Est-ce réaliste ???

Salut,

Depuis un an je suis sur mon projet de restauration d'une frégate herbulot. Avancée des travaux à l'heure actuellle:
- Le bateau est à l'abri et sera bientôt aussi au chaud pour travailler l'hiver.
- J'ai enlevé tout ce qui était "pourri" (roof, étrave refaite par un menuisier, et l'intérieur est vide (plus de cloison ou presque).(En clair j'ai une coque !!)
- durant une année, j'ai accumulé les données pour poffiner les connaissances et les techniques à mettre en oeuvre pour restaurer le bateau
- A partir du 1ier novembre, je vais avoir le budget pour faire tous les investissements ainsi que 4 mois de temps libre devant moi.

Ma question : pensez vous que ce soit réaliste sur 4 mois, à trois, à plein temps de faire au moins 90 % du travail (genre en faisant des journées de 10 h) (peux pas faire plus, j'ai femme et enfant..., fini le temps des journées de 15 ou16 heures...) ???

Où est-ce complètement irréaliste ??

En effet, selon les fil, on entend de tout, et parfois j'entend dire qu'il à fallu 2 ans à plein temps à certain pour remettre un bateau en état... alors que d'autre ont eu l'air d'avoir été beaucoup plus vite...

Merci à ceux qui ont l'expérience de cela et qui peuvent m'éclairer !!

Gabriel

L'équipage
27 sept. 2008
27 sept. 2008
0

Cela me parait possible
moi par exemple j'ai passé 2000h sur mon ex-Sangria, mais j'ai placé la barre très haute. Et je suis très exigeant.

Tout dépend aussi de vos compétences.

Ce qui est clair c'est que vous avez du taf, ça c'est clair: refaire les aménagements, le pont, l'accastillage, l'électricité, la peinture, etc…

Il va falloir souquer ferme…

27 sept. 2008
0

2000 heures,
L'obejctif est de retaper le bateau mettant en oeuvre les "bonnes techniques" où du moins ce que j'ai pu tirer comme connaissances en lisant pas mal depuis un an, ainsi qu'en surfant sur le net. Cependant, l'obejctif n'est pas de faire une "oeuvre d'art". Je veux arriver à un bateau solide est bien fait, mais par exemple je ne prévois pas de mettre un pont en teck, etc.

Au niveau compétence, pour ma part, j'ai toujours

27 sept. 2008
0

Une autre approche
3 salariés pendant 4 mois c'est en gros 1400 h de travail ..

soit 1400 x 45 = 63 000 € TTC

Peut on imaginer une seconde que le prix de vente d'une corvette neuve fabriqué à l'unité serait composé déja de 63 000 € de MO ..

Sans risque on peut dire non ...

Pour moi c'est réalisable avec un niveau de qualité correct sans problème, après pour faire une oeuvre d'art la seul limite est l'exigeance du "payeur".

27 sept. 2008
0

Rénovation complète
par exemple j'ai repeint le mât, changer tous les rivets, refait les barres les flèches , l'emplanture le pied de mat…

Le gréement, la motorisation, c'est une partie de la restauration à ne pas négliger.

27 sept. 2008
0

Zut, c'est partit tout seul !
2000 heures, mais en partant d'un bateau en quel état ? En effet, mon objectif de restauration sur 4 mois peut paraître réaliste à trois.

Au niveau compétence, j'ai toujours "bricolé" pas mal, surtout le bois. Et mon frère qui sera de l'équipe est lui menuisier ébéniste. Enfin je recherche un troisième larron pour 4 mois, et les compétences sont les bien venues ! Mais il est vrai que pour l'instant personne n'a travaillé sur des bateau bois en restauration bois époxy...

27 sept. 2008
0

Frégate pas Corvette
c'est plus grand ..

ça doit être jouable mais plus limite déja

27 sept. 2008
0

Il est plus facile de disposer
de 1400 heures que de 63000 euros, enfin c'est mon cas et celui de bon nombres de bricoleurs.

27 sept. 2008
0

réaliste ??
selon les éléments que tu décris, non.

27 sept. 2008
0

j'ai toujours été assez mauvais
pour établir des devis horaires.

A mon avis vous devriez pouvoir terminer le gros oeuvre. Mais je ne puis être affirmatif.

27 sept. 2008
0

en dehors
des competences;de la volonté et du temps as tu chiffré l'achat des materiaux.Perso j'ai acheté un bateau à remettre en etat et à la fin au cout total il s'est averé que j'aurais mieux fait d'acheter un bateau en etat.cela m'aurais epargné de la peine et en plus j'aurais pu naviguer au lieu de bricoler.en plus à la cote de revente je ne suis pas gagnant

27 sept. 2008
0

Merci
lorenzo, cela met du baume au coeur ! beaucoup de discours sont plus réaliste, mais font franchement moins réver...

27 sept. 2008
0

Sauf que là
entre en jeu un argument de taille: sauver un voilier d'une mort certaine, ce n'est pas rien.

27 sept. 2008
0

ouai,
Je suis bien d'accord avec toi, je pense qu'au final je vais m'en sortir atour de 25 000 € (j'ai du rab sous le coude si besoin).Je suis d'accord que c'est bien au-dessus de la cote d'une frégate en bon état de navigation aujourd'hui... Mais bon, le projet n'est pas de faire un opération financière. Le bateau, on me l'a donné, et je suis tombé sous le charme de sa bouille rondouillarde ! Pour l'instant je n'ai pas fais de gros investissements encore... On peut encore reculer, mais franchement l'aventure me tente !

27 sept. 2008
0

Goudspide,
peux-tu détailler un peu ?

27 sept. 2008
0

outillage ?
Une des clés pour réussir, c'est à mon avis d'avoir "le courage" d'investir massivement dès le début en outillage de qualité et adapté, de préférence électrique chaque fois que ça existe.

Entre avoir ou ne pas avoir les bons outils, ça peut faire toute la différence ... et pas des outils de m***de, genre un moteur à usage universel sous dimensionné avec 36 accessoires foireux à mettre sur l'arbre de cet unique bouzin à 50 euros ;-)

Et surtout, avoir le bon outil, ça décuple le plaisir du bricolage :heu:

29 sept. 2008
0

Je confirme :
"tu n'imagine pas le nombre d'aller retour entre le bateau et l'établis pour couper une malheureuse planche de ctp ajusté sur cette putain de varangue qui n'est exactement la même que l'autre, ou entre ses deux cloisons pa parallelle pile poile,"

Et c'est encore pire quand c'est un quillard, et qu'il faut monter à l'échelle pour acceder dans le bateau ...

"et quand tu en est au grément, bin il manque toujours la goupille de 2.5mmm ou la vis de 3par30 ou le bazar machin, et tu passes des heures à chercher le truc qui manque qui était rangé là ou que tout fournisseurs devrait pouvoir te fournir rapidement,"

30 secondes pour mettre la goupille en inox, mais 3 jours pour l'acheter. Ne pas oublier non plus toutes les pièces détachées ou fourniture pour l'outillage.

Et le point important à na pas oublier. La bonne volonté ne remplace pas la compétence. Attention aux amis ou la famille qui va vouloir venir "aider" et à qui il est difficile de dire NON, foutez moi la paix. Si ce n'est que de la tchatche ou du temps perdu pour expliquer, c'est un moindre mal. Sinon, quand on passe 2 jours à tenter de réparer les co...ries et dégats faits pendant 1/2 heure d'aide, on comprend vite. Un truc qu'il faut se fixer, mais qui crée des tensions, c'est pour l'aide, si c'est un professionnel, qui bosse comme un professionnel, et il aide : OK. Sinon c'est quelqu'un qui n'a rien à faire sur le chantier.

27 sept. 2008
0

si tu veux
tu dis que tu as 4 mois à temps plein,

tu t'es documenté sur le net pour savoir comment faire

que tu n'as pas d'expérience,

que tu cherche un larron avec de l'expérience (donc tu espère avoir un meneur de projet )

je ne dis pas que tu n'es pas courageux, mais ça ne suffit pas,

une journée passe vite quand on a pas le tour de main, l'outil qui va bien, les matériaux à disposition

et déjà se poser la question est déjà endouter,

mais si tu sais faire, si tu as tout les matériaux et un peu plus, si tu as toutes les machines, tout seul ça le fait,

mais à trois ou quatre qui ne savent pas vraiment par quelle bout commencer autrement que par le net.... :non:

tu n'imagine pas le nombre d'aller retour entre le bateau et l'établis pour couper une malheureuse planche de ctp ajusté sur cette putain de varangue qui n'est exactement la même que l'autre, ou entre ses deux cloisons pa parallelle pile poile,

et quand tu en est au grément, bin il manque toujours la goupille de 2.5mmm ou la vis de 3par30 ou le bazar machin, et tu passes des heures à chercher le truc qui manque qui était rangé là ou que tout fournisseurs devrait pouvoir te fournir rapidement,

je ne noirci pas le tableau, mais j'ai fait de la restauration d'avion ancien bois et toile et pour ce que j'ai fais sur les bateau c'est le même problème..... amha :non:

mais je te souhaite bon curage car le bateau mérite l'attention que tu y porte :pouce:

27 sept. 2008
0

Gabriel,
Va faire un tour sur cet article de mon blog, tu y liras un résumé de la rénovation de ma Corvette. C'était en 1984. Cela a duré six mois en bossant le soir, les week-end et pendant une semaine de congé.

Toute est possible à qui rêve tout haut.

lorenzo.heoblog.com[...]dex.php

27 sept. 2008
0

tout est possible
il suffit d'en avoir envie..
au fond tu cherche un avis , mais tu ais déjà convaincu que tu a raison d'attaquer cette restauration..;l'important , c'est que tu te face plaisir.....:litjournal:

29 sept. 2008
0

bonjour lorenzo,
Et bien chapeau !!! quel travail !! C'est magnifique ce que tu as fais. patience et savoir faire...heureusement que Rio n'est pas dans cet état, car sincèrement je n'aurais pas osé je pense !

29 sept. 2008
0

Merci.
à y repenser, je me dit que le coup financier a été secondaire par rapport à l'engagement humain.
Et de la volonté, j'en avais à gogo.

Entre le fait d'avoir sauvé un voilier et celui d'avoir vécu une expérience technique captivante, il y a matière pour moi maintenant à inciter ceux qui hésitent, à foncer dans ce genre d'aventures.

27 sept. 2008
0

peser
le pour, le contre

Si c'est un coup de foudre ou que ce bateau a une histoire, ça ne se discute pas .

Sinon quel est l'intérêt, autre qu'historique, d'une Frégate ?
Pas terrible sous voile
Peu habitable
Pas vraiment beau

Si c'est une restauration, faut oublier l'époxy et les joints congés . Il faut reconstruire à l'identique .

Si c'est pour avoir un bateau qui aura couté 25.000 zozos et 2000 heures, il y des plans modernes autour de 8m qui ne coûteront pas plus cher à construire avec pour résultat un bateau vivant et habitables .

Et pour sans doute moins ou pas plus, on peut restaurer un bateau plus gratifiant par son histoire, son allure et/ou ses performances .

27 sept. 2008
0

Joint conge
Pourquoi les oublier. Je pense au contraire que cela peut amener un plus à une construction qui n'était pas parfaite...

27 sept. 2008
0

Merci encore Lorenzo,
Dur dur ! les critiques sont un peu acerbes, mais moi cette Frégate, je la trouve pas mal. Primo, comme dit Lorenzo, le look est désué, mais un grand roof carré, je trouve que ça a de la gueule. si vous allez sur le site de Yann Quenet, vous verrer qu'elle est pas mal sa frégate, et sûre en plus ! Une traversée de l'atlantique en solo, assez lente, mais sans soucis et sans se faire trop peur.
quenet.yann.neuf.fr[...]/
Le volume habitable n'est pas énorme, mais moi au moins j'aurai pas l'impression d'être dans une boite à savon en plastique !

Au niveau construction, il s'agit bien d'une combinaison CP et bois moulé. En fait les bouchains sont en bois moulés. De ce fait on a l'impression de l'extérieur que c'est une coque en forme, et bien non... Je crois que c'est assez rare comme assemblage de technique. Ensuite, le bois était recouvert d'une toile de coton collée à la résorcine pour les premières (1960-61 environ)alors que la mienne qui est de 1969, elle a été recouverte d'une stratification en polyester, ce qui n'était pas une réussite, car le polyester sur le bois n'adhère pas top...

Mon projet est de tout poncer, et de repartir sur une stratification epoxy fibre de verre.

27 sept. 2008
0

Pas d'opinion, mais
La question qu'il faut te poser avant de commencer est de savoir si tu es un fou de navigation.

J'ai malheureusement vu beaucoup d'amateurs qui prenaient leur pied dans la construction ou la rénovation, et, le bateau une fois terminé, n'ont quasiment plus navigué avec.
Leur trip, c'était la remise en état, pas naviguer.

Bon courage.

RV

27 sept. 2008
0

toujours pas et j'en avais pas vraiment envie...
mais à voir l'insistance des personnes éclairées sur le sujet pour me voir déposer le lest, je pense que je vais y passer... Mais il fait 900 kg quand même, et d'après ce que j'ai pu voir, un lest sur un vieux bateau, même complètement déboulonné, ça tombe pas forcément du premier coup tout seul... gare...

27 sept. 2008
0

Pas d'accord, c'est une vrai question que je pose !
Bien sûr, beaucoup de chose penche pour que je me lance dans l'anventure, mais comme je l'ai dit, je n'ai pas encore investit ! Donc plutôt que des réponse au lance pierre non argumentée, je demandais humblement l'avis de personnes qui ont déjà tenté l'expérience. et pour l'instant, j'ai 2 réponse, une plutot encourageante, une autre bien moins optimiste...

27 sept. 2008
0

Alien, tu y vas un peu fort
tout d'abord, la Frégate est un voilier au look typique des années 50/60s. S'il peut paraitre désuet en ce début de 21eme siècle, il n'en reste pas moins que c'est Herbulot le dessinateur. Un architecte de référence.

Le traitement époxy.
Je ne suis pas catégorique là dessus.

En fait j'aurais tendance à dire, c'est tout ou rien.

En tout cas, un traitement époxy nécessite de poncer le bois jusqu'à ce qu'il n'y ait quasiment plus la moindre trace de primaire. Seul condition pour espérer un accroche pérenne.

Si je ne m'abuse , la Frégate, c'est un mélange contreplaqué/bois moulé ?

27 sept. 2008
0

Le lest a t'il été démonté ?
si ce n'est le cas, cela vaudrait le coup de le faire. C'est un point très important pour repartir sur une base saine.

je sais cela ferait beaucoup, mais au point où tu en es, autant tout revoir.

27 sept. 2008
0

en resumé
1 tu veux le faire
2 tous les autres bateaux sont mornes à coté
3 meme si ce n'est pas logique mais tu le fait

en conclusion pourquoi poser cette question ( ce fil)
fait au mieux meme si cela peus depasser 4 mois

27 sept. 2008
0

Cela ne devrait pas trop poser de problèmes
j'imagine que le joint quille/lest a vieilli et qu'il n'offrira pas une grande résistance.
C'est nettement plus ardu avec des lests remontés au mastic colle.

C'est plus l'état des boulons qui peut réserver des surprises très désagréables…

27 sept. 2008
0

Je n'ai jamais fait fait de rénovation
mais je connais plutôt la construction neuve.

Vu que tu ne pars pas de zéro et que tu veux arriver à 90 % je sais que c'est jouable.
A condition d'être comme dit plus haut parfaitement organisé, tant dans le travail que pour les appros.

C'était la clé de l'optimisation des temps de construction.
La compétence fera gagner du temps au début également
Evidemment il faut aussi avoir les bons outils electroportatifs mais sans forcément les multiplier.

Il faudra en permanence trouver le bon compromis état de finition/temps de travail

Dernier conseil : attention à l'époxy, ça sent pas trés fort (beaucoup moins que le styrène du polyester), mais ......

Bonne réussite.

27 sept. 2008
0

En ce qui concerne le temps passé,
j'ai mis 3 ans pour refaire un cata polyester de 9,6 m. Mais c'était mon temps de loisir (tout mon temps de loisir !) toutes les vacances, tous les WE, et tous les soirs en rentrant du boulot, ça doit bien représenter 5 à 6 mois de ton temps plein. Mais j'ai transformé le bateau, modifié le plan intérieur, et reconstruit des parties de coque. Si tu te bornes à reconstruire l'intérieur à l'identique, en travaillant sur plans, ça devrait le faire !
J'ai pas mal navigué avec Akwaba sur sa Frégate Mallard (il t'en parlerait sûrement mieux que moi), et je suis persuadé que c'est un excellent bateau... Penser quand même à un bon moteur pour la pétole !
Bon courage !

28 sept. 2008
0

disons que ca peut etre une belle aventure
mais il ne faut pas sous estimer l'aspect motorisation, electicité et plomberie, si ca revient à 25 000 il faut que la passion pour naviguer sur une fregatte soit vraiment solide

pour 25 000 euros il y a pleins de bateaux de 9 metres, en polyester moins de charme c'est sur, qui tendent les bras avec le marché de l'occasion en deconfiture

dans quel etat est le mat (mat en bois ?) les voiles ?

28 sept. 2008
0

il s'agirait d'un plan cornu
ou d'un beau proto IOR en bois moule du debut des annees 70 ca serait plus justifié qu'une fregatte, quand meme pas un plan qui fera date ...

28 sept. 2008
0

les goûts
et les douleurs, ça se partage pas toujours , même si je suis un peu de ton avis, mais le sujet du fil c'est la faisabilité, pas l'opportunité....

28 sept. 2008
0

pour un ordre d'idée...
j'ai mis un an pour restaurer mon brick...
plan herbulot de 7.95 m de 1964...
Pas de gros oeuvre mais à rafraîchir entièrement...

brickherbulot.free.fr[...]ex.html

28 sept. 2008
0

jean,
je ne suis pas certain que le marché soit en déconfiture et qu'il le sera.

Internet a beaucoup changé la donne et notre appréciation du marché de l'occasion.
Moi je trouve que les voiliers d'occasion sont chers en France, ils le sont encore, et ce sont les sites d'annonces sur internet qui permettent d'accéder maintenant facilement à des offres très intéressantes, auparavant plus "discrètes".

Ce qui est clair, c'est qu'avec 25000 euros, on peut trouver plein de 9m en bonne état.

28 sept. 2008
0

etre realiste

Il y a des atouts et des "questions"

Pour les atouts
- abri , chauffage,dejà preparé le boulot et reflechi aux travaux à faire et le budget surtout le budget, tout celà c'est dejà pas mal m^me tres bien .

Pour les "problemes"
-ne compte pas trop sur les autres que ce soit ton frere ou des copains celà doit etre consideré comme une aide mais pas plus ,compte que sur toi .

-Comme disent certains ,le determinant est l'outillage ,c'est ce qui fait la force des pro ils ont ce qu'ils faut et donc ils peuvent faire.

Pour ma part je bricole un peu sur Calypso et j'ai une machine à bois, une scie à ruban,une vraie ponçeuse, un poste à souder,un compresseur etc....et j'achete tous les ans ,sinon tu n'arrive à rien de bon.

Ma fois pour le reste ça viens tout seul .

-4 mois ça va bien te degrossir mais tu n'auras pas fini .

-L'erreur souvent c'est de partir bille en tête .Il faut tout preparer , la reussite est dans la preparation .C'est du temps ,mais ce temps te fera gagner 10 fois le temps passé.

bon courage.

josé

29 sept. 2008
0

Merci pour vos réponses concrètes !
En ce qui concerne le bateau, j'ai bien conscience que l'on peut trouver plus performant. mais je l'ai. alors soit je le découpe à la tronçonneuse, soit je le retape !! Et je préfère le retaper... Après, comme l'on dit certain, le prix que je vais y mettre n'est pas complètement rationnel (et encore, une unité vraiment en état de 9 m pour 25000 € à voir...)mais là n'est pas la question !

29 sept. 2008
0

courage
fonce ..

29 sept. 2008
0

courage
fonce ..

quel est le risque ?
te planter dans ton estimation de temps et ne pas finir a temps .. tu finiras plus tard c'est tout .. (comme quasiment toute les constructions ou rénovations amateur).

29 sept. 2008
0

Ce qui est intéressant dans le montage de ton projet,
c'est ta philosophie : tu le retapes, non parce que tu ne peux acheter en état, ou parce que tu penses que ce sera moins cher, mais simplement parce que tu ne te résoud pas à la voir mourir, cette vieille Frégate. Elle a beau dater un peu, tu crois en elle. Et la foi soulève des montagnes... Mais ce n'est que la foi, pas forcément la réalité... C'est en cela que c'est une aventure.
Si tu te lances vraiment, ça serait un plaisir de voir, de temps à autre, l'avancement des travaux.

C'est pas du concret, mon intervention, mais si ça peut t'aider...

29 sept. 2008
0

tout a fait d'accord
moi aussi j'aime cette philosphie, j'ai un cousin qui navigue sur le lac de garde avec une abberation: une coque en bois de 10 mètres/2 mètres, qui gite, qui mouille, qui demande un entretien de folie mais qui fait briller les yeux de son skipper
il vaut mieux avoir les yeux qui brillent sur une frégate que les yeux tristes dans une coque plastique ;-)

29 sept. 2008
0

à 25 000 euros
tu peux trouver un tres bon Rush First 30 Mallard 9 M meme remotorisé recemment avec des voiles recentes etc

et il te restera au moins 5000 euros pour profiter de tes vacances sur l'eau ...
mébon c'est un choix

29 sept. 2008
0

terre à terre ..
relis mon post

il s'agirait d'un plan cornu - 27-09-2008 22:30 -


ou d'un beau proto IOR en bois moule du debut des annees 70 ca serait plus justifié qu'une fregatte, quand meme pas un plan qui fera date ...

s'il s'agissait d'un voilier de caractere ca pourait etre different, ou un plan harle, mais herbulot ...

29 sept. 2008
0

ok défendons le patrimoine
;-) ;-)

j'ai déjà donné, retapé un Requin plastifié, 4 mois à plein temps à 4 et le travail n'avait rien à voir avec ce qui doit etre fait sur la fregatte et j'ai une Simca 1000 en bon etat de marche, une honda 600 paris dakar de 82 et Little Wing

Courage aux nouveaux projets

29 sept. 2008
0

Jean.........
toujours aussi terre à terre !

Je trouve ce la un peu désolant vis à vis d'un gars qui ne veut pas voir mourrir un voilier...

Enfin ce n'est que mon sentiment...

29 sept. 2008
0

Non Jean
je ne suis pas d'accord, je ne vois aucunne raison de traiter J-J Herbulot avec un pareil dédain...

Moi aussi à titre perso je préfère l'esthétique des dessins des architectes que tu sites, mais Herbulot c'est tout de même quelqu'un qui compte dans le paysage de la plaisance des années 45 / 50 / 60 ...

Et je conçoit sans difficuté que l'on puisse tomber sous le charme de ses Yacks...

29 sept. 2008
0

Pas que la rentabilité
A ce train ça fait belle lurette que je serais sur l'eau. Mais j'ai sauvé un corsaire qui croupissait sous une bâche alors qu'il avait été fait dans un beau bois d'arbre et qu'il me plaisait. En plus, j'avais envie d'apprendre à restaurer car ça amène tellement de connaissance sur la construction et l'architecture.

C'est mon hobby et c'est mon choix. Je suis sûr qu'il s'est posé ce genre de question avant.

29 sept. 2008
0

Ben moi j'aime bien St Ex aussi...
Et un corolaire aussi:aujourd'hui n'était hier que rève.
On n'est pas là dans le rationnel,sinon les vieilles baraques seraient toutes par terre...
Quelques conseils,en plus de ceux des copains:
-Les appros:2 fois plus longs que tu penses.
-La bonne volonté des aides;certainement.Mais à part quand on défonce,et,paradoxe,quand on termine (peinture,prépa..),ils peuvent être génants.C'est petit un canot;on a vite fait de se marcher dessus.
Par contre,j'ai coutume de dire qu'2 on va 3 fois plus vite.Et c'est mieux pour le moral.

Il est certain qu'en 4 mois,il fera moins le malin,ce canot ;-)

29 sept. 2008
0

Comme sezjean
C'est pas parce qu'on prend 9 dames qu'on arrive à faire un petit mousse en un mois... Faut être le bon nombre. Pas plus, pas moins.

29 sept. 2008
0

pour être positif
quelques principes basés sur l'expérience :

1) préparer le travail à l'avance : plans, débits, listes d'approvisionnement . Quand on est sur le tas, il ne faut plus avoir à réfléchir et courir après les approvisionnements.

2) préfabriquer et préparer au maximum à l'établi . Une fois dans le bateau, on est dix fois moins efficace .

3) réfléchir à l'enchaînement et à la facilité des tâches . Exemple : la peinture ou le traitement de l'intérieur de la coque sera beaucoup plus facile avant de ponter (pour commencer on y voit plus clair) . On gagnera des heures à peindre le dessous du pont a plat sur des tréteaux avant de le poser .

4) éviter de trop gamberger et de se remettre en cause . Une fois que c'est parti, il faut foncer tête baissée .

Si je dis ça, c'est que j'ai toujours fait le contraire :-) :-) :-)

29 sept. 2008
0

Tout a fait d'accord avec alien

C'est le grand secret de la reussite ;"la preparation"

moins il y a de flou moins il y a "on verra bien" et plus les choses se passent bien ,glisse et s'emboitent l'une dans l'autre sans refaire ou sans "combine"

josé

29 sept. 2008
0

D'accord avec Alien
Moi je suis gambergeur pro et je pense aussi qu'à un moment il faut s'arrêter. Cela dit la gamberge m'a évité des grosse conneries.

En tout cas je suis sur le point de peindre le triangle avant et non ponté, je pense que rien qu'à l'idée de ne pas le faire ponté ça va être jouissif.

29 sept. 2008
0

Pas de date de fin
Pas évident : si on met une date on bacle. Si on en met pas ça traine. Je n'en ai pas, car c'est ma première rénovation et j'ai peu de temps libre.

Au fait, je différencie personnellement rénovation de restauration de la manière suivante :
- rénov : je peut améliorer, dévier de manière raisonable
- restauration : à l'identique.

Dans mon cas, je rénove (même si le titre de mon blog dit encore restauration) : je m'autorise quelques joints congés armés là où c'est sensible et fragile. Par exemple, la résorcine a vieilli par endroits, elle n'a pas résisté beaucoup lorsque que j'ai enlévé les hiloires de rouf. Or mes bordés sont sains, même si abîmés par poinconnement par endroits. Donc si je veux renforcer les liaisons fonds-serre-bouchains-bordés, c'est soit je joint conjette, soit je démonte et je recolle mais alors le risque d'abîmer les bordés par endroits est important. Donc je joint-conjette en sachant aussi qu'une génération de Corsaires Herbulot a été fabriquée comme cela.

Un ami qui a fait l'impasse a vu son bordé se séparer se la serre cet été... Or ne j'ai pas envie de faire retour à l'atelier pour grosse réparation dans les 2 prochains ans, mais plutôt de l'entretien et de la mise au point.

On peut argumenter sur la sémantique renov/restaur, je suis sûr que d'autres auront leur propre définition, moi j'utilise celle-là pour préciser dans quel sens je fais mon projet et après je peux discuter sur le fonds.

Pour ta frégatte, as-tu déjà un inventaire de ce que tu devras changer ? ton travail d'un an a dû te permettre de prendre des options. Acheter une plaque de CP ou 10 ça peut changer des choses ne serait-ce que pour les frais de port si tu n'en a pas sur place.

Patrick

29 sept. 2008
0

He ben...
Ca semble realisable...
Et pas tres raisonnable....
Donc vach'ment passionnant !!!
Bon courage Leirbag !
(J'espere qu'on pourra suivre tes travaux ?)
A+, Laurent.

29 sept. 2008
0

une question
Bonjour,
Tu demandes si le projet est réaliste en 4 mois.
Cela me fait poser une question: admettons que tu démarres et que tu n'as pas fini dans quatre mois? Que se passe-t-il?
-as-tu des contraites très fortes qui font que tu seras obligé d'arrêter?
-ou tu pourras continuer, peut-être pas à plein temps, mais au moins sur le temps des week-end?

Cela change peut-être la réponse à ta question.

Et j'avais une question subsidiaire: quelle est la motivation familiale autour de toi? Il me semble qu'un projet tel que celui-ci ne peut aller au bout sans le soutien, tant moral que matériel de ta famille.

29 sept. 2008
0

Ben,
comment dire... ma femme est fille de marin. Dans sa famille il y a de nombreux voileux, aussi bien dans la génération de nos oncles, que des cousins de nos ages. Avec tous j'échange sur le projet. Dans ces oncles certains ont navigué sur la Frégate, voir un même connu le principal chantier qui les faisait (près de Toulon, je me rappel plus le nom). Pour ces oncles qui approchent de la 60aine, ça fait un peu appel à leur nostalgie ! Ils m'encouragent et prennent des nouvelles. Bref, c'est sympa cet entourage assez attentif au projet....

29 sept. 2008
0

ouh la la !
Bon, j'ai du grain à moudre avec toutes ces réponses !

Sur l'organisation du chantier, je retiens qu'a l'unanimité, vous insistez sur l'anticipation.

A ce niveau, j'ai déjà pas mal de devis, sur le bois (cp marin principalement), ainsi que sur les résines. J'ai aussi trouvé un fournisseur de visserie inox 316 l pas loin de chez moi, qui fait de très bon prix, et fournit tout ce que l'on veut (c'est en fait un fournisseur de l'industrie, pas du tout dans le bateau...)

selon les options (par exemple, refaire tout le pont, où seulement le doubler en gardant l'existant ??) j'ai fait des estimations de mes besoins en bois, en époxy, fibre de verre, etc. regardé les coûts, et "arréter" des options.

J'ai grosso modo une idée de par où commencer mais il est vrai qu'il va être intéressant de définir un "programme" en réfléchissant à comment enchainner les étapes, afin d'être le plus efficace possible. Par exemple, poser les cloisons avant de remettre le pont, ce sera plus simple, etc.

En ce qui concerne le délai, je peux avoir une petite rallonge si besoin (en fait je vais être entre deux projets professionnels, avec pas mal de souplesse. Cool, faut profiter de ces moments dans la vie !! et savoir aussi un peu les provoquer !! y'a pas que le boulot !!!).

J'ai bien noté aussi l'écueil d'avoir trop de monde qui est prêt à donner un coup de main, mais au final, c'est le foutoir ! Mon idée c'est que l'on sera deux où trois au maximum. En ce qui concerne mon frangin, je "l'embauche" durant cette période. Y va pas gagner des milles, mais les choses sont claires, et c'est aussi un projet entre frangin !

En tout cas je vous remercie pour vos avis éclairés. Bien sûr j'essairai de faire suivre l'état d'avancée des travaux...

30 sept. 2008
0

Sissi, ton frangin va gagner des milles
Mais des miles nautiques ;-)

30 sept. 2008
0

Le chantier près de Toulon
Ce devait être les Ateliers et Chantier de Saint-Mandrier. j'y ai travaillé dans les années 80s. Ils sont fabriqué des Corvettes, ce ne serait pas étonnant qu'ils aient construit également des frégates.

Hélas ce chantier n'existe plus.

30 sept. 2008
0

la question !!
je lâche prise , ou je m'accroche.?
je lâche ;j'oublie ce vieux bateau j'en fais du bois a bruler..
je m'accroche ;je me dois aux anciens ??je dois me prouver ?? j'ai le désir de faire ?? ma famille me gonfle ??? ou un simple , vrai désir de me faire plaisir..
restaurer quoi que ce soit demande une vrai motivation ,du temps,de l'argent et a savoir que pendant que tu bricole tu ne fais pas autres chose..
les projets bateaux sont souvent cause de divorce.;
heu !!! "cause" plutôt prétexte , mais bon !!
mon premier bateau : une coque en bois de 15 mts.au bout de 2 ans de travail , j'ai pris conscience de l'énormité du projet..j'étais encore loin du bout , j'ai abandonné et construit neuf, un bateau en acier de 11 mts..aujourd'hui je sais que j'ai bien fais...
choisir c'est renoncer ,et renoncer n'est pas une défaite..
je crois que restaurer cette "frégate" est une erreur..ce n'est que mon avis....

30 sept. 2008
0

quitte à resiner
tout partout remplace les fibres de bois par des fibres de verre.Je ne comprend pas cet attrait pour une construction en cp resiné.je comprend le bois masssif;j'aprecie le lamellé collé mais le cp?quel attrait?

30 sept. 2008
0

le probleme n'est pas de savoir si c'est réalisable
mais si t'as envie de le faire.
personne, sauf quelques voyantes patentées, peut te dire que ton bateau sera a l'eau a telle date.
un souci inattendu, un changement d'aménagement ou tout autre évenement peut changer tellement de choses....
une seule chose est sure, ca sera fini quand ca sera fini, et ca aura duré ce que ca aura duré et ca aura couté ce que ca aura couté.
j'étais parti pour 1 an de travaux et j'en ai mis 5.et ca m'a couté plus cher que prévu.tant pis.
un con qui marche allant plus loin que deux intellectuels qui discutent, mets-toi au boulot des demain.
bon courage et bon vent

30 sept. 2008
0

c'est quand même pas moche une frégate...
quelques photos sur cette page...

brickherbulot.free.fr[...]es.html

30 sept. 2008
0

simplement ...
pour le plaisir continuer de faire naviguer un bateau de plus de 40 ans qui fait quand même partie du patrimoine de nos côtes...

A plus forte raison lorsqu'il en reste peu d'exemplaires en état.

En tout cas c'est mon cas...

brickherbulot.free.fr[...]/

30 sept. 2008
0

Le CP ???
L'attrait du CP ?? j'en sais rien, seulement que le bateau en question est en CP !!

01 oct. 2008
0

oui je revise mon jugement
look daté mais sympa ... et puis solidarite des 9 metres ...

30 sept. 2008
0

ce que je peut
te dire que oui mais a condition de ce fixer un objectif par jour et de si tenir et d avoir des gens de confiance avec soit qui feront les chose correctement nous on la fait pour un sangria en 1 mois et demi a 3 personnes alors bon courage et bonne restauration

30 sept. 2008
0

Cher Leirbag
Je vous trouve bien courageux d'être venu confronter vos doutes sur ce forum.

J'espère qu'ils seront en berne à la sortie de ce fil qui ne vous ménage pas.

30 sept. 2008
0

C'est tout bon
Salut,

J'aime bien ton projet, Herbulot est un excellent architecte qui a sa place dans l'histoire de la plaisance, je sais pas s'il faut te poser tant de questions. J'ai restauré deux bateaux : un Corsaire et un plan Cornu de 9m. Avec les deux, ça a été une grande et belle histoire. J'ai autant aimé mon vieux Corsaire en cp made in Herbulot que mon noble Cornu en acajou massif. Pour les deux, j'ai pas vraiment compté, ni mon temps ni mon argent. Quand j'avais des tunes, c'était pour mes rénovations. En cumulant tout ce putain de fric dépensé, j'aurai sans doute pu me payer un beau bateau plastique comme tout le monde. C'était pas ma route. Les deux m'ont procuré d'immenses plaisirs : plaisirs d'apprendre à bricoler (j'ai fait toutes les conneries mais les deux boats naviguent encore), joies de la rénovation et aventures nautiques inoubliables.
Maintenant, un peu plus d'argent, je suis passé au plastique (avec un certain caractère). J'ai encore du boulot de rénovation (mais moins prenant), il m'emmène toujours plus loin. J'adore mon nouveau bateau.
Pour moi, les bateaux ont toujours été des histoires d'amour. Si tu bandes, fonce !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Cargèse, l'heure bleue, août 2003

Souvenir d'été

  • 4.5 (139)

Cargèse, l'heure bleue, août 2003

novembre 2021