Expertise coque acier avant achat

Bonjour,
J'ai entendu dire qu'il est bon de faire une expertise de l'épaisseur de la coque sur les bateaux acier anciens. (expertise "corrométrique"?) Il y aurait apparemment plusieurs méthodes (ultrasons, laser, etc.) que seuls des chantiers spécialisés peuvent pratiquer, et non pas ders experts maritimes.
Evidemment, ce genre d'expertise serait plutot onéreuse...
Est-il d'après vous indispensable de faire ce genre d'expertise avant d'acheter un voilier d'occasion en acier?
Merci d'avance pour vos conseils et bon vent à tous.

Tommy

L'équipage
11 avr. 2005
11 avr. 2005
0

sans bien connaitre
les voiliers mais bien l'acier, y a pas photo, l'expertise de l'epaisseur de ton acier, rouille pouriture, sera de toute facon toujour un plus . ;-)

11 avr. 2005
0

coque acier
On n'est pas obliger d'acheter n'importe quoi.
Un bateau de plaisance n'est pas un pétrolier.
Si on peut se payer une expertise technique très
détaillée c'est qu'on a les moyens d'acheter autre
chose qu'une vieille coque acier.
Un acier bien construit, bien entretenu, a une
durée de vie très longue.
Les aciers meurent dit-on de l'intérieur, région
plus difficile à traiter que l'extérieur.
Sur internet plusieurs sites montrent très bien
ce qu'on peut obtenir d'une coque acier qui
ne paye pas de mine mais dont les points
fondamentaux sont présents.

Comme célébritée Joshua de Moitessier abandonné
par lui lors d'un naufrage, fait actuellement
les beaux jours du musée de LA ROCHELLE.

11 avr. 2005
0

assurance
(l'assurance à apparemment accepté d'assuer le bateau au tiers suite à une premiere expertise)
C'est un minimum de la part d'une assu. et cela ne veut rien dire puisque au tiers ce n'est pas ton bateau qui est assuré.
Vu ta description, expertise obligatoire!

11 avr. 2005
0

Justement...
Je n'ai pas envie d'acheter n'importe quoi, mais je suis bien "obligé" de faire avec mes moyens...
Ce qui veut dire budget limité, et pas de moyens pour payer une telle expertise.
J'ai vu plusieurs voilier acier d'occasion, et celui qui m'interesse vraiment nécessite pas mal de travail afin de le remettre en état. Le fait qu'il soit toujours à flot ne facilite pas non plus, je n'ai pu juger qu'en regardant surtout à l'intérieur. (l'assurance à apparemment accepté d'assuer le bateau au tiers suite à une premiere expertise)
Pour donner plus de détails: la coque "parait" avoir été entretenue convenablement à l'exterieur, mais il ne semble plus y avoir de peinture du tout à l'interieur, les passes-coques sont pratiquement tous rouillés et à changer.
J'ai juste un peu peur d'avoir de mauvaises surprises, et je voulais savoir si d'après vous un tel achat est très risqué, ou s'il est raisonnable...

11 avr. 2005
0

très risqué...
comme on dit dans la royale :

"peinture sur merde égale propreté !"

11 avr. 2005
0

obligé
dans le cas d une coque acier , n hesite pas a faire une expertise de l etat de la coque, ca coute certe , mais moins cher que de se faire ba.ser

11 avr. 2005
0

Non attalia, ce bon mot
est peut-être répété dans la Royale, mais il date d'un jeune capitaine marchand commandant un 4 mats barque dont je ne me rappelle plus le nom.

11 avr. 2005
0

ultra-sons pour le mien ...
lors de l'expertise ( 1000+ roros pour un 11 mètres), l'expert, avec mon concours(c'est moi qui posait la sonde sur la coque ...) a relevé environ 100 sondages . La coque était plutôt "bien tenue", mais ça rassure ! Cela a permis, entre autres, de relever un échantillonnage renforcé au niveau de certains bordés, l'état du voile de quille et de sa semelle , du safran + skeg .
On sait un peu mieux où on va, pour 2 à 3% de la valeur de l'outil, et on un document réclamé par beaucoup d'assurance, du coup, on choisit son tarif ! ;-)

11 avr. 2005
0

risqué
qq soit l'aspect externe de la peinture ou de surface de l'acier tu peut avoir de tres mauvaises surprises. ce qui me parait important c de connaitre le type de cnstruction : choupé , protection epoxy ...
les abords des passes coque , meme sur un choupage bien fait sont des zones critiques si le champs n'a pas été traité apres decoupe.
une maniere (tres empirique ) de tester ton acier meme a flot est de le "tapoter " au marteau et d'ecouter le bruit
tu essaye sur une zone ou tu peux definir l'eopaisseur et l'etat et tu compare ... de grande difference de tonalité sont le reflet d'une heterogeneite de l'acier ( si rouille densité diminue , plus c fin plus c aigu )
attention hors d'eau et immerge donne des sons differents
un plateau de fruit de mer collé a la carene peut modifier egalement le son
enfin selon la loi de murphy la rouille se complait dans les endroits inaccessibles , donc n'ai pas peur de te tordre le coup en examinant la bete...
c simple gratuit mais pas garanti :-(
philippe

11 avr. 2005
0

Le choupage
est une belle illusion, car il saute vite fait à la soudure le long des bouchains. De plus l'accrochage des peintures autres que zinguées sur le zinc est plus qu'aléatoire.

Dernièrement, j'ai meulé quelques tâches de rouille le long de mes bouchains précisémment pour voir. hé bien l'arrête est parfaitement vive comme au premier jour. J'ai donc en vitesse passé une bonne couche de rustol rls avant le sablage qui interviendra d'ici deux mois. Derrière ce dernier, je compte poser un système on ne peut plus classique : 2 epoxy, puis 2 polyuréthane garnissante, puis 2 ployuréthane laque, tous e bi-composants

11 avr. 2005
0

Expert qualifié?
Merci pour vos commentaires. Très instructif.
Tout celà ne fait que confirmer qu'une expertise me rassurerait beaucoup... Et une expertise, même chère - sera toujours mieux que l'un achat d'un bateau bon pour la casse...
Je sais qu'il est facile de trouver un expert en Méditerrannée, mais les experts ont tout de même plus souvent l'habitude de voir des voiliers en polyester... Est-ce que quelqu'un aurait un expert en particulier à me conseiller?

12 avr. 2005
0

Merci!
pour le tuyau... Je pense que je vais commencer à passer des coups de fil...
Et merci encore une fois à tout le monde sur le forum!

11 avr. 2005
0

expert : un tuyau…
salut,

ce genre d'expertise n'est pas original et normalement tout expert devrait pouvoir le faire. le matériel est de taille réduite et…vite amorti !
je te donne un nom, sans apporter aucun jugement sur son travail : François Rose (je crois de Marseille ou environs).
il est archi naval, connait bien les coques métalliques ; je l'ai croisé à l'occasion d'expertise sur bateau de commerce fluvial.
mais je ne sais s'il opère toujours.

11 avr. 2005
0

Coque acier-choupage
j'ai acheté d'occase un acier choupé vieux
de 15ans maintenant, sans faire de contrôle à haute technicité. Le choupage n'est pas forcement
miraculeux mais il doit ètre fait comme les peintures au Zn APRES toute soudure.
Je n'ai pas eu un seul point de rouille sur
les oeuvres vives externes, visible lors des
grands carénages.
Il est certain qu'il vaut mieux faire sortir
le bateau avant de l'acheter (ce que je n'ai pas fait à l'époque).
Pour les prises d'eau diverses les montages
sont TOUS avec prolongation au dessus de la flottaison.
Peut on vraiment pouvoir examiner tous
les recoins internes d'un bateau (acier ou autre)?
Un solution radicale est de tout démonter,
tout examiner, tout sabler, tout repeindre
dans les règles.

11 avr. 2005
0

j'avais oublié le marteau !
effectivement, avant le sondage ultra-sons, l'expert s'est muni d'un marteau à tête plastifiée et a généreusement fait résonner la coque dans tous les coins (il faut regarder la tête du proprio, c'est toujours spectaculaire !)
Après avoir visité plusieurs bateaux, j'ai rapidement conclu que des coques "récentes" (10 ans) pouvaient être franchement pourries suite au traitement choisi, et que les bateaux choupés étaient quand même mieux conservés 25 ans après, y'a pas photo ; Après, c'est un choix : acheter rouillé, tout démonter, sabler, traiter, remonter après avoir changé ce qui était pourri, si on a du temps, pourquoi pas ? (En évitant quelques unités "mûres", tous bordés à virer, voire quelques lisses )L'autre choix consistant à s'assurer que les tôles sont en état (l'entretien courant suffira pour maintenir le bestiau), c'est plus cher, mais pas toujours au bout du compte, et on navigue rapidement . Si tu veux l'adresse de l'expert, je peux te la glisser sur ton mail, avec ses références.

12 avr. 2005
0

Il n'y a pas besoin d'être expert pour le test du marteau
si l'on a la possibilité de frapper avec un maillet plastique sur une coque saine, pas la peine de frapper fort, au contraire, comme on le ferait sur un tambour, en retenant un peu le geste, l'acier sain sonne clair comme une cloche, l'acier atteint et rongé par la rouille sonne mat sans éclat. Il suffit de l'avoir fait une fois pour s'en rendre compte. La rouille superficielle sonne clair aussi et n'est pas dangereuse. Elle demande seulement que l'on n'attende pas trop, mais on peut prendre deux ou trois mois sans que cela empire si c'est réellement superficiel.

Je dirais que ce test élémentaire ainsi qu'une connaissance aussi bonne que possible du matériau est nécessaire. Il ne faut surtout pas acheter une coque acier si l'on y connait rien dans ce domaine, sous le seul et fallacieux prétexte que c'est moins cher. De plus, il faut pouvoir être disponible et sans vivre à bord nécessairment, pouvoir visiter et observer son canote attentivement au moins une fois par mois.

L'acier, çà se mérite, tout comme le bois massif d'ailleurs. Ils ont en commun de pouvoir se réparer assez facilement pourvu d'avoir la connaissance parce que si on fait faire, le cout dépassera rapidement celui d'un plastique voire même d'un alu.

12 avr. 2005
0

Tu as raison Pingouin
Ce que j'ai voulu dire s'applique à tous les matériaux, mais je suis frappé du nombre de candidats à l'acier qui ne connaissent pas le matériau.

Ils s'apprètent à de sérieuses déconvenues, expert ou pas. Sur l'acier, il arrive fatalement un moment où le sablage intégral ne se justifie pas encore et où il faut intervenir.

Sans compter qu'autant c'est relativement simple sur la coque, çà devient compliqué sur le pont qu'il faut déshabiller complètement, sans parler de l'intérieur où ce peut être l'horreur....ce qui n'est pas le cas d'un plastique correctement entretenu.

12 avr. 2005
0

Volontiers...
Je suis premeur, pour l'adresse de l'expert. Tu peux me contacter à cette adresse: tommy@alinto.com
Merci "Pingouin"!

12 avr. 2005
0

pas d'accord, maraudeur,
les gars qui imaginent qu'ils n'ont pas à se pencher sur leur bateau plastique une fois par mois naviguent peut-être bien sur une poubelle, et si le traitement de coque (acier)est tip top, la différence d'entretien ne sera pas une montagne (j'ai des potes qui passent leur temps le gel-coat blanc à la main, et le papier de verre qui va avec, et le nombre de bateaux en plastique où j'ai dû bosser montre qu'il y a du boulot partout) Sur des bateaux aciers mals protégés, là ,je suis d'accord : ne pas lâcher la bête de l'oeil et le pinceau de l'autre, même si ça fait loucher . Amha, dans tous les cas, se pencher régulièrement permet de savoir sur quoi on a les pieds ;-)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bien fini ?

Après la pluie...

  • 4.5 (54)

Bien fini ?

mars 2021