Encore des veliplanchistes chanceux

04 avr. 2021
04 avr. 2021
0

Pour des sortie de ce genre, même sur un plan d'eau fréquenté, faudrait embarquer une VHF, c'est pas pratique mais ça peut sauver des vies.


AudioJam:Il existe des moyens plus simples, plus légers et plus compacts qu'une VHF (qui en plus nécessite un CRR pour être utilisée), surtout pour des activités comme la planche à voile.Une simple frontale serait déjà un moyen de pouvoir se rendre visible dans la nuit. Et pour une localisation, des système GPS comme la gamme inReach de Garmin (buy.garmin.com[...]1879-00 ) sont très efficaces et fiables. Par contre c'est assez cher à l'achat et il faut un abonnement inReach qui alourdit encore la facture (discover.garmin.com[...]rsonal/ ).Sinon, il a le système DIAL de la SNSM (www.snsm.org[...]on-dial ). Le dispositif ne coûte que 149€ et inclus le forfait pour 1 an, puis c'est 29€/an. Je trouve que c'est une excellente solution et qui reste accessible et efficace pour des activités à la journée.·le 05 avr. 13:43
Scotland:@audiojam, sur le site de l'ANFR :
Depuis 2011, le CRR n'est plus obligatoire dans les eaux territoriales françaises pour les plaisanciers utilisant une VHF portative sans la fonction ASN (Appel Sélectif Numérique).
·le 05 avr. 21:33
AudioJam:@Scotland, merci pour la précision.·le 05 avr. 23:07
05 avr. 2021
2

Dans le détail :
SNSM Gruissan
[Recherche & Sauvetage - 3 et 4 avril 2021] Moyens engagés, horaires, ressentis...
Samedi 3 Avril 2021 :
- 15h36 (toutes heures UTC+2), alerte donnée par témoin via le 196 au Crossmed pour disparition d'un véliplanchiste ;
- 15h38 : diffusion message Mayday Relay ;
- 15h45 : engagement SNS 202 "Notre Dame des Auzils III", SNSM Gruissan ;
- 15h52 : engagement SNS 133 "GEMA Corbières" et semi-rigide SNS 508, SNSM Port-la-Nouvelle ;
- 16h03 : engagement P612 "Maury", Gendarmerie Maritime Gruissan après sa réponse au Mayday Relay ;
- 16h13 : engagement hélicoptère Dragon 66, Sécurité Civile Perpignan ;
- 16h26 : engagement patrouilles terrestres SDIS11, Gruissan et Port la Nouvelle ;
- 17h48 : Dragon 66, retour sur sa base de Perpignan pour ravitaillement. Ne repartira pas pour raison technique ;
- 18h12 : engagement SNS 253 "Francèze de Cézelly II", SNSM Port Leucate ;
- 18h20 : liberté de manœuvre patrouilles terrestres SDIS11 ;
- 18h20 : engagement hélicoptère Panther "Rescue Helios", Marine Nationale ;
- 18h28 : engagement aéronef Falcon 50, Marine Nationale ;
- 18h30 : SNS 202 au ravitaillement puis retour sur zone de recherche ;
- 20h37 : hélicoptère Panther au ravitaillement puis retour sur zone ;
- 20h45 : engagement du voilier "Virginie" suite à sa réponse au Mayday Relay ;
- 22h18 : fin engagement Panther, retour vers Ban de Hyères ;
- 22h32 : fin de recherche pour la SNS 202 placée en alerte à quai pendant le vol du Falcon 50 ;
- 23h34 : fin de recherche pour la SNS 133 ;
- 23h58 : fin de recherche pour le "Virginie", liberté de manœuvre ;
Dimanche 04 Avril 2021 :
- 01h35 : fin de recherche du Falcon 50, retour vers Ban de Lann Bihoué ;
- 01h45 : fin de recherche P612 ;
- 02h02 : fin de recherche pour la SNS 253 ;
- 02h45 : fin des recherches pour la nuit.
...
- 04h36 : reprise des recherches et engagement avion Atlantique 2 "Rescue Charlie", Marine Nationale ;
- 06h42 : engagement SNS 202, SNSM Gruissan ;
- 08h27 : engagement SNS 133, SNSM Port la Nouvelle ;
- 08h49 : "Rescue Charlie" rapporte avoir visuel sur le véliplanchiste allongé sur sa planche. Marquage par fumigène, SNS 202 fait route ;
- 08h58 : SNS 202 sur zone, confirme visuel sur le véliplanchiste ;
- 09h02 : véliplanchiste et matériel à bord ;
- 09h07 : SNS 202 confirme véliplanchiste conscient, en hypothermie. Fait route vers Port la Nouvelle pour prise en charge par moyens SDIS11 (VSAV) ;
- 09h41 : VSAV sur zone, prise en charge ;
- 10h44 : véliplanchiste pris en charge à l’hôpital de Narbonne. Fin de mission pour l'ensemble des moyens précédemment engagés ;
- 12h12 : SNS 202 à son poste à quai.
Opération close.
... ... ... ... ... ...
Coordonnée par le CROSS MED, cette opération d'envergure regroupant 6 navires, 2 hélicoptères, 2 avions, des patrouilles terrestres, montre les belles capacités d'interopérabilité entre les différents "services" engagés (SNSM, Marine Nationale, Sécurité Civile, SDIS, Plaisancier).
Elle montre aussi, et peut-être surtout, les qualités d'engagement sans faille de l'ensemble des équipages engagés.
Des heures ils ont cherchés, dans d'éprouvantes conditions de mer (au large : mer 5/6 - vent secteur NW 7/8), des heures ils ont bataillés, ils n'ont pas lâchés un pouce, des heures, des heures...
Pourtant, je peux vous dire qu'à la SNSM Gruissan ce matin à 02h00 lorsque nous nous sommes quittés, comme à 06h40 ce matin, les regards étaient tristes...
L'espoir de retrouver vivant, Yan, le véliplanchiste disparu, était tellement infime...
Puis, à 08h49, la VHF a crépité de la voix, chargée d'émotion, du radio de l'Atlantique 2 : "visuel sur le véliplanchiste allongé sur sa planche".
Alors tout ne devient que bonheur 🙂 !
A la SNSM Gruissan cette opération aura mobilisée 14 de nos sauveteurs, certains pour quelques heures, d'autres, Guillaume, patron titulaire, David, patron suppléant, Bertrand, bosco, Sébastien, bosco et nageur SNB1, Lynda, secouriste, pour la totalité de l'opération.
Bravos à tous les intervenants, nous sommes ici très fiers de vous !
Quant à Yan, le véliplanchiste, il va bien !
Récupéré en hypothermie sévère (27,5° C) mais conscient, il a été "flashé" à 31°C à son arrivée à l'hôpital de Narbonne.
Nous saluons tous ici ce guerrier d'une force mentale exceptionnelle !
Il a su attendre le miracle 🙂


llaut:On pourrait avoir une estimation du coût de ces moyens engagés ?(Je précise que je suis très content pour le gars récupéré et que je fais de la planche)·le 05 avr. 12:59
ric56:Le sauvetage de personnes est gratuit, mais pas du matériel, elle vaut très cher cette planche·le 05 avr. 13:32
05 avr. 2021
0

Un grand coup de chapeau au succès de cette mission. Bravo


05 avr. 2021
1

Bravo aux participants de cette opération.
le gars a eu beaucoup de chance.
On a vraiment de la chance de vivre dans un pays qui peut se permettre ça.


05 avr. 2021
0

On peut pas s'empêcher de penser que c'est aussi encourager une forme d'irresponsabilité et d'égoïsme. Partir d'une plage très fréquentée, Gruissan, sachant qu'il y a non loin une vedette de la SNSM...
Je trouve plus intelligent le comportement des pratiquants en zone non surveillée, qui se regroupent pour assurer leur propre sécurité, comme ceux qui fréquentent la plage sauvage de Vieille-Nouvelle et se sont battus pour en garder l'accès libre.


roc:Je ne comprends pas ce que tu dis. Quelle différence entre partir de Gruissan-canal, Gruissan-vieille ou Nouvelle-vieille ? Tout est identique, on navique exactement dans la même zone (plage de la vieille, côté Gruissan ou côté Nouvelle, les deux pour les plus endurants). Le seul truc, c'est que effectivement, lorsque je pratiquais avec acharnement, et malgré mon niveau de l'époque, on naviguait toujours à au moins deux sur l'eau et autant à terre pour se compter. On naviguait par 40 Kn, on n'a jamais eu de problème (mais contrairement à d'autres, on ne s'éloignait pas plus que raisonnable, au pire on pouvait rentrer à la nage, même en hiver).·le 05 avr. 15:15
llaut:Naviguer en mer au large, d'après le récit, en windsurf par vent de terre… Faut vraiment être un guerrier.·le 05 avr. 17:29
roc:Ca dépend des circonstances. Je l'ai fait et je ne suis pas (n'étais pas) un guerrier. Par contre, j'en ai vu faire des imbécilités innommables : un truc qui pète et tu y restes (sauf miracle comme ce W.E.). Par 30 Kn à plus de quelques centaines de mètres de la plage, ça commence à ne plus être raisonnable...·le 05 avr. 20:55
James :D'accord avec Roc.Rien d'exceptionnel à naviguer en planche par vent de terre.Ça peut être très sympa si ça n'est pas deventé au bord de la plage,c'est lisse et ça glisse sans clapot.Hélas la cote est rarement plate et rectiligne,sur Leucate on se prend souvent un horrible clapot dans les jambes pas super agréable. Le danger c'est la casse de l'aileron ou du pied de mat qui empêchent le retour.Si le vent est très fort ça va vite de se retrouver très loin.Par contre sortir dans les vagues par fort vent marin ça c'est un véritable combat sur une plage où on est face au vent pour sortir.(on appelle ça on shore)Claques de vent énormes et sa direction est très changeante à cause des vagues qui le perturbent .C'est épuisant et très technique...seuls les tous bons arrivent à ne pas se cramer pour passer la barre,faire des sauts et des surfs.Moi je rame pas mal j'avoue,c'est trop physique quand c'est gros.·le 05 avr. 21:14
jerom-826:Tous les planchistes ou anciens planchistes (dans mon cas) le savent.Tout peut arriver comme casser son mat par exemple en étant assez proche de la rive et on peut partir au large.La planche ça ne se pratique pas par force 2 avec une vhf en bandoulière...·le 05 avr. 21:11
05 avr. 2021
3

comprend pas le mot guerrier..?
irresponsable qui se prend pour robby Naish,mais qui ne l’est pas,peut etre.
20 ans de fun board,j’en ai vu des guerriers,des mecs qui partaient dans 5 m de vagues,envoyaient des bottom et off the lip,voir un front loop...la oui ,grosses balloches,technique et engagement.
pas le mec qui tire des bords a dash par vent de terre f8 ou 9,seul,sans avoir prevenu personne a terre.
tu petes un aileron ,t’es mort
tu petes un diabolo,t’es mort.

en tous les cas respect pour les secours,c’etaient eux les guerriers.


llaut:Je n'étais pas admiratif DU TOUT dans mon commentaire. La métaphore guerrière merci bien. Comme si on pouvait lutter avec les éléments… ·le 05 avr. 21:25
06 avr. 2021
1

là aussi un permis devrait etre obligatoire ...ça nous permetterait de faire quelques économie ..encore que il parait que lorsque l'on n'a pas de permis on est plus prudent que ceux qui en ont ..

bon je sors 😁


Le quernet:Ne t'inquiète pas, le permis on va droit dessus. Nous allons bientôt voir des plaisanciers du dimanche investir leurs économies dans des répliques d imoca foilers de 35 a 45 pieds aussi fragiles que les 60 (course au poids oblige). Notre bonne industrie nautisue ne manquera pas de les sortir sous peu. Ils fileront 20 noeuds dans des conditions de sécurité précaires et des niveaux insuffisans. Ils se planteront tous les 15 jours et notre bonne administration instaurera un permis pour ces voiliers, qu elle ne manquera pas de généraliser à tous les autres.C 'est ce qu 'on appelle le progrès....·le 06 avr. 12:54

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un soleil gros comme ça

Après la pluie...

  • 4.5 (167)

un soleil gros comme ça

mars 2021