Équipiers (bourse des...) quels sont les usages

Bonjours
J'ai pris par relations quelques équipiers tout s'est bien passe de mon point de vue et apparemment pour eux aussi. J'envisage éventuellement de partager mes navs avec des équipiers d'origine inconnue via bourses des équipiers.
Avant de me lancer quels sont les usages ? Quelles précautions pour que le proprio-skipper (moi) et l'équipier soient satisfaits ?
À vos plumes !

L'équipage
08 sept. 2012
09 sept. 2012
0

Il me parait important de se mettre d'accord sur tout avant (rôle de chacuns, horaires quart si nav nuit, caisse de bord : combien par jour, qui, qui gère)
Aps tout est question de feeling
A titre perso, j'ai recherché des équipiers l'HIVER plutôt qu'aux beaux jours, ce afin d'éviter les "touristes" et autres flaneurs...
Celui qui navigue qd les autres sont aux sports d'hiver est un marin, pas un promeneur en quête de rando maritime...
C'est ainsi que j'ai fais la connaissance de mon maitre penseur, mon "guide", qui m'apprend tout, qui est devenu un ami, et avec lequel je navigue dès que je ne peux y aller en famille !
Dès qu'on sort désormais, même si c'est mon bato, c'est lui le boss, car c'est lui qui détient le savoir (même si les programmes et autres choix sont l'objet de concertations)
Lors de mes recherches passées (aujourd'hui je ne cherche plus, j'ai trouvé) j'ai vu de tout... et surtout le pire (des gens en quête de vacances sur l'eau au frais de la princesse, des rêveurs, etc...)
Un petit conseil : souvent, dans les ports, nous sommes une multitude à avoir un bato, alors que madame est moins fana...
Combien rêvent de sortir, mais hésitent à le faire parce que seul c'est nul
Ma solution ? : nous sommes 3 ou 4, eux dont les femmes n'aiment pas trop sortir (le minimum syndical pr faire plaisir à Mr), moi qui bosse en horaires décalés, quand ma femme bosse la semaine
Donc la semaine, qd dispo, on sort à tour de rôle tous sur le bato de l'un puis l'autre (rotation - celui dont c'est le bateau paye la bouffe, les 2 autres veillent à ce que l'ensemble ne meurt pas de soif)
Et le WE, quand je bosse pas, je sors avec Madame...
Je fais ça depuis 2 ans (date d'achat voilier), et je peux m'ennorgueillir chaques années de parcourir 1000 à 1500 Nms, ce qui est plutôt pas mal il me semble...

09 sept. 2012
0

Bonjour
sur quel site vous trouvez des equipiers , je suis sur Port de bouc et assez libre en semaine , par periodes puis je dire car je suis marin de profession et souvent absent
A+
jean marc

10 sept. 2012
0

Port de bouc ? moi aussi
le bouche à oreilles sur les pannes
frederic

10 sept. 2012
0

Sinon voir sites specialises (bourseauxequipiers.com, etc)

10 sept. 2012
0

sur hisse et oh bien sur...
N'arrivant pas à avoir toutes mes vacances avec ma femmes, je prend le reliquat de mes congés vers mi Septembre, une ou deux semaines.quand tous mes collègues sont rentrés. je possède un bateau et le manoeuvrer seul ne pose aucun problème, en revanche, le côté solitaire ne me plais guère, c'est pourquoi j'ai cherché l'année dernière et celle d'avant un embarquement sur H&o
non seulement j'ai trouvé facilement mais en plus les embarquement ce sont révèlès à la hauteur de l'annonce,
en 2010 sur Loon avec Alain et pierre que je salue chalereusement au passage, nous avons fait le tour du Cotentin en passant par les Anglo, souvenir d'une semaine super avec ce qu'il est convenu d'appeler maintenant des amis, en 2011 avec Montblan d'Ajaccio à Hyère, que du bon.
des passionés, correct droits... aucun problème.

10 sept. 2012
0

la tradition sur grenache, on partage la cambuse, le mazoil et les places de port....

13 sept. 201213 sept. 2012
0

on partage tout ? même les femmes :acheval: :acheval: :acheval:

10 sept. 2012
0

@ Lihou2 : sympa ton lapsus othographique... :oups:

10 sept. 2012
0

La Tradition sur "Camerone" est de ne demander aucune contribution aux équipiers. Dans la mesure où j'ai besoin d'eux, sinon je serais en solo. Comme je ne demande pas à l'autostopeur de payer les frais de mon véhicule.

Et surtout, je ne fait pas financer mon voyage par ces derniers, comme je ne fais de charter "déguisé".

10 sept. 2012
0

àl'autostoppeur on ne demande rien en revanche au co-voituré si

10 sept. 2012
0

Ma question concerne les us et coutumes uniquement pas la façon d'en trouver. Par exemple J'ai lu de ci de la des habitudes sur la caisse de bord. Avant de me lancer et de trouver les foudres de l'équipier habitué je préfère prévenir que guérir.
je ne comprends pas trop ces histoires de charter ni d'autostop pardon. Je ne vois pas le rapport ou alors peut être que je n'envisage pas le côté obscur de la force et ne me pose pas les bonnes questions...

10 sept. 2012
0

Bourse des équipiers, radio ponton, bar du port...
les voies pour trouver un(e) (des) équipier((e)s) sont variées... ensuite c'est une question d'entente de gré à gré.
Je monte une croisière sur un bateau de location et je propose des places en partage des frais... éventuellement le skipper ne paye pas ou 50 % car sans lui pas de croisière.
Je suis sur mon bateau et j'ai besoin d'aide pour naviguer, pour le convoyer, j'invite mes équipiers... et les défraye de tout ou partie.
Entre ces 2 situations on a le choix, question d'offre et demande.
Vis à vis de l'assurance et du fisc, n'étant pas un skipper professionnel je n'embarque pas de passagers payant et je ne fait pas de la location avec skipper, mais demander, ou proposer-accepter de verser quand je suis sur le bateau d'un autre, une contribution aux frais de fonctionnement du bateau me parait "normale".
ça va d'une dizaine à une trentaine d'euros par jour... j'ai vu des gens demander plus...

Pour la transat que j'ai fait comme équipier j'ai payé mes billets d'avion et ma part de nourriture... plus quelques petits gestes de convivialité.

10 sept. 2012
0

Pour le convoyage de mon voilier j'ai tout payé, et ça me paraissait normal : train, nourriture, gazole, frais de port... : j'avais besoin d'eux.

Pour des nav le week-end, je paye le gazole en revanche on partage pour la nourriture, et ils s'organisent pour le transport.

En tout cas, les personnes venues à bord sont toujours repartis enthousiastes, et sont toujours revenus, alors... :alavotre:

11 sept. 2012
0

Cet été, avec ma femme, nous avions envie de naviguer en MER. Nous avons un Folie Douce sur le Léman, et voulions une autre expérience! Avons vu une annonce pour une traversée Corse - Toulon sur ce site ! Avons pris contact, et finalement avons eu une semaine avec le proprio... très sympa...et "modérateur" sur ce site ! Pour les frais, nous avons bien entendu tout partager ...mais nous avions aussi envie d'offrir un p'tit présent de la CH ! une montre... Nous sommes revenus...enchantés ( lui aussi je crois) de cette expérience... avec un fanion HEO qui flotte sur notre voilier ici en CH. Et cet automne, nous recherchons à nouveau un voilier mais plutot pour des sorties journalières cette fois ! Corse du SUD ! ??? et nous accueillons à bord sur le Lac Léman ...si jamais ! Très belle expérience Bravo HEO ! Patrick

13 sept. 2012
0

Bonjour, je me permet..
Je possède un voilier, actuellement à Genova, pour moi la possibilité de naviguer quelques week-end automne et hiver, bienvenue si l'envie vous prend. Je viens de suisse moi aussi.
Salutations

14 sept. 2012
0

c est vrai que l on a passé une bonne semaine , en plus avec un bon vent et la bonne humeur à bord.
je sais maintenant mettre mes voiles en "oreilles" et ça tout le monde ne le sait pas
à bientot , mes petits suisses

12 sept. 201212 sept. 2012
0

Chez moi on fait comme suit:
-Les frais inhérents au bateau sont pour le proprio
-Le trajet jusqu'au bateau à charge de chacun
-Cambuse et bar partagés également entre membres d'équipage

En général mes gars amènent des bouteilles et je prépare le dîner d'accueil, voire un resto si en course on fait un résultat ou au contraire on s'est fait laminer, histoire de les requinquer pour la manche suivante.

Mon problème c'est la casse, perte de matos, par inattention que je prend encore en charge mais pense répercuter (au moins partiellement) sur les fautifs afin de les responsabiliser.

La caisse de bord est bien utile pour éviter les comptes d'apothicaires après 1 semaine/15 jours de croisière.
Nous on prend une chaussette ou chacun met la même somme et on pioche dedans pour les courses, en remplacement des reçus.
A la fin on regarde dedans et on avise: cadeau au bateau, tournée des bars, resto, ou on laisse pour la prochaine.

En convoyage, pareil que dessus: si tu es demandeur, tu es payeur

13 sept. 2012
0

Bonjour Chrysm,

Quelque soit la façon dont les équipiers sont rencontrés, il est conseillé de les rencontrer avant d'embarquer. S'il n'est pas possible de les rencontrer (équipiers venant de loin), il faut s'embarquer pour une journée maximum.
Il y a peu de risques que cela se passe mal lors d'une navigation à la journée pour des personnes "normallement" tolérantes. Ainsi, si cela se passe bien, on peut remettre ça le week end suivant, si cela se passe pas bien, on se dit "aurevoir, on s'appelle", et c'est terminé. Dans 99,9% des cas la mésentente est réciproque, si le courant n'est pas passé pour vous, il est rare que votre équipier ne pense pas de même.

Pour éviter les ennuis, il faut privilégier les équipiers ayant déjà navigué et éviter les débutants. Un débutant ne sait pas si il a le mal de mer. C'est une donnée fondamentale sur un bateau. Souvent, on voit dans les bourses aux équipiers des annonces du style "débutant, jamais navigué, mais super cuisinier". Cela m'est arrivé une fois. La seule fois où j'ai embarqué avec un cuisto professionnel qui nous avait promis "monts et merveilles culinaires", il s'est trouvé qu'il ne pouvait pas rester à l'intérieur du bateau sans risquer de vomir dans les casseroles! Donc méfiez vous du débutant complet surtout pour des navigations de plusieurs jours.

Autre inconvénient du débutant, il n'est pas forcément conscient de ce qu'implique la navigation à bord d'un voilier de plaisance (économie d'énergie, d'eau, humidité, exiguité notamment dans les toilettes). Les images véhiculées par les médias et les salons nautiques de notre activité ne donnent pas vraiment une image fidèle.

Que ce soit avec des débutants ou des navigateurs confirmés, il est important de "déclarer" sa façon de naviguer. Car même entre passionnés de navigation, il y a des différences très importantes.
Ex : Vous adorez les croisières sauvages (aucune escale au port au programme), cela implique souvent une hygiène limitée, des économies d'énergie qui empêchent de recharger tous les jours son téléphone portable, de manger des conserves, plutôt que des produits frais ou réfrigérés
Ex 2 : A l'inverse, si pour vous, c'est tous les soirs au port et resto! Si vous partez avec des personnes plus limitées financièrement, cela risque de poser problème au bout de quelques jours…

En ce qui concerne les frais. C'est important d'en parler tout de suite : "les bons comptes font les bons amis"!
Il y a deux types de frais qui peuvent être partagé:

** La caisse de bord :
Sont inclus, l'avitaillement en nourriture et en boisson, les frais de port à l'escale, la consommation réelle de carburant et de gaz.
Le propriétaire/chef de bord, participe à part égale avec les membres de l'équipage. Ainsi, le propriétaire ne tire pas d'avantages particuliers de ces sommes qu'il peut être amené à recueillir.

**La participation aux frais d’entretien du bateau :
Si vous en avez les moyens, ne demandez rien. Pour des convoyages, des traversées où la présence de l'équipier est sollicité par le propriétaire du bateau, idem.
En revanche, comme dirait Pascal11, c'est une pratique parfaitement courante en matière de covoiturage et qui en justifie son développement. De la même façon, en tant qu'équipier, je trouve ça normal de participer aux frais du bateau, car je connais parfaitement le prix de location d'un voilier, d'un stage de voile ou d'une navigation en charter! Et pour moi, naviguer en tant que bourse aux équipiers est de loin, le moyen le moins cher de naviguer.

Ce montant doit être modeste et il faut pouvoir être capable de justifier la "participation au frais" comme une participation "raisonnable" aux frais d'entretien du bateau, de manière à être sûr de ne pas être qualifié de skipper pro faisant du "charter déguisé" pour éviter tout ennui juridique.
Les éléments permettant de demander une participation aux frais « raisonnable » sont les suivants :
- la participation au frais demandée doit être inférieure au coût d'entretien annuel d'un bateau "en bon état d'entretien" du bateau/nombre de sorties annuelles/nombres de personnes l'utilisant
- la participation au frais demandée doit être très inférieure au coût d'une sortie en mer réalisée dans le cadre d'une organisation ayant recours à un skipper pro sur le même type de bateau
- la participation au frais demandée doit être très inférieure au coût d'une location du même type de bateau à la même époque, pour la même durée
- le total des participations aux frais perçues annuellement ne doit jamais pouvoir être comparé à un revenu ou un complément de revenu du propriétaire ou chef de bord (montant relatif à mettre en comparaison avec ses autres revenus).

En pratique, sur vogavecmoi on constate que les propriétaires de bateau demandent pour des croisières de plusieurs de plusieurs jours entre 10 et 30€/jour en plus de la caisse de bord (selon la taille, le confort du bateau et l'implication qu'on demande à l'équipier).

13 sept. 2012
0

La participation aux frais du bateau nous semble une pratique saine :
- le bateau s'abime un brin plus à chaque utilisation par des équipiers qui ne le connaissent pas
- c'est moins cher que la location pour ceux qui savent naviguer, et moins cher qu'un stage pour ceux qui ne savent pas
- ils ne seront pas là pour faire les vernis et le carénage

mais il faut dire que nous n'avons jamais "besoin" d'équipiers. Si on avait besoin, je ne sais pas comment on ferait.

10 à 15 euros par jour (plus bouffe, port, gazoil, ah tien, on n'a jamais pensé au gaz...)

13 sept. 2012
0

Naviguant souvent dans un cadre associatif je suis régulièrement amené à prendre de nouveaux équipiers... parfois néophytes. J'ai moi même été un débutant content d'être embarqué.

Les conditions faites dépendent aussi du type de navigation proposé.
Ils y a des équipiers qui sont "recherchés" : le cuistot certifié tout temps, le grimpeur au mât, le mécano... La seul chose qui soit indispensable, c'est la bonne humeur. Chacun participe à la hauteur de ses compétences à la vie du bord.

La réponse de vogavecmoi est parfaite.

13 sept. 2012
0

"le cuistot certifié tout temps" Ca c'est clair !!

:pouce:

Pour l'anecdote, je me permet une petite digression :
J'ai été équipier pour un convoyage durant lequel j'ai proposé de faire des crêpes.... (comme je ne suis pas brillant en cuisine, et que c'est pas trop dure a faire). Et bien c'était une belle erreur : faire des crêpes pour 5 gros mangeurs, dans la cuisine d'un bateau en plein été en méditerranée : je crevais de chaud devant mes fourneaux !!!! Bon ça a fait marrer tout le monde, et c'est ben là l'essentiel ;-)

0

faire des crêpes en Med Quelle erreur!!!! c 'est une belle salade Niçoise qu'il faut la bas . bon je navigues plus souvent en Bretagne le Blé noir y est le meilleur du monde.

13 sept. 2012
0

Euh... juste pour préciser on longeait les côtes algériennes à ce moment là :-p

0

Alors Couscous ou gâteau de semoule avec raisins maçérés au Rhum

15 sept. 2012
0

J'ai longtemps été équipier de course, sans ne jamais avoir eu à payer directement, mais il y avait de l'indirect en retour.
Pour le bateau principal (un proto quarter), je participais à tout le calendrier, et skippais le bateau si le proprio était absent. J'assurais toute la maintenance, les petites réparations, bref,l'entretien complet y compris l'hiver lors de travaux plus important. Les fournitures, l'outillage, les manuts, le local d'hivernage étaient fournis par le proprio, je ne donnais que ma main d'oeuvre mais celà représentait une bonne centaine d'heures chaque année. Occasionnellement, je pouvais aller faire un tour avec le bateau. Je faisais tous les convoyages, la plupart du temps comme skipper. Les gains de régates, quand il y en avait, étaient pour le proprio (coupes, matériel de valeur), et les babioles pour l'équipage. Les frais de bouffes étaient pour chacun sur les régates à la journée, sinon pour le proprio sur les courses longues style semaine de Cowes.
Quand j'étais dispo, j'embarquais aussi sur des bateaux plus grands pour des courses plus importantes en durée et logistique (courses du RORC, Fastnet, ...). Tous les frais étaient payés par les proprios (10 fois plus riches que moi), parfois sur les budgets sponsors pour certains (billets de ferry, hébergements ...). Il m'arrivait aussi de convoyer ces bateaux gratuitement, mais chacun apportait sa participation pour la bouffe.
En résumé: en course=tous frais payés, mais gros coup de main pour entretenir et convoyer.
Une anecdote: Un jour sur le quarter, le proprio absent, je skippe pour une régate saucisson. Un des équipiers invité par moi fait une bourde dans un virement, résultat une déchirure dans le génois mylard. J'ai payé la réparation.
Je n'ai aucune expérience d'équipier croisière. Maintenant que je ne fais plus que me balader avec mon propre bateau, si j'invite un ami il apporte systématiquement de quoi agrémenter la sortie sans avoir à le demander.

16 sept. 2012
0

Merci de vos réponses qui meclairent ou confortent mon point de vue. Perso je peux sortir et/ou convoyer seul, l'équipier n'est pas une contrainte technique. Par contre, je ne suis pas fan du tout de la nav solitaire et j'ai des opportunités fréquentes de nav pendant lesquels mon coéquipier préfèré ne peut venir pour des raisons professionnelles. Si je ne manque pas d'amis toujours prêts, j'envisage éventuellement d'embarquer en plus des nouveaux (pas nécessairement débutants). Et il y a de la place a bord surtout pour des sorties à la journée.
Pour les sorties plus longues, je ne prend que des gens dont je connais la capacité à subir la promiscuité de notre environnement... :)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Piégeage des gouttes

Après la pluie...

  • 4.5 (0)

Piégeage des gouttes

mars 2021