Enlever les moules - trucs

Bonjour !

Et voilà.. antif-fouling il y a un an et demi et ma coque est déjà couverte de moules et autres amis marins de la zeelande.

Qui a des "trucs" pour en enlever un max sans sortir le bateau ? (j'attendrais ($) bien encore +- un an)

J'ai essayé avec un balai, mais le résultat n'est pas dingue...

Tx

Jean

L'équipage
02 août 2007
02 août 2007
0

Huile de coude
Hello,

Sur un petit bateau, ça se fait bien en apnée, avec une raclette, genre couteau de peintre.
Pour aider on peut tendre une amarre d'un bord sur l'autre en la passant sous la quille pour pouvoir se tenir d'une main sous l'eau.

J'ai fait recement un 6m qui était resté bien plus longtemps sans carénage (une couche impréssionante de moules et autres ! ), le résultat est correct, mais si l'antifooling est parti dessous, il faut recommencer souvent.

Pour un plus gros bateau, ça doit pouvoir se faire aussi, mais il vaut mieux avoir une bouteille ou alors faire ça en plusieurs fois (enfin ça dépend de tes capacités en apnée)

Bonne baignade,
Now.

02 août 2007
0

Désolé mais ça m'inspire une autre question,
Je n'ai pas beaucoup d'expérience dans le domaine de l'antifooling et de l'infestation d'une coque cependant, il me semble qu'une fois l'antifooling refait à neuf, la première étape d'infestation d'une coque est le dépot d'un film (d'algue ?) qui s'enlève facilement avec une brosse légère voire même à la main et ce redonne à l'antifooling un aspect neuf (j'avais vu ça sur un boat de loc mais par contre je ne sais pas depuis combien de temps il avait été remis à l'eau).
Ma question : qu'est ce qui empeche de descendre fréquament nettoyer sa coque à chaque fois que l'on estime qu'attendre plus longtemps rendrais le nettoyage trop long et trop difficile avec une brosse (je pense que ca doit être entre 1 et 3 mois d'interval mais dites moi si j'ai faux) (plus agréable sous les tropiques je le concois volontier)
De plus, est ce que il est possible de nettoyer "indéfiniment" sont antifooling de la sorte ou bien est ce que il y a aura toujours une partie que l'on ne pourra pas enlever et qui s'accumulera. Ou bien y a t'il un autre problème ???
Enfin voilà, si vous pouvez m'éclairer sur le sujet.

Alex (un nouveau qui visite le forum depuis un bout de temps mais qui vient de décider de s'inscrire et qui évidemment passe un grand bonjour à tout le monde !!!)

02 août 2007
0

Bien sûr,
Eau froide, polluée et fort courant sont très repoussants mais la question était plutôt posée par quelqu'un qui souhaite avoir son bateau sous les tropiques ;-)
A votre avis, juste pour un ordre d'idée, entre 1 et 3 mois d'intervale ne vous semble pas une grosse c****rie
A+

02 août 2007
0

Tendinite,
C'est sur que ca calme vite les ardeurs et la bonne volonté ;-)

02 août 2007
0

en dehors des tropiques...
eau froide, polluée, fort courant etc... sont des bonnes raisons de ne pas se mettre à l'eau même avec une 4 mm...

mais sur le fond (biofilm), tu as raison !

02 août 2007
0

Grattage et brossage....
Bonjour,

J'ai réalisé cette expérience en voulant gratter les coques de mon cata en plongée avec bouteille (sur le dos).
Je ne recommencerai plus jamais, ça m'a donné une tendinite carabinée à l'épaule. Avis aux amateurs

02 août 2007
0

grattage et lavage
bonjour
plusieurs remarques, le fait de vouloir "lavé" l'antifooling de temps en temps est souvent plus néfaste qu'autre chose car le principe de l'antifooling est de s'user normalement en dégageant des matières toxiques. En le frottant on l'use prématurément et les moules reviennent deux fois plus vite.
Ensuite gratter une coque en apnée n'est pas trop compliquée pour une personne normale bien sur la tendinite témoigne certainement de la bonne forme physique de la personne.
Une spatule plus ou moins large et dotée d'un manche rallongé, même qu'avec un masque et un tuba on abat déjà un bon travail.

02 août 2007
0

Si tu es en Zélande,
je suppose, commetu as des moules, que tu es en eau salée. Un truc est d'alterner l'eau salée et l'eau douce pour que les bêtes d'eau salée crèvent dans l'eau douce et inversément.
Seulement, je ne sais pas si une cure d'eau douce, ni en combien de temps, va décrocher des moules accrochées...

Enfin, moi : port eau douce et navs salées et j'ai rien sous ma coque :-) :-) :-)

03 août 2007
0

Même en eau douce
Il y a quelques années, en sortant mon First 25 équipé d'un hors-bord en puits, j'ai eu la désagréable surprise de voir certaines parties de l'embase couvertes de petites moules (0,5 à 1cm), principalement dans les recoins, plaque anti cavitation etc. Et pourtant, à Dintelmond, je suis en eau douce. Ca n'est arrivé qu'une fois. Pq ? Mystère.
Pour rappel, le carénage "sauvage" est interdit en Hollande et en Belgique aussi je crois.

Pierre

02 août 2007
0

paniprobleme
je viens de le faire sur mon canot (7.5m, 1.6m de TE.
effectivement une spatule assez souple, une bonne combinaison et des gants (because les moules ça coupe). j'ai réussi à faire toute la carène sans mouiller la tete, le coup du bout le long de la coque est pas mal encore que moi je l'ai tendu 50 cm au dessus de la flotaison et j'ai mis une ceinture lestée à 3kg. Comme ça je tennais bien droit et j'ai pu tout faire en 1h.
pour la quille, un voisin de ponton m'a prété un narguillé super pratique pour mes poumons faineants.

a+

02 août 2007
0

pour oter les moules de Zeelande
faut avoir la frite.

bon, ça c'est fait. ;-)

02 août 2007
0

En tous cas en eaux chaudes, je ne le ferai plus....
En méditerranée, c'est pas des moules, c'est des "arapèdes" (je ne connais pas le nom ...), coquillages en forme de petits volcans très pointus qui adorent se coller sous les coques.
Et se coller, c'est se coller. De sorte que quand on les arrache à la spatule 1) ils emportent l'antifouling, et 2)il reste ce qu'on appelle une "naissance", c'est à dire une partie de la coquille de 1/2 mm d'épaisseur qui n'empêche pas les suivants de s'y mettre, (d'autant plus volontiers qu'il n'y a plus d'antifouling...faut suivre hein): le carénage suivant(6/8 mois maxi sous peine de diminution de la vitesse de 50%) c'est poncage obligatoire !
Histoire vécue, et jamais renouvelée.
Enfin, en ces temps de protection de la planète, fait avouer que caréner sauvage, c'est pas cool pour la mer et ses habitants, même si les ports ne sont pas tous équipés pour dépolluer...
Salut à tous et bon vent.

02 août 2007
0

arapède
l'arapède est le nom provençal de la bernique (brennick e brezhonneg)

mais la bestiole dont tu parles est la balane, petit crustacé viavant dans une coquille en forme de volcan ouvert au sommet...
et qui a donc un fond qui laisse ce rond blanc quand on gratte.

:litjournal:

0

et
en français de France: barnacles

pourquoi pas abattre en carène pour ne pas se mettre à l'eau.
Bel exercice, qui peut éventuellement être remplaçé par un échouage quelque part, puis reste l'huile de coude et une couche de demi saison.

Et pour l'hivernage prochain, tu changes de marque, parce que je connais pas mal de boats qui séjournent en Zélande, ne carènent que tous lers deux ans, et ne savent pas ce qu'est une moule.

02 août 2007
0

En coquillages j'y connais
Merci Bruno pour tes infos....

02 août 2007
0

J'y connais "bernique" voulais je dire....
En réponse aux messages, c'est pareil semble t il!

02 août 2007
0

en urgence...
sans vouloir enlever toutes les moules tu fais passer un bout genre amarre frottant par dessous la coque et tu avances en faisant des mouvements de va et vient en avançant dans l'axe du canote. Attention au speedo et autres appendices.Inconvénient ça revient encore plus vite.

02 août 2007
0

En Caraibe...
heureuseument que l'eau est chaude ...car il faut le faire souvent!
L'eau des ports est assez trouble, sale et riche des sous produits des pécheurs si le port est mixte! Ca pousse bien, avec nette différence coté "plus soleil" etl'autre!

Le faire au mouillage est plus agréable mais les débris et le miroitement des outils attirent les poissons et rapidement le barracuda de service! Ce qui impressionne toujours, et encore plus le volontaire métropolitain en vacance!!

J'ai meme envisagé une espéce de jupe, (au prix de la bache chinoise !!), en V, lestéé sur un bord, opaque, et qui se déploierait de la proue pour se nouer á la poupe...Mais il faudrait que je le fasse, et si je le fais...je ne suis plus en Caraibe !!!

"Pourquoi aller vite quand on tourne en rond?"
Albert Jacquard

Bon vent...

03 août 2007
0

plonger longtemps sans bouteille
Avec une pompe de gonflage d'annexe, un tubat, un bout de tuyau d'arrosage entre les deux, et un volontaire pour pomper, ca le fait. Une pompe a pied est OK, mais il est preferable d'avoir une pompe a main double effet (pression sans arret). Cela va beaucoup plus vite pour nettoyer la carene que de revenir a la surface pour respirer...
Sinon, en boulonnant une spatule sur un long manche, et en s'allongeant dans une annexe de facon a utiliser l'instrument avec uniquement le ou les bras dans l'eau, on arrive a nettoyer une grande partie de la carene sans se les geler...et que la mediterrannee peut etre froide, meme en ete!

03 août 2007
0

Il me semble que c'est tres dangereux
mais les experts en plongee pourront confirmer.
Si on descend a 2 metres avec ca, on risque des tres gros problemes au bout de quelques minutes, il me semble.

03 août 2007
0

Polluer ?
Merci pour toutes ces réponses.

Certains s'inquiètent du carénage sauvage qui serait interdit en zéélande (eau salée donc).

Bizarre ça non ? mettre un très méchant anti-fooling plein d'affreux produits chimiques serait autorisé mais renvoyer les moules et autres coques là où elles devraient (selon mon point de vue ;-) ) être serait interdit ?

Ne serait-ce pas un pas pour la planète que de mettre en place dans les ports une zone découvrable à marée basse pour pouvoir caréner ?

Sortir son bateau tous les deux ans pour le badigeonner de produits chimiques est une solution qui me paraît polluante, emmerdante, couteuse, chronophage,.. D'autant plus qu'en général on le fait plus pour enlever des moules que pour cette foutue osmose, dont (mais je ne lance pas le débat ici - on en a sûrment parlé ailleurs) l'agressivité féroce tient presque de la légende urbaine.

J.

03 août 2007
0

oui, polluer
car quand tu carènes, tu enlèves les bestioles mais aussi des fragments de peinture qui vont se concentrer dans le port...

03 août 2007
0

karsher ?
Au fait, je pensais utiliser un carsher (jet haute pression).

Ca devrait fonctionner sous l'eau et permettre d'éviter la tendinite non ? (voire - limite - si le manche est long) de le faire du ponton ou d'une annexe.

...

J

03 août 2007
0

encore
un peu de courage...du fond du lit avec un joystick....

03 août 2007
0

Rotatif...
Je passe une brosse rotative qui tourne grâce à la pression de l'eau.
Ca marche moins bien que sur la caravane mais c'est nettement moins fatigant.

Evidament, on entends quelques moules rires : ça les chatouilles... ;-)

03 août 2007
0

Carénage sauvage
Je ne m’inquiète pas pour le carénage sauvage, c’est plutôt celui qui carène « sauvagement » en zélande qui devrait s’inquiéter ; les Hollandais ne rigolent pas, d’autant plus que TOUS leurs ports sont équipés de système de récupération des eaux de carénage.
Un carénage sauvage, ce n’est pas seulement renvoyer à l’eau les moules et autres coquillages, mais aussi toute la couche d’antifouling que ceux qui carènent entre 2 marées s’empressent de remplacer par une neuve.
La Zélande est constituée de plans d’eau semi-fermés renfermant quantité de parcs à moules ou à huîtres et personnellement, j’aime mieux que mes huîtres ne soient pas sponsorisées par Micron ou Cruiser International.
Les zones de carénage libre existaient il y a quelques années dans les ports à marées (Nieuport notamment) et ont été interdites.
Maintenant, si la coque n’a jamais reçu d’antifouling ou si l’antifouling a été enlevé « proprement », je ne vois aucun inconvénient à faire un carénage à flot, à sec ou n’importe où. Mais à part les petits dériveurs et certains bateaux de régates sortis de l’eau à chaque fois, j’ai rarement vu un bateau sans antifouling.

Pierre

04 août 2007
0

Carénage propre à Brest
Au Moulin blanc, la cale de mise à l'eau est équipée d'un système de carénage, simple et pratique

En bas de la cale il y a un caniveau de récupération des eaux sales et en haut des jets d'eau pour nettoyer la cale. Ca se déroule en plusieurs étapes :

  • les bateaux arrivent à marée haute (évidence, mais précision pour les méditerranéens en visite ...) il faut bien se mettre plus haut que le caniveau, dont la position est indiquée sur le quai

  • à marée descendante, la caniveau encore dans l'eau, jets d'eau qui nettoient la cale pour enlever le sable et les algues

  • quand le caniveau est découvert, message sonore "vous pouvez caréner"

  • à marée montante, caniveau encore découvert, message "C'est fini la corvée, vous pouvez aller boire un coup en attendant que la mer veuille bien remonter" (je ne souviens pas bien du message exact, mais c'est l'idée générale :-)

  • nouveaux jets d'eau qui envoient toutes les salepories dans le caniveau

  • quand la mer est haute, on peut s'en aller naviguer avec une coque toute propre

Avec les deux cotés de la cale, il y a de la place pour six à dix bateaux suivant leur taille.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un éléphant ça trombe

Après la pluie...

  • 4.5 (0)

un éléphant ça trombe

mars 2021