Échouement et naufrage du voilier BE BOP le 25 septembre 2020, dans le golfe d’Ajaccio

Bonjour,

Je partage ce rapport d’enquête du BEA mer dont les conclusion sont assez étonnantes

www.bea-mer.developpement-durable.gouv.fr[...]020.pdf

Qu'en est-il de l'obligation d'accueil des port en cas de tempête ?
S'il n'y a aucune obligation, un appel au CROSS permettrait-il en cas de refus de forcer la main au gestionnaire du port ?

La discussion continu sur l'autre fil déjà ouvert

www.hisse-et-oh.com[...]sh-2020

L'équipage
6j
0

Hello,
Il me semble que ce sujet a déjà été débattu un très grand nombre de fois sur Hisse et Oh.
Il y a déjà de nombreux fils dont celui-ci:
www.hisse-et-oh.com[...]sh-2020
Amicalement.
FX


0

Le rapport est sorti il y a deux mois


0

tragique


2

Il n'y a rien d'étonnant dans ce rapport. Ce qui restera par contre incompréhensible c'est l'enchainement des choix désastreux du skipper, pourtant habitué à naviguer.
Dans toute navigation maritime ou aérienne on DOIT préparer son itinéraire et prévoir des déroutements. Si pour l'avion on doit atterrir avant d'être en panne de carburant, en bateau on peut au moins pire rester au large s'il devient impossible de gagner en sécurité un refuge.
La décision de fermeture d'un port ou d'un aérodrôme relève d'abord du responsable local qui a des raisons motivées pour fermer. On ne ferme pas un port ou un aérodrôme sur une lubie. Seule une autorité supérieure officielle, correctement informée des tenants et aboutissants, et qui engage alors sa propre responsabilité, peut donner éventuellement l'ordre de modifier la décision prise. Il ne s'agit pas de forcer la main.


Dun Loaghaire aout 2017 , heureux d'être arrivés!

Après la pluie...

  • 4.5 (68)

Dun Loaghaire aout 2017 , heureux d'être arrivés!

mars 2021