en cas de voie d'eau importante une petite bricole facile a mettre en oeuvre

bonjour
la plupart d'entre nous connait ce procédé,mais en fait je n'avais jamais pris le temps de réaliser le montage. J'ai trouvé dans mes stocks de quoi le réaliser...

rien de nouveau ! juste au cas où ça pourrait intéresser d'autres personnes

1 — Utilisez la pompe d'eau de mer du moteur
Votre moteur dispose d'une puissante pompe pour aspirer l'eau de mer et le refroidir. Avec un petit bricolage préalable, vous pourrez disposer d'une pompe complémentaire. Pour cela, connectez à votre circuit d'aspiration d'eau de mer un raccord en T équipé de vannes permettant de réorienter l'aspiration à travers un tuyau volant de 5/6 m.

Cette eau sera aspirée par la pompe moteur pour le refroidissement.
En cas de problème électrique, ce système peut être un palliatif à la pompe électrique.

L'équipage
22 avr. 2020
22 avr. 2020
3

Bonjour,

très bonne solution, qui devrait être d' origine sur tous les bateaux.

Gorlann

22 avr. 2020
1

C'est simple, je note, merci.
(Et plus c'est simple, plus cela marche bien....)

2

Bonjour,
Merci pour le truc que je connaissais déjà.
Un simple té laiton avec une vanne qui obture l’arrivée du tuyau supplémentaire suffit.
Ça prend moins de place et c’est moins cher.
En service normal, cette vanne sera fermée. En cas de voie d’eau, fermer la vanne normale de passe-coque et ouvrir celle du tuyau supplémentaire.
Bon confinement,
Patrice

22 avr. 202022 avr. 2020
0

Merci pour ce "truc" potentiellement très utile !

Une petite question :

On peut imaginer qu'en situation tous les paramêtres ne soient pas maîtrisés à 100% et que, l'espace d'un instant plus ou moins long, le temps de s'en apercevoir, le "tuyau volant" se retrouve le nez en l'air.
Est-ce que la pompe à eau du moteur peut encaisser sans risque un peu d'air ? ou y a-t-il des risques de désamorçage ou autre, qui potentiellement rajouterait un problème supplémentaire à une situation déjà préoccupante ?

Si on a une voie d'eau importante, et que dans la foulée on fait serrer le moteur, ou on le rend hors d'usage.. ça craint..

22 avr. 202016 juin 2020
6

Bonjour
La pompe à eau de mer prévue pour le refroidissement du moteur a un débit limité.
Je ne crois pas que cela soit d'une grande utilité en cas de voie d'eau importante.
Une pompe électrique est une solution efficace et sûrement la plus simple.
Une pompe attelée, c'est encore mieux, mais son installation est plus compliquée.
Par exemple:www.svb-marine.fr[...]it.html
En espérant ne pas avoir à s'en servir....

22 avr. 2020
3

Les vieux Couach avaient (et ont toujours sur mon canote) une pompe double, un corps pour le refroidissement, l' autre pour l' assèchement.

Le débit n' est certes pas extraordinaire, mais quand on a une grosse voie d' eau (je l' ai vécu 2 fois), tout moyens d' assèchement est une chance supplémentaire de s' en tirer, d' autan plus en solo ou équipage réduit.

Quand au fait de désamorcer ou couler le moteur, une pompe de refroidissement supporte quelques minutes de tourner à sec et réamorce toute seule, si bien-sûr elle est en bon état, et il faut bien-sûr surveiller à ce que la crépine ne se bouche pas, avec des étiquettes de boites de conserve par exemple.

Gorlann

22 avr. 2020
0

Monté comme ça, rien de mieux pour couler proprement un bateau.

22 avr. 2020
1

Avec ce système, le débit n est pas fameux à mon avis...

22 avr. 2020
3

Le système n' est "pas fameux", mais pas pire que les petites pompes de cale électriques.

Et je peux te garantir que quand t' est à deux sur un bateau, et que quand un vide un seau toutes les 5 à 10 secondes pendant que l' autre barre pour amener au plus vite le canote sur une plage et que l' eau continu à monter, un truc supplémentaire avec un débit "pas fameux" aurait été fort appréciable!

Gorlann

22 avr. 2020
0

Je reste convaincu que ça peut être un plus et vu le coût de l’opération et la mise en œuvre d’une grande simplicité pourquoi pas le faire enfin moi je vois ça comme ça , en espérant jamais m’en servir au même titre que mon bib qui lui m’a coûté une fortune d’ont il y a une chance sur cent qui ne se déclenche pas ou mal d’après ce que j’ai pu en lire 🙁

22 avr. 2020
-1

Dangereux, il faut casser le siphon.
Si le moteur s'arrête, vous remplissez.

22 avr. 2020
0

Non si la vanne trois voies est correctement montée.

22 avr. 202022 avr. 2020
0

Bonjour,
j'avais le même système sur un ancien bateau, et je m'en servais surtout pour rincer le moteur - qui à l'époque était encore refroidi directement par l'eau de mer - en mettant la crépine dans un seau plein d'eau douce alimenté par un tuyau branché au robinet du ponton. Ben je peux te dire que quand j'accélérais le moteur, fallait aussi bien augmenter le débit du tuyau, car le seau se vidait très vite. En cas de grosse voie d'eau, cela peut être un peu juste quand même...
@ Thorlak: comprends pas comment il se remplirait, si le moteur s'arrête, son antisiphon est là pour empêcher cela.

1

Si le moteur s’arrête, tu fermes la vanne....
Il ne faut pas sortir de saint Cyr pour le comprendre.
Et comme le dis si bien Gorlan, toutes les mesures d’assèchements sont bonne à prendre.
Ayant un groupe, J’emmènerai une grosse pompe électrique vide cave.
SVB vend un produit de colmatage qui colle même sur le mouillé ainsi qu’un grosse pinoche souple en mousse. Produits intelligents.
Patrice

22 avr. 202022 avr. 2020
1

Mon filtre à eau de mer moteur est un Vetus 330/19 prévu pour 50 L/min d'après les donnés constructeur. J'en déduis que le débit de la pompe du moteur est encore inférieur (c'est un Volvo D2 40).
C'est pas ouf comme débit de pompe en cas de grosse voie d'eau. Des pompes manuelles genre les anciennes grosses whale gusher à double action font 120 L/min. Et ça marche sans électricité (si problème électrique il se compliqué de démarrer le moteur).

J'ai entendu parler de cette "astuce" pour la première fois en regardant une vidéo du voilier Soul à l'époque où j'étais assez bête pour m'abonner à ses vidéos techniques. Ça m'a vite passé...

22 avr. 2020
1

Je l’ai déjà installé sur mon bateau. C’est bien pratique. De plus pour l’hivernage ça va permet de faciliter à terre le rinçage du moteur. Bonne journée

22 avr. 202022 avr. 2020
6

C'est curieux, chez certains marins, ce besoin de réinventer l'eau chaude.

Ceux qui ont eu une voie d'eau 'importante' comprennent vite que les quelques litres par minute de la pompe de refroidissement sont très largement insuffisants pour compenser la voie d'eau ou même pour y participer efficacement.

D'autant plus que le risque est grand d'obstruer le refroidissement en aspirant les débris divers qui trainent dans les fonds ; et d'ajouter ainsi une panne moteur à la voie d'eau (les emmerdes, ça vole en escadrille).

Les vrais remède à une voie d'eau sont 1) de l'aveugler, 2) des pompes à gros débit (plusieurs dizaines de m3/h).

Ceci dit, une vanne 3 voies sur l'aspiration du moteur est utile pour rincer le moteur ou pour à pallier une obstruction de la crépine de coque.

Par ailleurs, sur les Couach qui avaient une pompe double corps, celle- ci servait à vider les fonds des bateaux creux après la pluie ou après avoir pris des embruns ; pas à compenser une voie d'eau.

22 avr. 2020
6

Lulu2,

ta réaction est bien celle de quelqu' un qui n' a (heureusement) jamais subi de grosse voie d' eau.

Il n' est bien-sûr pas question de ne compter que sur çà, mais çà PEUT faire la différence entre réussir à regagner un abri ou sombrer comme un con à quelques Mn ou plus au large.

Pour que tu comprennes un peu mieux, si j' insiste là-dessus, c' est parce que:
en Janvier 84, à 2 sur ma Corvette, sans électricité ni pilote ou régul, au louvoyage dans du vent d' ENE 20/25 nd avec une mer très cassante à environ 5 à 6 Miles au nE de FOZ (côte N Espagne), le bateau est tombé dans un creux particulièrement abrupte.
Quelques secondes plus tard, de l' eau bien au-dessus des planchers.
On s' est relayer quelques minutes pour tenter en vain de trouver l' origine de la voie d' eau.
Un rapide point par relèvement pour nous situer et on a mis cap au portant sur Foz, l' équipier pompant comme un malade avec la pompinette seringue Plastimo, remplacée moins d' une mn plus tard par un seau toutes les 5 à 10 secondes, avec l' eau qui montait toujours à vue d' oeil.
Relais toutes les 4 à 5 mn entre le barreur et le shadock, quand environ une heure plus tard on est arrivé devant l' entrée de Foz, la marée descendait et çà déferlait de partout.
Juste avant que l' on s' échoue dans les rouleaux de la plage, il restait moins de 20cm de franc-bord et dans le cockpit, le niveau de l' eau était au -dessus des bottes!

Et bien je te garantie que d' une part trouver une grosse voie d' eau n' est pas évident du tout, que quand un doit barrer et que l' autre la cherche il n' y a personne pour pomper, que la belle théorie de "moi je ferais ci, moi je ferais çà" est très bien quand on a les pieds au sec mais "un peu plus" compliquée quand il reste 20 cm de franc-bord et que dans ces cas-là, TOUS les moyens disponibles sont bons pour retarder l' inéluctable.

A basse mer, le bateau complètement au sec, j' ai pu voir l' origine du problème: une réparation mal effectuée par l' ancien proprio qui avait lâché, occasionnant une brèche de 70 cm de long dans le CP sous les couchettes avant, qui aurait pu être étouffée par un foc passé sous la carène si on l' avait trouvée.

Si tu n' est toujours pas convaincu, je peux te raconter la deuxième, qui s' est un peu moins mal terminée puisque de l' eau à 2 ° montée seulement 10 cm au -dessus des couchettes sur un Armagnac au Groenland.

Gorlann

22 avr. 202022 avr. 2020
0

Hello Gorlan !

Je te rejoins totalement sur la difficulté de localiser une voie d'eau, ainsi que sur les chance de la trouver qui sont faibles. C'est cependant la première chose qui vient à l'esprit. Et l'aveugler, au moins partiellement, et sans doute la solution la plus efficace.

J'ai eu à trois reprises l'occasion expérimenter des voies d'eau mettant le bateau en danger. J'ai déjà connu des situations plus agréables qu'avoir de l'eau jusqu'aux genoux, que voir le moteur barboter dans l'eau et que ne pas savoir si on va s'en tirer. Dans deux cas ce sont des pompes de grande capacité qui ont permis de sauver le bateau, une fois in extremis. J'ai à bord une capacité de pompage d'environ 10 m3/h (sans compter le pompage manuel et les seaux). Je trouve cela à peine suffisant, mais je n'ai pas la place d'embarquer une motopompe thermique, ce qui serait plus sécu.

Mon propos était de mettre en garde ceux qui n'ont pas eu ce genre d'expérience contre de fausses solutions qui pourraient leur laisser croire qu'ils feront face à une voie d'eau avec les quelques pompinettes qui équipent la plupart des voilier actuels.

22 avr. 202022 avr. 2020
0

Lulu2 @
"C'est curieux, chez certains marins, ce besoin de réinventer l'eau chaude"

a aucun moment j' ai écrit que ça faisait des miracles !!!

22 avr. 2020
0

Il est clair que ça ne fait pas de miracles. Mais ça peut laisser croire à des néophytes qu'ils pourraient se tirer d'une vraie voie d'eau avec des bricolages, et non avec de vraies pompes.

23 avr. 2020
0

Gorlann, je suis assez d'accord avec Lulu2 vu que j'ai testé le système avec vanne 3 voies pour rincer le circuit de refroidissement et y injecter du liquide de refroidissement pour l'hivernage, ça parait dangereux d'utiliser la pompe refroidissement pour vider des fonds pas très propres et ça ne va pas étaler suffisamment une bonne voie d'eau.
j'ai eu aussi un Renault Couach avec pompe double corps et là pas de problème puisque le corps dédié à la pompe de cale est indépendant, si ça se bouche ça n'empêche pas le corps de pompe refroidissement moteur de fonctionner.
on avait déjà parler de ce problème de pompe efficace pour étaler une importante voie d'eau ou au moins laisser un peu de temps pour trouver et essayer de masquer la voie d'eau et il en était ressorti qu'une pompe attelée au moteur était bien sinon un vide cave de au moins 10.000L/h derrière un convertisseur 12/220v sur la batterie alimenté par l'alternateur du moteur mis en marche ça pourrait faire le job (c'est ce que j'ai à bord, je ferai un retour si je coule)

22 avr. 2020
0

Le seul souci que je vois avec cette technique est le suivant. En appui d'une autre pompe OK, mais en secours en cas de defaillance electrique, il faut savoir que extrèmement peu de moteurs aujourdhui peuvent démarrer sans courant. ( Le mien si mais il est ancien)
Les anglais ont un dicton à ce sujet:"Nothing beats a scared man with a bucket" (littéralement, rien ne bat un homme effrayé et son seau)

22 avr. 2020
1

En plus cela oblige à garder les fonds super propres!!!
C'est du boulot.

Et si tu as plein d'équipiers paniqués parce que le bateau coule, tu peux mettre un système équivalent sur la pompe des WC. Surtout que les bateaux modernes ont souvent 2, 3 ou 4 toilettes.

22 avr. 2020
0

une petite crépine de toute façon l'eau est pompé dans le puisard a l'endroit ou il y a la pompe de cale électrique et la bringuebale ...

ça part en sucette ce fil 🤣🤣🤣 ça a mi 2h pour y arrivé , j'aurais pensé un peu plus genre 2h15 pour les premières carabistouille 🤣

22 avr. 202022 avr. 2020
0

L'idée de pouvoir se servir du système aussi pour rincer c'est pas mal.
Perso j'y mettrai un blocage sur la vanne trois voies ...
Sinon le wc peut avoir le même système, en manuel ou en électrique suivant le modèle de pompe.
Mince déjà écrit !
Aussi pour avoir vu fonctionner sur un bateau qui faisait de l'eau un vide cave 220v est redoutable d'efficacité avec un bon convertisseur, et peut se déplacer dans le bateau ou on veut...si on a encore du jus en quantité !

22 avr. 202022 avr. 2020
2

juste pour le retour
je cherche pas a convaincre chacun fait ce qu'il veut ...
je viens de faire le test j'ai vidé un bidon de 20 l en 37 secondes a 2500 t/min avec un 4108 perkins
bien pas bien ... moi je dit pas si mal
comme dit Rigil un tuyau d'arrosage dans le puisard et on peut rincer le moteur

bonne aprem a vous 😉

23 avr. 2020
0

40 l/ mn, pas mal.

moi sur mon 2GM, c'est 3.5 l/mn. Ridicule. Certes à 1.000 tours. Mais pas sur que le débit soit linéaire avec l’augmentation du régime.

24 juin 2020
0

Le 2GM d’après le manuel d’atelier c’est 1600 l/h à 3600 t/mn soit 20 l/mn à 2500 tr/mn ... je trouve ça plutot bien pour écoper tout seul en faisant route à bonne allure vers un abri.

22 avr. 2020
0

J'ai ça sur mon voilier, c'est monté d'origine en usine, le débit est pas mal (gros moteur 4 litres).
Ca vient en complément de la pompe automatique (75l/mn), de la pompe electrique puppy (35 l/mn), des deux pompes à membrane des douches (qui vont directement au puisard), et de la pompe manuelle Whale MK 5 (60 l/mn).
Comme ce dispositif est un choix de dernier recours, on s'en fout un peu qu'il mette le moteur en danger....
En tous cas, c'est bien pratique pour effectuer les opérations de rinçage et détartrage du circuit d'eau...

22 avr. 2020
1

J'ai une dérivation en Y au dessus de la vanne eau de mer. Une branche va à la pompe de refroidissement moteur, sur l'autre il y a un tuyau qui se termine par un embout gardena avec robinet. Ce deuxième circuit a 3 usages:
- en navigation, il est branché sur la pompe eau de mer à main de l'évier
- après chaque croisière, je m'en sert pour rincer à l'eau douce le circuit de refroidissement
- le troisième usage est celui décrit dans ce post, je mets bien sûr une crépine, et assez fine.

23 avr. 2020
0

Nino29, tu as bien spécifié "en cas de voie d'eau importante" dans le titre de ton fil, on est d'accord ?
donc on peut dire que pour vider des fonds avec crépine fine ça peut être bien mais pour une voie d'eau importante c'est niet, tu coules, tu ne va pas étaler assez avec ta pompe qui fait 40L/minute, et ta crépine fine qui va se boucher au bout de quelques minutes, ou le circuit de refroidissement de ton moteur ... il faut une pompe qui a au moins 4 fois plus de débit pour te donner quelques 10 à 15 minutes de répit pour trouver ton importante voie d'eau et tenter de la réduire, donc pompe attelée ou vide cave de mini 10.000L/h, sinon ton système est bien mais pour d'autres usages.

23 avr. 2020
0

bonjour tu a raison Quizas j'aurais du spécifier en soutien du voie d'eau importante ...!

23 avr. 2020
0

Je vais mettre à bord une pompe immergée genre vide cave, alimentée en 220v par le générateur, si cela fonctionne cela peut-être une aide complémentaire.

23 avr. 2020
1

Attention tout de même à l’utilisation du 220 V avec les pieds dans l’eau et l’intérieur pour le moins humide.

Perso, je crois que j’éviterais ...

23 avr. 2020
0

bonne idée Keincalet1, la majorité des équipages qui ont coulé ont rapporté qu'il n'avait pas pu repéré la voie d'eau en quelques minutes vu que le niveau était déjà trop haut, je crois fermement que avec une pompe gros débit qui fait gagner quelques minutes supplémentaires et un peu de sang froid on doit arriver à repérer la voie d'eau et la réduire et ma fois si on ne peut rien faire on a plus de temps pour monter dans le bib, inch'allah.

23 avr. 202023 avr. 2020
1

une précaution est aussi d'être alerté dès 1 cm d'eau.
j'ai mis 2 pompes auto. Et le capteur récupéré, l'ai mis en alarme sur un buzzer de quelques €.
et comme ce capteur à flotteur ne se déclenche qu'avec 5 cm d'eau, et pas facile à placer au plus bas, j'ai mis en parallèle un domino avec 2 fils dedans, au point le plus bas de la coque.

donc le capteur à niveau coté presse étoupe, et le domino dans le carré (le plus creux)

un essai dans l'eau douce (moins conductive que l'eau salée), le court jus dans le domino suffit à alimenter le buzzer. Buzzer placé pour être entendu du cockpit

précaution je pense, vérifier de temps en temps si le domino ne se corrode pas à la longue.

23 avr. 2020
1

j'ai un peu de mal à comprendre qu'on puisse remettre en cause l'utilité de ce système, qui est simple à mettre en oeuvre et qui, outre son rôle de pompe supplémentaire, sert aussi à rincer le moteur facilement.

23 avr. 2020
0

Ce n'est pas inutile, c'est le débit moyen d'une pompe de cale, mais ça présente quelques risques et n'est pas plus efficace si l'eau est encombrée.

23 avr. 2020
4

bonjour
encore un fois je cherche pas a convaincre , ça fait 20 ans que je connais ce montage , je n'avais jamais pris le temps de le faire j'ai fait sans , je suis tombé sur l'article hier et comme j'ai du temps je me suis dit pourquoi pas !!! ça fait des miracle NON !, c'est l,invention siècle NON ! , un plus OUI ! pratique pour le rinçage OUI !
bonne journée a vous 😉

23 juin 2020
0

Dans la dernière partie de cette vidéo, à partir de la 15e minutes, ils font un comparatif de l'efficacité de différentes pompes, dont la pompe à eau du moteur, au ralenti puis avec des tours.

24 juin 2020
0

Ça rejoint grosse modo ma petite expérience perso : quand je mets de l’antigel dans mon moteur, il me faut environ une minute pour vider le seau au ralenti accéléré. Si je vide les fonds de mon bateau à coups de seaux d’eau, je vide une d’eau toutes les 5 secondes.

Conclusion : le seau manuel est environ 12 fois plus rapide que la pompe de refroidissement.

Mais une pompe de grosse capacité débite encore plus et - c’est important - sans occuper ni épuiser un bonhomme.

24 juin 2020
1

Bonsoir Lulu2

je suis tout-à-fait d' accord avec toi sur le fait qu' avec un saut, on vide 12 fois plus vite qu' avec la pompe de refroidissement.
Seulement là où tu te trompes, c' est qu' au bout d' une heure, tu seras très loin de vider un seau toutes les 5 secondes, alors que la pompe de refroidissement continuera toujours à la même vitesse, et au bout de deux heures, tu seras totalement HS.

Si je dis çà, c' est pas parce que je l' ai imaginé, c' est du vécu, et même à deux à se relayer au seau toutes les cinq minutes, c' est épuisant et on ne tient vraiment pas longtemps.

Gorlann

24 juin 202025 juin 2020
0

Je crois que tu avais bien compris, à partir d’un de mes anciens post dans ce fil, que j’avais aussi vécu une expérience de même nature que la tienne.

Et c’est justement en raison de l’argument que tu mentionnes que je dis que des pompes de gros débit sont la meilleure solution (cf. ma dernière phrase).

24 juin 2020
1

Quoi qu'on en dise, merci nino pour le tuyau! :)

Perso en lisant ça je me suis dit "tiens c'est bon à savoir, ça coûte pas grand chose et en cas de pépin ça fais un petit plus."

En cas de pépin, que le petit plus ne fasse que 30 L/mn ou 18000 dL/h tu t'en fous, tu l'allume quand même...

24 juin 2020
0

bonjour ,
voudrais savoir quelle est l'utilité de rincer un moteur à refroidissement direct à l'eau douce sans additif acide ?
à part le rendre plus fragile au gel ...
avant de faire fondre le calcaire salé dans le moteur ce sont des m3 d'eau chaude et encore il en restera .
quand à s'en servir de pompe d'asséchement ,il faut une crépine et des fonds plus que propres .si c'est ce n'est pas le cas le moteur ne sera plus refroidit et c'est un sur accident .
sur le hood 38 ,nous avons embarqué une demi tonne d'eau par le descente avec une petite déferlante
qui s'est invitée à bord ,comme la cale est peu profonde ,l'eau était au dessus des planchers .
nous avions une pompe électrique gros débit que nous avons mise en route ,elle s'est bouchée de suite avec les étiquettes des boites de conserves qui se sont décollées .
l'expérience c'est une somme incalculable de conneries et beaucoup de mémoire .
alain

24 juin 2020
1

Cette leçon là je l'avais bien notée : enlever systématiquement les étiquettes des boîtes de conserve.

24 juin 202024 juin 2020
0

l'expérience c'est une somme incalculable de conneries et beaucoup de mémoire

J'adore :)

24 juin 2020
0

avant d'enlever les étiquettes ne pas oublier d'indiquer au feutre indélébile le contenu de la boite !!sinon surprises

24 juin 2020
0

nous avons eu des recettes genre jardinière de légumes agrémentée de confiture de fraises et en dessert cornichons .
en plus par soucis de rangement et pour ne pas perdre ce n'était que des boites de 1l toutes pareilles.
maintenant j'achète des conserves bio en bocaux en verre ,ce qui fait beaucoup d'heureux dans les pays
traversés .
alain

25 juin 202025 juin 2020
0

Attention !!!
- Sur mon boat j'ai installé ce système pour rincer mon moteur avant hivernage. En tant que pompe de cale secondaire, je peux compter sur ± 70 l/mn à 2000 tr/mn mais ce n'est pas le but de mon installation (les problèmes ont été développés par les contributeurs précédents).
- MAIS ATTENTION : si quelqu'un ouvre la vanne (simple voie) , le bateau coule !!! L'ouverture de mon tuyau d'aspiration est donc fixée au dessus de la ligne de flottaison et je ne l'abaisse que lors du rinçage. Si la vanne est à 3 voies, le risque c'est l'absence de refroidissement. C'est en raison de ces risques que ce système n'est pas monté d'origine sur nos voiliers.
- Par ailleurs, on trouve des pompes de cale automatiques de 70 l/mn à moins de 20 € (la dernière que j'ai achetée sur internet m'a coûté 16 €). Il peut être intéressant d'en installer 2 ou 3 dans le bateau en utilisant un T en laiton sur les évacuations éviers-lavabos comme exutoires (T installé le plus haut possible et vérifier qu'il n'y ait pas de refoulement par la bonde).

25 juin 2020
0

Pour éviter les fausses manips avec une vanne, il suffit de démonter la poignée et de là pendre à un clou à côté.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Calme Norvège

Souvenir d'été

  • 4.5 (80)

Calme Norvège

novembre 2021