Empannage sous asymétrique

Bonjour à tous.

Ma question du jour porte sur l'empannage sous asymétrique.

Et plus particulièrement sur le passage du spi.

Je le fais passer entre l'étai et son guindant.

D'autre le font passer par devant son guindant.

Dans mon cas, cela à l'avantage de ne pas risquer de faire passer la contre écoute sous le bateau.

Mais il n'y a que peu d'espace.

En pratique, on abat en traçant un grand cercle. Quand on est proche du vent arrière, on choque l'écoute tout en reprenant la contre écoute (qui deviendra l'écoute dès que le spi passe sur l'autre bord. Dès que le spi est passé, on largue complétement l'ancienne écoute et on borde sur la nouvelle.

Dès que le spi est passé, on empanne la GV.

Le spi reste gonflé (si ca ne merde pas) quasiment tout le temps.

La clé de la réussite est de faire tout cela pendant que le bateau trace un cercle. Si l'on s'immobilise vent arrière, on a toutes les chances d'enrouler le spi sur l'étai.

Et vous ? Comment font ceux qui empannent en passant le spi devant son guindant ? Qu'est ce qui se passe les écoutes (la nouvelle avant qu'elle soit bordée, l'ancienne une fois choquée) ?

Merci

Jacques

L'équipage
30 août 2010
30 août 2010
0

bonne question
je fais comme toi mais voulais justement changer....

De toutes façons je vais remiser mon assy au garage, trop peu d'intérêt.

30 août 2010
0

empannage
Avant je faisais comme toi, mais ça demande beaucoup d'effort pour faire passer cette surface entre l'était et son guidant. en plus, il faut jouer avec les deux écoutes pour commencer son empannage

Alors, maintenant je passe le tout par devant. C'est bien plus simple, demande moins d'effort et surtout nettement moins de risque que ça coince quelque part.

Au pire, pendant que je passe la GV, il reste en drapeau.

Il est vrai que l'écoute au vent à tendance à vouloir passer sous le bateau. Après chaque empannage je vais la remettre dans le balcon avant et sur le pont.

30 août 2010
0

.
Moi je fais aussi par l'avant, je trouve ça plus simple.

Pour la contre écoute une petite latte sur la voile ou au bout du tangon et en général elle viens se pauser d'elle même dessus 9 fois sur 10.

0

chez moi
il passe entre l'étai et son guindant. Si il y a peu de place, c'est sans doute que tu as une bosse trop courte et une drisse trop tendue. Il faut donner de l'air aux voiles d'avant.

La procédure (en solitaire):
- je borde la GV et l'artimon à plat (comme ça je ne dois plus y penser.
- je donne une quanrantaine de degrés au pilote.
- pendant que le pilote vire, je contrôle le passage des écoutes, en ne commençant à mollir l'ancienne que quand une partie de la voile a déja passé le guindant.
- je relache la GV et l'artimon.

au début ça m'a causé quelques soucis, mais maintenant, c'est du tout cuit.

Passer par devant demande effectivement beaucoup d'attention pour que la contre écoute ne passe pas sous le bateau

voili, voila

30 août 2010
0

Par devant le guindant...
En fait je n'ai qu'une seule écoute, mais d'une longueur...double de la normale!
Je prépare l'empannage en frappant l'écoute sur un taquet (ou directement sur le winch self tailing)en amont de la poulie de renvoi. Puis je récupère l'extrémité libre de l'écoute en la retirant de la poulie de renvoi.
Je fais ensuite passer l'extrémité libre de ma seule écoute devant le point d'amure du spi et je la ramène à l'arrière sur l'autre bord où je la passe dans la poulie de renvoi, puis au winch.
Au moment d'empanner je largue l'écoute sous tension, le spi se met en drapeau et j'embraque sur l'autre bord l'extrémité libre de l'écoute.
Plus simple à exécuter qu'à expliquer...!

Mais je n'utilise que peu souvent l'As, (certes intéressant pour les longs bords de largue) préférant la polyvalence du symètrique dans des conditions de vent variable en orientation ou lors de navigations avec changements de caps fréquents.

31 août 2010
0

devant
Pour info, sur les grands coursiers il la passent par devant

c'est ce que je fais pour l'asym ou le genek.
tout l'art est de contrôler et laisser en dehors de l'eau l'écoute qui va devenir contre écoute.
Avec de l'entrainement ça vient et puis sinon je vais devant pour l'aider ( ou pour la sortir de l'eau !!!....).
Cette méthode laisse plus de temps et minimise le risque d'enroulement

Stéphane

02 sept. 2010
0

Sur mon tri de sport
Entre l'étai le guindant pas de soucis, même en solo, alors que je n'ai pas de pilote auto, mais mon spi fait seulement 21m²...

sur le marquise 56 pareil mais on était 2-3 à la manouevre.

La clef de la réussite, c'est le timing, il faut choquer au bon moment, et ensuite, border aussi qu'on est bête (et là je vais super vite).

02 sept. 2010
0

Je me trompe pour le marquise 56 aprés réfléxion
On affaler, mis à part une fois dans le petit temps.

02 sept. 2010
0

Merci pour tous vos avis
En synthèse, il y a donc les partisants des deux solutions.

Et chacun confirme le risque de voir l'écoute passer sous le bateau dans la solution "par devant".

J'ai vu diverses idées ici ou là. Certains voiliers fixent une latte verticale sur le point d'amure et l'écoute est sensée se poser dessus. Il y a aussi la latte sur le bout du balestron.

Perso, je pense conserver la solution "entre".

Quand vous le faite passer "devant", comment vous faites pour que le spi soit en drapeau ? Est ce que ce n'est qu'une question de timing ? Chez moi, le spi choqué vent arrière a tendance à venir vers la GV. A reculer, donc.

Merci

Jacques

02 sept. 2010
0

essai
aujourd'hui, qui me laisse dubitatif....Lors de l'envoi du spi, l'écoute au vent est passée sous les coques.....rien de grave mais pas satisfaisant. J'aurais sans doute dû la tendre préalablement.

Lors de l'empannage, tout s'est bine passé, mais pas forcément mieux que dans l'autre méthode.

03 sept. 2010
0

.
Il faut choquer en grand au grand largue avant que ton point d'écoute ne tombe. Là ta voile part devant et tu reprend de l'autre coté. si tu ne laisse pas trop filer d'écoute juste ce qu'il faut la contre viendra se pauser sur ta latte.

03 sept. 2010
0

oui
c'est à l'envoi que l'écoute au vent est venus sous les coques.

Pas de souci à l'empannage. Je ré-essaierai cet après-midi

03 sept. 2010
0

si je comprends bien
ce n'est pas à l'empannage que Claude a merdé, mais à l'envoi du spi.

Jacques

03 sept. 2010
2

vive la chaussette !
Bonjour,
Méthode pas glorieuse pour mes empannages
L'écoute au vent (lourde et pénalisante) n'est pas frappée sur le spi et reste dans le balcon
J'étouffe le spi quand le bateau vire (pilote) fait passer la chaussette sur l'autre bord, interverti les écoutes et remonte (ou "retrousse" c'est + joli) la chaussette ... c'est assez rapide à mon goût et sans risque ... car je suis seul face aux 85m² de toile et n'ai que mes 2 petits bras
Breizhou

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le Renard, cotre corsaire de St Malo, en 2005

Souvenir d'été

  • 4.5 (157)

Le Renard, cotre corsaire de St Malo, en 2005

novembre 2021