étais largables, tout savoir

Bonjour à tous,

Ben voilà, je n'ai jamais navigué avec des étai largable et je souhaite tout savoir sr le sujet (du moins tout ce qu'il est possible de savoir !).
Pourquoi les utilise-t-on ? recommandations ? limitations ? enfin tout ce qui peut vous sembler intéressant de me dire sue le sujet.

Merci !

L'équipage
18 mar. 2003
18 mar. 2003
1

un début de réponse
Bonjour, je ne suis pas un spécialiste mais voilà mes réflexions personnelles. Avant tout chose un étai largable est surtout util si tu as un génois sur enrouleur sinon cela ne sert pas à grand chose. A quoi cela sert : un étai largable permet d'établir une voile d'avant à endrailler ce qui permet d'enrouler le génois complètement. Cela peut être nécessaire par gros temps et est obligatoire si l'on veut porter le tourmentin à moins d'avoir un système pour hisser cette voile sur le génois enrouleur. Une autre utilisation est de porter une voile légère en ciseau avec le génois en vent arrière, mais c'est très rare. A partir de cela cet étai doit être conçu d'une façon "costaud" car il risque d'être utilisé dans des conditions musclées. En partant de la fixation sur le mât et jusqu'à la fixation sur le pont, tout doit tenir et plustôt surdimensionner. Fixation en haut du mât : il existe des ferrures prêtes à l'emploi à inserrer à l'intérieur du mât par une petite fente et tenue par des rivets inox. Puis vient l'étai de bon diamètre, au moins égal à l'étai du génois, puis il existe différents systèmes de "largage" de l'étai (tous très chers) puis une estrope qui permet de gagner la différence de longeur entre l'étai en place (le long du génois) et l'étai rangé le long des haut-bans, puis la ferrure de pont qui doit être très costaud et reprise sous le pont par un ridoir lui-même fixé solidement, pourquoi ce renfort, car sinon tu soulèves le pont, de plus cette ferrure te permets de fixer la voile. Il te faut bien sur une voile à hisser, tourmentin, ou foc, ou voile légère, à endrailler, il faut également prévoir une drisse pour "monter" tout cela et des écoutes pour border le tout, ainsi que les poulies nécessaires pour ramener les écoutes aux deux winches (ceux du génois géneralement car pas utilisés), souvent on utilise tout ce qui sert au génois pour le tourmentin mais si tu as en double c'est mieux car installer les écoutes et le reste quand çà bastonne n'est jamais très drôle !!! Voilà ce que je pense de l'étai largable. Pour ma part j'ai installé tout le système mais à poste comme un côtre. Fixation à 1 m en dessous de la tête de mât et ferrure sur le pont à 1.5m de l'enrouleur. Le tout avec un ridoir classique et à poste ce qui me permet d'utiliser la trinquette dès qu'il y a 25 no de vent et je ne déforme pa trop le génois. Seuls problèmes les virements de bord où je suis obligé d'"aider" le passage du génois et encore parfois çà passe tout seul et je ne vire pas de bord toutes les 5 mn. Autre utilité de l'étai largable rapproché du mât est de recentrer les forces en cas de coup dur, grand voile arrisée (basse) et tourmentin près du mât. Côté dispositif de largage, cela dépend de la taille il est vrai que si la taille est grande il faut un système "lourd" afin de tendre l'étai. Un bon ridoir à volant c'est pas mal mais je trouve tous les systèmes proposés excessivement coûteux. J'espère que d'autres personnes t'éclaireront mais un étai largable (ou pas) c'est bien.
Bon vent
Gilles

18 mar. 2003
0

Merci !
Ok, merci à toi, cet élément de réponse m'apporte déjà des éléments nouveaux. Si qqun d'autre a un avis à donner, je reste preneur ! Vos expériences, pour ou contre, pourquoi ? etc. Ou alors vous cous en passez très bien. Enfin tout ce qui a trait aux étais largables m'intéresse !

18 mar. 2003
0

Et les bastaques ?
Avec un étai largable j'avais la notion qu'il fallait également gréer des bastaques.
Pour que ça tienne...
Bon vent.
Jacques

19 mar. 2003
0

pas dans tous les cas ?
Effectivement, il me semble que cela peut s'avérer nécessaire, mais peut-être pas systématiquement ? Nombre de voiliers sont gréés avec 2 étais et ne nécessitent pas de bastaques. Et un étai largable n'est jamais qu'un deuxième étai, non ? De toutes manières, dans mon cas, barres poussantes et gréement 9/10, donc bastaques obligatoires !!
Merci Jacques pour ta contribution, et donne moi éventuellement ton avis sur ce que je viens de dire... On ne sait jamais, des fois que j'ai dit une énormité !

19 mar. 2003
0

bastaques ?
Juste une précision en ce qui concerne mon installation sans bastasques, le bateau a un mât assez gros avec un étage de barre de flèche, haut-ban, galauban, double pataras, (enfin montage à l'ancienne le bateau est de 1975)le point de fixation se trouve à peine à 1 m du haut. Après conseil de "spécialistes" il ne s'avérait pas nécessaire de mettre des bastaques mais ce n'est certainement pas valable pour tous les cas.
Gilles

19 mar. 2003
0

ouioui, bastaques
dans mon cas (enfin, dans mon cas, ce n'est pas mon bateau !), le mât n'est pas spécialement gros, mais l'optimisation est plutôt recherchée. Donc mât rétreint, le plus léger possible, et pour le rendre plus léger, on améliore au mieux la tenue, donc on grée des barres poussantes (2 ou 3 étages sur 18m). Donc bastaques de rigueur (sinon ça tient pas, mais alors pas du tout ! ou alors si ça tient, merci de me dire comment !)
Le fait est que la personne voulait au départ gréer 2 étais largables et que cela m'a paru aberrant (car pas d'étai fixe). Cela va d'ailleurs peut-être rappeler à jp un premier sujet lancé il ya qques semaines...
Le but de ce nouveau sujet est de récolter des avis afin de mettre fin au débat sur l'étai largable. Etai largable, oui, mais quel intérêt, dans quel but, etc. ?

19 mar. 2003
0

Bastaque or not Bastaque ?

Le problème des bastaques, c'est qu'en principe un étai larguable est fait pour naviguer quand ça cogne ... et alors , surtout au près , la trinquette exige qu'on mette de la tension sur le bas-étai.

1er Cas: le bas-étai est gréé quasiment en tête de mat et on peut peut-être se passer de bastaque

2ème cas: le bas étai est parallèle à l'étai principal et assez reculé, et il faudra des bastaques sous peine de se faire peur !

Le second cas est en principe meilleurs, car le centre de voilure sera reculé près le mat. Le grand défaut des petites voiles de gros temps montées sur l'étai principal est que le centre de poussée est trop déporté à l'avant du bateau, rendant le bateau mou si on ferle la GV.

Ceci dit, les bastaques peuvent être très "légères", en textile préétiré par example, car les efforts restent modérés.

Robert.

19 mar. 2003
0

Etai largable, bastaques...
Tout à fait d'accord avec Robert : l'intérêt d'un étai largable est de pouvoir gréer une voile d'avant de gros temps en reculant le centre de voilure, donc avec une fixation dudit étai plus basse sur le mât, donc non compensée par le pataras, d'où à mon avis l'intérêt des bastaques ou l'équivalent...
Autre solution les voiles d'avant sur emmagasineur, c'est plus cher, mais plus vite gréé
Jacques

19 mar. 2003
0

emmagasineur ?
au risque de paraître stupide, quelle est la différence entre un emmagasineur et un enrouleur ? Et oui, je ne connais pas bien ces trucs de "grosses" unités.

19 mar. 2003
0

Emmagasineur sur petit bateaux ...
Paul, il y a plus d'emmagasineurs sur les petits bateaux que sur les grosses unités :-) Il y en a sur beaucoup de dériveurs légers pour le foc, et sur les gros bateaux de course genre 60', mais rarement sur les bateaux de croisière.

Un emmagasineur permet de rouler la voile entièrement ou pas du tout. Mais il ne permet pas de rouler la voile partiellement (pour prendre un ris) comme un enrouleur de génois.

Il est donc beaucoup plus simple et bon marché qu'un enrouleur.

Robert.

19 mar. 2003
0

.
Les fabricants de mats generalement disent que si le point d'attache est entre 30 et 50cm de celui de l'étai principal (selon taille) les bastaques ne sont pas nécéssaires, plus bas par contre oui.

Si on considère par ex un mat à deux barres de flèche avec un étai accroché à hauteur de la deuxième barre de flèche (ce qui généralement donne un étai parallèle à l'étai avant avec reprise sur la cloison de la cabine avant), je n'ai pas fait les calculs mais à l'oeil une voile de gros temps sans bastaques casse assez vite le mat. Meme très vite, amha.

19 mar. 2003
0

définition de l'emmagasineur
merci à Robert pour la définition de l'emmagasineur. Je me suis posé plusieurs fois la question, et voilà la réponse. Et merci aussi pour avoir corrigé la fausse idée que je me faisais de l'emmagasineur sur "grosses" unités.
pour ce qui est des bastaques, ne vous inquiétez pas, effectivement, vu la position de l'étai et la configuration de barres de flèches, c'est on met des bastaques ou on casse ! C'est aussi simple que ça !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (15)

novembre 2021