emmagasiner un spi asy par veent fort 35 knts

Bonjour à tous,
Comment vous y prenez-vous pour emmagasinner un spi asy de 100m carrés par 35 knts de vent? Abriter avec la GV?
Et comment faire un empannage?
Merci d'avance pour votre retour!

L'équipage
18 nov. 2016
18 nov. 2016
7

Quelle drôle de question!
Si tu as envoyé ton spi avec 35 nds de vent, c'est que tu as une certaine expérience, et donc pas besoin de conseils.

18 nov. 2016
0

pour l'instant je n'ai pas dépassé les 25 knts donc pas d'expérience au dessus!

03 déc. 2016
0

C'est évident.

18 nov. 201618 nov. 2016
0

Je déroule le génois pour déventer l'asymétrique et stabiliser le bateau puis je rentre le spi sous la GV, sous la bôme et dans la cabine.

Utiliser une chaussette à spi est aussi une autre solution moins stressante, qui est facilitée par la manoeuvre précédente.

Pour les empannages, je ferme la chaussette sur un bord et la rouvre sur l'autre bord après avoir passé l'écoute, la chaussette est indispensable pour cette manoeuvre rapide et sécurisée

18 nov. 2016
0

mais j'ai un emmagasineur!

18 nov. 2016
23

Pas besoin d'affaler , il se déchire tout seul .

18 nov. 2016
0

et 27 knts établis, rafales à 30 knts?

18 nov. 201618 nov. 2016
11

35 nds de vent sous spi, ça fait 40 nds apparents?
Faut que je retourne à l'école...

18 nov. 2016
1

Tu es vraiment très fort christobal!! Pour augmenter ton vent apparent tu dois naviguer à moins de 90°, avec ton assy par 35nds!!! Faut que tu nous apprennes alors.

18 nov. 2016
0

Sachant que la voile est bien fixée au bateau, elle subit donc le vent apparent et non le vent réel, le dessin représente un cas où le bateau remonte au vent.
L'assertion initiale était juste : si le vent apparent est à plus de 90°, il est nécessairement plus faible que le vent réel.
Sauf .. si le bateau recule (nécessairement au moteur, puisque le vent vient de l'arrière)

On peut supposer que les 35noeuds du du premier post représentent un vent réel "maximal", au delà duquel il est effectivement possible que la technique consiste à lâcher l'écoute et récupérer les lambeaux.

18 nov. 2016
1

Je sais, j'ai eu un multi : sous les grains avec rafales à 30 nds, pour réduire la force du vent, j’abattais et le vent apparent pouvait tomber à 15 nds.

18 nov. 2016
0

La vérité c'est que la différence est négligeable. Tracez les vecteurs et vous verrez.
JJ

18 nov. 2016
0

au lieu d'empanner tu vires vent debout?

18 nov. 2016
6

@ Matelot Phi
35 noeuds de vent , sous spi ass ( s 'il n a pas encore explosé ) ça fait 40 noeuds apparents . Il faudrait un spi en 400 gr . A 35 noeuds de vent , si un fou furieux a réussi à l 'envoyer sans le déchirer , il aurait le mât dans l 'eau sans redressement possible ..
Question aberrante.

18 nov. 2016
1

bien vu, sauf qu'avec un spi asy on a plus de vent apparent qu'avec un spi symétrique

18 nov. 201616 juin 2020
0

Un tout petit dessin, qq neurones disponibles et on voit que ce n'est pas la peine d'aller à moins de 90°. Démonstration faite pour un angle 90°, je te laisse imaginer pour 95°, 100°, etc... :litjournal:

18 nov. 2016
0

c'est une solution!

18 nov. 201618 nov. 2016
2

Pourquoi emmagasiner?

Pour ce qui est de l'empannage, soit tu pousses la barre soit tu la tires selon ta position dans le bateau, en lâchant la corde du coté où est la voile avant la manoeuvre et en tirant sur celle du coté où il se trouve après la manoeuvre, tu laisses la GV se débrouiller toute seule.

Dans tous les cas, téléphoner à l'assurance avant pour vérifier les clauses du contrat

18 nov. 201618 nov. 2016
7

Faut pas s'occuper de l'emmagasineur.
Jusqu'à 35 nds je le regarde tomber tout seul dans le sac sur le balcon avant, au dessus pareil il va dans son sac direct mais dans la descente, et seulement quand ça dépasse 50 nds je mets la chaussette et je m'y colle, veut pas rentrer tout seul la sale bête.
Et pour empanner j'en envoie un 2ème en ciseaux, et après j'affale le premier.

18 nov. 2016
0

ouais...

18 nov. 2016
0

c'est un post de 1er avril!!! pour ceux qui n'auraient pas compris la blague je déconseille de suivre la méthodologie de bepey.

18 nov. 2016
0

Mais alors, je me suis embêté à faire mon petit dessin pour rien ??? sniffff

19 nov. 2016
0

oui absolumenr

18 nov. 2016
0

est-ce qu'au travers avec un spi asy le vent apparent ne peux pas dépasser le vent réel?

21 nov. 2016
0

"à 35 nds ça tombe tout seul et seulement quand ça dépasse 50 nds" !!!!!!!!
Quelle est cette unité tes nds ? des noeuds nautiques?
tu tricote!
arrête de frimer et nous prendre pour des noeud-noeuds !

18 nov. 2016
0

oui je pense que c'estla meilleure solution, faire passer le spi par devant

18 nov. 2016
3

J'ai fait cette manœuvre en descendant le Portugal cet été. On était à deux à bord sous asymétrique, grand largue avec 20-25 nds. Puis le vent est assez soudainement monté à 35 nds et on s'est dit que ce serait peut-être une bonne idée d'affaler le spi.

On a juste abattu un peu plus, lâché l'écoute de spi et j'ai descendu la chaussette. Pas de problème particulier. La chaussette était un peu dure au début mais c'est tout.

10 minutes plus tard, le vent est repassé à 20-25 nds. Grrr!

18 nov. 2016
0

Je comprends que le vent est monté assez rapidement et que l'on se retrouve à gérer l'affalage.
Je préconiserai d'abattre afin que le spi soit abrité au maxi derrière la GV.
Plutôt que de lâcher l'écoute je larguerai plutôt le point d'amure, mousqueton à largage rapide préconisé.
Barber repris au maxi sur l'écoute pour toujours garder le spi derrière la GV.
Descente de la chaussette comme normalement: si le spi est bien déventé derrière la GV pas de problème, c'est à mon sens le secret de l'affalage.
Si pas de chaussette, même chose, point d'écoute barberisé et largage du point d'amure.
Rentrer le spi rapidement sous la bôme avec contrôle de la drisse... mais c'est mieux avec chaussette.
Le largage du point d'amure permet de ne pas avoir une voile qui se ballade devant le canot en fasseyant fortement et qui résiste à la descente de la chaussette.

18 nov. 2016
1

D'expérience, c'est le jour où le vent monte que la chaussette reste coincée en haut...

18 nov. 2016
0

Oui, j'aurais lâché le point d'amure si ma méthode habituelle n'avait pas marché. Et si la chaussette ne descend pas même en lâchant le point d'armure, il y a toujours la possibilité de rentrer le spi de manière traditionnelle sous la bôme.

Mais là, nous n'avons eu aucun problème. J'ai juste dû tirer un peu plus fort que d'habitude pour descendre la chaussette sur les premiers mètres. Par ailleurs, le bateau est resté parfaitement sous contrôle même sous spi avec 35 nds. Vive les doubles safrans! À noter que ce n'est pas un grand spi, mais plutôt un spi lourd de croisière (120 m2 pour un 45 pieds).

18 nov. 2016
10

Chacun sa méthode.
Mais sache qu'il existe depuis peu un nouveau produit développé par une grande voilerie française, c'est le spi jetable, associé à des écoutes jetables elles aussi. Le tout est parfaitement biodégradable rapidement, donc aucun problème de pollution.
Pour l'avoir expérimenté je peux t'affirmer que ça révolutionne l'usage du spi pour affaler, c'est simple, tu largue tout. Bon il faut quand même apprendre à l'envoyer.
Mais franchement je suis devenu un inconditionnel.
Comme on ne peut pas faire de pub sur le forum trouveras facilement les coordonnées de la voilerie sur le net, je peux simplement te dire qu'elle est dans le sud de la France, aux alentours de Marseille.
Ah oui, j'oubliais ils vendent ça par lot de 10.
Voili, voilou, amuse toi bien.

18 nov. 2016
0

ça c'est top!

18 nov. 2016
1

Je préfère la version chalut. Après une bonne partie de spi bien ventée, ca fait du bien de déguster 2 ou 3 maquereaux au barbecue. Surtout qu'avec 35 nds de vent, le charbon de bois prend facilement.

En dernier ressort, il y a aussi la solution d'envoyer sa chérie pour affaler. Il faut bien qu'il y en ai un qui se dévoue pour tenir la barre, non ?

18 nov. 201618 nov. 2016
1

il avait sa chérie avec lui ? Je croyais que c'était interdit.

18 nov. 2016
0

ce pauvre Tanguy de Lamotte en a fait la triste expérience...

18 nov. 201618 nov. 2016
1

C'est une bonne idée les spis à usage unique, mais

Le problème n°1 c'est de les stocker à bord...
Le problème n°2 c'est qu'il faut prévoir autant de drisses et des paires de bras que de spis
Le problème n°3 c'est qu'ils se prennent facilement dans la quille (ce qui permet de les récupérer en fin de navigation et de les réutiliser mais ça il ne faut pas le dire c'est anti commercial...)

18 nov. 2016
1

Le mat est aussi jetable.

18 nov. 2016
1

J'ai rarement autant rigolé sur ce forum !!!
Là , j'avoue que ça vaut son pesant d'or .....

18 nov. 2016
2

Ha Ha! Un spi de 100 m2 sur un Dufour 4800 prévu pour être porté au maxi par 15/20 noeuds de vent réel, par 35 noeuds de vent ça doit bien tirer 3 tonnes et plus, durée de vie du spi, quelques dixièmes de seconde.
Si on prend un grammage plus lourd (de la toile de sac à gravats pour le bâtiment par exemple !!!) démâtage garanti 100%.
Incidence pour ses spis lourds s'arrête à 30 nœuds et encore dans des tissus ultra costauds.
C'est vrai qu'on rigole bien.

18 nov. 2016
0

excuse me, j'ai oublié de mettre à jour mon profil: depuis 1 an j'ai un First 35 dernière génération...

18 nov. 2016
0

Sous spi, 35 nds, même avec un assy, il y a vraiment des balaises. A moins que l'anémomètre soit en panne et le pif perturbé.
JJ

18 nov. 201616 juin 2020
0

Empannage avec un assy de 125 m2 avec un 40 pieds, nous ne l'avons jamais tenté au dessus de 28 nds réels...
L'affalage classique se passe sans difficulté même à 35 nds en abattant légèrement. Avec un équipage entraîné bien entendu...

18 nov. 2016
0

Dans ce cas, il me semble sur le F35 GTE dernière édition 2016, que le spi Assy fait 117 m2. Et porter un spi asymétrique (et à condition qu'il soit en tissu lourd de 90gr/m2 sinon il va immédiatement exploser au démarrage) avec 35 nœuds établis je crois pas que cela soit possible, peut-être 25/30 max avec un équipage très entrainé, les polaires de l'architecte donne dans ce cas une vitesse théorique moyenne sous asymétrique au grand largue de 16 nœuds environ, on attends avec impatience la vidéo. Il faudrait un asymétrique plus petit et dans un tissu plus lourd que 90gr/m2.

18 nov. 2016
0

Contrairement à ce que dit boatlover c'est maintenant interdit à la vente : il y a eu trop de largages au dernier moment en rentrant au port, tous ces spis sur les bagnoles ça a provoqué trop d'accidents.

18 nov. 2016
0

Sur la photo précédente, il s'agissait du spi lourd de "seulement" 110 m2. S'il avait fallu empanner, nous aurions attendu une "molle" relative autour de 28 nds et un bon surf.
Avec un First 35 GTE récent, avec 35 nds établis, il faut que la mer soit plate, sinon cela doit être très chaud.
Ave l'ancien modèle, le risque serait de sancir...

18 nov. 201618 nov. 2016
0

Depuis le début du fil il me semble que Domde est le premier à parler ed la question qui tue: pourquoi à 35 noeuds tu est encore sous grand spi ?
Enfin j'imagine que 100m² c'est le grand spi...
Perso on reste sous grand spi jusqu'à 20nds réels environ, si ça s'établie plus fort on passe en médium ou en lourd directement en fonction de l'évolution prévue du temps.
Que ce soit en assy ou en sym.
Donc garder le grand spi au delà de 25nds établis: soit on est super fort (les marcassins le gardent jusqu'à 35-40nds mais sur de courtes périodes et en mer ouverte, ballastés à donf', etc.), soit on va au devant de petits soucis...

18 nov. 2016
2

Avec 35nds on pratique la méthode de l'emmagasinage humide; c'est simple á mettre en oeuvre: il suffit d'attendre que le bateau parte á l'abattée et on peut alors remonter á bord un spi mouillé. Cette maneuvre assez physique a l'avantage de permettre de prendre tout son temps puisque avec toute cette toile dans l'eau (+ éventuellement le foc qui était sur la plage avant + partie de la GV pour faire un compte juste) le bateau reste bien tranquillement couché. Pour avoir essayé deux fois de suite avec les mêmes conséquences j'en suis arrivé á la conclusion que l'on perd beaucoup moins de temps sans spi.

18 nov. 2016
0

elle est trés bonne!!!

18 nov. 2016
0

J'en profite pour une question :
si on large l'écoute du spi, et que l'on se retrouve avec un beau drapeau de 100m², on fait quoi ensuite ?
-> on essaie de tout mettre à la flotte pour récupérer la toile mouillée
-> on propose à quelques équipiers bons nageurs d'essayer de récupérer le tout au niveau de l'amure sans s'envoler ?

... Et le l'amure est au niveau d'un bout dehors ou d'une delphinière, faut-il en plus que l'équipier soit équilibriste ?

18 nov. 2016
2

Il se se mettre au vent arrière puis larguer la drisse de spi, le spi deventé par la grand voile, va descendre au ras de l'eau et tu le récupères avec le bras.

18 nov. 2016
0

Par l'amure ça sera elle la plus accessible.

18 nov. 2016
0

Merci !
On le récupère par la drisse ou par l'amure du coup ?
(ou peut-être par le premier morceau de toile que l'on peut attraper)

18 nov. 2016
0

d'ou l'interet d'un emmagasineur

18 nov. 2016
7

Si c'est en régate, un F35 ira bien mieux avec un symétrique, mais chacun ses goûts. En plus un sym est bien plus facile à empanner dans la brise car il porte durant toute la manoeuvre.

Ensuite pour empanner un asy par 35 nds il faut quand même un super équipage et bien avoir passé les écoutes à l'extérieur de l'amûre à l'envoi sinon c'est l'enfer.

Nous on a dématé en lançant la manoeuvre dans 28-30nds; et cet été on est partis au tas dans les cailloux sous asy lourd de capelage (72m2) à l'empannage dans le détroit de Gibraltar dans 30+, donc comme Viking je pense que la limite en sécurité est à 27-28nds.

Le gros problème dans la brise vient surtout du passage de la GV qui déséquilibre le bateau alors que le spi ne porte pas (bam!) et le regonflage de l'asy (re-bam!) qui demande à loffer un peu, puis relarguer immédiatement l'écoute au regonflage tout en abattant. C'est souvent là que le spi explose ou que le bateau se couche si la coordination régleur/barruer n'est pas parfaite.

Bref, vers 25 nds en côtier/large on peut légitimement se poser la question d'affaler et relancer su l'autre bord. Si tu fais des bananes avec un asy, il faut ou changer de voile ou de parcours.

Sur la question de l'emmagasinneur, perso je pense que c'est inutile sur des surfaces encore gérables à la main, et que le coéfficient multiplicateur d'emmerdes du machin n'en vaut pas la chandelle, mais admettons. Auquel cas une abatté à la limite du dévent te permettra d'enrouler (comme un génois), mais il est illusoire de la faire à la main dés 15/20 nds et en l'absence d'une excellente coordination régleur/enrouleur, ce dernier va forcer comme une mule (re-re-bam!)

Enfin, 90° du vent sous spi au dessus de 20/25 nds me paraît d'avantage du domaine conte de fée, sauf s'il s'agit d'un A5 au capelage, car la vent apparent refuse à bloc.

18 nov. 2016
0

enfin un commentaire qui tient la route (ou plutôt la mer), merci !
quand tu dis il est illusoire d'enrouler à la main, tu veux dire qu'il faut wincher?
jusqu'à 20 knts j'ai testé, ça s'enroule à la main...

19 nov. 2016
3

il suffit de trier. moi je trouve que la participation est bonne et réactive

18 nov. 2016
1

C'est du Karver? S'il s'enroule facilement, autant l'enrouler et dérouler plutôt que de risquer l'empannage.
Cest ce que font les gars en AC45 et ça peut être assez rapide.

19 nov. 2016
0

AC45 et consorts ça régate encore avec 35 nds ?....

19 nov. 2016
0

exact, il s'enroule bien, donc c'est ce que je fais...

21 nov. 2016
0

Tu sais Crhistophe, à 35 N s'il ne se déchire pas, il y aura de grande chance qu'il s'enroulera autour de ton étai de génois, à moins que tu ne sois coutumier de ce genre d'expérience ce qui voudrait dire que tu prends tout le monde pour des billes ... :reflechi:
Pascal :alavotre: :alavotre: :alavotre:

21 nov. 2016
0

on est sortis, j'avais installé le spi enroulé à poste, mais quand j'ai vu les départs au lof que l'on faisait avec GV+ 1 ris, j'ai laissé le spi enroulé...!

21 nov. 2016
4

que pensez vous des spi tempête capable de supporter +de 35 noeuds ? ce serait une bonne solution.
tse2.mm.bing.net[...]/th

21 nov. 2016
0

tu es sur de ton lien????????????!!!!!!!!!!!!!!!

22 nov. 2016
0

J'ai rencontré cet été à Almerimar un papy belge qui m'a dit avoir testé un petit spi pour tempête lors de sa dernière transat retour au printemps. Il m'a expliqué que lui n'y croyait pas trop au départ et comme il avait un équipage de débutants il l'a essayé quand ça a commencé à souffler trop. Il m'a dit avoir été surpris du comportement de son bateau; il avançait comme sur des rails, pratiquement pas besoin de toucher la barre.
Il m'a expliqué qu'il fallait le hisser libre c'est à dire juste la drisse et les écoutes et s'en servir comme un cerf-volant. C'était un petit spi de quelques m2 renforcé.
J'ai appris par la même occasion que paraît-il ça s'utilsait il y a environ une bonne trentaine d'années mais que lui n'avait jamais testé avant cet année.
Peut-être que les anciens pourrait nous en dire plus s'ils ont déjà expérimenté cette chose.

22 nov. 2016
0

Tout dépend de la taille du voilier...
Nul besoin de spi de tempête,un spi lourd tient sans problème jusqu'à 40 noeuds voire plus.

Le spi dont j'avais mis la photo précédemment a une surface de 110 m 2.

Quand à un voilier qui serait sur des rails avec un spi de" tempête" sans tangon, je n'ose l'imaginer...

Mais avec plus de 50 nds, cela se termine mal, mais le spi ne s'est pas déchiré:
karibario.blogspot.fr[...]ie.html

03 déc. 201603 déc. 2016
0

J'ai discuté avec mon voilier hier. Il m'a dit que mon asymétrique est en 1.50 oz, que je n'étais pas prêt de l'éclater avec 35 nds, et que je pouvais franchement y aller.

Bon à savoir hihi!

03 déc. 2016
1

Mon voilier aussi m'a dit que je pouvais porter l'assy jusqu'à 35 nds!
Je lui ai expliqué que ce n'était pas pour moi... même si j'ai confiance dans la solidité de ses voiles.

03 déc. 2016
0

Qu'a t il à perdre?......

03 déc. 2016
0

avez vous essayé le phare carré avec la vergue à la place du tangon
ça doit pouvoir se porter par tous les temps le falcon le fait bien
alain :alavotre:

03 déc. 2016
2

J'ai un asymétrique de 145 m, pour un 47 pieds et je ne vois ni ne comprends l'intérêt de monter à 35 kt....
Mon spi peut difficilement tenir à plus de 15 kt.
Si je passais à 35, la force sur la voile serait multipliée par plus de 5.....
Ce serait de la folie furieuse...
A 35 kt j'irai aussi vite avec une trinquette de 30 m....
A moins que vos spi asymétriques soient sous dimensionnés?

03 déc. 2016
0

oh plus que cela

15 nd pression 2.9kg/m2
35 nd pression 22.8kg/m2

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un éléphant ça trombe

Après la pluie...

  • 4.5 (135)

un éléphant ça trombe

mars 2021