enrouleur/étai largable

salutatous

la plupart des navires sont équipés d'enrouleur pour la voile d'avant mais n'ont pas forcément d'étai largable

je suis, comme beaucoup de marins, intéressé par les côtés positifs de l'enrouleur (facilité d'utilisation de la voile d'avant) mais rebuté par ses côtés négatifs (voile inutilisable en partie enroulée, voile qui s'use plus vite, poids dans les hauts, enrouleur qui s'ouvre intempestivement etc etc )

on peut aussi pour compléter l'enrouleur par l'installation d'un étai largable mais ça coûte des sous, c pas toujours possible etc etc

je me disais que la solution pouvait être de faire faire des voiles de différentes tailles adaptées à l'enrouleur et qu'il suffisait d'affaler la voile pour passer à plus petit et inversement

ça fait de la manip de voile mais sur un étai largable, c'est pareil

l'enrouleur devient un emmagasineur, c'est vrai

mes questions sont :
- est ce réaliste ? tout simplement
- le fait de monter plusieurs voiles de plus en plus petite avec donc un guidant plus court ne risque-t-on pas d'abîmer la rallingue de l'enrouleur voire l'étai lui-même puisque l'effort se fait sur une partie de l'étai seulement ?
- on doit pouvoir monter une voile à ris aussi ?
- quelqu'un l'a-t-il déjà fait ? conclusions ?

je prévois un jeu de voile complet : génois, solent (à ris si possible), foc, tourmentin

vos avis éclairés vont permettre de soulager ma tête torturée

cordialités maritimes
larent le hareng

L'équipage
12 déc. 2009
12 déc. 2009
0

Et pourquoi un enrouleur..
moi, j'ai eu 3 enrouleurs, tous cassés.... C'est bien les voiles a endraillées, un peu d'effort physique, cela entretien la forme...lol. C'est comme les bosses de ris au cokpit... Ils veulent plus sortir du cokpit, les plaisanciers. A quand les amarres, a poste, du cokpit ?????

12 déc. 2009
0

Foc à ris ??
Sur mon précédent bateau (moins de 7 m), je n'avais pas d'enrouleur. Dés que le vent montait un peu, très classiquement, j'affalais le génois et le remplaçais par l'inter. Si le vent montait encore, je pouvais prendre un ris dans l'inter, puis je pouvais encore remplacer l'inter par le solent, puis prendre un ris dans le solent !
J'avais trouvé ce compromis entre l'efficacité d'une voile à mousquetons et cette semi-commodité de réduction de toile.
Aujourd'hui, comme la plupart de nous, sur un bateau de 9,50 m, j'ai un enrouleur dont j'apprécie surtout la commodité de "rangement" en arrivant au port avec son efficacité quand il est totalement déroulé, donc comme une voile à mousquetons. Pour la réduction de voilure, je me suis résolu à attendre le plus possible sans réduire le foc (1 ou 2 ris dans la Gv), mmais génois, enrouleur (et wincheur) souffrent beaucoup.
L'idée de Laurent le Hareng me paraît bonne à creuser : pourquoi ne pas prévoir 1 (ou 2, pourquoi pas ?) ris dans le génois. L'enrouleur lui-même n'étant plus qu'un emmagasinneur et il reste la possibilité, si la voile est au bas-ris, de l'affaler complètement, et de la remplacer par un solent qui peut fort bien être à ris lui aussi et de s'approcher ainsi de la surface d'un tmt en cas de nécessité.

12 déc. 2009
0

l'enrouleur double gorge
est une solution qui existe , et en fin de compte ce n'est qu'un étai creux. Quant à avoir un solent à ris sur enrouleur j'avoue que je ne vois pas comment celà peut s'articuler.

Sinon une reflexion perso, suite au nombreux fils concernant le triangle avant. Ne serions nous pas en train de redécouvrir, notamment pour les programmes "croisière" le bien fondé d'un gréemment en cotre avec yankee et trinquette ?

12 déc. 2009
0

Ah ! mon cher Laurent !
Si j'étais sur de ne pas trop perdre d'éfficacité au près, je gréérai mon petit boat en côtre sans hésiter les bastaques ne sont qu'une sécurité de plus,mais bon ! en dessous de 10m :non: et puis quelle gueule ! ! ce gréément me fascine réellement: voir la Myth au bon-plein quel spectacle !

Amitiés
Joël

13 déc. 2009
0

Oui ! Jean !
la Myth of Malham ! quel beau gréement ! bien que la trinquette génoise ne doit pas être facile facile ! !
Par contre je n'aime pas la tonture droite ! ! mais bon ! là c'est HS.....
Amities
Joël

13 déc. 200916 juin 2020
0

une fois redimensionner
ça devrait le faire ... :-)

14 déc. 2009
0

c'est
Oryx :-) :-) :-)
A priori à feu Mr. Francis Bouygue ...
J'ai eu l'honneur de régater contre lui (comme équipier de base sur un Sparkmann & Stephens anglais) à Cowes ... j'en ai encore (40 ans pus tard) des étincelles dans les yeux :-) :-) :-)

12 déc. 200916 juin 2020
0

c'est ce
cette Myth dont tu parles ?

13 déc. 2009
0

dans le même genre de beauté
il y a ça ...
Même auteur, même philosophie ;-)

14 déc. 2009
0

Là ! Jean ! !
T'as tout bon, "magnifique" et elle s'appelle comment cette belle apparition ?
Amitiés
Joël

14 déc. 2009
0

Waahoouuu ! !
Comme je te comprends Jean, sublime ! !
Amities
Joël

12 déc. 2009
0

Changer de génois/foc sur enrouleur en mer...
me semble être une douce utopie.
C'est déjà difficile au ponton, pour peu que le vent ne soit pas sur l'avant, alors en mer, lorsque les conditions deviennent difficiles!!!

En ce qui concerne la solidité des enrouleurs mis en cause par certains, j'ai navigué comme CdB dans une association, avec 2 Melody's, un Sun Légende 41 et un Sun Fast 36, tous bateaux qui parcouraient entre 3 et 4000 milles par an et avec des équipiers pas toujours très doux avec la mécanique. Nous n'avons jamais rencontré de problèmes graves avec ces matériels.

L'enrouleur n'apporte pas uniquement une facilité de "rangement" au port.
On dispose à tout moment de la toile du temps, que l'on peut ajuster au cm près. On évite de devoir aller se faire rincer, voire prendre des risques à l'avant pour changer une voile et on n'est plus encombré par les sacs à voiles.
La rançon de cette facilité est un rendement un peu moindre, mais pas sensible réellement et le problème du gros temps.
Si on a un génois bien taillé avec rattrapage de creux, on garde une voile encore présentable lorsqu'elle est partiellement enroulée.

12 déc. 200916 juin 2020
0

Bien d'accord avec Ecumeur...
soit tu reviens à "l'ancienne" avec plusieurs voiles sur étai, soit un enrouleur avec ton génois + un étai largable avec trinquette, quand je fait une traversée, je la laisse à poste dans son sac banane, la Méditerranée étant toujours imprévisible...

12 déc. 2009
0

GSE/Solent sur étai largable
sont amha le meilleur compromis en croisère. Perso j'ai un génois 150% sur enrouleur que je roule totalement dès que je réduit sa surface de moitié. Ensuite j'endraille un solent(100 %)à ris sur l'étai largable.
Les avantages:
-le solent est de grammage supérieur donc plus résistant,
-le centre vélique est mieux équilibré,
-la forme de la voile est plus adaptée au vent et permet de meilleures performances qu'un génois partiellement enroulé.
Navicalement
André

12 déc. 2009
0

en suivant
salutatous

un génois à 3 ris sur enrouleur , pour pour avoir 4 surfaces de voile, c'est peut être la solution ... à inventer et tester lol

d'accord qu'endrailler une voile sur une rallingue d'enrouleur, c'est pas facile, surtout en mer

mais pas d'accord sur le fait de dire qu'une voile en partie enroulée perd peu de sa performance, c'est plutôt qu'elle n'est plus du tout efficace

pourquoi un enrouleur alors ? parce que quand on a 2 bras et 2 jambes en état de marche, tout ce dont vous parlez est facile, mais pas contre quand on se retrouve "gueule cassée", faut s'adapter et ce sont les solutions techniques qui sont à inventer

cordialités maritimes
larent le hareng

12 déc. 2009
0

rattrapage de creux
Bonjour à tous
Si le GSE est bien coupé avec un rattrapage de creux en mousse efficace, la forme de la voile reste très acceptable même bien enroulée à 75%. L'ancien GSE était un vrai sac enroulé à 25% alors que le nouveau ne pose aucun problème.
Voileusement

0

solent sur enrouleur
bonjour

à partir de 10 m on peut envisager le solent à poste fixe sur enrouleur. Cela permet d'avoir un génois sur enrouleur unpeu plus creux car il ne sera jamais utilisé avec plus de trois ou quatre tours. Ensuite on passe au solent qui s'il est bien coupé devient un tourmentin avec quelques tours seulement et une surface de toile assez basse. Prévoir un enrouleur pouvant supporter le vent correspons=dant à l'usage d'un tourmentin.
Gros inconvénient : si on veut que le solent ne soit pas de taille ridicule, l'étai de solen est assez avancé et il faut enrouler le génois pour virer.

Hubert, de Cherbourg

0

etai largable
bonjour

actuellement sur mon hood 38 j'ai un étai largable, je ne suis pas sur, si j'ai trop attendu de pouvoir aller le mettre place sans risques : j'ai besoin de mes deux mains vu la longueur et le poids du cable, sans parler du ridoir encombrant et lourd.
Et par exemple cet été devant Lands end s'il avait fallu passer à l'étai volant (on y était presque) vu l'état de la mer je crois que je n'aurais pas pu.

J'ai déjà acheté l'enrouleur et je vais me servir du foc 1 sur lequel je vais faire coudre une ralingue. C'est moins bien qu'un solent dont la forme effilée fait qu'il diminue très vite de surface quand on enroule un peu, et l'angle de tire d'un solent est plus rentré.
Sur mon gib sea 105 j'avais un solent sur enrouleur et il m'est arrivé plusieurs fois en revenant de Guernesey à Cherbourg ou en Mer du Nord d'être vachement heureux de passer du génois à 4 tours au solent en quelques minutes.
Il est vrai que vu sa coupe et son grammage il est rare d'enrouler un peu le solent, cela m'est arrivé et l'enroulement est facile même par 40 noeuds, plus facile que le génois à 25 noeuds.
Le nouveau propriétaire, présent sur ce forum, un peu dubitatif avant essai, ne reviendrait pas à l'étai volant, et il navigue par vents costauds comme l'Irlande en juillet cette année, s'il nous lit, cela m'étonnerais qu'il se plaigne du solent ! hein Alain ?

Hubert, de Cherbourg

12 déc. 2009
0

solent sur enrouleur
bonjour à tous,

Hubert,les cotres sont equipés comme tu l'indiques.(bas étai et trinquette, avec ou sans enrouleur).

sur le notre ,équipé d'une trinquette sur enrouleur, c'est extrèmement rare de devoir commencer à la rouler

dans les cas extrèmes, l'idée de mettre deux bandes de ris classiques sur la trinquette pour réduire me semble mieux que de rouler.(sur notre bateau on est largement au dessus de 50 noeuds à ce moment là et enrouler un enrouleur devient extrèmement difficile avec cette force de vent...).

je signale qu'aux Glénans, tous les bateaux de croisière sont équipés d'un étai larguable et d'un solent arrisable sur mousquetons(+ un tourmentin). cet équipement simple, que les stagiaires arrivent à utiliser, permet de sortir par presque tous les temps.

martin

13 déc. 2009
0

selon
selon voilure/type d'utilisation du bateau, je pense qu'il y a plusieurs solutions également valables

sur notre ancien bateau pendant un moment, nous avions sur l'enrouleur un génois 3 en kevlar (recuperé d'un bateau de course), et bien entier il tenait jusqu'à 25 noeuds, au déla avec quelques tours il restait absolument efficace; par petit temps par contre on faisait du moteur, chose qu'on aurait faite même avec un génois 15O%

le bateau actuel a un génois 130%, pareil si on doit faire du chemin jusqu'à 8 noeuds de vent c'est le moteur en dessous de 4-4.5 noeuds de vitesse bateau c'est monsieur perkins, par contre au délà le bonheur

avec ce génois 130 bien enroulé tout seul, sans grand voile, et 25 noeuds de réel, sur le fond on fait 110° bord sur bord, bon baie de quiberon donc sans vagues, mais bon ce n'est pas de la régate mais ce ne sont pas non plus les rochers tout de suite

je crois que la solution idéale depende d'où on met la limite entre plaisir d'aller tout le temps avec la toile du temps d'un coté, et praticité/nombre de manoeuvres à faire de l'autre coté :-)

0

attention au mât
bonjour
sous génois seul avec de la brise la bateau marche très bien mais le mât n'a plus le soutien de la grand voile et il vaut mieux ne pas sauter une vague comme il peut y en avoir dans les zones de courants.
Hubert, de Cherbourg

13 déc. 2009
0

Evolution
Mon ancien bateau avait un étai largable, la seule fois ou j'aurais du l'installer, bin je l'ai pas fait...le vent était monté trés fort brusquement et la manoeuvre aurait été suicidaire !

Mon bateau actuel n'a donc plus d'étai largable, mais un enrouleur Furlex, qui a un profil d'enrouleur équivalent à un etai creux double gorge.

Avec lui les régatiers peuvent s'amuser à démonter le tambour et monter un jeu de voile à ras du pont, pour la course.

Perso j'ai trois voiles qui se gréent sur l'enrouleur aussi facilement que des focs à mousquetons:
Un génois de 31 M² parfait pour du vent inférieur à 20Kn.
Un solent de 20M² pour la brise, et un foc de mauvais temps de 12M².

Jusqu'à présent je passais(facilement) du genois au solent selon le vent, et la voile de tempête est encore neuve ;-)

Mais depuis peu, j'ai fait faire un nouveau jeu de voile en hydranet (dacron+ armature kevlar)et surprise... Le genois partiellement roulé, reste très efficace, j'ai pas encore beaucoup d'expérience avec, mais amha c'est la bonne soluce pour les feignants qui ont pas envie d'aller se faire rincer à l'avant.

13 déc. 2009
0

d accord avec toi
j ai un genois enrouleur en taffetas mylar avec ratrapage de creux coupé chez Xvoiles et a mon grand etonnement ça marche tres bien quand on le roule , et meme au pres serré !

;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-)

14 déc. 2009
0

pour résumer
Avec un bon enrouleur et des voiles bien taillées avec rattrapage de creux, la solution enrouleur donne satisfaction ..

Les reproches faits aux enrouleurs seraient ils donc liés à des expériences avec des enrouleurs faiblards et des voiles en sac à patate??

Le "défaut" de l'enrouleur ne serait il pas également lié la croyance qu'une seule voile serait capable de tout faire

C'est ma conclusion personelle à la lecture de ce fil

14 déc. 2009
0

à l'occasion je mest de genoa à 110 si mistal moyendans le pif
pour un week end d'hiver , a bilbao tres venté j'avais mis le foc 1 + 2 ris, un régal mais frustrant pour le retour au portant sans pouvoir derouler le genois

j'ai tout un jeu de voile complet modifie pour l'enrouleur + le TMT qui se fixe sur l'enrouleur (jamais utilisé)

le genoa qui sert à 95 % a 12 ans, 10 000 milles au moins, a été dessiné pour avec mousse dqns le guindant poids des tissus dégresifs, il n'est pas encore totalement naze

14 déc. 2009
0

oiseau de tonnerre
tu m’as bien compris

j'ai hérite d'un enrouleur haut de gamme sur dimensionné (harken) et d'un GSE doyle quasi neuf admirablement coupé renforcé en proportion etc , j'ai déjà fait du prés à 40 nœuds apparent , plus le truc que j'utilise est de l'enrouleur au portant sous ce qui reste de la gv

si on enroule fasse au vent il a être trop serré et très moche

j'ai teste avec le genoa d'origine tasker, affreux après 3 tours, pareil avec le mylar

le genoa classique à 100 peut etre utilisé avec 2 ou 3 tous pas plus mais avec 2 ris on commence à étaler du vent

14 déc. 2009
0

Quelqu'un
a-t-il une expérience avec un enrouleur et un storm bag?
J'ai bien lu la littérature à ce sujet mais j'aimerais avoir un avis non commercial.
Bons vents.
Dédé.

14 déc. 2009
14 déc. 2009
0

ne pas oublier un detail
il faut savoir que l enrouleur abimme l etai plus vite et que donc le risque de casse d un etai equipé d un enrouleur est loin d etre nul

donc la confection d un etai largable pour mettre une trinquette peut egalement permetre de sauver le mat en cas de casse de l etai principal !!

;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-)

14 déc. 2009
0

c'est vrai golf
option choisie par gréeur pour nous compte tenu du programme : passage de l'étai en 8 mm (contre 7 mm d'origine ainsi que pour le reste du gréement)

j'ai lu aussi que la tension de l'étai larguable était parfois délicate, si trop étarqué l'étai principal se balade ?

qu'en est il en réalité ?

0

réglage
c'est parfaitement exact.
Le réglage des deux enrouleurs est critique.
C'est pour cela que l'un des deux enrouleurs doit-être sur ridoir.
Si les deux sont montés à lattes on n'arrive pas à équilibrer les tensions.

Hubert, de Cherbourg

14 déc. 2009
0

en suivant
salutatous

pour la tension de l'étai largable, il faut le tendre jusqu'à ce que l'étai principal ne molisse pas (je ne sais pas si je suis clair mdr) enfin vous m'avez compris, j'espere

on le sent à la main quand on tend le largable, c'est pas ça le plus chiant

le probleme de l'enrouleur en partie enroulé, c'est le boudin qui se forme au guindant de la voile qui est vraiment contre-performant

on fait tout pour que le guindant soit le plus fin possible pour ne pas perturber les écoulements et là on gonfle un vrai boudin

j'ai vu la chose une fois, en remontant le ferla à bréhat

mon bateau (sun fast 32i) avec solent sur étai largable et un feeling avec génois en partie enroulé

on a eu le temps de remonter 2/3 fois le ferla contre le vent et le courant quand le feeling est resté sur place à tirer des bords carrés, son génois en partie enroulé était totalement innéficace

cordialités maritimes
larent le hareng

14 déc. 2009
0

le soucis avec l enrouleur
c est que la plupart des navigants ne prennent pas la peine de rerégler leur chariots d ecoutes apres avoir enroulé !
ils ont donc un genois avec une chute beaucoup trop ouverte qui est totalament ineficace

moi quand j enroule et apres reglage , je perds entre 5 et 10° de cap , mais je ne ralentis pas , au contraire en genral je regagne 0,2 nds

comme quoi l enrouleur peut etre tres efficace a partir du moment où on reflechi un peu quand on s en sert

;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-)

15 déc. 2009
0

enrouleur ou pas ?
that is the question
même avec un enrouleur fiable, la cata de l'enroulement merd..x, l voile en sac peut arriver à tout le monde, erreur ou pas, ds les conditions où ça se passe, on ne peut rien reproche personne ni au matériel
reste donc le larguable ou emmagasineur, qd c'est la zone à l'avant, c'est donc la sécurité,
sinon limiter les sorties animées
quand au ris, ça doit être bien, mais ça ne se prends pas du cokpitt, alors la différence avec le larguable diminue
qd à inventer l'enrouleur à ris !!! affaler un enrouleur tt déployé par F6, aïe j'ai mal aux mains
et en solo !!
mais tt le monde voit midi à sa porte
:jelaferme:

16 déc. 2009
0

j'en remets une couche...... le slootre.
cherchez un peu sur le forum vous y trouverez tout sur cette configuration de voilure que j'utilise avec bonheur depuis des années.
en gros un genois sur enmagasinneur 10 cm en arriere de l'etai et un inter sur enrouleur classique sur l'etai lui-meme.
pour le reste voir les fils à ce sujet ou me contacter en mp.
amicalement
jpiere

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Eté norvègien

Souvenir d'été

  • 4.5 (130)

Eté norvègien

novembre 2021