Efficacité du Solent

Bonjour,
Mettre un Solent sur un Love Love est ce vraiment rentable par rapport à un Inter. Voilà la question que je me pose ? Dans tous les bouquins le Solent est présenté comme une voile d’avant très performante. Mais sur les photos les voiliers ont souvent de très grandes voiles lattées à fort rond de chute, ce qui n’est pas le cas de mon petit bateau. Alors que m’apporterait cette voile supplémentaire ?
Dans l’attente de vous lire.
Alain

L'équipage
12 mar. 2005
13 mar. 2005
0

très performante !
Nous avons récemment refait une partie de la garde robe de Joy : grand voile lattée et solent.
Le solent fait vraiment tout le triangle avant (étai largable parallèle à l'étai principal à 10 cm et en tête de mât). Il fait ~ 29 m² (toile : Mylar, coupe triradiale), la grand voile je crois ~ 40 m² (j'avoue ne plus trop savoir). Nous utilisons le solent dés 20 nds de vent au près, et là les performances sont réellement appréciables : cap et vitesse !
En dessous, la surface est insuffisante pour Joy (13m, ~12 t) et nous conservons un "vieux" génois plus très performant mais qui servira le temps de regarnir la caisse de bord.
Les points de tire du solent, de chaque côté du mât, font qu'il est pratiquement autovireur (2 tours de manivelle au winch).
Par contre c'est une voile exigente : en étarquage et réglage, manipulation difficile au début (endraillage à l'avant...).
Elle nous permet de prendre 2 ris dans la grand-voile tout en continuant d'avancer très bien. Nous l'avons inaugurée lors d'un aller-retour au Vanuatu (320 nautiques, vent de 25 à 38 nds) et nous étions franchement content d'elle !

13 mar. 2005
0

Aerodynamique
Je serais tout à fait d'accord avec Joy. Point de vue aerodynamiqe, une voile plus haut par rapport à sa base est plus éfficace. Prenons comme exemples les planeurs pour vol à voile. Ils ont des ailes très longues, avec les chordes de base très courtes. Un Solent par définition est comme ça, et donc serait plus éfficace (par m carré) qu'un genoa pour vous faire monter au vent. Ce qui rend le genoa utile, c'est sa grande surface de voilure. Quand il ne souffle pas trop fort, le genoa peut donner plus de force à pousser le bateau parce qu'il est plus grand que le Solent. Quand il y a assez de vent (comme dit Joy- au delà de 20 noeuds) , le Solent devient la voile préféré parce qu'au lieu de vous faire giter, il vous fera avancer (il est plus efficace...!) Bon vent!

14 mar. 2005
0

le solent est une voile parfaite pour
un bateau pas très raide à la toile, en équipage réduit, dans des endroits encombrés

j'ai navigué 8 ans avec un rush équipé d'un solent sur le rhone à valence et c'était absolument parfait................ avant l'invention de l'enrouleur

amicalement

14 mar. 2005
0

Solent et genois enrouleur

Comparer un solent et un génois à enrouleur c'est un peu vouloir comparer une voiture de sport et une camionnette !
J’ai naviguer 45 ans avec des jeux de voiles standards ( génois legers,lourds,medium, inter,solent, spi leger,medium,lourds )
. A mes 60 piges je suis passé du voilier course croisière ( super arlequin , suspens, sélection)
à un first 38 équipé d’un enrouleur !
Des les premiers tours de génois on se retrouve avec un sac qui se poche lamentablement au fils des tours avec un centre de voilure qui monte et un étais qui fait la gueule le skipper traite son génois de tripe et furieux vas chercher son Solent qu’il installe sur un étais volant // à l’étais principal (15 cm derrière ) il roule complètement son chiffon et pousse un soupir de soulagement devant les courbes harmonieuses du Solent et pose un regard satisfait sur le cap compas il recommence à faire du prés et de la vitesse ! OUF !

14 mar. 2005
0

Et par rapport à un inter ?
Puisque c'est l'objet de la question :-).
C'est vrai que je me poserai le même genre de question. Pourquoi encombrer sa garde robe de 2 voiles apparemment aussi similaire.
En fait, si mes souvenir sont bons; l'inter est moins grand et le point d'écoute , plus haut (un peu commme un yankee), permet de mieux naviguer dans la mer formée en évitant les paquets de mer.
Mais je me trompe certainement.

14 mar. 2005
0

Je met un solent,
d'Avril à Juin sur mon enrouleur.
Il tire autant que le genois à partir de 15Kn de vent apparent, et je le garde entier jusqu'a 30Kn, si le vent monte encore je roule un peu, ce qui m'evite de gréer le tourmentin.

Je garde le genois pour les petits airs d'été, et en septembre je repasse au solent.
Voilà, j'adore naviguer dans le medium,et je peux plus m'en passer de ce solent...

14 mar. 2005
0

Sachant l'efficacité du solent au près....
sur mon nouveau navire,j'envisage de m'en faire tailler un,(pour les autres allures le GSE même réduit vas pas mal...).
Sur mon précédent,j'avais un No1 avec bande de ris,alors je vous pose la question:celà vaut-il le coup de mettre une bande de ris,avec point d'écoute surélevé dans le solent,afin de le tenir plus haut que 30 ou 35nds au près?
J'envisagerai une itaque inférieure de 40cm et une surélévation du point d'écoute de 50cm(ce qui situerait ce dernier à 90cm du pont,pour éviter les paquets de mer.
Il est évident que l'ensemble est établi sur un étai largable!
Merci de vos avis.
Cordialement,jacquot.

14 mar. 200516 juin 2020
0

je suis trop nul,
j'ai fai un schéma,et j'ai oublié de l'envoyer!!!!!!!!!!!!!!!!

14 mar. 2005
0

regardez les abaques entre des voiles d' allongement différent ........
Et vous comprendrez les avantages les inconvenients les limites de ces 2 voiles

Le solent tire comme un âne sur un créneau d'attaque au vent très réduit dés que l'on s' écarte de cet angle optimal le rendement s' écroule.

Plus l'allogement de la voile est faible et plus les caratéristiques du solent s'éloignent. la voile avec une grande bordure est moint puissante ponctuellement mais tire plus longtemps par rapport a l'angle d'attaque optimal.

sur mer plate ou clapot bien établi avec un barreur attentif le solent est imbattable

Dans une mer brouillone une voile avec un allogement réduit et / ou un barreur inattentif est bien plus efficace .

Le solent est une voile spécifique.
un foc un génois avec un allongement réduit est plus polivalent

14 mar. 2005
0

pour jacquot
j'ai utilisé la configuration dont tu parles : Solent, avec une bande de ris et une itaque.

Le problème ( génant plus que grave ) est que les paquets de mer au dela de 30 noeuds, viennent défaire le ferlage du bas de la voile, que tu as eu tant de mal à faire.

Du coup, je me suis vu toutes les heures ramper à l'avant pour le refaire lorsque l'eau y faisaient de vilaines poches.

Du coup, j'ai fait tailler un N° 2 pour mon plus grand bonheur.

Guillemot

14 mar. 2005
0

Tout dépend de l'allure
Au près serré, le solent fait merveille. Il y a déjà 30 ans, Bertrand Cherret a démontré que le recouvrement était souvent plus néfaste qu'autre chose et que l'effet venturi supposé est une douce illusion dans un ensemble ouvert, l'air refoulant de tout côté.

Avec un gréement en tête et je n'ai que cette expérience, j'en suis venu à laisser la GV rabantée à toutes les allures autres que le près serré où elle permet de faire du cap.

Pour moi, la question qui se pose est donc et seulement avec un gréement en tête de savoir si un solent vaut le coup, attendu qu'il ne donnera toute sa mesure qu'au près serré. Mais là, il est le roi. De plus, en équipage réduit il peut s'installer en autovireur.

Quand on a tout son temps et que l'on attend les vents favorables au portant, il ne servira pas souvent.

14 mar. 2005
0

pour OURETO
Ce que tu dis me semble exacte, mais je ne suis pas d'accord avec tes conclusions.

Je m'explique : la capacité d'un bateau à faire du cap et à le tenir lorsque le temps se dégrade et que le vent augmente ponctuellement au delà de la plage de la voile d'avant est une donnée fondamentale de la sécurité d'un voilier.

je vous laisse le soin d'imaginer toutes les situations plus ou moins pénibles ou potentiellement dangereuses, où on se dit que cinq degré de mieux et un bateau qui cesse de ce vautrer sous les raffales, ça le ferait bien...

Or, le solent ( et par extention toutes les voiles d'avant de brise à fort allongement et bordure réduite ), permet de le faire, contrairement à un inter ou pire, un génois roulé.

Guillemot

14 mar. 2005
0

donc,si j'ai bien suivi...
le solent est surtout bon pour piper au vent,et moins dés que l'on s'en écarte.
Du coup,comme je me calle en général à 45,50 Do dudit vent(surtout pour le confort!!)il risque d'être moins utile,alors,autant que je revienne au F1 à bande de ris!!
Guillemot,ayant eu les même gallères que toi,j'ai,en rajoutant des oeillets fait un système de ferlage simple et costaud(c'est les deux points d'amure qui font toujours c..er,et ainsi,ça a tenu 34 h au près).
cordialement,jacquot

14 mar. 2005
0

De plus
le solent ne fonctionnera correctement que s'il n'a pas devant lui l'énorme perturbateur de filets d'air que constitue un gênois roulé.

Ceci suppose d'affaler le dit gênois. Même avec un enrouleur à deux gorges, envoyer le gégêne en équipage réduit est un tel cirque que je n'imagine même pas cette solution. Et puis dans ce cas, à quoi bon avoir un enrouleur ?

Et puis quant à la sécurité apportée par un meilleur cap, la solution est peut être de ne pas se mettre dans la gueule du loup.

14 mar. 2005
0

Configuration inverse
Une solution moins classique, que j'ai vu suggérer, et qui ne manque pas d'attrait:

Un foc lourd à ris sur l'étai, pour les brises fraîches et contraires, et un génois léger sur emmagasineur qu'on envoie juste derrière l'étai, pour le petit temps et les allures arrivées.

L'inconvénient est d'avoir à aller à l'avant prendre le ris sur le foc (voire changer pour le TMT) quand le vent fraîchit. Sinon, je ne vois que des avantages...

14 mar. 200516 juin 2020
0

Y suffit d'avoir un bon enrouleur,
Un Furlex par exemple avec des voiles adaptées, je passe du genois au solent en moins de 5' et en solo (genois de 31M² et solent 20M²)

"Et puis dans ce cas, à quoi bon avoir un enrouleur ? "

Bin suffit de demander, ça eviter de plier/ranger.
Pour info la plus part des nordiques naviguent comme ça.

0

et le rail?
Ca m'étonne qu'on en aie pas encore parlé.
j'ai souvent été tenté par l'idée d'un solent, mais mon vieux Loplop était lours, donc le solent n'aurais été utilisable que dans la grande brise. Par petite brise, il me faut de la puissance pour passer le clapot, oublier le cap et porter le genois...

considérant le peu d'usage que j'en aurais eu (je ne navigue pas quand ça tabasse si j'ai le coix), et surtout considérant qu'il aurait fallu rajouter des rails d'écoute à l'intérieur des haubans, j'ai laissé tomber.

La même question va se reposer su le nouveau bestiau... alors ces rails, il en faut toujours ou pas?

14 mar. 2005
0

Hubert....
ta description est celle du grément que Diaoulig appelle sloutre si je ne m'abuse(comme le Dr du même nom ;-))et tout me porte à croire que c'est une bonne solution.
cordialement,jacquot

14 mar. 2005
0

enrouleur toujours ?
obtenir une forme correcte en roulant le génois ne dépend pas que de l'enrouleur et da la coupe de la voile, mais aussi ( surtout ?) de son allongement.

réponse claire du voilier sur mon bateau : impossible, pas assez d'allongement, 7m de bordure pour un guindant de 11.

Coupe triradiale impossible également pour les même raisons.

Donc j'ai un magnifique génois de 40 m² neuf en coupe horizontale, qui fait une poche non moins magnifique roulé au tiers.

14 mar. 2005
0

rien compris !
méa culpa.
à le relecture du post de Kidd, je vois que j'avais rien compris.

Oubliez moi !

14 mar. 2005
0

Moâ , je l'adore...
parce qu'avec un SOLENT, c'est le bonheur dans le près... ;-) ...

Pour moi, un SOLENT, c'est une visibilité sans défaut ; du gîte juste ce qu'il (me) faut; avec l'élégance étudiée d'un couple énamouré : le vent et la toile ...

et puis, j'dois vous dire... sous spi... quand on barre à babord, on n'y voit goutte à tribord... et j'ai même failli embrocher une jolie petite catalane un peu aventureuse... à cause de ça ...

Alors, depuis... Garçon ! un SOLENT ou rien !

14 mar. 2005
0

reynet un solent avec une mer croisée et une tramontane qui oscille en permanence en
J'ai des focs plats et un très bon solent Delta Performance laté .

Quand la mer est brouillonne et que le vent oscille en permanence Nous préférons envoyer le foc et ....on se retrouve en tète à la bouée au vent.
Ce jour la nous aimons le solent chez les ...concurents.

Ce ci ne m 'empèche pas d' envoyer le solent par mer plate ou avec des trains de vagues régulières et une tramontane moins rageuses car dans ses conditions il est bien meilleur, et c'est un régal pour barrer

La finesse d'une voile ou d'une aile a ses avantages et ses contreparties ....
Le génois sur enrouleur aussi !!!!

14 mar. 2005
0

kidd, même avec un bon enrouleur
un gégêne de 50 m2 en solo, bonjour le torchon, faut sans arrêt faire des aller retours entre la drisse et le pied d'enrouleur pour que çà coince pas dans la gorge, Même avec le bidule guide ad-hoc.

C'est déjà chiant au port alors en route si çà piaule un peu...tu fais du chalut garanti

15 mar. 200516 juin 2020
0

Je repépete, maraudeur
Furlex a conçu ses enrouleurs pour des bateaux comme les X-yacht qui naviguent la semaine avec des voiles "croisieres" et les dimanches de regatte, demontent le mecanisme de l'enrouleur pour avoir simplement un etai creux et les voiles qui vont bien. Et Elvstrom a fait des ralingues qui coulissent parfaitement dans cet etai.

Donc on change de voiles aussi facilement qu'avec des mousquetons, et dans mon cas il suffit d'ouvrir le bloqueur pour que le genois se pose doucement sur le pont, pas besoin de tirer forcer ect...
Pour une voile de 50M² , effectivement ça sera surement moins facile en solo, mais perso si j'ai pris un bateau de 10M avec un genois de 30M² c'est justement pour etre sur de pouvoir TOUT faire en solo ;-)

sur la tof(merci Pascal): 2ris+solent=bateau parfaitement équilibré jusqu'à 35KN apparent.

14 mar. 2005
0

quelques précisions
pour affiner l'analyse de cette voile qui fonctionne très bien pour nous.
Notre grandvoile, fullbaten, n'a pas de rond de chute, taille triangulaire classique, par contre Dacron épais. Elle a une puissance bien supérieure à notre ancienne et nous incite à prendre plus vite 1 ou 2 ris.
Le solent est sans doute perturbé par le génois enroulé, mais actuellement, je ne vois pas l'intérêt de ce que je gagnerais en l'enlevant : manipulation à l'avant, nouevlle manip quant on veut repasser au génois, bref, bien moins "plaisance" !
Côté rails, nous en avions 2 qui ne servaient à rien le long du bimini. Nous les avons avancé (le milieu est au niveau du pied de mât), et rajouté 2 avale-tout. Les réas de renvoi sont les même que pour le génois (on en sort les écoutes génois que l'on attache derrière). Les écoutes du solent sont les écoutes lourdes de notre spi assymétrique (adaptées à la taille des winch). Pas de surpattage sur les winchs, les forces semblent équilibrées tout du long.
La bordure du solent passe vraiment très près du pont, mais nous avons le centre du pont réhaussé ce qui permet au solent de passer au-dessus des chandeliers si besoin.
L'angle d'utilisation est en effet restreint, mais ici sur le lagon nous sommes très souvent sur du 30° / 40° avec de l'alizé de 20 nds et un "clapot" (1m50) sec.
Lors de notre retour du Vanutu, nous n'avions plus le choix : 5 jours bloqués à quai, mêmes les pêcheurs locaux ne sortaient plus !
Et malheureusement, le jeudi matin avec la reprise du boulot le lundi, nous deviosn prendre la mer. La météo annonçait de plus une nouvelle dégradation dans les 24h prochaines...
Nous sommes partis à 2, avec un Venezia 42. 2h plus tard, ne nous voyant pas revenir, 9 autres voiliers ont pris ma mer en se disant que cela devait donc être faisable. Nous avons marché en convoi avec contact VHF et relais entre les 1er et les derniers sur les 42h de traversée. Le solent a bien pris quelques paquets de mer (vent de 35-38 nds, creux de 6m, 8 parfois, confirmation par la météo), mais il nous a permis de tenir un cap impec et de faire une moyenne de 7,7 nds sur les premières 24h, avec une gite tout de même acceptable (en réfléchissant après car sur le coup...). Le pilote (autohelm 7000) s'est débrouillé comme un chef, la voilure (2 ris + solent) lui donnant de la marge (barre peu inclinée) et nous libérant !
Nous avons pu le descendre au bout de 30h, le vent est tombé à 3 nds dés le passage de Lifou !!!
Voilà quelques précisions !

15 mar. 2005
0

Curieux de savoir
ce qu'a donné le venezia dans ces conditions :-) .

15 mar. 2005
0

cou cou ALAIN.....
Revenons à ta question initilale

Tout ce flot de de points de vue concenant l' utilité d'un solent est il utile pour toi ???

Les réponses semblent différentes, en réalité elles sont complémentaires,

Si tu as besoin de clarté a ce point du fil, nous pouvons globaliser les réponses et les expliciter

15 mar. 2005
0

on ne s'est pas compris kidd
Pour affaler pas de problème, c'est pour hisser que tu ne contrôles pas en même temps la drisse et l'engagement de la ralingue dans la gorge. Même si ton gégêne est apparamment bien disposé, bien en accordéon, si çà remue un peu, en solo c'est infaisable, il glisse toujours sur lui-même

A moins d'installer un renvoi en pied de mat et un winch au pied de l'enrouleur simple hypothèse d'école.

15 mar. 2005
0

Dans l'autre sens,
Faut se servir des "cou.lles du chat" ;-)

J'ai pas de bléme avec, elles guident parfaitement la voile, c'est fait pour !

0

et ma question à MOI ? !!!
au sujet du rail d'écoute?
autre rail pour pincer ou on reste sur le même?

15 mar. 200516 juin 2020
0

Le même Kiwi !
Mais il est super long, du winch d'ecoute aux cadénes.
Par contre se pose aussi la question des écoutes: en dedans ou en dehors des haubans ???

Perso c'est dehors.
Sur la tof c'est la limite du solent, 10 Kn sous pilote, on se traine...

15 mar. 2005
0

enrouleurs et nouveaux tissus !

Bonjour .
Les enrouleurs se sont développer du fait du poids des voiles en dacron à transporter à l'avant à la gite et les embardés sous les embruns !
Depuis quelques temps se développent des tissus de voiles résistant et trés légers (mais couteux pour le moment) dés qu'ils presenteront une resistance aux rayons UV du soleil confirmé sur quelques années ,ils seront une alternative interessante a nos enrouleurs . Aller à l'avant avec 15 kg sous les bras est plus confortable que trainer un sac de 35 kg .Et nous retrouverons même en croisiere le plaisir de naviguer au prés avec de belles voiles d'avant !
Cordialement .

15 mar. 2005
0

J'ai une question
j'ai opte pour un foc 18 m² (genois 40 et des poussieres), sur des rails avances au dessus du roof. J'aimerai bien pouvoir reduire la surface sans aller faire le guignol a l'avant pour modifier les points d'amures,etc... (je suis en solo la plupart du temps).
Jacquot (ou les zautes) quel systeme pour prendre un ris dans le foc et tout descendre d'un cran, sans trop de manip ?

15 mar. 2005
0

pour te répondre,Fil...
je n'ai pas de solution,pour ne plus aller devant!!!
tout au plus,j'améliore le rabantage du foc arrisé avec une garcette qui passe en double dans des oeillets suplémentaires,quand à la prise de ris par elle même,je me met au près,je laisse descendre un peu plus d'un mètre de drisse de foc,puis je me met grand-largue,le temps d'aller prendre le ris,j'étarque le tout et je reviens à mon allure initiale..
désolé de déraper du sujet initial sur le solent!!!
cordialement,jacquot.

16 mar. 2005
0

Merci Jacquot,
je vois qu'on a la meme methode et qu'il n'y a pas de miracle :0(

15 mar. 2005
0

hors-sujet
je ne connais pas les rentabilités comparées du solent et de l'inter
mais, par curiosité, qu'as-tu comme voiles sur ton love-Love actuellement ? sur le mien, j'ai longtemps hésité à passer à l'enrouleur, à rallonger le mât pour augmenter la surface de GV, etc, pour finalement ne rien changer
mais mes voiles d'avant sont plus qu'usées (je suis d'ailleurs à la recherche de voiles d'occasion)

16 mar. 2005
0

En résumé ??
Bonjour et merci à tous de vos diverses contributions,

Pour OURETO ; si j’ai bien compris :
Un Solent me permettra de faire un meilleur prés, fera moins gîter dans les surventes, sera plus exigeant en réglage et en condition d’utilisation et plus puissant dans les conditions optimums
L’inter lui est plus polyvalent et moins puissant dans les conditions optimums, mais plus puissant dans les autres.
Je me trompe ???

Pour STAN :
Ces voiliers ont été calculés et conçus à une époque ou l’on construisait pour avant tout pour naviguer, rallonger le mat risque de changer l’équilibre de l’ensemble. Et sur nos petits voiliers l’équilibre est le maître mot, que ce soit l’équilibre de poids, l’équilibre de charge (lest mobile) ou l’équilibre de voilure.(mais ceci n’ai que mon humble avis !)
Pour répondre à ta question, je n’ai pas d’enrouleur quand le vent monte je change de voile d’avant et j’essaye d’avoir la voilure la plus équilibré possible (en fonction du vent, de la mer et de l’allure). J’ai donc un génois, un Inter, un Foc n°1 (un yankee), un foc n°2, un Tourmentin (jamais utilisé heureusement !), une GV, et un Spi asymétrique. J’évite le vent arrière qui n’est pas l’allure préférée de ce voilier.

Alain

16 mar. 2005
0

pour Alain
"Ces voiliers ont été calculés et conçus à une époque ou l’on construisait pour avant tout pour naviguer"
tout à fait d'accord, mais ça n'est pas pour autant que l'on peut plus facilement rallonger le mât sur un bateau actuel, fait pour rester au port
j'ai déjà vu naviguer des Love-Love modifiés à ce niveau, gitards certes, mais performants (je pensais rallonger mon mât lorsque je pensais faire des entrainements d'hiver avec mon bateau, j'ai changé d'idée depuis que j'en fais exclusivement un usage croisière)
je viens de découvrir un site sur le Love-Love, pauvre en infos pour le moment, mais qui, je pense, ne demande qu'à s'enrichir de nouvelles expériences :
voilier.love-love.chez.tiscali.fr[...]/
et je suis à la recherche d'infos sur des Love-Love ayant choisi l'enrouleur de Génois

16 mar. 2005
0

Pour Stan

Merci l' info et pour l'adresse
Alain

16 mar. 2005
0

le Venezzia 42 dans la tempête
son skipper avait lui aussi des doutes, et avant de partir il avait fait refaire gréement dormant, hublots de sécurité, révision moteurs...
Lors du retour, nous sommes restés à ~ 1 nautique de distance, il a tenu le même rythme et ne nous a largué que dans le petit temps qui a suivi ... nous avons tardé à remettre pleine voile !
La structure n'a apparemment pas bronché, malgré les coups sérieux subis. Jamais eu d'inquiétude de renversement, quelques bonnes déferlantes sont passées par dessus et ont rempli le cockpit, sans plus !
Le skipper était super content à l'arrivée !

17 mar. 2005
0

Merci du feedback
Ca rassure sur les capacités des cats de série car je me serais certainement posé le même genre de question.
Sans généraliser, voilà une expérience bien positive dont je me souviendrais :-).

17 mar. 2005
0

solent, inter, trinquette, foc1 ou 2, ...
Bonjour,

On appelle solent une voile d'avant qui couvre uniquement le triangle avant, constitué de l'étai, du mat et de la distance 'ancrage d'étai --- pied de mat'. On dit aussi que le solent à un recouvrement de 100%.

Vous avez un inter. Un inter est une voile qui a un recouvrement avoisinant les 115%, donc qui a un point d'écoute qui est en arrière du mat lorsquevous êtes au près.

Maintenant, Savor si il vaut mieux un solent qu'un inter, c'est question du temps et de l'état de la mer à l'instant T

Bonne journée

17 mar. 2005
0

Rendement intéressant !
Et oui Jean Yves tout à fait d'accord; c'est bien pourquoi j'ai posé cette question.Je veux bien changer la voile d'avant quand cela est nécessaire mais pour une amélioration et un rendement intéressant.
Alain

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Loch Nevis juillet 2017

Souvenir d'été

  • 4.5 (74)

Loch Nevis juillet 2017

novembre 2021