Electronique minimaliste à bord

Bonjour,

Petit budget, et programme côtier d'apprentissage, je me disais que je n'ai pas besoin d'un équipement électronique délirant à bord de mon Jouet Caprice de 7m40.
Je dispose d'un petit GPS portable.
J'ai ainsi le positionnement (en plus des cartes) et la vitesse fond.
Hormis un sondeur, histoire, d'avoir la profondeur sous la quille, que je pense être un instrument de sécurité, notamment en côtier, et pour les mouillage, je pense que c'est suffisant.

Le décors étant planté, voici les questions:
1 : Suis-je dans le vrai?
2: Est-ce une bonne idée de ne prendre qu'un sondeur, alors que des appareils semblent faire plusieurs choses en même temps?
3: Existe-t-il des sondeur à petit budget?

J'aurais sûrement d'autres questions...

Merci à vous

L'équipage
10 juin 2012
10 juin 201210 juin 2012
0

absolument seulement un gps c'est m^me le grand luxe tres largement suffisant ...

le reste c'est se compliqué la vie ...

et en plus je suppose que tu as un "mobile"

alors rien de mieux

10 juin 2012
0

je rajouterai un gps c'est suffisant mais à condition de savoir lire une carte marine et repporté la position indiqué par le gps .

et de savoir aussi utilisé son gps ...

et là je peux vous dire que l'on a de droles de surprise parfois .

josé

10 juin 2012
0

Pour beaucoup vous n'êtes qu'un inconscient. Pas de gps traceur couplé à un ordi à la table à carte avec écran déporté dans le cockpit sans oublier la liaison gis pilote auto dont on ne peut se passer..........
Si votre gps portable est bien adapté à la nav,si vos cartes sont à jour,une règle cras pour vos relèvent en côtier c'est très très suffisant.
Vous allez prendre beaucoup de plaisir!!

10 juin 2012
0

Bien sûr que tu es dans le vrai. Avec le sondeur, rajoute la sonde à main, c'est pas cher et ça peut servir.

Ben, le sondeur seul c'est forcément moins cher. Voir NASA Marine en France ou plutôt UK.

De la côtière, donc tu as un compas de relèvements, une règle Cras, l'art et la manière de s'en servir, pas de speedo donc pas de vitesse surface mais dans les zones sans courant, ce n'est pas grave.
Largue le amarres et bon vent.

10 juin 201210 juin 2012
0

Ola Sylvain !

j'ai trouvé un sondeur Humminbird à 80 € en annonces, très bien (leboncoincoin).
Je ne m'en sers quasiment jamais ! mais j'ai la possibilité de le faire, ça rassure.

Une petite VHF, tu devrais y penser. Entre 50 et 100 €, à main ou à poste, mais ça me semble indispensable si tu t'éloignes un peu, si le temps se gâte, pour la météo, appeler la capitainerie, les copains qui viennent tirer des bords ;)

Pour le gps, j'ai aussi un à main super, et un autre parceque le couvercle pile à lâché, mais pour 50 à 75 € t'as du bon matos.

Après, anémo : je m'en passe bien, mais quand je serai riche,
je regarderai mieux de ce côté.
Et pour la tranquillité, un AIS, un merveille, un téléphone portable étanche, mais ça manque pas, c'est du superflux pour l'instant.

Bien à toi, à un de ces quatre !

Pierre

10 juin 2012
0

Je confirme pour tout, en rappelant comme melody, qu'un GPS - portable ou pas - est fait pour tomber en panne un jour, et qu'il faut avoir de quoi suppléer (cartes, règles, compas de relèvement,...)

Bonne nav!

10 juin 2012
0

J'ai vu un truc sympa dans une pub. Un écran tactile pas trop grand et qui (parait-t-il est lisible au soleil)...
Bon , ça coute quand meme 7000 euro :lavache:
Je crois que tu peux t'en passer.

Carte papier et tout le bazard manuel qui va avec - compas de relèvement règle cras, compas pointe sèche - c'est bien.

Si tu as en plus GPS, VHF portable tu es déja bien équipé.
:goodbye:

10 juin 2012
0

Un loch speedo me parait nécessaire, modèle simple si on en trouve encore (!!!). Il permet d'affiner tes réglages et faire ton estime. Surtout si tu navigues dans une mer à marées, donc courants.
Sur le plan de la sécurité, une VHF est également une nécessité. Elle permet d'avoir les bulletins météo qui passent maintenant toutes les demi heures et donc de suivre l'évolution de la météo en continu.
D'autre part, elle permet de lancer un appel en cas de gros problème, en étant localisable (ce que ne permet pas le téléphone dont en plus la portée est très limitée), permet la liaison avec canot SNSM ou hélico et de recevoir d'éventuels appels de bateaux sur zone qui seraient dans le besoin. Une VHF fixe ne coute pas beaucoup plus cher qu'une portable et a tout de même une portée de plusieurs dizaines de milles contre quelques milles pour la portable.
Le tout ne représente pas un gros investissement rapporté en couts annuels et apporte une vraie sécurité.

10 juin 201210 juin 2012
0

Merci à tous pour vos réponses.
Pierre, tu as raison de me le rappeler, et ça va rassurer Calypso2, j'ai bien une VHF à bord ;-)
Je vais aller jeter un oeil sur le coin coin
A bientôt j'espère:alavotre: :topla:
Bitkin et Mélody, Tahiti merci pour vos bons souhaits :pouce:
Ecumeur, je suis en Med, c'est pouquoi je me disais que la vitesse fond était suffisante.... pour l'instant
:-)

10 juin 2012
0

formidable alors si tu as une VHF et le CRR qui va avec bien sur

par contre c'est bien l'electronique mais il faut aussi penser alimentation ,batteries ...

josé

10 juin 2012
0

Effectivement, j'y pense.
D'autant plus que j'ai un HB, donc pas d'alternateur.
A la journée, puisque pour l'heure, c'est ce qui m'attends, ça doit être jouable, non?
A terme, je penserai bien sûr au solaire.

10 juin 201210 juin 2012
0

Amha tu es tout à fait dans le vrai, tu progresseras encore plus si tu éteints ton GPS et le regarde en cas de doute.

10 juin 2012
0

Oui, Juno, je suis bien d'accord. ;-)

10 juin 2012
0

Que dire des "fish finder" de Garmin?
C'est pour les poissons uniquement, vu le nom?
On trouve un petit peu de tout sur le coin coin, et j'avoue ne pas maîtriser.
Hormis la présence ou non de sonde, que regarder?
Merci à nouveau

10 juin 2012
0

oui oui avec les piles c'est jouable mais ce qui est bien (a mon avis) c'est de coller au dos de ton gps une petite etiquette et tu inscris la date de tes piles ..ainsi...

11 juin 2012
0

sur les garmin il y a une jauge pour les piles

10 juin 2012
0

J'ai un fishfinder humminbird et j'en suis très content, c'est très précis pour voir le fond.

10 juin 2012
0

Je note, Merci

10 juin 2012
0

Bonsoir, pour faire suite à tes questions d'électronique, lorsque j'avais mon sun 2000, je n'avais que
- un gps portable basique
- une vhf portable
et c'est tout ... mais déjà beaucoup! je n'ai jamais manqué d'autre appareil lors d'aucunes de mes nombreuses nav (environ une soixante de sorties). Par contre comme autre appareil électronique j'avais un couteau, un démanilleur, des carte, une règle, etc ...

Je suis de ceux qui pensent que moins tu compliques = plus c'est simple!

D'ailleurs maintenant que j'ai un 10 metres je conserve cet adage et me charge d'un minimum de fioriture!

J'espère t'aider dans ta réflexion ... et bonnes navigations à toi

10 juin 2012
0

Pour moi aussi, un GPS et une VHF portables sont tout ce que l'on a réellement besoin. Ne pas oublier un stock de piles neuves dans un sachet étanche. Le reste viendra avec l'âge et l'embourgeoisement... et ça viendra bien trop vite :))

10 juin 2012
0

Perso je suis adepte de l'électronique maximaliste qui permet, certes apres avoir appris à s'en servir, de se concentrer sur le plaisir de la navigation et de la voile en ayant tous les renseignements nécessaires et même les superflus si on en a envie... Bon en même temps, sur le bateau que j'ai acheté, l'électronique était deja présente... Mais je suis plutôt du genre à en rajouter, juste pour mon plaisir. :-D

11 juin 2012
0

J'ai cru comprendre :-D :-D :-D

10 juin 2012
0

Pour moi, GPS de 2001, mais curieusement, il donne la position pareil que ceux d'aujourdh'ui... Ensemble loch / speedo / sondeur modèle de base, VHF pas ASN, je me suis fendu d'une portable modèle de base just in case.

Evidemment, ça c'est le minimum, étant dès à présent dans la tranche des embourgeoisés, j'ai pléthore d'options, telles que :

  • compas de relèvement
  • jumelles
  • sonde à main
  • cartes papier du coin
  • démanilleur aussi (t'as raison outuvas, on se vautre dans le luxe)
  • plusieurs couteaux, suis incorrigible
  • règle Cras en plastique souple comme il se doit
  • compas à pointe sèche
  • plusieurs crayons de papier à mine grasse (quand on aime on compte pas)

Bien entendu la solution n'est que provisoire. J'ai pleinement conscience de mon inconscience et j'envisage de ce pas de solliciter l'aide européenne pour installer du matos digne de ce nom, pour environ 5 fois la valeur marchande de mon bateau, faut pas déconner avec la sécurité, hein... :-p

10 juin 201216 juin 2020
0

1/ suis-je dans le vrai = oui

2/ un instrument dédié par fonction. Un multitruc qui tombe en panne et on a plus rien. Donc un sondeur. Comme déjà dit, un plomb de sonde aussi peut servir.

3/ Sondeur à éclat "Seafarer" (photo)

10 juin 2012
0

Dis moi tout Fouras, ça marche comment?
Il faut une sonde aussi?

0

le sondeur a eclat c'est quand meme un peu passé ?

10 juin 2012
0

Sylv1 demandait un sondeur à petit budget. C'est ce qui m'est tout de suite venu à l'esprit.. :oups:

10 juin 2012
0

Et si tu navigues dans les eaux françaises et en particulier en Méd, une bonne carte Michelin, c'est ce qu'il y a de mieux et de moins cher.

Vous rigolez, mais quand je débutais et n'avais pas de sous, j'avoue que je m'en suis servi.

CaptainRV

11 juin 2012
0

Bonsoir,

Pour le gps, je dirais plutôt 2 gps à piles, modèles de base: consomment moins et surtout ne coûtent vraiment pas chers d'occasion. (J'utilise des garmin etrex "jaunes" vraiment basiques mais dont je connais bien les fonctions)
Eventuellement les deux identiques de façon à s'y retrouver facilement.
Avec les piles de rechange soigneusement emballées, bien entendu.
En cas de panne, naturellement: l'électronique tombe en rade sans prévenir, mais également en cas de perte...
Un sondeur peut aussi se trouver d'occasion mais lorsque l'on est pas trop sûr de soi, est-ce bien raisonnable de s'approcher trop près de zones délicates? Et puis, il faut l'installer, percer la coque pour le passe-coque, penser à son alimentation... rien d'insurmontable bien sûr, mais bon.
Voilà! Bonne navigation
Arnaud

11 juin 201211 juin 2012
0

Bonjour sylv1

Je te rejoins; je vais doter mon bateau à l'identique.

Peut être insister sur la fonction sondeur en mettant un DI (Down Imaging) pour explorer les mouillages inconnus (j'ai tout à découvrir dans mon coin: Bretagne - Manche – Irlande programme un peu au-delà de la côtière donc ...) mais c'est déjà du super luxe.

Puisque le GPS fait partie de la liste, le doubler (2 x pas chers) parce que j'ai un retour négatif sur 15 ans de 3 GPS sur 4 (Magellan 5000, Magellan Xp, Garmin Foretrex 101) qui lâchent sans prévenir.

Le 4ème récent moins de 2 ans m'a coûté 100 balles chez Décathlon et jusqu’à aujourd’hui fonctionne.

Malgré la réserve, très pratique néanmoins pour se (re) situer rapidement en utilisant la réciproque par rapport à un WP de référence (quand il marche avec une bonne précision)...

Les briscards (des vieux mais aussi des jeunes talentueux) du chantier breton qui me fabrique mon bateau m'ont conseillé au minimum un(e) mer-veille pour naviguer dans le trafic particulièrement dense de mon aire de navigation.

Pour la VHF peut être une portable avec le CRR pour répondre aux esquifs rencontrés sur la route même au delà de la zone côtière...
La VHF n'est toujours pas obligatoire, fortement conseillé je sais mais depuis une bonne cinquantaine d'année je fais en sorte d'éviter de me faire entraîner dans des galères que je ne pourrais maîtriser, et quand cela arrive de me sortir tout seul de la m...de dans laquelle je me suis mis. (Jusqu’à aujourd'hui ça a fonctionné que ce soit en mer, en montagne dans le désert, ou dans le boulot...).

A+

11 juin 2012
0

Gps
Sondeur
Cartes papier
Compas de relèvement
Boussole
Règle Cras
Je rajouterais une petite radio

11 juin 201211 juin 2012
0

Tout dépend du programme de navigation...

J'ai un GPS portable dont je ne me sers jamais, je navigue toujours en visu, devant la côte belge qui est super bien balisée. Suffit de s'approcher d'une bouée pour la reconnaitre et savoir immédiatement où on se trouve.

Pareil avec le compas de relèvement dont je ne me sers jamais non plus. J'ai le même sondeur que Fouras, qui n'est pas souvent allumé. A force de naviguer toujours dans le même coin, les automatismes s'installent...

Question règle de navigation ,celle de Cras étant trop grande pour ma table à carte, j'ai celle de Villemagne, vendue par Plastimo, elle fait dans les 40 centimètres de long.

Le jour où je passerai à la navigation vers des "terres inconnues", je m'achèterai peut-être un GPS plus mieux, et encore, c'est à voir, vu que ce sera toujours du côtier.

Ah oui, j'ai un loch avec compteur journalier, intéressant pour savoir le nombre de milles parcourus, sans plus.

11 juin 2012
0

Merci à toutes les nouvelles réponses qui corroborent les premières... et mon point de vue.
Bien sûr, quand je serai "grand", je complèterai probablement pour m'éloigner un peu plus...

En résumé, j'ai GPS, VHF, guide marine avec les principales cartes, et compas de relèvement.
J'ai commendé ma règle, mon compas pointe sèche.

Je vais donc étudier le sondeur. je crois avoir un passe coque inutilisé, à vérifier.
si c'est bien le cas, je le remplacerai par un neuf, histoire d'être serain et je n'aurais pas à percer la coque.
Côté alim, s'il est possible d'en trouver à pile, parfait, sinon, j'ai bien une batterie à bord, je pourrais donc envisager le branchement dessus, puisque je devrais rentrer au port le soir, voire un mouillage et retour le lendemain, et je ne suis pas obligé de le laisser alumé en permanence.

Bonnes nav' à tous :pouce:

11 juin 2012
0

" je complèterai probablement pour m'éloigner un peu plus..."

En fait c'est surtout quand on est près des côtes que l'on a le plus besoin d'instruments et d'aides à la navigation (qu'ils soient électroniques ou non).

Ce qui est dangereux en mer, c'est la terre ! ;-)

11 juin 2012
0

ok.. mieux compris dans ce sens ;-)

11 juin 2012
0

Tu as raison Fouras.
En parlant de m'éloigner, je pensais bien sûr à des traversées, mais aussi à des nav côtières plus loins de mon port d'attache, où un GPS avec carto PEUT être un plus

12 juin 2012
0

... et des jumelles comme souvent dit. Avec mon GPS MLR jaune d'avant guerre ce sont les 2 équipements dont je me sers le plus souvent.

12 juin 2012
0

J'ai aussi :-)

11 juin 2012
0

Pour le sondeur, pas forcement besoin de passe coque.
Le modèle que j'ai monté a une sonde collé au sika en fond de coque, et c'est parfait.
Pas de trou, pas de fuite, bonne sensibilité.

www.leboncoin.fr[...]322.htm

www.leboncoin.fr[...]905.htm

www.leboncoin.fr[...]848.htm

www.leboncoin.fr[...]408.htm

bon, j'arrête :)

11 juin 2012
0

Merci Pierre! T'es super!
A bientôt

11 juin 201211 juin 2012
0

desolé de dire celà : mais a quoi sert un sondeur?

ça n'a jamais empeché d'aller se foutre sur un rocher .

un sondeur sert a" controler" sa position c'est tout car en principe on connait bien la profondeur puisque l'on connait sa position sur la carte .

Pour le pecheur oui celui qui pose un casier ç'est utile sinon ???encore un gadget

11 juin 2012
0

je ne dis pas que celà ne sert à rien ,mais aujourd'hui avec le gps il devient moins indispensable et on peut tres bien s'en passer .

à l'epoque ou on naviquait à l'estime oui il avait une certaine utilité pour controler sa position ou suivre une ligne de sonde mais avec le GPS bof..

moi je donnerai la priorité au pilote auto plutot qu'au sondeur

11 juin 2012
0

Un sondeur sert (même si e n'est pas très courant de nos jours) à suivre une ligne de sonde ! Et 'est fort utile dans ce cas-là.

Il sert également en approche de mouillage.

José, je suis sûr que tu ne vires que quand les mouettes ont pied ! :-D

11 juin 2012
0

pour l apero c est indispensable le pilote ;) :alavotre:

11 juin 201211 juin 2012
0

quand on tire des bords dans un chenal, dans une mer à marée, pour faire son virement avec 1m sous la quille, ni plus ni moins, on peut trouver pratique de ne pas avoir à consulter l'annuaire des marées et le GPS (voire de prendre des alignements) avant de pousser la barre...

11 juin 2012
0

Pascal, bonjour, il m'arrive assez fréquemment de naviguer avec les lignes de sonde, en particulier pour éviter les zones à casiers.

CaptainRV

11 juin 2012
0

En Med… un sondeur, à moins d'être pêcheur… c'est quand même d'une utilité très relative… à part peut-être pour aller sur certains mouillages, viser le sable au lieu des herbiers… je dirais que ce n'est pas indispensable :-)

11 juin 2012
0

souvenir d'approche à la ligne de sonde : de Malaga pour entrer à Marbella. Fonds de sable déclinant lentement, par une forte brume (rare en ces parages). Pas de GPS à l'époque.

Calé sur la ligne des 10 m, suivie soigneusement jusqu'à voir l'entrée du port de Marbella.

Même en Mediterranée, ça peut servir ! ;-)

11 juin 2012
0

Pour moi, le sondeur est indispensable.
Exemple déjà cité de tirer des bords dans un chenal : en surveillant le chiffre indiqué par le sondeur, on peut virer lorsqu’il affiche une sonde donnée, donc à la fois gagner quelques mètres et éviter de se planter. Idem lorsqu'on tire un bord à la côte, cela permet de virer avant d'être sur la plage.
Il m'est déja arrivé aussi de longer au plus près les falaises du Pays de Caux pour être masqué et avoir des conditions plus maniables. En fonction de la nature de la côte, je décide par exemple de ne pas descendre au dessous de 5m.
Egalement dans des coins où il y a peu d'eau, je surveille le chiffre du sondeur pour virer dès que cela remonte.
Il a quantités d'utilités autres que la recherche de poissons ou de sirènes. Plutôt que des graphes plus ou moins compliqués et couteux, je préfère un gros chiffre affiché dans le cockpit.

11 juin 201211 juin 2012
0

sondeur
gps
vhf
j ai tout le reste a l achat du bateau
radar navtex etc
je ne m en sert pas

11 juin 2012
0

"Plutôt que des graphes plus ou moins compliqués et couteux, je préfère un gros chiffre affiché dans le cockpit".

C'est à ce genre d'appareil que je pense, en effet

11 juin 201211 juin 2012
0

a debut j'avais un sondeur a eclat seafare sympha car il detecte aussi les bancs de poisson un gps portable une vhf portable le tout avec la possibilitee de brancher sur batterie(plus autonomie) un compas de relevement carte et materiel approprier.c'est minimaliste mais tu peut naviguer loin sans soucie pour un investissement moindre .bonne nav joel

11 juin 2012
0

Merci Joel :pouce:

11 juin 2012
0

sondeur, indispensable pour moi,
vhf,
gps

le reste est accessoire ...

11 juin 2012
0

Effectivement, sondeur et VHF, et pourquoi pas, GPS.
En revanche, comme le dit Melody, la sonde à main est obligatoire, ne serais-ce que pour étalonner/contrôler le sondeur...

11 juin 201211 juin 2012
0

LE fil est intitulé "Electronique minimaliste"…
Pour moi, un sondeur fait partie des plus, mais pas d'une installation minimaliste… j'ai navigué des années sur un 9m en Bretagne nord, en particulier en baie de St Malo, et dans les îles… sans sondeur à bord… et pourtant c'est un coin mal pavé…

En électronique à bord… pour du COTIER… on a besoin de rien… si on a des cartes, des jumelles, de quoi se repérer (compas de relèvement, règle cras, etc…).
Dans l'ordre des besoins "de luxe"
- une vhf, si on a pas de téléphone mobile…
- un gps portable… très pratique, en plus de l'équipement carte et repérage de base. Mais maintenant avec son téléphone mobile, on peut se passer même de gps spécifique comme de vhf…

Le reste… c'est quand même du super luxe…
Enfin c'est mon avis.

Sur mon nouveau bateau, pour du côtier, RIEN… à part mon iphone dans sa pochette étanche…

11 juin 2012
0

Bon je viens de tout lire et personne ne souligne ce qui est tellement évident qu'on l'oublie : un compas de route, exact de préférence...
Quant au sondeur à affichage digital, c'est peut-être pas indispensable, mais pour avoir longtemps navigué sans (ou avec un sondeur à éclats très incommode à lire), je trouve que c'est très pratique, avec ou sans GPS, dans plein de circonstances.

11 juin 201211 juin 2012
0

Justement, j'ai un souci de compréhension de mon sondeur, un ST40.
Heureusement, j'ai une sonde à main pour être sûr.
Lorsque je lui demande de m'afficher la hauteur d'eau par rapport au bas de la quille, donc en comptant le TE, et en ajoutant un pied de pilote, dès qu'il arrive à la hauteur d'eau mesurée plus le pied de pilote, après, si le fond remonte, j'ai 00 comme affichage, ce qui est gênant...
Mélangerais-je des paramètres dans la notice?

11 juin 2012
0

@PhilippeG : du point de vue de ton sondeur, c'est normal, il considère qu'il n'y a plus d'eau... je crois que jehenne a raison, c'est le simple bon sens.

11 juin 2012
0

Un sondeur électronique reste très pratique quand on ne veut pas passer son temps en calcul de marée et sondage à la main. Par exemple dernièrement au mouillage près d'une petite plage de St Briac, le temps du casse-croûte avec la marée qui baisse...

Pour PhilippeG, à mon point de vue il faut toujours régler l'offset de son sondeur à zéro... et considérer qu'on mesure la hauteur d'eau depuis la surface... la profondeur de la sonde vaut le pied de pilote. Il faut bien sur connaitre son tirant d'eau

Pour Sylv1, en électronique à bord :
le minima : une VHF !
bien pratique : sondeur (cf ci dessus), GPS,
le reste n'est pas indispensable mais pratique, ludique, utile aux performances...

11 juin 2012
0

Justement si on veut mouiller le temps d'un casse croute devant une petite plage avec la marée qui baisse, il me semble nécessaire de calculer d'abord ses hauteurs d'eau, savoir de combien elle va baisser "le temps du casse croute" (ne pas oublier l'apéritif de pilote) pour savoir par quelle profondeur mouiller, d'où la nécessité du sondeur (ou du plomb de sonde) à ce moment précis!

11 juin 2012
0

Oui, mais enfin pour économiser le prix d'un sondeur, tu risque d'avoir le coût de la perte de ta femme. Il faut choisir entre deux inconvénients.

11 juin 2012
0

*** ecumeur

Tout à fait… et pour cela un plomb de sonde suffit… et un bon horaire de marée.
évidemment, c'est plus facile avec le sondeur, on regarde le cadran…
Quand j'étais à St Briac (mon port d'attache à l'époque), j'ai souvent pensé à mettre les 150-200€ dans un sondeur… mais preuve que ce n'était pas très utile, j'ai fini par en acheter un en voulant vendre le bateau avec sondeur (sic), mais je ne l'ai jamais monté :mdr:

Et en pas mal d'années dans ce coin, je n'ai talonné qu'une fois, sur du sable devant Lancieux (même pas échoué), alors que je voulais rejoindre mon mouillage du Béchet sans passer par le chenal, marée basse de 105… et énormes rouleaux à l'entrée du chenal vers les moulières et devant les Ebihens… à cause d'une forte houle assez soudaine qui a fait quelques dégâts… je venais de me faire une frayeur en partant en surf devant les Ebihens !!! avec un Westerly !!!… ce jour là, j'ai trouvé ma carte imprécise sur les irrégularités de sonde de la baie… et j'aurais apprécié un sondeur… à la place j'ai mis ma femme en vigie à l'avant… vu le surf, elle était motivée à la manœuvre ;-)

11 juin 2012
0

:mdr:

11 juin 201211 juin 2012
0

@MN31

Le fil est axé sur l'électronique minimaliste, et le coût d'un compas électronique wouh! :lavache:

11 juin 2012
0

Oups, je pensais "instrument de bord" plutôt qu'électronique... je sais ce que coûte un compas électronique (utile sur une coque acier), là je voulais simplement parler d'un compas "normal" :heu:

11 juin 2012
0

Lui, je n'en parlais pas, parce qu'il est effectivement sur le bateau, et ce j'imagine, depuis longtemps ;-)

11 juin 2012
0

j'ai achete un speedo gps qui est aussi compas électronique pour 160 €
www.bigship.com[...]-30-nds

11 juin 201211 juin 2012
0

Mouwéé ! Se passer de sondeur électronique... En solo, je me suis trouvé une fois avec une visi totalement nulle, on ne distinguait quasiment plus l'étrave du bateau, c'était tombé comme ça, en un seul instant, et là en Bretagne Nord (Bréhat, entrée du Trieux) , j'étais quand même bien content de mettre le sondeur en marche car làbas -comme beaucoup le savent-, les pavés et les courants sont sans aucune pitié.

11 juin 2012
0

Krabadin + 1

A fortiori quand c'est une première en "terre inconnue".

Et qui pourrait justifier dans ce cas un sondeur avec DI si ça tient ce que ça promet!...

11 juin 2012
0

DI ?

11 juin 2012
0

pour en revenir à "l'electronique mini"

1/ GPS avec carte papier ça semble logique et unanime

et en 2/ je metterai un pilote .

car sinon il faut navigué à deux car etre a la barre toute la journée et faire sa nav à la barre ,repporté sa postion sur la carte sur les genoux le crayon entre les dents et la regle sous le coude c'est pas le pieds .

impossible de se faire un café , difficile de cassé la croute, de boire, et m^me de faire ses besoin les plus elementaire.

vous partez du ponton vous sortez en mer premiere chose à faire , rentré les parbattages et bien sans pilote ,c'est la galere et toute la journée sera ainsi

pour moi
1/gps
2/ pilote

et un pilote tient maintenant avec une batterie plusieurs heures tout au moins sur 1 journée c'est pas un probleme .

11 juin 2012
0

Priorité à tout ce qui n'est pas électrique.
Puis:
1/ pilote.
2/ sondeur.
3/ VHF.
4/ GPS.
5/ Mer-veille.
6.... Là on rentre dans la section luxe et emmerde en perspective... La faute à messires Murphy :policier:et ses acolytes...
Le grand luxe suprême : une bonne paire de jumelle bien lumineuse avec le compas de relèvement inclus et éclairé... Le pieds pour les arrivées de nuit dans les coins un peu exotiques…
:-p

12 juin 2012
0

Bonjour! @Krabadin DI = Down Imaging image

www.navicom.fr[...]erature

Compas électronique: J'entends plutôt un genre de "tracassins" dotés ou reliés a une centrale inertielle (FLUXGATE et autres...) qui coûtent un bras à un manchot.

Sinon montre XG55 de La crosse Technologie, qui en plus de donner l'heure est dotée d'un compas digital avec calibration possible (hémisphère sud / nord + généralement zone de navigation mais est -il vraiment électronique?) + pression atmosphérique + historique dans fenêtre séparée + altimètre +/- 1m + thermomètre + chronomètre + dateur pour 55 "pouloutes"

Un GPS pour naviguer doit au moins comporter la fonction Goto directement accessible...

12 juin 2012
0

vend ton GPS pour acheter une VHF

12 juin 2012
0

pour moi surtout en côtier un radar est 100 fois plus utile qu'un GPS

0

D'accord, mais à 2000 Euro le radar un brin convenable contre 50 Euro le GPS portatif, même si on ne pense pas batterie, y a pas match

12 juin 2012
0

Il me semble que lorsqu'on navigue, la question essentielle est de savoir où on est (ce qu'ignorait totalement Colomb!).
Donc la priorité est de disposer des instruments pour.
J'ai appris à naviguer à une époque où le summum de l'électronique était le SuperNavitech en bois vernis avec sa ferrite gonio!
Alors dans l'ordre : un compas de route, un loch, des cartes bien sûr, un compas de relèvements (et son mode d'emploi maîtrisé bien sûr!), un sondeur et depuis une époque récente, un GPS.
Pour la sécurité, une VHF fixe.
Le radar, pour utile qu'il soit dépasse l'approche minimaliste du post de départ. Depuis près de 35 ans, j'ai réussi à survivre dans la Manche et la Mer du Nord, sans radar, encore que je n'attaquerais pas une traversée de la Manche par brume pour couper le flot des gros navires dans la ouate!

12 juin 2012
0

Je n'irai pas te contredire brutalement (!!), mais la demande initiale est celle d'une "électronique minimaliste".
Je me suis donc placé dans cette démarche.
Je me souviens que lors de mon premier stage de croisière en... 1977, nous sommes arrivés sur Sercq avec une visibilité des plus réduites, ce qui ne nous a pas empêchés de contourner la pointe nord de l'île et trouver le Havre Gosselin.
C'est vrai que, en solitaire, c'est un peu plus compliqué pour faire sa nav et je suis d'accord avec toi pour admettre que le tandem GPS + pilote apporte un confort indéniable.
Lorsque la visi est satisfaisante en côtière, le barreur peut s'en tirer avec sa carte sur une planchette, ce qu'on fait quantité de pratiquants des Muscadets et similaires pendant des décennies!

12 juin 2012
0

Calypso2, je ne sais pas si je vais naviguer beaucoup seul, du moins au début.
Pour la suite, je pensais au stabilisateur de barre, soit acheté pour moins de 30€, soit "fabriqué" avec bouts, et taquets.

Sûrement moins bien qu'un pilote, mais peut-être suffisant pour quitter la barre pendant quelques minutes.

Des avis là dessus?

12 juin 2012
0

Peut-être ;-)
Les deux ont leur charme.
En ce qui me concerne, je verrai un peu plus tard pour le solo :-)

12 juin 2012
0

Depuis 16 ans, je suis confronté à ce dilemme.
Le problème est que mes copains de navigation lorsque nous étions en activité professionnelle, avec une grande et belle sortie pas an soigneusement programmée, se sont maintenant éparpillés, voire n'ont plus envie de naviguer.
Lorsque l'envie me prend, dès que la météo le permet, je ne peux donc faire appel à des équipiers lointains.
Du côté familial, il reste les petits fils qui ont leurs études, stages, programmes avec des copains, ce qui limite les périodes où ils pourraient venir avec moi.
Le résultat est que je navigue seul pendant 98% du temps et j'y trouve un plaisir certain. La navigation demande un peu d'organisation, il faut tenir compte que je deviens moins agile à bord et je dois donc adapter le programme en attendant les sorties gériatriques en solitaire.
J'ai constaté que l'on fait beaucoup plus de rencontres lorsqu'on navigue en solitaire, invitations à bord du bateau voisin etc..., ce qui n'est pas désagréable.
Et puis je ne risque pas de me disputer avec un équipier.
Quant au pilote, c'est un équipier idéal lorsqu'il ne tombe pas en panne à 300 milles de ma base : il obéit stru=ictement aux ordres du capitaine sans discuter, il ne se fatigue pas et surtout il ne ronfle pas la nuit.

12 juin 2012
0

Tu n'as pas tort.
Je n'exclue pas de sortir seul. D'où mon idée de stabilisateur de barre, qui semblait bien convenir à ses utilisateurs à ce que j'en ai lu il y a quelques temps dans un autre fil ;-)

13 juin 2012
0

Le bateau sur lequel j'ai fait mes premières armes avait, sous sa barre et fixée sur le coqueron une planche de teck percée de trous; on glissait 1 cheville dans chacun des logements choisis, de part et d'autre de la barre, selon l'angle que l'on souhaitait lui donner. Plus simple y a pas. C'était un Bar, dériveur lesté à quille longue.

13 juin 2012
0

il y a avait un jeu pour la barre dans l'intervalle de ces 2 chevilles.
mais bon, c'était un déplacement lourd, à quille longue, donc stable en route. J'ignore si c'est le grand père qui avait installé lui-même ou bien si le chantier le vendait comme ça, avec dans l'inventaire la mention "pilote automatique" !

Plus tard, j'ai eu un Cornu DL de 9m60. Une garcette fixée entre le balcon arrière et l'extrémité de la barre, avec qq boucles tous les cm.
Au portant, barre dans l'axe, au près, barre au vent (+ ou - selon sa force). La barre était libre au vent donc libre d'abattre, mais les voiles réglées juste ce qu'il faut pour que le bateau soit un chouïa ardent. On avait le temps de déjeuner tranquillou sans toucher à la barre.
Il est clair que Bar ou Cornu, c'était des bateaux pas très vivants mais d'une stabilité de route incomparable.

12 juin 2012
0

oui ecumeur mais imagine notre ami seul à bord sur un bateau de 7.60m avec un petit crachin ou m^me grand soleil .

comment il fait pour reporter sa position sur la carte ,comment il fait pour reperer puis relever ses 3 amers et tracer sur la carte ...etc etc ...

alors qu'il va étre rivé a la barre...

non pour moi dans l'ordre le minimum c'est

1/ gps
2/ pilote

et le reste des gadgets pour depenser ses sous et se faire plaisir apres ..

12 juin 2012
0

je suis d'accord avec toi Ecumeur , je me place aussi dans le mini électronique .

je pense qu'apres avoir un gps il faut l'exploiter, l'uliliser ,tracer sur la carte ,lire sa carte ,relever les caps , les distances etc ...et faire celà sans pilote c'est la galere ,c'est donc imprecis , et suivant le temps et la mer alléatoire donc la sécurité va s'en trouvé affecté ...

Pour moi ,plutot qu'un speedo , qu'un sondeur ou toute autre chose j'acheterai un GPS puis un pilote .

et sans pilote il n'y a pas que la nav il y a tout le reste , va prendre un ris seul sans pilote ??? tiens va pissé ...c'est aussi necessaire de temps à autre non ??? mdr

12 juin 2012
0

Petite réflexion digressive : il me semble que toutes les nouvelles aides à la navigation incitent beaucoup plus qu'avant à la nav en solo, ce que je trouve un peu dommage, mais ce n'est que mon avis !

12 juin 2012
0

sylv1 ma petite experience ,lorsque l'on a un bateau si on veut en "profiter" en tirer un maxi de plaisir il ne faut pas etre tributaire de qui que ce soit .

Tu as envie de sortir 2/3h si tu dois à chaque fois demander à untel s'il est dispo ou s'il peut ça ne marchera pas longtemps .

Pour ma part je sors souvent avec mon ami ,tres bien , on convient suivant la méteo une sortie , s'il peut venir formidable s'il ne peut pas, formidable aussi je sors seul au tout au moins avec mon pilote auto ...

moi je ne suis pas tributaire de lui et lui non plus n'as pas de "service à me rendre" ...et ça marche depuis plus de 10 ans

et ainsi je pars parfois seul 1 journée ou 1 semaine..

13 juin 2012
0

Avec deux tendeurs (un de chaque côté de la barre) et quelques réglages de voile, le bateau peut avancer tout seul. J'ai déjà réussit à tenir plus de 10 mn sans toucher aux réglages.
Mais si la mer chahute, je préfère le pilote auto.

13 juin 2012
0

Rigolo, cette idée, tribal, et pas idiot! Peut-être trop "rigide" pour compenser l'eventuelle houle, que des tendeurs amortirons peut-être plus ?

13 juin 2012
0

Merci pour ces anecdotes

12 juin 2012
0

un radar sur un Jouet 7m40 ? :tesur:

12 juin 2012
0

Bien d'accord c'est juste pour alimenter la discussion mais c'est vrai que l'on voit des gens qui navigue avec des tonnes de gadgets électromachin et qui n’ont pas une paire de jumelle à bord.
Plus sérieusement pour moi la première chose "moderne" et éloectroquelquechose à avoir à bord c'est une VHF
bonne navs avec ou sans
pierre

12 juin 2012
0

Effectivement, le radar, ne me semble pas utile pour le programme et le lieu de nav actuel.
De plus hors budget pour l'heure ;-)

0

C'est relatif. J'ai navigué en côtier bien avant l'apparition du GPS, et la seule source de position fiable était le radar.

Dans les discussions pour les bateaux bien équipés, quand on suit les polémiques AIS, détecteur de radar, entrées de port en aveugle au GPS etc... Un bon radar reste le seul instrument qui vous donne la position la veille et la vue en même temps

Mais bon, autre catégorie de navigation, autre navire, autres moyens.

12 juin 2012
0

Comme tu dis :"autre catégorie de navigation, autre navire, autres moyens" ;-)

12 juin 2012
0

Si on parle du strict minium, je ne m'encombrerai pas d'un sondeur. Comme écrit plus haut, le sondeur n'évite pas la recontre avec un paf, et si c'est pour suivre une ligne de sonde, un petit GPS à carto portatif le fait très bien (Géonav pour moi).
Une petite VHF portative également et un second GPS (Garmin basique), et voici mon électronique actuelle.
Loch, anémo, radar et tout le toutim ne sont pas pour moi indispensable pour la petite croisière côtière. Mais bon, c'est pas non plus avec cet équipement minimal que je traverserai la Manche pour visiter la perfide Albion.

12 juin 2012
0

Mais non, justement lorsqu'on veut suivre une ligne de sonde, il faut mesurer la profondeur en permanence et seul le sondeur le permet.
Et on peut traverser la Manche avec le compas de route pour seul instrument, je ne vois pas où est le problème! Encore faut-il savoir tenir une estime sans tout de fatras électronique qui ne représente que des aides apportant du confort.

12 juin 2012
0

GPS portable à carto un fatras d'électronique?
Bon ben chacun voit midi à la porte de sa descente.

(un GPS à carto te permet de suivre une ligne de sonde en permanence. J'ai régaté à Bréhat dans le Ferlas et dans le brouillard sans être jamais venu auparavant. M'en serais pas sorti sans un peu de stress si j'avais eu un sondeur...)

0

Un des rares points où le règlement belge est bien fait:
deux instruments obligatoires:
un compas et une sonde à main.
Et puis les cartes. Et pour le confort, un GPS portatif, avec ou sans oprtion carto, question de budget.

Sur mes deux premiers bateaux, GPS portatif et report au crayon gras dans le cockpit sur la carte dans sa housse plastique... la barre entre les genoux ou sous le coude. Accrobatique mais ça fonctionne.

Cela dit, en solo, le pilote est un vache d'avantage, non seulement pour reporter le point, mais pour poser une petite crotte ou se faire un sandwich et un bol de souplette. Le mien est en rideau et c'est un vrai problème (en plus j'aime pas barrer)

12 juin 2012
0

Sur un petit bateau comme le Jouët, un bon sandow en rappel est suffisant (même pour les constipés :+)
Concernant le GPS portable carto, j'ai acheté le Géonav 500e sur le bon coin.

12 juin 2012
0

Il arrive un âge où la première électronique à posséder pour pouvoir naviguer est un pacemaker ...

:-p

12 juin 2012
0

Ahhh ! J'adore !

12 juin 2012
0

:pouce:

12 juin 2012
0

Bonjour à tous
Si vous avez déjà un GPS pour votre voiture, il peut trés bien servir aussi à bord
Et si c'est un TomTom, vous pouvez télécharger TTmaps (gratuit et légal) et vous avez un petit lecteur de cartes qui vous permet d'utiliser vos cartes papier scannées et géoréférencées. Et ça consomme très peu.
Evidemment c'est petit comme écran : minimaliste

13 juin 2012
0

Ben, les deux premières choses que j'ai acheté pour mon petit boat, c'est un pilote et une bonne paire de jumelles, mais un truc à 85 euros en plastique.
Etant seul très souvent, le pilote me permet d'envoyer les voiles sans sous avec le moteur et les jumelles à contrôler mes amers lorsque je descends tranquillement à la table à carte. Le GPS était déjà présent, mais il me sert moins que les deux appareils ci-dessus. Le compas de relèvement est toujours au cou.

13 juin 2012
0

Bonjour!

@sylv1

Stabilisateur de barre: dépend du bateau mais dans le temps maniable ça peut marcher.

Rencontré des coureurs de la Mini transat 6.50 au chantier Marée Haute. On a parlé du D2 (plan Pierre ROLLAND)

Ce bateau, quand la mer n'est pas encore formée, voilure convenablement établie (la "surpuissance" n'apportant rien en vitesse et en cap au près une fois le bouchain calé) on peut lâcher la barre 10 minutes et même vaquer à l'avant, sans affecter la marche du bateau.

Pour l'anecdote: compter 6.3 nd à 30º du vent au près sans la mer du temps.
La bête homologuée CE B navigue encore par Beaufort 8 puisque capable de remonter par ce vent dans la mer formée...)

A+

13 juin 2012
0

Merci je note :pouce:

13 juin 2012
0

à lire de nombreux commentaires, une chose m'étonne : de voir mettre la VHF dans les priorités d'équipement.

J'avoue qu'ayant été équipé de VHF trouvées sur les bateaux d'occasion que j'ai possédés, j'avais rarement le réflexe de la mettre en route.

Sans doute un reste de l'époque où on naviguait sans cet appareil.

La météo s'écoute à la radio, personne ne m'appelle et je n'ai personne à appeler.

Quant aux appels de détresse... combien de fausses alertes qui pourraient être évitées si les "naufragés" savaient se débrouiller par leur propres moyens ? Je ne nie pas son utilité en cas de grave et réel problème, mais dénonce l'utilisation abusive.

A contrario, quand on a la curiosité de la mettre en route, spécialement en été où les ondes sont encombrées, combien de fois n'entend-t-on pas des conversations totalement futiles et inutiles sur le canal 16 ? Ou encore des gus qui font joujou avec leur bel appareil en dérangeant les sémaphores ou capitaineries "pour un essai" !!

13 juin 2012
0

jamais entendu de conversations futiles à la VHF alors qu'elle est en permanance sur le 16 par contre la meteo en boucle oui toutes les 10 nm

13 juin 2012
0

Il me semble bien que le bassin de croisière de Calypso est plutôt les environs de Lorient :heu:

13 juin 2012
0

par contre il y a quelques années un rigolo avait placé sa radio sur le 16 ... les autorités ont pu le localiser ils l'ont acceuilli au port , il parait que le carnet à souches n'était pas assez gros pour tous les PV

13 juin 2012
0

D'accord avec toi, José, mais nous naviguons en Manche qui est un univers différent!
Il est effectivement assez rare que des zozos entament des conversations sur le 16. Dans ce cas ils se font vite renvoyer par le Cross. Il est vrai que le trafic "officiel" est relativement important sur le canal à cause du trafic maritime, les sémaphores et contrôle trafic appelant les navires sur le 16 avant de basculer sur leur canal de travail.
Quant à la météo, nous l'avons toutes les 10mn sur le 79 ou le 80. Bien pratique pour suivre l'évolution, surtout en cas de perturbation orageuse. J'ai souvenir d'un gros front orageux parti de la baie de Somme qui m'a rattrapé aux approches de Dunkerque moins de 2 heures plus tard, annoncé par un BMS "d'application immédiate". Ceux qui se contentent de prendre la météo une fois par jour sur leur poste de radio, comme ceux qui ne veillent pas le 16 se font alors cueillir par les très fortes rafales qui arrivent en quelques instants!

13 juin 2012
0

Alors je n'ai pas eu de chance. Pratiquement à chaque fois que j'ai mis en veille, je suis tombé sur des plaisan..tins qui prenaient le 16 pour un téléphone, au lieu de dégager sur un autre canal :oups:

13 juin 2012
0

tout comme Fouras, ce que j'entends sur le 16, c'est bien souvent la discussion entre Marcel et Bébert sur le point de chute et l'heure des retrouvailles pour l'apéro.

13 juin 2012
0

:topla: :mdr:

13 juin 2012
0

Hum.
Je ne le vois pas tout à fait comme vous !

Si j'ai bien tout lu.
Vous semblez unanimes pour qu'il y ait à bord des cartes papiers, un compas de relèvement, une Cras, un crayon.
Avec ça à bord, autour de la question du GPS, si l'objet c'est de s'équiper à minima en électronique, le minima peut alors se résumer à rien.

Il me paraît tout aussi aisé de porter un premier relèvement puis un second sur la carte (compas/Cras) que de reporter manuellement un point GPS numérique (lat., long.) lu sur un écran.
Le risque d'erreur me semble autrement plus important de se mélanger dans les chiffres, les méridiens, les //.

Dans un tel cas, le seul moment où le GPS "manuel" reprend le pas c'est dans la brume.
À défaut, si dans la brume on ne dispose pas de GPS, la solution très classique de l'estime est la bonne.

À passer au GPS, de mon point de vue, je préférerais passer directement au GPS "traceur".
GPS "traceur" ça ne veut pas nécessairement dire plusieurs milliers d'euros.
Ça peut se faire avec une tablette, un smartphone, un vieux PC et une antenne GPS à 60 euros.

C'est du moins ce que je crois.

0

Heu, yaka, une tablette 600 euro, un smartphone 400 euro, un vieux PC, mort des batteries... Un GPS portatif, moins cher que le prix de l'antenne que tu cites.
On est toujours le richard de quelqu'un
;-)

13 juin 2012
0

Tout à fait, c'est bien un Garmin e-trex à piles. ;-)

13 juin 2012
0

Oui Loplop.

Sitôt que l'on met le doigt dans les outils alimentés depuis l'extérieur, on rentre dans les pbs électriques.
D'autant que sylv1 annonce déjà disposer d'un GPS portable (donc certainement à piles).

Alors les cartes papier, le compas de relèv., le règle de l'amiral...
Et si survient un doute cause brume, petite traversée hors de vue de côte, sortie du GPS de sa pochette pour confirmer l'estime.
De la sorte, on reste dans le minimaliste pour ce qui est de la navigation.

13 juin 2012
0

Pilote indispensable?

Sur un petit canot (avec des efforts dans les voiles, en cas de vrac, restant à taille humaine), le pilote n'est à mon avis pas indispensable, du moins un pilote électrique.
Son coût n'est certes pas très élevé mais il impose des ressources électriques suffisantes et sauf cas de navigation à la journée la ou les solutions pour pouvoir refaire le plein d'énergie.
Il suffit de comprendre les équilibres du canot sous voiles, d'apprendre à régler en conséquence et alors un pilote élastique bien pensé peut assurer près de 90% des situations.
La part élastique d'un tel "pilote" est indispensable car des bouts seuls n'offrent pas l'élasticité permettant de compenser les vagues.

Sur mon canot (un Bahia de 6,5 m) j'ai bricolé le système décrit ci-dessous avec plusieurs diamètres de sandows en fonction des conditions.
Il rempli parfaitement sa fonction sauf à partir de mer agitée venant de l'arrière.
Il ne coûte presque rien, ne consomme rien et me permet en solo sans presque jamais barrer de naviguer en côtier de La Rochelle à Cherbourg et de traverser la Manche pour atteindre les Scilly et d'aller plus loin encore j'espère...
Avec un tel système, minimaliste certes mais terriblement efficace, au lieu de barrer en continu, je peux dormir, lire, manger ou simplement savourer de regarder le canot taillant sa route vers l'horizon.

Grâce à lui, la petite batterie (de voiture) ne sert qu'a assurer le fonctionnement des feux de route pour la nuit.

Les solitaires n'ont pas attendus les pilotes auto pour écrire l'histoire de la navigation à la voile, il suffit de chercher un peu pour trouver la solution adaptée au canot :reflechi:

le lien sur ce bricolage (et d'autres dans les autres fils de ce forum) :
start6.heberg-forum.net[...]on.html

13 juin 201213 juin 2012
0

Ya des trucs qu'on pressent seulement, jamais validé en réel.
Merci particulier donc à écumeur pour tes dernières interventions sur ce fil, nourries à l'évidence par une longue pratique de la Manche. Une aide appréciable à la décision pour certaines options quant au bateau avec lequel je devrais sous peu me risquer sur la Manche.

@jpla 2ème partie de ton dernier post: oups rectification: de ton AV dernier post

GPS: plus simple et plus rapide peut être que de reporter une latitude et une longitude faire GOTO sur un point WAY POINT connu, validé, précis de la carte (la rosace par exemple rentré au préalable dans la mémoire du "bidule" nommé et aisément rentrable avec des gros doigts engourdis...).
Sur la réciproque du cap indiqué vers le WP reporter d'un coup de compas la distance réponse. On est dans les parages immédiats de l'intersection. A recouper comme il se doit avec les autres moyens à disposition...
Même en côtier (le prérequis de sylv1) dans le brouillard ça peut aider... Bon c'est de l'électronique que sylv1 à priori veut limiter.

13 juin 2012
0

[quote]Sur la réciproque du cap indiqué vers le WP reporter d'un coup de compas la distance réponse.[/quote]

Je vois cette manière de faire comme une sorte d'estime moderne.
Plutôt que de porter sur la carte la valeur du loch, donc la route que l'on vient de courir, on porte la valeur de la route qui reste à courir.

Qui plus est en plus précis.
La distance restant à courir jusqu'au WP issue du GPS étant nécessairement plus précise qu'une valeur issue d'un loch ; surtout si le bateau à zigzagué un peu.

13 juin 2012
0

Disons que la question initiale portant sur le "minimalisme" est dictée par au moins deux raisons:
La première étant bien entendu un budget limité.

La seconde, mais pas loin derrière, et que je préfère maitriser (et/ou apprendre à maitriser) aussi bien ma navigation (estime, report sur carte, relèvements...) que les outils dont je dispose avant de coplexifier les choses.

Mes questions sont valable aujourd'hui, mais j'aurais peut-être une autre vision plus tard...
Ce dont je doute, ne disant pas pour autant "fontaine...", mais dans d'autres domaines (raid), je me suis déjà contenté de mon petit Garmin et d'un compas de bateau fixé sur le tableau de bord (bien entendu en plus du road book et de la carte), et m'amusais beaucoup plus qu'avec les ordi embarqués avec carto et tout le toutim.

On verra quand je serai grand, mais pour l'heure, après avoir digérer toutes vos inters, je vais budgeter de quoi m'offrir un sondeur, tout le reste étant déjà à bord. (le reste étant GPS, VHF, Compas de route et de relèvement, carte, compas règle, et je ne crois rien oublier) :pouce:

Je note aussi les astuces pour confectionner un stabilisateur de barre. J'ai un pilote qui était à bord, mais j'ai l'impression qu'il ne fonctionne pas. A voir en fonction.
Encore merci à tous :topla:

13 juin 2012
0

le compas pointe seche ne sert a rien encore un truc qui tombe que l'on sait ou mettre etc pour prendre les distances tu as ce qu'il faut sur ta regle ,tu mesure et tu reporte sur l'echelle de latitude

0

questions d'habitude. à une seule main et règle en place, je préfère avoir mes pointes sèches.
pour le fun, on peut entrer dans les polémiques sur la meilleure règle. Encore un sujet qui fache ;-)
:alavotre:

13 juin 2012
0

Oui, mais c'est beau, et ça fait vieille marine :mdr: :mdr: :mdr:
;-)

13 juin 2012
0

Loplop, j'avais ouvert un fil à ce sujet il y a quelques temps ;-)

www.hisse-et-oh.com[...]ur-topo

13 juin 2012
0

j'insiste une VHF pour la sécurité!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

13 juin 2012
0

Une VHF ça ne sert à rien à bord sauf en cas de besoin

13 juin 2012
0

On a tous entendu, Bel air, et elle fait déjà partie de l'équipement du bord ;-)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le beau temps !

Après la pluie...

  • 4.5 (102)

Le beau temps !

mars 2021