Eclairage à leds ou autres

L'article sur les leds est formidablement éclairant.
Mais je comptais m'équiper de leds à piles, pour économiser l'électricité du bord.

Que nous reste-t-il alors, qui ne consomme pas les ampères du bord, mais qui nous permette de vivre la nuit quand même ?

L'équipage
28 déc. 2010
28 déc. 2010
0

les fluocompacts
12V

28 déc. 2010
0

avec
sa propre petite batterie !!, mais le mieux est quand même de prévoir cet éclairage sur la batterie de service!!!

28 déc. 2010
0

? ...
A part les bougies ou la lampe à pétrole ou à gaz, je ne vois pas ...

En effet, que ça soit des piles, des accus rechargeables ou les batteries du bord, de toute façon il s'agit d'électricité (donc des Ah) emportée à bord sous une forme ou une autre :langue2:

28 déc. 2010
0

Manger beaucoup de carottes crues
Elles contiennent des béta-carotènes qui améliorent l'acuité visuelle...
Bon je sors

28 déc. 2010
0

la gégene
à pedale ,exellent pour la forme et pour les accus du bord .
la conso de mon feu de mouillage à led's
environ 0.1A c'est a dire que pour la nuit je préleve environ 1AH dans ma batterie donc sur 216AH si je n'yutilise que 40% j'en ai en gros pour trois mois .
alain :mdr:

28 déc. 2010
0

faux
Alain et la conso interne?? :mdr:

28 déc. 2010
0

Ca dépend des conditions.
Est-ce pour vivre à bord 24H/24?
Est-ce en été pour le soir?
Le bateau est il à quai? Est il branché.
Est il de temps en temps en Marina?
Est-ce uniquement du mouillage forain?
De quelle(s) source(s) d'énergie disposes tu?
L'alternateur du moteur débite combien? Et combien de batteries à bord?

Sur mon arpège, j'ai la batterie moteur + 1 servitude 75AH (37 utile) J'utilise deux fluos, un dans la cuisine et un dans le carré ainsi que les navettes (1A) par tête de lit pour lire le soir.

Avec la mise en parallèle des batteries chaque fois que je suis au moteur, je n'ai pas de problème d'électricité. Et je ne me branche que rarement au quai.

Il est vrai que je n'ai pas d'ordinateur et que seul mon pilote automatique est l'élément gourmand; mais j'ai réglé le seuil très haut pour le calmer.

J'ai failli intervenir sur l'autre fil ou beaucoup trouvent que les leds éclairent très bien et consomme rien. Chacun son appréciation, après tout, grâce à leur boule remplie d'eau, les dentelières ne se plaignaient pas des bougies.

Des navettes halogènes seraient les bienvenues en remplacement de mes ampoules classiques.

28 déc. 2010
0

les conditions
sont destinées à changer... inch'allah !
Pour l'instant, je vais faire sagement des ronds dans l'eau, à portée de main du port, donc je m'en fiche un peu.
Mais le but, le plus vite possible, est d'aller mouiller dans des coins un peu isolés.
Sur mon Arpège, je n'ai que la batterie type d'origine. Et effectivement je voudrais un pilote. Et je n'aime pas qu'un moteur m'empêche d'entendre les vagues.
Et j'ai vécu trois semaines en mer sans moteur ; ça marche, mais faut être économe ! On peut dire aussi : faut être économe, mais ça marche très bien.
Je m'étais donc dit, dans mon ignorance, que je n'avais qu'à limiter la conso au pilote et aux feux obligatoires.
Si je comprends bien, à part la lampe à pétrole... Lin et Larry Pardey auraient-ils raison ?

28 déc. 201016 juin 2020
0

compte tenu du cloisonnement,
il en faut deux un au dessus de la cuisine, un dans le carré au dessus de la table, et éviter d'avoir les deux allumés.

28 déc. 2010
0

non, c'est pas fini,
Le pilote automatique est nécessaire : pour se faire du café, pour resserrer une vis, pour faire une épissure ou une surliure, pour changer une manille, regarder sa route faire un relevé etc...
Sinon on est coincé à la barre.

L'électricité à l'intérieur c'est rien, cela se gère. Mais, as tu calculé la consommation du feu de mouillage? ou des feux après une nuit de nav?

29 déc. 2010
0

eh, il n'y a pas que le pilote ?
d'après tout ce que j'ai lu, ici et ailleurs ?

Il y a le régulateur - sans électricité.

Et des systèmes "maison/bateau", pour... juste le temps de (voir message ci-dessus).

Ou bien est-ce que ça ne marche pas non plus, mais pour d'autres raisons ?

29 déc. 2010
0

Tout juste
L'analyse de Robert est fort pertinente pour de longs trajets.

J'ai les deux à bord : le régulateur pour les longues navs (pas de conso électrique, barre assez bien...) et le pilote pour les navs à la journée.

Après avoir vu arriver, complétement exténué, un couple dont le pilote avait lâché entre Gibraltar et Madère... je me suis félicité de mon choix.

Maintenant un régulateur coute aussi cher qu'un pilote, mais "en théorie" est increvable.

Mon régul est un Asmer et le pilote un Autohelm.

29 déc. 2010
0

De bonnes idées, et bravo
aux économes. De par ici, un frigo est un must. Et on entre dans la sophistication avec un frigo à refroidissement eau de mer qui est de loin le plus économe. Mais on n'est plus dans les mêmes budgets..

Pour le pilote, son utilité n'est avérée -et je ne souscris pas à 100% avec ce que dit Robert à ce sujet-, qu'avec les carènes dites "modernes". Beaucoup de bateaux peuvent être laissés seuls plusieurs minutes sans aucun pilote et, heureusement, sans compter les différents brelages possibles de barre.

Dans tous les cas, un petit panneau solaire de 40 W monté à l'arrière sur un simple petit matereau va faire l'affaire et, en particulier maintenir les -la- batterie en charge même quand on laisse le bateau seul pour de longues périodes. Et c'est aisément démontable.

RV

28 déc. 2010
0

un pilote à bord ?
A mon avis, si tu veux un pilote à bord, tu changes complètement de point de vue ... car le pilote est d'abord un élément de sécurité, donc il doit être opérationnel quand tout foire, puisque c'est là qu'on en a réellement besoin :heu:

Donc, ce sera au moins une batterie récente (autre que celle pour démarrer le moteur) et un moyen de charge convenable pour étaler en 24 heures une consommation de 2-3A pour le pilote durant une dizaine d'heures, soit 20-30Ah. En Méd, ce sera un panneau solaire de 40W au moins si tu as une dent contre le moteur :langue2:

Dans ces conditions, la consommation de l'éclairage devient secondaire et le meilleur rapport éclairement / consommation sera un fluocompact unique (5 à 10W) au centre du bateau.

28 déc. 2010
0

OK, adieu le pilote !
Donc je n'ai plus de pb d'électricité, même avec les éclairages indispensables de l'Arpège, relativement nombreux comme le dit justement Gilus à cause du cloisonnement.

28 déc. 2010
0

le pilote ...
.... pour aller aux toilettes :oups:
.... pour vomir par-dessus bord quand ça secoue trop :tesur:

:langue2:

29 déc. 2010
0

le pilote et le régulateur ...
A qualité égale, un régulateur d'allure (sans électricité) te coûtera au moins aussi cher qu'un pilote électrique + batterie + panneau solaire ;-)

A service égal, le régulateur ne pourra jamais rivaliser (en polyvalence pour un solitaire) avec un pilote de coût égal. Le régulateur ne fonctionne pas à toutes les allures et dans toutes les conditions de vent, ni avec la précision voulue dans un passage étroit. Il sera surtout intéressant pour des traversées au large suffisamment longues. Il est parfois peu pratique car il encombre l'espace arrière sur le bateau.

Le pilote pourra tout faire, même te libérer les mains (s'il le faut) sous voile dans un chenal en vent arrière ou au moteur :oups: Il pourra aussi te libérer pour effectuer le virement de bord automatiquement pendant que tu manoeuvres les voiles, ou au moteur quand tu ranges ton bazar à l'arrivée au port, etc ...

A mon avis, les deux sont complémentaires et pas concurrents. D'ailleurs on voit des bateaux au long cours ayant les deux.

29 déc. 2010
0

Si j'ai calculé ? Non.
Faudrait être capable... pour l'instant j'en suis aux approximations les plus grossières !
Il me semble tt de même que, n'ayant qu'une batterie de ?? 80 quelque chose ??, je suis très limitée, tout comme le précédent propriétaire, qui utilisait la marina la nuit, et le jour un sondeur et un loch (d'origine ?), plus quelques éclairages intérieurs, et peut-être quelquefois les feux de route.
Oui, il va bien falloir que je me renseigne plus précisément sur la consommation de tout ce qu'il y a à bord - un stage sur le sujet est peut-être l'investissement à faire en priorité.
En attendant, rajouter quoi que ce soit d'électrique me semble exclu - d'où ma question initiale sur les éclairages ne pompant pas le circuit bateau.
L'expert qui a visité le bateau (pour l'assurance) m'a dit que je n'ai pas la place de mettre une seconde batterie près de la première, sous la couchette tribord arrière.

29 déc. 2010
0

la conso du pilote
est inversement proportionnelle aux capacitées de reglages des voiles du skipper.
les batos modernes ,des qu'on lache la barre ils ont envie de retourner d'ou ils viennent .
un voilier à quille longue bien reglé peut rester des heures vent de travers sans toucher aux reglages si le vent ne tourne pas .
si il n'y a pas de frigo ni de stereo qui sont les plus gros consommateurs du bord avec 100AH au service et un panneau solaire de 40/60W on doit etaler la conso avec eclairages neon ou à led's
et la petite lampe à petrole qui donne une belle couleur de peau et noircit le plafond .
dans mes placards j'ai mis les petites lampes a trois led's alimlentées par des piles ça fait plus d'un an ,pourquoi pas dans les couchettes comme liseuses .
bonne journée a tous
alain

29 déc. 2010
0

Aaaah... on parle de choses que je commence à comprendre !
Mon (bel) Arpège, je ne l'ai essayé qu'une fois encore ; moi qui ne connaissais que les Dufour 30 ou 40 (flotte Glénans/Macif), j'ai été stupéfaite de constater que je pouvais lâcher la barre sans qu'il s'inquiète. OK, c'était quasiment pétole et au moteur, mais tout de même...
Donc, me suis-je dit, un petit brêlage simple devrait me donner le temps (voir ci-dessus).
Frigo, il y a une glacière sur l'Arpège, que certains en grand voyage ont transformée en placard à provisions. Elle restera peut-être glacière, mais je n'aurai pas de frigo.
Stéréo : horreur de la musique en mer.
Lampe à pile et 3 leds pour les placards, géniales, c'est ce qui m'avait fait penser à cette solution pour cuisine ou carré ; pour lire un peu au lit, la lampe frontale est parfaite.
La lampe à pétrole : il y en a qui sont équipées d'un joli chapeau pour éviter les auréoles, non ? Ce n'est pas efficace ? Je connais les lampes à gaz, mais je n'aime ni leur lumière ni leur bruit.
Reste le prix et l'encombrement du régulateur... ça c'est du genre insoluble !

29 déc. 2010
0

ne nous faisons pas peur des le depart en effet !
Robert,
Ce resume est encore une fois parfait !
il meriterait un article pour ne pas inquieter ceux qui commencent ou re-commencent,

au risque de le repeter, voici un petit retour d'experience d'un voileux du dimanche,

en reprenant la voile sur un bon vieux bateau solide avec un equipement basique mais de qualite,
je me suis rendu compte que mes nombreuses inquietudes sur son (des)-equipement etaient en fait souvent nee de la consultation des forums et de (certains) livres ...

en effet, tous ces sujets sont en general tres interessants et tres correctement traites par pros et moins pros enthousiastes a aider les nouveaux a s'equiper,

Or c'est humain, chacun cherche le mieux et le meilleur,
il nous manque donc tjs quelques choses sur nos bateaux comme dans la vie tout court,

et nous sommes finalement tres tres nombreux a rever de grands espaces et de grandes navs, et donc de bateaux faits et equipes pour, (car qui peut le pire peut le meilleur),

donc on se dit a force de lire et se renseigner (ce qui est fondamental !), aiiie aaiiie,
il manque encore tt ca sur mon bateau !!! l'eau sous pression, l'eau chaude, la douche, un vrai frigo optimalise, le chauffage, un grand ecran de carte electro a la barre, un vrai pilote, un pc et sa wifi pour la meteo ou la nav, des leds partout, un bout dehors, une ancre comme ci, une capote de roof comme ca, un AIS, une vhf moderne, le set chargeur moderne-batteries gel-eolienne-panneaux ...
enfin bon, suffit d'ouvrir un catalogue de shipchandler, et on se met vite a pleurer,

tout ceci en plus de tout ce qui etait deja a faire et acheter pour renover ce qui doit l'etre, car la liste est sans fin, bien sur,

alors que la realite est souvent tout autre et ... en un sens, bien plus simple,

en sortant a la journee ou pour le weekend, et une fois par an pour les vacances, comme la plupart d'entre nous,
un minimum de batteries suffit souvent, recharger au moteur en sortie et entree de port ou de mouillage suffit souvent, jusqu'a la prochaine marina,
Naviguer de jour et a vue est souvent tres tres faisable, on prend un peu plus de marge, on lit vraiment les cartes, on connait la maree, et on observe,(un coup d'oeil au GPS en cas de doute qd mm), et voila, on retrouve l'essentiel que ... l'on cherchait ...

et il en va ainsi pour un ensemble d' elements qui ont ameliore le confort des voiliers ces dernieres 30 annees, et qui sont bien agreables mais tres loin d'etre indispensables pour (commencer a) naviguer heureux le long des cotes,
bref, on campe peut-etre mais qu'est-ce qu'on navigue !

Ces choix de faire evoluer nos vieux bateaux vers des "standard" de confort actuel peuvent donc se faire a posteriori, apres avoir naviguer un minimum, pour se rendre compte de ce que l'on veut vraiment quand on quitte le confort de la maison, pour l' "inconfort" inevitable de la nav en mer,
Prendre le temps de faire ces choix permet d'eviter de se prendre et de se casser la tete et le porte-monnaie des le depart, de se limiter a un minimum essentiel, et de NAVIGUER !

un humble avis parmi tant d'autres
mais cela vaut peut-etre la peine de le dire,

ON PEUT COMMENCER A NAVIGUER SIMPLE !

29 déc. 2010
0

Comment avancer ?
Si je comprends bien, le bateau vient d'être acheté ?

Dans ce cas, et si l'on a pas d'expérience antérieure d'achat de bateau, le plus efficace, le plus sage, le plus économique est de ne quasiment rien modifier d'important ou de coûteux sur le bateau, et de s'en servir le plus possible durant une bonne année "en l'état".

Ce qui se passe alors, c'est que les besoins de modification-amélioration apparaissent et se hiérarchisent de façon naturelle, sans qu'il soit nécessaire de faire intervenir le goût et les préférences d'untel ou untel dont les préférences sont toujours personnelles ... Les choix de vie à bord (donc de confort) qui sont l'affaire privée de chacun :heu:

Ensuite, quand on a choisi ce qu'on veut changer, la lecture du forum peut aider à résoudre des problèmes techniques.

29 déc. 2010
0

pilote pas cher
trismus.populus.org[...]/rub/7 .

Bon je ne l'ai pas essayé.

29 déc. 201016 juin 2020
0

Quelques points
Sur la stabilité de route.
Il m'est arrivée par mer plate et force 1 de pouvoir lâcher la barre 3 minutes pleines et de constater que le bateau allait droit tout seul.

Mais dès qu'il y a un peu plus de vent il ne faut pas y compter. Le coup du sandow ou du bout, cela ne marche pas, ou alors il faut adapter les voiles en conséquences, réduire franchement le génois pour avancer son centre de voilure et déborder un peu la GV pour que les effets soient francs. L'aileron est trop petit pour une bonne stabilité de route, et le recouvrement des voiles et le centre de voilure est tel que les effets d'abbatée ou d'aulofée ne sont pas nets.

La consommation d'un pilote dépend de son réglage. Si tu accepte des écarts de +/- 10° avec un gain faible et un seuil élevé il ne fera "bzz" qu'une ou deux fois par minute et par beau temps. Donc sa consommation est celle d'une électronique comme le loch ou le sondeur 0,3A environ. Les 3 font quand même 1A. Une journée de navigation c'est 1/4 de batterie.

Pour le frigo, c'est en moyenne 1,5 à 2A sur 24 heures. Donc comme la capacité utile d'une batterie c'est la moitié de ce qui est indiqué dessus, un frigo= 1 batterie moyenne par jour. Donc faut recharger.

Pour des ampoules traditionnelles, le feu de mouillage c'est 2A si il fonctionne 8H c'est 1/2 batterie. Les feux de route environ 3A (pour les 3) La, c'est la batterie qui est bien basse.

En ce qui concerne la place ton expert devait avoir soit mal au dos soit besoin de lunettes. J'ai envisagé de mettre des cloisonnements et des petits supports pour organiser cela. Mais la photo parle d'elle même. On voit la batterie moteur de 50AH la servitude de 75AH, et le beau chargeur que m'avait laissé l'ancien proprio. Depuis, j'ai viré le chargeur, mieux fixé tout cela et prévu un cloisonnement.

29 déc. 2010
0

feu de mouillage ...
Humm ... Gilus, pour le mouillage aurais-tu des goût de luxe ? ;-) 2A, soit 25 watts pour un feu de mouillage c'est beaucoup trop pour ceux qui ne reviennent pas bourrés au bateau la nuit :oups:

La valeur "normale RIPAM" serait plutôt 10 watts (1A maxi) et en remplaçant par une halogène G4 de 5watts (0.4A) la consommation sur une nuit (4Ah) devient négligeable :tesur:

29 déc. 2010
0

Faudra que je monte en tête de mât, merci.
Note que pour le mouillage, j'ai une lampe à pétrole.
L'ampoule aurait-elle été sur-dimensionnée? Le bateau était à Nieuwpoort. C'est pas les mêmes brumes dont je parle. :-D

29 déc. 2010
0

Même si ce n'est pas réglementaire, les feux de mouillage en tête de mât,
je les ai proscris, et plus de conso électrique...

La raison, un bateau à moteur arrivant rapidement (cf nos fameuses yoles antillaises), ne les voit pas, ils se confondent avec les feux de la côte, et boum, l'accident (cf ce qui est arrivé il y a 18 mois à notre ami André 17 -disparu depuis du forum- au mouillage avec son Ovni en Guadeloupe).

Une simple lampe à éclats sur piles avec allumage auto jour/nuit pour 20 Euros et durant plus d'un mois) fait parfaitement l'affaire et est bcp + visible). D'ailleurs, tous les bateaux à moteur ont leurs feux de mouillage sur un matereau à 2 m de la surface de l'eau et non à 15/20 mètres, une absurdité à mon avis.. Et rien n'empêche d'avoir les 2.
Ce qui se passe souvent de par ici, les voiliers au mouillage sont en troupeau (eh oui, la belle saison est là et ils reviennent en masse) et bcp comptent sur les autres et n'allument rien du tout. Sinon, il y a la bonne vielle lampe à pétrole comme feu de mouillage, chère à bcp de TdMondistes.

RV

29 déc. 2010
0

Avant l'installation du frigo électrique et du panneau solaire sur Koala
...j'ai navigué pendant 25 ans avec l'éclairage et instrumentation standard (loch sondeur), une VHF et un pilote automatique.

La batterie étant rechargée uniquement par le moteur, lors des entrées et sorties de port et des traversées par calmes plats. Je n'ai jamais eu de problèmes.

Comme indiqué plus haut, un panneau solaire d'environ 50W, surtout avec un régulateur MPPT, te donnera un plus grand confort, si tu veux t'équiper petit à petit.

29 déc. 2010
0

sur l'arpege
on ne peut pas faire ce genre de regul le safran est sous la coque avec tube de jaumiere
par contre un petit pilote genre autohelm 1000
ça se trouve d'occase convient très bien .le regul d'allure c'est parfait mais pour de courts trajets c'est un cinema pour mettre ne oeuvre
et il faut de l'habitude pour le regler.
carthage navigue d'abord et tu verras les besoins spécifiques .
deja en passant tes feux de nav et mouillage à led's tu feras de grosses economies de courant.
comme dit plus haut avec un panneau solaire et un peu de moteur tu devrais etaler sans problemes
meme avec un petit pilote electrique et c'est lui le meilleur équipier à embarquer de suite
alain

29 déc. 2010
0

Pourquoi pas ?
Je comprends ta démarche qui vise à t’affranchir de la fée électricité.
Mes deux premiers bateaux en étaient également dépourvus. Je n’avais d’ailleurs pas de batterie puisque pas de moteur.

Donc à l’époque pour l’éclairage c’était lampe à pétrole. Aujourd’hui tu peux seconder celle-ci par des plafonniers autonomes à leds qui présentent l’avantage d’avoir une bonne autonomie et le défaut d’avoir souvent une lumière dégueu .

Pour les feux de nav j’utilisai une lampe à pétrole à optique de Fresnel. Consommation ridicule, insensible au vent, et visible de loin, le top.

Pour le pilote, l’idéal dans ton cas c’est, à mon avis, le régulateur d’allure. En plus c’est un engin très … « pédagogique » parce qu’il t’oblige à être encore plus attentive aux réglages de ton bateau qu’avec un pilote électrique.

Pour les autres éléments de conforts comme le frigo et la stéréo, ils brillaient par leurs absences.

Voilà perso je trouve ta démarche plutôt sympa, même si je pense que tu en reviendras vite, et qu’une deuxième batterie secondera celle dévolue au moteur…

;-)

29 déc. 2010
0

Ma démarche,
c'est vrai qu'elle consiste à faire le plus avec le moins, en bateau comme dans la vie. C'est presque un sport !
Mais aussi, un bateau, pour moi, c'est une vie différente, où on n'est aux prises qu'avec des choses simples, et où ce qu'il faut absolument avoir, c'est une certaine compétence. Que je n'ai pas. Que je vais essayer d'acquérir. Et je pense que se passer de tous ces éléments de confort, dans un premier temps au moins, m'obligera à m'investir beaucoup plus.
La lampe Fresnel... c'est Jean Merrien qui la conseille, non ? Ca existe toujours ?

Après ça... c'est sûr qu'au bout d'un certain temps, on doit finir par trouver que le Ti'punch sans glaçon, c'est tout de même moins bon ! (J'ai d'ailleurs cherché vainement à retrouver comment étaient faites les sorbetières au XIXème siècle... je ne désespère pas, je suis sûre d'avoir lu ça quelque part. John Seymour, peut-être...)

29 déc. 2010
0

robert, je ne suis pas d'accord !
Comment PEUX-TU dire que je cherche à éviter toutes les complications d'équipement ?
JE VIENS D'ACHETER UN BATEAU !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Cela mis à part... oui, bien sûr, snif, c'est juste une activité ludique, snif.
Mais on peut bien rêver un peu d'aller découvrir le monde tout seul, non ? Quant à la compétence, encore moins d'accord, je crois fermement que ça peut parfois être utile de savoir se servir du joujou.

29 déc. 2010
0

se prendre le choux ?
Hélène, à mon avis il y a deux manières de se "prendre le choux", toutes les deux pareillement négatives, que ce soit en bateau ou dans tout autre pratique sportive ou ludique :langue2:

1° en cherchant par avance plein de complications d'équipement.

2° en cherchant par avance à éviter toutes les complications d'équipement.

A vue de nez tu serais dans la seconde catégorie de la "prise de tête". Le risque c'est qu'elle est parfois plus dogmatique que liée à l'expérience et au renoncement éclairé ;-)

Le bateau à voile au niveau où nous le pratiquons est juste une activité ludique qui ne nécessite ni plus ni moins de compétence, d'abnégation, ou de pureté mentale que n'importe quel autre loisir de plein air pratiqué dans la nature ... contrairement à ce que disent certains gourous un peu mégalos :heu:

Bon, je provoque un peu, mais c'est si bon :alavotre:

29 déc. 2010
0

Ce site est génial,
déjà quand on n'en a pas vraiment l'utilité... mais en cas de besoin c'est formidable. Merci.
Gilusbleu : ma batterie est bien plus volumineuse !!! Il va falloir que j'aille la voir de plus près - et prendre une photo.
Robert : entièrement d'accord, bien sûr, sur le fait qu'il faut connaître le bateau (et ses propres capacités/souhaits) avant de faire des changements, ou des aménagements.
Mais quand on a une coque + des voiles + un moteur et pratiquement rien dedans (un sondeur, un loch, un compas, une batterie, une glacière, trois éclairages et les feux réglementaires), qu'on est donc obligé d'investir dès le début, on essaie de faire le tour pour définir les priorités.
C'est bien plus clair pour moi maintenant : un minimum de matériel de sécu (il n'y a rien), un pilote (hélas oui), une annexe, un bleuet, un GPS et une VHF portable. La cocotte-minute, on me l'a donnée, avec une bouilloire et trois assiettes j'aurai de quoi commencer mes ronds dans l'eau.
Quant au régulateur, j'adorerais en avoir un, un jour. Mais sur l'Arpège ça ne me paraît pas très facile. Ni très urgent pour mon programme actuel.
Merci à tous.
J'ai bien une ou deux petites questions supplémentaires...

29 déc. 201016 juin 2020
0

pose tes questions,
on essaiera d'y répondre. Ci joint l'arrière de L'arpège Dufour N°1 prise à La Rochelle. Ils on fait assez fort vu la place disponible.

29 déc. 201016 juin 2020
0

L'arpège N°1
a été racheté par un groupement de salariés de chez Dufour. Cela aide pour remettre en état. Et je suppose que la société les a aidés, ne serait-ce que par les moyens mis à disposition.

Ceci étant, le pont teck est un élément décoratif. Il existe dans le pont plastique quelques blocs noyés pour reprendre des fixations.

Pour l'étai largable voila ce qui a été fait sur le mien. Il était comme cela quand je l'ai acheté.

29 déc. 2010
0

contre plaque
en contre plaqué doublé d'une plaque inox.

29 déc. 2010
0

pont-pont ....
en teck il n'est que décoratif

c'est vrai que beaucoup d'Arpèges ont des ponts en sandwich délaminés, beaucoup ont été refait
mais ça se refait, pas un ptit boulot, c'est vrai

j'en ai fait partiellement un en mousse airex restraté polyester

on peut toujours fixer qquechose via un insert en bois ou en epoxy chargé
pour les contraintes importantes comme un étai largable, faut reporter les charges sur un élément de structure à proximité, un tirant ....

29 déc. 2010
0

Questions, en voilà une, un peu idiote...
J'ai cru voir que l'arpège n° 1 a un pont habillé de teck ?
En tout cas, c'est arrivé à un certain nombre d'Arpège.
Par ailleurs, les ponts des Arpège ont presque tous des pb de séparation du stratifié supérieur et de la mousse. Ce qui est embêtant vu que c'est uniquement la solidarité des éléments stratifié + mousse + stratifié qui garantit la solidité de l'assemblage (pas de barrots).
Question : ce teck, c'est juste un habillage décoratif ? Ne peut-on le concevoir comme une nouvelle structure de pont ?
Je ne sais pas, hein, c'est juste une question. Mais ça m'agace, ce plafond (vu de l'intérieur), ou ce plancher, vu de l'extérieur, auquel on ne peut rien accrocher solidement sans risquer d'abîmer.
Exemple : si je veux mettre un étai largable, il faut sûrement beaucoup renforcer dessous. Si j'avais un pont en bois (ou une pointe avant en bois), ça ne serait pas plus facile ?

29 déc. 2010
0

Je ne vois pas très bien !
C'est ce machin brun ? C'est un tirant ?

29 déc. 2010
0

Intéressante analyse de Robert que je nuancerai...
C’est vrai que pour débuter il y a différentes approches.

D’un côté il y a ceux qui, comme Hélène souhaitent se passer de certains équipements dans le but d’apprendre à faire sans, et les autres qui dès le début pensent que tous ces équipements sont indispensables.

Sur ce point je partage le point de vue d’Hélène.
Exemples :
Se passer de Gps pour débuter OBLIGE à apprendre à faire un point et à tenir une estime.
Se passer de pilote OBLIGE à trouver le juste équilibre pour son bateau.
Se passer d’enrouleur OBLIGE à se frotter à des manœuvres parfois « rugueuses ».
Se passer de moteur OBLIGE à apprendre à godiller et à manœuvrer à la voile.

Je précise bien qu’après avoir appris tous ces fondamentaux, il serait stupide de se passer de certains équipements qui améliorent la sécurité, comme le Gps par exemple. Il faut vivre avec son temps.

Il y a d’ailleurs à ce sujet une veille maxime Glénan aise que j’aime bien c’est « commencer par compliqué, c’est plus simple », et il fut un temps pas si lointain ou la plupart commençaient de cette façon.
;-)

29 déc. 2010
0

la sorbetiere
c'est du sel sur de la glace ce qui fait chuter
la temperature de fusion et permet de geler le contenant mais il faut avoir deja la glace au départ .et la c'est aller la chercher en montagne et la ramener dans de la paille avec des carriolles à chevaux qui se relayaient pour la conserver dans des glacieres enterrées
et le glaçon coutait beaucoup plus cher que maintenant.pour boire frais on peut toujours se servir du syteme par evaparation ou bien immerger les bouteilles si un plongeur ne passe pas par la .
alain

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (169)

mars 2021