Enrouleur ou endraillé?

Bonjour,
Je dois changer l'enrouleur et le genois de mon GibSea 105. J'hésite à repasser à des voiles endraillées. N'ayant jamais navigué sur un bateau équipé comme ça, je ne sais pas quel travail et quel effort ça représente.
Je fais appel à vous, parce que j'aurais bien-aimé trouver un bateau sans enrouleur, dans les mêmes tailles, avec un patron qui accepterait de m'embarquer pour que je puisse m'y essayer.
En espérant que tout les antis-enrouleur se battent pour m'embarquer et me montrer que c'est pas si dur et vachement mieux

Simon

L'équipage
21 déc. 2019
21 déc. 2019
3

poses toi la question,pourquoi 95 % des bateaux de croisiere ont un enrouleur, c'est y repondre,hors regate sur des bateaux hyper pointus, il n'y a pas photo
vu mon grand age on ne m'en reprendra plus a aller faire le guignol sur un bout dehors ( souvenirs, souvenirs)

22 déc. 2019
4

J'ai choisi de faire parti des 5%, une question de dignité...
(binette rire)

22 déc. 2019
22 déc. 2019
0

Les coureurs du Vendée Globe avec génois et trinquette sur enrouleur seraient-ils "indignes" ? 😏

Il est vrai que celui-là, de bateau, a perdu sa "dignité".

www.letelegramme.fr[...]746.php

22 déc. 2019
0

@Phil : ce ne sont pas des enrouleurs, mais des enmagasineurs... Si le vent change, ils changent leurs voiles. Avec un enrouleur, on peut modifier la surface quitte à avoir une voile moins performante...

@Vili : Je vais équiper (si le père noël est gentil ?) mon bateau d'un enrouleur. Navigant principalement en solo et parfois jusqu'à 10 jours non stop, c'est parfois un peu chaud d'aller changer de voile d'avant... Mais pour des sorties à la journée, ça se gère sans aucun problème !

22 déc. 2019
1

Bonjour iff, si je comprends je fait partie des 95 % des personnes qui ont perdu leur dignité, et oui j'ai eu la période ou les enrouleurs n'étaient décrier et surtout pas très abordable, cela fait plus de 50 ans que je pratique la voile sur tout sorte de voilier et il y a quelques années j'ai fait le choix de l'enrouleur car faire le singe pour changer les voiles d'avant n'est plus de mon age, c'est bon pour le jeune qui veux apprendre mais des fois plus pour ce la p...r devant les badauds. Je ne suis pas le puriste voileux qui cherche à faire un chrono, pour moi la voile c'est s'évader d'un quotidien, de sentir le vent, les vagues et ses embruns, éliminer les bruits parasites de la vie de terrien, de vivre autrement et surtout une passion. Maintenant chacun fait le choix qui lui va le mieux, pour ma part, quand je navigue seul, je suis bien content d'avoir un enrouleur, on risque moins de passer par dessus bord, cela n'arrive pas toujours au autre, la mer n'attend qu'une erreur. On est libre de nos choix et surtout ne pas juger sans connaitre les besoins et les attentes de chacun. Sur se je te souhaite quand même de bonne nave et peut-être on aura l'occasion de reparler du sujet devant un petit ponch et un beau couché de soleil.
(dany rire)...

21 déc. 2019
1

remplace l'enrouleur et le génois... et ne cherche pas plus loin.
le coût du génois sera le même, l'enrouleur est un plus pour la croisière tranquille ,
si tu changes l'enrouleur change aussi l'étai qui a pu fatiguer.
et fais une bonne vérification du gréement s'il à plus de 15 ans...

tout se commande du cockpit, et tu réduis facilement
tu peux naviguer en solo,
tu ne te fais pas rincer sur l'avant pendant la manoeuvre.
tu n'as pas à ranger tes diverses voiles (génois, inter, foc et tourmentin)

21 déc. 2019
0

A moins que tu fasses de la régate, je te déconseille de te passer de l'enrouleur pour la plaisance, c'est un tel confort ! Surtout sur un 34 pieds.
Après cela dépend de ton age, de ta condition physique, de ton style de navigation et ton programme. Je t'assure que rester au cockpit dans la houle ou le gros vent au lieu d'aller faire le singe devant, c'est un plaisir.

Pourquoi veux tu revenir à de l'endraillé ?

21 déc. 2019
0

Je vois bien que la pluspart des bateau ont un enrouleur. Mais j'ai aussi l'impression de croiser des plus en plus de gens qui font le chemin inverse.
Je constate aussi que sur mon bateau, sur le précédant, sur les bateaux des copains, faire le mariole devant pour régler un caprice d'enrouleur n'est pas un fait exceptionnel. D'où mon interrogation, à quel point c'est plus engageant de changer une voile que de décoincer un enrouleur.

21 déc. 2019
1

Correctement monté, entretenu, et bien utilisé, un enrouleur est de nos jours complètement fiable.
Dans mon entourage, je ne connais personne qui souhaite revenir en arrière.
Après tout est possible.....

21 déc. 2019
0

Et un avis de plus, un !

Ayant changé de bateau (avec enrouleur) et ayant retrouvé un endraillé, j'ai regoûté aux joies des changements de focs. 😫

Plus jamais ça !

21 déc. 2019
0

Merci au généreux anonyme qui a mis un moins à mon commentaire. Je me demande pourquoi... 🤔 😏

21 déc. 2019
0

c'est pour le plus jamais çà

21 déc. 201916 juin 2020
1

Salut

J'ai bien sûr aussi un enrouleur pour mon génois, mais ma trinquette est endraillée sur un second étai en arrière de l'enrouleur. Normalement largable, mais en fait je le laisse à poste.

Pour la trinquette je vais au mât et pour lui prendre un ris ou pour l'affaler je vais faire le con à l'avant et... j'aime ça :).

Je navigue en solo

La trinquette en photo

Fañch

21 déc. 2019
0

Et on peut venir essayer?

22 déc. 2019
0

bjr Dahut D'Ys

vous avez un tres beau bateau et de tres belle voile , mais votre photo ne montre pas une trinquette qui est une voile qui peut etre utilisée en meme temps qu'un génois .greement de cotre
elle est donc amurée au pont bien en retrait du point d'amure de l'étai principale (mini 2 M),car l'écartement des 2 étai doit permettre le passage du génois aux virements de bord.

cdlt

22 déc. 2019
0

ahunuivoile le gréement de cotre c'est yankee/trinquette ;)

tu appelles ma voile d'avant trinquette, solent, foc, c'est comme tu veux mais ça ne change absolument rien au sujet du post ;)

Fañch

22 déc. 2019
0

ahunuivoile le gréement de cotre c'est yankee/trinquette ;)

tu appelles ma voile d'avant trinquette, solent, foc, c'est comme tu veux mais ça ne change absolument rien au sujet du post ;)

Fañch

21 déc. 2019
4

Un enrouleur bien entretenu et bien utilisé ( pas comme un bourrin) a peu de risque de tomber en panne.
Je ne souhite pas revenir aux mousquetons mais, ça ne m'empêche pas d'utiliser un solent endraillé sur étai
largable

21 déc. 2019
0

si tu abandonnes l'enrouleur pour repasser aux voiles d'avant avec mousqueton. il te faudra des voiles complémentaires.
La manoeuvre:

tu manoeuvras sur l'avant pour changer de voiles après avoir fait 6 opérations pour amener la voile en place (larguer la drisse, brasser la voile, défaire l'ecoute, mettre la voile en sac, la désendrailler de l'étai, et ranger le sac dans un coffre)

en suite tu ameneras le sac à voile de la voile à hisser sur l'avant, tu endrailleras la voile sur l'étai,tu fixeras le point de drisse, tu la sortiras du sac, sans le perdre, tu mettras en place les écoutes, tu hisseras à partir des winches du pied du mat et ensuite tu borderas...

il faut penser à assurer les sacs! ils ont une facheuse tendance à s'envoler...

c'était le bon temps quand on était jeune et vaillant et que les bateaux n'avaient que 6 ou 8 mètres, qu'on était 4 ou 5 à bord...que les génois ne faisaient pas 40m² et les focs ne pesaient pas 25 ou 30kgs

21 déc. 2019
0

Par comparaison, plus ou moins chiant que d'envoyer un spi symétrique?
C'est peut-être pas la meilleur comparaison, mais c'est la seule qui me viens

21 déc. 201921 déc. 2019
3

Des voiles endraillées ca se gère, mais il faut être conscient que cela demande de l'anticipation.
Un génois cela ne se range/ plie pas comme ça... il faut être conscient que c'est un effort physique.

Je navigue sur un first 235 ou tout est endraillé, un enrouleur n'y aurait aucun interêt. Pour autant quand il faut sortir le génois, on y réfléchit à deux fois.

J'ai navigué sur un SO379 avec voile endraillées, cela se gérait bien mais nous étions 7...

Il y a des solutions pour se rendre la vie plus facile.
- Monter un "zigzag" sur les filières pour empècher la voile ferlées sur le pont de tomber à l'eau.
- avoir un dispositif en sandow ou un sac de pont pour conserver la voile à disposition sur le pont

Le problème ce n'est pas tant le manoeuvre, de changement de voile, c'est surtout la manutention pour plier/ranger et transporter les voile un génois sur un 36 pieds c'est lourd et encombrant.

Uns solution c'est d'avoir un solent arrisable, cela permet de minimiser les changements de voile., c'est ce que l'on avait sur le SO379 du coup on anticipait chaque jour la voile à mettre... et l'utilisation du solent ne demander pas de manutention pénible en mer.

Et pour ma part, changement de voile= plus penible qu'une manoeuvre de spi, car il faut aller à l'avant et enfiler les mousqueton quand ça tabasse ce n'est jamais une partie de plaisir.

21 déc. 2019
0

Bonsoir Vili Oumo,

pour répondre à ta question, ce sont deux manœuvres qui n' ont rien à voire:
en général, en croisière, on fait assez rarement des manœuvres de spi assymétrique à 4 heures du matin par 30 nds de vent, alors que remplacer un foc par un autre ou un tourmentin peut avoir à se faire dans des conditions "pas très sécure ni confortable".

maintenant, je suis "un peu" comme toi, mais avec quelques différences: mon bateau a un (trop) petit génois sur enrouleur, qui si il est encore solide commence à être bien "défoncé", ce qui fait que le près dans la brise est devenu assez calamiteux.
Depuis 7 ans, j' ai rajouté une petite trinquette à poste en permanence sur enmagasinneur(appelé stockeur de nos jours!), en tissus "indestructible" et depuis deux ans, un étai largable juste derrière l' enrouleur, sur lequel j' utilise un génois léger(maxi), un foc1, un foc2 ou le tourmentin, ce qui fait qu' au près, à partir de 15 nd de vent, je n' utilise plus du tout le génois, sauf si je n' ai pas envie de me faire rincer à l' avant(çà, arrive des fois en pleine nuit sous la flotte).

Des fois, j' en arrive comme toi à me demander si je ne vais pas carrément virer l' enrouleur, surtout qu' avec la trinquette, le bateau garde un peu de puissance sur l' avant pendant un changement de voile, ce qui atténue grandement le côté inconfortable du gréement de sloop qui bouchonne sous GV seule.

Pour l' instant, je peux selon l' humeur ou la fatigue naviguer "à l' ancienne", efficace mais pas confortable ou pèpère sans sortir du cockpit si j' ai la flemme, donc j' hésite comme toi.

Gorlann

PS: @awa, quand on change de voile d' avant endraillée, on s' économise et gagne beaucoup de temps à défaire le premier mousqueton de la voile à poste et d' endrailler sa remplacente AVANT d' affaler.

22 déc. 2019
3

Pour compléter ce que dit Gorlann :

"quand on change de voile d' avant endraillée, on s' économise et gagne beaucoup de temps à défaire le premier mousqueton de la voile à poste et d' endrailler sa remplacente AVANT d' affaler."

Rien n'empêche de prendre l'habitude d'avoir la voile directement plus petite déjà endraillée sous celle à poste, en la ferlant le long de la filière du bas, bien saucissonnée. C'est ce qu'on faisait en Méditerranée sur le Flot 40 (le foc 1 quand le génois était à poste, le foc 2 ensuite sous le foc 1).
Et on laissait la voile affalée pareil sur l'autre côté.
On évitait ainsi d'avoir à ouvrir le capot avant ou de trimballer la voile quand ça bouge trop.

21 déc. 201921 déc. 2019
0

awa tu en oublies !!!!
Au moins 50 manoeuvres : désendrailler le mousqueton 1, désendrailler le monsqueton 2, désendrailler le mousqueton 3, .... puis endrailler le mousqueton 1, endrailler le mousqueton 2, endrailler le mousqueton 3, .... etc, etc. :)

22 déc. 2019
1

merci d'excuser, mais quand on aime on ne compte plus

21 déc. 2019
1

Les voiles endraillées sont évidemment plus performantes (profil,moins de poids dans les hauts) et c'est plus de plaisir à la voile.J'ai des voiles endraillées et je trouve super (j'ai déjà eu des enrouleurs aussi).
Inconvénients des mousquetons:plus de travail (changement de voile,plier la voile à l'arrivée), cela encombre la plage avant lorsqu'elle est affalée (au mouillage par exemple).
Egalement,il faut au moins 2 voiles d'avant (génois et solent) et donc 1 doit etre rangée (ça prend un peu de place).
Pour faire de la croisière pure et dure,il vaut mieux un enrouleur.

22 déc. 2019
0

les plus performantes sont sur les étais creux, et une voile sur enrouleur bien réglée est aussi performante qu'une voile avec mousquetons...

La taille du bateau et la dimension des voiles, la composition de l'équipage, nombre et age et expérience, sont des éléments à prendre en compte dans les options d'équipements et les choix de navigation

22 déc. 2019
0

awa.
D'accord avec ton 2 ème paragraphe.
Sinon les plus performantes sont les étais creux ok mais comment peux tu dire qu'une voile sur enrouleur bien réglée est équivalente à une voile avec des mousquetons (bien réglée aussi tant qu'à faire !).C'est juste faux.
Meme si tous les enrouleurs ne se valent pas;certains sont plus légers avec de meilleurs profils.

22 déc. 2019
0

comment peux tu dire qu'une voile sur enrouleur bien réglée est équivalente à une voile avec des mousquetons (bien réglée aussi tant qu'à faire !).C'est juste faux.

une voile sur enrouleur se roule quand on ne peut faire autrement pour réduire. mais J'ai toujours porté le genois sur enrouleur totalement déroulé (jusqu'a 20noeuds de vent)et il était aussi performant qu'un génois endraillé.

la trinquette sur enrouleur était une trinquette avec mousquetons adaptée. donc identique au départ, c'est vrai qu'en la roulant, elle faisait quelques plis qui ne lui enlevait pas son efficacité (on était déja à plus de 30noeuds de vent) et tout dépendait de l'allure

21 déc. 2019
1

Pour moi c'est génois et trinquette sur enrouleur.
Enrouleur à sangle de Facnor. pas de risque de surpattage.
je me faisais la réflexion récemment, que le ciré a moins besoin d'être étanche depuis que l'on n'a plus besoin d'aller faire le gugusse sur la plage avant....
mais dans le temps on avait du cotten. ("mets ton cotten...")

22 déc. 2019
0

je confirme pour avoir eu aussi génois et trinquette sur enrouleurs sur un 40 pieds

22 déc. 201922 déc. 2019
0

Tu veux essayer sur un voilier sans enrouleur, je n'ai pas compris où ?
;-)

22 déc. 2019
0

Ah oui tiens!
Je suis du côté de Lorient.

22 déc. 2019
0

Bonsoir Vili Oumo,

si tu veux te faire une idée, je t' invite à venir faire une sortie sur mon canote équipé des deux configurations (enrouleur+ jeu de voiles à endrailler).

Je suis basé à Pont-Aven et mon bateau navigue toute l' année.

C' est d' ailleurs sur une sortie hivernale ventée que tu pourras te faire une idée la plus juste.

Gorlann

22 déc. 2019
0

Ça dépend beaucoup du bateau, de sa taille, de son ergonomie (facilité à se déplacer sur le pont en trainant un génois), de l’accessibilité des voiles, et aussi de la composition de l’équipage.
Sur un bateau de croisière comme le Gibsea 105 , et en équipage réduit (solo ou couple) je privilégierai s l’enrouleur qui t’apportera un confort d’utilisation sans pareil, à condition toutefois de disposer d’un génois parfaitement coupé et aussi d’une voile de brise endraillée sur un étai largable, c’est du moins mon point de vue.
A contrario, sur un bateau plus petit genre Kelt8m, Aquila, Pogo 8.50, Armagnac ou autre bateau de ce type j’opterais clairement pour des voiles endraillées, et mon choix serait encore plus tranché pour des bateaux encore plus petits genre First211, ou autres 6.50m ou 7m.
Perso tous mes bateaux (de 5.50m à 9m) ont été équipés de voiles endraillées , c’était un choix assumé, et le seul bateau sur lequel je reviendrais peut-être sur ce choix ce serait le First30 à cause du manque d’ergonomie et de l’étroitesse du pont qui ne facilitait pas le déplacement des voiles.
Mais si tu fais le choix de voiles endraillées il te faudra anticiper les changements en préparant sur le pont la voile suivante dans son sac ce qui facilitera la manip si le changement s’avère nécessaire.

22 déc. 2019
0

Ayant des petits voiliers et ayant navigué plusieurs fois sur des voiliers de taille similaires avec enrouleurs qui se bloquaient toujours au mauvais moment (mer et/ou vent) j'ai choisi des voiles à endrailler pour le petit dernier.
Plus léger dans les hauts, meilleur profil...

22 déc. 201916 juin 2020
1

Alors moi, sur mon canot, j’ai un double étai pour endrailler mes voiles d’avant.

Si je pars pour plus d’une journée, ou que pour une raison ou une autre je veux pouvoir réduire ma surface de voile d’avant, je mets le génois sur l’étai tribord et un foc à ris sur l’étai babord. Celui qui n’est pas utilisé est ferlé sur le pont, déjà endraillé, drisse frappée (avec le mousqueton de têtière passé sous les autres pour pas que ça monte tout seul). Quand je veux changer de voile, je passe en pied de mât, j’affale le génois, je passe à l’avant le ferler, déferler le foc, et changer les écoutes de voile. Je repasse en pied de mat, je hisse le foc.
Ça n’est pas ce qu’il y a de plus compliqué, mais effectivement, ça demande de passer à l’avant et quand ça branle, ça n’est pas toujours super marrant sur le coup. Mais la satisfaction de l’avoir fait est d’autant plus forte. 😎

Dans les inconvénients du système :
- les voiles ferlées prennent un peu de place à l’avant et peuvent s’abîmer si on ne les utilise pas ; pour que ce soit optimal il faudrait des sacs de pont.
- une voile affalée, ça prend de la place sur le pont, donc ça peut être un peu chiant avec les aussières. Je les mets au large, tranquillement, avant d’affaler ; ça participe de l’anticipation qui est vitale en solo … Et qui ne nuit pas non plus en équipage.
- globalement, une voile à endrailler doit être en tissu souple. Mon grand génois est en Mylar, dur comme du carton ; c’est une plaie quand il est affalé car il prend vraiment beaucoup de place. Avec les voiles en Dacron, ça se passe beaucoup mieux.
- le double étai n’est pas recommandé avec les mousquetons «une main» : s’il y a du vent, ils peuvent être pressés contre le 2° étai et se clipser dessus. Et là, on ne peut plus affaler la voile, c’est très chiant. Avec des mousquetons classiques à tirette, aucun problème.

22 déc. 2019
0

Le sac de pont pour voiles endraillées c'est je pense une tres bonne solution mais pour du dacron.
Perso j'ai 1 solent en dacron mais 2 autres voiles d'avant plus grandes en composite et là ce n'est pas possible;il faut les plier dans sacs banane.

22 déc. 201916 juin 2020
2

Bonjour,
en 1975, on avait pas le choix, c'était:
gênois léger, gênois médium, gênois lourd, foc 1, foc 2 à ris, tourmentin. Grand voile à trois ris et voile suédoise.
Je te dis pas combien de fois je me suis retrouvé dans l'eau jusqu'à la taille en allant à l'avant changer les voiles, les dérapages non contrôlés en marchant sur la voile ferlée dans les filières, et la rigolade en arrivant au port: rinçage, séchage, pliage, rangement: que du bonheur.
C'est pour cela que j'ai monté un enrouleur de gênois dès que cela a été possible, et je ne l'ai jamais regretté.
Je garde toutefois une trinquette endraillée sur étai largable, et bien entendu le tourmentin, bien que je ne m'en sois servi qu'une fois en 45 ans.

22 déc. 2019
2

Ce qui me dérange avec les enrouleurs,c'est le fait que dès tu as pris quelques tours,ça n'a plus de forme.T'as du creux là ou t'en veux pas,t'arrives pas à vriller ta chute comme tu veux...C'est bien pour ça que beaucoup ont rajouté un étai volant,avec une trinquette.
Je suis un vrai partisan des voiles endraillées,au moins tu as toujours la toile du temps.(en plus on trouve pleins de bonnes voiles d'occases).
Alors oui,ça prend de la place,oui il a plus de manoeuvres,c'est aussi pour ça que je fais du bateau.
Après quand j'en serai rendu à aller naviguer avec une canne,et bien je changerai d'avis,et rejoindrai les partisans des enrouleurs.

22 déc. 2019
0

j'ai une canne à bord! trouvé dans une écluse du canal du midi, elle m'a servi plusieurs fois pour compenser un genou ou une cheville qui n'était plus à la hauteur, mais ce n'est pas pour cela que je préfère les enrouleurs (y compris de GV). Ils m'ont permis avec mon épouse de naviguer par tous temps et confortablement de la Bretagne à la Turquie pendant 15 ans

22 déc. 2019
1

Avant de parler de réduction de voiles et des difficultés à le faire, la manipulation la plus fréquente qu'il faut faire avec une voile endraillée c'est déjà de la replier et la ranger. Facile et agréable au port, par F1, en été. Nettement plus délicat et moins agréable sous la pluie par F5. Sans compter que ranger une voile humide n'est pas l'idéal.
Et ce sera à faire à chaque rentrée.

22 déc. 2019
0

Que faut-il faire pour «un entretien régulier » d'un enrouleur ?
Merci d'avance

22 déc. 2019
0

Pour l'entretien il n'y a pas grand chose à faire, si tu as du mal à l'enrouler, contrôler si le ou les pataras sont bien tendu et autrement de temps en temps contrôler en tête de mat l'état du câble d'étai qui rentre dans le tube de l'enrouleur, vérifie qu'il ne s'effiloche pas ou n'est pas dé-toronné, surtout ne pas utiliser de dégrippant, il y a risque de détériorer les joints d'étanchéité des roulements de l'enrouleur. Autrement pas d'entretien plus que çà si il a été bien monté.

22 déc. 2019
0

captaine44
je compléterais l'entretien de l'enrouleur par un rinçage de temps à autre à l'eau douce du mécanisme. Il a tendance (le mien en tout cas) à moins facilement tourner une fois qu'il est gorgé de sel.

Fañch

22 déc. 2019
1

j'ai un proful, ils sont étanche et conseiller de pas mettre de dégrippant. Je suis comme vous je le rince de temps en temps. J'ai mon fis qui a aussi un proful sur un aquila, il avait des difficulté à enroulez, après vérification en tête de mat il manquait plus de la moitié des fils et il ne restait plus que l'âme et en plus dé-toronné. A savoir j'ai navigué sur un sangria avec un enrouleur plastimo il avait du mal à enrouler une fois les pataras retendu il n'y avait plus de problème même expérience avec un symphonie.

22 déc. 2019
0

Merci de l'expérience c'est bon à savoir !

0

Bonsoir,
Sur mon Comet 850, 7 voiles d’avant et une GV a 3 ris... j’étais jeune et beau.
Sur mon First 345, génois sur enrouleur, trinquette/tourmentin sur Etai largable, 3 puis 2 ris dans la GV.
Sur mon Oceanis 473 actuel, génois et GV sur enrouleur. Future trinquette dans son sac endraillée sur Etai largable à poste.
Configuration retenue pour la grande croisière envisagée.
Bon choix,
Patrice

22 déc. 2019
0

le problème de l'étai largable c'est quand il faut le mettre en place ? C'est pourquoi beaucoup le laisse à poste même s'il est largable

22 déc. 2019
1

awa tu as raison !!! je fais partie de ceux qui le laissent leur étai largable à poste.

Certains diront que ça gène lors des virements sous génois. C'est vrai.
Mais ne faisant ni navigations à la journée ni régate, quand je pars sur un bord en principe c'est pour quelques heures, voire plus si affinité avec le vent :)

De plus, au delà de 12 nds réels, ma seconde voile d'avant est plus efficace au près que le génois.

Fañch

22 déc. 2019
0

Sur ton bateau, je prendrais un enrouleur.

Il y a aussi l'option d'un foc à ris. Plus simple pour réduire que de changer de voile d'avant.

22 déc. 2019
0

Merci à dahut et capitaine pour leurs réponses sur l'entretien

22 déc. 2019
0

Sur un bateau de la taille du gibsea 105, j'opterais pour un GSE+voile de brise à endrailler sur étai largable textile.
Sur un bateau plus petit 28/30pieds, la solution du slootre (de diaoulig) est top, voile de brise sur enrouleur, voile de petit temps sur emmagasineur ou a endrailler.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer