encore une nouvelle technologie

aujourd'hui, pour la majorité (si si) d'entre nous, la batterie est un élément incontournable du bateau.
On ne sait plus quoi choisir Gel AGM ,SFM (sans entretien) ou classique (avec entretien).
Comme si ça ne suffisait pas, Caterpillar a décidé de mettre un peu plus de meli-melo dans le bouillon.
www.fireflyenergy.com[...]

C'est en allant sur le site de Re-E-Power donné par Yann (f6c) que j'ai trouvé ce lien.
Quelqu'un a-t-il déjà entendu parler de cette technologie ? des résultats probants ?

L'équipage
08 fév. 2007
08 fév. 2007
0

Pourrais-tu nous faire un petit résumé...
...cher Lapin ?

Because I d'nt speak very well english and it's very long to read allthing.

Muchas gracias por traducir, en francese si puedes, porque en espanol es el mismo...

:-D

08 fév. 2007
0

la conclusion....
Les produits résultants de cette technologie possèdent des paramètres d'exécution comparables aux batteries (lithium et Nickel-basé), mais aux coûts bien en dessous de ces batteries aux rendements élevées.:litjournal:

08 fév. 2007
0

résumé du désastre ;-)
Caterpillar ayant des problèmes de batterie (corrosion des plaques et sulfatation) a décidé de "détacher" un lascard pour étudier une solution que c'est qu'elle est bonne.
Le guguss a trouvé une solution qui permet une adaptation industrielle progressive (nous on s'en fout sauf pour les coûts) et souple.
la solution :
-1ere étape : remplacer la plaque négative en vrai métal de chez plomb par une "mousse" de graphite-carbonne (?)(gaffe à la traduc, j'y connais rien dans les termes techniques) "impregnée de particule de plomb". Ca s'appelle la technologie 3D et permet d'avoir plus de surface "utile" (en contact avec l'electrolyte), une réaction chimique plus rapide et complète (distance) et surtout une corrosion considérablement réduite.
- 2ème étape : remplacer la plaque positive par la même technologie 3D. Ca devient la 3D2. Avantage : les deux plaques ont maintenant une surface utile beaucoup plus importante et surtout, la distance pour que la réaction chimique puisse se produire est réduite du millimètre au micron (+ vite, + profond :-) ). On obtient des résultats proches ou égaux aux meilleures technologies connues (Ni, Cad,Li,...) avec un coût identique aux batteries à dudule. Moins de corrosion, moins de sulfatation, cycle de vie accru. Autre avantage et non des moindre : le poids/Watt et le poids/Wh est considérablement diminué ainsi que l'encombrement.

Du coup (coût ;-) ) caterpillar à mis en oeuvre une société d'exploitation des brevets et essaye de revendre cette technologie aux fabricants de batteries. Le site est simplement un site de présentation publique de la technologie.

Remarque perso ne figurant pas dans le site : notre rôle est donc bien de demander ce type de batterie pour qu'elles soient fabriquées. Mais avant de faire ça, il faudrait quand même savoir si c'est pas du pipeau :-)

08 fév. 2007
0

Merci Lapin pour ce résumé...
...fort explicite.

Si le truc a une quelconque connotation écologique dans sa fabrication et utilisation, faudrait en parler à Nicolas H, il est dans les bons papiers de certains futurs dirigeants.

Quelqu'un a-t-il son adresse, il a certainement un blog le sieur Hulot.

Maintenant Caterpillar est quand même une grosse boite dont les principaux produits sont gros bouffeurs d'énergie, ils ont intérêts à rentabiliser leurs études.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bol d'Or 2016

Après la pluie...

  • 4.5 (199)

Bol d'Or 2016

mars 2021