Encore un catamaran coulé...( fil de 2012)

Il y a 3 semaines, un catamaran a coulé dans le canal de Ste Lucie. Tous les passagers avaient été hélitreuillés. J'en avais parlé dans le fil sur la SNSM.

De nouveau, mardi dernier, un cata de 13,50 m a eu une fortune de mer dans le canal de St Vincent. Il aurait heurté une bille de bois. Il y avait 9 personnes à bord qui ont toutes été sauvées par un autre voilier. Il n'y a pas d'article sur le sujet, et il se peut que certains d'entre vous aient prévu des vacances sur ce bateau.

www.armoise.fr[...]dex.php

On pourrait sourire a posteriori en lisant leur pub de description du voilier: "Il est insubmersible."

Ben non, comme de beaucoup plus gros, aucun bateau n'est insubmersible.

Toute ma sympathie va aux propriétaires du bateau.

RV

L'équipage
27 jan. 2012
27 jan. 2012
0

Moche, ça avait l'air d'être un joli bateau.
J'aurais bien aimé avoir plus de détails sur l'incident.

0

ça alors ,et moi qui croyais que tout les multicoques etaient insubmersibles !on nous aurait menti ? :-)

27 jan. 2012
0

Pierre, ça a déja été discuté sur heo, pour ma part je pense que l’insubmersibilité est garanti après chavirage, pas forcément s'il reste dans le bon sens, il y a déjà eu un catana au maroc qui était allé s échouer sur une plage car il avait peur de couler après voie d'eau.
en fait il faudrait un teste en réel avec un cata chargé. qui le fera ?

27 jan. 2012
0

rappelons qu'il existe plusieurs types d’insubmersibilité
"flottable" : comme les dériveurs type 470 etc, ils ont suffisamment de mousse pour flotter remplis d'eau mais par pour naviguer
"insubmersible" : attestés avoir suffisamment de mousse pour même remplis d'eau pouvoir encore naviguer
et enfin ce sue je qualifierais de fausse insubmersibilité , celle du titanic, ce sont des compartiments qui doivent empêcher une trop grande quantité d'eau d'envahir le bateau, évidemment si trop de compartiment sont envahis, le bateau coule.

27 jan. 2012
0

Hum... dans les caissons des 470, c'est de l'air. Il n'y a que les vieux fissurés dont les caissons ne sont plus étanches qu'on remplit de mousse.

27 jan. 201227 jan. 2012
0

OK, excuses. J'ai eu un 420 il y a 40 ans, mais ce n'était pas la même loi :non: :policier: :-D

27 jan. 201227 jan. 2012
0

Plus maintenant : les normes ISO prévoient qu'on puisse utiliser des caissons étanches dans certains conditions (notamment une épreuve de pression).

0

Pour être en règle, tout dériveur doit avoir des pains de mousse ou l'équivallent.
Les simples caissons fermés et vides sont insuffisants pour la loi.

Hubert, de Cherbourg

27 jan. 201227 jan. 2012
0

Hoooooo !!!

"Il n'y a que les vieux fissurés dont les caissons ne sont plus étanches qu'on remplit de mousse."

C'est pô sympa pour nos ancien ! :oups:
:acheval:

27 jan. 2012
0

"insubmersible" n'existe plus dans la Certification Européenne et la D240...ce terrible accident nous le démontre une fois de plus!
Malheureusement cette loi n'étant pas rétroactive, les loueurs, les brokers, les vendeurs, les charters, y compris les constructeurs pour des récents modèles continuent d'exploiter abusivement ce terme.
Dans l'attente d'informations du skipper-exploitant...à suivre.

27 jan. 2012
0

De mémoire, le magazine bateaux avait fait l'essai de bateaux insubmersible rempli d'eau..
Si un archiviste, que je ne suis malheureusement oas pouvait nous éclairer...

27 jan. 2012
0

pour les monos pas de doute, dans cette revue ils avaient traversé la manche avec un etap 22 rempli d'eau, à la voile.
pour un tri ça doit être plus facile à calculer, volume des flotteurs + insubmersibilité coque centrale
pour un cata c'est plus dur ?

0

oui il y en a plein mais c'etait avant la division 240

27 jan. 2012
0

C'est un sujet redondant car toujours d'actualité.
Effectivement, avant les AFMAR remplissaient le bateau d'eau avec un équivalent équipage et son équipement, et pouvait homologuer "insubmersible". Le sésame pour se passer de survie.
Or une voie d'eau n'est pas le seul accident possible pouvant survenir, et couler le bateau, encore démontré dans ce terrible accident.

27 jan. 2012
0

Pour ma part avec mon F27 (trimaran) j'ai eu une voie d'eau assez importante avec 150-200 litres dans les fonds et nous avons continué à faire route sous voile sans soucis nous avons juste affalé le spi pour continuer sous foc et GV entre 8-10nds.

27 jan. 2012
0

un tri avec ses trois volumes parfaitement séparés ne doit pas avoir de souci je suppose

27 jan. 201227 jan. 2012
0

non, même du mauvais coté il devrait y avoir suffisamment de flottabilité pour qu'il ne coule pas, ne crois tu pas?

27 jan. 2012
0

à condition d'être sur la bonne amure qui soulage le flotteur noyé

27 jan. 2012
0

Justement le problème posé c'est la nature de cet accident qui remet en cause "l'insubmersibilité". Pas une simple voie d'eau, mais une collision ayant couler le bateau !!!
Tant qu'on ne connait pas la réalité, on peut toujours faire des hypothèses et se rattraper à 1 ou 2 flotteurs ;-)

27 jan. 2012
1

Le chantier Edel Catamarans a testé un Hélios 38 qui a été rempli d'eau sur le canal de Tancarville (vannes ouvertes et remplissage par pompiers). avant ses aménagements, bien entendu.
Cela avait fait l'objet d'un reportage dans un magasine, je ne sais plus lequel. Le bateau flottait.

27 jan. 2012
0

Autant que je me souvienne, pour l'homologation "insubmersible" par l'AFMAR c'était un peu plus sophistiquée que dit plus haut. Le bateau, devait pouvoir se remplir d'eau, de façon à ce que le niveau intérieur soit égal au niveau extétieur, tout en en gardant une certaine hauteur de franc bord (je ne sais plus si c'était en % ou en fixe) et être encore capable de faire route à la voile. Cela ne voulait pas dire que les essais étaient faits en haute mer et par mauvais temps.
Le texte doit pouvoir se retrouver sur d'anciennes revues nautiques. Il y avait eu un "Bateaux" traitant de ce sujet, peut être aussi une "mise en situation" dans V&V, mais c'était dans les années 80-90.

27 jan. 201216 juin 2020
0

Vu la semaine derniere en guadeloupe sans autres precisions.

27 jan. 2012
0

là, il n'est pas coulé

31 déc. 2013
0

Quand un bateau pose sur le fond, il est coulé ; trève de fausses arguties

27 jan. 2012
0

Visiblement ce n'est pas Kathais???

Pour l'intégrale de l"insubmersibilité" cf l'article 2.24 de la Division 224.

27 jan. 2012
0

J'ai quand même du mal a comprendre comment ça peut couler.
Vu le volume de mousse que j'ai à bord, qui me bouffe de l'espace partout, je suis persuadé que même avec une coque remplie d'eau (voir les deux) mon bateau resterait à flot.

27 jan. 201227 jan. 2012
0

Quand on voit les échantillonnages de certains cata actuels… la rencontre à 10-15 nœuds d'une bille de bois dans des creux de 2 à 3 m… franchement on a plus une petite brêche, mais un grand trou ! Avec une mer pareille, les poids et la violence qui suit l'arrêt du bateau, les déferlements et le bouchonnage qui s'ensuit… ça n'est guère étonnant que de tels bateaux coulent, l'insubmersibilité dans un port, n'a rien à voir avec l'insubmersibilité en haute mer avec un bateau stoppé net, toilé, déséquilibré et assailli par une mer forte.
Je rappelle que ces mers sont violentes pour les structures, surtout en ce moment, où elle n'est quasi jamais en dessous de 2m de creux, souvent avec des houles dynamiques ou des houles croisées.

27 jan. 201216 juin 2020
13 fév. 201216 juin 2020
1

bonjour , pour ceux qui s'intéessent aux multicoques et à ce sujet chimérique de l'insubmersibilité , ci joint quelsques éléments expliquant la doctrine actuelle de nos règlementations CE sur ce sujet précis.
je joins également pour info , les coordonnées du dossierr Insubmersibilité très bien réalisé par Jean Luc Gourmelen et Eric Vibart pour Voiles & Voiliers et paru dans le N° 366 d'août 2001 -
Et un amical bonjour à Gérard d'OSIRIS.
ADN - Bernard Lelièvre.


14 fév. 2012
0

Oui, merci de ton éclairage.
De plus, insubmersibilité ne veut pas dire habitabilité même en survie. Si un cata se retourne par mauvais temps le confort très relatif de l'épave battue par les paquets de mer n'est pas forcément meilleur qu'un radeau de survie. Ne pas abandonner le navire certes mais les principes sont comme les alignements, dangereux à suivre jusqu'au bout. Il faut savoir ET pouvoir s'adapter à la situation.

L'exemption de survie, n'en déplaise à notre ami Viking35, est une ineptie. J'ai vu à il y a trois ans, un abandon de bord pour incendie à 4 milles de Port Phaeton. Ceci pour la plaisance car plus récemment des pêcheurs ont fait de même.

13 fév. 2012
0

Merci pour cet intéressant exposé...
quant au lagoon vu un peu plus haut en photo... un sacré trou dans le bordé !!! :lavache: :lavache:
et déjà bien cannibalisé ! :-( :-( :-(

14 fév. 2012
0

Bateau de loc, erreur de nav du skip qui s'est payé les cailloux du Moule, bateau foutu.

RV

14 fév. 2012
0

Ce n'est pas parce que l'Hélios 38 avait démontré son insubmersibilité qu'il ne devait pas avoir à bord un canot de survie.

C'est d'ailleurs ce qui m'avait fait réfléchir sur l'utilité de ces dits canots de survie. Et maintenant que je connais le nombre de canots utilisés et le nombre de voiliers coulés, c'est encore plus affligeant.

13 fév. 2012
0

Un cata est forcément insubmersible ??? La physique ça me dépasse mais là je suis dépassé... L'insubmersibilité est assez hypothétique et n'engage que les calculs théoriques de l'architecte... A part Etap qui me semble être théoriquement une valeur sure... Pour tout le reste j'en doute un peu... Ce cata est d'après son proprio insubmersible mais son architecte (sans mettre en cause du tout ses compétences) n'a pas la réputation de faire de l'insubmersible et le chantier dont "l’activité majeure du chantier reste la charpente marine traditionnelle, la restauration et la rénovation de bateaux en bois", ma fois...

13 fév. 2012
0

J'avais la même idée que les catas étaient insubmersible du fait de la construction en sandwich. Le calcul est vite fait. Il y a environ 35 m² de bordé par coque, et une centaine de m² développé entre les roofs, la nacelle, les deux poutres et les cloisons intérieures. Soit 170 m² à 20 mm d'épaisseur, soit 3,5 m3 pour un déplacement avec nous dessus de 3,5 tonnes. Ajoutons à cela tous les espaces creux remplis d'air (les poutres, les jupes, les étraves), sans mousse cela me fait bien une dizaine de m3.

Maintenant, je n'ai pas testé, et je n'ai pas envie de le faire. Juste une fois, pendant des travaux à flots, j'avais démonté les WC et mis une pinoche dans le passe coque. La pinoche est sortie, et l'eau est rentrée. Effectivement, le niveau est monté de 50 ou 60 cm avant de se stabilier. Mais l'autre coque était intacte, cela joue aussi. Et le bateau était totalement vide.

Jacques

13 fév. 2012
0

méfiance quand même:
sur l'EDEL CAT 35, bateau a l'origine était rendu incoulable par des caissons fermés, sans mousse, a l'avant et à l'arrière.
sur Paseo
A l'avant: coté tribord, le compartiment a été découpé pour l'installation des capteurs de loch/sondeur
A l'arrière, avec l'installation(idiote) de moteurs diesel,sur les derniers modèles, le constructeur a tout simplement percé ledit compartiment afin de passer les durites d'échappement et câbles de commande.
Résultat: on croit son bateau insubmersible, il n'est pas homologué
on le croit incoulable: il ne l'est plus.

13 fév. 2012
0

un magazine avait fait le test de sortir avec un challenger horizon remplis, je pense que le chargement des bateaux doit aussi beaucoups modifier tous ces calculs.. il en faut de la mousse en plus avec tout ce qui est rajouté : ligne de mouillage, batteries, guindeau etc...

14 fév. 201214 fév. 2012
0

Aux antilles , à l'approche des cyclones tres forts , les gars coulaient leurs catas pour les empecher de s'envoler .Quelques conflits avec les assurances , bien sûr !

14 fév. 2012
0

D'autres les plantent carrément dans la vase des mangroves, et ça ne bouge pas.

Attention à l'évitage pour celui qui plante sa pioche à côté.

RV

14 fév. 2012
0

lis le bouquin de jack petith et tu verra si ça ne s'envole pas....

14 fév. 201214 fév. 2012
0

Si mes souvenirs sont bons, dans une lointaine des nombreuses éditions de la bible des Glénans il y était relaté une tentative de navigation à la voile sur un Mousquetaire plein d'eau rendu insubmersible par des pains de mousse. L'opération avait fonctionné correctement, l'équipage avait pu faire route mais la mer était peu agitée et le vent assez faible.

14 fév. 2012
0

C'est dd'ailleurs tout le problème avec les assurances. Dans le cas de ce fil, il y a eu un questionnaire serré pour savoir pourquoi ils avaient abandonné le navire alors qu'il flottait.
Même s'ils n'ont rien emporté avec eux (la mer était mauvaise) et certains ont rejoint le bateau sauveur à la nage.

A mon avis, il vaut mieux ne pas déclarer à sa Cie que son bateau est insubmersible.

Cela étant dit, ces gens dans leur fauteuil douillet de leur tour de La Défense me font bien rigoler, ils n'y étaient pas, mais ont le chic pour poser des questions aussi sottes que grenues. Et pourquoi ci et pourquoi ça, et comment, vous n'avez pas fait ça, etc... J'ai envie de les bouffer parfois. Et, en prime, ils n'ont jamais mis les pieds ou leur c.l sur un bateau de leur vie.

RV

:-(

14 fév. 2012
0

Tu as dû avoir affaire avec la douzaine "gestionnaires" de Navimut! Je crois reconnaître leur style. Au palmarès des questions connes, parlant d'une ferrure d'étrave qui a pété en transpacifique : "selon vous, quand cette ferrure aurait t-elle dû casser en usage normal?"
Allez bon courage.

15 fév. 2012
0

Le titre de ce fil laisse à penser que seuls les catamarans peuvent couler. Il serait intéressant de connaître le pourcentage de multi par rapport aux monos dans le coin. Il faudrait aussi savoir ce qui se passerait en cas de rencontre de la même épave par un mono. Là la question ne se poserait même pas ! Il n'y en a que très peu d'insubmersibles et dans quelle mesure ?
Il ne faudrait pas non plus trop attirer l'attention de nos machin-crates qui chechent par tous les moyens à limiter le peu qu'il nous reste de libertés et à les rendre payantes un max. Noyons-nous en silence et sans faire de vagues. :doc:

15 fév. 2012
1

A notre que sur les photos, pour être échoués, ils flottaient...pour arriver a la cote.

15 fév. 201215 fév. 2012
0

je crois ( ??? ) que la norme est basée sur la flottabilité une fois le multi retourné .
j'ai vu un tri de 13 m coque centrale remplie d'eau du robinet . il n'a pas coulé...

31 déc. 2013
1

faire remonter un mort, pourquoi? Ou est le sujet ? la demande? comprend pas. Une info, peut être. André

01 jan. 2014
2

Pour demontrer qu'un fil, lui, peut etre insubmersible ?!

Bon ok ok pas sur la tête :acheval: :non:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Encore la pluie...

Après la pluie...

  • 4.5 (53)

Encore la pluie...

mars 2021