durée de vie de l'isolation d'un voilier en acier

J'ai en vue l'achat d'un Chatam 33 de 1983 dont l'intérieur a été sablé et traité à l'époxy brai International. Sur ce traitement a été pulvérisé à l'origine par des professionnels 5 cm de mousse polyuréthane sur toutes les tôles au-dessus de la ligne de flottaison.

Nous sommes plus de 20 ans plus tard. La cale a été correctement entretenue et tout m'apparaît cen ordre. Quelle est la durée de vie (qui ne peut
être éternelle) de ce traitement ?

Devrais-je démonter les aménagements et extraire tout l'isolant pour repeindre l'intérieur. C'est à y penser deux fois (peut être quatre): la coque doit être entièrement vide pour la faire isoler.

L'équipage
12 mar. 2004
18 mar. 2004
0

dureé de vie de l'isolant d'un voilier en acier
Alors, aucun de vous n'a d'opinion sur le sujet.

L'époxy et la mousse de polyuréthane, vous connaissez ?

18 mar. 2004
0

La mousse polyuréthanne ...
se dégrade aux UV et à l'eau ....

Pour les UV en fond de cale c'est peinard ... pour l'eau c'est moins optimiste !

Globalement la mousse PU est un matériau assez instable du point de vue vieillissement. Tu peux te faire une idée en poussant ton doigt dedans: si ça s'effrite facilement, c'est mal parti.

Pour la tôlerie, c'est pas mon rayon :-)

Robert.

18 mar. 2004
0

ce qu'on m'a déjà dit
pour l'avenir

Il y aurait deux types de mousse PU, une à Cellules ouvertes et l'autre à Cellules Fermées. Pour les bateaux, utiliser celle à cellules fermées.

25 déc. 2014
0

Bonjour à tous et Joyeux Noel.
.
L'isolant de notre voilier acier d'occasion part en poudre et s'effrite.
C'est un isolant en plaque de couleur crème équipé sur une face d'une feuille noire qui ressemble à du papier.
.
Tous les panneaux inspectés ont les mêmes symptômes, où qu'ils se trouvent dans le voilier (roof, coqueron, cuisine, compartiment moteur...)
.
Nous envisageons de changer progressivement l'isolant à chaque visite.
.
Pour ne pas acheter le même produit nous aimerions savoir ce que c'est.
.
Pouvez vous nous donner votre avis s'il vous plait ?
.
Merci de votre aide.
.
Phil

25 déc. 2014
0

Pour savoir ce que c'est (c'était...) demander au fabricant... s'il existe encore !
Sinon, remplacer par des plaques de PU (polyuréthane) qui ont une durée de vie très longue mais sont inflammables, sauf traitement par des retardateurs de flamme bromés pour avoir la classification M1.
Bien ventiler pendant et au moins une journée, voire une semaine après mise en oeuvre à cause des vapeurs de catalyseurs.

Bon courage !

25 déc. 2014
0

Merci PhilippeG de tes commentaires,
Nous ne sommes pas inquietés par le risque d'incendie, car les aménagements sont en bois, nous transportons du gasoil... Toutes les conditions sont réunis pour risquer l'incendie. Donc le PU et la toxicité... à nous de toujours tout faire sérieusement.

Que dois-je vérifier lors de l'achat des nouvelles plaques PU ?
En existe t il certaines qui ont ta préférence ?
Merci de ton aide.
Phil

25 déc. 2014
0

sur le mien acier datant de 1979, simplement des plaques de polystyrène expansés calés sous le vraigage ; surtout pas de collage pur permettre un démontage ultérieur, très utile sur un acier

25 déc. 2014
0

Merci DanielLouis,
Le polystyrène expansé n'a pas forcément bonne presse dans les différents forum que nous avons pu lire. Dont l'excellent HEO.
L'extrudé est mieux perçu.
Cela dit il est très économique et donc facile à remplacer.
Je suis d'accord avec toi sur la nécessité de ne pas le coller, pour faciliter l'acces.

Comme à PhilippeG, je te demanderai si tu as une préférence pour le type de panneau que tu utilises (la marque ..) et si je dois vérifier quelque chose avant d'acheter (avec emboitement, film papier...)

Merci de ton aide.
Phil

25 déc. 2014
0

Merci Daniel,
Il semblerai que ton lien soit rompu.
Est ce celui ci ?
www.solutions-elastomeres.com[...]/fr/

25 déc. 2014
0

voir pour toutes sortes d'isolants :

livre au détail

25 déc. 2014
0

sorry , l'URL est :

25 déc. 2014
0

Solution un peu plus onéreuse mais qui à mon sens est parfaite (j'en ai fais l'expérience en refaisant ainsi la cabine avant de mon voilier) c'est le liège projeté (36 couleurs au choix et c'est parfait pour vaincre la sensation de froid ainsi que l'humidité et la condensation).
Jean-Bernard

25 déc. 2014
0

Merci Yensou de ta participation,
Nous n'avons pas d'expérience du procédé dont tu parles.
Peux tu nous en dire davantage s'il te plait ?
Merci de ton aide.
Phil

25 déc. 2014
0

Merci de ta participation "Mon voilier"
J'ai regardé le lien que tu proposes. J'ai cherché les coefficients.
C'est une solution très esthétique. Mais je crois que les épaisseurs seront faibles pour une utilisation du voilier en manche et mer du nord.
En tout cas c'est très joli :-)
Merci de ton aide.
Phil

26 déc. 2014
0

Merci "Mon voilier",
Les épaisseurs peuvent être importante tu as raison.
Je suis allé aussi sur la FAQ qui apporte beaucoup de précisions :
www.easy-liege.fr[...]faq.asp
Tu sembles bien connaitre le sujet.
Je vais poser une question que je place à la suite de ce sujet sur ce même forum.
J'aimerai que tu y jette un oeil s'il te plait.
Merci de ton aide.
Phil

26 déc. 2014
0

Merci Jean-Bernard,
Je commence à apprécier ce procédé.
Comme je le disais à notre ami "Mon voilier" ci-dessus, je vais poser une question à toute l'équipe de HEO à la suite.
Peux tu y jeter un oeil et nous donner ton avis s'il te plait ?
Merci de ton aide.
Phil

25 déc. 2014
26 déc. 2014
0

En fait c'est de la résine acrylique avec une charge de liège.
Rien ne t'empêche de faire de forte épaisseurs suivant le liège que tu trouve.
Il existe aussi des panneaux, exemple : www.easy-liege.fr[...]c5.aspx

26 déc. 2014
0

Salut Phil,
Le produit se nomme "SUBERMARINE", tu le trouves chez :
www.subertres-france.com[...]
Pour une bonne isolation, l'épaisseur n'a pas besoin d'être importante, 3 à 4 mm suffisent.
Je te joins une photo de ma cabine.
Jean-Bernard

25 déc. 2014
0

Si ce sont des surfaces planes (coque à bouchain), tu trouveras des plaques rainurées bouvetées chez tous les marchands ou surfaces de bricolage. Knauf en fait avec film papier (pare vapeur). Le polyuréthane n'a que très peu d'effets nocifs par rapport au polystyrène expansé et sa tenue mécanique est bien supérieure.
Pour ce qui est d'une réfection, il faut éviter au mieux d'avoir des jours entre plaques d'isolant pour éviter les ponts thermiques et les ruptures d'isolation, les combler si nécessaire avec de minces feuilles découpées au cutter ou recouvrir d'un voile enduit.

25 déc. 2014
0

Merci PhilippeG,
Oui je comprends, j'ai fais ce travail il y a longtemps avec un panneau dont j'ai oublié le nom.
Tu parles de recouvrir l'interstice d'un voile enduit.
Tu peux nous en dire davantage s'il te plait ?
S'agit t'il d'une astuce ou d'une solution prévue par le fabricant ?
Merci de ton aide.
Phil

25 déc. 2014
0

Les fabricants prévoient ça justement pour éviter le ponts thermiques dans le cadre d'habitations à très haute isolation.
Bien sûr, le liant à utiliser ne sera pas du plâtre ou un enduit "terrestre" !
Ce sera plutôt des résines.

26 déc. 2014
0

une chose indispensable sur les bateaux en isolation c'est d'eviter les éponges , comme la laine de verre car inevitablement avec le temps l'isolation absorbera l'humidité et son pouvoir isolant diminura

Il faut toujours prendre un produit a cellules fermées comme le Styrodur

26 déc. 2014
0

Merci Calypso2,
Il semblerai que même les matériaux synthétique à cellules fermées "pompent" et "recrachent" l'humidité de l'air au gré de la température.
Ainsi, (je ne sais plus sur quel forum) j'ai lu que le polyuréthane en panneau (qui à très bonne presse) doit avoir une densité importante pour ne pas être trop sensible à ce phénomène.
La vérification pour le vérifier à été simplement de déposer l'isolant "la nuit" ... chaleur + humidité à l'intérieur et froid à l'extérieur = la tôle était trempée de goutelettes.
Maintenant je n'ai pas vérifié moi même et je ne connais aucun des éléments (épaisseur, températures, qualité de la réalisation des travaux...)
Et toi qu'en penses tu ?
Merci de ton aide.
Phil

26 déc. 2014
0

et une chose m'interpelle .

L'isolation doit descendre SOUS la ligne de flottaison pour eviter la condensation à ce niveau

26 déc. 2014
0

Par forcément : sur mon fifty acier, la cale servait de cave, au frais pour le vin et la bière ; quant à la condensation en cale, la sentine est là pour la recueillir

26 déc. 2014
0

La sentine, particulièrement sur les vieux grééments et sur les coques acier, est cette espèce de rigole, au plus profond de la cale, qui courre d'un bout à l'autre du bateau et qui est chargée de recevoir toutes les eaux de ruissellement jusqu'à aboutir au puisard de pompe de cale

26 déc. 2014
0

si l'isolation s'arrete au niveau de la flottaison tu auras à ce niveau sur l'interieur de la coque de la condensation , c'est inevitable . si l'isolation descends disons à 10 cm SOUS la flottaison tu n'auras pas ou beaucoup moins de condensation ...

parce que a ce niveau ta coque a l'interieur sera proche de la t° de l'eau exterieur et comme tu dis tu auras une bonne cave fraiche .

26 déc. 2014
0

Merci Daniel,
Une bière fraiche, ça n'a pas de prix !
Et un rosé de provence entre amis ... pareil :-)
Tu peux nous dire ce qu'est une sentine s'il te plait ?
Merci de ton aide.
Phil

26 déc. 2014
0

Merci Daniel,

26 déc. 2014
0

Merci Calypso2,
Oui tous le monde à l'air d'accord à ce sujet.
Pourtant l'eau peut être très froide parfois même chez nous.
Y a t'il une raison à cette "interruption", à cette isolation partielle ?
A ton avis ?
Merci de ton aide.
Phil

26 déc. 2014
0

Oui Calypso2,
Pourquoi est-il souvent mentionné que l'isolation s'arrète un peu en dessous de la flottaison ?
Phil

26 déc. 2014
0

Oui Calypso2,
Je comprends la raison, pour laquelle l'isolation doit être prolongée sous la flottaison.
Ma question était : pour quelle raison ne devons nous pas isoler la totalité ? En effet si l'eau est à 10 degrés en manche et en hivers, il fait 10 degrés dans les fonds sur un bateau acier.
Il en résulte que l'air chaud en haut se refroidi au contact de l'air froid des fonds.
Il y a donc une perte calorifique.
Un peu comme si il y avait 2 volumes d'air. Un volume que l'on chauffe et l'autre qui le refroidi.
Nous cherchons des matériaux et des techniques mais allons nous au bout du raisonnement ?
.
Je ne comprends pas pourquoi dans ce cas sur les voiliers acier habités en manche et mer du nord, les fonds ne soient pas isolés.
.
Peux-tu nous en dire davantage s'il te plait ?
.
Merci de ton aide.
Phil

26 déc. 2014
0

Oui Calypso2,
C'est un peu le même souci sur les coques contremoulées, la coque n'est pas accessible et en cas de voie d'eau, la seule solution reste la toile tendu contre le bordé par l'extérieur. Et de continuer à assécher en priant pour que la toile soit au bon endroit du premier coup ... Brrrr... ça fait froid dans le dos ...
Merci de tes conseils.
Phil

27 déc. 2014
0

Merci pour ton avis Alain. Bonne fêtes de fin d'année à toi.

26 déc. 2014
0

" y a t'il une raison à cette "interruption "

tu parle de l'isolation du fond sous la flottaison ?

26 déc. 2014
0

pour éviter la condensation a ce niveau et m^me sous l'isolation sur les premiers cm ce qui pour la corrosion sur un bateau acier n'est pas terrible .

il faut comprendre le pourquoi ..

tu isole le haut , il fait froid ( moins 5) .. le froid de la tole au niveau de la flottaison va descendre a travers la tole puisqu'elle est conducteur thermique sur plusieurs cm ... à ce niveau pas d'isolation le froid va donc rentré dans le bateau et il y aura condensation .

maintenant tu isole sous la flottaison , le froid qui a descendu ne va pas se propagé à l'interieur du bateau et MIRACLE , sur ces quelques centimetre sous l'eau , l'eau va elle "rechauffé" la descente de se mauvais froid car l'eau sera plus chaude que l'air .

il faut donc un "tuilage "

26 déc. 2014
0

D'accord

Pour une raison tres simple / la sécurité , car si tu as une soudure qui péte pae exemple ou un choc avec un ovni avec un petit filet d'eau , comment peut-on sous une isolation savoir ou est la fuite ??? il faudra tout demonter ... etc avant de trouver l'endroit de la voie d'eau le bateau sera peut etre par le fond ..

donc entre deux maux on choisi la securité comme toujours

27 déc. 2014
0

bonjour,
ce n'est pas en isolant les fond que l'on fera monter la température .
si l'eau est à 10° l'air sera plus froid plus le refroidissement laminaire occasionné par le vent ,bien plus si la coque est mouillée par la pluie l'évaporation crée du froid
mais les calories migrent très bien dans le métal
pour moi il n'est pas nécessaire d'isoler les fonds
mais une peinture évitera la corrosion par aération différentielle surtout au niveau des lisses
le mieux c'est la soudure par chenillage qui permet à l'eau de condensation de ruisseler ..
l'idéal c'est la mousse projetée qui permet au point de rosée de se produire à l'intérieur ,il faut neutraliser tous les ponts thermiques donc fixer le vaigrage sur des isolants
eux même fixés à la coque ,une simple vis fixée à une pièce métallique qui ressort dans le carré ou une cabine et c'est la goute d'eau assurée avec noircissement autour .
par contre une éxellente ventilation est obligatoire pour évacuer la vapeur d'eau produite par les occupants .
pour les hublots et panneaux de pont on peut les doubler par du film alimentaire en laissant une lame d'air entre le plexi et le cadre ou par des systèmes réfléchissants
genre trisodur .
il suffit de regarder les courbes de tension de vapeur pour comprendre les phénomènes ...
éviter les chauffages qui produisent de la vapeur d'eau
et sur ce bonne année et chauffez vous bien
alain

26 déc. 201416 juin 2020
0

Pour Phil,
voilà la photo de ma cabine faite avec le liège projeté.
Jean-Bernard

26 déc. 2014
0

Hello Jean-Bernard,
Ecoute je suis en passe d'être convaincu. C'est très joli. Je vais creuser la question.
Peux-tu s'il te plait nous donner une idée du prix au m² ?
Nous parler de l'épaisseur ?
Et quelques chiffres avant après (Températures, temps de chauffe...)
Enfin quelques détails ?
Merci de ton aide.
Phil

26 déc. 2014
0

@yensou, "liège projeté", tu as utilisé combien de bouteilles de champagne ?
Ca fait cher de l'isolation !!

OK, je :acheval: :acheval:

26 déc. 2014
0

:alavotre:

26 déc. 201426 déc. 2014
0

Bonjour à tous,
Jean-Bernard (Yensou) et "Mon voilier", m'ont présenté les intérets du liège projeté.
Les avantages qui me viennent à l'esprit : Esthétisme, rapidité, facilité, aucun pont thermique...
Les inconvénients qui me viennent à l'esprit : les prix (à voir), le manque d'acces à la tôle acier.
.
Aussi, il me vient une idée.
.
Peut-on imaginer placer sur la tole et les structures un film (film alimentaire...) puis, projeter le liège.
L'avantage est de rendre le liège démontable et la tole accessible.
Ce doit être simple.
J'en suis même à me demander si il serai intéressant de mélanger du liège en vrac avec un liant (à convenir) et d'enduire la tole et les structures préalablement filmées. Simplissime, moins cher, rapide, épaisseur adaptée au local...
.
Qu'en pensez-vous ?
.
Merci de votre aide.
Phil

26 déc. 2014
0

Je pense que ton idée n'est pas très bonne et qu'il vaut mieux entreprendre le travail avec un produit élaboré pour ça, avec une granulométrie très précise pour le liège et une parfaite adhérence du liant. Pour répondre à ta question du prix : j'ai fait ma cabine avant en 2 couches, côtés et plafond avec un fût de 13.8 kgs qui coûte avec le transport 280 euros TTC. En plus pour la mise en oeuvre ils m'ont prêté le pistolet spécial gratuitement. Si tu veux plus de renseignements, tu téléphones de ma part (Jean-Bernard ORTELLI) à Emmanuel GARCIA qui est un homme charmant à qui j'avais eu affaire. Voilà je ne peux t'en dire plus, à toi de voir.
JB

26 déc. 2014
0

Merci Jean-Bernard, je viens de leur écrire.
Merci de ton aide.
Phil

27 déc. 2014
0

Bonjour, j'ai été le propriétaire d'un ancien voilier de 30 ans, super-marin, fabriqué en Argentine par un chantier de construction de chalutiers. Une vraie Land Rover des mers. Toute la partie interne des oeuvres vives étaient isolées par une couche d'environ 10 cm de polyuréthane. Aucune altération du PU, qui restait dur et ne farinait pas, après 30 ans. Grâce à l'isolation de l'acier par rapport à l'oxygène de l'air que cette couche de PU donnait, je n'ai jamais eu de signes directs ou indirect de corrosion à ce niveau.

27 déc. 2014
0

Bonsoir Envoye, merci pour ton avis.
10 cm de PU c'est très épais.
C'était 10 cm en une fois ? en plaque ou projeté ?
Merci de ton aide.
Phil

28 déc. 201428 déc. 2014
0

C'était du PU projeté. La couche était très épaisse parce que le premier propriétaire de ce voilier était un argentin qui aimait le froid. Il l'a emmené dans les canaux de Patagonie, et en Alaska.
Je m'aperçois d'une bêtise dans ma précédente intervention, le PU a été projeté au niveau des oeuvres mortes, et non des oeuvres vives. Tout ce qui était sous la flottaison n'était pas recouvert, pour laisser s'écouler la condensation vers les fonds.

28 déc. 2014
0

Bonsoir Evoye, merci pour cette précision, je n'avais pas relevé.
Nous en revenons aux remarques régulières que nombres de voiliers ne sont pas isolés au niveau des oeuvres vives et un "tuilage" comme le souligne Calypso2.
Merci de ton aide.
Phil

28 déc. 2014
0

Un lient très interessant à mi chemin entre le produit dont parle JB et une réalisation artisanale.
www.plaisance-pratique.com[...]projete
C'est à voir.
Phil

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (181)

novembre 2021