echouage biloup 7.65

bonjour a tous je viens d acquérir un biloup 7.65
et je vais le mettre sur un mouillage pour la belle saison.
j ai entendu dire que certains biquilles avaient des problèmes au niveau du safran car il talonnaient vers l arrière avec le clapot.
Quelqu'un un a t il déjà eu le problème ou entendu parlé de quelque chose de similaire
merci a vous :-)

L'équipage
17 jan. 2011
17 jan. 2011
0

l'échouage
amha, doit toujours être pris très au sérieux, même avec un biquille.
Avec ma petite expérience il convient d'observer les points suivants :
- toujours reconnaitre le lieu et le fond (présence de pente, roches, corps morts ...)si possible à marée basse avant.
- avoir une météo fiable
- ne pas avoir de risque de clapot à l'échouage ou au déséchouage (vent ou bateaux à moteur): mouiller dans un endroit bien abrité
- avoir peu de courant
- mouiller avant et arrière bien serré pour éviter de se trainer au déséchouage (variation de courant ou de vent).

Avec ces conditions il ne doit pas y avoir de problème.
Mais sinon attention! un biquille sur une plage avec un vent de mer qui se lève et forcit + clapot peut se casser facilement, et on y peut rien!

18 jan. 2011
0

echouage biloup 7.65
merci de ses informations ,
je suis sur du sable et vase .
bon on verra bien

18 jan. 2011
0

Salut
Le seul truc qui me chagrine dans les échouages avec mon Bi-loup, ce sont les petits éclats de gel-coat qu'il faut colmater à chaque carénage. En effet, ce sont les graviers dans le sable ou la vase qui font le plus de dégâts.

Le chantier a bien mis en place sur certains modèles des semelles de quille qui évitent ce désagrément. Je ne saurais trop conseiller aux acquéreurs de Biloups neufs de s'en soucier.

D'autre part, sur certains modèles anciens (je ne sais pas sur les dernières productions, mais ça vaudrait le coup d'y jeter un oeil), la "couture" au milieu des qulles laisse à désirer et c'est une bonne opération de recouvrir cette jointure sous les quilles et 5 à 10 cm vers le haut, à l'avant et à l'arrière, d'au moins une paire de couches de mat de verre, puis recouvrir d'une solide peinture. C'est ce que j'avais fait il y a longtemps à l'occasion du traitement contre l'osmose. Ca remplace les sabots, dans certaines limites.

Quant au safran, c'est le même problème sur tous les bateaux. Quand la ou les quilles s'enfoncent dans la vase, le safran finit par encaisser des efforts importants. Il est crucial que le montage et le renforcement des zones où se trouvent les bagues soient très sérieusement conçus et dimensionnés.

18 jan. 2011
0

oui
bonne remarque. Je m'étais déjà fait la même réflexion.
A une époque, des biloups ont eu une semelle en inox rapportée.

18 jan. 2011
0

non...
C'est M.Wrighton qui me l'avais confirmé il y a 11 ans.

18 jan. 2011
0

il m'avait
indiqué avoir arrêté cette technique en raison de bateaux ayant glissé sur une cale en pente...
As tu réalisé ces semelles en cons. amateur?

18 jan. 2011
0

je me demande
s'il ne serais pas possible de coller des plats inox au sika ? why not?

19 jan. 2011
0

Mouais
mais il faudrait que le collage ait une résistance phénoménale. Sous l'eau et sur des quilles ayant déjà vécu, je n'y crois pas trop.

Je ne me sentirais pas très sûr avec un sabot de quille, alors juste une plaque ...

Pourtant le principe du sabot de protection de l'aileron de safran retenu par un boulon traversant est pas mal, mais je n'avais pas pensé à la glissade sur une cale en pente.

Donc, ce qui serait bien, c'est un sabot, remontant de 5cm sur les flancs des quilles et boulonnés par en-dessous avec des tire-fonds qui feraient office de "pneus cloutés".

La chose qui ne me plait pas dans cette histoire, c'est d'ouvrir un accès à l'infiltration d'eau dans les quilles avec les tire-fonds. Quel produit pour quelle étanchéité ?

Et le prix, évidemment. Quelqu'un a une idée de ce que ça coûte ?

19 jan. 2011
0

safran ...
sur les biloup, le safran à ailette est conçu comme 3éme point d'appui

jamais eu de pb sur le mien, qui a échoué des dizaines de fois...

18 jan. 2011
0

non...
c'est maintenant que le nouveau chantier wrighton a prévu des semelles inox pour les nouveaux bateaux, le 30 et le 36 du moins, le 26 je ne sais pas

j'ai vu un ancien 9m équipé, mais par le proprio apparemment

18 jan. 2011
0

bon ....
bin, si tu le dis ....

j'en ai vu des biloup, jamais vu ça ...

(accessoirement j'ai construit le mien en 2000 à partir d'une coque totalement nue)

;-)

18 jan. 2011
0

non ...
j'avais pas fait ces semelles, mais j'ai regretté.

j'ai laissé un peu de résine lors d'un relevé de maréee dans un petit port caillouteux près de Cherbourg
posé par beau temps, pas de pb, et vilain petit clapot de NE pas prévu à la remontée de l'eau, le bateau a talonné plusieurs fois sur des vilains cailloux avant de pouvoir prendre le large

heureusement, y'a de l'épaisseur dans les quilles !

18 jan. 2011
0

en principe ...
ça devrait coller !

à condition de bien préparer les supports ...

19 jan. 201116 juin 2020
0

Le safran
comme troisième point d'appui involontaire à l'échouage est un problème auquel les (heureux) propriétaires de westerly ont été confrontés.
Certains on raboté leur safran de quelques centimètres.
Sur le mien, un précedent propriétaire avait déplacé le safran sur le tableau arrière et un petit palan permet simplement de le remonter.
Cette modification s'est aussi accompagnée d'un déplacement du rail de GV du tableau arrière vers un rail en travers du cockpit.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bien fini ?

Après la pluie...

  • 4.5 (99)

Bien fini ?

mars 2021