Équivalence ORC - OSIRIS

Bonjour ,
Je souhaite faire des modifications sur mon bateau et passer par un certificat ORC pour repasser en OSIRIS. Le rating OSIRIS de mon bateau est tres défavorable (je ne suis pas le seul à le dire ;) )
Je cherche à comparer des certificats ORC calcules pour le même type de bateau avec une jauge Osiris.
Connaissez vous par quel moyen ceci serait possible ?

Merci par avance pour vos contributions
Pen Kalet

L'équipage
08 nov. 2020
08 nov. 2020
0

sur le site ffv habitables, dans contrat de jauge, tu saisis le type du bateau. les certificats orc et equivalent osiris sont consultables au format pdf.


pangolin:la base de l equivalence est le rating osiris. donc si le type de bateau est penalise, malgre tes optimisations, tu resteras penalise! ·le 08 nov. 10:25
08 nov. 2020
0

Faux , la base de calcul est la jauge ORC et une équivalence Osiris est attribuée par l'intermédiaire des fichiers de coques enregistrés dans la base de données ORC .
En gros , un bateau de série est enregistré avec son fichier de coque dans la base de données ORC . Si tu modifies ton bateau dans le sens des dépénalisations des VPP de la jauge , tu améliore ton rating ( par exemple en ORC il faut déstabiliser la raideur à la toile , diminution du poids dans la quille ) . Après mesures , il te sera attribué un nouveau GPH en ORC , à ce GPH correspondra un rating Osiris .
J'ai fait cette démarche sur mon Sun Fast 37 en 2003 et cela s'était avéré payant puisque le bateau était très pénalisé en HN et a l'occasion de la création de l'Osiris , mon GPH de 650 à l'époque correspondait à un 0 , alors qu'en HN nous étions à -20 , après correspondance avec la FFV , il m'a été attribué un rating de -7 beaucoup plus juste par rapport au bateau .


08 nov. 2020
0

donc des bateaux au meme gph, on le meme rating osiris, independament du modele?


08 nov. 2020
1

Oui s'ils n'ont pas été modifiés .
Point important néanmoins , des propriétaires de bateaux avantagés par la jauge HN ont gardé leur jauge équivalente Osiris sans passer par l'ORC qui les pénaliserait . Cette période de transition ne devait pas durer , je ne sait pas ce qu'il en est aujourd'hui .


08 nov. 2020
0

un exercice de comparaison en fouillant les certificats sur le site ffv.

3 jpk 1010 ont des gph 2020 de 623.1, 622.2 622.8,et obtiennent des equivalents osiris de 27, 27.4 27.2

3 j99 ont des gph de 623.8, 622.3, 621.2 et obtiennent 25.9, 25,5, 25.4.

les rating ffv de base sont de 27 pour le jpk et 26 pour le j99.

il semble donc que la translation orc vers osiris ne corrige pas l ecart de la table osiris, alors que les gph tendent a evaluer le j99 plus rapide que le jpk.


08 nov. 2020
0

Les JPK sont des bateaux typiques de la jauge IRC très différente de la jauge ORC . On peut donc facilement imaginer qu'ils soient un petit peu moins dans la jauge ORC , ce qui n'est pas le cas des J 99 plus polyvalents et donc pouvant mieux rentrer dans la jauge ORC .
Ceci explique ton analyse .


pangolin:donc malgre des gph equivalents, la diffrence initiale de 1 groupe n est pas gommee. Le passage par l orc permet d optimiser son rating par rapport a la table initial, mais un type de bateau penalise le sera toujours. ceci pour revenir a la question initiale·le 08 nov. 15:14
08 nov. 2020
1

C'est juste car les programme de VPP de l'ORC et de l'IRC sont très différents de par leurs philosophie .
Le VPP de l'ORC est issu de l'ancienne jauge IMS qui utilisait un programme informatique développé par le MIT , celui ci considérait qu'un bateau qui plane doit être pénalisé car il sort des VPP .
L'IRC est lui issu de l'ancienne jauge CHS Franco Anglaise , ou le VPP développé privilégie les bateaux très marins , raide à la toile .
Les architectes qui développent les bateaux pour l'IRC vont donc privilégier des bateaux raides à la toile , mais néanmoins capable de planer au portant en privilégiant une coque légère et planante et des lest profonds et lourds avec des rapports de lest très proches de 50% .
Au contraire , en ORC , ils vont développer des bateaux ayant tendance à gîter aux angles influençants la jauge , d'où des bateaux peu stables surtout au portant , le plus représentatif d'entre eux étant le Farr 40 qui partait au tas à partir de 25 nds de vents réel . Il y avait eu un article très bien documenté sur V & V comparant et expliquant la préparation d'un Dufour 40 champion du monde ORC et un bateau de série , édifiant et instructif .


08 nov. 2020
0

Bonjour ,

Il y a plusieurs jauges en ORC club, DHC club, international ....
Savez vous sur quelle norme Osiris se base pour faire son équivalence ?
Pour un même bateau le certificat ORC varie selon si c’est DHC club ou club ...
Cdlt


08 nov. 2020
1

@penn , tu raisonnes à l'envers , la base de calcul est le VPP de l'IMS , puis tu passes en ORC ou en DHC ou en ORC Club etc ....
L'important est le VPP ( velocity program prédiction ) , on rentre les dimensions de la coque , du mât , des voiles etc... puis le programme te donne une vitesse ou rating représentatif du bateau mesuré .
Selon que tu as un bateau de série ou un proto , le travail reste le même , situer son bateau dans la jauge , ses forces , ses faiblesses et ajuster au mieux ses caractéristiques pour le rendre compétitif .
A l'époque , mon Sun Fast 37 pouvait gagner de nombreux points de rating par rapport au SF 37 d'usine de Jimmy Pahun , par exemple en examinant les photos de "Région de Picardie" , j'avais remarqué qu,il n'avait pas de bourrelet de protection sur le tableau arrière . En fait , en IRC on mesure la longueur de coque par les perpendiculaires aux extrémités , ainsi il gagnait 3cm de longueur de flottaison dynamique , énorme , et ainsi de suite .
Idem , la situation du poids et son rendement etc...
Par petite modifications on peut ainsi rendre son bateau plus performant , mais reste que bien naviguer est encore important , demande à Viking 35 .


viking35:Ne pas oublier qu'en Osiris, n'importe quelle modification d'un voilier de série , même mineure, coute 1/2 groupe. L’année de sortie du Sun Fast 37 par Jeanneau, je régatais sur son prédécesseur, un Sun Fast 36 quille fonte, tout à fait de série : »Fidji » de Honfleur.Pahun et son équipage chantier venait de gagner sa première course , le Spi Ouest France. Lors de l’Obélix Trophy à Bénodet, nous nous étions battu lors de chaque manche mais à la veille de la dernière manche, nous devancions Région de Picardie de 2 ou 3 points.Il nous suffisait donc de le contrôler et de terminer peu après lui. D’autant plus, que dès le départ de la dernière manche, nous le devancions. Même si à la mi-régate, il était juste devant nous.Mais, contre mon avis formel, notre skipper, un figariste dont je tairais le nom, décida de virer avec pour objectif de gagner une nouvelle manche. Il est vrai que ce bord pouvait être payant. Mais il ne l’a pas été et nous avons perdu deux ou trois places mais surtout la première manche au général. Les connaisseurs noteront qu’entre un SF 36 et un SF 37, les performances dans le petit temps et le médium étaient proches pour ne pas dire identiques. ·le 08 nov. 20:58
08 nov. 2020
0

Ok donc il “suffit” que j’ai access à un programme de VPP pour vérifier L’effet sur les polaires ?


08 nov. 2020
0

C'est pas gagné , l'accès au VPP est réservé à ceux qui ont payé , même les architectes n'y ont pas accès . Cependant les architectes par l'intermédiaire des simulations connaissent globalement les points faibles et forts de la jauge , donc une relation cordiale avec l'archi de ton bateau + un peu de créativité te feront avancer dans la voie d'une bonne maîtrise de ta jauge .


08 nov. 2020
0

Bon , après ces discussions sur les jauges , je vois que ton Coco GL a besoin d'un petit coup de main pour améliorer ses résultats .
Perso , je me focaliserais sur :
Le moteur HB qui doit dégager immédiatement vu l'impact important qu'il a sur le poids + l'équilibre , puis , avec un souci normal de rationalité , et malheureusement sans l'aide du génial Philippe Harlé , réfléchir sur les points forts et faibles du Coco .
Les points forts , la longueur à la flottaison , un poids médium qu'il faudra optimiser , puis il faudra choisir entre spi asymétrique et symétrique , spi lourd ou reacher et ainsi de suite , le choix des voiles et de leurs dimensions sera crucial , et pour finir un bon travail d'ergonomie des manœuvres et des équipiers qui matche le projet .
Les résultats seront au bout de ce travail .
Bon courage .


08 nov. 2020
0

Oui le coco GL c’est de l’histoire ancienne..et je le regrette ....
La encore il y avait de pb de jauges car en HN jetais sur le même rating que le coco Archambault avec bastaques , grand genois , Spi en tête ...
Dans le petit temps il était monstrueux en mettant bien Le poids sur lavant.
Bref de bon souvenir !!


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Encore la pluie...

Après la pluie...

  • 4.5 (193)

Encore la pluie...

mars 2021