Enrouleur sur étai largable

Bonjour,
Je souhaite ajouter une trinquette et donc un 2eme étai et (évidemment) j'aimerais bénéficier des avantages sans en subir les inconvénients...(ni en créer de nouveaux) voilà pourquoi je soumets à votre sagesse/expérience/sens de l'innovation/sens marin/etc collectifs l'idée qui m'est venue, dans laquelle j'ai envisagé d'utiliser la possibilité du Furlex de se voir débarrassé assez facilement de de la partie tambour/guide/bosse. Ce qui donnerait ceci :

  • utilisation 1 : en croisière, étai et enrouleur à poste, voile roulée le tout prêt à être utilisé si besoin. Peu de virements de bord dans cette configuration donc la difficulté à faire passer le génois d'un bord à l'autre n'est pas si fréquente qu'en côtier, avec les avantages du côtre, la possibilité d'envoyer les voiles d'avant en ciseaux et de faire face à toutes les conditions de vent depuis le cockpit en toute sécurité. (je navigue souvent solo)

  • utilisation 2 : en côtier sous génois, 2eme étai rangé sur cadène de haubans, tambour/guide/bosse démontés et rangés), voile dans son sac frappée sur les haubans ce qui permet de conserver la plage avant dégagée et de pouvoir tirer des bords facilement sous génois tout en étant prêt à l'utilisation 3 :

  • utilisation 3 : en côtier le vent monte, mise à poste de l'étai avec un ridoir pélican, voile dans son sac, prête à être hissée

Les problèmes auxquels j'ai pensé sont, d'une part : est-ce que le ridoir pélican va être entrainé en rotation lorsque l'enrouleur est à poste et manoeuvré ? Je prévois un montage "haut" de l'enrouleur afin de pouvoir installer le ridoir en-dessous.

Et d'autre part comment assurer une tension suffisante de l'étai lorsqu'il est rangé afin d'éviter que les profils ne prennent trop de jeu sur l'étai, ce qui ne devrait pas trop leur plaire ?

Merci de vos observations et de vos commentaires :)

L'équipage
11 mar. 2020
11 mar. 2020
2

Si vous voulez une trinquette enroulable, la bonne approche c’est une trinquette sur câble anti-torsion avec un emmagasineur. Pas un enrouleur sur un étai.

11 mar. 2020
0

Questions à vous poser: Etes vous convaincu qu'un trinquette est une voile passe partout indispensable?
Faites vous de la course, avec des changements de bords incessants ou cherchez vous à vous fatiguer le moins possible?
Perso j'ai choisi et je ne fais pas la course: Abandon définitif du sloop pour le cotre et donc passage de l'étai largable à l'enrouleur classique. La trinquette devient la voile permanente et passe-partout, déroulée en premier enroulée en dernier et le génois à grand recouvrement est déployé en second et enroulé en premier. (bien que sans doute inutile je me suis tout de même installé un petit étai largable pour le tourmentin)

11 mar. 2020
0

@ outremer :
oui j'en suis convaincu ! et non je ne fais pas de régate, mais en côtier il m'arrive d'avoir à tirer des bords suffisamment nombreux pour chercher un compromis qui effectivement ne me fatigue pas trop...et puis en med on a souvent peu de vent donc la trinquette ne sera sans doute pas la 1ere voile utilisée

@ Numawan :
Sans doute mais c'est le côté tout ou rien qui n'est pas adapté à ce que je souhaite

11 mar. 2020
0

La rigueur de l'alignement des profils (ou profilés) nécessaire au bon fonctionnement de l'enrouleur est incompatible avec le caractère démontable ou largable envisagé .
Il va falloir choisir, comme indiqué précédemment, entre fixe - cotre à 2 enrouleurs - ou largable sur emmagasineur . Tout ou rien sur une trinquette n'est pas catastrophique . Et en ne regardant pas trop le budget, il est possible d'avoir plusieurs voiles de brise (tailles différentes) sur câble anti-torsion à connecter sur le même emmagasineur .

0

Bonjour,
Je ne pense pas que ton idée soit bonne. Tout simplement parce que les profils d’un enrouleur sont fragiles et n’acceptent pas la souplesse.
De plus, ramenés contre les barres de flèches, cela va faire un potin d’enfer et abîmer tout le gréement.
Il est difficile d’avoir le beurre, l’argent du beurre, etc...
Sur mon bateau, prévu pour le grand voyage, je me suis posé la question:
Enrouleur de trinquette ou Etai largable?
J’ai choisi l’option étai largable à poste, avec la voile endraillée dans un sac banane ainsi que les écoutes.
En cas de besoin, juste ouvrir une fermeture éclair et frapper la drisse: 2 minutes.
Avantages: système simple, moins de poids dans les hauts, possibilité de gréer un tourmentin à l’aide d’une estrope, le tout économiquement moins cher.
Inconvénient: rouler partiellement le génois pour les virements de bords. Problème mineur dans mon cas.
Bon choix,
Patrice

15 mar. 202015 mar. 2020
0

Tu essayes de faire un mouton a 5 pattes, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué.

2 systèmes simples qui fonctionnent.

1° trinquette sur emmagasineur hoockée.
2° étai largable et trinquette sur mousqueton (qui peut être a ris)

09 mai 2020
0

Vos avis semblent rejoindre mes craintes initiales relatives à la question des profilés d'enrouleur.
J'ai tranché pour l'enrouleur et sa facilité de manoeuvre et de réglage de la surface en solo depuis le cockpit, en toute sécurité. Je n'ai pas pu l'installer pour l'instant à cause de la période d'emprisonnement/confinement.
Je vais me tourner vers une installation avec tambour d'enrouleur à environ 70/80 cm au-dessus du pont de manière à conserver la pleine ouverture du panneau de soute avant, ce qui me permettra quand même de faire un essai en rapportant l'étai (à 30 ou 40 cm) en pied de mat. (effectivement Ar-men je ne pourrais pas frapper l'étai sur une cadène d'hauban sans éviter que les profilés entrent en contact avec le mat)

09 mai 2020
0

Bonjour,

j' ai modifié mon gréement de la sorte:
pour l' instant, j' ai toujours le génois sur son enrouleur (petit, 22m2 au lieu des 30m2 standard).
J' ai rajouté une trinquette de 6m2 (taillée pour être portée au près jusqu' à 40 nd de vent établi) sur enmagasineur structurel (le tambour est fixé à mi-distance entre l' étai principal et le pieds de mât, et son émérillon au 2/3 du mât), ce qui m' a permis de supprimer les bas-haubans avants, et une paire de bastaques pour raidir ce bas-étai.
Comme la trinquette est endraillée au moyen de mousquetons, je peux la remplacer si besoin par le tourmentin.
Évidemment, c' est du "tout-ou-rien", mais établir cette voile ou la rouler se fait en environ 3 secondes sans effort, ce qui fait que je l' utilise beaucoup et n' hésite pas à faire + ou - 6m2 de surface.
Il est à noter que çà ne gène en rien le passage du génois au virement de bord, qu' elle soit roulée ou déroulée.

J' ai aussi rajouté un étai largable immédiatement en arrière de l' enrouleur, sur lequel j' envoie soit un génois léger, soit des focs 1 et 2, soit le tourmentin si nav au portant.

Cette configuration permet, si je suis fainéant de manœuvrer sans jamais avoir besoin de sortir du cockpit, et quand je suis courageux de naviguer quelle que soit l' allure avec des voiles performantes.

Gorlann

09 mai 2020
0

J’ai essayé les deux solutions
l’étai larguable c long à mettre en place surtout en mer quand on a pas anticipé
Au bout de 3 ans j’ai installé un enrouleur pour la trinquette facnor à sangle ras du pont
Quel bonheur surtout en méditérannée
Au prés à partir de 18 Noeuds je rentre le génois et met la trinquette
Pour le louvoyage par petit temps on enroule le génois au virement de bord c pas top mais pas fréquent
À deux personnes sur un gros bateau c sécuritaire
Phil

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie en Patagonie

Après la pluie...

  • 4.5 (41)

Après la pluie en Patagonie

mars 2021