Emmagasineur de bome ou de mat....quel est le mieux?

Hier au bar nous avons eu une grande discussion: emmagasineur de grand voile de bome ou de mat, quel est le mieux: prix, entretien, facilité d'utilisation, rendement de voile, poids ?
Quels sont vos avis?

L'équipage
17 mars 2013
17 mars 2013

de mat assurement
les enrouleurs de bomes c'est pas encore ca

17 mars 2013

Le seul souci, c'est que l'on charge plus les hauts avec un enrouleur de mât.
AMHA, si tu as un souci, sur la bôme c'est plus réparable en route...
De toute manière, la géométrie de la voile est "discutable".
Une affaire de choix, comme d'habitude mais les "ris automatiques" me semblent quand même plus cohérents.

17 mars 2013

salut bigbang, la sur le coup tu n'auras pas de bonnes réponses, y a les pour et les contres, difficile de si retrouver, moi j'ai un enrouleur de mat depuis 20 ans donc je suis dans le pour. André

17 mars 2013

tout dépend de ce que tu veux faire et surtout du type de grément .
si c'est un marconi avec grand génois en voilure classique
un enrouleur de bôme avec la bande de creux le long du mat permet d'avoir une grand voile full batten avec une jolie coupe .
si c'est le grément 7/8eme avec petit génois et très grande GV je verrais plutôt un easy-bag , lazzy-jacks et ris automatiques ce qui permet d'avoir une gv avec une coupe plus performante et du tissus laminé .
alain

17 mars 201317 mars 2013

Il y a beaucoup de + pour l'enrouleur de bome: poids est plus bas, possibilité de latter la GV, réparations aisées, entretien plus facile, n'est-il pas?

18 mars 2013

Je serai plus pour bôme plus facile à décoincer que mat lattes possible j'ai d'ailleurs remarqué dans met n'avez que tous les très gros voiliers avaient des enrouleurs de bôme dont un quand l'équipage montait dans l'enrouleur de bôme on ne les voyait plus!!

17 mars 201317 mars 2013

Moi, je suiS contre les enrouleurs, ceux de mat donnent des "voiles" sans personnalité et ceux de bomes supposent qui le vit de mulet soit à 90° sinon l'enroulement merde...
Les prises de ris sont quand même plus simples, moins de risque de mauvais réglage et des GV qui sont des GV.
En plus, avec les enrouleurs de mat, on abaisse moins le centre de voilure ce qui est un peu illogique et, sauf exception, je ne connais pas un bateau dessiné pour une gv sur enrouleur, plus petite, moins performante et avec plus de poids dans les hauts... A vous de voir....
Un bateau à voiles n'est pas une caravane....

17 mars 2013

Enrouleur de mât bloqué: plus moyen d'affaler. Avec un enrouleur de bôme, c'est encore possible.

17 mars 2013
17 mars 2013

Le sujet a déjà été traité sans qu'il soit facile de se faire une idee tant certaines réponses sont a cote de la plaque ou très partisanes.
On a souvent l'impression que beaucoup d'heonautes sont de redoutables compétiteurs ignorant qu'il puisse y avoir d'autres modes d'accès a la voile.
Manhasset nous dit qu'un voilier n'est pas une caravane. Et bien pourquoi ce ne serait pas cas ? D'ailleurs j'en connais un paquet de ces bateaux et même dans des coins très éloignés et des navigateurs très heureux.

17 mars 2013

suis d'ac avec toi, moi je veux bien une caravane à voile aux Marquises

17 mars 2013

Pour certain d'autres critères que le rendement sont très importants. D'ou la question des enrouleurs de GV. Parce que l'on sait très bien que c'est théoriquement moins efficace. Simplement extérieurement cela semble très pratique et c'est cela qu'il est intéressant d'évaluer.
Je rappelle qu'une palanqué d'Amel sillonnent les mers du monde entier avec deux eurouleurs de mat. On sait aussi que ces bateaux ne sont pas très rapides et alors !

17 mars 2013

Quel est le mieux?

Ou le pire?

17 mars 2013

Indubitablement l'enrouleur de mat est plus simple.

Quand je parle de caravane, je n'ai rien contre le camping mais au fil des années j'entends des Nautes qui parle de vitesse de finesse de remontée au vent et qui qui ne veulent meme pas règler convenablement leur bateau (partant du principe qu'ils en savent un peu qd même)....
Tirer une caravane ça necessite un minimum d'expérience aussi!

17 mars 2013

dans la théorie l'avantage va à l'enrouleur de bôme, dans la pratique, c'est dans le mat

17 mars 2013

Perso j'ai une question: êtes vous utilisateur soit d'enrouleur de mat , ou de bôme....perso je n'utilise que l'enrouleur de bôme et pense avoir une bonne expérience pour mon mode de navigation, dans les eaux que je pratique...... Définir vos façons de naviguer est peut être la priorité.

17 mars 2013

Point de vue d'un utilisateur que j'ai déjà exposé dans un des nombreux sujets sur la question .
Utilisateur d'un antique "leisystem"(enrouleur de bôme) sur une GV de 26 m2, je n'ai jamais eu de problème pour affaler et je n'utilise pas d'équerre, ni de marque sur la balancine … par ailleurs la GV est lattée, a une forme potable … néanmoins j'ai acquis le navire avec le dispositif, il sera supprimé un jour ou l'autre pour acquérir une belle GV et son dispositif à ris classiques .
J'ai utilisé, dans le passé, sur des voiliers de location, des enrouleurs dans le mat … il arrive que cela se coince aussi, mais surtout il est impensable d'avoir une GV avec une quelconque esquisse de forme de GV .
Le moins mauvais compromis est, pour moi, l'enrouleur de bôme !

17 mars 2013

J'ai eu un enrouleur de bôme pendant une dizaine d'années, à l'époque ce n'était pas très courant.

Les + (de l'époque) :
- on garde la GV (à retailler), tout le système de coulisseaux etc,
- prise de ris au quart de poil,
- entretien (mécanique) "aisé" (pas besoin de monter au mât)
- possibilité de garder une GV lattée ou semi lattée
- possibilité d'affaler (réduire) même si mécanique HS (utile dans le gros temps)

Les - (de l'époque) :
- un système de bagues (pour la rotation) un peu fragile (tendance à céder après quelques empannages non contrôlés par ex)
- un poids augmenté pour la bôme, donc un impact sur la forme de la voile et sur l'inertie de la bôme (empannage)
- une réduction de la surface vélique sur la partie basse de la voile
- des efforts opposés sur le vit-de-mulet (drosse pour la rotation) pas forcément prévu pour

Actuellement j'ai opté pour les lazyjacks+easybag (37 pieds), c'est pas mal (pour le peu que je l'ai utilisée) :
- (dans ma configuration) en cas de vent fort, lorsque la GV fassaye les lattes ont parfois la facheuse tendance à se coincer dans les LJ
- l'easybag représente une prise au vent conséquente, idem en cas de vent fort c'est assez pénible (voire l'use prématurément). Et pas moyen de le virer facilement !
- en pied de mât, le haut de l'easybag est un peu haut justement (je fais 1m73) donc pas toujours facile à fermer
- je trouve (dans mon cas) que si la GV ne coulisse pas très bien dans son rail, affaler peu devenir physique et nécessiter d'être en pied de mât pour "aider" (je n'ai que la moitié des coulisseaux sur roulement)

17 mars 2013

bsr,
pour ton easy bag tu peux le faire en deux parties avec deux rails de caravane popés de chaque coté de la bôme ,cela permet de l'enlever sans toucher à la GV

alain

17 mars 2013

des echos des GV a lattes verticales pour enrouleur de mat ?

17 mars 2013

Ya pas d'écho!
Encore un moyen de plus de faire compliqué!
Dans les génois le problème est différent, c'est pas mal (voire l'hirondelle de Finot), mais bon dieu pour une GV....!

18 mars 2013

Bah.

J'ai un bateau avec GV sur enrouleur dans le mât depuis 5 ans. Pas de problème sauf quand la voile avait 10 ans et la ralingue commençait à sortir de l'enrouleur. Il fallait faire refaire la ralingue ou remplacer la voile.

Donc on a remplacé cette voile par une neuve en Hydranet avec lattes verticales. Cette GV a un forme très proche d'une voile classique. Elle est bien assez performante pour moi et elle ne présente aucune difficulté pour l'enrouleur, en dépit du tissu Hydranet assez rigide.

Notre bateau de 10m est d'une grande facilité à naviguer en solo. En approchant des 60 ans c'est non seulement bien pour le confort mais également pour la sécurité.

Comment expliquer des dizaines de milliers de voiliers en France et ailleurs équipés de cette façon, y-compris les Amels ?

C'est faux de dire catégoriquement que la GVSE est plus compliquée ou que la voile est sans personnalité.

17 mars 2013

certaines voileries font des Grand Voile enrouleur lattées; la voilerie "suedoise" fait même des lattes sur toute la hauteur...
Les 54 d'Amel en étaient équipés d'origine (lattes courtes)

17 mars 2013

Sur le site de "Selden" ils ont un système d'enrouleur de grand voile avec lattes vertical sur toute la longueur qui a l'air chouette, la chute est positive.
Elvstrom fait des GV pour enrouleur avec des lattes verticales courtes...
Ça serait intéressant d'avoir les impressions de ceux qui ont essayé ce système !

17 mars 2013

Je fais peut-être erreur, mais il me semble que c'est justement Elvstrom qui fait lattes sur toute la longueur ....
Il y en a peut-être d'autres.

Pour ce que j'ai pu lire, ici où là, les utilisateurs semblaient satisfaits, des contre aussi, comme d'habitude.

17 mars 2013

dire que certains dont moi luttent contre les poids dans les hauts ,par exemple prendre des drisses dynema à la place du polyester pour gagner 10kgs sur 70m

faire des voiles en dvx au lieu de dacron encore du poids de gagné ,pour avoir un voilier plus confortable et plus rapide .
que d'autres en ajoutent à qui mieux mieux ,enrouleurs de génois de trinquette et grand voile ,bande UV lattes verticales sur tout la hauteur radome radar , et après se plaignent d'avoir des voiliers qui plantent des pieux au près ...
ne pas oublier que 10kgs a 10m c'est 100kg de lest à 1m
en plus .

évidement il vaut mieux avoir un bon frigo et un gros moteur qu'un beau jeu de voiles

je ne pense pas avoir déjà vu autant de voiliers transformés en fifty que maintenant .

je donne mon opinion mais en fin de compte chacun fait ce qu'il veut ......avec ses sous ,son temps exct....

et il y en a qui prennent du plaisir ou d'autres s'emm...
alain

17 mars 2013

c'est bien vrai çà!
ceci mis à part, je ne suis pas persuadé que "10kgs a 10m c'est 100kg de lest à 1m". Je suis d'accord sur le moment, mais 10Kg embarqués restent 10Kg. Sinon, plus on chargerait dans les hauts, plus on deviendrait raide à la toile. Mais je dois reconnaître que je ne suis pas certain de mon raisonnement, je peux me tromper... j'attends la sentence! :heu:

17 mars 2013

c'est l'inverse ,plus on charge dans les hauts et moins on est raide c'est comme toi et la surcharge pondérale n'est pas meilleure pour un voilier non plus
alain :doc:

17 mars 2013

d'accord alain mais tout le monde ne peut pas opter pour le wishbone :-)

18 mars 2013

ce n'est pas mon premier voilier , j'en suis arrivé la après pas mal de réflexions ..je n'ai pas acheté ce voilier par hasard ,avant j'avais un cata à balestron avec mat carbone ,mais j'en ai eu d'autres , un voilier qui marche et remonte bien au près c'est non seulement agréable mais c'est sécurisant ,
le principal c'est de ne pas se fatiguer à bord .. quel que soit le système , plus c'est simple moins il y a de risques de pannes
et en mer le technicien qui va bien avec ses pièces de rechanges
n'est pas la ,donc il faut se dem.. avec ce que l'on a
j'ai préparé un Hr 42 en 2002 pour une transat avec un enrouleur selden dans le mat ,il a fini sa transt avec le spi assymétrique
et le génoa la gv coincée dans le mat suite à une erreur de manip de drisse ,celle de la gv a cassé il croyait hisser le spi au lieu de ça il étarquait la drisse de GV au winch qui a cassé .
irréparable en mer .
il m'est arrivé aussi de démater un 52 pieds et de découper la voile coincée dans le mat au cutter pour la sortir par morceaux
je précise qu'elle était neuve .
donc pour moi c'est très bien tant que ça fonctionne ...
alain

18 mars 2013

La question est quel est le mieux: GV avec enrouleur de baume ou enrouleur de mât ?

Le fait est que l'on voit de plus en plus de GV avec enrouleur dans le mât et très rarement avec enrouleur de baume. Doit bien y'avoir une raison, non ?

Fiabilité du système ? les Amel sont équipés d'enrouleurs de GV dans les mâts. Rencontrent-ils des problèmes de GV qui se coincent, ou ça marche à tous les coups ? Ce serait intéressant à savoir.

Mon 1er voilier avait un enrouleur de GV dans le mât, super quand ça fonctionne. Mais souvent des plis, et quelques fois ça coince. Et freiner la drisse pendant qu'on enroule, pas pratique tout seul, pour un système privilégiant la nav en solo.

Aujourd'hui, j'ai des prises de ris automatiques ramenées au cockpit, simple et efficace, et ça marche à tous les coups. Voile plus efficace, moins de poids dans les hauts.

Plutôt que des chariots à billes j'ai choisi le système avec coulisseaux de Tides Marine, génial car ça ne coince jamais et je peux affaler même au travers. La GV se retrouve bien pliée dans le lazy bag en moins de 2.

18 mars 2013

Les prises de ris automatiques ont aussi leurs travers.
Sur un 45 pieds il fallait aller au pied de mat pour soulager le wincheur. Quel intérêt alors ?
Deux ris étaient automatiques. Manque de chance c'était le dernier qui était manuel et sans crochet donc avec une sangle alors que c'était vraiment pas le meilleur moment pour aller au pied de mat et sangler à bout de bras.
Pour finir le ragage était important et des ris ont lâchés.
Le bateau sortait du chantier et allait au soleil.
Comme quoi rien n'est parfait.

18 mars 2013

le mieux c'est pas d'enrouleur de grand voile; full batten , chariots a bille et lazy jacks...de mon point de vue

18 mars 2013

perso, j'ai une bôme à enrouleur, après avoir bien galéré au début, aujourd'hui je trouve ça super (merci aux héaunotes, qui m'ont conseillé à l'époque)
j'ai eu l'occasion de naviguer (1 mois) sur un voilier avec enrouleur de GV dans mat, c'était en effet plus caravane, mais ca avance et j'en garde un super souvenir
si j'achetais un bateau neuf,
avec mes moyens financier je prendrais une prise de ris automatique
avec plus de moyens, je prendrais avec bôme a enrouleur

cordialement

18 mars 2013

Les chariots peuvent aussi se coincer il n'y a qu'à se rappeler le skipper italien dcd dans l'accident l'an dernier au nord de la corse dont notre ami de la SNSM nous avait gentiment donné la teneur du rapport.

Cdlt

18 mars 2013

Les chariots peuvent aussi se coincer il n'y a qu'à se rappeler le skipper italien dcd dans l'accident l'an dernier au nord de la corse dont notre ami de la SNSM nous avait gentiment donné la teneur du rapport.

Cdlt

ANDROS

Phare du monde

  • 4.5 (116)

ANDROS

2022