echouage et recherche First 211

Bonjour à tous,

je compte acheter un first 210 spirit ou 211 dans les prochaines semaines (j'ai d'ailleurs du mal à trouver le bon, si l'un d'entres vous est vendeur, merci de me répondre en MP), et je souhaite l'échouer une partie de l'année (5-6 mois) sur un sol de vase très molle, le reste du temps dans un port à sec. Le problème est le suivant: on m'a confirmé qu'on ne pouvait pas mettre de béquilles tellement il y avait de vase et d'un autre côté, on m'a déconseillé de l'échouer dans la vase sans béquilles...j'aimerai avoir vos avis sur ce point crucial pour mon achat. Merci à l'avance pour vos réponses !

Cordialement,
Jed

L'équipage
03 sept. 2014
0

Il n'y a aucun inconvénient à échouer dans de la vase molle sans béquille avec un navire à quille relevable.

Le seul effet secondaire pourrait être une remontée progressive de vase dans le puits de quille mais qui ne devrait pas coincer la quille du fait de son poids important.

03 sept. 2014
0

Merci pour votre réponse. Le fait de laisser le bateau dans la vase plusieurs mois (5) ne pose à priori pas de problème selon vous, même si (petite précision), la mer découvre à chaque marée ?!

0

Aucun souci, si ce n'est le risque de voir proliférer des coquillages.

La vase, ce n'est jamais que de l'eau un peu plus épaisse (comme les vaches).

03 sept. 2014
0

Bonjour
J'ai un first 211 à vendre n'hésitez à me contacter si vous souhaitez plus d'information.

03 sept. 2014
0

l'échouage dans la vase n'est pas sans conséquence, surtout lorsque la dérive n'est pas manoeuvrée régulièrement. A chaque marée et échouage, un peu plus de vase s'introduit dans le puits de dérive sous la pression. Elle constitue des strates qui durcissent; selon le délai entre deux utilisations, elles peuvent être suffisament compactes pour gêner la descente de la dérive, voir la bloquer.
Selon les modèles de bateau, un remède peut être l'accès par le haut du puits, pour briser la gangue de vase. Testé avec mon cabernet, une tige métallique, genre fer à béton. Mais nécessite souvent le démontage de la table du carré. Heureusement, le Cabernet est manoeuvrant dérive haute...
Une piste à étudier? les lèvres de dérives en Mylar toilé pour limiter l'entrée de vase. Mais pas testé.

Sans doute d'autres cas vécus par les héonautes qui concerneraient le First?

03 sept. 201403 sept. 2014
0

Sur le F211, ce n'est pas une dérive mais une quille.

Le puits de quille ne contient que la base de la quille pivotante.

Dans le cas précis, tu as 350 kg de fonte qui, avec un bras de levier de 1,80 m tirent la quille vers le bas.

Je vois mal le cas arriver sur un First.
Ceci dit, des lèvres résolvent effectivement tout risque.
La vase ne fait pas le poids...

03 sept. 2014
0

Allright.
J'ai lu trop vite et me suis revu 30 ans en arrière, dans la m...e, en train de trifouiller dans ce puits de dérive. Je réalise aujourd'hui que ça m'a traumatisé!

03 sept. 2014
0

De la vase pressée séchée durcit, a voir.

0

De mémoire, sur le First 25 équipé du même type de mécanisme, la quille fait 750 kg et l'effort au niveau de la vis de relevage est de l'ordre de 3 tonnes.

Sur le F210 on peut extrapoler que l'effort en rotation est de l'ordre de 1,5 tonnes...
Alors ta bouillasse séchée...bof. :litjournal:

06 avr. 2019
0

Bonjour

J'ai un first 210 depuis peu . Après avoir été à l'échouage sur fond dur , j'ai pu constater les fortes secousses, au début du flux et à la fin du reflux , Lorsque la coque cogne sur le fond . C'est impressionnant et on ne peut s 'empêcher de penser à l'axe qui tient la quille , ainsi que les équerres .
J'ai changé de place et suis depuis peu complètement dans la vase . Le bateau se pose sur la coque , quille totalement enfouie , maintenant .
Je me pose alors une question . La quilles est bien coincée , longitudinalement ce qui veut dire que des contraintes latérales cette foi ci s'exercent sur l'axe et les équerres , car le vent notamment veut déporter le bateau , à droite ou à gauche , ou le faire osciller autour de la quille .
Avez vous trouvé votre bateau ? Si oui , avez vous constaté des problèmes , à plus ou moins long terme . Vous semblez être dans les mêmes conditions ( mais en 2014 )

A priori ma quille à un jeu énorme . Tout doit
être bien usé . J'ai commandé les pièces chez Bén mais je n'ai pas envie de recommencer le travail dans un an

Comment trouvez vous le first 210 ? ( si vous l'avez ) Je n'ai encore pas navigué avec le mien . Les comportement de la quille m'effraient .
Baissée je ne peux pus la remonter complètement . Et bruits énormes

06 avr. 2019
0

Il faut que tu déposes la quille et certainement que tu refasses les équerres et monte des joues neuves...

La systéme de QR à vis bénéteau ne bouge pas et ne fait pas de bruit lorsqu'il est en bon état.

Pour l'échouage je ne peux pas donner de renseignements. Cela dit sur ce type de bateau, il faut être prêt à faire un entretien régulier de la quille et de ses périphériques, entretien qui comprend la dépose périodique de la quille pour remplacer les joues et vérifier les équerres.

06 avr. 2019
0

J'ai eu un first 210 neuf, gardé un an, gros problème sur la noix de bronze qui sert à remonter la dérive, ultra gitard, ma femme avait peur, le foc cuit au bout d'un an.
le vit de mulet cassé...et j'en passe. On est passé au multicoque day boat avec bonheur. Le Sun 2000 n'est pas lui dériveur intégral, donc mieux adapté à l'échouage...

06 avr. 2019
0

Bonjour
Si vous dites vrai je pourrais bien être comme votre femme !! . Les vrais voileux dont je ne fais pas partie n'ont pas peur de la gîte . Il la comprenne et la maitrise en général ce qui peut fausser leurs commentaires sur le sujet .
Mon fils me dit souvent aussi " Papa faut pas avoir peur de la gîte ! "
Sur les vidéo je vois souvent le first bien incliné . Moi je dirais qu'il est gîtard . Et Moi trouillard

Je n'ai pas encore navigué avec . Je viens de l'acheter .
Dans les coffres j'ai trouvé deux harnais de rappel avec sangle et mousquetons . Hum ! Pas bon signe ça l
Par contre à l'unanimité je lis que ce bateau est sur .
J'ai eu un pêche promenade de 4,2 m . Peu de vent il n'avançait pas . Beaucoup de vent il avançait et gitait énormément . Au début j'avais peur mais je me suis rendu compte que le bateau atteignait son gîte maximum , en se calant bien sur son flan . au delà il lofait Et j'en suis arrivé à attendre les coups de vent avec impatience pour m'amuser un peu
Je suis certain que le first va me donner quelques trouilles aussi . Mais ce qui me plait à priori dans ce bateau c'est que je crois pouvoir l'exploiter de façon plus subtile et progressive que mon pêche promenade qui de toute façon n'est pas un voilier , et qui navigue sur le mode tout ou rien .
ça partira petit , génois peu déroulé , deux riz , petit temps , puis un peu plus de vent , sentir le bateau et COMPRENDRE .
J'irai petites trouilles par petites trouilles .

PS first 210 + quille relevable + safrans fixes + échouage = HUMS !! PRUDENCE !! D’accord avec vous
Il y a des compensations mais bien des en.... aussi

06 avr. 2019
2

@atalante...le first 210 ultra gitard ! c'est le plus raide à la toile de tous ses concurrents de même taille ! :whaou:

25 sept. 2019
1

Bonjour,
J'ai aussi un First 21.7 depuis 2 ans et demi. Magnifique bateau que j'optimise avec le temps. C'est un voilier donc ça gite. Trop ? c'est un jugement donc subjectif ! Disons que si tu mouilles le liston bois, il est temps de choquer ou de réduire la toile, car il perd alors en efficacité. Mais il ne gite pas plus qu'un autre voilier. Il est très sain et peut encaisser jusqu'à 30 à 35 nds, avec une mer pas trop dégueu quand même. Pour ce qui est de la quille j'ai été embété au début. J'ai donc changé les équerres et la noix tant qu'à faire. Remis à l'eau, le jeu était encore là et je sentais la quille taper sur les côtés. Ca m'a vraiment gonflé et coupé un peu le plaisir de naviguer avec. L'année suivante j'ai demandé au chantier de me refaire ça, ce qu'il a fait gratuitement. Pour s'apercevoir que l'axe inox d'origine était trop court de 5 mn et qu'il portait sur une des 2 équerres sur uniquement 2 à 3 mn au lieu de 10 mn (les équerres font 10 mn d'épaisseur). Du coup l'axe avait commencé à creuser mes nouvelles équerres (faites chez un metallo, en inox !). Le chantier m'a remis un nouvel axe de la bonne longueur et depuis le bonheur, la quille est calée !

Je l'échoue tous les 3 mois pour le caréner, graisser la vis sur toute sa longueur, nettoyer l'hélice du speedo.

Vraiment un top bateau qui cape très bien et qui dépose des bateaux bien plus grands (les plus anciens)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer