Échouement problématique à San Francisco

Attention au flot

L'équipage
15 juin 2020
15 juin 2020
0

C'est un port à marée ? Parce que sinon...


15 juin 2020
0

Oui il y a des marées de 3 ou 4 mètres avec un rythme bizarre, j au oublié, toutes les 13 heures je crois


15 juin 202015 juin 2020
0

Un X yacht au Tréport...échoué juste à côté du chenal


15 juin 202015 juin 2020
0

C'est là qu'on ferme toutes les vannes et qu'on a pouvoir vérifier l'étanchéité des equipets de cockpit !
Perso, j'irai emprunter une motopomoe à la station SNSM du coin au cas où...


15 juin 2020
0

Couché comme il est, il va se remplir au montant. Ils ont intérêt à fermer toutes les entrées, tous les coffres, et à les étancher. Personnellement, j'essaierais de passer des bouts par dessous pour mettre un maximum de flotteurs…


16 juin 2020
0

Ça craint c’est sur


16 juin 2020
0

Si on peut croire le web, ce serait la suite... Tout va bien donc. Peut-être un peu de rangement à l'intérieur ? 🤪

Un bateau, c'est essentiellement du vide, donc ça flotte assez vite. Un exemple avec un autre voilier, lui incroyablement léger, mais c'est impressionnant... La ligne rouge indique la partie symétrique immergée !


16 juin 2020
0

rien à voir avec un bato de croisière, on n'est pas ds le même gabarit et avant qu'il ne relève le lest, va falloir de l'eau ds le cockpitt, donc comme dit plus haut, colmater un max tte entrée d'eau possible à commencer par les aérateurs et surtout la descente, à priori ouverte...
JL.C


16 juin 2020
0

Article de "Voile Magazine" : Voile Magazine s’est volontairement échoué sur la côte !
www.voileetmoteur.com[...]e/86657


16 juin 202016 juin 2020
0

@Simbad, entre autres.
La photo de Corum que j'ai publié est un bateau de course, merci j'avais remarqué, mais la partie immergée est ridicule ! On ne peut pas penser que sur un de nos bateaux polyester classique l'eau arrive à l'entrée de la cabine, aux équipets, au mat !!! Sur un bateau à grosse charpente bois, il en serait sûrement autrement.

La preuve sur la "remise" à l'eau du voilier concerné, article trouvé là :

www.courrier-picard.fr[...]treport

J'ai mis 3 photographies côte à côte. Image 1, le voilier est couché à l'horizontale ou pas loin. Image 2 et 3, il est bien redressé par la marée et on constate qu'une très faible partie de sa coque est dans l'eau ! En effet à ce moment-là, le poids de la quille ne lutte pas intégralement "contre" la poussée
d'Archimède, celle-ci étant encore bien posée sur le remblais et le renflement, le rond de la coque offre alors un volume d'air assez considérable...

edit : avec l'image, c'est mieux...


16 juin 2020
0

Toutes mes excuses, c était au Treport pas à San Francisco

🙈😥🙃


Louarn:On fait facilement la confusion ! :)·le 16 juin 2020 16:24
Patxaran:j'avais beau chercher, je ne voyais ni maison bleue, ni pont suspendu....·le 16 juin 2020 16:41
16 juin 2020
0

C’est un X Yachts pas problème..
Dommage que ce soit interdit, ils auraient pu en profiter pour caréner.😗


Louarn:On peut nettoyer la coque, mais pas la caréner.La nuance est subtile ... L'idée, c'est de ne pas rejeter de biocide lors de l'opération.Différence entre nettoyage et carenage.·le 16 juin 2020 17:51
16 juin 2020
2

On ne dit pas échouement, mais abattage en carene a la hussarde!


16 juin 2020
0

si le bateau ne s'est pas rempli en posant, on peut raisonnablement supposer qu'il ne se remplira pas non plus quand la marée va monter....


ric56:faux·le 16 juin 2020 18:30
Patxaran:ah, pourquoi?·le 16 juin 2020 19:00
Patxaran:relis mon post précédent : ils l'ont fait. (Gin Fizz me semble-t-il), et volontairement : Ecole de voile YAKAPARTIR.www.voileetmoteur.com[...]e/86657 la quille est la même à la descente et à la montée.Il est certain que certains voiliers sont plus avantagés que d'autres. (poids, largeur)c'est sur que ceux qui ont une descente étanche sont très avantagés.·le 16 juin 2020 19:06
ric56:Il y a une grande différance à le faire sur un "sol" connu, un bateau PREPARE, dans le bon sens une bonne météo une bonne marée, etc, bon courage·le 16 juin 2020 19:13
Vili Oumo:Pourquoi faux? Un kilo de bateau ne déplace pas le même volume d'eau à la descente et la montante? Quelque soit le sol et la préparation du bateau? Tant qu'il est intègre, si il n'a pas coulé à l'echouement, il n'y a pas de raison qu'il le face au desechouement... Ou alors il y a une notion de physique qu'il va falloir m'expliquer ·le 16 juin 2020 19:53
ric56:Est tu sur que ton ancre , ton mouillage va rester tranquillement, tes liquides, tes conserves,et autres ne vont pas changer la donne, il n'y a pas e vagues ou courant à la montante??la forme du sol, bon courage sur les paramètres ou bonne chance·le 16 juin 2020 19:59
Ebraball:Non, Patxaran (boisson que j'aime beaucoup, au passage !) un bateau qui se couche est vide, il embarquera peut-être de l'eau à la fin, avant d'être posé. Au retour de l'eau, ce même bateau COMMENCERA par embarquer de l'eau, peut-être en quantité suffisante pour ne pas se redresser. (surtout si on n'a pas réussi à vider l'eau embarquée à l'étape précédente)·le 16 juin 2020 20:11
Vili Oumo:Je ne pense pas que l'emplacement des poids change le volume de carene. Le courant pour déplacer ton bateau, a la rigueur sur quelque chose de trop agressif pour lui, mais ne changera pas sa flottabilité en lui-même. La forme du sol, bin, il se pose sans couler, quelque soit la forme du sol, il flottera à la montante. La houle... effectivement. Mais là on est plus dans les caractéristiques du bateau, c'est plus l'eau qui essaye de sauter dedans.·le 16 juin 2020 20:12
Vili Oumo:Il serait intéressant de savoir si c'est un critère d'homologation pour les bateaux, j'en serait pas étonné .·le 16 juin 2020 20:14
Scotland:Le seul souci que j'aurai à l'intérieur, ce serait le gazole... Bonjour le nettoyage !Sinon, ric56, le poids, à part ultra léger chargé ras la gueule, c'est peanuts par rapport au poids total du bateau... Après les vagues et le courant, là, ça a une importance, c'est sûr ! Pointe de Gâteau, on échoue juste un hobie cat à la descendante. Et bien, on en a chié pour le remettre à l'eau avec le courant qui venait longer la plage et nous empêchait de descendre le cata à l'eau !·le 16 juin 2020 20:15
ric56:@vili Bon , courage , fuyons, et surtout reste dans tes certitudes, et reprends des cours de physique, et n'oublie pas le vent qui est un autre paramètre ·le 16 juin 2020 20:20
ric56:@vili, après tu pourras dire: ben je pensais, qu'il allait se redresser parce que!!!!·le 16 juin 2020 20:23
Scotland:alors, si l'on en est maintenant à envisager le pire, et plus trop à commenter le sujet initial, échouer dans une zone à déferlante sur lit de sable est le pire. Les vagues vont monter à l'assaut du bateau, l'eau va s'écouler, mais à chaque vague, ce sont des kilos de sable qui vont rester en place !!! Il y a eu qq naufrages, sans échouer au départ !, du côté de Maumusson comme ça...·le 16 juin 2020 20:39
16 juin 2020
-1

Bonjour,
si j'ai bien tout compris, un croiseur standard échoué à 90° se relève au flot sans problème et sans se remplir. Bonne nouvelle, j'ai toujours eu un doute


Solent:Il doit y avoir plusieurs facteurs, le tirant d’eau entre autres.Plus la quille est profonde plus elle bloquera le redressement.·le 16 juin 2020 17:27
Scotland:.·le 16 juin 2020 17:54
16 juin 2020
-2

FAUX


Louarn:FO ?FAUT DIRE POURQUOI !·le 16 juin 2020 17:52
ric56:Sans crier, il y a pas mal e paramètres, notamment les vagues à la montante·le 16 juin 2020 18:27
16 juin 202016 juin 2020
0

@Solent : pas si sûr...

Le couple de rappel créé dans le cas vert est nettement plus important, il faudra donc une force inférieure au cas rouge pour commencer à soulever la coque.

Une quille longue ne vient donc pas "bloquer" le redressement, au contraire. Enfin, faudrait essayer 🤣

(dommage, avant on pouvait éditer son message pour y glisser une image, plus maintenant...)


Solent:Oui c’est bien ce que je disais. Ne pas confondre quille profonde (grand tirant d’eau) et quille longue. (Dans le sens de la longueur du bateau)·le 16 juin 2020 18:17
16 juin 2020
0

oui, mais faut aussi compter sur la forme de la coque.
A une meme hauteur d'eau, il y a plus de volume immergé dans le rouge que dans le vert (hips !)


Scotland:Pourquoi dis-tu cela ? J'ai justement fait un copié-collé des coques... La forme est donc la même. Ce qui change c'est juste la profondeur de la quille.Eh oui, Solent, j'ai écrit longue, mais c'est profonde que je voulais dire. Et donc non, je ne suis toujours pas d'accord avec toi... Le bateau vert va se relever avec moins d'eau sur le franc-bord que le bateau rouge. Une quille profonde ne pose pas de souci dans un tel cas : plus elle est profonde, moins son poids ne "pèsera" dans le relevage du bateau...·le 16 juin 2020 18:50
Solent:Alors effectivement on n’est pas d’accord. Dans le cas du Tréport sa quille profonde est plus haute que le franc bord.ça m’étonnerait que ça aide.mais apparemment il s’en est sorti avec quand même qques flotteurs on dirait.·le 16 juin 2020 19:39
16 juin 202016 juin 2020
0

@scotland
déjà tant mieux si ils ont pu le redresser.
par contre ton schéma est faux ou mal calculé. Je simplifie...
Est-ce une quille à bulbe ou même principe ? ce qui à la rigueur serait jouable. Poids de la quille à l'extrémité. Donc peu de poids à la fixation sur la coque.
Ce n'est pas sans raison que les voiliers dit "de course" sont équipés de ce type de quille.
Centre de gravité et de redressement très bas.
Si c'est une quille "classique", la masse globale débute dès le joint de quille.


16 juin 2020
1

en tt cas, il ne s'est pas remis à l'eau ds la position initiale d'échouement, preuve en est que cette position n'était pas propice
JL.C


Scotland:C'est à dire ?Tu penses qu'ils l'ont tourné "à sec" ?Pour moi, il est toujours perpendiculaire au "remblais". Et les flotteurs évoqués par un hé-haute ne sont que des pare-battages au fait.·le 16 juin 2020 22:26
16 juin 2020
-1

Une chose est sure :
"le voilier a pu être remis à flot vers le milieu d’après-midi, grâce à l’intervention des pompiers sauveteurs côtiers, du centre des Prés-Salés à Eu, et du bateau-pilote Marsouin, du port de commerce. Profitant de la marée montante, ils ont redressé le voilier à l’aide d’une corde, puis l’ont remorqué jusqu’au port de plaisance."
c'est donc que c'était possible


ric56:ils ont redressé le voilier à l’aide d’une corde, c'est donc que c'était possible;J'ai u mal à comprendre cette logique!!!!·le 17 juin 2020 08:52
17 juin 2020
1

Je vous avouerai que j'ai beau tourner le problème dans tous les sens, je n'arrive pas à trancher formellement: flottera t'il ou pas? (sous entendu SANS aide extérieure et SANS condition extrême type fort clapot).
Tout au plus, j'imagine qu'il y a un paramètre essentiel qui peut faire que oui ou non.
Pour moi, ce paramètre serait le seuil de degré de gite atteint à la basse mer.
Dans le cas favorable, l'eau fera flotter la coque avant de la remplir, dans le cas catastrophique ça sera l'inverse !
Mais je n'affirme rien, juste une réflexion... il y a probablement d'autres paramètres qui m'échappent.


17 juin 2020
0

De temps en temps EDF vide l'eau de la Rance au point d'assécher presque totalement la plaine de Plouer où de nombreux quillards ont leur corps mort. Beaucoup se retrouvent donc couchés et fort heureusement tous se relèvent sans problème quand l'eau revient!
(sauf une fois un coursier dont le bulbe s'est pris dans le bas fond!)


Estran:Je confirme. J'ai eu un mouillage devant Plouer pendant plusieurs années, le voilier (quillard) s'est toujours relevé sans bobo après avoir été complètement couché.·le 17 juin 2020 14:23
17 juin 2020
0

Archimède a dit : poids déplacé, etc...
donc pour flotter il faut que l'eau monte jusqu'à un certain niveau. C'est valable à 0°comme à 90°.
Il faut donc que toutes les ouvertures soient au-dessus de ce niveau.
C'est vrai à la descente, comme à la montée.
Autre cas :
Quand le vent couche le bateau le mat dans l'eau, est-ce que le bateau coule? certains peut-être. Tout dépend de la taille de la descente par exemple.


17 juin 2020
2

le problème à résoudre n'est pas simple, et laisser faire comporte le risque... que ça m..de
quel est le ratio poids de lest/coque des batos de plaisance ? je dirai entre 1/4 et 1/3
la flottaison d'un bato de 10m, environ 1m pour un bau entre 3 et 4m soit un rapport de 1/3
donc un calcul à l'arrache donne une flottaison à 90° de ...2 m...
c'est sûrement faux, mais moi je fermerai tout ce que je peux sans me poser trop ds question
JL.C


17 juin 2020
0

@Simbad : quand tu parles de flottaison de 2m, tu veux parler de l'enfoncement de la coque dans l'eau quand le voilier est à 90° ?

Si c'est cela, c'est clair que sur mon voilier, un modèle léger, ok, on en serait très très loin !


17 juin 2020
4

Arrêtons de tirer des plans sur la comète ou de lui saupoudrer du sel sur la queue pour voir si elle frétille.
Faisons quelques calculs.

Pour soulever une tonne, il faut "mouiller" un parallélépipède de 4m de long sur 1m de large et 25cm de haut.
OK, une coque n'est pas parallélépipédique, mais les carènes modernes sont très plates derrière la quille. Appliquons généreusement un coefficient de 0.33 (les "arrondis" de la coque font perdre 1/3 du volume du parallélétcétéra) : 1.33 x 4 x 0.25 de coque mouillée lèvent une tonne de bateau.

Notre bateau est sur sa quille posé, en partie, donc une partie du poids du bateau est est tenu par... la quille.
Combien ?
Quand il est couché, pas grand chose à part le lest. Mais ça fait déjà pas mal. Allez, disons 1/4 du poids du bateau.
Plus il se redresse, plus le poids porté par la quille est grand puisqu'il est plus "au dessus" de cette dernière.
Donc c'est au tout début qu'il y aura problème, si problème il doit y avoir.

Plus bas, on parlait d'un bateau de 10m.
J'ai pris un exemple courant : Oceanis 331. 10m, 3m4 de maître beau, 4.5T, 1.4T de lest.
A la louche, il faut lever 3T
Je reprend mon petit calcul de tout à l'heure en le secouant un peu pour arriver à 3T
6 x 1.5 x 0.33 = 3. En mouillant 6 m de longueur de coque sur 1.5m de large et 33cm de haut, ça lève la coque.

Evidemment, mes calculs sont bourrés d'approximations, mais c'est pour donner une idée.

L'idée qui me vient, c'est que, oui, sans doute vaut-il mieux vérifier que les pompes à cale fonctionnent, mais que ça doit pouvoir se lever tout seul et sans inondation majeure.


Scotland:Tout à fait d'accord. C'est d'ailleurs confirmé je pense par les photos de ce bateau qui s'est finalement relevé sans trop de souci... Un bateau, c'est beaucoup, beaucoup de vide !!!·le 17 juin 2020 16:25
ric56:ce bateau s'est relevé ....avec l'aide de cordage, il était couché vers l'aval, pas sur qu'il s'en serait sorti tout seul., sans aide.( incidence de sinus alpha)·le 17 juin 2020 16:44
Scotland:C'est marrant cette insistance de ta part à penser que le bateau ne pouvait pas remonter seul... Va voir les photos sur l'article et tu verras la 2ème photo : pas de cordage en place et pourtant le bateau est déjà dans une position bien plus favorable... sans aide extérieure.·le 17 juin 2020 17:01
ric56:Il est bien marqué dans l'article: avec l'aide d'une corde, faut arreter ·le 17 juin 2020 17:21
Patxaran:ah, les bretons sont têtus voire plus. ·le 17 juin 2020 17:36
ric56:C'est sur on est pas dans la med·le 17 juin 2020 17:39
Scotland:Le cordage, oui, pour le stabiliser apparemment. Mais sur les photos, il remonte bien seul sans aide... Bonne soirée !·le 17 juin 2020 17:56
ric56:Garde tes certitudes et démonstrations sur 2 photos. j'aime bien le terme"apparemmentmoi je ferai un procès au remorqueur pour assistance non justifiée;Bonne chance·le 17 juin 2020 18:05
17 juin 2020
0

Même un classique de 25 m échoué du "mauvais" coté se redresse sans difficulté.(Moonbeam III)


ric56:Cela dépend de la forme de la coque, du cockpit, de la pente etc et c'est une quille longue·le 17 juin 2020 16:49
Vili Oumo:Donc en prolongement du résonnement de ric56, un voilier qui part au tas complet, a en avoir les passavent dans l'eau est un miraculé. Les miracles sont sûrement plus fréquents sur l'eau que sur terre...·le 17 juin 2020 17:23
ric56:faut pas généraliser, trop de parametres, bon courage·le 17 juin 2020 17:28
viking35:Précision, Moonbeam et ses 3.3 m de tirant d'eau avait le mat presque à l'horizontal à marée basse.·le 17 juin 2020 18:35
Scotland:Et il pèse 60 tonnes avec un bau de 4,72 m... Donc, d'après les inquiets on aurait pu imaginer qu'il ne serait jamais remonté ! 🤐3,3 m , c'est une quille longue ou profonde ? 🤪·le 17 juin 2020 18:49
17 juin 2020
2

Cet accident m'est arrivé à Bréhat. Avec un mousquetaire classique.
Pas sur du sable, mais dans les cailloux du Chenal du Kerpont.
Aileron de quille sur un cailloux, et bouchain sur un autre... deux mètres plus bas.
Du coup, l'inclinaison du bateau a dépassé 90 degrés, et à marée basse, la tête de mat était dans l'eau !
J'ai préservé le bouchain en allant glisser la belle planche de bois rouge faisait office de marche de descente et un gilet entre le cailloux et le bouchain, juste avant qu'il ne pose.

je n'avais absolument aucune inquiétude quant à la capacité du bateau à se redresser sans faire d'eau. D'ailleurs, j'ai laissé la descente grande ouverte sur suis parti courir après les crabes.
Pour une raison simple : le mousquetaire, je l'ai abattu en carène à 90 degrés plus d'une fois à flot. Et dans ces conditions où le poids du lest en fonte enfonce la coque, l'eau ne vient même pas lécher l'hiloire de rouf.

Pour la petite histoire, c'est comme ça qu'on quittait notre port d'échouage en mortes eaux. Le bateau ne flottait pas au plein. Il manquait 20 cm de flotte. Donc, à trois, on tirait sur la drisse jusqu'à se mettre la tête de mat sous le bras et on tirait le bateau couché, en marchant dans l'eau.
Une fois de l'eau jusqu'au nombril, on lâchait tout !

Depuis, j'en ai abattu de plus gros en carène, dont un vaillant First 30 (celui des années 70).
Il est beaucoup plus lourd et proportionnellement plus étroit qu'un mousquetaire.
Ca ne change rien. Je n'ai jamais vu d'eau dans le cockpit.
Le volume du bordé entre le maître beau et l'hiloire de rouf lorsque le bateau est couché est très important.
RAS


Scotland:Merci pour ce témoignage, beaucoup plus précieux qu'un morceau de ligne d'un "journaliste" : avec un cordage... ·le 17 juin 2020 18:38
Patxaran:merci de ce témoignage. Faut rester factuel·le 17 juin 2020 19:44
17 juin 2020
0

roc, je n'ai rien contre tes calculs mais ils m'inquiètent : si tu prends 1.5m de large tu es grosso modo au milieu du bateau, donc la descente, pas étanche sur un 10m lambda, est noyée !


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

Souvenir d'été

  • 4.5 (190)

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

novembre 2021