emmagasineur et etarquage

On me dit qu 'un emmagasineur doit etre puissamment étarqué avec une voile de brise et qu' un taquet coinceur ne suffira pas à l' effort.Sur les batos des pros qui n' ont que des emmagasineurs et pas d 'étai largable, où bloquent ils leurs palans ou leurs drisses mouflées?

L'équipage
28 oct. 2006
28 oct. 2006
0

Qu'est ce que tu appelles taquet coinceur ?
Si tu prends un coinceur sérieux à levier,style antal ou spinlock, je ne vois pas le problème. Si tu prends un taquet coinceur à machoires, style celui que tu monte sur le caisson d'un 420 pour l'écoute de foc, tu peux effectivement oublier.
Le problème est le même avec ou sans emmagasineur. Une voile de brise, endraillée ou non, doit être puissament étarquée si tu veux faire du cap avec. Un bon winch et donc un bon coinceur sont nécessaires.
Jacques

28 oct. 2006
0

et etai largable textile?
Pour l etarquer, j utilise le winch mais ensuite pour le garder bien tendu je le bloque sur un spinlock sans arracher l epont?

29 oct. 2006
0

Un palan
Tu peux aussi utiliser un palan au point de drisse, pour raidir le guindant plus facilement. Si tu as peur pour tes bloqueurs et la durée de vie de ta drisse, c'est une bonne solution.

Les "pros" utilisent courramment un palan 2 brins au dessus de l'émérillon de point de drisse.

Sur les petits bateaux, on peut même utiliser un palan 4 brins pour étarquer un foc sur emmagasineur (pas sur enrouleur).

Enfin, si tu as un gros bateau et que tu es riche, un winch dédié qui reprend en permanance la tension, même sans palan.

Leon.

29 oct. 2006
0

au près
Je ne savais pas qu'on pouvait étarquer un emagasineur au point d'utiliser la voile au près. Quel guindant? Cable? Textile?

29 oct. 2006
0

En pratique?
Si je veux une voile legere en guindant libre, une voile medium sur stocker ou enrouleur et une voile de brise sur un emmagasineur ou un etai largable,sur un first 30...par exemple,je dois forcement avoir une fixation basse pour le point d amure aussi costaud , que ce soit pour l etai largable ou l emmagasineur avec la voile de brise, si j ai bien compris.
Ensuite j 'etarque par en haut ou en bas?Quels avantages ou contraintes?
existe t il des contraintes differentes pour la force en jeu sur l' étai largable textile comparé au montage avec une trinquette sur emmagasineur donc sans étai largable?
En clair étai largable textile ou emmagasineur pour la voile de brise?

29 oct. 2006
0

programme
A terme navigation mer d Irlande puis atlantique nord souvent vent dans le nez, j aime ca, souvent en solo...Donc j' ai deja le regulateur.Ensuite, je sais pasz pour faire simple et efficace sur un first 30 sans promener lez sacs à voile..ni rester au port, je cherche une solution validée par l experience sachant qu il y a deja un bas etai qui encombre et que les virements de bord laborieux si l avant ressemble à une usine à gaz, c 'est ingérable.
D'autre part, aller alors que ca chahute deja, installer un etai largable,bof.Le slootre est seduisant mais pour virer avec un genois en position reculeee par rapport a l inter??
J aimerais pas investir dans une solution et me mordre apres les doigts parce que je n ai pas cogité assez....avant

29 oct. 2006
0

Personnellement,
Je vois aussi l'interet de l'emmagasineur à poste en permanence. On sort, le temps est calme, on décide de tirer des bords au génois, alors on descend la trinquette sur le pont. Le temps se gate, il n'y a qu'une drisse à tirer pour remettre la trinquette en l'air et elle est prete à servir.

L'étai larguable, j'en ai marre. Un vrai cirque à mettre quand ça chahute. Cable très lourd à manipuler et crochet pélican qui fait des bosses à la tête, fixation pas évidente quand ça bouge, tous ces mousquetons à endrailler avec la voile qui part dans tous les sens, la drisse à récupérer, les écoutes à attacher. Je n'ai pas trouvé de système satisfaisant pour laisser la trinquette à poste sur l'étai dans un sac par exemple, et puis celle ci devient génante par petit temps au génois ou alors si ramené au balcon, ensemble très lourd (j'ai un 13 m) à manipuler et surtout à fixer.

Le seul inconvénient est qu'il faut faire coudre un cable anti torsion aussi sur le tourmentin, mais bof, pas trop méchant.

Par contre, gros avantage sur l'enrouleur: beaucoup moins de poids dans les hauts, meilleur profil de voile, voiles qui peut être descendue quand on navigue au génois, possibilité de passer au tourmentin.

Je me demande même s'il n'y aurait pas moyen d'ariser la trinquette, avec un emmagasineur .....

29 oct. 2006
0

emmagasineur pour voile de brise...
Je ne vois pas l'intérêt d'un emmagasineur pour voile de brise, à part se compliquer la vie!
Un étai larguable et une voile endraillée, c'est beaucoup plus simple à mettre en oeuvre, à mon avis, pour cette utilisation.
Je vois surtout l'intérêt de l'emmagasineur pour les grandes voiles, avec une bordure très longue.

C'est pas parce que c'est à la mode sur les gros bateaux de course qu'il faut forcément imiter cette solution...

Mais ce n'est que mon avis... Je n'ai peut-être pas vu l'intérêt de la chose. Merci de nous éclairer sur tes idées à ce sujet.

Leon.

29 oct. 2006
0

suite
Je continue ma réponse:

Il n'y a pas de raison que les tensions d'étai larguable et de guindant (renforcé) de voile sur emmagasineur soient à des tensions différentes, pour des voiles identiques.
Pour étarquer une telle voile sur emmagasineur, comme dit plus haut, un palan en haut du mat est (bonne) une solution, si le montage est soigné.

Avantages de l'étai larguable par rapport à l'emagasineur?
* Usages multiples: peut supporter plusieurs voiles, dont le tourmentin, qui ne fonctionnera pas avec le montage emmagasineur.

  • accastillage plus simple, donc moins cher

  • manoeuvre plus facile (à mon avis). C'est très important, surtout quand ça bastonne. Envoyer à l'avant du bateau un emmagasineur pas encore étarqué, avec une voile humide, par mer formée, je ne m'y risquerai pas! Je laisse ce jeu à nos héros de la route du rhum.

  • moins de source de "panne", car moins d'accastillage, surtout en haut du mat. Je me vois mal grimper en haut si le palan a fait des noeuds.

Sinon, une dernière question pour toi: pourquoi vouloir impérativement un étai largable textile plutôt que acier? C'est tout de même un montage rare. Les problèmes de raguage semblent être bien réels pour les étais en textile. Un étai largable en acier aura une durée de vie plus longue à priori. Ce genre de montage semble encore réservé aux pros. Alors sur un First 30, j'ai du mal à comprendre (désolé).
Quel est ton programme de navigation? Croisière hauturière? Régate?

Leon.

29 oct. 2006
0

Précisions, stp?
Slootre??? Cestquoidonc? Un concept que tu viens d'inventer? Tu peux nous décrire ton truc?

Personnellement, l'étai largable est la solution que je préfère. C'est sur, il faut de l'expérience pour installer rapidement, mais en s'exerçant, on y arrive sans problème.
Ne pas hésiter à l'installer plein de fois par temps maniable, même si c'est pas nécessaire, pour se sentir à l'aise au fur et à mesure.
Et puis, si on anticipe le mauvais temps (en évitant de retarder le moment où on installe l'étai largable), ça se passe bien en général.

&gt D'autre part, aller alors que ca chahute deja,
&gt installer un etai largable,bof
Je ne comprend pas... ton emmagasineur de voile de brise resterai à poste tout le temps? Dans ce cas, un enrouleur serait beaucoup plus adapté, non? Quel serait l'intérêt de l'emmagasineur? Peux-tu nous expliquer?

Leon.

29 oct. 2006
0

Roule...
Sur mon bateau (10,5m), j'ai supprimé l'étai larguable car il imposait l'utilisation de la drisse de spi pour envoyer et celle-ci raguait sur l'étai et s'usait rapidement. Je l'ai remplacé par un emmagasineur qui sert aussi bien pour la trinquette que pour le tourmentin.

La trinquette roulée est envoyée par une drisse de 6mm et bloquée dans un hook en tête de mat, puis étarquée par le bas à l'aide d'un palan à 4 brins renvoyé sur un winch (charge maxi 4 tonnes). Il ne reste plus qu'à la dérouler et règler les écoutes.

Avantages du système :

La trinquette peut être préparée au départ avec ses écoutes à poste, et rangée à plat pont où elle n'a aucune prise au vent (boudin de 5 cm de diamètre). Rien ne gêne le passage du génois au virement de bord.

L'envoi de la trinquette depuis le cockpit prend à peu près 2 minutes : rouler le génois, hisser le boudin et enclancher le hook, étarquer par le bas, dérouler et border.

La drisse ne supporte que le poids de la voile pendant qu'on hisse, ensuite une fois le hook enclanché, elle ne subit plus aucune charge.

Grâce au palan, la voile est parfaitement étarquée et le bord d'attaque est quasi rectiligne.

L'affalage est simplicime : rouler la trinquette, mollir le palan d'étarquage (ce qui déverrouille le hook), affaler le boudin et dérouler le génois.

Inconvénient : le passage au tourmentin impose d'aller à l'avant pour dégréer la trinquette et mettre à la place le tourmentin. Cela étant, les occasions d'utiliser le tourmentin sont rares, alors que celles d'utiliser la trinquette sont nombreuses. De plus cette facilité de manoeuvre fait que l'on ne retarde plus le moment de passer à la trinquette et qu'on navigue plus souvent dans la brise avec une voile de près correct au lieu d'un sac (génois roulé).

En plus du hook et du palan d'étarquage, il faut faire équiper les voiles d'une ralingue anti torsion qui permet un étarquage et un enroulement corrects.

29 oct. 2006
0

Hookmatic?
C'est un système Hookmatic ou une autre marque?

Leon.

29 oct. 2006
0

Oui
C'est un Hookmatic fourni par Delta Voiles à la Trinité

29 oct. 2006
0

Et le palan ?
Tu l'étarques à la main ?

29 oct. 2006
0

Etarquage
Le palan est étarqué à l'aide d'un des winches de spi près de la descente (lewmar 40)

29 oct. 2006
0

Mouais,
C'est ça qui m'embète avec le Hookmatic, c'est de faire cheminer cette écoute de palan jusqu'à l'arrière, alors qu'avec les sytèmes Profurl (par ex), c'est un palan 2/1 formé par la drisse et qui parait efficace aussi (je pense qu'il vaut mieux mettre une drisse kevlar pour l'allongement)

Merci pour les infos

29 oct. 2006
0

fibres exotiques !
Indispensable pour la drisse si tu veux vraiment souquer le guindant sans avoir à y revenir trop souvent; d'ailleurs tu vas jusqu'à détendre l'étai principal donc il y a un ordre chronologique : tu détends le pataras, tu souques ta drisse, et ensuite tu reprends ton pataras pour que ton étai ne bouge pas.
Enfin!!!!! c'est comme çà que j'aime faire sur mon boat car je suis sur de la solidité de mon ancrage de point d'amure.
Amitiés
Joël

30 oct. 2006
0

cout
avec deux alternatives: a.étai largable (voile avec mousquetons, tendeur amovible, cable acier etc) ou bien b.emmagasineur (ralingue anti torsion, couronne crantée sur le pont, barillet en haut, etc)

cela serait interessant de faire une comparaison du pdv prix: pour mon bateau 12m, la solution b.emmagasineur coute 2-2.5 fois celle avec tendeur mecanique, si on veut des poulies ayant la meme charge de rupture de l'étai on monte vite dans les milliers d'euros; en lisant ce fil par contre pour des voiles plus petites il parait que la solution poulies ne soit pas (trop) plus onéreuse

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bergen , sous le soleil

Souvenir d'été

  • 4.5 (26)

Bergen , sous le soleil

novembre 2021