Entrer sortir d'un estuaire

Bonjour,

Mon expérience de méditerranéen ne m'avait pas préparé à entrer et à sortir des rias (superbes !) du sud Portugal. Même par beau temps le franchissement de la barre de sortie file parfois une sacrée secousse. Je l'ai joué "propriétaire de Amel" : debout à la barre derrière la casquette, moteur et "bille en tête". Mais la tête des pêcheurs au passage et le "tampon" dans le mur d'eau m'ont clairement indiqué que ce n'était peut-être pas la meilleure façon de faire ou le bon moment.
Alors amis Atlantistes, en théorie, quelle est la bonne pratique pour entrer / sortir en douceur d'un estuaire en fonction de la marée ?

L'équipage
14 sept. 2012
14 sept. 2012
0

Facteur à considérer qui peut être beaucoup plus contraignant voire dangereux que la marée: la houle.

Sur la façade W du Portugal il y a plusieurs ports sur estuaires qui peuvent être fermés pour cause de houle.

En rentrant à Faro, Vila Real ou Alvor, pas souvent un problème car la houle est plus rare, mais bon si vous tournez le coin du cap Sao Vicente..

14 sept. 2012
0

perso je fréquente les estuaires qu'à marrée montante , au moins si tu te plantes l'eau continuera à monter un peu pour te déséchouer .
Pour passer les barres je fais en sorte d'y arriver à l'étale de basse mer voir un peu plus tard pour entrer et à l'étale de pleine mer pour sortir .

14 sept. 2012
0

le cocktail houle+flot+vent peut être détonnant !!

14 sept. 2012
0

aussi éviter le vent contre le courant, ca lève trés vite..

14 sept. 2012
0

Il y a trois facteurs principaux: houle, vent/mer du vent, direction du courant (flot - jusant).
Tout cela est exacerbé par le fond qui remonte, qui déforme davantage la structure des vagues.

A cela on peut ajouter comme contraintes techniques individuelles le tirant d'eau (des barres sont passables même par mer plate seulement avec des hauteurs d'eau données), la vitesse du courant (moteur suffisamment puissant), et la cartographie: approcher une barre/estuaire non ou mal cartographiée amha requiert une approche différente amha (du moins pour ce que j'ai vu, on en a fait quelques dizaines).

On peut rajouter le facteur humain: le zodiac du "pilote" du port qui dit "ne vous inquiétez pas, pas de problèmes ça passe ça passe" et bonk

Pour un estuaire "simple", dès qu'il y a des vagues (houle ou vagues vives) se souvenir que avec le fond qui remonte la vague va devenir plus courte et plus haute, donc plus pentue, donc selon les conditions initiales de la mer elle peut arriver à déferler.
Un courant qui oppose la direction des vagues rend encore pire la situation, un courant qui va dans le même sens que les vagues réduit l'inconfort (moins).

Cela explique peut-être que sortir d'un fleuve avec un bon courant descendant quand il y a un petit 15 noeuds de vent du large avec les vagues qui vont avec... on se fait secouer d'une façon surprénante

14 sept. 2012
0

exact,
j'ai un mauvais souvenir en sortant de Seine vers Honfleur, bouhhhh ......

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (26)

mars 2021