Electronique à bord

Bonjour à tous,
Je possède un Dufour Duo, et quoiqu'il soit déjà bien équipé, je voudrais joindre l'utile à l'agréable.
J'ai un ordinateur à bord un GPS et un Pilote auto
Quelqu'un peut-il me faire un schéma pour brancher le tout afin qu'en navigant solo, les virements de bord soient automatiques et prévus d'avance, pour que je n'ai plus que les voiles à régler.
Merci d'avance

Jean Marie

L'équipage
28 nov. 2009
28 nov. 2009
0

Virement de bord
prévu d'avance ????
N'y a t-il pas un risque ?
et le vent est -il constant ?
Et le courant est -il constant ?

Sur mon pilote par l'action sur deux touches simultanées j'ai le virement automatique (100°)bord sur bord.effectivement en solo cela te laisse le temps de gérer ton génois et même si tu veux relancer avec ta GV tu peut aussi gérer.
Mais en aucun cas gérer à l'avance.

28 nov. 2009
0

C'est quand même mieux...
...si c'est le capitaine qui donne l'ordre de virer et non pas le pilote qui n'est qu'un matelot

28 nov. 2009
0

Salut lézard
sur mon bateau volage (tu sais impossible de lâcher la barre) quand je suis en solo le pilote avec virement auto c'est pas mal, mais bien évidemment avec mes équipières favorites pas de pilote, et pas......l'autorité non plus d'ailleurs

28 nov. 2009
0

Avec les connexions idoines et le matériel qui va avec,
je pense que l'on peut préparer sa navigation sur le PC, grâce à la précision du GPS.
Un bon logiciel devrait pouvoir gérer tout cela.
Ainsi, le bateau quitterait son ponton, sortirait du port, le PC commanderait l'envoi des voiles avec des winchs électriques et le bateau ferait route vers sa destination, virements de bord compris, jusqu'à sa destination pendant que son skipper, bien au chaud à la maison regarderait le foutebale à la télé avec une petite fenêtre sur l'écran qui montrerait le fier navire sous voiles.

C'est la plaisance de demain... peut être, pour certains...

28 nov. 2009
0

T'as raison Margot !
Il est temps de rétablir l'autorité, boudiou! ;-)

Plus sérieusement, ça me laisse un peu perplexe tout ça. Si c'est ça l'aboutissement de l'emploi de l'électronique, j'ai l'impression de ne pas jouer dans la même cour. Le plaisir par délégation?

28 nov. 2009
0

Salut AICA
Oui, il m'arrive aussi d'utiliser le pilote pour virer en solo, mais quand les conditions sont bonnes, je reprends la main avant virement et rebranche sur l'autre amure pour border le gégène.

Quant à l'autorité, mon colon, il suffit de te regarder du haut de tes 190 et quelques cm pour être forcément d'accord avec toi !! ;-) Moi, je n'impose pas aussi facilement mes points de vue :-(

28 nov. 2009
0

avec
une Web cam pour avoir le plaisir de voir :-D :-D :-D

28 nov. 2009
0

Un lien
pour le faire schématiquement ..... ;-)

www.jeuxvideopc.com[...]cup.php

28 nov. 2009
0

Ecumeur tu ne croix pas si bien dire ;)

ce n'est pas pour demain mais pour aujourd'hui ;)

Hop un petit lien
www.robotimpact.com[...]antique

04 déc. 2009
0

comment font les pécheurs?

voici plus de 20 ans que certains pecheurs sont équipé de "robot" .

Ils font un trait de chalut , les parametres sont enregistré :route,vitesse,longueurs de funes ,vitesse vent , marée etc...Ensuite lorsqu'ils reviennent sur zone et bien ils enclanchent l'enregistrement et le bateau fait tout pariel sans touché à rien ...
et ils vont dormir (ça c'est une vacherie)

josé

03 déc. 2009
0

Voiliers robots
Salut

J'allais le dire , mais Alex m'a devancé . Il existe dans une dixaine de pays du monde un groupe de "fondus" , ça doit représenter une centaine de personnes , dont le seul but dans la vie est de créer un bateau capable de naviguer tout seul , selon une route préprogrammée , sans aucun pilotage extérieur. Il y a des compétitions régulièrement , ou les français se débrouillent pas mal , mais les champions sont actuellement les écossais et les danois . Pour le moment ces bateaux , qui sont des voiliers qui mesurent entre trois et cinq mètres , font un petit tour au large d'une centaine de milles puis reviennent gentiment a leur point de départ . Mais le but c'est de leur faire traverser l' Atlantique et même , but ultime évidemment , un tour du Monde . Ils ont de grands pavillons sous les barres de flèche qui signifient : bateaux sans présence humaine a bord . Ils sont bourrés d'électronique et doivent surement représenter un sacré paquet de fric . C'est du high-tech a très haut niveau , très loin de notre façon d'envisager la voile .Mais je ne suis pas sur que les sponsors ne seraient pas intéressés par une compétition débarassée du "facteur humain" .

Joël

30 nov. 2009
0

Faudrait
relier le tout au radar pour le respect des règles de routes ... mais comment gérer le tribord amure !! avec des webcams tout autour du bateau et un logicel qui analyserait le tout ... peut-être !

30 nov. 2009
0

Pourquoi pas !!!
Pour ma part, j'encouragerai une telle initiative, et après on en discuterait. Les échècs sont assurément toujours formateurs et servent souvent à avancer. Bien courtoisement.

30 nov. 2009
0

Je ne vois pas ce qui vous gêne
Je trouve la recherche de Maritche amusante. Ce doit être rigolo de prévoir la 10aine de bords à tirer avant d'attaquer un long bord de portant, de tout calculer sur son traceur relié au pilote ... et de sentir son bateau virer de bord tranquille au moment prévu. Evidement, c'est très aléatoire car le vent peut changer mais pourquoi pas ? D'ailleurs, cette fonction est prévue sur les pilotes, non ?
Personnellement, je ne le ferai pas parce que je suis un gros manche en électronique et que ça m'emmerde ; mais penser qu'un mec bricolo peut le faire me fascine.
De plus, si on raisonne dévment durable, rationnement de gazole et caetera, il n'est pas ridicule d'imaginer des systèmes automatiques permettant de s'orienter avec le vent sans se faire chier dans des manœuvres pour vieux loups de mer pourris à l'iode :-D

01 déc. 2009
0

Bah, rien de gênant là-dedans
Toutefois, pour ton information, sache que l'iode, qui fait partie des halogènes, ne provoque pas la putréfaction mais au contraire est un élément régénérateur ;-),
Et par là, donc, contribue au développement durable

:-)

01 déc. 2009
0

Ben ouais mais...
il y en a certains(dont je fais partie) qui aiment se faire chier dans des manœuvres pour vieux loups de mer pourris à l'iode(et au whisky). je crois même que je fais de la voile pour ça

01 déc. 2009
0

pilote auto.
La fonction existe sur les pilotes auto. que l'on peu connecter avec le GPS et ainsi suivre une route pré-déterminée par les différents waypoints par lesquels on doit passer.
C'est certainement ce à quoi pensait Maritche.
Il est vrai que c'est alors plus facile au moteur qu'à la voile où la direction du vent est à prendre en compte pour changer de route.

01 déc. 2009
0

Tu as raison
Si tu as interconnecté via NMEA , pilote, GPS, anemo, sondeur tu peux suivre une route en zig zags a une seule condition, c'est de valider manuellement le changement de cap a chaque virage ordonné par le GPS.
Les alarmes de fond, de perte du cap, etc te seront signalées automatiquement par le réseau.
J'ai bien essayé plusieurs fois de le faire mais c'est très aléatoire et ca ne marche pas plus de 10 minutes consécutives.
A la moindre saute de vent ca décroche, ca n'évite pas les obstacles nombreux a proximité des cotes comme les casiers ni les OFNIs comme les palettes ou les troncs d'arbre
De plus le klaxon te réveille toutes les cinq minutes parce que le pilote a perdu le contrôle.
Je préfère de loin afficher et suivre ma route idéale aidé par le pilote si l'allure le permet en corrigeant par des virements de bord si nécessaire
Dans tous les cas la veille visuelle doit être continue avec un membre d'équipage toujours au cockpit. Ça t'évitera de se retrouver dans le chemin d'un chalutier en pêche qu'on pensait éviter et qui a changé de cap par exemple.
@+ et nonne nav
Alain

02 déc. 2009
0

Schemas
Tu peux donner plus de précisions sur ton équipement ?
Marque et type et s'il disposent tous d'une entrée sortie NMEA
@+
Alain

02 déc. 2009
0

comme d'hab ....
personne n'a répondu à la question.
Bonjour à tous, j'ai essayé de mon coté de faire commander le pilote par l'ordinateur avec une entrée sur la calculateur du pilote. Le soucis c'est de trouver comment on fait sortir les informations de l'ordi. Oui pour entrer dans l'ordi pas de soucis entrée RS232 ou USB. Le gps entre très bien dans le logiciel de navigation MAIS pour faire sortir les info c'est une autre histoire que je n'ai pas réussi à concrétiser.
Sur le pilote j'ai bien une fonction de waypoint mais je n'ai jamais réussi à le faire piloter par l'odri.
pilote AH 5000 avec calculateur du 6000, logiciel de nav bien connu.
Je ne réponds pas moi non plus car je n'y suis jamais arrivé.

02 déc. 2009
0

equipements compatibles
Si tu as sur chaque périphérique une Entrée/sortie NMEA cela ne devrait pas poser de problèmes. Tu connectes la sortie NMEA du GPS sur l'entrée du pilote, et tu configures la sortie GPS pour envoyer les phrases NMEA sur le bus.
Tu fais un essai statique au port, tu mets un Waypoint a 90° tribord , et tu construis la route vers ce waypoint.
Si tu passe en mode pilote suivi de route la barre va braquer a tribord.
même opération a babord.
Ensuite essai en eaux libres la tu règles le gain et l'amortissement du pilote. Arrivé au Waypoint le pilote va te demander confirmation du changement de cap vers le Waypoint suivant. En aucun cas le changement ne sera complètement automatique du devras valider sur le pilote (pour des raisons de sécurité probablement ).

Mieux, si tu as un réseau homogène du même fournisseur, c'est du plug and play. Tu connectes et ca marche du premier coup(exemple chez Raymarine)
Des qu'un élément est différent GPS/pilote/VHF/Sondeur/radar/AIS la solution c'est le Bus NMEA complet ou partiel, et ca marche aussi très bien. Sur mon bateau j'ai la combinaison Seatalk/NMEA sans soucis.

Pour répondre a Pendruig, Je suis etonné que tu essayes de faire suivre une route pilotée par l'ordinateur . Celui ci est plutôt destiné a travailler tranquille au carré, construire la route sur un écran confortable et ensuite la récupérer sur le GPS et la contrôler en retour a partir du GPS.
As tu mis un multiplexeur entre ton GPS/Pilote/PC ?

@+ et bon vent.
Alain

02 déc. 2009
0

T'as essayé un multiplexeur NMEA
en voila un qui devrait le faire
www.nauticom.fr[...]21.html
@+ et bon vent.
Alain

05 déc. 2009
0

Omar m'a tuer... heu! no Automatisme
Bonjour,

Sur le PC on utilise des "entrées" RS232 pour les infos GPS, AIS, Radr et/ou autres.
Chaque connecteur RS 232 est capable de recevoir ET d'envoyer des informations. GPS, AIS ne font qu'envoyer des infos vers le PC; chacun des 2 connecteurs RS232 du PC sont donc utilisés en réception uniquement. Comme il n'y a pas de protocole de "handshake" sur ces signaux on utilise réellement seulement 2 fils de chaque connecteur (Réception "Rx" et la masse "Grd"); il reste 1 fil (Transmission "Tx") que l'on peut utiliser pour envoyer des informations à un autre périphérique tel un pilote. Ceci est tout à fait possible à condition que la vitesse de communication soit identique pour les deux périphériques (par exemple 4800Bps ou 9600ps pour un GPS et le pilote). C'est le logiciel de Nav qui, une fois paramétré, saura qu'il reçoit les infos GPS sur la Com"x" et doit envoyer les ordres au pilote sur cette même Com"x".
Ca marche tout seul (à condition de ne pas mixer les signaux niveau TTL et NMEA ça peut poser des problèmes).

Dans cette configuration on peut fonctionner sans confirmation aucune et si pas d'obstacle le boat finira par arriver quelque part.

Si, intellectuellement, cette manip est amusante, sur le plan navigation c'est autre chose; pratiquement tous les jours des voileux se plaignent du manque de sérieux des officiers MM qui, sur les cargos, ne pratiquent plus la veille et vaquent à leurs occupations diverses sans se préoccuper des petits qui pourraient se trouver face à leur étrave et voilà que nous, les petits, on voudrait faire pareil...
Ben dans ce cas va falloir renforcer les Airbags. :-D

02 déc. 2009
0

Schema Busses Discovery
Je t'ai mis ma configuration a l'adresse suivante

dl.free.fr[...]vYcd5QI
Ça marche sans souci depuis deux ans.
A+
Alain :-D :-D :-D :-D :-D

03 déc. 2009
0

J'ai fait
... un peu d'ironie et si j'ai froissé quelqu'un, je le prie de m'excuser.
En réalité, en parcourant ces forums je suis très étonné de lire tous ces besoins d'équipements pour, dans 80% des cas, naviguer que 2 ou 3 semaines par an.
Sur mon fier navire, je n'ai que le minnimum à mon avis : 1 pilote, 1 GPS, 1 sondeur-loch, 1 VHF, 1 récepteur radio + récepteur BLU et pour le fun je me suis offert un girouette anémométre.

J'ai viré le frigo d'origine car trop gourmand d'ampères, et n'ai pas jugé utile de le remplacer. Avant de retraverser, j'en remettrais peut-être un.
Pour le reste je fais confiance à mon sextant, mes HO249 et autres éphémérides si panne totale de courant.

03 déc. 2009
0

.
se faire plaisir ;)

mon point de vus est que si le plaisir pour certain est dans le paramétrage le branchement et l'utilisation de tout ça pourquoi sans priver ;)

je suis informaticien et j'aimerais bien jouer avec tous ces "gadget" mais maintenant quand je navigue il sont rarement a bord et comme il n'existait pas quand j'ai commencé a navigué j'ai appris a faire sans.

Maintenant la technologie offre quand même de belle possibilité dont il est dommage de se passer si on a les moyens et un peu de temps à y consacrer ;)

ça améliore aussi la sécu et facilite grandement les choses pour les débutants. Après ça ouvre aussi le débat vrai ou fausse sécurité car en cas de panne ça peu complètement déstabilisé un débutant.

04 déc. 2009
0

Alex..etc
... j'ai le même défaut : je suis informaticien et c'est vrai qu'en vacances je me tiens loin de ces noudoudion (comme dirait Captaongils) de machines. J'ai sur mon portable un logiciel de navigation (le gratuit) et des cartes scannées, mais je ne m'en suis servi qu'une fois parce que je n'avais pas la carte de détails. En fait ce que je hais surtout, c'est faire de l'électricité et m'inquiéter pour les Watts.

04 déc. 2009
0

pourquoi se priver de la technologie?
Pour la pluspart des bateaux on vois bien que l'électronique est déja à bord, gPS, girouette, anémo, pilote auto, alors pourquoi refuser de l'utiliser de manière optimale.
La technologie éléctronique existe, devient de plus en plus abordable financièrement, alors sur mon bateau, je l'utilise, certe pas de la meilleure manière, mais je m'en sers. Dés sortie du port, je met le pilote, et GOTO où je veux aller au GPS, il est exceptionnel que je tienne la barre, de toute façon le pilote le fait mieux que moi et ne dit jamais qu'il est fatigué, qu'il est mouillé, et qu'il a froid, il fait son travail de pilote pour lequel je l'ai acheté.
La navigation style glénans des années 20 sans confort, la tête dans le seau avec 2 trous pour les yeux, tout à l'estime, on a fait mieux depuis, sinon mieux, différent, c'est le progres.
Qui n'a pas 2 sinon 3 GPS à bord?, moi il y en a 3, 1 fixe, 1 petit portable, et 1 sur le lecteur de cartes, pas de bol si tout tombe en panne en même temps.
Qui reviendrait en 2009, bientôt 2010 à la 4CV ou la 2CV sinon pour la nostalgie d'une jeunesse passée.
Alors moi si un jour je peux relier toute l'électronique de bord je le ferais, et si le bateau peut marcher tout seul, SUPER.
l'éléctronique me laisse plus de temps pour faire ce que j'ai toujours eu envie de faire, PRENDRE MON TEMPS, prendre mon temps de regarder la mer, de lire, de m'occuper de ma femme qui du coup me suis partout en bateau.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Cargèse, l'heure bleue, août 2003

Souvenir d'été

  • 4.5 (33)

Cargèse, l'heure bleue, août 2003

novembre 2021