilation après la charge aurait peut être suffit à éviter l'accident .

alain

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

parapluie de Cherbourg aux Hébrides

Après la pluie...

  • 4.5 (185)

parapluie de Cherbourg aux Hébrides

mars 2021