Expertise

Bonsoir,

Les experts de bateaux ont ils une réputation de surestimer ou sous estimer la valeur, ou d'être au prix du marché ?

A votre connaissance un expert est il généralement très indépendant dans son estimation de la valeur d'un bateau, ou se fait il facilement influencer en fonction de l'intérêt de la personne qui commande l'expertise (acheteur ou vendeur du bateau) ?

L'équipage
28 jan. 2012
28 jan. 2012
0

Comment te répondre, ça dépend de l'expert. Certains que je connais donnent un juste prix de marché quelque soit le donneur d'ordre.

Mais il vaut mieux choisir soi-même son expert, et se mettre d'accord avec le vendeur que les frais d'expertise seront déduits du prix de vente si l'affaire se fait.

RV

29 jan. 2012
0

Bonjour doud01 et bonjour à tous,
L'expert ne doit pas se laisser influencer par son client. En cas d'achat, la valeur pré-transactionnelle qu'il aura déterminée deviendra la valeur agréée ou vénale. Le rapport d'expertise pré-transactionnelle devenant rapport de pré-assurance,les cotisations d'assurance seront calculées sur cette valeur mais en cas de perte totale,
c'est généralement la valeur vénale au moment du sinistre du même type de bateau que prendra en compte l'assureur pour indemniser l'assuré.
Une petite anecdote à ce sujet : un voilier ancien dont les emménagements ont été refaits avec soin et embellis est expertisé par un expert d'un cabinet d'experts d'assureurs, sa valeur vénale est estimée 120 000 €, 2 ans et demi après, le bateau prend feu en navigation, le skipper et sa famille sont sauvés par la SNSM mais perte totale du voilier. Après enquête et expertise sinistre par un autre expert du même cabinet, l'assureur propose une indemnisation de 90 000 €. L'assureur indique dans sa lettre que pour déterminer cette valeur l'expert s'est basé sur la valeur "économique" du voilier. Nous avons demandé des précisions sur les critères déterminant la valeur économique mais probablement, il s'agit de la valeur vénale des voiliers de la même série déterminée par les argus et internet et son estimation est exacte mais pas pour le voilier embelli de l'assuré.
Cordialement

29 jan. 2012
0

Bonjour, bien vu matelot33! Lorsque j'ai changé d'assurance, j'ai été très surpris d'apprendre que l'on ne me demandait pas d'expertise pour calculer ma prime. Les éléments de calcul leur étaient connus un peu comme pour les voitures. Il m' a été répondu que lorsque survient un sinistre, c'est la valeur du moment qui est prise en compte ou la valeur de côte moyenne ou économique comme vous le dites en cas de perte totale. J'ai apprécié cette franchise (sans jeu de mot...). D'où l'intérêt de garder soigneusement toutes les factures et les frais engagés. En aucun cas l'expertise initiale n'a un effet de valeur sur le sinistre. Elle sert surtout à fixer une prime . Vous n'ignorez pas que les assurances ont toutes leurs experts acrédités...En plus, si l'expertise est légèrement surestimée, c'est le propriétaire qui est content et qui crois que son bien est assuré pour ce montant!! Regardez, vous le verrez dans de nombreux posts. Malheureusement il en est tout autrement lorsque le sinistre suvient. Cette procédure est d'ailleurs clairement expliquée dans les conditions générales de toutes les assurances.

29 jan. 2012
0

J'ai souvent (je n'ai pas écrit "toujours") remarqué que la valeur d'expertise se rapprochait beaucoup soit du prix de vente annoncé (c'est quasiment toujours le cas dans un certain mensuel bien connu) soit du prix de vente duquel sont déduits les éventuels frais connus du vendeur et de l'acheteur.
D'autre part, contrairement à ce que tu écris, Captainherve, l'expertise est exclusivement à la charge de l'acheteur puisque c'est lui qui commandite l'expert et son coût n'a pas à influer le prix de vente.

29 jan. 2012
0

Non, tu peux décider que les frais d'expertise soient remboursés en cas de vente. C'est de l'épicerie mais les contrats sont libres. Si les valeurs agréées se rapprochent du prix de vente annoncé, c'est parce qu'en général le prix demandé se rapproche plus du prix du marché qu'une vague côte argus. Un prix correct tient compte de l'historique du navire et de son état réel. Un bon expert connait la marché, tient compte des postes clé : moteur, gréement, coque, sécurité, vérifie si possible l'état des liaisons pont-coque-quille, cadènes... l'humidité de la coque, si possible. la présence de réparations sommaires ou non-conformes, de fuites, etc. Il relativise les équipements électroniques et les accessoires vieillots (annexes, moteur hb)... ainsi que les voiles qui sont à la limite du consommable. Elles sont un plus à la vente mais rarement un élément significatif du prix sauf cas très particulier.

29 jan. 2012
0

Bien sur que les contrats sont libres, mais je ne vois pas pourquoi j'irais rembourser à un acheteur un service qu'il a librement commandé alors qu'il n'en avait pas l'obligation. C'est un peu comme si je devais lui remboursement ses frais de route pour les 300 kms qu'il a parcouru pour visiter le bateau.

30 jan. 2012
0

Bon, pour ceux que ca interesse, je vous donne la reponse a ma question ! (j'ai appelé un expert).
Il m'a indiqué qu'il faut distinguer la valeur (c'est la valeur qu'il donne a un bateau, elle peut etre la base pour l'assurance), de la cote qui peut etre par exemple 15 ou 20% plus basse en raison du marché du moment (un grand nombre de bateaux du meme modele a la vente, ou bon etat de conservation ou d'equipement qui ne sera pas forcement valorisé lors de la vente). voilou

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (80)

novembre 2021