EFI " à pastille de sel" ou "hydrostatique" ?

La question est dans le titre: concernant les EFI automatiques que vous embarquez, préférez-vous celles à pastille de sel ou plutôt les hydrostatiques ?
Quelles sont les avantages d'un modèle par rapport à l'autre ?

Personnellement j'ai constaté que , plus que le système de déclenchement, il fallait surtout surveiller la qualité des enveloppes (poumons). Sur 6 EFI contrôlées en Octobre et qui avaient environ 2 ans de vie, 2 ne tenaient pas au gonflage plus de 15mn !!!

Vos avis ...

L'équipage
20 nov. 2012
20 nov. 201220 nov. 2012
-1

Mon joyeux "Coopérateur Maritime" qui est plus avide de donner des bons conseils que de faire de la vente à tout prix, me déconseille la pastille de sel, malgré que ce soit moins cher.

Son explication : nous les voileux, habitués à faire du près ou aux navigations humides, on risque le déclenchement intempestif à cause de l'humidité ( J' habite le Finistère Nord), ou à cause des paquets de mer.
Les hydrostatiques ont besoin de la pression de l'eau.

Quand à la qualité de l'enveloppe, pas de réponse . . .
Pas encore testé, et même pas envie . . .

20 nov. 2012
0

il faut tester les enveloppes pour éprouver leur étanchéité... de mon coté j'ai privilégié les pastilles pour leur facilité de maintenance et leur sensibilité plus élevé, ... qui peut entrainer le gonflement intempestif aussi.. pour l'instant une seule fois sur un choc, j'ai laissé tomber le gilet..

20 nov. 201220 nov. 2012
0

Il fut un temps ou, dans le monde du canoë-kayak, le port de gilets constitués de petits balonnets gonflés était la norme. Jusqu'au jour ou ... on s'est rendu compte que les gens portaient souvent des gilets où beaucoup de balonnets étaient crevés. Et donc, les gilets ne portaient plus grand chose.

En 1995, on a interdit ce type de gilets. Et on a imposé le présence de mousse dite "américaine" de très bonne qualité dans les gilets. Sans compter des tests de résistances des gilets à la fabrication mais c'est un autre problème.

En re-passant du monde du canoë-kayak à celui de la voile, il y a quelques années, J'avais été très surpris de constater que les gilets auto-gonflant ne comportaient qu'un seul sac gonflable.

Et je reste encore perplexe à ce sujet. Il m'arrive d'ailleurs souvent d'utiliser mon gilet de canoë-kayak lorsque je prends mon annexe pour aller au bateau. Ce gilet la est moins pratique parce que plus gros, si je dessale, il ne garantit pas que ma tête reste hors de l'eau mais cela me permet aussi de ne pas user mon gilet de voiles.

Gilletarom.

30 mar. 2021
-2

Je souscris tout à fait .
Peut importe le système de déclenchement , à porter c’est pareil .
Mais si je tombe à l’eau je préfère un gilet en mousse de 50 newton qui me permet de remonter seul à bord de l’annexe , de la prame , du kayak , où du voilier par la jupe plutôt que d’être emmerde par un truc de 150 newton qui me fait flotter certes mais qui ne me permet rien d’autre à part avoir l’air d’un con lol

30 mar. 2021
2

Et si tu tombes assommé par un coup de bôme ?

20 nov. 2012
1

ne vaut il pas mieux un déclenchement intempestif plutot que pas de déclenchement du tout ??? :tesur:

20 nov. 2012
2

Bonjour!
HYDROSTATIQUE.
Ne pas oublier qu'il y a un embout buccal qui peut être gonflé soit par le naufragé soit par son assistance...

20 nov. 2012
0

Embout bucal aussi pour les gilets à pastille de sel.

20 nov. 201220 nov. 2012
-2

Celà va de soi... Aide toi le ciel.... Réflexe conditionné pour les usagers de la Fenzi ou de la BCD et ne pas oublier de mettre la sous cutale... :blabla: :blabla: :blabla:

20 nov. 2012
1

Pour moi, c'est hydrostatique sans hésitation. Le système à pastille de sel peut se déclencher intempestivement avec l'humidité à bord d'un voilier par mauvais temps et cela surprend quelque peu.
On ne voit pas pourquoi par ailleurs, un système à pastille de sel serait plus fiable que le système hydrostatique.
Dans les deux cas de figure, en cas de non fonctionnement, il reste le cordon de déclenchement manuel et l'embout pour gonflage buccal.
Naturellement, il faut changer périodiquement la cartouche et le système de déclenchement, ce qui est très facile avec la vidéo sur le site de Hammar.
Dans ce cas, on déclenche d'abord manuellement, ce qui permet également de vérifier l'étanchéité du poumon.
Après échange du dispositif, on gonfle à al bouche et on laisse 24 heures avant de dégonfler et replier dans les plis d'origine. Très peu de risque de vapeur d'eau emprisonnée à ce stade et c'est reparti pour 5 ans!
Entre deux, on peut toujours faire une vérification ou deux pour vérifier l'étanchéité du poumon si on a un doute.
Le plus ancien de mes gilets doit avoir une dizaine d'années et pas de problème.

30 mar. 2021
0

je crois, ou plutôt je suis sûr que le gonflage à la bouche est fortement déconseillé car l'haleine est humide et enfermer l'humidité dans la vessie gonflable n'est pas très pertinent!

20 nov. 2012
0

Salut ecumeur; je ne serais pas aussi optimiste que toi concernant la qualité des "poumons".
Personnellement j'ai constaté que la plupart des défections de mes gilets était due non pas au système de déclenchement mais au manque de tenue en air de l'enveloppe. Pour le dernier en date (1 semaine) : fuite au niveau du joint entre bouteille et système; le joint avait commencé à se "dessouder". En clair, l'enveloppe du gilet sera défectueux avant qu'il ne soit nécessaire de remplacer le système qu'il soit Hammar ou pastille de sel.
Maintenant concernant le risque de déclenchement intempestif sur les EFI à pastille de sel, il est limité. D'ailleurs, les gilets 275N de la SNSM sont à pastille de sel.

20 nov. 2012
0

Hammar signale un problème potentiel de joint comme celui que tu signales, en fonction de la date de fabrication.
Peut-être pourrais-tu aller voir les informations sur leur site qui montre en plus l'aspect des joints défectueux.
Si c'est là que se niche ton problème, tu auras la solution.
Pour la qualité des poumons (encore que ce ne soit pas cela que tu mettes en cause!), je ne suis pas plus ou moins optimiste, je me contente d'indiquer ce que j'ai constaté sur mes gilets en faisant la révision échange de bouteille/mécanisme au début de l'été.

21 nov. 201221 nov. 2012
0

Forcément : c'est la seconde réponse sur Google. :heu::mdr:

L'adresse :www.cmhammar.com[...]/
L'alerte : www.cmhammar.com[...]/alert/

21 nov. 2012
0

C'est pour les gilets antérieurs à 2006, Nemo1 a indiqué le lien.

21 nov. 2012
0

Salut ecumeur; pourrais-tu me donner le lien sur lequel tu as trouvé cette info ? En dehors des remorques Hammar, je n'ai rien vu !!!

20 nov. 201220 nov. 2012
0

Hammar si déclenchement il faut changer tout le système. Impossible de réarmer.
En Allemagne, il utilise presque exclusivement des pastilles de sel. Réarmement sans problèmes.

20 nov. 2012
0

Lorsque l'on change le kit, on réarme normalement le mécanisme de percussion, comme à chaque fois qu'il a fonctionné.
Le hit coûte quelque 39 ou 40€, ce qui représente un coût inférieur à 8€ par an et par gilet.
Notre vie vaut bien 8€!!!

20 nov. 2012
1

EFI ???????????????????????????????????
C'est quoi ?
Dans le titre donner au moins la signification.
Les acronymes on s'en tape.

20 nov. 201220 nov. 2012
0

Déclenchement automatique: le "machin" gonflé sur soi à l'intérieur d'un bateau retourné ça doit pas faciliter l'évacuation pour aller voir dehors ce l'on peut faire pour le bateau.
Pouvoir s'immerger peut faciliter la tâche pour se libérer de cordages ou passer sous une voile. Avec 275N de portance mission impossible sauf à jouer du couteau. Rien n'est parfait...

Pour Loup72 : Fenzi = Fenzi
BCD = Boyancy Control Device (amélioration de la Fenzi) par respect aux inventeurs qui ne sont pas français..

30 mar. 2021
0

Un objet tranchant pouvant être saisi immédiatement pour crever la vessie est la solution en cas d'enfermement à l'intérieur avec obligation de plonger pour sortir.
En avion, les consignes de sécurité rappelées à chaque départ, rappellent que le gonflage ne doit être activé qu'une fois à l'extérieur de la carlingue (mais pas de gonflage automatisé).

20 nov. 201220 nov. 2012
0

EFI : Équipement de Flottabilité Individuel
VFI : Vêtement à Flottabilité Intégrée

J'ai été très partisan du système à déclenchement hydrostatique... mais je pense maintenant que les systèmes à pastille de sel-ulose sont aussi bien conçus et ils sont moins chers.

Il y a quelques mois un gilet hydrostatique (surnuméraire) est tombé dans l'eau en déchargeant l'annexe. VLOUF !
Le copain qui est allé pour racheter un kit c'est entendu dire que sur ce modèle on ne pouvait pas remplacer car le déclencheur est soudé à la fenêtre de visualisation ! Résultat il a racheté un gilet complet !

20 nov. 2012
0

Le déclenchement intempestif des systèmes à pastilles c'était vrai, dans des cas exceptionnels, il y a 10 ans !

Les fabricants (U.Molder, H.robert...) de systèmes à pastilles de sels ont amélioré leurs systèmes et il n'y a à ma connaissance plus aucun problème.

D'ailleurs de nombreux gilets professionnels utilisent ces systèmes.

20 nov. 2012
0

Pastille de sel = maintenance facile, peu onéreuse, et déclenchement assuré. Le risque d'une ouverture à cause d'une vague mal placé ou d'un séjour dans une cale humide est bien moins grave que le risque de l'absence de déclenchement lors d'une chute à la mer. Pour les enveloppes, et bien chaque année quand on change de pastille, comme c'est pas cher, on se jette à l'eau et on teste...

20 nov. 2012
0

Je ne vois pas pourquoi un système hydrostatique de déclenchement serait moins fiable qu'un système à pastille de sel.
Quant à la rapidité de déclenchement, elle est instantanée.
J'ai vu un gilet à pastille se déclencher tout seul...dans un équipet!

20 nov. 2012
0

Pour moi sans hésiter, les gilets dits "pastille de sel" pour les raisons suivantes:
- Fiabilité du système pour les déclenchement en condition.
- Rapidité du déclenchement 4 à 5 secondes suffisent. Très appréciable pour les enfants avec déjà deux cas vécus.
- Relative facilité à retrouver des cartouches et/ou déclencheurs.
- Simplicité.
- Coût.
Inconvénients:
- A part les déclenchements intempestif dont on entend parler, je n'en voie pas en croisière.

Qui a déjà subit un déclenchement intempestif?

Franck.

20 nov. 2012
0

Je ne comprends pas vos arguments POUR la pastille de sel, ce qui veut dire que vous êtes plutôt contre le système hydrostatique.

A vous lire :

  • Fiabilité du système pour les déclenchement en condition.
  • Rapidité du déclenchement 4 à 5 secondes suffisent. Très appréciable pour les enfants avec déjà deux cas vécus.
  • Relative facilité à retrouver des cartouches et/ou déclencheurs.
  • Simplicité.
  • Coût. Pastille de sel = maintenance facile, peu onéreuse, et déclenchement assuré.

Et bien tous ces arguments se retrouvent avec les systèmes hydrostatiques (sauf le coût, peut-être, je n'ai pas comparé).

Sauf à me contredire avec de VRAIS arguments.

Moralité, l'un ou l'autre des systèmes a sa place à bord.

20 nov. 2012
0

Je ne suis pas contre les systèmes hydrostatique, JE me suis fait MON opinion sur mon vécu (environ 8 ans que J 'utilise des gilets automatiques), des comparatifs de magazines nautiques et du bouche à oreille.
Je dis juste que JE n'ai trouvé aucun avantage à l'hydrostatique par rapport au sel (qui est en fait du papier dans les gilets que j'ai) excepté les déclenchements intempestifs que je n'ai jamais rencontré en utilisation croisière.
Alors pourquoi est que JE paierai plus cher pour un produit qui ne ME convient pas.
Je le répète, c'est MON opinion et MON choix comme demandé dans le sujet du fil.

Franck.

21 nov. 2012
0

Finalement, le seul argument objectif est la différence de coût, les autres correspondant aux caractéristiques des deux systèmes.
Donc la seule question qui reste est de savoir quoi préférer pour quelques euros par an, moins de 10 en tous cas, soit moins que deux paquets de cigarettes dont j'ignore d'ailleurs le prix réel, mais probablement aux alentours de 5€.
Et il n'y a vraiment pas de quoi se fâcher avec des "JE", "MON", "ME" ces affirmations péremptoires ne remplaçant certainement pas une argumentation courtoise!!!!

21 nov. 201221 nov. 2012
0

J'ai insisté sur le JE pour préciser que ce sont mes arguments. Ils sont donc VRAIS. :langue2:.
Je n'ai d'action dans aucun système et après, chacun fait son choix.

Concernant les temps de déclenchement (ou non déclenchement) il y avait un comparatif dans un voile magazine il y a quelques années. De mémoire les déclenchement en papier étaient de 4 à quelques secondes alors que les les hydrostatique on allaient de 15 s à plus de trois minutes avec des cas de non déclenchement.
Même si avec le temps ils se sont surement amélioré, je trouve que 1 minute la tête sous l'eau, c'est long.

Mes gamins sont tous les deux tombé à l'eau au ponton (Cherbourg et Baiona) dans les deux cas ils sont remonté presque instantanément à la surface et se tenaient au catway. J'ai retrouvé des kits chez le revendeur du coin.

L'exemple de Jehenne ci dessous avec 2 chutes, même rapide ou partielle, sans déclenchement me laisse le doute sur la fiabilité ou rapidité des déclenchements des hydrostatiques.

Je persiste donc dans mon choix pour de la croisière. Même si un risque de déclenchement intempestif subsiste, je le préfère à un déclenchement tardif ou inexistant.

Pour une utilisation régate, c'est différent et l'hydrostatique a sa place avec des contraintes et des utilisateur différents.

La simplicité du système avec la possibilité de voir les élément interne (ressort, papier) me rassure aussi.

Concernant le coût, j'ai mis l'argument en dernier car la différence est, maintenant, assez faible.

Franck.

21 nov. 2012
0

Six gilets à pastille de sel depuis 4 ans, jamais eu un seul déclenchement intempestif... et ils sont rangés bien sagement dans le bateau. Bien sûr, changement de la pastille de sel tous les ans (en moyenne)

21 nov. 2012
0

Les miens sont hydrostatiques... et font la navette entre le coffre de la voiture, portés pour le passage en annexe, gardés sur le dos ou rangés dans un équipet selon la consigne (météo, nav de nuit, pavillon Y... ).
Au retour c'est pareil.
J'ai eu un déclenchement intempestif sur la cale... le copain a tiré la petite poignée rouge en retirant le gilet... et hop 40€
J'ai aussi eu 2 chutes à l'eau, l'une en descendant du bateau dans l'annexe, l'autre en descendant de l'annexe à la cale. Dans ces 2 cas le gilet ne s'est pas gonflé mais les personnes ne se sont pas enfoncées dans l'eau, soit en es tenant à l'échelle ou à l'annexe soit en ayant pied.

21 nov. 2012
0

C'est après la lecture d'une série d'essais dans une revue que j'ai fait le choix de la pastille de sel: je ne l'a retrouve plus dans mon bazar, mais ça va peut-être revenir...

30 mar. 2021
0

La différence de coût est à prendre en considération, quand vous avez 8 gilets à bord et qui faut remplacer le système de déclenchement, qui dans certains cas vaut presque le prix du gilet. A cela s'ajoute les extincteurs à remplacer, les fusées, la survie à réviser et j'en passe et des meilleurs.
Toutes ces complications alors qu'il serait simple d'adapter les gilets pour les ski nautiques, ou le scooter des mer pour que ces derniers soient en conformité. Seulement voila il y a la pompe à fric ....

Savez vous s'il est possible sur un gilet hydrostatique de monter un système au sel ?
Merci

30 mar. 2021
0

Nope, pas possible de transformer un gilet hammar en pastille cellulose :
le système hammar est traversant, alors que le système à pastille cellulose est totalement externe.

Quand on retire un hammar, ca laisse un gros trou.
Et le connecteur d'un système cellulose n'est pas vendu à part. (on achète seulement la cartouche et la pastille)

30 mar. 2021
0

çà aurait été trop facile, merci pour l'info

30 mar. 2021
1

Pour ma part système hydrostatique exclusivement. J'ai trop pris de paquets de mer en allant envoyer le foc de route où pour y prendre un ris pour prendre le risque du déclenchement mal à propos d'une pastille de sel.

31 mar. 2021
0

D'accord avec skollouarn.. en équipage réduit, en solo ou pour le numéro 1, la pastille cela ne le fait pas, même si les deux systèmes ont leurs avantages.. Mais pour moi, vu mon programme, Hammar uniquement.

03 avr. 2021
-2

Pour moi en côtier c'est gilet de jetski, au moins je suis sûr de flotter, çà coûte rien, et en plus si je tombe à l'eau je ne serai pas prisonnier de ce truc qui vous empêche de nager, voir de remonter à bord. En fait avec le gilet automatique vous vous retrouvez comme une tortue sur le dos.

03 avr. 2021
0

L'avantage du système à pastille de sel, c'est que lors de la révision, on ne change que la pastille et on pèse la cartouche pour vérifier qu'elle n'a pas perdu de gaz. Coût d'une pastille de sel = environ 13 € chez un ship.

Par contre avec le système Hammar, ont est obligé de changer le déclencheur + la cartouche, les deux étant indissociables. Coût environ 40€ chez le même ship. Soit 27€ x8 gilets = 216 € de différence tous les 5 ans.

Deuxième avantage des pastilles de sel : la facilité du réarmement car le système est extérieur à la vessie. Je m'imagine mal devant réarmer un gilet hammar suite à un déclenchement intempestifs (et oui, il y en a qui tire sur la bobinette ou qui la coince dans une main courante...) dans des conditions de navigation musclée. Trouver la petite clé à insérer pour déverrouiller le système, ne pas mouiller l'intérieur de la vessie, bien replacer le joint torique... etc.

Pour moi le meilleur système est un système secumar présent sur les gilets qui était avec le bateau quand je l'ai racheté. Ils ont une toute petite pastille de cellulose qui ressemble à une capsule de médicament et une petite goupille ne plastique pour limiter les déclenchements accidentels. Le système est externe à la vessie et accessible avec des scratchs.

Voila pour mon avis, sachant que j'ai les deux à bord, et que dans l'idéal il faudrait également un gilet uniquement manuel dans le cas ou il faille plonger et nager pour aider à la récupération d'un homme à la mer inconscient.

D'ailleurs si quelqu'un sait comment neutraliser le déclenchement automatique sur un gilet, je suis intéressé par l'astuce.

Cdt.

04 avr. 2021
0

absolument FAUX !
la cartouche est indépendante du déclencheur ...

04 avr. 2021
-1

Je suis complètement d'accord avec toi concernant les EFI Sécumar et le système à pastille de sel . J'en ai acheté pour la pratique de l'Aviron de Mer . Il faut savoir que Sécumar (marque Allemande), est seul à avoir travaillé sur un modèle d'EFI destiné à la pratique de ce sport .
Par contre, il n'est pas simple de trouver ces pastilles de sel chez les schips , sauf à en trouver un qui soit également concessionnaire de la marque ou à commander directement en Allemagne (6,80€HT , la plaquette de 4 pastilles).
Pour ta question sur la neutralisation du déclenchement auto sur les Sécumar, c'est très simple :
- tu enlève la pastille
- tu la remplace par ce qu'ils appellent "bloqueur manuel Sécufit" (8,50€HT)

Bonne nav'

04 avr. 2021
1

IL est tout de même étrange de vouloir bloquer le système de déclenchement automatique sur un matériel de sécurité justement destiné à se déclencher automatiquement lors d'une chute à la mer, vital si le porteur est inconscient ou panique. Un coup de bôme sur la tête d'un équipier mal placé lors d'un empannage involontaire est le cas type, mais il y a aussi le malaise ou la perte d'équilibre, sans compter ceux qui satisfont un besoin naturel debout à l'arrière non attachés!

04 avr. 2021
0

Juste une histoire :
Un ami sur son bateau au port avec ses deux enfants équipés de gilets autogonflants.
En enfant tombe et entraîne le second dans sa chute.
Ils crient, se vident les poumons et coulent à pic quelques (très longues) secondes avant que le gilet ne se déclenche.
Résultat une bonne tasse pour chacun.
Tout s'est bien terminé mais peut-être que des gilets mousse auraient évité la tasse.
Après en cas de chute inconscient dans l'eau, mieux vaut des vrais gilets....

04 avr. 2021
0

Pas d'expérience vécue pour les vertus ou défauts de l'hydrostatique. Par contre une expérience vécue avec les gilets á pastille de sel: après une semaine pluvieuse (en Med, le comble!) on entends "plouf..pschii...floop" á l'intérieur de Bianca, on venait d'y ranger nos gilets, et l'un d'eux se gonfle á l'intérieur du bato; on en rigolait encore quand un second "pschii..etc...) á suivit.
Bilan: mes gilets actuels sont hydrostatiques, mais peut être qu'un (triste) jour il y aura encore une surprise, on peut deviner laquelle.

04 avr. 2021
0

@Hydranico, les gilets autogonflants sont, pour la raison que tu évoques, plutot déconseillés aux enfants en sachant pas nager au aussi ne sachant pas déclencher manuellement (ca veut dire facilement 8-10 ans)

04 avr. 2021
0

@ecumeur :

Si un homme à la mer est inconscient, et qu'un membre d'équipage doit se mettre à l'eau pour nager à sa rencontre, tu sera bien content d'avoir désactiver le déclenchement automatique du gilet. As-tu déjà essayé de nager avec un gilet automatique gonflé dans une mer agitée ? C'est impossible. Par contre il est inconcevable d'envoyer à l'eau un membre d'équipage sans gilet.... cest pour cela que certain skipper prévoient un gilet à déclenchement manuel à bord au cas où... Cela permet d'envoyer un membre d'équipage à l'eau, avec un gilet, qui lui permettra de nager sans offrir de résistance et qu'il pourra déclancher manuellement en cas de besoins.

Il n'est donc pas étrange de vouloir bloquer un système automatique... cela correspond à un réel besoin de sécurité.

04 avr. 202104 avr. 2021
0

Pour ma part je préfère à pastille de sel car le cas de défaut majeur et assez courant c'est un déclenchement inopiné. Ca peut être gênant, selon la situation, mais moins grave que l'inverse : une absence de déclenchement à l'immersion.
Avec une pastille de sel et son mécanisme extrêmement simple, risque quasi nul que le sel ne dissolve pas. De plus, à l'entretien, on voit exactement l'état de la pastille de sel.
La seule chose embêtante dans le déclenchement intempestif c'est que ça coûte une pastille ET une cartouche (vendue à prix exorbitant comparées aux cartouches de paintball ou de chantilly, mais c'est un autre débat)
On peut même naviguer avec une cartouche de sel périmée, le risque c'est qu'elle se déclenche "mieux", mais pas qu'elle ne se déclenche pas.

Le système Hammar se déclenchera moins inopinément, mais c'est une "boite noire", certainement très bien conçue, mais on ne sait pas ce qui se passe dedans, pas de maintenance possible.
Avec un peu plus de mécanique donc un risque de non-déclenchement un peu plus élevé.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

parapluie de Cherbourg aux Hébrides

Après la pluie...

  • 4.5 (159)

parapluie de Cherbourg aux Hébrides

mars 2021