est-ce que quelqu'un pratique la navigation astronomique ?

Bonjour,

Je pratique la voile depuis pas mal de temps, une transat et plusieurs traversé du golf de Gascogne, et depuis peu je me passionne pour la navigation astronomique.
Cet été j'ai l'intention de traversé le golf de gascogne en faisant seulement des points astro.
J'aimerai donc avoir des retours de la part de personnes ayanr pratiquer le sextant à bord ou bien par des personnes qui souhaiterai tenter l'aventure...
J'ai l'impression que les navigateurs hauturiers ignore souvent les bases de cette science, qui pourtant est plutôt intéressante pour les marins...
Qu'est-ce que vous en pensez ?

Si ça intéresse quelqu'un j'en parle plus ici :
astrobalami.wordpress.com/category/point-astronomique/

L'équipage
23 juin 2016
23 juin 2016
1

la mesure au sextant nécessite un petit apprentissage
dans la souplesse du poignet ...
cet appareil de mesure doit être étalonné puis il faut faire la collimation .
avant d'effectuer la mesure ,le plus simple c'est la méridienne ,mais on peut faire des droites de hauteurs successives à partir de 10h du matin jusqu'à environ 16h avant et a près le soleil est trop bas sur l'horizon
il y a des tables mais aussi des calculatrices programmables genre galilette
quand on maitrise le point sur le soleil on s'attaque aux étoiles
avec le point vernal et l'ascenssion verse ..
puis sur la lune avec les épiméides

ça va t'occuper mais c'est passionnant
entraine toi à terre avec une bassine d'eau pour simuler l'horizon
alain

23 juin 2016
0

Si on s'autorise une calculette, pourquoi pas une tablette ?
Dans ce cas, on trouve des codes javascript=html/autonomes/sans connexion internet qui font tout sauf les mesures : corrections, éphémérides pour ?1000 ans, ...

Je suggère le site suivant car tout y est téléchargeable (moins de 100k pour le kit complet) ... on trouve des dizaines d'autres sites sur le sujet.

www.celnav.de[...]/

Jacques

HTML tourne sur toutes les plateformes.

23 juin 2016
0

Oui mais le GPS pourrait être en panne, désactivé, ... par une éruption solaire exceptionnelle, une guerre mondiale fulgurante, un bug, ... auxquels cas, il est fort probable que l'escale n'existerait plus :-)

Jacques

23 juin 2016
1

L'éphéméride a l'avantage de ne jamais tomber en panne de piles...

23 juin 2016
6

Si on s'autorise une calculette, une tablette, pourquoi pas un gps?

23 juin 2016
7

C'est vrai, mais je suis certain qu'il y en a ici qui te soutiendront que c'est plus probable d'avoir un GPS désactivé par une éruption solaire exceptionnelle, une guerre mondiale fulgurante qu'un putain de nuage à la con qui va masquer ce que tu vises avec difficulté du fait du mouvement du navire :mdr:

23 juin 2016
2

Alain il me semble que notre ami c'est très bien manier le sextant :-)
Il demande qui l'utilise encore pour pouvoir partager.

23 juin 2016
3

Jamais de mésure en dessous de 15 ° , problème de réfraction . 3 transats au sextant et une pacifique ....
droite de hauteur recouper une heure après , HO 249 , éphéméride .

23 juin 2016
0

Wow!

23 juin 2016
3

Idem pour les HO 249 plus le bouquin d Alain Grée "Grande traversée et point astro". 10 minutes de calcul si je suis fatigué.

04 sept. 2016
0

Seulement 1 heure pour toi?

23 juin 2016
0

le problème de la nav astro, c'est qu'il faut une météo qui permette de voir les astres.
Pas toujours garanti dans le golfe de Gascogne, surtout dans son sud.

04 sept. 2016
0

Bonjour,
c' est quand les conditions d' observation ne sont pas terribles que l' on voit la différence énorme entre un bon sextant et un plastique.
Avec par ex un Freiberger Pro, tu arrives parfois à voire convenablement le soleil dans la lunette, alors que tu ne le distingues qu' à peine à l' oeil nu, et pas du-tout avec un Davis, sans parler du poids qui assure une stabilité pour la visée lorsque çà remue pas mal.
Dans de très bonnes conditions, on arrive à faire quasi aussi précis avec un plastique qu' avec un "bon", mais quand çà bouge vraiment ou que la visi n' est pas bonne, seul un bon sextant permet quelque chose de correct.
Pour moi, si on fait de l' astro pour s' amuser ou pour le plaisir, n' importe quel sextant fera l' affaire, mais si s' est par nécessité(pas de GPS), l' investissement dans du bon matériel devient une sécurité.
Gorlann

23 juin 201623 juin 2016
0

Je ne peux pas dire que je navigue comme ça ! mais je sait le faire en théorie !

pour la pratique en situation de nav ,après 45 minutes de calculs deux résultats !!!

le premier me situé a Djibouti :lavache:
le second a Hendaye sans consulter le GPS j'ai conclue que c'était la seconde hypothèse la plus probable ! mais que ça faisait comme même 30 milles d'erreur au bas mots :-D
!
Sextant Davis Mark 15

04 sept. 2016
0

Bonjour,
si tu fais un calcul de droite avec les HO 249, tu peux avoir jusqu' à 30 M d' intercept et que ce soit tout-à-fait précis car tu pars, pour tes calculs d' une position arbitraire et non de la position estimée. Et dans certains cas, il peut y avoir une bonne trentaine de M entre les deux. Lorsque l' on débute et que l' on vopit ce résultat, on peut avoir l' impression de s' être planté, mais il faut tracer la droite de hauteur sur la carte et y reporter le point probable, avant d' en tirer des conclusions.
Gorlann, qui fait toujours de l' astro pour le plaisir!

23 juin 2016
0

donc tu reprends ton dernier point à 30mn et tu redémarres les calculs .
alain

23 juin 201623 juin 2016
0

ça aurait été pire j'avais pris les vrai coordonnées (estimée terre) au départ ,j'était donc censé retomber sur mes pattes !Non ?

23 juin 2016
2

d'après Hergé :
Dupont : Capitaine, excusez-nous, mais il y avait réellement une petite erreur dans vos calculs. Voici exactement où nous sommes…
Haddock : Vous avez raison… Je m’étais trompé… Messieurs, veuillez-vous découvrir… (Il enlève sa casquette)
Dupont : Pourquoi faut-il se découvrir, capitaine ?… Je…
Haddock : Chut !... (Il prie) Et voilà…
Dupont : Mais enfin, capitaine, nous direz-vous ce que cela signifie ?…
Haddock : Cela signifie, Messieurs, que, selon vos calculs, nous nous trouvons en ce moment dans la basilique de St-Pierre, à Rome !…

Le Trésor de Rackam le Rouge, Hergé, éd. Casterman, coll. Tintin, 1944, t. 12, p. 22-23

23 juin 2016
0

J'ai déjà fait quelque essai, pour la latitude à midi c'est assez fiable (marge d'erreur de 5 à 10 milles), mais par contre pour déterminer avec précision l'heure de passage à midi pour la longitude, c'est plus difficile.
Il me reste à mettre en pratique la droite de hauteur avec le point à midi !
Enfin si il n'y aura pas trop de nuage ...

J'ai tenté de faire des mesures avec un bassine d'eau, la nuit avec mars et la lune pour m'entrainer.
Je voulais faire un point avec deux droites de hauteurs, je ne pense pas avoir fait une erreur de calcul mais le résultat était catastrophique, (2 à 3 degrés de différence sur la hauteur calculé...) . Donc surement lié aux conditions de mesure (vent sur l'eau et faible hauteur de la lune et mars 14,63° et 21,30°)

Bref il me reste encore un peu de pratique avant de maitriser.

J'ignore comment on fait par contre avec les étoiles et l'ascension verse. ?

23 juin 2016
0

Les mesures en circumméridiennes sont plus précises.
Le chronométrage, problème le plus chatouilleux, doit ètre précis et avec une série de mesures. Pour les étoiles on m'avait conseillé d'enlever la lunette de visée.

23 juin 2016
0

Les étoiles c est bien car tu as ta position imédiatement.
Mais seulement le soir ou le matin.
Pour un retour atlantique Nord le sextant c'est quand même la galère et tu navigues a l estime pendant des jours.

23 juin 2016
0

Une assiette avec de l'huile, c'est mieux qu'une bassine d'eau pour s'entraîner. La surface est plus stable.

23 juin 201623 juin 2016
0

Bonjour,
la dernière fois que je me suis amusé à faire des droites de hauteur pour naviguer remonte au moins au siècle dernier, mais j'ai toujours mon Freiberger alu avec les HO 249, suffit d'acheter les éphémérides et je dois être opérationnel... De temps en temps, je m'amuse à faire une méridienne pour ne pas perdre la main. D'ailleurs, en Med avec un bon anticyclone, ça surprend, ce que tu vois n'étant pas forcément l'horizon. Et plutôt que de t'emm... avec une assiette et de gaspiller de la bonne huile d'olive, achète plutôt un horizon artificiel, :
nauticashop.ch[...]ificiel

23 juin 2016
1

Oui enfin, tant qu'à faire je vais m'entrainer si possible avec un horizon vrai avec les vagues et tout...
En fait pour ma génération, j'ai 30 ans, on a connu souvent que le GPS, et imagine souvent le point astro comme une science des marins d'autrefois, difficile d'accès . Alors qu'il suffit d'être un minimum matheux et c'est quand même assez simple, une fois qu'on a compris.

Au risque de paraitre romantique, je trouve que ça serait sympa d'organiser des régates, par exemple des transats sans GPS. Comme ca en plus du sport, il y aurait un peu de gymnastique cérébral en plus ca serait pas plus mal.

23 juin 2016
1

Même pas besoin d'être matheux avec les HO 249 qui ont été mises au point pendant la guerre du Pacifique pour des pilotes dont la formation et l'élimination rapide ne laissait pas le temps de rentrer dans les détails. Mais si tu veux t'amuser, tu as les tables mathématiques Dieumegard et Bataille qui te feront passer quelques nuits blanches. Ne pas oublier que l'Amirauté anglaise avait compliqué à l'extrême les calculs pour que des mutins potentiels soient rebutés par la difficulté de faire un point et de ce fait continuent à subir la tyrannie de leurs capitaines sans moufter plutôt que d'errer sans fin sur la mer amère.

23 juin 201623 juin 2016
3

« Même pas besoin d'être matheux avec les HO 249 », c’est exact, parce je vous avoue que je suis une bille en math, et j’ai utilisé le GPS sur le tard (1995), mes précédentes traversées ayant été effectuée au sextant, mais franchement je ne regrette pas ce temps là, même s’il y avait quand même des côtés sympa. J’ai le souvenir d’une nav entre les Tongas et les Fidjis ou je n’ai pas vu le soleil, pas plus que les étoiles, une seule fois, ciel couvert et crachin, et ce n’était guère mieux entre les Cook et les Tongas, et là je peux vous dire que j’ai apprécié le GPS !
J’ai aussi le souvenir d’une autre fois ou je m’étais attaché au mât pour effectuer ma visée, tellement ça remuait. Et je ne parle pas des arrivées stressantes dans la brume… Bref tout ça pour dire que…vive le GPS !
Aujourd’hui, mon sextant est à la retraite sur une étagère de mon salon, mais je confesse qu’il m’arrive d’ouvrir la boîte, de le regarder et de le manipuler…

05 sept. 2016
0

Il y en a qui sont impayables et qui n'en loupent pas une sur ce forum !!!
:mdr: :mdr: :mdr:

23 juin 201623 juin 2016
1

Je ne sais pas pourquoi, mais ta dernière phrase, isolée de son contexte, évoque pour moi le mot "andropause" et suinte une mélancolie certaine. :heu: :oups: :jelaferme: :mdr: :langue2:

23 juin 2016
0

Andropause ?...tsst, tsst, non, non, la diminution de production d’androgène n’a pas encore atteint un stade critique, ça viendra bien assez tôt… Et toi ou en es-tu ?:doc:
Une mélancolie certaine, non, mais peut-être un soupçon de nostalgie.
Combien je te dois ?
:litjournal:
;-)

23 juin 2016
1

le plus gros probleme que j'avais sur un petit bateau (7m) c’était de trouver l'horizon !!!! surtout avec une grosse houle

tout le reste, avec Alain Gréé, c'est du tout cuit ;)

23 juin 2016
1

je ne vois vraiment pas pourquoi prohiber la calculatrice ! si cela permet d'en faire plus et de manipuler le sextant. ce ne sont pas les calculs le gros problème, c'est de faire une bonne visée.
que ce soit avec la méthode d'alain grée, celle du bloc marine, on y arrivera, mais il faut que la mesure soit bonne.
Je pars toujours avec mon sextant, même en côtière il peut être utile, le point par arc capable est une très bonne initiation et il est très précis, par la mesure de hauteur d'un amer aussi, sauf la connaissance de la hauteur d'eau précise au moment de la visée !

04 sept. 2016
0

Bonjour,
je suis globalement d' accord avec toi, mais l' inconvénient de la calculette par rapport aux tables et éphémérides est sa vulnérabilité aux chocs et à l' eau.
Gorlann

04 sept. 2016
0

Oui mais il peut sécher et à part çà , aucun risque de panne!
Gorlann

04 sept. 2016
0

oh a l'eau le papier est aussi assez vulnerable

05 sept. 2016
0

en plus le papier peut servir en cas d'urgence
:mdr:
Avec la calculette c'est moins confortable
:mdr:

0

En lisant ce fil, je me pose une question fondamentale:
Est-ce que Magellan ou Christophe Colomb se seraient fait c... S'ils avaient disposé d'un GPS et d'une tablette???
Pourquoi ne pas naviguer avec des dérives latérales (géniales pour faire du près)
Ou des voiles en coton qu'il faut mouiller pour améliorer leur rendement.
Dans ma jeunesse, la triangulation nous mettais le trouillometre à zéro dans les cailloux .
Le sextant est certainement sympa pour le fun, mais pas comme élément de sécurité. Pour cela, un deuxième GPS est certainement plus adapté
Bonne nav sous le soleil

05 sept. 2016
0

Hé bien s'il avait un gps et une cartographie à cette époque, il ne serait jamais parti car il n'aurait eu aucun financement pour son expédition, car tout le monde se serait foutu de découvrir un truc qu'on voit sur la carte du gps...

Dommage que le gps n'existait pas à l'époque, J'aime bien Christophe Colomb mais sa découverte a entrainé un génocide, nos maladies étant tellement plus méchantes que celles disponibles là-bas...

C'est bien triste de voir que certains personnages extraordinaires comme Christophe Colomb ont déclenchés sans le savoir des tragédies... La cupidité des suiveurs est toujours tragique
:oups:

24 juin 2016
2

Est-ce que Magellan ou Christophe Colomb se seraient fait c... S'ils avaient disposé d'un GPS et d'une tablette???

Oui car ils n'avaient pas de bonnes cartes.

24 juin 2016
0

Ch Colomb, qui visait le Japon, n'aurait pas été pris au sérieux car tout son argumentaire pour financer une expédition d'un cout équivalent au voyage sur la Lune, reposait sur une estimation complètement fausse de la circonférence terrestre, circonférence déjà connue avec une bonne précision depuis 150ans avant JC, les astronomes conseillers royaux en ayant informé les régnants. Heureusement pour lui qu'il a par hasard redécouvert l'Amérique.

24 juin 2016
0

ça tombe bien :

Je viens de faire Lorient/Gijon : et pour le fun nous avons fait de la nav astro : ça occupe et ça fait cogiter ...

  • droite de hauteur et meridienne

pour ce faire : un sextant un bon (Poitevin Duhaut)
le top horaire donné par le GPS
et les calcules par une calculette programmable (aussi compliqué que des tables) .

résultats le meilleur 5mille le pire 10milles du GPS ...a moins que le GPS n'était pas bon lui (mdr) ..

et heureusement que le GPS était là car l'atterrissage c'est fait dans la brume .

24 juin 2016
2

:mdr: top horaire donné par le GPS , la faut le faire

24 juin 2016
0

Perso ma femme m'a offert un sextant pour mes 50 ans.
d'ici à y voir un message...

Depuis, j'ai une tendinite au poignet...

24 juin 201624 juin 2016
1

Et du coup le sexe ne se tend plus ? :doc: :lavache: :star2:

24 juin 2016
0

Bonjour

Quand tu vois le prix de l’accastillage et autre..

Alors oui moi aussi je fais de la navigation astronomique....
:pouce: :pouce: :pouce: :acheval: :acheval:
Je ne pouvais pas résister...

Le Moko

0

Et pendant que les copains s'échinent à faire des droites de hauteur, moi je fais de la navigation gastronomique.
Comme dis Calypso 2: ça occupe!

24 juin 2016
4

Parti de Marseille, il y a quelques années en Rêve d'Antilles cap à l'ouest, à bord aucune électronique mais sextant, montre, radio Go pour un top horaire précis, HO 249, éphémérides et la bible d'Alain Grée. Les premiers points ont été longs et approximatifs, puis de plus en plus rapides (environ 2 mn entre le relevé et le point calculé) et précis. Le voyage a duré 8 ans, jusqu'à Nouméa, sans loch ni GPS (à l'époque SATNAV mais trop cher). Bien sûr quelques moments d'anthologie (navigation sans soleil avec arrivée sur barrière de corail et amer: 5 cocotiers à trouver sur 200 miles de récif.) "bricolé" des points avec lune, étoiles (dévisser l'oeilleton). C'est évidemment moins pratique que le GPS, vu le prix et l'utilité je n'hésiterai pas à investir sur cette technologie qui est moins chère qu'un sextant.
Mais si vous saviez quel bonheur ces points quotidiens, une droite le matin et une méridienne qui la coupe qq heures plus tard. L'impression d'être acteur, créateur de sa route et de sa trajectoire, et pas seulement "consommateur" de données électroniques (ce que je suis évidemment actuellement !)
N'hésitez pas à retrouver ce joli geste, surtout si vous êtes en longue croisière.

24 juin 2016
0

@mana04 , quel année ton voyage , pour moi dans les année 83 dans le Pacifique

24 juin 2016
0

à chaque transat j'ai appris à l'équipage le point astro
sauf à la dernière ou je suis tombé sur un informaticien qui passait sa vie sur le pc à faire des équipes de foot ,qu'ils faisait jouer les unes contre les autres ,je n'ai rien compris ,et un instit qui partait en gouadeloupe et qui ne savait pas faire une règle de trois pour les interpolations c'est génant
j'en ai fait quelques uns et je me suis lassé ,et depuis 2005 je n'en ai plus fait .
mais je vais m'y remettre pour ça il faut que je navigue un peu au large
c'est promis
alain

24 juin 2016
0

Moi je pratique plutôt la navigation gastronomique. Pour le reste j'ai plusieurs gps

24 juin 2016
0

Moi je pratique plutôt la navigation gastronomique. Pour le reste j'ai plusieurs gps

24 juin 2016
0

La navigation astronomique.. Que des bons souvenirs quand le gps n'existait pas, et pour les grandes traversées. Avec la nav presse bouton on perd la conscience de là où on est. Je me suis racheté un vrai sextant, un freiberger plus facile à trouver que les français. Attention avec les sextants en plastique l'erreur doit être calculée pour chaque visée .

24 juin 2016
0
  • Un Gps coute moins cher qu'un sextant !
  • Un Gps à moins de soucis de piles, que de le sextant de ciel nuageux , de brume, et de mer qui bouge. . Mais la classe, la vraie ! C'est de faire du feu avec des silex. Le briquet c'est pour les beaufs .............................. :-D
24 juin 2016
2

Le silex c'est trop technologique (faut savoir le tailler et donc avoir des parents pour payer les études) la tradition c'est bois dur sur bois tendre...

25 juin 2016
0

Pour mémoire on peut se positionner basiquement avec une main tendue et ses doigts en visant le soleil et l'horizon. Cela figurait dans un manuel de survie, et un pilote d'avion solitaire, en vol perdu en plein pacifique a été sauvé parce qu'un vieux pilote de ligne très au dessus de lui, à grande distance, n'avait pas oublié cette astuce (très beau film détaillant cette belle hisoire). Mesure ainsi faite par le pilote perdu, le vieux pilote a pû lui indiquer la route à suivre.

05 sept. 2016
0

Bjr Outremer,
aurais tu quelque part en mémoire le titre de ce film ?
merci !

05 sept. 2016
0

J'ai déja allumé une braise avec un silex et un "briquet" en acier, je peux te dire que j'en ai été très fier.
:bravo:
Par contre, aucune fierté particulière à allumer un briquet plastique gaz ou un zippo...
:-(

25 juin 2016
0

Catana 40, nous sommes partis de Marseille en 83, pacifique de 85à 91.
Si tu as trainé un peu on s'est peut être croisés

25 juin 2016
0

un an trop tard , on a vendu le bateau a Tahiti en 84 .

25 juin 2016
2

La croisière gastronomique est totalement en phase avec le soleil: il faut juste attendre l'heure de la méridienne, donc du midi (solaire) à l'endroit où l'on se trouve.
Pendant que le point est calculé l'équipage prépare l'apéro, et on fête dignement la distance effectuée depuis 24 h autour d'un bon verre !

04 sept. 2016
15

Bonjour,
Je ne comprends pas très bien pourquoi, à chaque fois qu'on parle de sextant ou de navigation astro, il faut qu'il y en aient qui affirment péremptoirement que le sextant c'est nul, dépassé, et que rien ne vaut le gps. C'est exactement comme si quelqu'un venait ici affirmer que le voilier c'est dépassé, que c'est cher, lent et inconfortable et que aujourd'hui rien ne vaut la voiture ou l'avion.
Est-il possible aux détracteurs du sextant de comprendre que l'un n'empêche pas l'autre et que l'on peut "s'amuser" à faire de la navigation astro, au même titre qu'ils "s'amusent" à faire de la voile ? C'est un plaisir, un "jeu intellectuel" qui n'a pas la prétention d'être meilleur ou plus performant qu'un autre, encore moins de le remplacer. Les amateurs d'astro trouvent cette activité enrichissante, amusante, intéressante... rien ne vous empêche d'avoir d'autres passions pour occuper vos longues traversées : sudoku, foot sur PC, ou autres...
Chacun fait, fait, fait, ce qui lui plait, plait, plait... (air connu)
Amicalement à tous.

04 sept. 2016
0

de toutes façons on pratique tous la navigation astronomique ... quand il faut passer à la caisse ! :acheval:

04 sept. 2016
1

Mon Grand père ancien officier de marine était passioné par l'Astronomie, il faisait régulièrement des relèvement sur les étoiles avec son sextant et comme glace réfléchissante une cuve à Mercure. Un jour il a fait le calcul à la main de l'heure pour une éclipse du soleil , lui ne s'était pas trompé, il avait à cette époque 85 ans avait trouvé la bonne heure , contrairement à la Faculté de Dijon à l'aide d'ordi c'était dans les années 1965/67 !!' J'ai son sextant et la cuve le mercure était dans une bouteille en bois de Buis !!

04 sept. 2016
0

Je suis allé jusqu'aux marquises en 1978 depuis Noirmoutier a la navigation astro .
Tables dieumegardbataille éphémérides la navigation astronomique a la portée de tous de olivier Stern veyrin un sextant en plastique plastimo un réveil a quartz de monoprix .
Sur 9 mois trois jours sans soleil a midi .
Appris en mer la méridienne dans le golfe de Gascogne.
La droite de hauteur en arrivant aux Açores.
La lune jamais marché trop précisément.
Les étoiles a la tombée de la nuit dans une baie de Fatu hi va.
J'étais arrivé.

04 sept. 2016
0

La nav astro, c'est un luxe, un bon moment qu'on s'accorde quand on n'en a pas besoin...comme l'apéro. Mais compter uniquement dessus, je ne le ferai plus même si je garde les tables us les éphémérides et mon vieux sextant.
Quand j'étais élève dans les 80's on ne passait à table que quand la méridienne, et les droites du soir étaient faites et le chapeau petit ! :oups:

05 sept. 2016
1

voir ici un recap avec les liens de téléchargement

rien de nouveau mais l'essentiel en une page

www.yachter.fr[...]a-bord/

05 sept. 2016
0

@boatlover

"Aujourd’hui, mon sextant est à la retraite sur une étagère de mon salon, mais je confesse qu’il m’arrive d’ouvrir la boîte, de le regarder et de le manipuler… "

Bien vu ... effectivement on ne regrette pas le gps mais je lui fait prendre l'air deux ou trois fois dans l'année

05 sept. 2016
0

Ben moi c' est le GPS que j' allume deux ou trois fois dans l' année pour voire si il marche toujours.
Gorlann

05 sept. 2016
0

De l'avantage de naviguer en vue de terre !

05 sept. 2016
4

Je monte au moins jusqu' en Irlande tous les ans et ce depuis bien avant l' ère du GPS et il m' arrive donc relativement souvent de ne plus voire la terre, simplement je n' ai jamais été et ne voudrais jamais être esclave de l' électronique et surtout du GPS.
J' ai appris à naviguer sans électronique, ma première croisière hauturière a été Concarneau-La Corogne avec ma Corvette en novembre 83 avec comme seul matos de nav un compas de route, un loch mécanique VDO, un compas de relèvement, un rapporteur Breton et les cartes (pas de gonio, ni sondeur, ni jumelles etc...). Atterrissage pile-poil comme prévu sur la pte Estaca de Barrès(mais plusieurs heures d' angoisse car le loch était optimiste), et retour 4 mois plus tard de Santander pile sur les Glénan après 4 jour et demi de louvoyage.
Je suis bien content de ne pas avoir attendu l' ère du GPS et de toutes les autres aides à la navigation pour partir loin avec un tout petit budget!
Gorlann

05 sept. 2016
0

@gorlann29

Je ne pense pas que le GPS gréve un budget, mais vous avez raison de souligner qu'il y a peu on s'en passait fort bien et que l'on allait aussi loin.

Il faut admettre que comme pour l’électricité ou le moteur à explosion le gps et l'électronique dans son ensemble est un paramètre qui a bouleversé complètement la navigation.

Le sextant ne sera plus enseigné dans les écoles d'officiers d'ici quelques années et il est à ranger avec la lampe à pétrole.

Comme dit navastro c'est un plaisir au même titre que le bon vin et, de même, on peut avoir plaisir à naviguer sans cet électronique qui, pour moi, me gâche un peu le plaisir.

Ceci dit, la nouvelle génération voit souvent le bateau comme un moyen de transport et utilise l'ipad en étant totalement indifférente à la culture maritime.

Et ............... il n'y a pas plus d'accidents pour autant

05 sept. 2016
1

"Et ............... il n'y a pas plus d'accidents pour autant "
Ce n'est pas ce que les chiffres disent.
Il y a beaucoup plus d'appels aux CROSS depuis que "tout" parait plus simple et facile, sans apprentissage ni prudence en mer.

05 sept. 2016
0

De nos jours, on trouve des Gps à moins de 50 roros sur lbc, OK.
Mais en 93, pour mon voyage au Groënland, les premiers prix étaient de 3000fr et j' avais préféré faire l' impasse sur le GPS et acheter un décodeur facsimilé de cartes météo et glaces(je n' avais pas les moyens de prendre les deux).
La seule fois de ce voyage où çà m' a manqué, c' était lors de l' aterrissage sur la baie de Nuuk, après 48 heures de près dans la brume à l' estime, avec changement fréquent de cap pour éviter des glaces. Fatigué, si j' en avais eu un à bord je l' aurais utilisé, sans, j' ai attendu plusieurs heures au large que la brume se lève et çà l' a fait.
Gorlann

03 juin 202103 juin 2021
0

Bonjour.

J'essaye d'expliquer du point de vue mathématique quelques aspects de la navigation astronomique sur ma playlist

Merci de vos commentaires.
Jean-Luc

03 juin 2021
0

Merci,
un grand nombre de vidéos, mais courtes. Je vais regarder cela ce soir. Le bateau m'attend

04 juin 202104 juin 2021
0

je navigue depuis plus de 60ans ,ma première transat je l'ai effectuée comme navigateur sur un vagabond 52 (taille one) je faisais pratiquement tous les jours une méridienne ,et, suivant la visibilité des relevés de soleil le matin vers 10h et vers 16h.
dans les alizés il est très difficile de faire des points d'étoiles on a très peu de temps au crépuscule pour chouter l'horizon et la nuit est très noire ,mais j'y suis arrivé quelques fois .
je me suis essayé avec le lune et les épiméides sans trop de succés
à l'époque j'avais un petit poulain à tambour ,puis j'ai eu un zeiss miroir pleine ouverture (une merveille) je l'ai d'ailleurs vendu au ycf pour donner des cours avec ma calculette tamaya .
j'utilisais bataille et dieumegarde et la 900 ,puis une calculette tamaya par la suite .ainsi que les tables de le souder
maintenant j'utilise la carto et le gps comme tout le monde .
à l'époque très peu de gens osaient s'éloigner de la côte de vue de peur de se perdre ,maintenant tout le monde y va ,mais en cas d'avarie électronique c'est la panique ,souvent ils ne savent même pas à quoi sert le compas à part faire vieille marine .
alain

04 juin 2021
0

Bonjour,
C'est quoi les "épiméides" ?
Merci

04 juin 2021
0

j'ai toujours pratiqué au début tables de Log, puis règle à calcul, puis petite casio avec trigo, mais depuis que j'ai chargé Navastro, la droite est faite en 15 secondes. Usage facile, complet, pour tous les astres. Bravo et merci (j'ai toujours ma petite casio d'il y a 40 ans, au cas ou)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (182)

mars 2021