Et si vous étiez une anode ?

Imaginez que vous êtes une anode jeune et vigoureuse amoureusement cramponnée à la culasse d'un moteur diesel à refroidissement direct ...

Imaginez que vous êtes habituée à tremper 300 jours par an dans de l'eau salée ...

Imaginez que, subitement, on remplace cette eau salée par:

a) de l'eau douce (rincage)
b) du glycol (hivernage)
c) de l'air (purge totale du circuit de refroidissement)

question: quelle serait votre réaction ?

Autrement dit: Une anode de moteur continue-t-elle à se "sacrifier" avec la même efficacité quelque soit le fluide qui l'entoure ?

Merci d'avance pour vos réponses et encore bravo pour la compétence et le devouement qui caractérisent ce forum.

L'équipage
19 nov. 2006
19 nov. 2006
0

Va voir sur
www.voilelec.com[...]ces.htm l'excellent site de Christian Couderc, tu trouveras sûrement la réponse

19 nov. 2006
0

? ...
Ce qui est presque certain, c'est que quand il n'y a plus d'eau, y a plus de problème et pas besoin d'anode.

Avec de l'eau douce et surtout du glycol, il n'y a presque plus d'ions dans l'eau, donc très peu de corrosion. Suis pas certain, mais je crois bien que les moteurs à refroidissement indirect (à glycol, eau douce dans le circuit secondaire) n'ont que peu ou pas d'anodes internes. Ou s'il y en a, elles ne s'usent pas vite.

Mais Tilik ou JP sauront mieux ;-)

19 nov. 2006
0

en théorie, pour qu'il y ait electrolyse
donc création d'une anode et d'une cathode, ce qui permet à l'anode de migrer vers la cathode, il faut qu'il y ait un liquide electrolyte, donc conducteur de l'électricité et/ou une source électrique créant un potentiel additionnel ( voir le chauffe eau cumulus domestique)

l'eau douce additionnée de glycol étant beaucoup moins conductrice que l'eau de mer, il n'y a pas de sacrifice significatif de l'anode

mais avoir une anode qui fond pour une culasse et arreter ça, c'est quand meme bien interrompre une belle histoire d'amour

amicalement

20 nov. 2006
0

Je me la coulerai douce
En regardant les éventuelles attaques chimiques par corrosion caverneuses, (rares mais éventuelles) continuer à se faire tout seules sans moi: De l'eau douce entretient l'amitié entre les autres métaux et les sels logés dans les eventuelles crevasses. Et puis, ça permet aux bactéries de se développer et gentiment de créer des petites réactions chimiques locales sans que j'ai à m'en soucier. Mal rincé : donc quelques ions baladeurs, un peu boulot. Des sels de zinc, les bactéries vont pas aimer. Mais néanmoins de quoi être tranquille.

Du glycol! Bah! Non seulement ça conduit très mal mais en plus c'est plein d'additif anti-corrosion ce truc la! c'est pas du pur! En plus les criques, crevasses ou micro-fissures risquent de pas aimer . Le chômage assuré! Sauf que si c'est mal rincé y a encore quelques ions baladeurs comme l'eau douce, le gel en moins.

L'air, l'air humide donc. Là c'est le repos. D'autant que rapidement ça sent le renfermé l'oxygène se bouffe sur la ferraille mais ça ne me concerne pas. La belle vie pour moi, Juste le temps de me recouvrir d'un joli manteau en blanc de zinc histoire de profiter des dernières bouffées d'oxygène en attendant le travail de la prochaine saison. Et vu l'humidité ambiante, les micro-fissures ne vont pas sécher.

22 nov. 2006
0

l'eau douce n'entretient pas l'amité entremétaux dissemblables
Bon, c'est moins pire que l'eau de mer mais tout de même, y a corrosion possible.
La preuve en est les circuits de chauffage central domestique qui glougloutent. Y a généralement des métaux dissemblables (cuivre pour les tuyaux, alu voir ferraille pour les radiateur) et à la longue ça se corrode durement, au point de percer. Et bien sur cette électrolyse consomme de l'eau qu'elle transforme en gaz, lesquels glougloutent et empêche le marin à terre de dormir (déjà qu'en mer ...)

Du coup on met des additifs dans l'eau du circuit. J'ai le nom du produit quelques part sur mon disque.

L'eau de fleuve (douce ?), je ne sais pas

22 nov. 2006
0

oui yves d.
à relire au second degré pour une amitié mordante.

Je me suis d'ailleurs posé la question que vais-je faire cet hiver? Je pense que ce sera rinçage à l'eau douce et purge.

Mon problème c'est le gel. Sinon j'essayerai bien un milieu faiblement ionique pour maintenir l'anode interne du moteur en activité.

J'avoue que je me méfie un peu des réactions des produits chimiques avec certains caoutchoucs spéciaux comme la turbine de circulation.

Et puis il parait qu'il y a une anode interne dans le MD2B. Je me demande quel est son état vu la vitesse à laquelle celle de l'arbre d'hélice a fondue en un mois.

22 nov. 2006
0

bien en accord avec toi, Gébé
d'autant que certaines ames moins littéraires auraient bien pu glauser sur ce coïtus interuptus entre l'anode et son amant... ;-)
Bravo aux autres intervenants pour leurs explications certes poétiques mais aussi savantes !

23 nov. 2006
0

Merci gébé ...
Merci gébé pour ce petit signe amical.

La prochaine fois, je vous parlerai:

  • de la prostate de mes injecteurs
  • du cholestérol de mes durites
  • de l'eczema de mon coude d'échappement
  • ... et des incontinences de mes vaches à eau

Pas étonnant que mes anodes rêvent d'un prince charmant ... avec un gros échangeur ... tout propre ...

23 nov. 2006
0

Eh be!
Je crains que pour les dons d'organes, ce soit franchement trop tard!

23 nov. 2006
0

à classer dans
santé à bord
(amitiés à la Capucine, s'il jette un petit coup d'oeil de temps en temps)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Baie de la madeleine - été 2013

Souvenir d'été

  • 4.5 (170)

Baie de la madeleine - été 2013

novembre 2021