En sécurité : Une réserve d’énergie.

Je suis en pleine reconstruction d’un vieux bateau, un Alpa 38 de 1978 et, bien sur, le circuit électrique est très largement à revoir ... Bien sûr, l’accident du First 51 a Groix me fait réfléchir aux mesures de sécurité à prévoir.
Un circuit électrique sur un bateau ancien, même bien révisé, restera toujours un peu fragile. Il reste toujours quelques circuits anciens, les passages de câbles ne sont pas toujours optimaux, etc ... Je ne vais pas désosser intégralement les aménagements pour tout reconstruire.
Alors voilà : la législation grecque impose aux bateaux de location d’avoir une batterie indépendante, munie de son propre indicateur de charge, qui alimente la VHF. Ce n’est pas idiot ! En cas de panne générale on peut toujours appeler au secours.
En partant de cette idée, j’imagine me fabriquer une « boîte à énergie », sur le modèle des power bank des voitures.
Dans la boîte, une batterie et son chargeur.
Sur la boîte, une prise femelle 12v pour brancher un gps ou une vhf munie d’un gps, une prise usb 5v pour recharger un smart phone ou une tablette et une prise mâle en 220 v pour la recharger avant le départ.
L’idee serait de concevoir quelque chose d’assez léger pour pouvoir le ramener à la maison, et pouvant assurer 2 jours d’autonomie en étant évidemment extrêmement économe sur l’usage. Pourquoi pas, une batterie lithium ? En cas de panne générale, on peut assurer le minimum de sécurité.
Et après tout, dans un petit bateau résolument minimaliste, ce serait suffisant. Avec un bon sac de piles en plus ...
Si j’enfonce une porte ouverte, ne m’en voulez pas ! Et si ça existe en tout fait quelque part, dites le !
Bonne journée...

L'équipage
18 jan. 2020
18 jan. 2020
0

Si tu veux encore plus léger, une lampe frontale à pile et un GPS à pile et.. basta.

18 jan. 202018 jan. 2020
0

Non, ca alors, j’y avais pas pensé !
L'idée est de pouvoir utiliser pendant quelques minutes, une heure maxi, la VHF du bord, la 25 W.
Ce serait aussi de pouvoir recharger un smartphone.
De brancher le gps du bord et de l’utiliser un quart d’heure toutes les heures.
Pour le reste, pour le confort, c’est frontales et feus à piles.
Il faudrait beaucoup de piles ...

18 jan. 2020
-1

VHF à pile aussi, bon, moi je te parle de mon expérience de quelques mois de navigation. Commence par calculer ta consommation, tu définiras ta batterie. Pas sur qu'un GPS allumé/éteint comme tu dis ne consomme pas plus que toujours allumé. Feux de nav à piles!! Tu aimes le danger?

18 jan. 2020
0

D'habitude l'installation électrique est constituée au minimum d'une batterie moteur et une batterie de servitude avec des circuits séparés (couplage possible).

Chez LIDL ou autre on vend pour pas cher un petite batterie lithium LiFePO4 de 8000mAh rechargeable de secours permettant d'aider à démarrer en 12V un moteur et/ou alimenter des USB en 5V, avec en plus une lampe de secours. Il suffit de faire les branchements ad hoc.
En navigation ON DOIT TOUJOURS avoir à bord et vérifié au moins un bidon étanche avec le minimum de secours (survie, alerte et positionnement) complétant le peu qu'il y a dans le Bib, et où on rajoute aussi un petit GPS étanche et une petite VHF étanche et leurs batteries. Un deuxième bidon étanche ou un sac étanche permettent d'emporter ou de sauver ce qui semble très important. On prépare aussi toujours des containers d'eau douce, pouvant flotter.

18 jan. 2020
0

Bon, c'est ce a quoi je pense, mais 8 Ah, cela me parait un peu juste pour tenir deux jours ou pour avoir une reserve d'usage de la grosse VHF en cas de nécessité. J'ai une confiance très moyenne en ce genre de produits chez Lidl ou autre.
Pour la survie, c'est une autre histoire ...
Le scenario auxquels je veux trouver une réponse ressemblerait à ça :
On est parti pour une traversée de quelques jours et, le deuxième jour, quelqu'un dit "C'est bizarre, les lumières sont basses et le frigo est coupé ... " ! Plus de batterie service ! Alternateur en panne, batterie grillée, on garde la batterie moteur isolée pour démarrer, et il faut mettre le bateau en configuration minimale, des frontales pour se déplacer, les feux de secours pour être vu un minimum, et on coupe tout.
Maintenant, il faut prendre une decision. Trouver un refuge proche ? Peut on continuer ?
S'il y a des barreurs, après tout, quel est le minimum nécessaire ? Un GPS, une carte papier, un smartphone et une VHF pour interroger un cargo de passage, contacter un semaphore ou écouter la Météo.
le tout mis sous tension un quart d'heure toutes les deux heures, sauf en approche côtière ou il faut pouvoir compter sur une réserve.
Quel serait la puissance nécessaire, combien d'Ah pour assurer cela ? Quel mode de construction pour fabriquer un produit sur ?
Qu'en pensez vous ?

18 jan. 2020
2

Pour naviguer avec un voilier il faut absolument être vraiment convaincu que le minimum indispensable c'est LES VOILES + 1 mouillage, un compas magnétique (de route et/ou relèvement), si possible une (ou des cartes papier, une montre et la tenue correcte du cap et de l'estime. On peut faire un loch de fortune, un sondeur avec un fil plombé. Au grand large on peut ressortir un sextant et les tables qui vont avec.
La sécurité première étant au large, la côte étant le danger potentiel, on peut rester au large jusqu'au jour pour rejoindre un port. De nuit mettre des feux de nav est souhaitable mais une simple lampe permet de se signaler. A défaut de PA ou de régulateur d'allure on peut stabiliser la route avec voile + sandow.
Une VHF est maintenant règlementaire, mais encore faut-il qu'il y ait quelqu'un qui vous entende et vous réponde. Le dernier accident relaté semble montrer ou un manque de chance absolu ou des limites pour le skipper. A noter qu'un moteur sur un voilier a souvent le don de ne pas démarrer quand on en a le plus besoin (hélas vécu plusieurs fois). Toute électronique peut tomber en panne. On doit avoir deux GPS indépendants, l'un pouvant marcher sur pile (piles neuves et vérifiées). Actuellement les panneaux solaires peuvent fournir le minimum utile.
En voilier on peut rester longtemps en complète autonomie, la limite étant l'eau, les vivres et la résistance de l'équipage.

18 jan. 2020
0

J'en suis bien convaincu ! C'est d'ailleurs à peu près dans ces conditions que l'on a traversé la mer Egée avec l'Alpa. Ah, au fait, on a même ressorti le sondeur a plomb ! Plus du tout d'électronique ... Tout s'est bien passé ...
Mais bon, on peu imaginer un peu plus de confort. Pouvoir appeler un port pour demander s'il est ouvert, et avec la portée d'une VHF 25w, ne me parait pas superflu. Garder une navigation à l'ancienne, en utilisant les outils modernes minimaux, a savoir un GPS, la VHF et une tablette qui donne une cartographie de toute la côte, ce qui permet de se dérouter et d'avoir une carte d'atterrissage.

0

Un batterie Gel étanche de moto, 12 à 18 A coûte 50 à 60 euros.
C'est bien assez, logée dans un bidon étanche avec la connectique dont tu as besoin à l'abri, ce serait à creuser.

18 jan. 2020
0

Bonjour à tous.
J'ai toujours un bidule comme ça à bord. Ça peut démarrer le moteur et charger les mobiles et tablettes...
Ce n'est pas la solution "totalemieuxquetout" mais ça peut être utile.
YABER Booster Batterie Voiture, 1500A 20000mah Booster de Batterie Voiture Moto (Toute Essence, jusqu'à 7.0L Diesel) avec Deux Lamp LED,Deux Ports USB à Charge Rapide 3.0 www.amazon.fr[...]EB620S1

18 jan. 2020
0

C'est effectivement une solution, mais ceux que j'ai vus ne sont vraiment, mais alors vraiment pas marinisés ! Peut on les rendre plus résistants ?

18 jan. 2020
0

@ Chico.
Mettre dans un bidon étanche ?

18 jan. 2020
0

Cela doit resister a des conditions humides et mouvementées. Si le temps est ultra calme, on sort la caisse a outils et ont répare le circuit, on déplace des branchements, on la joue MacGiver. Quand ça bouge, sans parler de tempête, c'est beaucoup moins simple. Je veux construire quelque chose de simple a brancher et qui soit bien sécurisé dans un équipet. Et sil se prends une averse, je ne veux pas le voir se transformer en feu d'artifice.
je pensais aussi aux alimentations de hors bord électrique. Un poil trop lourd, d'après ce que j'ai vu. Mais bon ...

19 jan. 202019 jan. 2020
0

@Chicochica : le booster présenté par Chaberto est IP68 (meme si les chinois n’ont pas peur d’indiquer IP68 sans l’avoir réellement testé. Je ne vois d’ailleurs pas de protection pour les connexions).

19 jan. 2020
0

@chaberto, tu as essayé de démarrer ton moteur (à froid) avec ça?

19 jan. 2020
0

Pas eu l'occasion de faire un test de démarrage de mon Perkins.
Je le ferais la prochaine fois que j'aurais à bord...

19 jan. 2020
0

J'en ai un aussi depuis 3 ans Environ une trentaine d'euros chez Amazon; et ça marche toujours.
Je peux recharger 3 ou 4 fois mon Iphone. Et au moins une fois ma tablette.

Par contre pas essayé pour le moteur (mais je peux le démarrer à la manivelle)

18 jan. 2020
0

Si le circuit est à refaire, autant le repenser en termes de stratégie fail-safe: si un élément tombe en panne, il peut être remplacé par un autre équivalent.
Concrètement, il faut distinguer:
- la partie génération d'énergie, c.à.d. tout ce qui fabrique de l'électricité (alternateur moteur, groupe, panneaux PV, éoliennes, alternateurs d'arbre ou hydrogénérateur, pile à combustible). La sécurité augmente en fonction du nombre de générateurs.
- la partie stockage, les batteries donc. Il en faut trois (ou trois parcs), selon moi sur un 38 pieds. 1 pour le seul moteur, 2 pour les servitudes. La redondance servitudes ici est qu'une seule batterie servitude à la fois est en service pendant que l'autre est seulement en charge. Dans le circuit de distribution primaire, il faut prévoir de pouvoir utiliser n'importe quelle batterie à la place de n'importe quelle autre. Cela peut se faire soit par des contacteurs appropriés, soit par un système simple et rapide de passage manuel d'une batterie d'un endroit à un autre par des branchements rapides. Un système de racks à batteries par exemple est tout à fait approprié.
- la partie distribution permet aussi de multiplier les redondances de plusieurs façons. La première est de faire débiter la ou les batteries en service non pas directement dans un tableau mais sur une ou mieux plusieurs barres bus d'alimentation. Chaque bus séparément peut alimenter la totalité des servitudes mais on peut encore créer un étage de redondances en faisant alimenter une barre bus dans les servitudes éclairage, une autre dans les servitudes électroniques, etc.
Enfin, au niveau du tableau électrique, il en existe avec des ségrégations internes, de sortes que chaque partie reçoit un +12V séparé et alimente un type de servitude sans influence sur les autres types de servitudes. Les dits types de servitudes sont d'ailleurs alimentées soit à travers des disjoncteurs, soit des fusibles en particulier pour l'électronique à cause de leur précision supérieure.
Avec ça, je pense qu'on doit pouvoir être assez résilient en termes de pertes de sources d'énergie.
Ceci dit, chaque fois qu'une fonction est assurée par un unique équipement, si celui-ci tombe en panne bien sûr qu'on perd toute la fonction. On ne peut pas doubler tous les équipements mais la sécurité demande de s'adjoindre en version portable des objets dont la panne est critique: VHF, sondeur, etc.
M2c

18 jan. 2020
0

Merci pour tes conseils. C'est a peu près ce que je fais, mais en plus simple !
Là encore, je cherche un dépannage facile, rapide, qui assure les fonctions vitales du bateau, par mauvais temps, sans sortir la caisse à outils et surtout sans déplacer les batteries ...
Je vais regarder les Power bank, mais je n'en ai pas encore vus qui m'inspirent confiance.

18 jan. 2020
0

Tu as deja des stations d'energies sur le marché.
Il y en a sur amazon, dans les 500e pour 500wh.
Exemple modele suaoki G500.
Tape Powerbank 220v dans amazon

18 jan. 202018 jan. 2020
0

Bonjour,

J'ai une annexe avec moteur électrique qui fonctionne avec batterie LifePo4 de 40AH.
Du coup, en cas de PB électrique grave, malgré le soin apporté à l'installation, je peux utiliser une batterie de l'annexe qui permet de démarrer le moteur, de recharger ce que je veux, et d'alimenter et/ou recharger un GPS et une lampe pendant très longtemps.

Bien sur il faut en avoir toujours une chargée, ce qui est mon cas, car j'ai deux batteries pour l'annexe une en utilisation et l'autre en charge, donc toujours au moins une de disponible avec 100% de sa capacité.

ça couvre l'utilisation quotidienne et le secours.

Si l'installation est bien faite (batterie moteur isolée des servitudes), ça fait 3 niveaux d'utilisation.

1/ Tout marche
2/ Batterie moteur OU servitude HS => on bascule d'un parc à l'autre
3/ Batterie moteur ET servitude HS => on passe en mode dégradé avec batterie d'annexe.

ça laisse de quoi voir venir.

J'ai eu une fois le cas 2/ avec ma batterie moteur (vieillissante) qui à rendu l'âme d'un coup. Pas de stress j'ai continué la croisière en démarrant le moteur tous les matins sur les servitudes et j'ai changé de batterie tranquillement plus tard.
Personne ne c'est aperçu du pb à bord on a pas changé nos habitudes, j'ai juste surveillé de plus près mes batteries servitudes qui avaient le même age que la moteur, mais je savais qu'en cas de soucis en chaîne je pouvais passer en mode dégradé avec une des batteries de l'annexe.

18 jan. 2020
0

Bonjour,
Cela correspond bien au montage que je voudrais installer.
Juste une question : Quel est l'encombrement et le poids de cette batterie ? En réduisant à une vingtaine d'Ah, est il possible d'intégrer la batterie et son chargeur dans une boite ou une mallette facilement portable ?
Bon, il faut que je me replonge dans les fils concernant les batteries de moteur d'annexe ...

18 jan. 2020
0

C'est pas très gros et la 20AH encore moins.

Je les ai acheté chez ev-power. Tu as toutes les infos sur leur site.

La 40AH : www.ev-power.eu[...]AH.html

La 20AH : www.ev-power.eu[...]Ah.html

Je les ai intégré dans un support sur mesure fait en impression 3D avec poignée en sangle pour le portage, un petit voltmètre qui indique le pourcentage restant. ça protège les bornes des courts circuits accidentels (du vécu). J'y ai aussi insérer un connecteur intermédiaire qui s'enlève et qui empêche de connecter le moteur quand il n'y est pas et ça permet même de passer un antivol (un peu symbolique mais qui peu décourager un "opportuniste" ) quand on laisse l'annexe sur la plage.

Je l'avais montré sur le forum dans un fil il faudrait faire une recherche.

Juste pour info, je pense le proposer, en l'améliorant un peu, dans le cadre d'une activité de service d'impression 3D que je suis en train de monter.

19 jan. 2020
0

Eh bien voilà, c'est ce que je cherche !
De mémoire, j'en était resté aux fils techniques concernant les batteries lithium assemblées cellules par cellules avec bms. Trop sophistiqué pour ce projet.
Comment se comporte cette batterie à l'usage ?
Peut on l'utiliser dans n'importe quelle position, couchée par exemple ?
J'imaginais l'intégrer dans une boite du style " Pelican ", celles que l'on utilise pour transporter le matériel photo. Intégrée avec son chargeur, les prises 12V et 5 v, et nécessairement des fusibles. On commence à trouver ces boites à un prix abordable.
Bon, je vais chercher le fil concernant les moteurs d'annexe pour voir ton prototype ...
Merci !

19 jan. 202019 jan. 2020
0

Hello,

Aucun souci pour utiliser ce genre de batteries couchée.
A l'usage ce sont de super batteries. très fiables et très sures.
ça fait plusieurs années que je les ai.

J'ai retrouvé le fil ou je présentais mon support pour batterie d'annexe... les photos ont disparus ... c'est un bug de la migration.

Le fil est la : www.hisse-et-oh.com[...]ctrique

Je dois avoir ces photos quelque part si ça t’intéresse mais de toutes façons, le produit final sera assez différent question look, celui que j'ai fais pour moi est un proto fonctionnel (qui est déjà bien satisfaisant), je vais changer le matériau pour que ça soit plus durable et plus solide et faire moins de pièces pour que ça soit plus rigide et plus rapide à monter.
Il faut que je reçoive ma nouvelle imprimante 3d pour finaliser, ça devrait être bon courant février.

20 jan. 2020
0

Bonjour,
Je n'avais pas vu ce fil ... Il m'avait échappé !
Bien sur, cela m'intéresse de voir ta réalisation.
Je vais aller voir les boites étanches style Pelican ou HPRC. Certaines dimensions ne sont pas trop onéreuses. Elles sont souvent utilisées pour protéger du matériel de mesure.
Merci et bonne journée

18 jan. 2020
0

Now, je suis passé en mode dégradé d'office, le moteur je le démarre au lanceur manuel.

18 jan. 2020
0

Oui, c'est bien aussi, mais le miens ne dispose pas d'un lanceur manuel (Volvo MD2030). Il faudrait faire une adaptation.

C'est faisable, je connais quelqu'un qui à rajouté une poulie sur un Nani et qui le démarre en mettant une barre sur le rouf avec une autre poulie, ça fait un genre de palan et ça permet de tirer comme un sourd vers le bas et le moteur démarre très bien même sans décomprésseur (c'est un petit bi-cylindre)
C'est un très bon système de secours

18 jan. 202016 juin 2020
0

Bonjour,
dans la cabine avant, bien au sec dans une boite étanche j'ai un Booster NOCO GB40, 1000Amp, 12 Volts, ultrasécurisé, marinisé de chez Marine Assistance.

www.eshop.marine-assistance.com[...]dex.php
Sortie USB pour recharger Smartphone et tablette
Démarrages du moteur 20 fois
Pour sa recharge et la maintenir aux top, elle se charge en 3h sur une sortie USB 1,2A

Il y a plus gros
www.eshop.marine-assistance.com[...]dex.php

20 jan. 2020
0

Bonjour Francis,

Merci pour l'info sur ce "gadget" fort séduisant, mais je reste dubitatif sur ces possibilités, surtout celle-là :
"Fonction manuelle permettant de recharger une batterie complètement à plat (0 V),"

Prenons une petite batterie de seulement 60 Ah (un minimum pour démarrer un moteur...) complètement à plat (0 V), il faudra lui en "réinjecter" au moins plus de la moitié (+ de 30 Ah) pour voir cette batterie revivre.
Il serait étonnant de voir ce petit "génius boost" pouvoir fournir tout cela ? D'autant plus qu'il peut être rechargé "en près de 3 heures avec le chargeur d'auto USB 12 V"

20 jan. 2020
0

Bonjour,
la recharge manuelle d'un booster c'est le plan "D" quand tu es au milieu de l'océan, avec le mat qui est tombé sur les panneaux solaires ...tu as tout le temps de le faire.
A la place tu peux disposer d'un panneau solaire pliable avec le régulateur disposant d'une sortie USB. Il y a juste à attendre que le nuage se déplace.

A la différence de nos batteries classiques qui ne tiennent plus la charge si la tension est à 0 volt, qui sont en danger en dessous de 12volts, le booster dispose lui de batteries spécifiques qui supportent tous ces chocs de variation de tension.

Perso je n'ai pas testé.

19 jan. 2020
0

boite a energie : une bonne reserve de fruits sec , des barres chocolaté ,boisson etc

en un mot la principale énergie est celle du skipper et il ne faut surtout pas la négliger ce qui est souvent l'erreur faite en cas de difficulté de navigation ... premiere chose à faire ,nourrir le bonhomme (ou la bonne femme) ..et tout s'éclaire

19 jan. 2020
1

Voilà le kit de survie Grec : Olives noires, amandes, raisins secs, un morceau de Feta, un citron ... et une bouteille de vin blanc ! Bien sur l'huile d'olive ne manque jamais.

19 jan. 2020
-1

Calypso, entre manger et dormir, l'essentiel c'est de boire et de dormir, l'être humain est fait pour jeûner. Sujet très difficile à aborder ici. Pour l'autonomie simple un pack de pile et surtout pas rechargeable. C'est ainsi que j'ai ralié les Marquises à Panama city en 42 jours.

20 jan. 2020
1

Je ne suis pas convaincu de la logique d'une batterie supplémentaire :
une batterie inutilisée se vide, et nécessite un certain entretien.

De plus, une panne électrique peut se situer n'importe où, dans des conditions où on ne peut pas forcément analyser.

Je préfère l'idée de matériel redondant autonome sur batterie.
(vhf portable, smartphone avec carto, pc portable, lampe de poche)
Avec un énorme plus sur les smartphones, en particulier les smartphones étanches !
Un smartphone, c'est une radio + une carte + une lampe + une plateforme permettant d'ajouter plein de fonctionnalités.

20 jan. 2020
0

Bonsoir à tous,
Sans préjuger de ce qui a pu se passer à bord du F51, j’ai toujours pensé que la VHF, le GPS, le pilote et les feux devaient disposer d’une source d’alimentation distincte des éléments de confort, genre frigo, tv, et éclairages cabines.
Sur mon trident 80, j’avais installé une petite batterie LiPo qui permettait en secours d’alimenter VHF AS et GPS. Elle était surélevée par rapport aux fonds et m’aurait permis en cas de batteries submergées d’envoyer un message et signaler ma position. Je la mettais en service avec un interrupteur sous cache.
Sur le first 42, le pilot, la nav, les feux, éclairage compas, cockpit et table à carte disposent de leur parc batterie indépendant, connecté sur les servitudes si besoin. Il m’a toujours semblé aberrant de perdre l’essentiel car on a trop tiré sur le frigo...
Sans doute une déformation professionnelle.
Ça fait 5 ans que ça dure et je me félicite d’avoir repensé le circuit électrique de la sorte.
Bonne soirée.
Polo

20 jan. 2020
0

Bonne idée !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Grisaille sur les Pertuis …

Après la pluie...

  • 4.5 (188)

Grisaille sur les Pertuis …

mars 2021