Eberspacher et courant de fuite sur coque acier

J'ai installé ma petite chaudière sur le bateau. Tout fonctionne bien. Travail terminé? ben non.
Je vérifie par hasard le courant de fuite et la, le 0V est directement sur la coque.
Le problème vient l'échappement de la chaudière qui est au 0V et qui rejoint la coque via le tuyau d'échappement en métal de 24mm qui est livré avec.

Avez vous une idée pour isoler cet échappement? Compte tenu des températures atteintes, le choix des matériaux doit être limité.

Si l'un d'entre vous à une solution, je suis preneur.

Franck.

L'équipage
26 déc. 2012
27 déc. 2012
0

La température des fumées d’échappement en sortie d"échappement n'est pas spécialement élevée. Je ne pense pas qu'il soit si difficile que ça de trouver un isolant qui tienne dans les 150°C ce qui doit être plus que suffisant. non ?

27 déc. 2012
0

Les mastics silicones tiennent à 250° sans se dégrader. Mesurer en fonctionnement avec un thermomètre infrarouge.

Si la température de l' échappement est trop élevée, le refroidir avec l' air d' aspiration par un double tuyau concentrique, système standart des chauffages Wallas distribués par ATMB Marine. (Diamètre 45 mm aspiration, 28 mm échappement°)

29 déc. 2012
0

Bonjour,
Pourriez me communiquer les référence du silicone ( ou autre matériaux) en question SVP, je souhaite adapter une sortie échappement inox en passe coque avec un isolant à insérer entre les parties chaude et froide, pour un webasto (2000 watts).
Au plaisir, JF.

27 déc. 201227 déc. 2012
0

Si fuite(s) dangereuse(s) il y a pour une coque métallique, elle(s) s'échappe(nt) dans l'eau en corrodant plus ou moins fortement le(s) point(s) de sortie. C'est pourquoi elle(s) se détecte(nt) en mesurant régulièrement le potentiel de la coque. Et pas autrement. Voir documentation sur ce sujet www.galvatest.com[...]que.pdf

27 déc. 2012
0

Si tu arrives à localiser les "points" de sortie de courant sur une coque acier, tu es très fort ....

Et puis question : sortie vers quoi ?

27 déc. 2012
0

coreng (ou atyas sur un autre forum),
vous pourriez vous présenter comme professionnel de la corrosion
(et vendeur du kit Galvatest), ce serait plus honnête vis à vis de tous.

Et en plus vous répondez à coté de la question ...

G.

27 déc. 201227 déc. 2012
0

@coreng

ben voyons, il suffit d'y croire !

27 déc. 2012
0

Heureusement que l'on y arrive : basiquement c'est là où la corrosion est le plus marquée (aspect, superficie, profondeur...). Sortie vers l'électrolyte = eau. Si ce phénomène n'avait pas lieu, il n'y aurait pas de corrosion...

27 déc. 201227 déc. 2012
0

1) Il me semble que c'est fait dans mon avatar et profil...
2) Je n'oblige personne à acheter quoi que ce soit : le recours à une électrode de référence reste la méthode professionnelle la plus simple et la plus efficace pour détecter les fuites sur une coque acier...
3) Le titre du post est "fuites sur coque acier"

27 déc. 201227 déc. 2012
0

Etant ingénieur, j'imagine que vous connaissez les fondamentaux de la corrosion... L'information disponible est suffisamment abondante pour rendre toute polémique inutile.

27 déc. 2012
0

Je suis d'accord pour les fuite, mais une fois passé le détendeur les fumées ne sont plus si chaudes que ca, il doit donc etre possible d'utiliser un caoutchouc de type durite sur quelques centimètre histoire de couper la liaison électrique. Monter le reste du chauffage sur une plaque qui l'isole complètement n'est pas un soucis.

27 déc. 2012
0

Pourquoi s'inquiéter que le 0 V. des batteries est à la masse du bateau acier ? c'est se compliquer la vie pour RIEN

C'est la norme dans la marine marchande !

Sur une coque alu, il en irait autrement

27 déc. 2012
0

Il en irait autrement sur une coque alu ? Encore faudrait-il préciser que dans la marine marchande (comme dans les marines militaires ou grande plaisance) le potentiel de coque est monitoré en temps réel... Ce qui permet d'éviter la quasi-totalité des surprises...

27 déc. 2012
0

et si tu allais chez un marchand de poele acheter de la corde comme on fait les joints de portes des foyers, quelques metres, c'est pas cher, tu enroule ça proprement tout autour de l'echapement et hop, il est isoler :alavotre:

27 déc. 2012
0

Il faudra quand même faire attention à ce que le conduit soit étanche. Si il fuite dans le coffre l'échappement contaminera le coffre où l'air est aussi utilisé pour la diffusion d'air chaud à l'intérieur du bateau.

27 déc. 2012
0

Je n'ai pas trop de souci de ce coté la car un un Hydronic (circulation d'eau chaude). Mais le but est quand même de le rendre étanche.

Je vais regarder pour trouver un tube souple en diamètre 24mm ce n'est pas évident.

Franck.

27 déc. 2012
0

Vouloir bricoler un tuyau d'échappement, qui rejette du CO et du CO2 , dans un bateau qui est une enceinte fermée où des gens dorment,

C'est danger public !! Avant de diffuser de prétendues recettes, encore faudrait-il les avoir testées ; êtes-vous prêts à assumer les éventuelles conséquences de vos conseils ?

27 déc. 2012
0

tu peux intercaler un morceau de tuyau en caoutchouc spécial échappement moteur, ça devrait être suffisant pour isoler l'échappement de la coque..

28 déc. 2012
0

C'est ce que recherche mais ça n'a pas l'air évident dans ce diamètre: 24mm intérieur.
En attendant je vais essayé d'isolé la partie fixée à la coque.

Franck.

29 déc. 2012
0

trève de plaisanterie ; si les chauffages Eberspächer nécessitaient une isolation de l'échappement, il y a longtemps qu'Eberspächer aurait incorporé la pièce ad hoc dans son catalogue. Connaissant la rigueur technique des Allemands, c'est une certitude.

Pour compléter, j'ai un Eberspächer depuis des années sur mon bateau coque acier, sans aucun problème : sur ce bateau, tout est à la masse, y compris le chauffage ; la seule question importante pour gérer une coque acier vis à vis de l'eau de mer et de bien changer et fixer des anodes consommables aux points utiles. Et aussi (mais pour le quai seulement) d'incorporer un isolateur galvanique sur la terre du 220 V. extérieur. Démonstration et visite du bateau quand vous voulez.

29 déc. 2012
0

tu n'as pas dit combien tu as mesuré entre la sortie du "Tuyau du poele et la coque" tu parle de 0v??.

Entre le - de l'alimentation du poele et la coque, tu dois trouver 0v (pas branché sur la coque lors de l'essai). En finalité suis les conseils de Daniellouis

29 déc. 2012
0

Il existe des tuyaux renforcés de type durite qui sont 100% en silicone ce qui offre une résistance en T° de l'ordre de 250°.

Par ex. www.redox-silicone.com[...]/fr/

06 jan. 201306 jan. 2013
0

J'ai mesuré la température au plus chaud de l'échappement. Je suis monté à 201°C.

J'ai mis un morceau de durit silicone en sortie de l'échappement. A son point le plus chaudla durit est montée à 168°C.

Les températures sont les plus élevées dans les premières minutes ensuite la chaudière baisse de régime et la température d'environ 40°C.

Le montage me convient bien et mon contrôleur de fuite c'est calmé.

A suivre de près tout de même au début.

Merci pour ces infos.

Franck.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (68)

novembre 2021