Et des bateaux qui tappent, on en parlent jamais dans les revues

Et pourtant, même par beau temps, sur un océanis 40, dur pour les oreilles (quand la mer se forme un peu). Et vous ??

L'équipage
21 juin 2012
21 juin 2012
0

La même chose sur une b31 cruiser, quand la houle arrive de face, qu'elle est courte et qu'elle commence a se creuser de l'ordre de 1m50 le bateau fait des bonds ce cabri et de temps en temps il cogne dur a l'avant avec de belles gerbes d'écume et un bruit d'enfer. J'ai horreur d'entendre le bateau faire ce bruit.
Solution abattre un peu pour prendre les vagues de manière moins abrupte, mais ce n'est pas toujours possible.
@+ Alain

21 juin 2012
0

Normal ! y sont pas là pour débiner leur commanditaires mais il aut savoir aussi que les bateaux récents, en général, sont larges, assez plats de lignes très tendues et assez légers, ils tapent donc plus acilement que les anciens qui eux, en comparaison, marsouinent en allant moins vite mais c'est quand même plus supportable.
Bien sûr nos amis coolistiers trouveront tout un tas de bateaux modernes qui ne tapent pas et inversement. Il n'empêche qu'en gros c'est comme ça.
Quelle idée aussi que de sortir par mer agitée pour faire du près !

21 juin 2012
0

pour ceux qui restent au port à boire l'apéro :alavotre: :alavotre: ça tape pas (sauf dans le crâne ...)

21 juin 2012
0

Parlez vous de la navigation ou au mouillage? le pire à mon sens c'est le First 35s 5 ( au mouillage) ça gène même les voisins. Léo

21 juin 2012
0

et il ne faut pas oublier que celà accelere inevitablement le vieillisement de la structure du bateau , ces chocs repetés (car ce sont des chocs) ont forcement une concequence sur la structure .

je connais quelqu'un qui a changé son bateau car ça lui faisait peur et sa femme ne voulait pas descendre dans le bateau lors des navigations

josé

21 juin 2012
0

Kaj, en relisant V&V, pour ne pas les citer, entre la pub pour des bateaux, et des articles sur ces bateaux, se posent la question. Je parle en navigation et le louvoyage, quand tu remontes des Canaries, a part par les Antilles ??? Et de nouveau Kaj, pour ce qui est de la vitesse, pas convaincu. Mais le comfort au port, trop classe la douche chaude, sans aller a la Capitainerie, se mélanger avec les autres !!!!!!!

22 juin 201222 juin 2012
0

Oui d'accord ! mais j'ai aussi la douche dans mon vieux bateau des années 80. Bien sûr! c'est moins facile à nettoyer tous ces vernis dans la salle d'eau mais c'est pas mal quand même.

21 juin 201221 juin 2012
0

OVNI for ever eh oui
bon bon je me calme
bon vent à tous

21 juin 2012
0

Je me demande toujours si les gens qui commandent et achètent un bateau neuf l'ont jamais essayé....

CaptainRV

22 juin 2012
0

... oui au salon nautique :-)

21 juin 201221 juin 2012
0

Bonsoir,
là, j'hallucine un peu, en lisant ce qui précède. Vous trouvez anormal qu'un bateau tape en navigant face à un clapot d'un mètre cinquante? Ce qui me paraît anormal, à moi, c'est que le barreur ne tienne pas compte des conditions de mer dans sa manière de mener le bateau et esquinte joyeusement son matériel.

21 juin 2012
0

Hallucines, mais Tu n'as pas bien lu mon post
J'ai horreur d'entendre le bateau faire ce bruit.
Solution abattre un peu pour prendre les vagues de manière moins abrupte, mais ce n'est pas toujours possible.
Je n'ai pas envie d'esquinter mon matériel.

21 juin 2012
0

Hoolof, viens , je t'attends, hier, beau temps, presque du moteur, et ben de temps en temps, BING.
Sur mon tri jamais, sur un uldb a fond plat, jamais, sur mon monocoque très rarement, mais là, y a même une fissure au niveau d'une varangue, c dire ??? Des bruits a te réveiller pour faire ton 1/4... LOL
Quand a abattre, bon ben je veux bien, mais si au louvoyage tu abbats, t'es pas prêt ( c cas de le dire), de faire une route sympa. A noter que le bateau, cas général, est un peu sur cul.

21 juin 2012
0

Catapleiades, je doute que les clients achètent après un tour de 3 jours dans la brise sympa (disons trinquette et 2 ris), a tirer des bords. C'est plutot après un tour vers le sud de Ré, F 2 mollisant, et l'apéro au port, avec Madame qui essayent les équipés (ok, je caricature), mais quand même.

21 juin 201221 juin 2012
0

En Med, le vent de croisière est généralement de face, et la mer aussi. C'est vrai que les bateaux modernes avec leurs sections plates ont plus tendance à taper que les anciens à quille longue et retour de galbord. Mais quand même, quand ça m'arrive, et ç'a été assez souvent l'an dernier, je ne laisse pas le bateau taper. Je débranche le pilote, qui ne sait pas faire, et je barre en suivant une route en "s", c'est à dire en abattant sur la crête et en lofant dans le creux ( normal, quoi) ce qui permet de garder un cap honnête en ménageant le matériel.
J'ai vu une Prestige 36 Jeanneau avec la cloison avant décollée et les bordés de la double coque déssolidarisés, et le propriétaire très étonné de se faire engueuler par le chantier qui le voyait régulièrement sortir s'amuser à passer plein pot dans la mer formée. Maintenant, chacun il fait comme il veut, pas vrai?

22 juin 2012
0

Même chose que hoolof, en med tu as pas le choix, c'est route en S

22 juin 2012
0

Il n'y a pas que le cap, il faut suis adapter sa vitesse aux conditions de mer, un peu comme en voiture sur une route au revêtement dégrade.

21 juin 2012
0

Petit plantage à la 30ème seconde ...

:whaou:

21 juin 2012
0

Hoolof, 5 js d'affilés ?? Je doute. Pour la vidéo, l'idéal ce serait vu du bord. Je ne faispas taper le boat pour le plaisir, je serais tenter de dire qu'il tappe tt seul. Pour la Méd, j'ai souvenir d'une descente vers les Baléares, par portant très faible, mais sur un multi, je préfère petit temps au portant que près dans la brise....

22 juin 2012
0

Un bateau qui tape.... La maltraitance... Un sujet sensible... Peu de marins osent en parler... :oups: :jelaferme: :acheval:

22 juin 2012
0

MDR
pour en revenir au sujet, j'ai revu une de mes videos, vent F2 (allez soyons fou F2 a F3), même pas de moutons, houle résiduelle du vent (Atlantique, large Gibraltar), trinquette + GV, au près, et ça tape (on voit sur la video, ma tête qui encaisse le choc!!!) de temps en temps, vous trouvez cela normal ????

22 juin 2012
0

un bateau est une addition de compromis .
lorsque l'on veut faire un bateau qui remonte un maxi au pres les formes avant doivent etre tendue et plate au niveau de la quille ce qui diminue le volume .
ensuite par sa vitesse le bateau va penetrer dans les vagues et ça d'autant plus que le volume avant sera petit et brutalement il sera freiné .

et la partie plate sous le bateau va taper comme un battoir de lavoir.

donc il faut choisir ,un bateau qui remonte tres bien mais qui va inevitablement tapé ou un bateau qui va remonté un peu moins mais qui ne tapera pas ...

pour moi un bateau qui tape est un bateau raté ..mal dessiné , lorsque vous avez des cloisons qui se decollent il y a quelque chose qui m.... et remonté au pres dans ces conditions ne fera pas avancer le bateau plus rapidement bien au contraire .

mais il y a toujurs dans nos bateaux un effet de mode il faut bien vendre et le client sera sensible au 30/35° de remonté au vent qui sera annoncé mais point les concequences

josé

22 juin 2012
0

heu Calypso, as tu déjà navigué sur une arpège, un plan stephens ou un Mauric, on peut remonter au prés et ne pas taper, ne pas généraliser svp entre anciens et modernes il y a des compromis modernes classiques.

22 juin 201222 juin 2012
0

C'est un véritable problème je trouve.
Je l'ai connu récemment sur un Turbo 950, un voilier racé aux formes actuels (type Pogo) qu'un ami vient d'acheter.
Certes, et au moins, voilà un voilier qui taille sa route au près avec entrain dans les petits airs, mais il faut supporter ce bruit régulier et très nette, d'une étrave qui cogne dés force 3-4.

S'il faut se coltiner ce bruit désagréable pour connaitre la vitesse, autant passer au trimaran.

Qu'il y ait ce phénomène à bord d'un Océanis, un voilier dédié croisière confort, c'est un peu fort de café…

22 juin 2012
0

parfois je me pose la question lorsque je voie certaines carenes aux pontons comment peut -on dessiner des erreurs pareils ,mais ça se vends...

par exemple les bateaux de course ont des etraves verticales car la jauge leur impose une longueur maxi HT donc ils ont poussé la longueur flottaison au maxi car plus elle est longue et plus le bateau des chances d'allé vite .bien

Et bien on a reporté celà à la plaisance ce qui est une grosse c.... car inevitablement on aura des volumes au dessus de la flottaison moindre et donc le bateau rentrera davantage dans la plume par sa vitesse au lieu de se soulevé et freinera bruquement et tapera ...mais ça se vends .....

mon directeur commerçial me disait" un bon bateau est celui qui se vends !!! "

josé

24 juin 2012
0

En général, les bateaux qui tapent sont justement ceux qui ne traversent pas les vagues mais passent au dessus des vagues ... et retombent de haut ensuite.

Un bateau lourd aura plus naturellement tendance à percer les vagues, un bateau léger aura plus naturellement tendance à décoller. Il est donc tout à fait logique d'avoir une étrave 'perce-vagues' sur un bateau léger, et l'inverse sur un bateau lourd.

Et par ailleurs, il est à mon avis complètement faux de dire qu'une étrave droite aura des volumes au-dessus de la flottaison moins importants. Ces volumes seront effectivement moins important à la verticale du brion de l'etrave. Mais comme le brion de l'étrave verticale est bien plus avancé que sur une étrave elancée, les volumes de ce style d'étrave sont dans l'ensemble plus importants.

22 juin 2012
0

Hello,

Je rejoindrais Hoolof, je ne prétend pas être un spécialiste, mais je pense que normalement, le bateau tape si il est sous pilote (pas d'anticipation donc) et face à la houle. on appelle ça planter des pieux non?

Pour éviter ça, il faut abattre et lofer successivement en passant sur la vague.

Lorsque j'ai fait mes premiers stages (UCPA fin années 80 sur GS84) on voyait clairement la différence entre les barreurs avec les mêmes conditions. Par F6/7 au près, on faisait un concourt de celui qui tapait le moins. Bien sur de temps en temps on se loupe, le bateau tape et on se prend un douche, c'est les "plaisirs" du près!

Ceci dit un bateau bien construit ne doit pas souffrir de cela.

Après, il y a certainement des bateau qui tapent plus que d'autres en fonction de leur carène et donc plus de corrections à faire à la barre, mais quand je lis que le bateau tape par F2 et sans vagues, je pense effectivement qu'il y a un problème quelque part :lavache:

22 juin 2012
0

Tu as raison José : un voilier qui tape systématiquement peut difficilement être considéré comme un voilier réussi. Comme si ce phénomène pouvait être considéré normal.

Par contre, il faut reconnaitre que ce même voilier est nettement mieux taillé pour les allures portantes où ses formes arrières larges lui permet d'être bien plus stable.

Que le monde de la compétition s'accommode de ce travers, au point d'accepter de naviguer sur des engins où l'intérieur est un festival sonore, pourquoi pas. Pour un voilier de croisière, cela devient très discutable.

22 juin 2012
0

et oui Lorenzo c'est le probleme des compromis ..

en course ils n'ont qu'un seul critére :allé vite donc tout est poussée vers ce but unique et tout ce qui empeche de l'atteindre est ecarté .

Mais en croisiere on n'est pas dans la m^me configuration:on aime allé vite,bien remonté au vent,etre bien porté au portant avoir du confort,des amenagements agréable et pratique etre bien en mer ,au ponton etc... toutes choses contradictoire les unes aux autres ....

et le bon bateau est celui qui aura trouvé le bon compromis

mais il y a un mais il faut vendre....alors suivant le moment ,la mode ou la derniere course on met en avant un facteur et ça donne ce que l'on connait

c'est simple finalement .

josé

22 juin 2012
0

Mais les gars, je veux bien, mais F2 ??? Y a même les aménagements TAC/cuisine qui crincent (les chocs c'est pénible, mais le grincement permanent aussi!!!), on peu pas dire que vu les conditions, l'étrave plonge comme avec 20 kts de vent, avec embrun sur le pont, qui passent par les passages de drisses, butent sur les bloqueurs et winches et passent sous le panneau est finisse a l'intérieur (jusque sur la porte de la cabine AR ???). Quand au multi (tri, faux Newick de 37 p), jamais vu tapé.

22 juin 2012
0

Harry, c'est plus grave que cela.
Ces voiliers contemporains rapides (parlons de tendance) tapent quasi systématiquement dans la vague, même par temps relativement calme. Et un bon barreur ne peut guère l'éviter.

C'est autrement plus accentué que le comportement de certains voiliers qui tapent dans des conditions un peu musclées.

22 juin 2012
0

C'est tellement hallucinant ce retour d'expérience d'Océanis qu'on finit par se demander s'il n'y a pas là un peu d'exagération.

F2 certes, mais peut être avec un résidu de mer croisée difficile ?

22 juin 2012
0

Le problème des Océanis actuels est qu'ils sont terriblement larges (ex O34 : 10,00 m X 3,65 m), donc, par voie de conséquence, ils "ouvrent" très fort et ont des avants très plats.
Même un BAVRIA CRUISER 36 (pourtant souvent qualifié de caravane type) est plus fin (10,90 X 3,67)

22 juin 2012
0

Laurent et matelot, je vous crois, pas de problème,

C'est juste difficile à imaginer pour moi qui n'a navigué pratiquement que sur des vieux bateaux dont aucun ne tapait sans raison.

Même le mien qui n'est pas une bête de près (sic), ne tape pas dans la brise si on fais attention. ça fait parti du plaisir du près de négocier les vagues (avec modération tout de même) voir mon fil sur la navigation au près il y a quelques temps

F2 quand même! c'est des vaguelette qui soulèvent à peine le bateau ça doit tout gâcher. Faut dire que Now ne va pas bien vite par F2... :reflechi:

Faut que je me mette à jour et que j'éssai un bateau neuf :heu:

22 juin 2012
0

C’est un de point de vue. Ne sont ce pas plutôt les vagues qui tapent sur le bateau ?
N’est ce pas une histoire à tors partagés ?

Le skipper d’un bateau au cap époustouflant et de surcroît rapide et qui se la pète n’a cure de taper.
Un marin digne de ce nom acceptera t-il de ralentir son bateau pour une tapette ? Je pose la question:
:doc:

22 juin 2012
0

Heu, je ne régate pas, mais je pense qu'au contraire, le skipper qui veux aller vite va éviter que son bateau tape car ça le ralenti non?

22 juin 2012
0

c'est bien evident , si ça tape c'est qu'il y a une "energie" donc freinage ...

22 juin 2012
0

"Le skipper d’un bateau au cap époustouflant et de surcroît rapide et qui se la pète n’a cure de taper."
Voilà une vision un peu trop restrictive et déformée, à mon goût.

22 juin 2012
0

Tape pas mais avance pas!
Je confirme: mon Endurance 35, conception de 1970, ne tape JAMAIS; oui mais c'est 5Kts maxi au près et 55/60degrés bord sur bord!
Alors je me demande parfois si je ne préférerais pas taper un peu...

22 juin 2012
0

oui mais un bateau bien conçu aujourd'hui peu allé plus vite remonté davantage et ne pas taper ...

lorsque je dis "pas taper" c'est pas taper à f2/3 une fois de temp à autre par f4 avec mer agitée et f5/f6 on louvoie sur les creux de 2m . ça c'est un bateau normal les autres c'est des bateaux ratés ,desolé

22 juin 2012
0

Ayant eu un Endurance 35, je confirme : il ne tapait jamais.

Par contre si les 5 noeuds sont plausibles, il faisait quand même en règle générale mieux que 55/60 ° de remontée au vent.

Et en définitive, je préfère personnellement perdre un noeud dans le confort en mer qu'aller un peu plus vite avec les dents qui s'entrechoquent ! :tesur:

22 juin 2012
0

Que penser des étraves rondes comme celle du Magnum de David Raison... ça tape, ça avance bien et c'est très physique... mais c'est dans un cadre de compétition...

22 juin 2012
0

Je sais que certains parlent d'antiquités, mais mon Karaté était génial sur ce point.
J'ai vu parfois le bateau complètement sorti de l'eau (Grande passe de l'Ouest à Royan) et il retombait comme une plume !

22 juin 2012
0

Un S&S 34 conception des années 60 : 4.5 t de déplacement, un très fort rapport de lest à 2.4 t 24 pieds à la flottaison pour 34 pieds HT, ça tape jamais au près et ça remonte sacrément bien en douceur même si ça mouille un peu plus.
Je crois que lors du Fasnet de 79, ce même bateau de série avait réussi à passer la tempête sans avaries.
Au portant par contre ça traine de l'eau et certes c'est beaucoup moins habitable au port, mais c'est d'abord un voilier avant d'être une caravane.

Enfin sur les carènes modernes, il n'y a pas qu'au près qu'il y a du bruit, j'ai le souvenir d'un clapotis infernal et insupportable dans les cabines arrière d'un oceanis 43 pieds au mouillage avec 10 à 20 cm de creux!

Enfin un moyen de diminuer la tapette au près par f5/f6 : déplacer le mouillage au centre du bateau, rouler le génois sur enrouleur et gréer un trinquette sur étai largeable.

26 juin 2012
0

"Je crois que lors du Fasnet de 79, ce même bateau de série avait réussi à passer la tempête sans avaries."

Non, il s'agissait d'un She 36: "Lorelei" à Mr Cathelineau, de conception similaire qui, en plus, avait récupéré l'équipage entier d'une voilier français!

26 juin 2012
0

autant pour moi, mais c'est au moins le même cabinet d'architecte Sparkman & Stephens lequel a aussi dessiné le Swan 36 qui ressemble au She 36.

26 juin 2012
0

Dans le Fasnet 79 plusieurs (il me semble qu'ils étaient 3) SS34 ont continué à faire route dans des vents de 55N avec des creux estimés à plus de 10metres. L'un des rare bateau de série à avoir continué à faire route, avec 1 ou 2 Contessa 32.

22 juin 2012
0

juste un dicton anglais :

"a gentleman never goes windward" !

Nos amis british ont tout compris .. :langue2:

22 juin 2012
0

Les commerciaux n'ont plus qu'à nous proposer ces voiliers avec une option insonorisation !

22 juin 2012
0

J'ai eu un JNF 38 il y a 25 ans. Dériveur en acier à embryon de quille. Ca tapait tres dur !

J'ai aujourdh'hui un Océanis 40. Et bien que j'ai beaucoup moins de milles avec ce nouveau bateau, je ne trouve pas qu'il tape plus que le "vieux". Je dirais plutot moins (seulement 25 noeuds expérimentés pour le moment). Mais il va tellement plus vite que je n'aurai aucun scrupules à le ralentir !

22 juin 2012
0

on peut envisager la chose sous 2 angles
1/savoir barre au prés ds la mer forméé(lof ds la montéé-abat sur la crète...)et ceci en épousant au mieux le "rythme" des lames....ça n'empeche pas qqes erreurs et ça tape..
le gros clapot de la méd ne laisse pas le temps d'appliquer cette façon de faire
2/bruits/grincements:/contre moules décollés/vibrations...
seait plutot le lot des grandes séries(J/B/BV...)actuelles
je me suis fait secouer sur Aquila..rien ne bronchait...
idem sur X 40 à la Giraglia....
je n'ai aucune expérience de nav sur:Halberg-rassy/oyster/garcia/Amel.....il n'y a pas grand chose qui doit couiner!Sauf le porte feuille au moment de l'achat!

22 juin 2012
0

J'ai "troqué" l'an dernier mon vieil Attalia pour un Hanse 355.

L'Attalia tapait déjà très fort au près dans le clapot. Quand il retombait, ça ne couinait peut être pas mais tout tremblait en émettant quelques craquement. ce bateau était construit à l'ancienne, hyper solide, mais sa souplesse générale le rendait très vibrant lorsqu'il retombait. Et les retombées étaient assez tappantes car l'avant de la carène était très plat avec un centre de flottaison assez avancé. Le gréement spécialement (mat très gros et peu déformable), vibrait terriblement fort car, sous les déformations de la coque à l'amerrissage, l'étai se détend fort avant de se retendre d'un coup. Bref, quand on le sentait retomber on avait mal pour le bateau et on devait serrer les dents.

Avec le Hanse, j'ai pu le tester jusqu'à 20 noeuds (jusqu'à présent). Il est certes très très plat dans les fonds mais surtout de l'arrière.
Malgré son étrave droite, il amortit un peu mieux la chute dans la vague mais (je pense que) c'est surtout dû à une relative finesse de l'avant, à un centre de flottaison plus reculé et un poids beaucoup plus important à l'arrière.
Lorsqu'il tape (ça arrive quand même), j'ai beaucoup moins la sensation d'un bateau qui tremble de partout. J'ai l'impression d'un bateau plus raide, plus rigide qui va "taper" en un coup sans faire vibrer tout le reste et surtout le gréement par une trop grande souplesse. Le mat est beaucoup plus souple et cintré au près ce qui réduit les chocs repris par l'étai et le vibration que celà induit.
Le bilan global est que cette carène et ce gréement plus moderne est plus confortable que l'ancienne à condition de respecter certaines conditions comme le fait de ne pas surtoiler et de ne surtout pas dépasser l'angle de gîte 'efficace' (approx 18-20°).
Quant à la vitesse... on n'est plus dans le même monde même au près.

22 juin 2012
0

Voila une bonne question, soulevée par Calypso2 (et répondue !) :
Un bateau qui tape est-il un mauvais bateau, mal dessiné ?

Le mousquetaire.
Il tape de façon infernale au près, jusqu’à s'ouvrir en deux au bout de 30 ans de bons services.
Quand j'ai cassé le mien, on m'a dit : "bienvenue au club"...
On se souvient aussi des brises de mer 31 ouverts en deux.
Pas bons, ces bateaux ?

Cela est du au mode de construction. difficile de faire autrement avec des panneaux plats.
Tous les bateaux à bouchains tapent au près, ce qui ne fait pas d'eux des mauvais bateaux.
La négociation des vagues au près demande une expérience pas transposable d'un bateau à l'autre, parce que les formes étant différentes, l'angle de gite optimal au passage de vague n'est pas le même.

Mon Sauvignon (deux bouchains à fond plat) tapait fort aussi. Mais la coque était tellement rigide que cela se traduisait par un claquement sec, sans aucune conséquence dans le gréement, à condition qu'il soit bien bridé.

Les bateaux qui ne tapent pas sont-ils bons ?
En 12 000 de nav avec mon Ne Quid Nimis, je n'ai JAMAIS tapé, ni au près, ni au portant par mer forte.
Et pour cause, c'est ce qui a animé l'archi à la conception du boat.
Mais je vous assure qu'au près, j'aurais parfois troqué quelques plats bien sonores contre un ou deux noeuds de plus...

Maintenant, je rejoins calypso2 concernant certains modèles de croisière de grande diffusion. Le maximum de volume avec le minimum de matière et de lest.
Donc fonds plats, bordés verticaux très hauts, mille feuille de contremoulages pour donner un semblant de rigidité (au moins un certain temps) sans la matière nécessaire, cloisons encastrées dans des moulures sans reprise de strate. Ca peut pas le faire...

Vincent

26 juin 2012
0

"On se souvient aussi des brises de mer 31 ouverts en deux." Je n'en ais jamais entendu parler et imagine que tu confonds avec les Armagnacs...

Qu'un voilier en alu s'ouvre ne deux serait ( presque) une première.

26 juin 201216 juin 2020
0

je confirme.

Tu avais compris, j'imagine, "se déchire au niveau d'une soudure".

l'affaire de ce brise de mer 31 avait fait grand bruit dans la fin des années 70, sur les pontons de st Malo.
Je n'ai pas de souvenirs plus précis.

un voilier en alu déchiré, j'en ai vu un bel exemple :
le maracuja 42 (Garcia) coulé en quelques minutes après déchirure de deux soudures du puits de dérive.
talonnage au moteur à 3,5 noeuds... sans commentaire.

j'ai renfloué et rénové ce bateau en deux ans de travail.

tofs : la partie avant du puits "décapsulée"

22 juin 2012
0

Désolé de te contredire, mais j'ai eu un sharp 47, ULDB (14.20, 4.2 t peson), plan Ribaudeau-Dumas, fons plat, qui n'a jamais tapé, le seul soucis évoqué ici, c'est au mouillage, la jupe plate, longue ( de mémoire presque 2 m de tableau arrière) et large, avec un tt petit clapot, bruyant, Bufan..

22 juin 2012
0

Ben c'est tant mieux !
sans doute les entrées d'eau très fines de ce genre de construction offrent-elles à la gite moins de surfaces planes que les bateaux de croisière à bouchains.

J'ai le souvenir d'une traversée de 400 miles du canal de Mozambique sur un plan Lucas de 13.5 en alu, très léger à fond plat.
le propriétaire, un poil gêné, m'avait dit au départ que le bateau tapait quand il dépassait 6 noeuds.
Effectivement !
Il tapait dans toutes les vagues, même au travers, mais j'en conviens, on allait très vite !

22 juin 2012
0

Effectivement, le déplacement doit jouer, le sharp série II a un fond plat et fin, a la gite, vu que le bordé est a 90°, environ, tu as un bon angle, de plus, les poids bien centré (vide a partir du mat), aide.

22 juin 2012
0

Dès qu'un fort clapot ou une grosse houle s'installe je "barre à la lame", ce qui limite beaucoup les chocs brutaux de la carène. Cela s'apprend et devient assez vite instinctif et nécessaire sur les déplacements légers.
Le First 310, canot réputé bon marcheur, tape rarement lorsqu'il est "barré à la lame".

22 juin 2012
0

et un bon vieux lourd à quille longue et retour de galebord ...
ben ça tappe aussi
sisi l'escapade 28 de mon enfance au près dans la houle il marsouinait et régulièrement un gros plat à tout faire trembler et arrêter le bestiaux
pas grand chose à faire, surtout qu'il réagissait pas aussi bien que les bateaux d'aujourd'hui pour accompagner la vague

un RM 900 (première version donc) avec ça sole large à l'avant forcément ça tape ... au portant dans le médium
pas assez de gîte en lofant un peu on pouvait gagner en VMG et arrêter les chocs
au près je me souvient plus

dans ces 2 cas j'avais le sentiment que le bateaux ne souffrais pas trop

avec le hanse 315 on évite les gros choc dans le gros temps en barrant sans soucis (de toute façon le pilote est trop limite dans ces conditions, mais le bruit des chocs me plait pas trop)

22 juin 2012
0

Forcément dans les revues le problème sera occulté.
Il y a taper occasionellement et taper tout le temps. Personnellement j'ai battu mon record en convoyage avec un Amel 54, il tape tout le temps et très fort à un tel point que l'on cherche désespérement comment naviguer sans taper. Par contre au port, c'est un hôtel de luxe, heureusement.

22 juin 2012
0

C’est effectivement un défaut de beaucoup de bateaux modernes (au moins ceux type pogo, bongo, et autres bateaux du même genre), mais ils ont tellement d’autres qualités que l’on peut leur pardonner cet inconvénient, d’autant que cela ne les empêchent pas d’avancer, mais c’est vrai que c’est très désagréable
Les bateaux anciennes générations, certes, ne tapaient pas, mais ils avaient d’autres défaut que n’ont pas ceux d’aujourd’hui, et comme dit plus haut un endurance 35 ne tape pas, mais il se traine, rien n’est parfait.

22 juin 2012
0

Endurance 35 : traversée du Détroit de Gibraltar Ceuta - Algéciras : vent de travers force 5/6 = 15 milles pile en 2.15 heures, et dans un bon confort.

Bateau très marin. Et ça n'a rien d'un veau, même si le près serré n'est évidemment pas son fort.

Mais que valent 5° de mieux si on n'attend qu'une chose, c'est que ça s'arrête pour se reposer ?

Enfin chacun voit midi à son étrave..

23 juin 2012
0

Et moi qui croyait qu'il n'y avait que les multicoques qui tapent ... ^_^

23 juin 2012
0

Beaucoup de multicoques ne tapent pas, ou si rarement! :-)

23 juin 2012
0

Je comprends ;-)

23 juin 2012
0

Oui mais on entend tellement d'anti-multi formuler CE reproche la comme rédhibitoire ...
Et bizarrement dans ces topic (contre les multi) il est rare d'entendre parler de barrer à la lame ou d'abattre de 5* ;)

23 juin 201223 juin 2012
0

Ce qui est gênant c'est le coté en effet systématique, pour les voiliers modernes.
Et lorsque vous êtes à l'intérieur, c'est encore accentué.
Ceux qui sont à déplacement léger, ont des mouvements saccadés.
Acceptable pour de la croisière de courte durée.
Passé une journée, moi, je commence à en avoir marre…

Là où c'est assez inacceptable, c'est pour un voilier censé être dédié au confort, dont on sait que la vitesse ne sera pas son point fort.
Du coup, il cumule tous les défauts…

23 juin 2012
0

soit j'ai le bateau parfait, soit je suis un barreur d'exception, mais sur mon Trident ça ne tape jamais. Sauf évidemment si je fais le gignol en remontant face au vent et au clapot à 2,5 noeuds, gaz dans le coin, Yanmar au bord de la rupture d'anévrisme...Trève de plaisanterie, même sur un bateau moderne, lignes tendues, carène plate et le bla-bla cité plus haut, tout est dans le toucher de barre, il faut sentir, négocier, anticiper. Evidemment, sue une charette de 30 pieds armée d'une splendide barre à roue/glacière/Table d'apéro, il y a peu de chances de sentir ou d'appréhender quoi que ce soit "au volant"...

23 juin 2012
0

pareil, jamais tapé en 14 ans peut etre une fois ou deux ds des conditions interdites par la censure

23 juin 2012
0

Moi idem, et un passage dans le clapot de la manche que beaucoup de mes voisins envient, le tout à une vitesse et un cap je ne vous dis pas. C'est dans ces conditions que je ne jalouse plus la belle cabine arrière et la jupe arrière de ces mêmes voisin de ponton.

23 juin 201223 juin 2012
0

Faux Julien.
la qualité du barreur n'a rien à voir sur ce type de voiliers qui tapent systématiquement.
Il faut peut être l'avoir vécu pour le croire.

Ne pas confondre avec le cas des voiliers qui, dans certains états de mer, nécessitent de barrer judicieusement.

23 juin 2012
0

Lien intéressant sur ce sujet:
www.finot.com[...]ap2.htm

Conclusion de Finot: De toute façon, pour obtenir un bon passage dans la vague, en fonction de chaque type de mer, une relation optimale doit s'établir entre le poids total du bateau, le poids réparti aux extrémités et le volume que celles-ci offrent à la vague.

23 juin 2012
0

c'est bien evident mais le probleme est tres tres complexe .

car tout depend de l'état de la mer et des endroits ou le bateau navigue .Or en plaisance on fait des bateaux universel qui doivent navigué aussi bien en Manche qu'en Med or les mers ne sont pas les m^mes .
regardez nos ancetres ils avaient tous sur nos cotes des carenes differente ,elles étaient adapté a leur navigation à leur etat de la mer .Aujourd'hui non on fait une carene elle tombe comme elle tombe au petit bonheur

a l'époque ou je dessinais les carenes pour des bateaux bien specifique qui devaient navigué dans des eaux bien precise on prennait en considerations le type de mer plausible .

Mais il n'y a pas que la carene qui est dans ce cas il y a l'ensemble du bateau ,.Pour moi un bateau de Med pays de soleil avec mer courte doit etre different dans son ensemble à un bateau destiné à naviguer en Manche pays plus humide moins ensoleillé et mer plus longue . Or on y trouve les m^mes ça peut pas allé .

23 juin 2012
0

pas tout à fait vrai, Calypso 2

pas mal de bateaux (des années 80 et 90, c'est vrai) sont des dessins spécifiques.

m'en vient un premier : le cognac, destiné à la med. Ratée totale, et appropriation du bateau par les manchards...

Neptune 99 : dériveur pour la MED, inadapté en manche. Pourtant, pas mal d'entre eux s'y trouvent, avec des problèmes de safrans à l'échouage, parce que la bateau n'était pas conçu pour s'échouer, mais poser l'étrave sur la plage.

les espaces jeanneau : pour la Med aussi, je crois.

Fifty 33 : idem.

Pour la manche, il y en a tant et plus : tous les dériveurs Harlé Aubin...

Et certainement beaucoup d'autres.

23 juin 2012
0

Oui, enfin quand même Calypso, quand on achète un bateau, on aimerais bien pouvoir naviguer n'importe ou non?

Même si dans 90% des cas, on ne change pas de bassin, on peu acheter un bateau ailleurs que devant sa porte et puis on peux aussi voyager avec un bateau.

Un bateau de croisière doit pouvoir naviguer partout et dans toutes les conditions. Évidement ça implique des compromis, mais il existe plein de très bon bateaux de croisières et qui ne tapent pas à chaque vague pour peu qu'on le barre correctement.

Qu'il y est des loupés parce que le compromis n'a pas été trouvé, c'est autre chose.
Ce genre de fil est bien pour repérer ces loupés, mais espérons que ce n'est pas la majorité.

23 juin 2012
0

oh mais je suis bien d'accord avec vous deux ,le vrai ,vrai probleme de fond c'est que l'on (archi) ne sait pas faire ,on a dans notre caisse a outils des grosses theories oui mais apres en pratique c'est une autre paire de manche .J'ai vu etre obligé de grossir des formes avant et apres essai en bassin allé plus vite que les formes plus fine ,, et bien d'autre contradictions

Comme dit Guillemot on a fait un bateau specifique pour la med et finalement il était mieux pour la Manche ,tout simplement parce que l'on ne sait pas ,il faut etre humble et dire la verité et ne pas fait comme si mais on est en la matiere tres ignorant ..

Ou alors comme on ne sait pas il faut passer par les bassins de carene par l'experimentation mais là nous rentrons dans un autre monde vu le cout s'est totalement hors de propos pour la plaisance .

Et s'est ainsi aussi que notre ami Eric Tabarly benificiant de ses entré au bassin de la DCN a fait son Pen Dick 3 ,sa coque est passé au bassin

23 juin 2012
0

Bonjour
Hier après-midi, j'ai fait la Tour-Fondue / l'Anse Méjean en deux bords contre de l'ouest 6/7. Trois ris, ORC.
J'ai été étonné comme le Sélection passait tout seul autant dans le gros clapot de la passe que dans la mer du vent, plus au large.
Mon Tortarolo précédent aurait je pense été moins à l'aise dans ces conditions.
Alain :-/

23 juin 2012
0

« même sur un bateau moderne, lignes tendues, carène plate et le bla-bla cité plus haut, tout est dans le toucher de barre, il faut sentir, négocier, anticiper » écrit-tu julnevermind ???

Ben non, parce que sur certain bateau (exemple le pogo 1 6.50 que je connais très bien, mais il y en a d’autres), même un bon barreur n’empêchera pas le bateau de taper, et pas qu’un peu… (bien sûr avec un mauvais barreur ce sera encore pire).
Je parle bien sûr du près serré. Mais ce qui est surprenant sur ces bateaux, c’est qu’ils tapent tout en continuant à avancer, ils ne se bloquent pas contrairement à certains bateaux qui tapent rarement, mais qui, quand ça leur arrive, s’arrêtent.

On va dire que ces bateaux, ceux qui tapent, sont… dirons nous…toniques…

24 juin 2012
0

Le sujet est complexe et difficilement modélisable. Des bateaux qui ne tapent pas il y en a, des bateaux qui marchent fort au près aussi, mais les deux ensemble c'est plus rare...
Il me semble important d'avoir la toile du temps pour avoir l'angle de gîte optimum, ni trop ni trop peu. Le centrage des poids fait beaucoup aussi.
J'ai eu un Dehler 34 van de stadt dans le passé, il avait un méplat à l'avant de la quille qui faisait qu'au moteur en sortir de port ça pouvait taper fort, mais ensuite au près avec la gîte il ne tapait jamais jusquà 25 noeuds de vent réel. Carène type Ior, déplacement moyen mais 47% de rapport de lest.

24 juin 2012
0

bonjour,

Il me semble quand même que l'évolution de l'architecture navale depuis quelques décennies a une responsabilité dans l'affaire.

Les carènes se sont aplaties, les élancements ont pratiquement disparus, le portant a été dans l'ensemble privilégié par rapport au près pour des questions de surf et de glisse..

Ok.. le résultat, ce sont dans l'ensemble des bateaux qui vont sans doute plus vite qu'autrefois, et notamment au portant, mais qui ont tendance à taper au près, à moins d'être spécialement attentif à cette allure.

Que valent quelques glissades de l'arrière si le près se transforme en pensum, le râtelier claquant ses ratiches à chaque creux un peu prononçé ?

Ce n'est en tous cas pas ma conception d'un bon bateau de croisière.
Lequel doit représenter un compromis, et non privilégier spécialement une allure au détriment d'une autre. :non:

24 juin 2012
0

il me semble que l'evolution principale des bateaux est la prise en compte du facteur force de vent revu à la baisse .
Vu que la tres grande majorité des bateaux sortent peu ou sorte lorsque le vent est faible f4 c'est dejà beaucoup alors les archi ont des bateaux en concequences ce qui se comprends .

Calypso bateau d'archi dont 5 unités seulement ont été construite et bien je peux vous dire que depuis 10 ans que je l'ai il n'a jamais tapé . l'autre jour retour de Groix anémometre bloqué à 30nd raffale de 40nd la barre était douce toutes voiles dessus (un peu fou)les verres ne chaviraient pas et on n'était pas secoué comme si on été dans une machine à laver .

evidement par f2 ça se traine dur je reste sur place par rapport aux bateaux d'aujourd'hui mais par f5/f6 je commence seulemnt à reduire et là je n'ai pas à rougir et quel confort!!! et ça ne tape pas !!!

24 juin 2012
0

c'est vrai qu'il manque 7m2 par petit temps (f2) mais ce n'est pa sun bateau de peche ou de travail c'est un bateau de croisiere

25 juin 2012
0

ça existe par exemple pour l'avoir vécu, avec un cigale 14.

24 juin 2012
0

calypso ça c'est la description d'un bateau sous toilé, sinon je persiste et signe un bon bateau est un bon bateau partout, la comparaison avec les bateaux de pêche ou de travail n'a rien a voir, les formes dépendent des buts, filets , lignes etc

24 juin 2012
0

une de me joies c'est de faire comme le we dernier 42 milles avec un vent de 5 a 10 à 4, 5 noeuds de moyenne
bon on était en régate bien régle etc mais au moteur je n'aurai pas fait mieux

24 juin 2012
0

dommage qu'il n'y ai aucune photo de ton bateau, Calypso2, dans l'album. J'aurais été intéressé pour voir avec quoi on pouvait naviguer par 30knts/40raffales avec "toutes voiles dessus" !
A venir peut-être ?
:heu:

24 juin 2012
0

Avec mon Draco de 5m20, le bruit du clapot ne s'entend pas. Il est couvert par le bruit du moteur ;)

24 juin 2012
0

Fouras, effectivement et je pense que l'archi, aussi bon soit-il (et est-il bon ??), a une grande responsabilité a vouloir "obéir" au client (les CN) et les clients a vouloir de la mode, a quand des étraves inversé, style torpilleur 1890, sur les multi de demain. Je constate que 40 ans après ces premiers bateaux, les chantiers ne font tjs pas de bon bateaux, et a priori les architectes ou designers ou que sais-je n'essayent pas de naviguer avec avant....la commercialisation.

24 juin 2012
0

Très juste !

Qui de l'oeuf ou de la poule ?

On se demande si les architectes actuels dessinent en fonction des goûts de clients, ou si les clients subissent les diktats de la mode nautique actuelle :tesur:

24 juin 2012
0

matelot , je repete un "bon bateau" est un bateau qui se VENDS il n'y a pas à sortir de là ,le client lui n'y connait strictement rien en architecture navale et c'est bien normal et les "archi" ,desolé mais à peine plus

24 juin 2012
0

Mon bateau: un ULDB avec un fond très plat et une étrave verticale. Cinq heures de près serré dimanche dernier par force 6 très régulier. GV un ris, trinquette et yankee complètement deroulé. Vitesse surface 8.1-8.4 nds. On n'a tapé que quelques fois, quasiment chaque fois quand le barreur était distrait et remontait trop au vent. Le bateau ralentit alors, perd de la gîte, et ne prend plus les vagues avec le bon angle et avec suffisamment de puissance.

Jamais noté que le bateau tape à une autre allure que le près.

24 juin 2012
0

Ce qu'il faut dire aussi, c'est qu'un bon bateau de croisière est soit sous pilote, soit sous régulateur.

Faire des ronds dans une baie pendant quelques heures, ok, en veuillant à prendre les vagues sous le bon angle, en s'appliquant à le faire taper le moins possible. Ce qui nécessite un barreur en permanence.

Chose à mon avis incompatible avec une croisière au long cours, où se délivrer de la barre est une des premières choses à faire.

Certains bateaux seront donc plus à même à offrir cette possibilité, et dans le confort, que d'autres, plus axés sur la performances, mais plus pointus et nécessitant un barreur attentif.

Mais la politique générale est de vendre et faire vendre des courses-croisières, à ceux qui justement ne feront jamais de courses, et que de la croisière.

Flatteur pour l'esthétique sans doute, mais pas pour le confort en mer. :-p

24 juin 2012
0

"Flatteur pour l'esthétique sans doute, mais pas pour le confort en mer."

c'est bien la tendence créé par le client lui m^me ,son bateau doit correspondre à la mode du moment et au confort mais confort au ponton ou lorsqu'il navigue soit f2/3 ce qui donne des critéres incompatible avec une mer un peu formée et on abouti a des bateaux inconfortable à la mer avec une méteo un peu musclé .ça c'est inevitable, toujours le probleme des compromis

24 juin 2012
0

Ceux qui suivent la mode sont des moutons ! Ce qui en parlant de mer n'est finalement pas trop étonnant .. :-p

24 juin 2012
0

Petite constatation: parmi ceux qui ont relaté leur experience personnelle sur ce fil, on retrouve des bateaux plus anciens qui tapent, des bateaux plus anciens qui ne tapent pas, des bateaux contemporains qui tapent, des bateaux contemporains qui ne tapent pas. Un peu de tout donc. Quasiment tout le monde par contre est d'accord pour dire que les bateaux contemporains sont plutôt plus performants que les ancien, à programme équivalent.

Néanmoins, il y en a quelques un sur ce fil qui ne cessent d'insinuer que les architectes contemporains sont des incapables, et leurs clients des crétins finis.

Et bien moi je leur dis: LA BARBE À LA FIN !!!

24 juin 2012
0

je trouve ton bateau super et tes interventions aussi, ton bateau est réussi c'est évident mais le nouveau First 30 signé JK est raté de chez raté sauf pour l'intérieure qui me fait craquer
mais il est horrible à régler
c est pourtant une signature
c était vrai aussi ds le passé, des bateaux qui traversent les décennies et d'autres !!

24 juin 2012
0

Tu as bien raison Matelot. Les revues n'en parlent pas ... mais les clients naviguent si peu. Les chantiers pour se démarquer et accélérer le sentiment d'obsolescence vis à vis des canots de plus de 5 ans d'age "innovent" en mettant en avant des arguments "vendeurs". Alors pour l'essentiel les coques de plus en plus plates, largeur de plus en plus importante à partir de la mi-longueur. Certes ces bateaux sont en général plus rapides que les anciens au portant, plus confortables au port, mais moins confortables au près. Les architectes dans tous ça répondent à des cahiers des charges définis par les chantiers. Alors après, c'est à chacun de choisir en fonction de son programme. Pour un tour par les alizés, une carène planante sera un régal (vécu), une carène profonde et rouleuse un cauchemar. Pour ma part, lors de mes croisières estivales, j'ai remarqué que en moyenne je faisais beaucoup plus de près que de portant ... alors j'ai choisi un bateau performant et confortable au près et tant pis si mon canot ne plane pas au portant. Parmi les bateaux que j'ai pratiqué et qui ne tapent pas (ou exceptionnellement) je peux citer les Centurion 32, S&S34, Aloa 34, Centurion 45.
Bon vent à tous

24 juin 2012
0

Mon tiercé, c'est :
1) Sécurité
2) Confort
3) Performance au près et au portant

De tout temps, il y a eu des bateaux qui se traînaient, d'autres qui tapaient, fonction des choix (ou des erreurs) de l'architecte ou du marché visé.

Mais comparer Numawan qui est un bateau, semble-t-il, remarquablement dessiné à un Océanis par exemple, à mon avis, ça n'a pas de sens.

Et si on parlait un peu des catas, parce que, là, j'ai des choses â dire...

CaptainRV

25 juin 2012
0

Parler des cata ?
Pour entendre dire qu'un cata ça tape énormément par des monocoquistes qui ne barrent pas à la lame et qui ont du mal à comprendre et la notion de vmg et le fait que le plan anti dérive d'un cata à aileron dépend surtout de sa vitesse ?

Mode provoc off ...

Pourquoi pas, mais on va retomber dans les mêmes arguments constats ....
Il y a peu un Lagoon 450 est venu au port ...
Pour libérer l'amarre depuis un ponton un homme doit se mettre sur la pointe des pieds pour accéder à l'amarre ... Le fly bridge lui même est à plus de 2m du pont ...
Le barreur est donc à plus de 4m de haut (/niveau de l'eau), la baume pour ne pas être dangereuse est à plus de 2m dudit barreur, soit plus de 6m ...
Étant donné le fardage et la hauteur sous nacelle, j'imagine que ce cata ne doit pas taper souvent même sous pilote auto ...

À force de comparer l'incomparable on en finit par avoir un avis pas toujours censé ...

Cordialement,

Shamane

25 juin 201225 juin 2012
0

Désolé pour cette erreur due en grande partie à un correcteur orthographique un peu récalcitrant, mais merci d'avoir soulevé ce point de fond primordial :)

Cordialement,

Shamane

Ps : si la bonne utilisation des termes marins semble répondre à l'ethique marine ... Respecter la netiquette correspond à l'ethique informatique ... :)

25 juin 2012
0

bôme pas baume

26 juin 2012
0

d'autant plus que le baume apaise les contacts avec la bôme !
faut pas confondre !
:acheval:

25 juin 201216 juin 2020
0

photo pour elpeyo

josé

25 juin 2012
0

Je lis, que les anciens bateaux, a lg égal, vont moins vite. Mais la vitesse, pour les monos, étant étroitement lié a lg de fltt, au près, quel équart/comfort. Une revue, disait que les voiliers de croisière n'avait pas changés de vitesse, par rapport aux bateaux de course. Pour la nét éthique, bien d'accord, mais cela ne coute rien d'apprendre!!! Allez un peu de baume au coeur.

26 juin 2012
0

Et sous pilote automatique comment vous faites pour barrer à la lame ?...

Tabarly barrait au vent et au compas, point.
Il est arrivé que cela lui réussisse !

Bien sur pour virer Fort Boyard on peut barrer, mais dès qu'on va plus loin c'est pilote automatique ou régulateur il ne reste plus que le cap à corriger.

26 juin 2012
0

Mais oui Mourlot, mais si tu abbats de trop, bjr le cap.

26 juin 2012
0

Donc ça tape !

26 juin 2012
0

Et oui, et bien comme il faut, stressant et inconfortable, donc c'est quoi le renom d'un archi (pour l'oceanis Berret-racoupeau).

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bientôt fini ?

Après la pluie...

  • 4.5 (91)

Bientôt fini ?

mars 2021