étude de stabilité d'une construction amateur

Bonjour,

je suis nouveau sur le forum et je m'appel David.
Pour vous résumer ma situation rapidement, je possède un catamaran de 11m60 de contruction amateur (je suis le 3ème propriétaire) et j'ai démâté il y a peu de temps.
Pour refaire le gréement il me des données telle que le couple de redressement, GM, etc..
J'ai bien les plans du bateau mais il ne corresponde pas exactement et il n'y a pas de telles données dessus.
Savez-vous comment je pourrai réaliser une étude de stabilité sérieuse?
Je pourrai par la suite faire une étude sérieuse pour mon nouveau gréement.
Merci de vos réponse.

L'équipage
01 sept. 2017
01 sept. 2017
1

Sur un cata , sauf erreur, c'est pas compliqué avec le poids et la largeur entre axes de coques. Moment = poidsxlargeur/2
Ensuite, un peu de trigo pour calculer les efforts sur le mat.
Tout ça figure sur le bouquin d'aubry.

01 sept. 2017
0

:reflechi: sans plan des formes , sans les courbes hydro ; il faut bien avoir le deplacement ,de cdc , et le metacentre !!
perso je cale

01 sept. 2017
0

hum peut etre ...

sur les cata le moment de redressement maxi est atteint lorsque le flotteur au vent sort juste de l'eau ...

donc mettre des poids sur un flotteur pour sortir l'autre de l'eau ..

et calculer le moment des poids par rapport à l'axe du bateau , il sera égal au moment de redressement ..

01 sept. 2017
4

Mettre des poids sur flotteur ne fera jamais sortir l'autre de l'eau !

01 sept. 2017
1

Hello,
J'imagine que, tout comme mon Naviplane, ton cata a été construit suivant les plans d'un architecte?
Il y a donc peut-être moyen de trouver des réponses par ce biais.
Maintenant, il reste à savoir si le constructeur les a scrupuleusement respectés ou pas...mon cata a vu son mât réduit de 1.50m, sa surface toilée réduite par la même occasion, et s'est vu rajouté 2 jupes. :litjournal:

01 sept. 201716 juin 2020
0

Bonjour, petits éléments de réflexion sur document joint
Comme le dit bien Ebraball c'est le vent qui par les forces aérodynamiques provoque la levée d'une coque.
jac


01 sept. 2017
0

d'accord mais reste a trouver le moment de redressement , et sans rien c'est pas simple ..

et c'est vrai faire decoller un flotteur avec des poids ça ne doit pas etre simple ,

ce n'est pas facile a faire une experience de stabilité sur un cata car on a du mal à le faire giter

01 sept. 2017
0

Le moment de redressement maxi est atteint quand la coque au vent sort de l'eau = poids réel du bateau x entraxe des coques) / 2
(on suppose que les coques sont chargées symétriquement).
Il faut ensuite le plan du gréement pour calculer les charges sur le mât et le haubanage.

01 sept. 2017
0

Grutter uniquement une coque et mesurer l'effort exercé lorsque la coque souvelée sort entieremernt de l'eau...

05 sept. 2017
0

Merci à tous pour vos réponses, je vois un peu mieux comment m'y prendre maintenant.
Concernant l'architecte et les plans, l'architecte est impossible à contacter et les plans n'ont pas été suivis, du moins seulement grossièrement...
Je vais donc me diriger vers une expérience de stabilité, pour commencer lever une coque avec une grue pour mesurer les efforts exercés me parait une bonne idée (merci Ptimouss).
Quand au reste je vais voir avec Seldèn les donnés dont ils ont besoin exactement.

05 sept. 201705 sept. 2017
0

peu importe si les plans ont été ou non suivi , pour l'experience ce qui est necessaire c'est d'avoir le plan des formes pour pouvoir calculer le deplacement et le cdc et le rayon metracentrique correspondant à ce deplacement .

avec un bateau à terre il est assez facile de relever le plan des formes puis de le rentré dans un ordinateur ensuite tout suit sans probleme . Bien sur il faut trouvé le cdg mais ça avec un peu de methode ç'est rien sur nos petit bateau m^me pas besoin d'une experience de stab

05 sept. 2017
0

Merci aussi à Jacques pour sont documents sur les efforts appliqués aux multicoques, comme ont dit je me suis couché moins con.

05 sept. 2017
0

bonjour
et pourquoi tu ne remets pas un mat identique au précédent
ce n'est pas parce que tu as démâté que le mat n'était pas le bon .
ton cata a été dessiné par un architecte ?
même s'il a été dessiné par un amateur, dans ces dimensions, il a bien du fournir des plans et calculs pour l'habilitation à naviguer.
JF

05 sept. 2017
0

Oui José je comprends bien l'idée d'avoir les formes de coques en 1er, d'autant qu'il est à sec en ce moment.
Je vais me pencher dessus.

05 sept. 2017
0

avec un peu de methode ça le fait

de toute maniere il faut bien savoir que cette histoire de prendre le levier de redressement pour calculer la mature n'est qu'un "truc" tres approximatif ,c'est une approche simplifiée des efforts ..

certains d'ailleurs ne prennent que le moment à 30° d'autre le maxi ,d'autre les 3/4

l'idéal etant de rentrée les efforts en element fini mais là c'est une toute autre histoire car il faut alors connaître tous les forces et là bonjour le boulot qui sera de toute façon imprecis ...

perso je ne me prendrais pas trop la tête sur ce point on peut faire bien plus simple et surement aussi fiable qu'en passant par le levier de redressement

05 sept. 2017
0

bien sur que oui , le cata c'est une stabilité de formes et il faut a tout pris connaître l'inertie de la flottaison qui determine le rayon metacentrique et cette inertie depends biensur de la largeur mais aussi de la surface à la flottaison

05 sept. 2017
0

Inertie de la flottaison depends de la largeur mais aussi grandement de la surface (formule bh3/12+Sd2)

le cata lui c'est Sd2 essentiellement

s=surface
d= distance /axe

05 sept. 2017
0

la forme des coques a vraiment une importance ? ça doit etre peu de choses par rapport à la largeur du bateau ?

05 sept. 2017
0

ok merci mais le cafteur largeur doit dominer de loin , non ?

05 sept. 2017
0

C'est un minimum que le gréement puisse résister à des efforts correspondant au moment de redressement maxi du bateau. Ça ne veut pas dire que c'est suffisant, notamment pour les sollicitations dynamiques, mais c'est une condition nécessaire.

05 sept. 2017
0

Pour ce qui est du mât, l'ancien a littéralement cassé en deux sans qu'il n'y est le moindre signe avant coureur ni de ne haubans, câbles ou barre de flèche à casser. Le gréement avait été vérifier par un pro 1 mois avant et il n'y avait pas beaucoup de vent le jour là.
Et je pense vraiment qu'il était pas du tout adapté à mon catamaran (section, taille et type).

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie en Patagonie

Après la pluie...

  • 4.5 (85)

Après la pluie en Patagonie

mars 2021