Enrouleur de grand-voile

Tout d'abord, bonjour à tous.
Tout nouveau sur le site, et aussi novice dans la voile; je suis en quête de trouver mon futur bateau.
Mon projet se situer un peu, c'est de faire de la méditerranée (un peu, beaucoup), et imaginer une transat lorsque j'aurais ce qu'il faut...
Donc pour en venir directement au sujet qui me préocupe, je cherche à savoir les avantages et inconvenients d'un enrouleur sur la grand-voile?
Je précise que je navigue seul, et que mon choix de bateau est tourné vers un 40 ou 42 pieds. j'imagine donc plus facilement les manoeuvres de GV sur un enrouleur.
Question subsidiaire aux armateurs ou marins bien plus qualifiés que moi (à peu près vous tous):
Si les defracteurs de l'enrouleur de GV semblent systématiquement mettre en avant les risques de blocages; pourquoi n'existe-t-il pas d'enrouleur de GV à l'exterieur (type génois)?
Merci à tous pour vos commentaires, et encore le bonjour à tous.

L'équipage
03 juin 2019
03 juin 2019
0

Bonjour et bienvenue,

je navigue depuis peu sur un Idylle 1350 avec enrouleur de GV.

Je suis pour l'instant en phase de découverte.
je trouve que le bon réglage est compliqué, c'est un vrai apprentissage de rentrer, réduire la voilure.
Pour la crainte du bloquage de ce que j'ai vu faut s'appliquer pour que ça puisse arriver.

alors ne me demander pas si je regrette ma GV full batten la réponce est OUI.

Thierry

03 juin 2019
0

Bonjour arzog,

J'avoue que c'est un vrai point d'intérrogation pour moi. Quel système de GV choisir?
A plusieurs, je partirai surement sur une full batten aussi, mais le fait d'être seul me tracasse un peu pour la manoeuvre.
Mais je note, +1 pour la full batten.
Merci.

03 juin 2019
0

Pour moi que des emm... avec les enrouleurs de gv : ça marche par beau temps (quand on n'en a pas besoin) et ça foire quand on est dans les difficultés sérieuses ...
Je viens de jeter à la poubelle un Leysistem avec sa GV neuve suite à un ultime caprice en plein coup de vent. Ok ce système c'est de la merde...mais ça fait mal de balancer 5000 € à la poubelle.
Maintenant c'est ris automatiques et lazy bag. Rien ne peut coincer .

03 juin 2019
0

Le montage grand voile sur enrouleur style génois parallèle au mât a existé. De rares bateaux ont utilisé aussi un double mat carbone en V inversé pour tenir un enrouleur vertical de simili génois utilisé en grand voile.
Le blocage de la grand voile est un VRAI problème quand cela arrive. Avec l'enrouleur de GV sur bôme on peut au moins affaler la GV. Une GV sur enrouleur n'a pas habituellement un très bon rendement vélique comparé à une GV classique.

03 juin 2019
0

Merci Outremer.
C'est donc plus experimental et a été expérimenté.
S'ils n'ont pas poussé jusqu'a la commercialisation, c'est surement pour des raisons valables, ou tout aussi probable, commerciales.

03 juin 2019
0

+2 donc.

Merci Rigil.
Effectivement, j'imagine la douleur...
Question: sur un gros coup de vent, tu abats ta GV seul?
Quid du montage de la trinquette dans ces conditions?

03 juin 2019
0

Oui, la GV c'est seul, la drisse est marquée aux trois ris par une surlliure de couleur différente. Je lâche à la marque, et je reprends au winch la bosse du ris correspondante..bon, on ne va pas expliquer le ris automatique ici,y'a plein d'images sur le net.
Et pour ammener la gv lattée dans le lazy bag, avec de bons coulissaux,ça descend tout seul.
Sinon, j'ai pas de trinquette..

03 juin 2019
0

Ok, je la garde et je vais regarder de plus près la manip.
Merci.

03 juin 2019
0

Bon, je vois rapidement +3 pour de la GV lattee avec lazy.
Je suis un peu surpris, j'avoue que je m'attendais a l'inverse.
De quoi regarder de plus près la Full en solo.

04 juin 2019
0

+4 , full batten, simple performant rapide à ariser ou affaler et ça ne coince pas

04 juin 2019
04 juin 2019
0

Eh bein, je crois que les fabricants d'enrouleur n'ont pas le vent en poupe.
Question performance de voile je ne sais pas si une lattee l'est plus, par contre elle semble moins sensible aux imperfections de réglage, si j'en crois ce que je peux voir.
J'ai du pain sur la planche :-)

04 juin 2019
0

Etonnamment les navigateurs d'outre-Rhin préfèrent la GV enrouleur, question de philosophie j'imagine (si on part du principe qu'on utilise le moteur sous 10 nœuds et au delà de 20, et qu'on ne sort que le génois au portant, le rôle de le GV est limité). Les fabricants peuvent donc continuer :-)

04 juin 2019
6

Parler d’enrouleur De GV sur HEO c’est comme parler de Tmax sur un forum de Harley Davidson :mdr: :mdr: :acheval: :acheval:

04 juin 2019
0

Pour le coup, je pouvais pas mieux comprendre :-)

04 juin 2019
2

Quand on a eu l'occasion de tester en vrai et malgré soi un blocage inopiné d'un système quelconque de réduction de voilure alors que le vent continue de monter, on regarde ensuite attentivement tous les points potentiellement faibles d'une solution proposant la facilité.
On peut aussi naviguer exclusivement par beau temps garanti.

04 juin 2019
0

C'est bien connu que les pépins arrivent toujours au mauvais moment . L'autre paramètre c'est que moins on a de "mécanismes", et plus on réduit les sources d'ennuis.

04 juin 2019
0

C'est toujours vrai :-)

04 juin 2019
0

En aviation on me disait souvent " ce qui n’est pas ne pèse rien, ne consomme rien, ne coûte rien et est d’une fiabilité infinie !

04 juin 2019
0

Les GV sur enrouleur vertical ont un moins bon rendement, c'est vrai.
Après, est-ce déterminant ? Tout le monde ne fait pas de la régate.

Il y a aussi le problème du poids qui reste en haut. Mais bon, c'est la même chose avec un enrouleur de génois, et les gens ont fini par se faire à l'idée.

Mais j'imagine assez bien que cela puisse poser des problèmes.
En fait, il suffit d'avoir eu l'occasion d'essayer de rouler parfaitement un genois dans des conditions difficiles :
ben ca marche pas à tous les coups, il lui arrive plus souvent qu'à son tour d'avoir une sale gueule (mais pour le genois, ce n'est pas grave, il est enroulé quand même, on fera mieux la prochaine fois)

Appliqué à la GV, on peut conclure que l'enroulage avec une sale gueule, coincé dans un mat à 8m au dessus du pont, là, ca ne va clairement pas le faire.

Pour l'enroulage sur la bôme, je ne connais pas. J'imagine que quand on affale, on a potentiellement d'autres soucis que l'art de bien enrouler le machin sur la bôme.


Par contre, je ne comprends pas pourquoi l'enrouleur derrière le mat n'a pas plus de succès.
A priori, cela permettrait d'enrouler une GV même par vent arrière, ce qui dans du gros temps est une perspective plutôt sympathique, non ?
Et cela viendrait sans le problème du blocage dans le mat.

04 juin 2019
0

Tu as deja eu un problème en roulant une GV sur enrouleur?
Parce que pour le coup, je vais partir directement sur une full.

04 juin 2019
0

L'enrouleur doit nécessairement être tendu. Comme il est tenu aux extrémités, plus on le recule par rapport au mat plus le mat peut cintrer facilement Il y aussi à considérer l'esthétique et l'aérodynamique. Ceux qui on proposé ce montage se sont empressés de rajouter un carénage ce qui a conduit logiquement tout de suite au montage intégré dans un mat adapté.

04 juin 2019
3

Bonjour.
Pour ma part, je navigue depuis 1999 avec des GV à enrouleur, sur deux bateaux de 51 et 52 pieds. il y a parfois des problèmes, c'est vrai, mais JAMAIS de blocage en enroulant. Si cela arrive qu'un roulement pose problème, c'est en déroulant que cela va coincer: en effet: il est difficile d'appliquer une torsion au mandrin ou à la mécanique. Par contre, à l'enroulement, la bosse d'enrouleur prise sur la vis sans fin peut être passée sur un winch... Donc personnellement, si on ne cherche pas la performance d'abord, je suis pour! Et surtout c'est plus sur et moins mouillant de réduire la toile en enroulant une GV, même au portant, pas besoin de lofer...

04 juin 2019
0

Effectivement, tu resumes tout ce que j'ai pu trouver. Les problèmes, s'ils arrivent, ne se posent qu'en déroulant. De ce fait, ce n'est pas dans la plus mauvaise des situations.

04 juin 201916 juin 2020
1

l'enrouleur de Gv, je n'étais pas pour par méconnaissance du système et de sa mise en oeuvre... Mais le bateau en était équipé, alors, j'ai essayé , l'ai maitrisé et adopté

j' ai utilisé près de 15 ans, en grande croisière (2 à 4mois par an), en méditerranée en équipage réduit ,un enrouleur de GV dans le mat sur un sun-fizz, ça a bloqué deux ou trois fois principalement au tout début parce que la manoeuvre n'était pas réalisée avec un enchainement très méthodique des différentes phases de la manoeuvre effectuée toute entière du cockpit.

Il y a un véritable apprentissage de la manoeuvre, ensuite tout est simple... Ce n'est pas plus compliqué que de réduire en prenant des ris sur une GV classique, c'est souvent plus rapide, et la manoeuvre se fait en sécurité à l'abri dans le cockpit

Pour réduire, il ne faut pas attendre le dernier moment,

En croisière, c'est en principe tranquille, donc on n'est pas pressé eton prévoit et on anticipe

04 juin 2019
0

Je loue dans une semaine un voilier en Croatie equipée d'une GV à enrouleur. J'ai eu de nombreux bateaux, même un avec enrouleur de GV dans la bôme, mais jamais dans le mat. Peux tu donner quelques conseils à un débutant ? Merci.

06 juin 2019
1

c'est du délire mon ami!

Tu es obligé d'aller en pied de mat pour sortir ou enrouler ta GV ????
Tu es obligé d'avoir 1 voir 2 ou 3 équipiers pour enrouler ta GV??? et éventuellement de devoir le faire en pied de mat également???

non non non, soit un système est en bon état, dans ce cas c'est SIMPLE, soit le système est merdique OU usé OU mal entretenu... et dans ce cas c'est ce que tu décris: cela devient une contrainte.

Pour ma part entre une contrainte non performante et un système full batten, j'ai choisis!
Winch elec à partir de 40m² et roule.

Une GV full batten sur chariot se monte et se descend en un rien de temps, seul, sous pilote en mode vent à 0° pour hisser, et en ouvrant simplement le ouvrant le bloqueur de la drisse, approximativement vent debout pour affaler: tout se range proprement avant de rentrer au port: restera à fermer le bag une fois au port en toute sécurité!
Et oui car en bateau c'est la sécurité qui compte: faire le guignol sur un roof à tirer d'une main un cordage et avec la seconde un autre, c'est oublier l'adage qui dit une main pour soi, une main pour le bateau...

si on veut un enrouleur dans le mat, la voile doit être parfaite pour bien s'enrouler, et le système en parfait état: dans ce cas OK

06 juin 2019
0

Merci pour ce mode d'emploi

04 juin 2019
0

Je dirais ceci:
Au déroulement, veiller à bien mollir l'écoute et avoir un vent nul ou dans l'axe. Ensuite dérouler non pas en tirant sur la bosse de bordure, mais sur la bordure de la voile, directement près du mât. Avec quelqu'un qui reprend la bosse au fur et à mesure. poursuivre cette traction manuelle jusqu'à ce que la voile se déroule toute seule avec une légère traction de l'équipier sur la bosse. Etarquer celle-ci enfin au winch.
A l'enroulement:
Lâcher la bosse du winch complètement, mais la retenir. Un équipier reprend manuellement la bosse d'enrouleur. L'équipier qui retient la bosse de bordure veille à maintenir une tension pour que la voile s'enroule bien serrée. C'est essentiel! Dès que celle-ci est libérée du winch il faut raidir l'écoute de GV.
Si l'enroulement est dur pour un équipier seul, comme par exemple si il y a du vent, on peut le doubler ou le tripler. Je le fais toujours sur mon 52'. Ce qui aide bien, c'est qu'un équipier tire directement la bosse d'enrouleur juste à la sortie du mât. C'est beaucoup plus efficace. Dans ce cas il doit donner la cadence à ceux qui tirent en aval sur la bosse d'enrouleur. Le fin du fin c'est qu'un équipier au mât arrive à relâcher d'une main la bosse de bordure, en la contrôlant bien, tout en tirant de l'autre main sur la bosse d'enrouleur. Cela demande un certain apprentissage...une main qui tire, l'autre qui pousse, en cadence...bon exercice de psychomotricité! Mais avec un peu d'entraînement et une bonne équipe, la GV sera rentrée en un rien de temps pendant que sur les autres bateaux ils batailleront avec les coulisseaux, les lattes et les lazy jacks...

05 juin 2019
0

A l'attention de Francois 260@
Pour envoyer la gv:

Préparation:
comme pour une gv normale,allure face au vent ou au près
veiller à ce que la bôme se trouve du coté opposé à la fente du mat dans laquelle passe la voile
libérer l'écoute de GV
libérer le halebas

vérifier que la balancine soutienne bien la bôme en position légèrement au dessus de la position de navigation à la voile

Puis:
dérouler la GV en tirant sur la manoeuvre du point d'écoute
accompagner le bout de l'enrouleur pour qu'il se positionne régulièrement sur l'éventuelle vis sans fin

quand la voile est sortie et bien à poste sur la bôme,
bloquer la manoeuvre du point d'écoute
choquer la balancine, reprendre et régler l'écoute de GV
reprendre le halebas

pour réduire: ou rentrer la gv
au près,
veiller à ce que la bôme soit du coté opposé à la fente du mat
raidir la balancine et choquer le halebas
faire fasseyer le creux de la voile
reprendre sur le bout de l'enrouleur et choquer la bosse du point d'écoute à la demande en veillant à ce que la chute de la voile soit aussi tendue que possible

pour réduire au portant , c'est un peu moins aisé par vent frais, souvent en raison du placage de la voile par le vent dans les haubans, cela se fait en jouant au préalable avec l'écoute et la balancine et halebas pour maintenir la bome en bonne position assez centrée

je précise que toutes les manoeuvres se font du cockpit

sur beaucoup de bateau le halebas est rigide, cela empêche la bôme de tomber mais nécessite toutefois un réglage

04 juin 2019
0

Tu avais de bons enrouleurs.
Il y a des systèmes épouvantables. Mon Leysistem est sur la bôme, pas le long du mât (pour partir du principe qu'il vaut mieux baisser le centre vélique quand le vent monte) de plus ça permet d'utiliser des voiles entièrement lattées.
Le soucis, c'est que c'est anglais, donc, comme leurs bagnoles, perfectible
Le principe est le suivant : un axe de cardan traverse le mât est est actionné par une manivelle de winch sur l'avant du mât en même temps, on manivelle le winch de drisse...
Un vrai bazar qui marche sur le stand du salon nautique mais qui devient scabreux dès force 4 quand on envoie la voilure.
De plus, le guindant de voile rentre dans un profilé plastique lui même monté sur coulisseaux dans le mât. ..
Bref, si le guindant s'arrache par le bas il entraine tout et la GV se transforme en gennaker...mais monté sur la bôme ! .
La dernière fois, il y avait des coulisseaux cassés plein le pont.
Prendre des ris, c'est beaucoup moins dangereux. Voir la demo des ris automatiques : deux winch ST au cockpit et c'est bon.

04 juin 2019
3

Bonjour à tous

C 'est le meme débat que pour le génois avec ou sans enrouleur il y a 30 ans ou la boite manuel ou automatique....

Moi c'est +3 pour l'enrouleur j'aime aussi la boite automatique....:-D
- Vrai la GV à enrouleur est moins performante
- La réduction sur un enrouleur et plus progressive.
- Elle est aussi beaucoup moins chère
- Si enrouleur le plus fiable et le systeme Selden
www.seldenmast.com[...]3-F.pdf

  • Envoyer une voile full baten sur un 40 pied cela commence a être physique.(poids de la voile)
  • Quand tu as enroulé ta GV c'est fini, avec une classique souvent il faut reprendre le pliage faire l' équilibriste pour fermer le taux surtout sur les grand bateaux
  • Pour moi depuis 3 ans aucun soucis
  • Oui il y a une procédure mais c'est aussi vrai pour une voile classique
  • La GV sur enrouleur correspond très bien au programme croisière

Jeff et toi tu veux faire de la croisière ou de la régate ?
Si tu une GV Full baten, tu es au top pour en tirer 100% de la capacité
:-D :-D :-D moi non

Le Moko

05 juin 2019
0

non LeMoko ce n'est pas le même débat, depuis 30 ans le genois enrouleur ne coince pas mais depuis 10ans la GV enrouleur dans mat coince.
ressortir le fil du HR avec équipage évacué après avoir découpé au couteau la GV qui ne voulait pas s'enrouler, on peut toujours dire qu'ils ne savaient pas l'enrouler ... jamais vu un équipage qui ne savait pas enrouler un genois, et à la limite si il ne s'enroule pas on le descend, avec la GV enrouleur pas possible !

05 juin 2019
1

Sans faire du mauvais esprit, sur le System Selden, dans la notice une courte phrase vers la fin de la doc indique que le mat spécifique est aussi doté d'une gorge permettant de monter une Grand Voile de rechange ou de secours absolument indispensable selon Selden !?

05 juin 201905 juin 2019
2

:heu: hou la la Jbmango1... j'ai essayé de lire tes explications sur le déroulement du déroulement et de l'enroulement, il faut donc un équipier sur le roof (ou au pied de mât ?) qui tire à la main sur la bordure de la GV, et sûrement un autre dans le cockpit qui s'occupe des bouts, bosse de bordure et d'enrouleur, peut-être un autre pour l'écoute...?

Et pour l'enroulement, c'est pire, il en faut trois d'équipiers, avec un au pied de mât :
"Le fin du fin c'est qu'un équipier au mât arrive à relâcher d'une main la bosse de bordure,..."

Comment fait-on sans équipier ?

De mon côté, avec ma GV "full baten" sur chariots à billes et 3 ris renvoyés au cockpit, je prends mes ris ou j'affale ma voile comme je veux du cockpit sans avoir besoin d'en sortir, et tout seul.

05 juin 201916 juin 2020
0

la notice du mat enrouleur


05 juin 2019
0

C’est toujours pareil, tout dépend du bateau et de l’utilisation qu’on en fait. J’ai 65 ans et un amphitrite 45ms et une GV à enrouleur, j’en suis très satisfait. Réduire est simplissime quelles que soient les conditions, rapide, sûr et précis . Donc en croisière c’est parfait. Pour les performances y’a pas photo ce n’est pas bon . Contrairement à ce qu’on a dit plus haut , j’ai enroulé au portant dans des coups de vent sans problème mais généralement je reviens dans le vent . J’ai un enrouleur selden . Au début, j’ai regretté la GV traditionnelle 3 coutures et ses 3 bandes de ris , mais maintenant je ne changerais pour rien au monde .

05 juin 2019
0

Comme toi c'est d'un simplissime
Le Moko

05 juin 2019
0

J'ai un Sharki Amel avec un GV à enrouleur d'origine. Quand j'ai changé la GV j'en ai mise une à lattes verticales. Du coup, j'ai à la fois une GV correcte et une facilité d'utilisation absolue. Quand je lis au dessus les conseils pour utiliser une GV à enrouleur, je me dis que si c'était aussi contraignant sur mon bateau, j'aurais changé de système... Sur un Amel tu roules ou tu déroules sans te poser de questions que tu sois au prés ou au portant, sans toucher ni à la balancine ni au hale bas. Je suppose qu'il y a d'autres marques qui savent faire des systèmes qui fonctionnent. Donc, quand c'est prévu pour et échantillonné en conséquence, il n'y a aucun problème. Evidemment il faut que la section du mat permette à la voile d'être à l'aise dans son logement.

05 juin 2019
0

Effectivement, j'ai vu ça hier et je suis limite conquis!!!

05 juin 2019
0

Si je donne l'impression de répondre en décallage, c'est juste pour notre différence de fuseau :-)
Si j'essai de résumer un peu depuis le début; je vois deux opinions qui ressortes:
1- Il y a ceux qui navigues sur Full et qui ne veulent pas passer sur enrouleur.
2- Ceux qui ont navigué sur Full et qui sont passé sur enouleur.

Dans le premiers cas, je comprends tout à fait la position de: pourquoi changer alors que je métrise ma voile et n'ai jamais eu d'ennuis. En plus la latté a de meilleures performance.

Pour le second, majoritairement bien sûr (j'ai tout de même relevé une ou deux exceptions), ceux qui sont passés sur enrouleur; après un temps d'adaptation, ne reviendraient pas sur une Full.

Mon projet étant de la navigation en solo, et pas de recherche de performance à tout prix, j'aurai tendance à privilégier un enrouleur.
Pour sa plus grande "facilité" à la manoeuvre depuis le cockpit, et par conséquent s'éviter (autant que possible) de sortir sur le pont.
Je garde tout de même à l'esprit que le rajout d'une voile à lattes sur un mât à enrouleur reste une troisième possibilité.
Me reste plus qu'à continuer la quête de mon bateau. Parcequ'il reste aussi ce point non négligeable, vais-je en trouver un avec enrouleur et qui corresponde à ce que je veux ?
A suivre...

En tout cas, je suis très content de lire vos contributions, qui ont toutes une valeur ajoutée.

Merci à vous.

05 juin 2019
1

Calypso 2 a une bome a rouleaux aucun emmerde , pas de prise de ris pas de bout ,j'enroule la GV tout seul sans changer d'allure ...et j'enroule autant que je veux en un rien de temps ..

automatique ...et ça ne coute rien du tout ..et ça marche depuis 50 ans ..
:pouce: :mdr:

06 juin 2019
0

je n'ai jamais navigue avec un enrouleur de grand voile, et je n'ai aucune intention d'essayer, prendre un ris, meme en solo sur un 40 pied, c'est quand meme pas si difficile, ils y arrivent bien tout seul sur les IMOCA et meme sur les Ultim...

06 juin 2019
1

quand tu auras plus de 70 piges, sauf à être un VDH, peut être réviseras-tu ta position!

06 juin 2019
0

Les systèmes de prise de riz sur les imocas et les ultimes sont peut etre un peu différents que sur nos bateaux?
Et au 19 ème siècle ils montaient meme dans les mats pour réduire, c'est vrai c'était mieux avant !
VDH dans son dernier GGR a mis un enrouleur pour son génois et sa trinquette il a admis ne pas vouloir s'épuiser à changer ses voiles d'avant.

06 juin 2019
0

J ai eu deux voiliers avec des bômes qui s enroulent.
C'est la bôme entière qui tourne,pas de système rapporte laid-system.
Le premier il fallait aller au pied du mat avec une manivelle,le deuxième la manœuvre se fait au cockpit,en solo.
Aucune panne,le poids en bas et pas en haut du mat.

06 juin 2019
0

L'Enrouleur dans le mat ou prise de ris automatique ça s'equivaut en simplicité. Le winch électrique sur des unités plus de 40 pieds c'est du confort.
J'ai jamais eu L'Enrouleur coincé. Si tu L'Enroule mal,... Ça se déroule mal par la suite!
J'ai eu des poulies moufflé coincé la haut impossible a descendre le GV. J'ai eu des rail de mat qui coince les cars harken... Des vis qui empêche le GV a descendre etc etc

24 juin 2019
0

Je fais un retour sur l'utilisation de mat à enrouleur que je viens d'utiliser pendant une douzaine de jour en Croatie dans des conditions variables, sur un Elan 36 ancien. Totalement novice sur ce truc.
Le systéme est donc classique. Le déroulement de la voile se fait par la bordure renvoyé au cockpit. L'enroulement par un systéme de cardan sous la bôme manoeuvrable par une manivelle de winch. On voit bien de là si l'enroulement se fait bien ou non.
Je n'ai pas eu de problème sur ce système simple. La seule fois où ca s'est enroulé plus ou moins bien, c'est par force 5 en remontant au près, ca claquait et il y a eu des plis, sans conséquence.
Ma seule interrogation c'est comment ca se passerait avec des conditions vraiment venteuses.
Donc, plutôt du positif sur le fonctionnement.
Par contre, calamité sur la forme de la voile. Un triangle avec la chute qui ferme, impossible de gérer la chute comme il faut.
Peut être une coupe de voile déficiente sachant que sur ce bateau le génois était très mal taillé.

24 juin 2019
0

bjr ,
ma voile fait 61m2 et 42kgs
le temps que tu enroules, le bato dans la bonne position ,la bôme à la bonne hauteur ,la drisse étarquée comme il faut
la mienne est affalée et rangée dans l'éasy bag .et à part plein vent arrière à toutes les allures ,c'est pareil pour les ris pris du cokpit en trois tours de winch
alain
:oups: :heu:

24 juin 2019
0

Sur mon précédent voilier (Ferretti 42 pieds), j'avais un enrouleur de GV.
Ma première réaction a été de me sentir "protégé" par cet outil issu de la modernité, jusqu'au jour fatidique où la voile s'est emberlificotée dans le schmilblic et que tout s'est coincé, voile à moitié rentrée !
Grand moment de solitude et je peux vous garantir que quand le vent commence à forcir et qu'on entre au port, les minutes passées à essayer de débloquer ce pu..ain de mer..ier paraissent durer des heures

Depuis, j'ai changé de bateau (pas à cause de cet événement) et je suis passé sur un Hunter 43 pieds, et c'est maintenant GV lattée avec winch électrique.
Les seuls petits blocages sont quand on hisse la GV et que la latte passe derrière la cordelette du lasybag, on se repositionne alors pile face au vent et c'est reparti.

Je me suis fait tellement peur que je ne reviendrai pas en arrière.
Une GV et un lasybag, c'est simple, éprouvé, non mécanique et efficace.

25 jan. 2020
0

Bonjour !
J'ai suivi avec un grand intérêt les échanges que vous avez eus avec les uns et les autres, sur Hisse et Ho, et reste perplexe encore aujourd'hui. Je suis, je crois, dans la même situation que vous, à l'origine de votre post. Je suis néo-retraité, en passe de réaliser un vieux rêve : l'achat d'un voilier - à priori, une unité de 32 à 36 pieds, éventuellement fifty -, pour un programme de navigation 100% plaisir en Méditerranée. Avec un objectif de manoeuvres simplifiées, dans des conditions de fiabilité et de sécurité assurées. Avez-vous pu vous faire une religion au terme des échanges que vous avez eus sur H et O ? Pour quelle solution avez-vous opté ? Avez-vous déjà un premier retour d'expérience ?
Merci par avance si vous pouvez prendre quelques instants pour me répondre !
Bien cordialement.

25 jan. 2020
0

Bonjour Vébé.

On comprends tous, même ceux qui vont chercher les 1/10° de noeuds, la volonté de simplifier les manœuvres. Mais comme toi, beaucoup cherchent aussi la fiabilité.
On a vu plus haut monoa dire que pour lui, plus jamais d'enrouleur de GV. On a vu François 260 rester dubitatif.
On a vu aussi que la GV lattée avec de bons chariots, et des ris auto, c'est simple comme bonjour.

Pour ma part, je n'ai pas d'expérience de la GV sur enrouleur, et je n'ai pas trop envie : quand j'en vois déroulées, elles me font inévitablement penser aux voiles triangle des premières planches à voile (et dieu sait que j'ai fait de la planche à voile !).
Mais surtout, je n'ai pas du tout envie de me retrouver dans les me¤!er évoqué par manoa, dont on peut voir une illustration dans ces deux vidéos :
(ils ont déchiré la GV dans un bête empannage)
(on voit la galère pour récupérer le tout, ça va qu'ils avaient encore 2000 mille à courir).

0

Bonjour,
Précédent bateau (First 345):
GV full baten avec coulisseaux faible friction. Manœuvres pied de mât.
Génois enrouleur triradial.
Aucun problème. Prises de ris sécurisés en se calant dans les haubans.

Nouveau bateau (Oceanis 473):
GV lattée enrouleur sur mât Zspars
Génois enrouleur.

Ayant aucune expérience d’une GV enrouleur, j’ai beaucoup galéré au début. Le problème venait de ces p... de lattes qui ne voulaient pas rentrer. Coinçage systématique. On m’avait conseillé de faire porter légèrement la voile. Ça me fonctionne pas.

Ma technique (nous naviguons à deux)

Déroulement
Mettre le bateau bout au vent.
Mettre clair dans le cockpit les bouts de la bordure et l’enrouleur.
Un tour du bout de l’enrouleur sur le winch.
Libérer les coinceurs.
Je monte sur le pont, commence à sortir la voile en tirant au-dessus de la bordure (plus efficace au début), puis par le bout. Pendant ce temps, mon épouse contrôle le bout le l’enrouleur.
Je reviens au cockpit puis étarque la bordure.

Enroulement
Mettre le bateau bout au vent.
Mon épouse contrôle la bordure.
Je vais en pied de mât tirer sur la bosse d’enrouleur en direct. Beaucoup moins d’effort car on supprime les frictions des poulies de renvois et on voit ce qui se passe en levant la tête.
Temps de la manœuvre 15 secondes.

Les leçons que j’en tire:
Sur un grand bateau, on voit plus de GV entouleur que classique.
Ne JAMAIS forcer. Si on voit que ça s’enroule mal, redérouler la toile sans attendre.
J’ai la pire configuration: voile Dacron de 13 ans lattée.
La prochaine sera en matière plus technique et surtout sans latte.
Le système Zspar semble fiable car plus simple, tu meurs.
Le fait d’aller sur le pont ne me gêne pas dans la mesure où je l’ai toujours fait sur mes anciens bateaux, bien moins stables dans le mauvais temps que le 47’.
Je considère que le jour où je ne pourrai plus aller faire le singe sur
mon pont, je passerai à la pénichette.
À 40 ans, j’aurai raisonné d’une manière différente.

Si mon expérience peut t’aider dans ton choix...
Bonne journée,
Patrice

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer