encore un cargo avec personne a la passerelle

collision evitée de justesse par Alessandro , son compte rendu

heureusement qu il avait un detecteur de radar

Je viens à l'instant d'éviter la collision avec le cargo SANTA TERESA de la HAMBURG SUD, un cargo porte-containers que j'ai vu au détecteur de radar. J'ai essayé plusieurs appels sur la VHF, jusqu'au dernier moment quand je l'ai vu sortir du brouillard sur mon côté tribord. Nous étions en route de collision. J'ai estimé vitesse et cap car le cargo ne figurait pas au systeme AIS et continuait à ne pas répondre à mes appels sur le canal 16 de la VHF et j'ai donc decidé de lofer pour ralentir mon bateau, modifier mon cap et faire passer le cargo à l'avant de l'étrave. Il est passé à environ 100 mètres, voire moins, de mon bateau et meme apres le croisement ils ont continué à ne pas répondre sur la VHF.

Alessandro

www.vendeeglobe.org[...]ro.html

L'équipage
08 fév. 2013
08 fév. 2013
0

Pourtant, c'est pas un petit canot!
>>> www.containership-info.com[...]75.html

08 fév. 2013
0

L'absence d'AIS et de réponse VHF est quand même étonnante; ce n'est pas un pavillon de complaisance...
Après, ce genre de bahut, s'il te voit trop tard, il n'y peut pas grand chose...

09 fév. 2013
0

Dans un cas précis comme celui là, après plusieurs appels vhf sans réponse, tu refais ton appel en commençant par "sécurité, sécurité, sécurité" le nom du navire et sa position (ou la tienne) et bien sur ton nom et ton indicatif radio.
Dès qu'il y a le nom de code "sécurité" cette conversation sera enregistrée par le MRCC le plus proche qui se chargera de contacter le navire ... être sur aussi de ton émission vhf !!!

09 fév. 2013
17

n'importe quoi! la portée d'un VHF (un trentaine de milles) ne permet pas ce genre de chose au large
ensuite on n'utilise pas un message securité comme ca juste parce que un navire non privilegié fait route collision avec nous!
au mieux on note son nom et l'on redige un rapport de mer a donner aux autorités maritime comme ca avec un peu de chance lors de sa prochaine escale sur notre territoire il aura droit a une visite un peu poussée...
mais de grace ne pousser vos collegues plaisancier a faire ce genre de betises... y'a deja assez sur le 16 l'été alors si tous le monde se met a faire des messages secu des qu'ils on une contrariété...

10 fév. 2013
6

dans ce cas, il faut reprendre les bases...
un mayday est un message d'alerte ou le navire et ses passagers courent un danger grave et imminent
un pan pan est un message d'aletre ou le navire et ou ses passagers courent un danger mais l'intergrité du navire n'est pas en jeu
un message de securite est un message d'alerte concernant les dangers a la navigation iceberg, container a la derive, bouées deradées, epaves etc...
le reste entre dans la categorie "routine" et en l'occurrence dans le cas cité du ship to ship ou autrement appelé communication passerelle-passerelle en France et c'est dans cette categorie que l'ont trouve la demande de modification de cap a un autre navire en route collision

11 fév. 201311 fév. 2013
1

ne sois pas modeste, on est tous les pros de quelque chose ...
et je suppose que dans ton boulot, il y a aussi des règles, des procédures plus ou moins intelligentes, et que malgré cet arsenal réglementaire, le service qualité de ta boite se voit malheureusement contraint de publier annuellement des statistiques d'accidents de travail et autres near-misses ...

le monde n'est pas parfait, et les hommes non plus,

et je suis d'accord avec toi, c'est très dommage, surtout quand cela coute des vies humaines

10 fév. 2013
1

Non nautonnier! Le message de "sécurité" fait partie d'une procédure dans le cadre de l'usage de la VHF qui répertorie 3 situations d'usage avec à chaque fois une procédure différente à respecter.
Ces 3 situations recouvrent les "Appels de détresse", les "Appels d'Urgence" et les "Appels de sécurité".
Le message dit "de sécurité" qui nous concerne pour la circonstance est un appel qui s'adresse à tous les navires ou stations à terre: Cross, Sémaphore etc...
Le message de "Sécurité" est répété jusqu'à l'obtention d'un accusé de réception d'une station côtiere qui se chargera de la retransmission vers les services de diffusion ex: Avurnav par les Cross.
Les raisons de cet appel intéressent tous les navires ex: Phare éteint, Objet dangereux, bouée en dérive, météo etc...
Pour un navire "en route de collision", un appel "informel" sur le 16 (si pas d'ASN sur le 70) et adressé au seul navire concerné est réglementaire et suffisant.
Si il ne répond pas et si vous êtes sûr qu'il ne manoeuvre pas prendre ses dispositions pour vous écarter "franchement" et "largement à temps" : RIPAM Règlement International pour Prévenir les Abordages en Mer

10 fév. 2013
0

Merci pour le "n'importe quoi" ... Donc en route de collision tu ne recommandes pas de de faire un appel "securité" ...curieuse attitude.
J'emettais aussi un doute sur l'efficacité du matériel vhf du plaisancier, d'où venait probablement l'absence de reception vhf et ais ...et si on cherche plus loin, on va certainement trouver un "splitter" d'antenne !
Ah oui, une route de collision est "une contrariété" ???

11 fév. 2013
0

N'étant qu'un"pratiquant", je laisse les professionnels à leurs procedures, techniques et autres règlements avec une efficacité surprenante : cf l'accident de ce jour sur "thomson Majesty".
C'est désolant ...mais dans les règles !!

11 fév. 2013
1

il était temps de rappeler les bases en effet ...

09 fév. 201309 fév. 2013
0

Valable uniquement en côtier. portée limitée de la VHF. Et je doute que le fait d'utiliser la formule Securité soit la bonne.
Aussi mauvaise idée d'utiliser les formules CB, il y a des procédures VHF a respecter pour chaque type d'émission.
"exemple: Paul tu me copie ? " etc...

10 fév. 2013
2

Oui mais au beau milieu de l'Atlantique ça fait bien longtemps que le cross n'entend plus rien. Sinon pas besoin de "marquants" spéciaux pour interpeller un navire ou une station à terre. Le marquant "sécurité" ne sert que pour donner des information à la navigation. Les CROSS enregistre 24/24H le canal 16 et un second dit: de travail.

12 fév. 2013
0

Euh... un appel sécurité c'est pour la sécurité c'est pas pour régler ses comptes.
Cdlt
JM

09 fév. 2013
1

C'est quant meme etonnant que aucun officier de quart n'est vu le voilier.

Quant a changer de cap pour un bateau comme celui la c'est meme pas la peine d'y penser.

6

tout à fait pas d'accord ! en Manche je constate souvent (de façon certaine maintenant avec l'AIS) que les cargos même les plus gros font un petit écart de route pour passer à plus d'un mille.
Le plus souvent ils cherchent à passer devnat nous, ce qui n'est pas toujours judicieux d'ailleurs, peut-être par sous estimation ne notre (faible) vitesse ?

09 fév. 2013
3

Comme d'habitude, j'approuve totalement les propos d'Hubert.

mais il est fréquent que des équipages peu familiarisé avec les passages de rails ou timorés aient l'impression que le cargo ne se déroute pas ou se trouve en route de collision.

10 fév. 2013
0

Je préfère qu'ils passent devant, d'ailleurs je m'arrange toujours pour passer juste sur leur arrière, c'est le meilleur moyen d'être aussi loin que possible du suivant.
Evidemment, çà se complique quand ils sont plusieurs de front.

11 fév. 2013
1

Je confirme , en baie de Seine, et en Seine, les cargos font en général attention , et change de cap légèrement lorsqu'ils voient un voilier à temps
et sur des mastodontes pareils, il est impossible de voir si il y a quelqu'un à la passerelle ....mais je leur fait confiance (chenal étroit ...) au large c'est différent , l'initiateur du sujet, parle de brouillard, dans ce cas le bateau ne peut pas nous voir non plus, je ferais confiance à mon radar, car les gros C..
on les voit bien.... même AIS débranché.... j'en fais l'expérience régulièrement avec les pécheurs.....
Salut LECELTE

09 fév. 2013
2
  • on voit très mal les voiliers depuis nos passerelles, mm les 60', sauf par beau temps,
  • quand on les voit, on change de cap sans problème,
  • veille vhf, sans doute le volume baissé trop bas pour ne pas ètre emmerdé tte la journée par les idiots qui chattent sur le 16, un véritable fléau, dangereux et inacceptable, mais pas nouveau,
  • AIS, échos visible sur le radar si il tourne (pas toujours en traversée), et sur l'Ecdis si navire équippé, et on détecte les transpondeurs de très loin, donc manque de veille encore !
  • pavillon : ne veut plus dire grand chose car les pavillons européens acceptent aujourd'hui aussi des équipages de tte sortes et nationalités, soi-disant breveté stcw, mais toutes les écoles ne se valent pas ...
09 fév. 201309 fév. 2013
2

@moscatel : c'est pourquoi je considère tout navire de commerce comme ne devant pas modifier sa route, et que c'est à moi de corriger une route de collision.
Il arrive que certains changent de cap, 1 ou 2° suffisent en général, quand j'ai pu l'observer, il s'agissait de pavillons GB ou Norvégiens.
Quand je dors, veille permanente AIS et Radar.

Ouf pour Alessandro !

09 fév. 2013
1

Et s'il y avait eu collision qui lui aurait porté secours?
A mon avis c'en était fini d'Alessandro à cause d'un connard qui touche sa paye mais ne fait pas son boulot.
On a inventé des appareils qui aident à la sécurité alors pourquoi les gros pour lesquels c'est obligatoire ne s'en servent pas?
Tout ça pour dire que des comportements comme ça me révoltent.
Et si cette andouille avait été en route de collision avec un chimiquier qui se comporte de la même façon que se serait-il passé?
Moi je dis qu'il est temps de mettre en place un système comme en aéronautique (airmiss); c'est-à-dire un signalement aux autorités d'un incident à postériori, document écrit.
Bon c'était mon coup de gueule du matin.
:jelaferme:

09 fév. 2013
0

T'inquiete ca existe aussi chez nous.

09 fév. 2013
0

ça n'existe pas, les étoiles négatives???

09 fév. 201309 fév. 2013
0

L'autre jour, un pétrolier "français" a été capturé au large de la Côte d'Ivoire... puis relâché 6 jours plus tard (!)
Il battait pavillon luxembourgeois, il était affrété par une société sud coréenne et il n'y avait aucun français à bord!

Avec un tel mic-mac, comment peut-on espérer qu'un appel sur la VHF au milieu de l'Atlantique soit écouté?
En fait, ils prenaient un repos bien mérité :scie:
ou ils faisaient la prière :jelaferme:
ou... ils s'en fichaient royalement en se disant qu'un porte conteneur de 300 mètres a priorité sur tout.
Et puis, eux, ils bossent, scrogneugneu!
:heu:

09 fév. 2013
0

Pourquoi veux tu que sur un pavillon Luxembourgeois il y ait obligatoirement des Francais?
Si les marins ont leur livret maritime Luxembourgeois c'est qu'ils sont aux normes STCW.
Et je doute que les affaires maritimes du Luxembourg soient laxistes.

09 fév. 2013
0

Non, je me demande seulement ce qui définit un bateau "français" dans ce cas...
A voir tout ça, je ne ma sens pas concerné... sauf s'il croise ma route.

09 fév. 2013
0

la veille sur le canal 16 n'est plus obligatoire depuis quelques années deja.
mais tous les navires veille le 70 en asn
en utilisant ce moyen simple il l'aurais peut etre contacter plus facilement

09 fév. 2013
1

carrick, pour te rassurer, les gros sont tjs en veille sur le 16 et partout, en plus des DSC en vhf (ici 2x), et en MF-HF, des sat c en veille permanente gmdss, etc etc,
mais ...
payer des gars compétents et qui cause anglais décemment pour faire un quart responsable, apparement, c'est impossible ...
payer un matelot de vigie est révolu depuis 20 ans, sauf parfois dans le quart minuit-4h,

l'officier de quart est donc le plus souvent seul à la passerelle jour et nuit, et a aussi d'autres taches en effet,
le second corrige ses cartes et bouquins, (l'Ecdis (et ses corrections de cartes auto) n'est pas encore obligatoire !!??) ou prépare les voyages suivants,
le 3ème s'occupe de sa safety et de la montagne de formulaire de l'ISM ..., le tout derrière les rideaux fermés de la table à carte,
le tt pour 2000usd ttc/mois

ainsi va le monde
pour importer de chine à tarifs "dits concurrentiels" ...

09 fév. 2013
0

je suis bien au courant... et navigue regulierement sur des "gros culs"
mais j'ai la chance de ne naviguer qu'avec des equipages 100% francais et a la passerelle on est toujours au mini 2 un chef de quart et un matelot

09 fév. 2013
0

La veille est obligatoire sur 16 (vocal) et 70 (ASN).
Par contre sur les hecto et deca, la veille vocale n'est plus obligatoire, uniquement sur les fréquences ASN.
Un appel par ASN sur la VHF (donc MMSI connu) à plus de chance d'être remarqué par le mec qui roupille...

09 fév. 2013
0

Depuis quand ???

09 fév. 2013
0

J'ai beau relire les textes, je ne vois que l'obligation de veille sur canal 16.
En 1999, l'obligation de la veille vocale sur hecto et deca est supprimé au profit des fréquences ASN. Et pour VHF le canal 70.

09 fév. 2013
0

non la veille sur le 16 n'est plus obligatoire mais de nombreux navire le veille toujours

09 fév. 2013
0

depuis 99
et tous les navires de plaisance de moins de 24m n'on pas l'obligation de veiller cette frequence
pour les autres cela dépent des etats

09 fév. 2013
0

Oui mais pour l'appeler sur le 70, il lui manquait le MMSI du cargo.
Il n'avait pas son AIS allumé... donc pas de MMSI...

Pierre

09 fév. 2013
4

Pour une fois que c'est pas un 60' qu aborde un pecheur .... ok ok je sors :jelaferme: :non: :acheval:

09 fév. 2013
0

Oui, exact.

09 fév. 2013
0

Faut voir aussi l'état des antennes d'Alessandro; après trois mois de mer avec je ne sais combien de montées au mat because les drisses....

09 fév. 2013
0

De toutes les façon l'absence d'AIS pour ce type de bateau est une faute, à signaler à qui de droit. Il y a 2 ans dans une traversée entre Barcelone et Pollença Majorque j'étais en route de collision il etait sur mon babord moi au prés, avec un Pétrolier d'environ 150m dont j'avais le nom par L'AIS je l'ai appelé pas de réponse immédiate j'ai Renouvelé mon appel 10mn après, il m'a répondu je lui ai dit que nous étions en route de collision qu'elle était ses intentions, tout de suite il m'a répondu en me disant qu'il se détournait et effectivement il a changé de cap d'environ 45° , je l'ai remercié, c'était pourtant un pavillon des îles lointaines, comme quoi il existe encore de bon marin

09 fév. 2013
0

Bonjour à tous,

Question plus particulièrement @Moscatel et @Carrick : vous dites que la veille se fait sur le 70 donc pour les joindre c'est forcément en ASN, il faut donc leur MMSI que je ne peux avoir qu'avec un récepteur AIS ?

Si je m'en réfère à mon expérience avec ma VHF RT650 qui marche très bien, c'est une vrai galère pour passer un appel ASN donc c'est plus simple d'appuyer sur le bouton PTT en étant directement sur le canal 16 mais je conviens que c'est moins "classe".

Quoi qu'il en soit dés que je vois un "truc flottant" en acier, qui fume et qui est plus gros que moi (généralement les trois vont ensemble) je m'écarte si je suis en route de collision tout en leur disant sur le 16 que je les ai vu et que je manœuvre.

Maintenant je vais me discipliner, je vais relire le manuel de ma VHF et je passerai un appel ASN comme ça je ne polluerai pas cette bande.

Bon vent à tous.

Bernard.

09 fév. 2013
0

Hoal TUX312 !! ... tout comme toi je pars du principe que le plus gros à raison ...

Il m'est arrivé de devoir couper le rail entre Gibraltar et Barcelone, lorsque notamment je vais ou je reviens des Baléares, de ou vers les côtes de la région d'Alicante. Ce n'est peut être pas le trafic en Manche, mais il y a pas mal de gros cargos.
L'endroit le plus "speed" se trouve à l'approche du Cap de la Nao ou se fait la séparation de trafic vers Barcelone ou le golfe du Lion.

Il y a un "bon moment" que j'ai renoncé à me signaler, et lorsque j'y suis, selon les conditions, soit j'affale carrément et je zizague au moteur pour couper le rail, soit je tire des bords carrés en attendant d'être sûr de moi pour passer.

J'ai bien tenté plusieurs fois le contact sur le 16 ... que dalle !!!
Sur le canal 70, j'entends parler russe, polonais, chinois, rarement anglais et presque jamais espagnol... et puis ce sont manifestement des discussions de bistrots même si je ne comprends pas, mais simplement à cause de la forme et de la durée.

N'ayant pas d'AIS, j'apprécie dans ces moments là, les méthodes empiriques permettant l'estimation des routes réciproques.

Bon vent !!

09 fév. 2013
0

pour envoyer un appel en asn on a pas besoin du mmsi
il ya plusieurs possibilités pour selectionner les stations qui recevront notre appel
si l'on veut contacter une seule station oui il faut son mmsi mais il suffit de selectionner allship sur sa vhf au moment de la preparation du message pour que toutes les stations a portee le recoivent

09 fév. 2013
0

oui tu a raison le allship est reservé au DUS
il faut alors faire un appel de zone geographique

09 fév. 2013
0

Oui mais dans ce cas tu lances des appels de sécurité ou d'urgence ou de détresse.
Pour un appel de routine en ASN il faut le MMSI, all ships n'est pas possible.

09 fév. 2013
0

Je ne vois pas comment faire un appel de routine en VHF en ASN sans MMSI.

09 fév. 2013
2

La vrai question est plutôt pourquoi alessandro ne l'a pas vu sur son AIS ?

www.marinetraffic.com[...]ls.aspx

manifestement l'AIS semble fonctionner, si on clique sur la position, on voit bien sa trace.

Quand à la veille au milieu de nul part, on peut admettre qu'ils soient un peu moins attentif par moment.
Dans un accident il faut être 2 - si l'un des 2 est OP tout va bien - c'est le cas donc RAS.

2

Euh...
1°) pas de réponse VHF
2°) pas d'AIS qui passe, lui aussi par l'antenne VHF

son antenne VHF fonctionne-t-elle?

09 fév. 2013
0

oui c'est peut etre de ce coté qu'il faut chercher en effet

11 fév. 2013
0

Il faut arrêter de se fier à Marine Traffic, l'AIS n'est pas un moyen de navigation mais juste un information complémentaire. Et le site internet peut très bien ne pas être à jour au moment des faits et le devenir par la suite.

12 fév. 2013
0

Bonsoir, je sais bien comment fonctionne l'AIS mais cela n'est pas un outil à la navigation (tels que le GPS, la carte etc) par contre c'est des informations complémentaires qui peuvent aider à prendre des décisions. De plus, en ce qui concerne le site Marine Traffic je ne lui accorde qu'une petite confiance surtout en matière de mise à jour (pour l'utiliser tous les jours je constate plusieurs retards de mise à jour dans les positions). Enfin la chose qui m'horripile c'est de faire des scénarios d'une action dont personne n'est acteur ou témoin qui ce déroule à des dizaine de milliers de km d'ici et qu'on utilise Marine Traffic comme référence.

12 fév. 2013
0

je ne dénigre absolument pas l'AIS, excellent outil bien que le responsable du navire peut remplir ce qu'il veut depuis son ordinateur... Par contre, est ce vraiment prudent de naviguer sans le radar alors qu'il est dispo et ne se fier qu'à l'AIS? Ce dernier ne détecte pas les éventuels objets flottants ou encore tous les navires n'émettant pas AIS, et dieux sait qu'ils sont nombreux encore...

12 fév. 2013
0

et bien c'est bien dommage...

12 fév. 2013
1

Bien oui Doudou, c'est un problème, la radar voit les grains mais du coup pas le navire qui est dedans ou derrière.

Le radar était top il y a dix ans. Aujourd'hui, l'AIS grignote de plus en plus d'importance. Bien sur, avoir les deux est mieux. Mais dire que le radar détecte tout le reste est bien exagéré, ou témoigne d'un manque d'expérience. Et je ne parle pas de la consommation à bord de nos voiliers.

Et cela dépend aussi de la zone de nav. En traversée ce sera plus l'AIS, en côtière, ce sera 50-50.

12 fév. 2013
0

Si tu le dis... J'arrête cette discussion ici en ce qui me concerne. C'est un peu vain... Tu as l'air tellement sûr de toi.

12 fév. 2013
0

Je n'ai pas de bateau tout court comme ça ça résout tout problème, et enfin quand on a un radar oui les réglages sont à porter de main puisqu'il s'agit que de deux molettes à tourner à sa guise pour obtenir la meilleur image brute.

12 fév. 2013
0

mon vieux radar , au moins 25 ans d'age , me perrmet de slalomer entre les grains d'orage , c'est une de ses fonctions premières .
il voit aussi parfaitement les chalutiers qui naviguent tout feux éteints sans AIS ; pour les camions (ferrys,cargos, porte containers.corvettes, porte avions, avisos .... )il sait aussi !
reste les sous marins et ofnis .....

11 fév. 201311 fév. 2013
1

euuuh, l'AIS ne fonctionne pas via internet ... il fonctionne en direct et en continu par vhf ... online si tu veux ...
donc un outil professionel, pas une autre app pour i-phone

12 fév. 2013
1

Doudou, ah, je te comprend mieux, et bien sur, ces élucubration à distance sont souvent sans grands fondements, ainsi vont les forums, discussions ouvertes ... à modérer et relativiser ..;

12 fév. 2013
0

Marine trafic c'est pour faire joujou pour voir le copain qui a un émetteur , mais l'AIS quand en plus il est lié à ton programme de navigation est un très bon outil de navigation regarde mon intervention plus haut, mon radar je l'ai allumé une fois en 2 mois de nav l'année dernière pour du brouillard quand j'arrivais à la hauteur du phare du Planier vers Marseille
Le radar ne te permet pas d'appeler par son NOM un bateau ce qui est quand même efficace il existe encore quelque bons marins

12 fév. 2013
2

Le radar est bien loin de tout détecter. Entre grain, vague et faux échos... Au moins l'AIS te garantit un navire, sa vitesse et sa route, ses changements de cap, si le point de croisement est devant l'étrave ou derrière la proue. Et il ne consomme pas plus qu.une VHF quand il est en réception.

En quelques années, l'AIS a pris à mes yeux plus d.importance sur nos bateaux de plaisance que le radar.

12 fév. 2013
0

je rajouterais quand même que les radars aujourd'hui détectent les grains ou les cumulonimbus; sans aller chercher du matériel militaire perfectionné, un FURUNO lambda fais l'affaire.
@ Micmarin: Certe l'AIS donne un nom de navire, une route et une vitesse à condition que celui-ci émette, il ne donne pas tous le reste qui est détectable avec un radar (pêcheur, bouées etc...)

12 fév. 2013
0

Le radar est toujours top, il faut juste savoir l'utilisé et le régler en atténuant les grains et le retour de mer (fonction RAIN et SEA), cela permet de voir justement le bateau qui se trouve en dessous.

12 fév. 2013
0

te fatigue pas Micmarin, doudou doit avoir un bateau a moteur pour d'une part avoir son radar et ses réglages a porté de mains quand il navigue et d'autre part ne pas être concerné par un surcroit de consommation de plus de 2A. (plus de 50 Ah par jour gloupsss)

12 fév. 2013
0

AHHH

2 molettes ???
étrange comme généralité.

moi curieusement, le radar ou j'aimerais qu'il marche vraiment (son alarme surtout - parce que son image qu'est je m'en fiche ) c'est quand je suis dans ma bannette et là les "2 molettes" elles tournent pas toute seules.

Ou quand je suis à la barre et que la visi. est merdique - les " 2 molettes" sont loin également.

Alors que ce fichu AIS, si il gueule je sais que ce n'est jamais pour rien.

Après l'un comme l'autre ne percevront jamais le container, la baleine, le filet dérivant, etc ..

09 fév. 2013
0

des photos sur le site du VDG
c est passé pas loin

09 fév. 2013
0

Quel intérèt de baratiner à la VHF dans le cas cité?. Il ne fait pas le poids et le porte container n'a aucune raison de dévier ou de ralentir ni de répondre à ce qui est sans intérèt, à supposer qu'il y ait vraiment quelqu'un à la passerelle. Dans le brouillard un radar reste inestimable et dans tous les cas en mer surtout il vaut mieux d'abord compter sur soi-mème que sur les autres.

09 fév. 2013
2

Je constate que c'est comme sur la route :
Il y en a qui préfèrent perdre la vie...que la priorité ! :doc:

09 fév. 2013
0

Mais enfin, outremer! En mer il y a des règles de priorité! :policier:
Et heureusement que la majorité des navires les respectent

09 fév. 2013
2

Majorité ne veut hélàs pas dire totalité. L'homme est faillible et , au minimum décevant. Par principe il y a des situations où il vaut mieux ne pas croire au Père Noèl, se méfier de tout, ne faire confiance à personne et envisager sérieusement le plan B mème si on croit avoir raison, si l'on n'est pas suicidaire.
La rencontre avec un mastodonte est une de ces situations. Idem avec les pécheurs (testé en nocturne, et très desagréable).

10 fév. 2013
0

Là, nous sommes d'accord. Mon "interpellation" n'avait pas pour but de nier la nécessité de la veille, voir l'utilité d'e se dérouter, si les intentions du "gros cul" ne sont pas évidentes. En aucun cas, c'était un plaidoyer pro suicide, au nom du droit :langue2:
Autre chose est de dire, en généralisant, "qu'ils en ont rien à foutre" ....

Il peut y avoir plein de raisons au comportement d'un gros et ce n'est pas forcement du "j'en foutisme". Quand tu vois des plaisanciers se balader avec des feux de mouillage à la place des feux de route....
Après, c'est comme partout: il y a des cons et des brutes; c'est une évidence.

09 fév. 2013
0

IL y à la règle, et l'esprit de la règle:
Perso j'évite de faire manoeuvrer un Tank, même si je suis prioritaire dans tous les sens du terme... Même en solo, radar, AIS ( récepteur), et 20Mn de dodo maxi 1h30 au large et rien si trafic ou à moins de 30Mn .
Je regrette de ne pas avoir investi dans un transpondeur, mais aprés tout j'aurais peut étre envie de dormir plus longtemps et là .....risqué ;

09 fév. 2013
0

Depuis quelques années les armateurs un tant soit peu sérieux équipent systématiquement les passerelles de leurs navires d'un système de sécurité "Homme mort" (BNWAS). Ce système a été récemment rendu obligatoire pour les navires de commerce (SOLAS Division 221-V/19 et 18 ).
Bref je doute que l'officier de quart ait été absent de la passerelle. En revanche un pb de vhf sur l'un ou l'autre des protagonistes me semble plus probable.

09 fév. 2013
0

Franchement un cargo sans identification MMSI et qui ne répond pas aux appels sur le 16, ça demande de vérifier avant tout son propre équipement ...

09 fév. 2013
1

L'appel à la VHF, sauf erreur, ne fait pas partie des moyens anti-collision (c'est quelque part dans le RIPAM me semble-t-il).
J'ai croisé pas mal de cargos, AIS en marche, et pratiquement toutes les fois où il y avait route de collision j'ai vu le cargo dévier sa route d'un ou 2°. Sans la trace AIS c'est difficilement perceptible, donc n'accusons pas trop vite les défauts de veille.
Si on commence à changer de cap l'autre ne sait plus ce qu'il doit faire et ça peut accroître les risques (cas vécu avec un équipier de quart qui a paniqué dans une zone de brouillard et commencé à zigzaguer, on a vraiment failli se prendre le cargo qui n'y était pour rien). En tout cas je ne change rien à ma route tant qu'il n'y a pas un danger évident ou un forban en face.
Dans les rails c'est différent, c'est à nous de laisser passer.

10 fév. 2013
1

Quand on sait le temps pour faire virer ou ralentir ces mastodontes et que l'on compare aux nôtres (enfin celui du plaisancier moyen), on se doute que la raison du plus fort est toujours la meilleure...
C'est pareil quand je vois des gros poids lourds sur l'autoroute qui jouent au Schumacher: je préfère prendre du champ, la sécurité passe toujours par l’anticipation des réactions de l'autre qui peuvent être illogiques... et même si on est dans son bon droit.

10 fév. 2013
0

Selon ripam règle 8a et b on doit manœuvrer franchement et largement à temps de façon que la manœuvre soit perçue visuellement ou au radar donc 1 ou 2 degrés ne sont pas suffisants
En outre la règle 2 n'exclue aucune responsabilité afin d'éviter l'abordage ce qui est confirmé par la règle 8 f :
iii) un navire dont le passage ne doit pas être gêné reste pleinement tenu de se conformer aux règles de la présente partie lorsque les deux navires se rapprochent l’un de l’autre de telle sorte qu’il existe un risque d’abordage.

Je vous invite à télécharger et surtout relire le ripam c'est instructif !

asceagr.free.fr[...]le.php3

10 fév. 2013
0

D'où la démonstration que l'AIS ne remplace pas un radar et que le danger peut venir d'autre chose que des pécheurs non équipés (espagne, portugal) ou ayant volontairement désactivés leur AIS en émission.
C'est quand même un comble sur un navire de cette taille. Cela mérite un rapport. En plus la photo est claire (mais le brouillard est loin d'être dense).

11 fév. 2013
0

Si, voir mon intervention plus haut , l'avantage de l'AIS c'est que tu as le nom du bateau, et quand j'ai appelé il est évident que j'ai fait l'appel en le nommant .
Si je suis en pleine mer j'appelle pour demander quelles sont ses intentions , tout en étant prêt à dégager en vérifiant la route de collision avec le compas de relèvement, si je suis dans un rail je Meuse pas la question je dégage . Dans tous les cas pour l'assurance même si l'autre bateau venait sur ton bâbord si il y a collision les tords serons partagés car tu n'auras pas fait le nécessaire pour éviter la collision

11 fév. 2013
0

d'autant que certains appliquent le réglement que nous appelons entre nous ici les "chinese rules" (suis pas raciste du tt, cela dit), soit la priorité ... de gauche, souvent d'application en asie et au moyen orient, méfiance et veille donc !
à l'école de nav, on apprenait ceci : quand il y a doute, c'est qu'il n'y en a pas, je dégage !

ah oui et aussi, que mm pour éviter un bac qui vient de ton babord et qui ne se bouge pas, tu vas toi-mm sur TRIBORD, et tu fais un tour complet si nécessaire ...

10 fév. 2013
2

La seule solution intelligente :
"j'ai donc decidé de lofer pour ralentir mon bateau, modifier mon cap et faire passer le cargo à l'avant de l'étrave"
Le reste n'est que de la prose de ponton :-D

10 fév. 2013
2

à ma connaissance, les courses en solitaire ne respectent pas de toutes façons, le règlement pour prévenir les abordages en mer. puisque seul à bord, on ne peut pas assurer une veille attentive et permanente. au delà de l'info spectaculaire, une vérification du matériel d'émission (VHF) et de réception (AIS sur l'ordinateur ...? ...!) est à faire avant d'accuser qui que ce soit.

10 fév. 2013
0

Un moyen simple de vérifier son antenne VHF quand on est loin des cross ou sémaphores, c'est de s' appeller avec la VHF portable.

10 fév. 201310 fév. 2013
0

Ah bon?
Il faudra que j'essaye.
Et quand tu emets avec ta portable, si ta fixe n'a plus d'antenne, tu captes?
A props, qui a une antenne VHF de secours?

10 fév. 201310 fév. 2013
0

Malheureusement à quelques mètres de distance, ma VHF fixe capte en réception même sans antenne.

10 fév. 2013
0

Et, bien sûr, ça marche encore mieux si le câble de descente d'antenne est en place (sans antenne au bout).
(Attention, mais tout le monde le sait, ne pas émettre sans antenne !)

Antenne de secours: j'ai (mais pour le moment je l'utilise pour le transpondeur AIS en fixe sur balcon arrière)

10 fév. 2013
0

j ai une antenne de secours, en cas de dematage ça peut servir et ça ne prend pas beaucoup de place

11 fév. 2013
0

Y qu'à voir comment Guillemot s'est fait condamner par la cour de Southampton.
A contresens dans le rail et sans répondre aux appels répétés des coastguards.

10 fév. 2013
0

l'antenne AIS dans le balcon par ex peut faire une bonne antenne de secours, non ?

10 fév. 2013
0

Attention si tu as un combi antenne GPS/VHF spéciale pour l'AIS (en gros une antenne GPS avec au dessus une petite antenne VHF), il y a de mémoire une limite de puissance acceptable pour l'antenne VHF.

11 fév. 2013
0

Et dire qu'il y a quelques années, Moitessier prenait un lance-pierre pour communiquer!!!!
Vu le nombre de voiliers, je vois mal un cargo qui assurerait la veille, manoeuvrer. Moi, j'en ai pas vu dernièrement, des cargos...mdr, et j'espère ne pas en voir, avant quelques temps.

11 fév. 201311 fév. 2013
1

nautonier
N'étant qu'un"pratiquant", je laisse les professionnels à leurs procedures, techniques et autres règlements avec une efficacité surprenante : cf l'accident de ce jour sur "thomson Majesty".
C'est désolant ...mais dans les règles !!
environ 2 heures répondre | voter | alerter | haut de page

Et qu'aurait tu dit nautonier si au lieu de marins à l'entraînement c'était 60 ou 100 passagers qui s'étaient fracassés lors d'une évacuation ? Tu aurais crié au scandale du manque de formation de ces marins du tiers monde
Peut être rendras tu visite aux familles des marins philippins décédés ou blessés puisque tu es dans l'archipel

11 fév. 2013
1

Au temps ou l'on communiquait avec le lance pierres, :langue2: il pouvait arriver qu'un cargo ralentisse pour laisser passer une petite barque en bois, devant les yeux ébahis :whaou: des deux marins parés à la manœuvre, dans la douce nuit étoilée d'un été méditerranéen; leur laissant le souvenir ému de son étrave par leur travers

:-D

12 fév. 2013
2

La mer, les chimères, les poulpes géants, les chants des sirènes et les navires fantômes...

www.vendeeglobe.org[...]sa.html

12 fév. 201312 fév. 2013
4

Intéressant, et bien plus documenté et précis que la réaction émotionnelle d'Alessandro...

Et quelques éclairs pour les savants de forum qui doivent être désolé de ne pas pouvoir effacer leur contribution... :langue2:

Ces pirates de pros qui ne veillent pas la VHF, qui ne changent pas de cap, qui ne sont pas à la passerelle, qui ne branchent pas l'AIS alors que c'est obligatoire ... bref je ricane mais sans citer de noms moi! :goodbye:

12 fév. 2013
0

ben voilà ... merci !

c'est aussi très bien que Hamburg Sud donne sa version par ailleurs très professionelle, trouve-je

12 fév. 2013
0

exact tres pro et j'aurais bien aimé avoir les versions des differents pecheurs mis en cause eux aussi au debut du vendée....

12 fév. 2013
0

Chose tout de même troublante entre les deux versions: Alessandro Di Benedetto parle de brouillard et le cargo annonce 4 à 5 milles de visi. Jusqu'à preuve du contraire 5 milles de visi on parle pas de brouillard. Je pense que seul les enregistrements audio et journaux de bords pourraient éclairer cette situation.

0

Euh...et il y a aussi la fôtô : www.vendeeglobe.org[...]4-0.jpg
Ce qu'elle montre, n'évoque pas un brouillard mais juste une brume légère.

12 fév. 2013
0

À la passerelle perche à 26 m on voit un petit rien un peu plus que dans un cockpit de voilier !

12 fév. 2013
0

merci tof15000. voilà qui me semble assez clair en effet. il faudra sans doute vérifier la VHF d'Alessandro ... à l'arrivée !

2

A la passerelle, vous me faites marrer.
Le voilier solitaire de mes fesses, il a quelqu'un en permanence à la passerelle vous croyez?

Je lisais récemment sur un forum alternatif les commentaires sur une histoire de disqualification de le Cam ou un autre du même tonneau. l'auteur dit que le jury et les compétiteurs considèrent le respect de tous les reglements maritimes alors que le principe même de la course en solitaire viole de manière flagrante les principes de base du RIPAM.

Tout le reste est de la poésie.

12 fév. 2013
0

C'est bien connu personne a la passerelle le soir!
La preuve ya pas de lumieres!

Sacrèes Têtes d'inox...

12 fév. 2013
0

"jusqu'au dernier moment quand je l'ai vu sortir du brouillard sur mon côté tribord"

S'il n'y a pas eu de changement récent dans le Colreg, la règle 19 s'applique.
Si les voileux de course avaient autre chose qu'un permis côtier, lorsqu'ils l'ont, ça éviterait bien des situations "closed"..........

12 fév. 2013
1

De toute façon deja entre plaisancier les priorité ne sont pas respectée.
Meme en annexe ...

12 fév. 2013
1

Ne vous fiez pas a l'AIS ! Vous ne voyez que ceux qui sont reglementairement équipés cargo pêcheurs > 50 m pas les navires de guerre pas les voiliers
Par visibilité réduite si vous êtes persuadé d'être seuls vous serez moins vigilants et prendrez de grands risques

12 fév. 2013
0

Bonsoir, on suppose que la VHF du voilier fonctionne mal, ce n'est pas ce qui est écrit par le cargo puisqu'ils l'ont reçu sur l'AIS .... par contre ils ne l'ont pas entendu .... Le cargo écrit qu'il passe à une distance raisonnable mais pas à 100m comme dit le voilier. A voir la photo du voilier le cargo ne semble pas très loin ....
Bref on ne saura jamais la vérité et à savoir si c'est une route de collision tant que le cargo ne rentre pas dans le voilier ou réciproquement on peut toujours dire que çà passe !
Perso je me suis toujours arrangé pour éviter les "gros" en leur passant pas derrière, je n'ai pas trop de souvenir de "gros" qui m'aient évité.
Gilles

12 fév. 2013
0

Vu la photo ca passe facile.
Petit sondage a chaud: combien d'entre nous somme passe aussi loin
Combien de fois
Combien sont sur qu il n y avait personne a la barre ( et non a la radio )
Perso je navigue depuis 40 ans, beaucoup de cotier ok, 20Mn des estuaires beaucoup corrogne , et jamais eu de doute.Meme eu cargo qui a rate une bouee de chenal pour m eviter dans le brouillar, de nuit, alors que je remontais sans moteur ni vent au courant la Gironde sur un aloa 23. J ai serre les fesses certain d y passer.
Meme si la terre est ronde, il y aura toujours des cons dans les coins, mais combien de miliers de competents quelque soit le pavillon.
Bien sur l'AIS. C est un super outil couple au traceur, le radar en appuie bien sur, et surtout en solo, mais la seule regle est la vigilance ( RIPAM) . Et ne croyez pas qu en investissant dans un transpondeur vous pourrez passer outre sous pretexte que l on vous trace et donc qu on vous evitera. Au mieux ils vous verrons plus tot.m ail il y aura toujours les pecheurs au large du portugal, sans ais sans radar, qui rentrent barre amaree en demellant les filets la tete dansla cale.
La mer est un dernier espace de partage libre ou personne ne nous impose d y etre ( plaisaanciers) n en faisons pas un espace d intolerance, la terre est assez grande pour ca.......

12 fév. 2013
8

Je pense que quelques uns ici devrait aller faire un tour sur un "cargo"...

12 fév. 201316 juin 2020
0

Oui, mais alors tant qu'a faire sur celui-ci :

atlantisconstruction.homestead.com[...]es.html

(rencontré cet été à Copenhague ) :topla:

12 fév. 201316 juin 2020
1

Ambiance normale, routinière, à la passerelle d'un cargo.
Ici, sur un 350m.

What else ?

13 fév. 201313 fév. 2013
0

LA preuve attendue :
Le pilote, vautré dans son fauteuil, dirige le bateau LES YEUX BANDES!!!!!

:lavache: :lavache: :lavache: :lavache: :tesur: :tesur: :tesur:

Dans ces conditions; comment peut-il voir les autres bateaux?
Il conduit au bruit comme on se gare dans Paris?
:mdr: :mdr: :mdr: :mdr:

Blague à part, il devait kiffer grave le moujingue :pouce:

0

Il travaillera sûrement dans un bureau avec vue sur les champs plus tard :mdr: :-p ;-)

13 fév. 2013
0

Photo prise au petit matin dans l'estuaire de l'Elbe.
Il avait passé la nuit dans cette position à cet endroit.

Impossible de l'en déloger ! :heu:
.

13 fév. 2013
0

c'etait quoi comme canot? la passerelle me parait rikiki pour un 350m...

14 fév. 2013
0

Diantre!!!
J'avais l'impression de me retrouver sur un souteur!

14 fév. 2013
0

CMA je connais "c'était mieux avant" .....
mais CGM " c'est galère maintenant " ??
:heu:

13 fév. 2013
0

Effectivement, j'ai un peu exagéré : CMA-CGM Médéa 349m et 42 de large.
Passerelle spacieuse comme un hôtel grand luxe !

Ce qui donne l'impression rikiki c'est la prise de vue qui écrase tout.

12 fév. 2013
0

Il y a une quinzaine d'années, les commandants Le gall, Yvonou et Saquet avaient fait paraitre un truc sympathique et instructif pour mieux appréhender l'univers des cargos :

" Naviguer plus", tel était son titre.

des fois il y en a un en vente sur E-bay

13 fév. 2013
0

Alessandro a juste été content d'enfin rencontrer quelqu'un au milieu de la marre, et de passer pas trop loin,
Comme il aime raconter, il a raconté ...
qu'il aurait voulu aussi causer un pti coup avec les germains et qu'il a pas pu parce qu'ils n'ont pas répondu ... et que c'est bien dommage,

Il n'avais certainement pas imaginé une telle discussuion enflammée !

une limite de CPA compris entre 0.5 et 1 nm est assez courante, mais c'est vrai que depuis le voilier au ras de l'eau, ç'est tjs impressionant et ça peut paraitre bcp moins

13 fév. 2013
1

Absolument, j'estime même au vu de la photo la distance à 1.5 mille. Un seul imoca à gérer, c'est quand même pas le pas de Calais ou la baie de Singapour, même pas un évènement. On tourne le bouton du pilote de quelques degrés histoire de conserver un CPA sécure, le voilier ne s'en apercevra même pas.
Cet été dans un grand frais, de nuit, sur mon petit voilier, deux cargos étaient traversier sur mon tribord. Avec la mer qu'il y avait, je savais qu'ils auraient du mal à me voir. Je suis venu deux fois pour les laisser passer. Pourtant j'étais bien mieux vent arrière qu'au travers. Même pas un évènement.
C'est la vie. C'est la mer.
Veillons tous et tout ira bien.

13 fév. 201313 fév. 2013
0

Que d'affirmations péremptoires de tout côté. Pourquoi Alessandro aurait-il inventé toute cette histoire ? Le capitaine et la compagnie ont-ils intérêt à dire toute la vérité ?
Je continue à me poser des questions.
Défaut de veille ? ça existe pour les gros même dans le Pas de Calais
www.meretmarine.com[...]-calais .
www.liberation.fr[...]lisions
En tant que plaisancier, je suis coupable aussi: en deux occasions au moins (cargos venant de l'arrière) je ne les ai vus que bien trop tard, quand ils arrivaient presque à ma hauteur..

4

Rien ne dit qu'il l'a inventé.
Il est, je n'en doute pas une seconde, de bonne fois lorsqu'il raconte ce qu'il a compris de ce qu'il ressentait de la situation.

1°) la distance et la vitesse du cargo.
En l'absence de point de repère ou de matériel spécifique, il n'est pas possible d'apprécier une distance ou une vitesse.
Le seul point de repère est la dimension du cargo.
Je mets au défi quiconque de pouvoir apprécier la dimension et la vitesse d'un cargo sans connaitre sa dimension auparavant.

Alessandro n'a aucun moyen de connaitre cette distance/vitesse.
Le cargo, lui, si.

Le SANTA TERESA fait 300m de long...

2°) brouillard
Apprécier la densité d'un brouillard à deux mètres de la surface de la mer n'est pas la même chose que l'apprécier à 25 mètres de haut.
Le fait est que la photo montre un cargo parfaitement visible.

Entre cette photo et le moment où Alessandro a découvert l'existence du cargo, il s'est écoulé le temps nécessaire pour qu'il cherche le cargo sur l'AIS, pour qu'il tente de le joindre par VHF, qu'il prenne son appareil photo etc...

Un cargo qui navigue à 21,5 noeuds parcoure 660m par minute...

Le SANTA TERESA parcoure sa longueur en environ une minute...

Combien de temps Alessandro a-t-il mis pour voir le cargo (vu la mer, il était en veille, barre à la main et l’œil sur l'horizon...bien sûr... :heu: ), appeler à la VHF, prendre son appareil photo etc...

3°) la manœuvre d'évitement.
Si la manœuvre d'évitement a été réalisée après la photo, c'est que les circonstances n'étaient pas si urgentes que cela (une question de priorité dans les actions). Si elle a été réalisée avant, et que le bateau est à 100 m, Alessandro est en route de collision :
la proue du bateau d'Alessandro pointe vers la proue du cargo, le cargo va mettre une minute pour passer en totalité devant la proue, pour qu'alessandro mette plus d'une minute pour parcourir 100m, il faudrait qu'il se déplace à moins de 4 noeuds, ce qui me semble incohérent avec la gerbe qui mouille l'étrave.

Le "pôvre poussin" a sûrement dû avoir peur, il a sûrement cru voir des choses, le fait est que, à mon sens, il ferait mieux de regarder à nouveau la photo qu'IL a prise, elle le contredit formellement.

Il s'est trompé.
Sa peur n'est pas la Vérité. :litjournal:

1

Contrairement à un cargo qui dispose de tout le personnel et de l'appareillage nécessaire pour évaluer une vitesse, prévoir une trajectoire et détecter un navire, le voilier avec une seule personne à bord, certain de son importance en tant que coureur ne dispose, lui, que des sens restant disponibles à cet instant là pour une seule personne.

On ne saura jamais ce qui s'est effectivement passé, mais entre un mec seul, sans appareillage spécifique qui a passé deux mois en mer à faire le mariolle dans une grosse caisse martelée par la mer et un équipage professionnel, équipé, reposé j'ai un peu tendance à penser que la musculature du sportif n'est pas aussi efficace pour réfléchir que la cervelle des navigateurs professionnels.

13 fév. 2013
2

Pytheas,
les gros sont testés en voyage d'essai, et peuvent donner barre toute, mm à pleine vitesse mm si c'est un peu extrème si il n'y a pas urgence, et aussi pour donner machine arrière toute en arrière dans un mm cas d'urgence, ça peut faire des dégats, mais c'est en théorie testé pour,

tt ça pour dire qu'on peut donner bien plus que 7° si nécessaire, on ne donne en général de petits angles ou de petits changements de cap que quand on maitris eparfaitement la situation, ce qui officiellement fut le cas,
On apprend aussi dans les bonnes écoles que l'on ne donne jamais barre à babord pour un navire qui vient de babord (mm sous un petit angle), car la réaction logique de l'autre (s'il se réveille) sera de donner tribord ... et on restera donc en route d'abordage jusqu'à l'abordage ... c'est d'ailleurs un cas typique, à éviter donc

13 fév. 201313 fév. 2013
0

Correctif arithmétique :
Le SANTA TERESA parcoure sa longueur en environ 30 secondes et non pas une minute...

et donc :

la proue du bateau d'Alessandro pointe vers la proue du cargo, le cargo va mettre une minute pour passer en totalité devant la proue, pour qu'alessandro mette plus de trente secondes pour parcourir 100m, il faudrait qu'il se déplace à moins de 8 noeuds, ce qui me semble incohérent avec la gerbe qui mouille l'étrave.

:oups:

Sur un autre plan :
Pourquoi Alessandro aurait-il "inventé" tout ça?
Peut-être pour faire parler de lui, de son bateau et...de son sponsor.

C'est réussi... :mdr:

13 fév. 201313 fév. 2013
0

Un autre scénario, vu du cargo.
Voile visible de la passerelle. Vitesse imaginée, sans jeter un coup d'oeil aux instruments 8, 10 noeuds, ça passe sans problème. Une minute après: merde, il doit foncer à 15 N, et ça ne passe pas. Barre à tribord 7°, sans doute le maximum qu'un porte-conteneurs puisse faire sans danger pour la structure. Alessandro doit lofer dans le vent pour stopper son bateau.
Celui qui a eu peur, c'est le jeune officier à la passerelle. Il aurait dû ordonner barre à babord pour passer derrière.

PS AIS en route, mais en réception seule ou comme transpondeur ? Ordre de la compagnie au large de l'Afrique pour éviter la piraterie, et oubli de passage en transpondeur ensuite ?

13 fév. 201313 fév. 2013
0

Je suis d'accord, évidemment, et on peut, s'il le faut vraiment, donner plus de barre. Et on passe de préférence 'port' to 'port'.
C'était plutôt pour imaginer un scénario alternatif, pour montrer la complexité des choses.

PS: ma modeste expérience est que certains cargos ne semblent pas DE NUIT être conscient de notre présence (exemple: allumage d'un projecteur alors qu'on a manoeuvré pour les éviter, manoeuvre franche annoncée quand on demande leur intention par VHF avec un CPA oscillant de 0 à 0,1 M) De jour, je n'ai jamais eu de problèmes. Aucune critique de ma part. Je sais que nous ne sommes pas visibles. Et je déteste les affirmations tranchées, d'un bord comme de l'autre...

Un exemple que j'ai écrit
pytheas.heoblog.com[...]dex.php

13 fév. 201316 juin 2020
1

On passe souvent plus prés sans rechigner, alors pourquoi au large veut on etre toujours le plus fort
Le pot de terre ................. contre coque en fer
Le syndrome du sac de bille ...........
Ma femme ( pleine de bon sens,, d'ailleur les femmes ne se pleignent pas en général de ces pratiques ) à réglé le problème......

13 fév. 2013
0

Pour les cameras, j'ai l'impression qu'elles sont souvent à poste...

13 fév. 2013
6

En attendant, y a vraiment de quoi rigoler dans ce fil.
Une fois de plus.

Ah !!! si tout ce qui flotte pouvait être entre les mains de plaisanciers (à voile, hein, pas à moteur !), on se sentirait enfin en sécurité en mer.
Mais ce n'est pas pire que les forums de motards où tout ce qui n'est pas sur 2 roues devrait être à bannir surtout quand ce sont des femmes ou des vieux qui sont au volant.

Je ne sais pas très bien ce que certains vont chercher en mer mais ça ne semble pas être l'approche de l'univers maritime dans son ensemble.
A croire que cet espace fascinant s'arrête au davier du voilier.

Passer quelques jours en mer chaque année quand il fait beau et donner des leçons en tout genre à ceux dont c'est la vie quotidienne me laisse souvent perplexe ou me rend grognon comme aujourd'hui.
Je trouve ça nul.

Ce sont eux aussi qui nous rebattent les oreilles avec la nécessaire humilité face à la mer (on retient son souffle, svp !) quand ils sont dans le cockpit de leur fier navire mais qui oublient de reconduire ce principe de base quand ils sont au clavier.

Bien sûr, il y aura toujours l'exemple spectaculaire vécu qui tue tellement il est incroyable mais delà à jeter l'anathème sur toute une communauté ... ça manque de nuance.

Comme le dit quelqu'un plus haut, certains feraient bien d'aller faire un tour quelques jours sur un cargo ou à bord d'un bateau de pêche. Ils ne reviendrait sûrement pas avec le même regard.

Partout y a des voyoux, des pourris, des qui bossent comme des charlots et il n'y a pas de raison que le maritime y échappe.

Mais on est au moins sûr d'une chose : il n'y en aurait pas chez les plaisanciers.
On respire !
.

13 fév. 2013
0

Voila une reflexion qui resume tout..... a raison

13 fév. 201313 fév. 2013
0

Bonjour,

Alors, Je ne pense pas que cela soit aussi simple:

-> Les règles existent et semblent cohérentes. Il faut donc s'attendre à ce qu'elles soient appliquées.
-> Si je m'autorise a ne pas appliquer une règle pourtant en ma faveur, je la fragilise, la dénature et a l'extrême, la condamne à l'abandon.
-> Pourtant, les règles dont nous parlons protègent logiquement ceux qui en ont besoins.
-> Elle doit donc être défendue.

De mon point de vue, les "pro Alessandro" de ce post ne font pas plus que défendre une règle qui les protège.

Pour ma part, je n'irais pas jouer sous l'étrave d'un tank et dans des conditions normales de maniabilités, je préfèrerai souvent m'écarter, Mais si je bataille depuis deux heures contre un gros vent avec une seule solution de sortie et qu'un gros yacht pointe son nez, je croise les doigts pour que lui, connaisse et respecte ces règles.

Et je ne parle pas de la foi ou je naviguais parallèle à la plage de Ramatuelle à l'heure de l'apéro... Sans doute répondant à l'appel du bistrot, 3 mega yachts font la course de front (et a fond) face à mon petit voilier. Mon neveu à la barre s'enquiert de ce qu'il doit faire... Sans échappatoire ni à tribord (yacht numéro 1), ni a babord (yacht numéro 3), je n'ai d'autre solution pour le rassurer de lui dire que nous sommes privilégiés et qu'ils nous éviterons... C'est quelque chose de le dire pour rassurer le gamin, mais quand tu sais implicitement que les connards en face s'en branlent grave des règles, et bien tu serres les fesse quand même...

A bon entendeur...

3

C'est très "mignon" de vouloir s'appuyer sur une règle qui protège le plus faible contre le plus fort pour tenir tête au plus fort lorsqu'on est le plus faible.

Le constat, c'est qu'un plus faible dans son droit reste le plus faible alors que le plus fort, même dans son tort reste le plus fort.

Les cimetières sont pleins de faibles dans leur droit.

La première règle a respecter, c'est le bon sens :
chacun est responsable de lui même et rien que de lui-même.

Souviens-toi de la différence entre le teckel et le doberman : quand le doberman te pisse sur la jambe, tu le laisses finir...

2

Si toi, tu comptes sur les autres avant de compter sur toi, tu te fabriques une belle panoplie de victime.

Je n'ai jamais dit que la règle n'est pas applicable, je dis qu'elle n'est pas l'objectif prioritaire.

Ce qui est primordial, c'est de faire attention à soi. La règle ne sert que lorsque tu t'es fait avoir pour déterminer les responsabilités et c'est à la lumière de cette règle que tu vas apprécier ce que tu dois faire en fonction du risque induit.

C'est effectivement pareil pour les chiens, les limaces et les canaris.

1

Je ne parle pas de ne vivre rien que pour sa gueule.

Ca, c'est l'interprétation classique de ceux qui se conçoivent comme étant un élément noyé dans une collectivité qui est le fondement de tout devant la conception d'une collectivité créée de la multiplicité des individualités de chacun.

C'est le vieil antagonisme entre la responsabilité individuelle dans le cadre d'une société ouverte et la responsabilité de la société enfermant les individus dans le cadre qu'elle a défini.

Il s'agit de vivre non pas ensemble (beurk) mais côte à côte, simultanément et de respecter la liberté de chacun, son indépendance, son autonomie et son individualité.

Nous ne partageons pas un espace commun, nous vivons tous sur le même espace.

Ce que je dis c'est que vivre en ne comptant que sur les autres c'est abuser.

C'est sur soi qu'il faut compter et ne rien espérer a priori des autres : aide-toi et le ciel t'aidera...

Pour reprendre ta dernière phrase et la rectifier :
..Les forts sont des faibles mais plus forts...

A mon sens, ce qui différencie un fort d'un faible, ce n'est pas le bon droit, c'est la faculté qu'a manifesté le faible pour devenir fort en sachant éviter de se mettre en position de faiblesse.

Effectivement tout le monde se retrouvera mort à un moment donné, mais c'est sans grand rapport.

Pour conclure, si tu me passes devant au guichet de la poste tu te prendra une toise.

Simple, non? :mdr:

14 fév. 2013
1

Nemo1, c'est à vous ! :mdr:

13 fév. 2013
0

"quand le doberman te pisse sur la jambe, tu le laisses finir..."

J'la connaissais pas celle-là !!! :mdr:
.

13 fév. 201313 fév. 2013
0

Bonsoir,

"chacun est responsable de lui même et rien que de lui-même", belle mentalité. Je ne la partage pas, ni dans mes convictions, ni au quotidien.

Si je poursuis le raisonnement, selon toi, la règle n'est pas applicable, donc elle n'est pas valable. CQFD, il faut l’abolir. Sauf que tant qu'elle n'est pas abolie, il faut la suivre...

.. et c'est pareil pour les chiens.

14 fév. 2013
0

Il ne s'agit pas de compter sur les autres avant soit, mais de vivre ensemble, de partager un espace commun et d'y respecter les autres...

Les règles dont nous parlons sont là pour borner les limites de cette cohabitation. Soit elles sont efficaces, soit non, et dans ce cas, il faut les changer.

Maintenant, face a de tel discours, tu as peut-être raison, autant vivre rien que pour sa gueule, je vais y réfléchir pour cette semaine, d'autant plus que j'ai une grosse voiture et que les piétons ne devraient pas me déranger plus que ça..

D'ailleurs, je vais commencer par te passer devant dans la queue du guichet de la poste...

...Les forts sont des faibles qui n'ont pas encore finis au cimetière...

14 fév. 201314 fév. 2013
0

. :oups:

14 fév. 2013
1

Mon grand père naviguait sur des gros chalutiers, Manche mer du nord, et Attlantique pour le thon.
Le siècle dernier, les règles étaient déja définies, et il ne m'a jamais raconté de mésaventure de priorité, pourtant il y avait du monde sur zone... Beaucoup moins ailleur? son patron savait à peine lire, mais chacun y allait du bon sens.
C'est peut étre ce bon sens qui est à la base de nos règles aujourd'hui.
En changer, c'est dangereux, les adapter à la fréquentation de nos terrain de jeux, pourquoi pas.
Je serai assez favorable à une ..........formation au RIPAM, genre 1jour, pour étre sur que le plaisancien lambda qui s'achète un voilier pour faire du moteur sans permis ,soit au moins sensibilisé aux règles.
J'ai pas dit " permis voile", bien que ce serait tout aussi bien que les voileux sachent récupérer un homme à la mer en toute sécurité, lire les balisages et les feux courrants: ainsi que ceux des bateaux prioritaires Pêche, dragues.....
et une sensibilation aux rèles de bonne conduite..........
Faudra y venir un jour.........malheureusement à cause d'insoucients ou d'idiots
"" la terre à beau étre ronde, ya des cons dans tous les coins """"

14 fév. 201316 juin 2020
0

ou est le problème ? moi je me les fais à l'épuisette un ou deux par saison pour l'exemple , ensuite , ils ont le respect !

14 fév. 2013
2

Beaucoup d'interventions me semblent en dehors de la plaque. La question n'est pas Ripam contre autre chose.
La véritable question est: de nuit, nos voiliers sont souvent invisibles, et leur vitesse faible relativement à celui des cargos (qui de plus ne sont pas très manoeuvrants). De plus, les feux de route de certains navires sont souvent noyés dans d'autres lumières (certains pétroliers, ferries, paquebots, Ro-Ro à château avant). Enfin, en cas de brume, ces navires ne sont pas visibles de loin.
Donc
- Que faire et quel équipement avoir pour détecter ces monstres, se signaler et communiquer éventuellement
- Et surtout quels manoeuvres prévoir pour respecter le Ripam (= ne pas surprendre les officiers à la passerelle) et minimiser les changements vitesse/ cap des gros...

14 fév. 2013
0

Etant donné que ce "sea-miss" suscite beaucoup d'intérêt sur H&O, je vous colle ci-dessous le communiqué officiel de la société Hamburg Süd :

Statement regarding so-called “near miss” of sailing yacht “Team Plastique” and the SANTA TERESA

Hamburg Süd has investigated the allegations described and closely questioned the ship’s command of the SANTA TERESA.
At the time of the incident, at around 1600 hrs, the captain was on the bridge in addition to the officer of the watch. The sailing yacht “Team Plastique” had been visible on the SANTA TERESA’s radar units for some time, the radar image showing a probable passing distance of 0.7 nautical miles or 1300 m. The speed of the SANTA TERESA was 21.5 kn, visibility 4-5 nautical miles.
Delivered in 2011, the SANTA TERESA is a state-of-the-art newbuilding of the 7,100 TEU Santa class. All the bridge equipment was in perfect working order and in operation, that is to say, both radar units, both VHF sets on Channel 16, as well as the AIS and voyage data recorder (VDR).
The sailing yacht “Team Plastique” was received with her AIS data the entire time by the SANTA TERESA, both as target on the ARPA radar units and as text on the actual AIS device.
Although there was no danger of collision at any point, even if both vessels had maintained their course, the SANTA TERESA changed course by 7-8 degrees to starboard to give the sailing yacht more space. Owing to the safety drill taking place at the time, as every Friday, several crew members were on the SANTA TERESA’s poop deck. They consistently reported that the passing distance of the “Team Plastique” astern of the SANTA TERESA’s poop deck was far greater than the 100 metres stated.
According to the ship’s command, at no time was the SANTA TERESA called on VHF (USW) Channel 16.

14 fév. 201314 fév. 2013
2

Peut-être qu'Alessandro a oublié d'appuyer sur le bouton du micro de la VHF.
Et puis, ils sont tellement habitués à parler avec les mains ces italiens que garder un pouce appuyé 5 secondes sur une touche sans relâcher tout en parlant doit être un vrai challenge. :tesur:

14 fév. 2013
0

pour ma part voila qui répond à toutes les questions soulevées à tort, fatigue qu'on peut comprendre !, par le coureur !

14 fév. 2013
0

J'ajoute qu'il s'agit bien là du communiqué officiel tel qu'il a été envoyé à la direction de course du VGC.

Par ma part, "no further comment needed" :-)

Alain

14 fév. 2013
0

Bon, ne pas douter et ne pas utiliser son esprit critique est certainement moins fatiguant... De plus, les riches et les puissants ne nous demandent que cela, d'ailleurs...
En regardant la photo de ce cargo, j'ai du mal à croire qu'il était à plus de 1000 m quand Alessandro a retrouvé une route libre devant lui...

14 fév. 2013
0

Pour apporter un p'tit cailloux au débat sur l'application des règles en mer, le mieux est de se reporter aux textes officiels, en l'occurence au RIPAM, et ptécisément à sa règle 2 aliné b) :
b) En interpre?tant et en appliquant les pre?sentes Re?gles, on doit tenir du?ment compte de tous les dangers de la navigation et des risques d’abordage, ainsi que de toutes les circonstances particulie?res, notamment les limites d’utilisation des navires en cause, qui peuvent obliger a? s’e?carter des pre?sentes Re?gles pour e?viter un danger imme?diat.

En clair : la règle la plus importante, c'est de s'assurer qu'on peut appliquer les règles sans mettre quiconque en danger. Si c'est pas le cas, on n'applique pas les règles... D'ailleurs, le second terme de cet alinéa, c'est le mot "interprétant", ce qui signifie que ces règles ne sont pas absolues, et que donc ne pas en appliquer une, ce n'est pas la remettre en cause...

0

CQFD :pouce:

Merc'hi

14 fév. 201316 juin 2020
1

Grâce à un léger quiproquo, je trouve que ce fil est quand même de bonne tenue.
Mais ça ne devrait pas durer.

En effet, sur la photo où l'on voit le cargo, il y a écrit "HAMBURG SÜD". Donc, tout le monde s'est dit que c'est un bateau allemand et donc difficile d'attaquer l'état du pavillon.
On en est donc resté aux banalités d'usage s'agissant des navires de commerce.
Et puis, ils sont très (trop) sérieux ces allemands.
Ca paraissait même d'autant plus incroyable cette bévue !
Si même les allemands ne font plus de veille à la passerelle, où va-t-on ?

Encore, si on avait eu à faire à un cargo russe on s'en serait pris immédiatement à l'état d'ébriété permanent de l'équipage, s'il avait été chinois on aurait parlé de la difficulté de voir loin avec des yeux bridés, s'il avait été italien on aurait soupçonné tout l'équipage de faire une partie de foot au fond de la calle, ou à Chypre, ou à Panama, qu'il n'y a pas 2 marins à bord qui parlent la même langue et de toute façon ils ne savent pas parler anglais, .... qu'est-ce qu'on aurait pas lu ...

Et bien je vais vous révéler quelque chose qui devrait relancer ce fil pour quelques jours : vous vous êtes fait berner car le Santa Teresa est immatriculé à Monrovia.
Etat du pavillon : le Libéria.

Ah la vache ! C'est un pavillon de C.O.M.P.L.A.I.S.A.N.S.E !!!!!
Désormais, tout est clair ....

Ah les salauds ! Ils nous prennent tous pour des brêles !

C'est comme ci un cargo immatriculé en Albanie avait écrit sur sa coque "Tour Eiffel" pour nous abuser. :acheval:

:mdr:

0

Mais, dans complaisance, il y a plaisance, n'est-il pas?

L'équipage ne peut donc être aussi mauvais que ça. :heu: :jelaferme:

14 fév. 2013
0

bavo Gadloo, tiens je te mets une étoile

14 fév. 2013
0

Voilà un fil qui a bien dérivé, normal on est dans le monde de la voile. Cependant Il y a une chose qui me titille: comment des intervenants péremptoires, voir agressifs peuvent-ils se penser crédibles alors que leurs profils sont anonymes et indiquent « pas de bateau actuellement»!. Je me demande si dans ce cas l'anonymat ne permet pas d'écrire n'importe quoi.

1

Cher ami, :cheri:

Il ne vous échappera pas que, dans votre profil à vous, il est aussi porté la mention « pas de bateau actuellement».
Dois-t-on en déduire que vous mentez en affirmant naviguer en X372... :mdr:

14 fév. 201316 juin 2020
1

le ripam encore bafoué ! le quai a refusé la priorité au navire (navire français , immatriculé français , équipage français )
que fait la police ?

14 fév. 201314 fév. 2013
1

Nuance :
navire français, immatriculé en France mais équipage corse !
:mdr: :mdr:

.

14 fév. 201314 fév. 2013
0

Mon cher Nemo1
Merci de me l'avoir indiqué. J'ai juste un souci H&O ne prends pas la saisie du type de bateau.
Peu me chaut que l'on croie ou pas que je n'avigue sur ce bateau. En ce qui concerne les règles, qu'elles quelles soient, je me fais un point d'honneur à les respecter.

0

Je suis heureux que tu aies enfin trouvé la réponse à la question qui te titillait : " comment des intervenants péremptoires, voir agressifs peuvent-ils se penser crédibles alors que leurs profils sont anonymes et indiquent « pas de bateau actuellement»!."

Pour ce qui est de ton respect des règles, je n'en doute pas une seconde mais le sujet ne consistait pas à savoir si l'un ou l'autre se faisait, ou non, un point d'honneur à les respecter, mais à débattre de l'attitude à tenir dans l'éventualité ou il se poserait la question de savoir si un tiers inconnu les respecte au risque que ce non respect engage la sécurité. :pecheur:

14 fév. 2013
0

moi, j'aurais aimé quelque modération sur ce fil ...
mais bon soit H&O est vivant, c'est clair ! (et c'est bien)

14 fév. 2013
4

Pour en revenir au début du fil, pour moi, une seule règle: Un cargo, tanker, paquebot etc. sont des monstres lourds et dangereux. Je ne m'attends donc JAMAIS à ce qu'ils changent de cap, je change le mien suffisamment tôt en vu de passer derrière, même si je dois pour cela faire un virement de bord.

14 fév. 2013
1

Mon cher Nemo1,
A l'évidence tu as mal lu ma réponse ou plutôt tu l'as parcouru en y voyant ce que tu voulais y trouver.
Peu importe, voilà deux anecdotes:
- Novembre, temps pourri, dans le chenal de la Loire, entre SN1 et SN2 un cargo faisait route vers le large alors que je coupais le chenal vent arrière en route de collision avec lui. J'ai empanné sans me poser de questions et je suis passé à un demi milles de lui. Quelle ne fut pas ma surprise de voir l'homme qui était de quart me faire un signe de remerciement.
Août en plein Golfe de Gascogne route de collision avec un cargo, là c'était moi le privilégié mais je me suis dérouté et je fus aussi très surpris de voir qu'il se déroutait légèrement.
Pour conclure, je ne passe pas sous une échelle, non pas par superstition mais pour ne pas recevoir de gouttes de peintures car on ne sait jamais...

2

? :reflechi: :tesur:

14 fév. 2013
4

Deux petite anecdotes: En convoyant des bateaux de Marseille à Ajaccio pour les régates Impériales, au large de Toulon (Nous sommes trois bateaux se connaissant allant au même endroit avec des vitesses sensiblement identiques.), il y a le ferry de la Corsica qui part vers la Corse. Pour moi il passe largement devant nous, je pense à au moins un mille, donc je ne change rien et indique au barreur de continuer au même cap, trois minutes après celui ci m'avertit que les deux autres bateaux ont viré. En arrivant le lendemain, les deux autres skipper ont trouvé que j'étais "gonflé" de ne pas avoir viré. je garanti que le ferry était à plus de 1 mille de nous (Machines inaudibles) alors qu'il y avait moins de 15 nœuds de vent apparent et que nous étions au pré.
Une autre fois en 1991 en arrivant sur les Antilles, à trois jours de l’atterrage, je navigue en solitaire et aperçois une voile. A tout hasard, je lance un appel VHF, le voilier me répond, en fait nous étions voisins à l'escale de Madère, et il était parti deux jour avant moi. Première chose, il me demande une position car son GPS ne fonctionne pas. je lui échange contre du tabac, et je réduis la voilure pour l'attendre, il me rejoint et chacun reprend sa route. Une heure après nous reprenons notre conversation VHF sur le 16 bien entendu(Au milieu de l'Atlantique on ne dérange personne!). En parlant et surveillant je note la présence d'un navire qui arrive sur l'arrière. Je met le radar en route avec le plotter et remarque que le navire est en train de modifier sa route et vient sur moi. Je fais part de ce fait à l'autre voilier en lui indiquant qu'on reprendra la conversation plus tard car un "gros cul me rattrape" et donc j'ai mieux à faire que de comparer les mérites des différents leurres. Aussitôt, une nouvelle voix se fait entendre, en français, pour m'indiquer que le porte container Rabelais modifiait sa route pour passer la long de moi. Donc nous nous sommes mis d'accord pour que je ne change pas de cap, et eux passeraient sur mon tribord? Un quart d'heure plus tard, le Rabelais passe le long à environ 150m avec plein de gens qui me saluent. Inutile de dire qu'à ce moment là, j'avais raccroché la VHF et étais prés à manœuvrer. Une fois le navire passé, j'ai repris la conversation avec la passerelle, qui m'a expliqué que toutes ces personnes vu sur la passerelle étaient en fait des passagers et que ma présence constituait pour eux une distraction.
Ce que je retiens de ces deux anecdotes:Très souvent, sur les bateaux à voile on sous évalue les distances, en particulier la nuit, donc on se fait peur tout seul, globalement, les navires veillent, même en pleine mer, il y a 25 ans, il n'y avait rien d'incongru à demander une météo à un cargo au milieu de l'Atlantique et en général les gens qui répondaient étaient cordiaux, et 9 fois sur dix, les navires répondaient.

Donc, concernant Alessandro, soit il a été réveillé par son alarme AIS, et s'il était dans une phase de sommeil profond,, j'imagine sa peur, soit il a voulu faire le buzz (Si c'est le cas, c'est très con.)

15 fév. 2013

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Morbihan, Semaine du Golfe 2007, Recouvrance (Brest)

Souvenir d'été

  • 4.5 (141)

Morbihan, Semaine du Golfe 2007, Recouvrance (Brest)

novembre 2021