Électrolyse ??

Salutatous,
C'est pas que je soit radin au point d'economiser sur quelques anodes ,,,,, mais !!!
Une question me tarabuste depuis quelques temps.
Sachant qu'il est tout à fait. Possible de mesurer les courants " baladeurs" , pourquoi ne pas s'equiper s'un petit montage en vue d'envoyer un courant inverse de maniere à ramener la DDP à zéro ??
Le principe existe sur certains chauffe eau électriques dits " haut de gamme" et fonctionne avec un conso tout à fait négligeable, sachant que l'on peut utiliser la sortie charge du Regulateur solaire

M'en vais me plonger sur la question
Si des Heaunotes se sont déjà triture le cervelet,,, bienvenue

L'équipage
08 avr. 2017
08 avr. 2017
0

Bonjour,
j'ai fabriqué un isolateur galvanique qui résout bien le problème.

08 avr. 2017
0

Bravo!!!!!!
Raconte !

08 avr. 2017
0

Il y a déjà eu quelques fils à ce sujet avec croquis et explications. Tu dois pouvoir les retrouver avec la fonction "recherche".

08 avr. 201716 juin 2020
0

Il n'est surtout pas question de ramener la ddp à 0 mais, au contraire, de l'abaisser. De ce que je comprend de votre suggestion celà existe déjà et s'appelle des anodes actives d'ICCP (Impressed Current Cathodic Protection). C'est en service sur tous les grands navires. Il faudrait peut-être commencer par mesurer le potentiel de corrosion qui doit être strictement maintenu à (-) 1000 mV (sinon gare), parce que c'est la clé de la lutte contre la corrosion et la base du monitoring (y compris pour les bateau de plaisance GRP à anodes sacrificielles, dont l'appareil de propulsion sera nécessairement sollicité en cas de fuite intempestive du bord ou du quai). Et attention aux expérimentations sauvages : la moindre panne ou erreur se paiera cash.
Sur ce sujet, voir le Petit Livre Blanc de la protection cathodique www.galvatest.fr[...]

08 avr. 2017
0

Tiens, un lien ( parmi d'autres)
www.hisse-et-oh.com[...]aniques

08 avr. 2017
0

Je pense qu'un isolateur galvanique est utile pour protéger des courants de fuite liés aux raccordements à la terre du quai
Il ne remplace pas les anodes sacrificielles car le phénomène de corrosion persiste du à la présence de plusieurs métaux dans l'eau de mer
Michel parle de se passer d'anodes, donc d'appliquer un courant à la coque pour annuler les effets lies à la différence d'électronégativité dans les équipements métalliques immergés
Comme dit galvatest si j'ai bien compris un certain nombre de gros bateaux sont protégés comme ça donc ça doit être efficace
Mais en ce quicme concerne je ne comprends pas bien comment ça fonctionne ?
En effet il faut un système très fiable !

08 avr. 2017
0

Je n'avais pas compris qu'il pensait de passer d'anodes. Effectivement, sur le papier,

c'est possible. Je ne ferais quand même pas trop confiance à cette solution.
Des anodes et un isolateur galvanique ou un transfo d'isolement, ça fonctionne très bien et sans risque. Suffit de contrôler la terre de temps en temps, et on dort sur ses deux oreilles. Il faut garder présent à l'esprit que n'importe quelle technologie qui fonctionne est dans un état provisoire. Inéluctablement, elle tombera en panne et, loi de Murphy oblige, toujours au plus mauvais moment.
Et là, les conséquences risquent de coûter très cher...

08 avr. 201708 avr. 2017
0

C'est assez simple. Sachant qu'il faut abaisser le potentiel de corrosion de l'équipement protégé à (-) 1000 mV, on commence par le mesurer à l'aide d'une sonde électrode. La mesure instantanée est transmise à un calculateur qui pilote un générateur injectant, dans une anode inusable (souvent en titane), la quantité exacte de courant nécessaire pour atteindre ce potentiel de protection. Pour ce faire, l'équipement à protéger est relié au (-) et l'anode active au (+). Le cycle se répète en continu 24/24 et 365/365 (voir schéma). Une défaillance et les dégâts peuvent être considérables... C'est pourquoi ces systèmes ne sont pas envisageables sur des bateaux à l'autonomie électrique douteuse et sans équipage permanent. Les isolateurs galvaniques, quant à eux, empêchent les courants continus (si ddp < 1000 mV) de "monter" à bord via le fil de terre du quai. Ils ne sont d'aucune utilité pour les fuites importantes, raison pour laquelle on leur préfèrera, sur une coque métallique, les transformateurs d'isolement.

08 avr. 2017
0

OK, je comprenais pas comment ça pouvait marcher sans anode, en fait il y en a un bien une, mais spéciale qui ne s'use pas (ou très peu ?)
Pourquoi le titane fait-il une anode inusable ? Lu à propos de chauffe-eau, elle utiliserait les minéraux dans l'eau (magnésium ou calcium p.ex)
Pour moi c'est mysterieux

08 avr. 201708 avr. 2017
0

Je ne vais pas entrer dans les détails de la réaction : il s'agit de titane revêtu MMO (mixed metal oxyde). Cette couche extérieure s'érode très lentement en déchargeant le courant de protection et c'est effectivement le même matériau que l'on trouve dans certains chauffe-eaux évolués. Par ailleurs, le titane est assez résistant à la corrosion en immersion.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (65)

mars 2021